• Accueil
  • > Archives pour septembre 2014

Archives

Archive pour septembre 2014

THE UNDYING MONSTER (1942)

THE UNDYING MONSTER (1942) dans Cinéma 13052108214015263611211209

THE UNDYING MONSTER (1942) de John Brahm

14090208412415263612494369 dans Fantastique

Les années 40 semblent avoir été une décennie où fleurissaient les sujets de loup-garou depuis LE LOUP-GAROU (1941, The Wolfman) de la Universal Pictures. Ainsi, la 20th Century-Fox a sorti cet UNDYING MONSTER (1942), puis la PRC a mis bas un THE MAD MONSTER (1942), puis c’est la Universal qui lancera la mode des combats de monstres avec FRANKENSTEIN 14090208423515263612494370 dans Le grenier du ciné fantastiqueRENCONTRE LE LOUP-GAROU (1943, Frankenstein meets the Wolfman). Et c’est sans compter les gorilles-garous de THE APE (1940) et de la trilogie des CAPTIVE WILD WOMAN, ou encore la femme-panthère de LA FÉLINE (1942, Cat-People).

Adapté du roman de Jessie Douglas Kerruish, paru en 1936, THE UNDYING MONSTER raconte la malédiction de la famille Hammond depuis l’époque des Croisades, les membres de la famille décédant mystérieusement. Lorsque deux personnes, dont Oliver Hammond, sont attaquées par une créature inconnue, l’inspecteur Robert Curtis et son acolyte Christy sont envoyés pour enquêter. Bien que les habitants locaux soient convaincus que les attaques sont le résultat de la malédiction sur la famille Hammond, Curtis croit qu’il sera en mesure de trouver une explication plus scientifique…

Sur un scénario assez proche du fameux « Chien des Baskervilles », une des aventures de Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle, dont la Universal sortait une excellente adaptation en 1939 (avec Basil Rathbone dans le rôle du détective), le film de John Brahm est surtout un agréable film gothique sur fond d’intrigues familiales.

C’est aussi un bon classique du cinéma d’horreur pour ce Grenier du Ciné Fantastique.  

- Trapard -

THE UNDYING MONSTER : LE FILM EN ENTIER (V.O.)

Image de prévisualisation YouTube

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood / Faust, une Légende Allemande / La Lumière Bleue /Les Chasses du Comte Zaroff / Vampyr ou l’Étrange Aventure de David Gray / Le Fils de Kong / La Révolte des Zombies / L’Homme qui faisait des Miracles / Pinocchio & La Clé d’Or / Le Cœur Révélateur / Le Fantôme Invisible /The Monster Walks / Le Mystère du Château Maudit / Ma Femme est une Sorcière / Night Monster

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LE CYCLE D’ARDALIA : LE SOUFFLE D’AOLES

LE CYCLE D'ARDALIA : LE SOUFFLE D'AOLES dans Flynn 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14090110323515263612492221 dans Littérature

Le Souffle d’Aoles est le premier tome du Cycle d’Ardalia, cycle de Fantasy écrit par Alan Spade et publié aux Éditions Emmanuel Guillot, en 2010, et illustré par Thibaut Desio.

« Pelmen doit beaucoup à la famille Boisencroix. Jusqu’à sa rencontre avec Teleg, le fils, il avait pour seule perspective la découpe de peaux de bêtes à l’aide d’un silex à la tannerie nauséabonde de son village. C’est ce nouvel ami qui lui a fait découvrir le travail du bois. Mieux encore, Galn, le père de Teleg, l’a initié au tir à l’arc, et Pelmen s’est révélé tellement doué pour cet art qu’il a réussi à infléchir la course de son destin en devenant archer. Mais un jour, de mystérieux individus entrent en contact avec Teleg dans une taverne. En lui proposant un fragment d’ambreroche, minerai précieux entre tous, et en lui promettant la richesse, les inconnus parviennent à le convaincre de s’exiler pour travailler dans une mine… »

C’est vraiment par hasard que je suis tombé sur le Cycle d’Ardalia d’Alan Spade. En effet, c’est en cherchant des romans de Fantasy que j’ai découvert celui-ci, que je me suis empressé de découvrir.

C’est à travers l’histoire de Pelmen que l’auteur pose les premières bribes de son univers. Univers qui se montre complexe, je veux dire par là qu’Alan Spade fait preuve de minutie en faisant attention au moindre détail pour rendre celui-ci cohérent. Les premiers chapitres posent le contexte de l’histoire, on découvre donc Pelmen, ce jeune tanneur qui ne supporte plus sa vie de dur labeur. On découvre son but, devenir un traqueur, puis ses amis, sa famille, etc. Cependant, sur le point de réaliser son rêve, son père, Zenel, s’oppose à tout cela et lui tend un guet-apens le forçant ainsi à fuir. Les événements qui suivent s’enchainent avec fluidité, tout en gardant le lecteur en haleine. Alan Spade nous propose, dès le début du récit, une intrigue prenante donnant au récit sa force. Un peu d’action illustre l’histoire, avec quelques scènes de combat ou de fuite. Le tout est agrémenté de magie, et l’intrigue prend forme au fil de l’histoire.

L’histoire se déroule dans un monde nouveau et totalement imaginaire, Ardalia, autour duquel se trouve deux lunes, peuplé par des races encore inconnues. Les Hevelens, des humanoïdes vivant dans une société gérée par des sortes de guildes, celle des menuisiers, des marchands, etc, vénérant Aoles, divinité du vent. Mais aussi les Krongos, des créatures faites de pierre capables de se fondre dans la roche, les Malians, un peuple terrestre-aquatique utilisant la magie de l’eau ou encore des shamans pyromanes, suppôt de Valsshyk. On retrouve dans cet univers une prédominance des quatre éléments, l’air, la terre, l’eau et le feu. L’auteur a développé aussi une faune et une flore qui est propre à son monde bien que calqué sur les animaux et végétaux que nous connaissons. Nous pouvons cependant lui reprocher un monde vaste mais trop peu peuplé, souvent désertique, celui-ci, en dehors des villes, se trouve peu propice aux rencontres.

En plus des animaux et autres peuples, Alan nous présente différents personnages, principaux ou secondaires, disposant de leur propre personnalité, d’un rôle, etc, et ceci contribue à rendre vrai chacun d’eux, nous forçant à oublier le synthétisme de leur existence, et permettant à son tour de donner de la cohérence au monde créé par Alan Spade. Malheureusement, certains personnages se trouvent être inutiles, du moins pas suffisamment exploités alors qu’ils auraient pu participer à l’aventure où à une partie de leurs péripéties. Cependant, c’est une chose qui ne fût faite et c’est bien dommage car cela aurait donné plus de piment au récit, l’aurait rendu encore plus intéressant.

L’histoire nous est racontée au travers de Pelmen qui, au cours du récit, évolue, en apprend plus sur ses talents, à manier son arc, etc. Il se forge un caractère, s’adapte à son environnement et à sa nouvelle vie, découvre la chasse, l’art de la lutte ou le marchandage. Les autres personnages évoluent aussi, mais c’est plus d’un point de vue du lecteur, ils évoluent dans le récit en nous dévoilant leurs secrets, leur vie, etc, mais leur vie est déjà faite, en soit, les autres personnages ne se découvrent pas de nouveaux talents ou autre.

Le Souffle d’Aoles est un très bon roman de Fantasy, l’histoire est classique, avec la quête initiatique du héros principal, mais le côté aventure est bien développée et se déroule naturellement, peuplé par les maintes péripéties de Pelmen et son oncle, Xuven. L’histoire est prenante et bien écrite. Je pense cependant qu’il s’agit là plus d’un tome mettant en place, à travers une première quête, l’univers et l’intrigue principale, le contexte dans lequel va se dérouler la suite du cycle, en somme, le pourquoi du comment. Il n’en perd pas pour autant son intérêt ! Alan Spade nous fait découvrir la menace qui règne sur le monde de Pelmen, le grand Valshhyk l’Immolé et ses shamans pourpresLe roman n’est pas une révolution du genre de la Fantasy, mais s’inscrit tout de même comme quelque chose de nouveau. En effet, l’auteur partage avec nous son univers composé de nouvelles espèces, de nouveaux lieux. C’est un monde inexploré des lecteurs, et c’est pour cela que l’on veut lire le second tome, pour en découvrir plus sur ce nouvel univers, afin de résoudre ce mystère encore entier.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



123