LE DIEU ÉTAIT DANS LA LUNE

Posté le 29 septembre 2014

LE DIEU ÉTAIT DANS LA LUNE dans Flynn 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

dieuLe Dieu était dans la Lune est un roman de science-fiction écrit par Hervé Thiellement et publié aux éditions Rivière Blanche en 2011.

« Dieu existe et elle est mégalomane. Elle n’a pas mauvais fond mais un peu d’adoration ne saurait nuire à son statut, alors elle entreprend d’asservir la galaxie à petites touches de destruction massive. C’est un peu long au début car elle est loin de tout, comme cette Terre d’où sont partis les Adventistes du Dernier Recours pour fonder la Nouvelle Alliance de l’Est Mortifère et qui feront d’excellents fidèles pour accomplir son Grand-Œuvre. Mais Labette veille et LE DIEU ETAIT DANS LA LUNE…. »

Le Space Opera est mon genre de SF préféré, ou du moins, il fait partie de ceux que je préfère. STAR TREK, STAR WARS, les vaisseaux spatiaux, etc, depuis que je suis tout petit ce sont des choses qui m’attirent, et pour ma part, j’ai découvert la SF avec le Space Opera et STAR WARS (et TERMINATOR aussi, mais ça c’est une autre histoire) ! Bon, en plus de ça, il suffit de lire le résumé pour comprendre que ça va être assez comique voire même déjanté, que demander de plus, de l’humour et de la SF, c’est génial !

Dès les premières lignes de lecture, on affirme le fait que l’histoire soit comique, il y a de l’humour et dès le début on rit. Hervé Thiellement nous plonge rapidement dans son univers, un univers qui plus est, très intéressant. Il présente les différents personnages, décrit les différents lieux et les différentes espèces (comme les humanos ou les anibulles) que l’on peut rencontrer, ou encore la technologie comme les camgeks, petite bestiole faisant office de compagnon, mais aussi de boucle d’oreille permettant de communiquer avec les autres à distance, ou encore, les vaisseaux spatiaux.

Très vite on s’attache aux protagonistes de l’histoire, en effet, ceux-ci sont très différents les uns des autres et disposent de leurs propres caractéristiques ainsi que de leurs propres histoires, permettant de leur donner une personnalité bien trempée, de les rendre plus vrais et plus vivants. On appréciera tout particulièrement l’ambiance qui est mise en place et la relation qui existe entre les différents personnages, une relation d’amitié qui pourrait en toucher plus d’un. Par ailleurs tous les personnages sont utiles et l’auteur les met tous en avant d’une manière ou d’une autre, à un moment ou à un autre, permettant ainsi d’expliquer leur présence et de comprendre leur rôle dans l’histoire.

J’aime beaucoup le style de Hervé Thiellement, qui mène parfaitement bien son intrigue du début à la fin en nous offrant un humour qui est omniprésent tout au long du récit, de surcroît, très bien dosé et, cela accompagné par de l’action bien placé et bien raconté, tout en nous faisant découvrir l’univers à travers les différents lieux où se déroule l’action. L’intrigue est menée sur deux fronts, le premier, l’histoire des personnages que l’on suit et qui constitue la grande partie du roman, et le second, constitué de quelques chapitres à propos de « La Lune de Boue » renforçant le suspens du récit (et pas exempt d’humour pour un sou). Plusieurs allusions croustillantes ornent les pages tout au long du roman et nous offrent bien des rires, des sourires et des délires.

Les chapitres se trouvent être assez courts, évitant ainsi les passages et descriptions à rallonge et permettant en outre de faire des pauses entre chaque chapitre (enfin, on fait des pauses quand on n’est pas obnubilé par ce qu’il se passe, et autant vous dire que c’est vraiment rare).

Hervé Thiellement nous offre un roman de science-fiction captivant, un Space Opera avec une intrigue passionnante, parsemé d’action et de suspens, mélangé à l’humour frais de l’auteur, dans lequel il n’y a pas de longueur. Tous les héros de l’histoire sont attachants et on n’a pas envie de les perdre, cela contribue au fait que l’on accroche rapidement avec l’histoire et qu’on la dévore. Ce roman est un bon exemple du fait qu’humour et SF ne sont pas incompatibles ! Il est à lire absolument, pour les fans de Space Opera et pour les plus réticents et les non-initiés.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Agent des Ordres

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez