MONSTRES SACRÉS : LES DEMONI

Posté le 3 octobre 2014

MONSTRES SACRÉS : LES DEMONI dans Cinéma 14050303003115263612199975

14100309004915263612576712 dans Fantastique

Les « Demoni » (en italien, pour bien identifier les démons de ces deux films gores et cultes des années 80) sont particuliers dans le sens où leur naissance provient à chaque fois d’une mise en abîme. Dans DÉMONS (1985, Demoni), des humains se transforment en démons dans la salle de cinéma d’une grande ville où le film d’horreur Métropol est projeté. Un film dans lequel des humains se transforment eux-mêmes, au même moment, en démons après avoir découvert un vieux grimoire dans des catacombes. Le récent succès d’EVIL DEAD (1982) de Sam Raimi n’étant évidemment pas anodin à l’intrigue de ce film scénarisé par Dardano Sacchetti, Dario Argento, Lamberto Bava et Franco Ferrini. Dans DÉMONS 2 (1985, Demoni 2), les scénaristes ont modernisé le concept en l’élargissant à l’échelle d’un immeuble ultra-moderne. Les démons s’extrayant de l’équipement télévisé présent dans chaque appartement et au moment où est retransmis une sorte de Métropol 2.

14100309022615263612576714 dans Monstres sacrés

Producteur des deux opus, Dario Argento y a fait jouer ses deux jeunes filles, Fiore apparaissant dans le premier volet et Asia dans le second.

Tout comme dans le film de Sam Raimi, l’une des principales astuces des deux films de Lamberto Bava est que les démons du titre sont totalement suggérés par le scénario et le spectateur qui se laisse prendre au jeu pour accepter d’affronter les siens, de démons. Les introductions et les conclusions de DÉMONS 1 & 2 sont comme des bouffées d’air très urbaines à la réalisation, « très froide ». Leurs développement étant comme des huis-clos étouffants et gores qui se resserrent sur une action angoissante et ultra-violente et durant lesquels des hordes de possédés contaminent leurs prochains.

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés dans Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«  / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! »

Rejoignez Les Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

9 commentaires pour « MONSTRES SACRÉS : LES DEMONI »

  1.  
    trapard
    3 octobre, 2014 | 20:01
     

    En fait, il y a une scène assez brève et gore (enfin du gore verdâtre) avec un enfant se transformant en démon dans DÉMONS 2. C’est assez furtif et plutôt naze (le fameux démon étant un croisement entre un ghoulies et un truc très très Z). Mad Movies en avait d’ailleurs publié une photo à la sortie du film.

    Et j’ai dû faire une faute de frappe DÉMONS 1 est de 1985 et DÉMONS 2 de 1986.

  2.  
    Buliwyf
    4 octobre, 2014 | 5:42
     

    Sans oublier un « Demons 3″ = The Ogre, toujours de Bava mais sans réel rapport avec les 2 premiers.

  3.  
    trapard
    4 octobre, 2014 | 7:57
     

    En fait, non, DÉMONS 3 aka BLACK DEMONS est un film d’Umbert Lenzi sorti en vidéo en 1991 et qui n’a plus rien à voir avec ces deux films. Je parlais de ce troisième volet dans la seconde partie de cet article dédié aux zombies des années 80 :
    http://cosmofiction.unblog.fr/category/zombies-des-annees-80/

    Je crois que pour L’OGRE , il s’agit soit d’un DÉMONS 4, soit d’un autre DÉMONS 3 ce qui n’est pas improbable avec les VHS italiennes puisqu’ils ont plus ou moins fait le même trafic à la fin des années 80 avec des pseudos LA CASA 3, LA CASA 4, LA CASA 5…Des fausses suites au EVIL DEAD 2 (1987) de Samuel Raimi. Et cet OGRE a été réalisé en 1988 par Lamberto Bava lui-même mais il s’agit avant tout d’un épisode de sa série télévisée d’horreur BRIVIDO GIALLO. L’épisode en question est le troisième de la première saison titré « La casa dell’orco » et dont j’ai déjà pu voir une diffusion sur la chaîne « Action » sous le titre français LA MAISON DE L’OGRE mais il s’agit d’une histoire gothique contemporaine se situant dans un château.
    Et comme pour les LA CASA, cet épisode a vécu en vidéo sous différents titres dont DÉMONS 3 THE OGRE.
    http://www.imdb.com/media/rm1125293824/tt0095775?ref_=tt_pv_md_1

    Pour ce qui est de DÉMONS 5 c’est encore une réalisation de Lamberto Bava mais qui comme les deux précédents n’a plus rien à voir avec les deux premiers démons de mon article. Et qui en plus est antérieur au troisième volet de Lenzi puisqu’il date de 1989. C’est surtout un remake du MASQUE DU DÉMON, le film de vampires que Mario Bava a tourné en 1960 en noir et blanc. Le film est ici en entier avec des sous-titres en anglais :
    https://www.youtube.com/watch?v=PDC1xiH60sE

    Le seul film auquel Lamberto Bava a participé et qui se rapproche un peu des deux premiers DÉMONS c’est SANCTUAIRE (1989, La chiesa) produit par Dario Argento et réalisé pas Michele Soavi (BLOODY BIRD et DELLAMORE DELLAMORTE). Et Lamberto Bava est à l’origine de cette petite production sortie directement en VHS à l’époque.

  4.  
    trapard
    4 octobre, 2014 | 8:00
     

    Oups. La fin de ma dernière phrase est incomplète :

    Et Lamberto Bava est à l’origine DU SCÉNARIO de cette petite production sortie directement en VHS à l’époque.

  5.  
    trapard
    4 octobre, 2014 | 8:15
     

    Sinon, il existe un autre film de démons produit par la télévision italienne en 1987 et réalisé par Marcello Avallone auquel le scénariste Dardano Sacchetti a participé. C’est SPETTRI sorti en France sous le titre SPECTRE qui ressemble plus ou moins à ce que serait le film « Metropol » (le film diffusé dans DÉMONS 1) si cela avait été un vrai film.
    À savoir que Sacchetti est aussi à l’origine des scénarios de DÉMONS 1 et 2 avec D. Argento et L. Bava, mais aussi avec Franco Ferrini. Le même Ferrini qui a écrit le scénario de PHENOMENA (1985) avec Dario Argento.

    Le point commun entre PHENOMENA et SPETTRI ? Donald Pleasence joue dans les deux films accompagné de la même jeune femelle guenon.

    http://www.imdb.com/title/tt0094015/?ref_=fn_al_tt_1

  6.  
    trapard
    17 octobre, 2014 | 1:44
     
  7.  
    trapard
    5 janvier, 2015 | 2:44
     

    Quelques autres liens de films en entiers sur Youtube :

    DÉMONS (1985) de Lamberto Bava :

    https://www.youtube.com/watch?v=l68Ub_5Gey0

    DÉMONS 3 THE OGRE aka « La Maison de l’Ogre » de Lamberto Bava.

    https://www.youtube.com/watch?v=o3naEqT3cpg

    DÉMONS 6 (1989) aka « Il gatto nero » aka « Demons 6: De Profundis » de Luigi Cozzi.
    Avec Florence Guérin, Urbano Barberini, Caroline Munro, Brett Halsey…

    https://www.youtube.com/watch?v=2mvwNIlfP8A

    Puis éventuellement, voici le DEMONIA (1990) de Lucio Fulci :

    https://www.youtube.com/watch?v=by5yqpMVJ_U

  8.  
    Trapard
    10 février, 2015 | 13:58
     

    Je ne savais pas que les Américains pouvaient eux aussi imiter les Italiens, mais je viens de voir la série Z, THE VIDEO DEAD (1986) de Robert Scott dans laquelle des zombies sortent d’un poste de télévision endiablé. Donc sorti la même année que DEMONS 2.

  9.  
    Trapard
    10 février, 2015 | 22:51
     

    Voilà !
    J’ai enfin trouvé quelques précisions plus claires au sujet de ce que j’écrivais plus haut sur les dérivés des films de Lamberto Bava.

    Des précisions issues du blog « Ze Curious Goods » d’Oncle Jack :

    « Comme tout le monde le sait, la fin des années 80 est représentative d’une certaine déchéance du cinéma italien en général et pas mal de réalisateurs décident de délaisser (provisoirement pour certains) les salles de cinéma afin d’œuvrer directement pour la télévision.
    C’est dans cette optique qu’en 1986 LAMBERTO BAVA passe un marché avec la société de production RETEITALIA afin de mettre en boite une série de quatre téléfilms : UNA NOTTE NEL CIMITERO, LA CASA DELL’ORCO, A CENA COL VAMPIRO et PER SEMPRE.
    BAVA prévoit alors de réaliser ces derniers sur deux tons bien distincts : une approche comique pour UNA NOTTE NEL CIMITERO et A CENA COL VAMPIRO et une beaucoup plus sérieuse pour les deux autres; et de coécrire les scénarios avec le légendaire DARDANO SACCHETTI, le maestro à l’origine des scripts d’une tripotée de classiques du cinéma d’horreur transalpin (L’ENFER DES ZOMBIES, DEMONS, L’AU-DELA…).

    L’ensemble de ces quatre œuvres constituera ainsi la série connue sous le nom de BRIVIDO GIALLO et sera diffusée en 1987 sur la chaine italienne CANALE 5, l’équivalent de notre bonne vieille LA CINQ.
    Chez nous, c’est sur cette dernière que nous pûmes voir ces longs-métrages, et ce en prime time, laissant pas mal de souvenirs dans la tête des nostalgiques que nous sommes.
    Pourtant, après avoir revu récemment de vieilles VHS en français de ces films, je dois avouer que l’image de bonnes petites séries B que j’en avais gardé s’est rapidement estompée.
    Les dialogues crétins et un doublage à la limite de l’amateurisme m’avaient laissé pantois.
    Malgré tout, je me suis dit que visionner le tout en version originale ne serait pas une mauvaise chose.
    Et là, je découvre quelque chose de vraiment différent.
    Sur le film en français, le doublage se tape le culot d’altérer le texte original (et pas en bien) tout en effaçant purement et simplement de nombreux dialogues.
    En gros, quand, dans l’œuvre originale, les acteurs s’expriment en étant hors champs, les doubleurs français se permettent de ne rien dire du tout et on se retrouve ainsi avec des blancs qui nous laissent en présence d’un montage quelque peu chaotique.
    Tout cela ne serait-il pas en fin de compte un pur foutage de gueule typiquement franchouillard vis à vis d’un public qui de toute façon « doit être à moitié demeuré pour regarder ce genre de machin » ?
    Ma foi, il y a de grandes chances…

    D’ailleurs en parlant de demeurés, c’est exactement l’image que donne le doublage français vis à vis des cinq protagonistes de UNA NOTTE NEL CIMITERO; la palme revenant au personnage de Robin qui, de sportif courageux se voit transformé en débile profond à la voix nasillarde… du grand art.
    Sans parler de Gianni, le colérique du groupe qui passe son temps à proférer des insultes et dont le « mot de la fin « est carrément absent des dernières minutes de la version française… lamentable.

    Et encore, ce premier BRIVIDO GIALLO n’est pas celui qui a souffert le plus de cette pratique « je m’en foutiste »; A CENA COL VAMPIRO dégustera bien d’avantage. »

    Et le blog « Le Zomblard From Outer Space » :

    « Une série intitulée Brivido giallo avec 4 téléfilms à saveur horrifique conçus par Lamberto Bava qui ont été vendus un peu partout dans le monde comme des films individuels.

    Les titres sont :

    -Per sempre (Until Death/Jusqu’à la mort),
    -La casa dell’orco (The Ogre, Demons 3),
    -A cena col vampiro (Dinner with the Vampire/Le Cheateau de Yurek),
    -Une nuit au cimetière (Una notte al cimitero/Graveyard Distrubance/Outretombe, l’auberge du cimetière). »

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez