LA SCIENCE-FICTION DE PAVEL KLUSHANTSEV

Posté le 21 septembre 2014

LA SCIENCE-FICTION DE PAVEL KLUSHANTSEV

Lorsque l’on maîtrise assez bien la propagande de la Guerre Froide dans sa version Ouest (plus ou moins présentée dans l’article THIS IS NOT A TEST), il sera intéressant d’en aborder le versant Est. Voici trois docu-fictions tournés par le réalisateur russe Pavel Klushantsev concernant la conquête spatiale qui furent présentés aux spectateurs russes de l’époque.

LA SCIENCE-FICTION DE PAVEL KLUSHANTSEV dans Science-fiction 14092107260915263612541017

LE CHEMIN DES ÉTOILES (1958)

LE CHEMIN DES ÉTOILES (1958, Doroga k zvezdam) est un film documentaire soviétique de Pavel Klushantsev qui mêle science et fiction. Voici son speech de départ : Les chemins de la connaissance sur la planète Terre n’ont jamais été faciles pour l’Homme. Depuis toujours il a été attiré par les endroits inexplorés et habité par cette inspiration à faire de nouvelle découvertes. Malgré le danger il s’est lancé dans de lointaines expéditions, a conquis les pôles, s’est élevé au-delà des nuages et est descendu dans les abysses surmontant d’innombrables difficultés. Il a trouvé des chemins qui mènent aux secrets les plus cachés de la nature. Il a pénétré au cœur de la cellule vivante, au cœur de l’atome. Il cherche à découvrir les secrets de l’univers et à se connaître lui-même. Mais il n’a encore jamais quitté sa planète. Mais voilà venu l’heure de franchir le seuil de cette demeure…

Pavel Klushantsev découpe son film en deux parties. Une première partie qui présente les progrès et les réussites scientifiques dans le domaine de la conquête spatiale en 1957. Cette partie est réellement passionnante pour qui aime les documentaires sur la conquête spatiale vécue par les différentes nations (nous abordions aussi celle de l’Allemagne au sujet du film de Fritz Lang, LA FEMME SUR LA LUNE).

Une deuxième partie se projette dans l’avenir et imagine l’espace habité de demain (donc vu depuis la fin des années 1950).

Cette partie fictionnelle bourrée d’effets spéciaux inspirera d’ailleurs Stanley Kubrick pour 2001, L’ODYSSÉE DE L’ESPACE (1968), Pavel Klushantsev étant considéré comme le père des effets spéciaux du cinéma soviétique. Ce qui est loin d’être étonnant, vu la beauté des images spatiales dans LE CHEMIN DES ÉTOILES, Klushantsev ayant utilisé pour celui-ci une technique de colorisation russe baptisée Sovcolor.

14092107295315263612541018 dans Trapard

LA LUNE (1965)

Encore des images magnifiques dans ce documentaire en couleurs réalisé par Pavel Klushantsev qui nous explique qu’un voyage sur la Lune puis l’installation d’une colonie lunaire (russe) est tout à fait concevable…

Il existe une version colorisée restaurée de LA LUNE (1965, Луна) sur YouTube qui vous laissera entrevoir l’ampleur du travail de Klushantsev et l’idée que l’on se faisait du satellite en 1965.

MARS (1968)

Après la conquête de l’espace et de la Lune, il ne manquait que la célèbre planète rouge. Avec MARS (1968, MAPC), Pavel Klushantsev nous propose un petit rappel historique de la fascination exercée sur les hommes par la planète rouge, ses caractéristiques ainsi que les connaissances théoriques que l’on en avait en 1968 (dont la probable existence de végétaux, peut-être de vie animale ou de civilisation disparue). La seconde partie de ce docu-fiction aborde enfin la conquête de la planète par l’union soviétique, avec d’abord un chien dans la grande tradition russe, puis par l’Homme (soviétique)…

- Trapard -

14092107310315263612541019

5 commentaires pour « LA SCIENCE-FICTION DE PAVEL KLUSHANTSEV »

  1.  
    trapard
    21 septembre, 2014 | 17:36
     

    Merci Morbius d’avoir posté cet article finalement (surtout après un « Drive-in).
    Si tu n’as jamais vu les films de Pavel Klushantsev, tu devrais y goûter, ça vaut le détour.

  2.  
    trapard
    12 novembre, 2016 | 17:03
     

    Morbius, toi qu aimes les vaisseaux :
    Le vaisseau circulaire qui tourne sur lui-même qu’on peut voir dans LE CHEMIN DES ÉTOILES (1958) de Pavel Klushantsev et qu’on retrouve en version améliorée dans 2001, L’ODYSSÉE DE L’ESPACE (1968) de Stanley Kubrick…
    On en trouve une autre version un an à peine après le docu-fiction de Pavel Klushantsev : dans le téléfilm américain, DESTINATION SPACE (1959) de Joseph Pevney.
    Photo jointe :
    https://4.bp.blogspot.com/-Vwotdo0OEtc/V8bpgNjBekI/AAAAAAAAQgU/KVR9NI2OVO4Y252rMWpo6ZYVTCEvwnvkwCLcB/s1600/Destination-Space-1959.jpg

  3.  
    12 novembre, 2016 | 17:52
     

    Ah oui, en effet. :)

  4.  
    trapard
    12 novembre, 2016 | 20:47
     

    Les États-Unis ne semblaient pas en reste au niveau des documentaires sur l’espace.
    J’ai trouvé sur Youtube, plusieurs dessins animés éducatifs produits par Walt Dinsey pour Disneyland apparemment :

    -Man in Space (1955) : https://www.youtube.com/watch?v=omWRxonewL4

    -Man and the Moon (1955) : https://www.youtube.com/watch?v=1ZImSTxbglI

    -Our Friend, The Atom : https://www.youtube.com/watch?v=8PwllA-CyJU

    -Mars and Beyond (1958) : https://www.youtube.com/watch?v=E0sbqqYo97s

  5.  
    trapard
    12 novembre, 2016 | 20:52
     

    Et Pavel Klushantsev a aussi tourné VOIR LA TERRE (1970, Vijou Ziemliou) juste après MARS (1968) :

    Un documentaire de vulgarisation scientifique traitant des découvertes qu’ont permis l’avènement de la conquête spatiale, (cartographie, géologie, météorologie, gestion des ressources agricoles et marines) le tout empreint d’une forte dose d’écologie, mais en… 1970. Réalisé par Pavel Klouchantsiev et produit par ЛЕННАУЧФИЛЬМ, acronyme des Studios de Leningrad Films Éducatifs et Scientifiques.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez