• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014

Archives

Archive pour décembre 2014

ARC-BOUTAGE – chapitre 2

Souvenez-vous que suite à une proposition lancée par un membre du groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook de créer une nouvelle fantastique participative, certains membres de ce même groupe avaient répondu à l’appel. Skarn avait un mois comme délai pour nous pondre une suite à la première partie trapardienne, mais cela n’a pris qu’une petite semaine à ce blogueur hyper-réactif pour propulser « Arc-Boutage » d’un univers à un autre. Et c’est Jan Bess qui est notre troisième marathonien novelliste du groupe. Il a attrapé le relai de plein fouet des mains encore transpirantes de Skarn et s’est enfui à grandes foulées avec ce chapitre 2, qui vous est présenté aujourd’hui, pour en façonner une suite. Et ce sera ainsi de suite avec de nouveaux rédacteurs jusqu’à ce que la boucle se boucle et que la nouvelle trouve sa conclusion. Si vous aimez le Fantastique et que vous vous sentez l’âme d’un scribouilleur bouillonnant et, surtout, que l’évolution de cette nouvelle vous inspire, n’hésitez pas à nous rejoindre dans le groupe (ou nous contacter ici) et à nous proposer votre participation.

Arc-Boutage – Chapitre 2

ARC-BOUTAGE - chapitre 2 dans Fantastique 14122105475015263612811152

Je m’appelle Dominique, homme de la quarantaine, grisonnant, aimable et élégant en société. 

Mais ce n’est qu’une apparence.

Permettez-moi maintenant de me présenter.

Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai grandi à Nouméa. J’y suis né même. Mes parents sont arrivés sur le Caillou au milieu des années 60, pour profiter du boom du nickel. Ils ont rapidement fait fortune et se sont installés dans la province Sud, en plein centre ville près de l’immeuble Pentecost. J’y ai vécu une enfance sans histoire dans les quartiers chics de la ville puis j’ai intégré par la suite l’Institut Léonard de Vinci de Paris pour devenir consultant. J’y ai rencontré Clarisse, ma compagne encore à l’heure actuelle. Et c’est ensemble que nous avons regagné la Nouvelle-Calédonie pour y fonder un foyer au cœur du Quartier Latin. Clarisse m’a donné deux beaux enfants, le choix du Roi, Clara et Samuel, respectivement 16 et 12 ans. Lorsque mon métier de consultant chez Ellipse Consulting nous le permet, nous aimons nous promener sur les lieux de l’ancien Fort Constantine ou voyager à travers le monde et découvrir les différentes cultures étrangères qui le composent. 

Une vie sans histoire en fait, mais voyez-vous, ce n’est là qu’une façade, un vaste complot permettant de cacher la vérité aux yeux du monde. Car le soir venu, alors que les ombres allongent leurs étendues sombres sur les rues de la ville, alors que la plupart d’entre vous s’endorment ou partent faire la fête, moi, Dominique, j’endosse un tout autre rôle. 

À cette heure, les apparitions se font nombreuses. Certaines passent à coté de vous sans que vous ne vous en rendiez compte, ne faisant que vous observer. D’autres s’amusent de vous, déplaçant sans que vous vous en aperceviez, qui votre téléphone portable, qui votre couteau à pain, et se gaussent de vous voir les chercher. D’autres enfin, les plus dangereuses, n’hésitent pas à s’en prendre physiquement à vous sans même se cacher, faisant voler à travers la pièce ce qu’elles trouvent à leur portée : assiettes, chaises, voire même tables, risquant à tout moment de vous percuter, vous ou vos enfants. Heureusement, parmi ces apparitions, il en est certaines bienveillantes, qui se mettent au service des humains. Ces dernières ont pris l’habitude de communiquer avec certains humains afin de les aider. Moi, Dominique, je suis l’un d’entre eux.

Après mon premier contact avec Dominique, il y a maintenant plus de 25 ans, nombreuses ont été les apparitions à vouloir me rencontrer. Peu au début, elles ne se montraient que rarement et restaient timides. Je n’avais guère qu’une ou deux visites par an. Puis les années passant, elles devinrent plus nombreuses, passèrent plus de temps à mes cotés. Puis il y a 15 ans, elle apparut. 

Un ange se dessina devant moi ce soir-là. À la lumière du Soleil couchant se superposaient ses magnifiques ailes d’un blanc immaculé avec en fond l’Ile Sainte Marie. Sa longue chevelure rousse pendait le long de ses épaules jusque ses hanches, reflétant la lumière étincelante de notre étoile. Elle me fixait de ses grands yeux verts et tristes en descendant de nulle part. Lentement, elle se posa à quelques mètres devant moi et replia ses ailes. Une voix cristalline prononça mon nom.

« Dominique… Dominique, il est temps pour toi maintenant de mettre ton talent au service de Dieu ! »

Je devinais plus que n’entendais réellement ses paroles tant il me semblait que ses lèvres avaient à peine bougées. « Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. » (I Pierre 5 :10)

« C’est maintenant à ton tour de souffrir, Dominique, Puisses-tu accomplir la volonté de Dieu Notre Créateur et sauver le Monde du danger qui le guette ! » 

Sans s’en rendre compte, je m’étais agenouillé devant cette merveille et avait levé mon regard vers ses yeux magnifiques. Je devinais son nom alors même qu’elle ne m’avait rien dit et lui répondit :

« Je m’en remets à toi, Sarah !»

- Skarn -

Crédit photo : Christophe Maunier, Little Pink House. http://nynjardin.deviantart.com/



PUB PARASITE

( Blog )

Je fais un copier-coller d’un ancien article du blog vu que c’est toujours, sinon plus encore, d’actualité, et que ça me soûle grave !

PUB PARASITE dans Blog 14122009560915263612808574Vous connaissiez déjà les publicités sous les articles (« Méditation Profonde », « Rencontre Célibataire » et autres classiques du genre), mais voici venir à présent des mots ou groupes de mots pris en otage pour vous mener vers des sites de vente par correspondance… Merveilleux, n’est-ce pas ? On n’arrête pas le progrès, je le dis et je le répète.

Ainsi l’article de Trapard sur Jason Voorhees dans Monstres Sacrés voit l’extrait « …cabane dans les bois… » vous conduire vers un site de vente de cabanes pour enfants… Le grand Jason au service des enfants… que c’est attendrissant.

Mieux : Leatherface, toujours dans Monstres Sacrés, vous propose… vous propose… devinez quoi… oui ! des TRONÇONNEUSES à la vente si vous cliquez sur le mot « tronçonneuse », bien sûr ! Grandiose !

Vous trouverez également de jolis robots-chiens si vous allez du côté de notre Robot-craignos immatriculé 51. Et bientôt les bikinis inspirés de ceux très hot de Caroline Munro sur STAR CRASH devraient être disponibles, sans compter l’apparition prochaine de liens vers des cabinets dentaires lorsque nous évoquerons LES DENTS DE LA MER de Spielberg…

Quelle chance vous avez de lire les articles des Échos d’Altaïr, reconnaissez-le : plus besoin de vous déplacer pour faire vos achats, Altaïr IV vous les livre grâce à Morbius & Co !

Ah, j’avais oublié que pour nos internautes végétariens, un futur article sur L’ATTAQUE DES TOMATES TUEUSES, film de John De Bello, devrait rapidement vous permettre de vous achalander en pommes d’amour de qualité. Ne désespérez donc pas. Tout vient à celui qui sait attendre… Et ce petit billet d’humeur est déjà la proie de liens vers des sites où vous pourrez faire marcher vos CB, vous avez vu ?…

Vous craignez de confondre les liens vers des sites donnés par LEA et ceux vous menant droit à des sites de vente par correspondance ? La couleur fera la différence : le vert caca d’oie c’est pour les sites de vente, le mauve est uniquement utilisé par LEA pour vous mener vers des sites sur l’Imaginaire. C’est toute la différence… Et pour ceux qui n’auraient pas compris : je n’ai rien décidé, je subis. Voilà ce que dit l’hébergeur :

« Certains mots de vos articles sont soulignés. Il s’agit de liens publicitaires installés par Unblog pour permettre aux bloggeurs de bénéficier d’un blog gratuitement. Leur nombre est limité pour que ça ne soit pas trop excessif. »

C’est ça bien sûr. En attendant, ça défigure les textes et donne la nausée tant ça pue l’intérêt du fric. Sur d’autres hébergeurs on ne massacre pas ainsi les articles sous prétexte que les blogs sont gratuits !

- Morbius -



DRIVE-IN : FOUR SIDED TRIANGLE (1953)

DRIVE-IN : FOUR SIDED TRIANGLE (1953) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14122006294515263612808482 dans Cinéma bis anglais

FOUR SIDED TRIANGLE
Année : 1953
Réalisateur : Terence Fisher
Scénario : Paul Tabori & William F. Temple (d’après son roman)
Production : Hammer Film Productions
Musique : Malcom Arnold
Pays : Royaume-Uni
Durée : 81 min
Interprètes : Barbara Payton, James Hayter, Stephen Murray, John Van Eyssen, Percy Marmont…

Ce sont les récentes polémiques autours du teaser de STAR WARS VII, LE RÉVEIL DE LA FORCE (2015) qui m’ont donné envie d’inclure ce beau film anglais de SF, explorant la complexité du clonage humain, dans la rubrique du « Drive-in ».

14122006291015263612808481 dans Drive-in

Avec FOUR SIDED TRIANGLE, la Hammer Films se lança dans la vague de SF cinématographique des années 50. Réalisé par Terence Fisher à Bray Studios à Londres, le film est une fable morale sur fond de science-fiction adaptée du roman éponyme de William F. Temple.

L’intrigue : Bill et Robin sont deux amis d’enfance qui aiment Lena. À l’âge adulte, les deux hommes collaborent à l’invention d’une machine qui peut reproduire des doubles d’objets. Mais Lena réapparait et fait revivre aux deux hommes leurs anciens sentiments. Ils abandonnent leur travail et tandis que Robin et Lena s’aiment et ont l’intention de s’épouser, désespéré, Bill entreprend de créer un double de Lena. L’expérience réussit, et Bill créer une femme semblable à l’originale qu’il nomme Helen. Ainsi vient de se créer le fameux triangle à quatre côtés du titre, mais malheureusement l’expérience a engendré une copie trop conforme de Lena puisque Helen tombe elle aussi éperdument amoureuse de Robin…

14122006320315263612808483 dans Fifties SF

FOUR SIDED TRIANGLE est un excellent film de SF dont la superbe imagerie de laboratoire scientifique, ainsi que le sujet, anticipent beaucoup sur LA MOUCHE NOIRE (1958, The Fly) de Kurt Neumann, bien que le film de Terence Fisher ait été tourné en noir et blanc. Mais je vous laisse en juger par vous même.

FOUR SIDED TRIANGLE EN ENTIER ET EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



PAPERTOY : BABY GROOT

PAPERTOY : BABY GROOT dans Papertoy 13092910271215263611593935

14121905543215263612806135 dans Papertoy

Que voilà un joli Baby Groot-papertoy des GARDIENS DE LA GALAXIE ! En plus, il trouvera bien sa place sous le sapin de Noël parmi toutes vos décorations, non ? Il vous attend ici (avec un p’tit film présent sur le site).

- Morbius -



UTOPIC FASHION : TENUE DÉCONTRACTÉE POUR LA LUNE

UTOPIC FASHION : TENUE DÉCONTRACTÉE POUR LA LUNE  dans Cinéma bis 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait régulièrement sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

14121807302715263612803442 dans Cinéma bis américain

Ah la Lune… En 1953 on en rêvait et PROJECT MOONBASE, une petite production de la Lippert Pictures réalisée par Richard Talmadge en faisait déjà rêver, tandis que ni Armstrong, ni Aldrin ne devaient encore imaginer en fouler le sol cette année-là.

PROJECT MOONBASE dépeint un voyage spatial en orbite autour du satellite lunaire afin d’étudier les sites d’atterrissage pour les futures missions orbitales. Mais voilà-t-y pas que le docteur Wernher qui est du voyage, est un imposteur dont la mission est de détruire la station spatiale des États-Unis en orbite terrestre, en la faisant entrer en collision avec la fusée sur le chemin du retour…

14121807351015263612803450 dans Science-fiction

L’action se déroule en 1970 et la science-fiction anticipe donc déjà bien la réalité d’Apollo 11, la première mission à se poser sur la Lune en juillet 1969. Et dans PROJECT MOONBASE, les femmes du futur occupent des postes d’autorité et de responsabilité, à l’égal de l’homme, le président des États-Unis étant d’ailleurs une femme.

Mais la pure anticipation de ce scénario semble avoir été plus novatrice en regard des moyens techniques et notamment des costumes spatiaux qui paraissent avoir été légèrement écartés du budget. En effet, nos joyeux astronautes filent gaiement vers la Lune, costumés comme pour s’en aller à la plage : short court, tee-shirt moulant (ce qui avantage incroyablement bien la jolie Donna Martell incarnant le Colonel Briteis). Ainsi qu’un bonnet de bain, pour éviter les coups de Lune, arborant le blason martial de la mission.

14121807352715263612803451 dans Trapard

En gros, nos astronautes de PROJECT MOONBASE semblent plus à l’aise dans leurs tenues typiques des années 50 pour voyager en fusée. Mais on les comprend puisqu’un si long voyage doit être finalement stressant, et pour être à l’aise dans leurs baskets autant garder les fringues de la journée et simplement secouer le sable des claquettes avant de grimper jusqu’à la console de pilotage.

PROJECT MOONBASE est visible en entier et en V.O. sur YouTube.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DAVID GUIVANT : ANECDOTES DE CONVENTIONS

DAVID GUIVANT : ANECDOTES DE CONVENTIONS dans Entretien 13100208544615263611602685

Dans cette seconde et dernière partie de notre longue interview de David Guivant (la première est disponible ici), geek néo-calédonien et cinéaste amateur, David répond à la question suivante : « Tu as participé à de nombreux festivals et à de nombreuses conventions. Quel est ton meilleur souvenir, et le pire ? » Ne jamais poser une telle question à David !

14121705451515263612801280 dans Nouvelle-Calédonie

Peinture de David pour GALACTICA SECOND COMING : « Return of Starbuck ».

J’ai eu la chance d’étudier dans quatre pays différents et d’aller à plusieurs conventions en tant que fan et aussi quelques fois en tant qu’artiste. Tous ces événements artistiques et culturels autour de nos passions m’ont permis de faire de nouvelles connaissances, et de mon côté de promouvoir un échange culturel en faisant connaître la Nouvelle-Calédonie. Ainsi, en Australie : CONQUEST 99 et SUPANOVA 2001. Aux USA : GALACTICON 2003, MEGACON 2010 et CELEBRATION V. En France : STAR WARS REUNION 2005 et FESTIVAL D’ANNECY 2012. À Singapour : ART OF STAR WARS EXHIBITION 2005, ANIME FESTIVAL ASIA X et STGCC 2010. Au Royaume-Uni : LONDON SUPER COMICON 2014, LONDON ANIMECON 2014, LONDON FILM AND COMICON 2O14 et LONDON MCM EXPO 2014.

CONQUEST 1999 BRISBANE

Dans les années 90, lors de mes études à Brisbane en Australie, j’ai pu assister à une mini convention, CONQUEST 99, où j’ai pu rencontrer un acteur de STAR TREK et un autre de BATTLESTAR GALACTICA : René Auberjonois et Richard Hatch. Malheureusment toutes les grosses conventions se déroulaient à Sydney. À chaque fois qu’on regardait les affiches des conventions avec mes camarades de l’université, on arrêtait pas de baver devant le liste prestigieuse des invités de STARGATE, STAR TREK, STAR WARS, BABYLON 5 et BATTLESTAR GALACTICA. 

14121705494615263612801281

Richard Arnold, en haut à gauche, consultant sur la série STAR TREK.

Le vol de René Auberjonois avait du retard et il est arrivé le jour même directement de l’aéroport avec seulement une demi heure pour nous divertir, raconter des anecdotes de tournages sur DEEP SPACE NINE et signer quelques autographes.

14121705495815263612801283

René Auberjonois, Odo dans STAR TREK : DEEP SPACE NINE. On voit également David, à droite.

Richard Arnold, consultant sur STAR TREK, avait des anecdotes croustillantes avec beaucoup de diapos et souvenirs de tournages. Richard Hatch quant à lui faisait campagne pour ramener BATTLESTAR GALACTICA sur le grand écran ou au moins au cinéma avec son projet GALACTICA SECOND COMING dont les trucages avaient été réalisés par Lee Stringer. J’ai pu rencontrer sa compagne de l’époque, la scénariste Sophie Laporte qui m’a proposé d’aider à promouvoir GALACTICA SECOND COMING. J’ai alors rejoint le Battlestar Fanclub d’Amérique et peint un poster appelé  “Return of Starbuck”.

14121705495115263612801282

Richard Hatch (Apollo dans GALACTICA) vu de très loin.

Lors d’une escale à Sydney même, j’ai quand même pu assister à Supanova 2001, la convention de comic book à Sydney où j’ai pu rencontrer Bryan Michael Bendis (« Ultimate Spiderman »), Walter et Louise Simonson (« X-Factor ») l’actrice Virginia Hey qui a joué dans FARSCAPE, JAMES BOND et MAD MAX 2.

14121705500415263612801284

À gauche : Brian Michael Bendis (« Ultimate Spiderman »). Au centre, étreignant David, l’actrice Virginia Hey (FARSCAPE, MAD MAX 2…). À droite : Walter Simonson, créateur de « Facteur X ».

Entre-temps plusieurs projets GALACTICA concurrents avaient émergé :

1/ BATTLESTAR GALACTICA SECOND COMING de Richard Hatch, une suite qui se déroule 25 après.

2/ BATTLESTAR GALACTICA du créateur original Glen A Larson, une suite qui se déroule 30 ans après la série TV.

3/ BATTLESTAR GALACTICA SDS de Tom de Santo, une suite qui se déroule plus tard également. Malheureusement, le projet a été interrompu par les événements tragiques du 11 septembre où Hollywood stoppa toute production pendant un mois.

4/ La chaine Sci-Fi a donc décidé de faire un remake de cette série culte sous la tutelle de Ronald D Moore connu pour son travail sur STAR TREK.

GALACTICON 2003 LOS ANGELES

14121706064315263612801285En 2003, l’acteur Richard Hatch avait réussi l’exploit d’organiser une convention internationale de BATTLESTAR GALACTICA regroupant les divers acteurs ainsi que les représentants de ces quatre projets. J’ai été ravi de retrouver Richard hatch, Sophie Laporte et aussi de rencontrer les présidents du Battlestar Fanclub : Sean O’Donnell et Chris Feehan, Lee Stringer qui a travaillé sur le projet de Richard et aussi celui de Tom. Les présidents du club avaient eu l’ingéniosité d’organiser des tournois de Laser Tags histoire de faire connaissance et de se mélanger un peu plus avec la participation du Capitaine Apollo.

J’ai pu faire connaissance avec Francis Greenaway l’ancient président du Battlestar Fanclub UK et qui a aussi servi de consultant pour Universal Vivendi Interactive pour le jeu vidéo BATTLESTAR GALACTICA.

Francis, un professeur d’informatique, est devenu un de mes meilleurs ami et aussi un consultant informatique sur tous mes projets de cours-métrages.

STAR WARS REUNION 2005 PARIS

Pour Star Wars Réunion, c’était la première convention de STAR WARS en France organisée par Patrice Girod, rédacteur en chef du Lucasfilm Mag. C’était la mode de faire des fan films STAR WARS. En tant que geek je n’ai pas échappé à la règle. Cette convention m’a donné l’occasion de présenter mes courts-métrages et faire de la promotion pour notre pays. J’y étais avec Abel Lasserre qui a fabriqué sa propre armure de Boba Fett et qui joue aussi dans mes films.

Avec les copains on avait réalisé GEORGE LUCAS LEGEND OF THE FORCE qui relate la première rencontre légendaire ente Lucas et Spielberg avec un budget de 125 euros. Et ensuite on avait tourné des courts-métrages sous forme de TV spots à Yaté, Nouville, au Mont Coffin, Mont Vénus avec les amis, des costumes de Jedi et aussi la collection de jouets qui a servi au tournage.

Paris était superbe, le Grand Rex était un peu à l’étroit. J’ai pu discuter longuement avec le producteur de STAR WARS et de YOUNG INDIANA JONES CHRONICLES, Rick Mc Callum, qui nous avait donné quelques tuyaux et encouragé à continuer à réaliser des courts-métrages. C’est comme cela qu’on apprend, qu’on évolue et ensuite que l’on se fait repérer pour après intégrer le monde du cinéma. À l’époque il avait déjà annoncé la mise en chantier d’INDIANA JONES IV et STAR WARS REBELS, mais en série TV.

14121706093815263612801286

Nous avons aussi fait la connaissance de nouveaux fans et nous étions très contents de rencontrer des gens qui partagent la même passion que nous. L’un d’entre eux, Erwan Blaise, qui a fait des études de cinéma et travaillé sur la série animée WOUNCHPOUNCH, nous a aussi aidé sur le projet CAPITAINE FLAM.

Abel Lasserre costumé en Boba Fett a pu rencontrer Martin Rezard qui a fabriqué l’armure de Darth Vader et aussi l’acteur Jeremy Bulloch : le vrai Boba ! Il est arrivé quatrième au concours de costumes STAR WARS, juste après Anakin , Amidala et Obi-Wan, donc il reste le meilleur Boba Fett de France 2005 !

D’autres rencontres inoubliables avec Peter Mayhew, Warwick Davis, Roger Carel (la voix de Benny Hill, C-3PO, Isidore et Buggs Bunny)… Excellent souvenirs ! Une petite publication dans le Lucasfilm Mag grâce à Monsieur Patrice Girod et une petit publicité pour la Nouvelle-Calédonie également.

14121706172415263612801289

Grâce à la publication dans le Lucasfilm Mag, mes projets STAR WARS ont eu une mini notoriété et j’ai pu faire connaissance d’autres membres de la 501 dans divers pays, et aussi faire passer mes courts-métrages à HOLORED V en Espagne et FORCE IV en Australie.

THE ART OF STAR WARS EXHIBITION 2005

J’avais contacté le président du club STAR WARS de Singapour et j’ai pu ensuite projeter mes fan films de STAR WARS à l’expo. Rencontres avec les fans de Singapour et aussi la Garnison 501 de Malaisie venue spécialement pour visiter l’expo en costume. Ça fait aussi de la pub pour la Nouvelle-Calédonie en même temps, une destination encore inconnue pour eux. On a pu mettre en valeur les canyons de Nouville à Fort Tereka et ceux de Yaté également.

Singapour est une île plus petite que la Nouvelle-Calédonie mais avec beaucoup trop de buildings, une vraie cité. Nos paysages font donc rêver les fans de Singapour qui ne rêvent que de visiter notre destination et aussi de participer un jour à nos projets de fan films.

14121706131115263612801287

CELEBRATION V 2010

En 2009, grâce à mes courts-métrages qui me servent de démo, j’avais pu intégrer la Digital Animation and Visual Effect School à Universal Studios Orlando. Un de nos projets de fin d’année était un court-métrage STAR WARS en 3D stéréoscopique. Un de mes camarades de classe faisait la voix du robot et la Daveschool a eu la chance d’avoir John Armstrong qui fait les voix d’Indiana Jones et Han Solo pour les jeux Lucasarts.

14121706155015263612801288STAR WARS THE SOLO ADVENTURES avait été sélectionné pour le concours de fan film STAR WARS à Celebration V, la plus grosse convention de STAR WARS qui s’est déroulée à Orlando-même au Convention center qui fait la taille d’un aéroport international. George Lucas lui-même nous a récompensé du prix du Best Animated Feature 2010. Le projet servait de pilote pour une éventuelle série, malheureusement George avait négocié sa retraite et aussi entamé la vente de Lucasfilm à Disney.

C’est dommage, Dave Filoni réalisateur des CLONE WARS aurait bien voulu nous offrir quelques opportunités de travail, mais George Lucas a rappelé que le niveau de Lucasfilm reste très élevé, ils ne recrutent que le top du top. Hors nous étions à peine sortis de formation, donc nous avons encore beaucoup à prouver avant d’intégrer les grands prestigieux studios du grand Lucas.

Superbe convention encore une fois ! Rencontre avec divers acteurs et actrices, producteurs, superviseurs des effets visuels de films et séries TV : STARGATE, STAR WARS, FARSCAPE, RETOUR VERS LE FUTUR, STAR TREK…

FESTIVAL D’ANNECY 2012

Un festival international et multiculturel également, y’a pas à dire, de très belles rencontres dont un artiste qui a autrefois bossé avec un de nos anciens instructeurs à la Daveschool sur CAPTAIN POWER, une de mes séries sci-fi préférées des années 80. Excellents souvenirs. Annecy est une très belle ville, très propre, chère mais très, très accueillante, y’a pas à dire dès qu’on sort de Paris on respire nettement mieux. La Nouvelle-Calédonie pourrait s’en inspirer dans bien des domaines !



MACBETH (1948)

MACBETH (1948) dans Cinéma 13052108214015263611211209

MACBETH (1948) d’Orson Welles

14121608072015263612798961 dans Fantastique

C’est toujours un peu tendancieux de classer l’œuvre de William Shakespeare dans le genre Fantastique et notamment les films de Laurence Olivier, de Roman Polanski, d’Akira Kurosawa ou d’Orson Welles… Et pourtant Shakespeare touche au plus près le genre qui nous intéresse avec ses fantômes et ses malédictions bien british. Mais je me limiterai à ce MACBETH d’Orson Welles adapté de sa propre pièce de théâtre et qui nous plonge plus que beaucoup d’autres adaptations de l’auteur anglais dans un univers visuel onirique et gothique.

14121608073615263612798962 dans Le grenier du ciné fantastique

L’intrigue : La Norvège et l’Écosse se livrent une bataille où Macbeth, cousin du roi Duncan et chef de son armée, s’illustre par son courage, sa persévérance et sa loyauté. Revenant victorieux, Macbeth, thane de Glamis, rencontre trois sorcières qui l’accueillent en lui donnant successivement trois titres différents : celui de thane de Glamis, de thane de Cawdor et de futur roi. Quant à Banquo, général et ami de Macbeth qui l’accompagne, elles lui promettent une descendance de roi. Puis, sans donner plus d’explications, elles disparaissent. Peu de temps après, deux seigneurs envoyés par le roi Duncan viennent annoncer à Macbeth que ce dernier le nomme thane de Cawdor pour le récompenser de sa victoire. Macbeth fait part de cette rencontre à son épouse mais, dévorée par l’ambition et pressée de voir s’accomplir cette prophétie, elle le pousse à assassiner Duncan sans plus attendre. Les fils de Duncan (Malcolm et Donalbain) s’enfuient, de peur de se faire assassiner à leur tour, laissant le trône à Macbeth. C’est le début d’un cycle meurtrier où Macbeth, vivant dans la hantise de se voir dépossédé de son trône, entreprend de faire assassiner tous ceux dont il estime qu’ils pourraient le lui ravir…

14121608074615263612798963 dans Trapard

Spécialiste de l’œuvre de Shakespeare, Orson Welles créa dans les années 30 sa troupe du Mercury Theater (dont faisait partie Vincent Price) ayant pour but de mieux faire connaître l’auteur anglais sur le territoire des États-Unis. Ce qu’il fit par le biais de la radio, du théâtre et du cinéma, produisant généralement ses propres films par le biais des Mercury Productions, des œuvres qui n’ont pour la plupart gagné qu’une notoriété posthume aux USA. C’est la cas de ce MACBETH, bien que distribué par la Republic Pictures, qui a néanmoins été un échec commercial et critique à sa sortie en salles en 1948 dans les pays anglo-saxons.

La critique lui reprochait l’accent écossais que les acteurs imitaient, rendant les dialogues inintelligibles. Dans les pays non anglophones et en particulier en France où le problème n’existait pas en raison du doublage ou du sous-titrage, le film a été un succès, tant critique que commercial. Certains lui préfèreront peut-être la version d’Akira Kurosawa, LA CHÂTEAU DE L’ARAIGNÉE (1957, (蜘蛛巣城, Kumo no Sujō), mais le film d’Orson Welles est visuellement très impressionnant, avec ses décors expressionnistes et ses effets cinématographiques brutaux et en profondeur de champs, très loin de l’académisme de beaucoup d’adaptations de Shakespeare. La scène d’introduction avec les trois sorcières (qui ressemble déjà un peu à DON QUICHOTTE que Welles ne terminera jamais) est d’ailleurs digne du cinéma gothique le plus pur.

Orson Welles adaptera encore Shakespeare pour le cinéma en 1952 avec OTHELLO sans vraiment de budget mais avec cette démesure dans le cadrage dans les ruelles de Venise, qui fait d’Orson Welles, ce géant de la réalisation qu’il a toujours été.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood / Faust, une Légende Allemande / La Lumière Bleue /Les Chasses du Comte Zaroff / Vampyr ou l’Étrange Aventure de David Gray / Le Fils de Kong / La Révolte des Zombies / L’Homme qui faisait des Miracles / Pinocchio & La Clé d’Or / Le Cœur Révélateur / Le Fantôme Invisible /The Monster Walks / Le Mystère du Château Maudit / Ma Femme est une Sorcière / Night Monster / The Undying Monster / Dead Men Walk / Le Soleil Volé / Le Vaisseau Fantôme / La Tour des Sept Bossus / The Return of the Vampire / Carcasse l’Immortel / The Vampire’s Ghost & The Catman of Paris / La Fleur de Pierre / Valley of the Zombies / Le Conte de Cendrillon / Le Petit Cheval Bossu

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DESTINATION MARS

DESTINATION MARS dans Flynn 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14121507345015263612795905 dans Littérature

Destination Mars est une anthologie dirigée par Marc Bailly. Elle comporte une préface de Pierre Brulhet ainsi que 12 nouvelles écrites par Jean-Pierre Andrevon, Thierry Di Rollo, Pierre Gévart, JJ. Girardot, Jonas Lenn, Franck Roger, Jean-Louis Trudel, Dominique Douay, Gulzar Joby, Brice Tarvel, Marc VanBuggenhout et Daniel Walther, et 2 articles. Cette anthologie est éditée par les Éditions du Riez et est sortie en 2013.

« Mars, quatre lettres qui ont une signification depuis bien longtemps, du dieu romain de la guerre à cet astre, grand, rouge et mystérieux. Cet astre suffisamment loin pour nous permettre de développer notre imagination. La Planète Rouge a enflammé les esprits, des voyages interplanétaires de la science-fiction à la mythologie imaginaire d’une planète qui a offert des images splendides à notre génération. Mars, ici, est le centre de deux études et de nouvelles inédites mélangées à des textes déjà parus. Un volume pour satisfaire les fans de la science comme ceux qui préfèrent encore rêver la tête en l’air. Des auteurs de toute la Francophonie vous invitent à bord de leurs textes pour un voyage qui sera passionnant mais garanti plus court que celui qui attend les « martionautes » du futur ! »

Il s’agit là d’un ouvrage assez sympathique. Mars est un sujet traité maintes et maintes fois, qui attire aussi bien les scientifiques que les auteurs, les réalisateurs, etc. Depuis toujours, nombre de personnes se sont penchés sur la Planète Rouge et beaucoup de théories sont nées.

Dans cette anthologie, les auteurs imaginent ce qu’est la Planète Rouge, les secrets qu’elle cachent, ses mystères, ses habitants, etc. Les nouvelles que comporte l’ouvrage m’ont bien plu dans l’ensemble, ma préférée étant Le Caillou de Mars. Les nouvelles sont bien écrites. On y retrouve parfois de l’humour, de la tristesse.

J’ai tout de même eu l’impression que certaines nouvelles trainaient en longueur et j’ai eu du mal à accrocher à certaines à cause d’un manque de suspens, de rebondissements. Mais dans l’ensemble, Destination Mars est de bonne qualité et nous offre de superbes voyages sur Mars. Toutes les nouvelles évoquant Mars d’une manière différente, il ne se passe jamais les mêmes choses, malgré quelques similitudes.

En début de chaque nouvelle, on retrouve une petite biographie des auteurs, permettant ainsi de les découvrir, d’en apprendre plus sur eux et sur leurs écrits, etc.

Quant aux deux articles, l’un est sur Mars dans la littérature et l’autre sur Mars dans le cinéma. Deux articles suffisamment complet pour vous permettre de découvrir des auteurs ayant écrit à propos de Mars, Burroughs, Heinlein, Wells, et j’en passe. Pour les films c’est pareil, une véritable mine d’or regroupant plusieurs descriptions d’œuvres cinématographiques bonnes ou mauvaises. En plus de cela, une filmographie d’une vingtaine de pages, allant des années 1903 à 2013 se trouve à la fin de l’anthologie.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LÉA A 5 ANS AUJOURD’HUI !

( Blog )

LÉA A 5 ANS AUJOURD'HUI ! dans Blog 14121412562715263612792905

LÉA (Les Échos d’Altaïr) fête ses 5 ans en ce dimanche 14 décembre 2014. On est plutôt fier de notre jolie petiote malgré ses caprices (elle a du caractère). Du haut de ses 5 années d’existence, LÉA s’intéresse toujours autant aux films et moins aux livres, malheureusement. Normal, à cet âge là on commence tout juste à apprendre à lire, alors on préfère les images qui bougent… Néanmoins LÉA s’essaie de plus en plus souvent à la lecture et même, depuis peu, à l’écriture ! On espère qu’elle va continuer dans cette voie car ça semble plutôt lui plaire. En tout cas elle s’est fait plein d’amis avec qui elle aime jouer. C’est parfait. Mais on surveille tout de même ses fréquentations, on sait jamais !

PETITE PIQÛRE DE RAPPEL

14121401553015263612792949 dans BlogCeux qui connaissent bien LÉA peuvent allègrement sauter ce chapitre au risque de s’ennuyer. Sinon, pour les autres, je signale que Les Échos d’Altaïr sont nés le 14 décembre 2009 alors que je me demandais ce que j’allais faire de mes grandes vacances d’été (oui, je sais, certains diront que c’est toujours l’été en Nouvelle-Calédonie, mais nan !). Et alors que je me lançais à corps perdu dans l’aventure de créer un blog, moi, l’ordinaphobe, je tombais sur du « prêt à porter » informatique proposé par un hébergeur répondant au nom d’Unblog…

En vérité, je ne ne savais pas trop où tout cela allait me mener, mais dès le départ je lançais la petite phrase ancrée sur le header : « Là où le rêve et la réalité se confondent… » Le rêve, pour l’Imaginaire avec la SF et le Fantastique, avec tous leurs sous-genres et dérivés. La réalité, car le blog, lors de ses premières années, présentait aussi la Nouvelle-Calédonie sous ses aspects historiques, culturels et touristiques. Rien à voir avec l’Imaginaire. J’ai finalement abandonné la chose ayant vu combien Le Cri du Cagou le faisait 100 fois mieux que moi et avec des moyens largement plus conséquents.

Aujourd’hui Les Échos d’Altaïr, entièrement consacrés à l’Imaginaire, n’ont pas oublié pour autant la Nouvelle-Calédonie puisque le Caillou possède sa propre catégorie, et notre île est régulièrement représentée par les courts-métrages fantastiques locaux, les interviews de fantasticophiles ou geeks néo-calédoniens, les créations de nos cosplayers les plus doués, les événements culturels liés aux activités du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie et même, depuis peu, les arrivages des incontournables goodies dont les geeks sont friands !

Alors « Là où le rêve et la réalité se confondent… » convient-il toujours aux Échos d’Altaïr ? Oui car le blog avait également annoncé, dès le départ, qu’il consacrerait des articles aux mystères du monde et autres phénomènes étranges, forcément là où le rêve et la réalité se confondent… Même si ces articles ne sont pas fréquents ni nombreux, des liens vers des sites intéressants traitant de phénomènes mystérieux ou d’énigmes scientifiques sont souvent proposés dans le groupe Facebook de LÉA.

ET AUJOURD’HUI ?…

Aujourd’hui le blog se porte franchement bien, merci pour lui.

Avec plus d’un million de visites dont une moyenne de plus de 800 par jour, près de 2 000 publications (articles, photos, bandes-annonces, publications flash…), près de 3 000 commentaires, 64 catégories (dont la dernière créée pour l’Histoire sans fin), un référencement Internet plutôt bon (mais pas toujours aussi efficace qu’on le souhaiterait…) et ses chroniqueurs dévoués que sont Trapard, Skarn, Di Vinz, Flynn et Erwelyn, Les Échos d’Altaïr ont atteint une certaine notoriété qui nous fait grand plaisir, l’origine de certains membres du groupe Facebook de LÉA (constitué de près de 340 internautes) venant par exemple confirmer ces dires avec la présence de certains rédacteurs de revues, cinéastes amateurs, écrivains ou administrateurs d’autres sites.

14121401570315263612792950

Les Échos d’Altaïr demeurent à ce jour le seul blog calédonien entièrement dédié à l’univers de l’Imaginaire. À l’invitation du Sci-Fi Club, notre présence au Week-End Geek 2014 nous a permis de rencontrer de nombreux Calédoniens et d’échanger avec eux. La plupart connaissaient déjà le blog, mais certains le découvraient pour la première fois. Ils nous ont posé de nombreuses questions sur ses particularités, son contenu et ses contributeurs.

Il n’est pas une révélation d’affirmer que LÉA est davantage connu en France qu’en Nouvelle-Calédonie, cela étant dû principalement au fait que nos amis métropolitains, plus nombreux, s’intéressent beaucoup plus à la Science-Fiction et au Fantastique que les Calédoniens. J’avais déjà évoqué ce cas dans l’article Uniquement pour geeks calédoniens. Mais le bouche à oreille finit par avoir ses retombées positives. Pour être connu, il faut s’activer et se montrer. LÉA a encore plein d’idées dans son sac !

DES STATISTIQUES QUI S’AFFOLENT… ET QUI DEVIENNENT PEU CRÉDIBLES

Depuis quelques mois, les statistiques du tableau d’administration du blog donnent des résultats mirobolants ! Et s’il ne s’agissait que d’un phénomène propre à LÉA, mais non… D’autres blogs hébergés par Unblog connaissent actuellement le même « problème »… Je parle de « problème » car je ne peux pas croire que depuis près d’un mois maintenant les trois articles les plus consultés qui caracolent régulièrement en tête du top 10 de la semaine sont tlhlngan-hol-dajatlha (ou comment apprendre le klingon !), Drive-in : THE VAMPIRE & THE RETURN OF DRACULA et L’intérieur de votre Tardis en papier !

14121402000715263612792951

Pourquoi d’un seul coup une immense communauté d’internautes se propulserait sur Les Échos d’Altaïr pour apprendre le klingon, pour découvrir brusquement deux films de série B qui n’ont aucunement marqué l’histoire du cinéma et pour créer leur intérieur de Tardis en papier cartonné ! Faudrait qu’on m’explique, sincèrement… Je sais que les trekkies sont nombreux dans le monde entier, de même que les fans du Docteur, mais quand même ! Alors je me pose des questions… et je me demande quel crédit accorder à ce genre de statistiques qui me paraissent franchement louches…

Bref, peu importe, je vous laisse constater par vous-même les dernières statistiques enregistrées ici spécialement pour vous en ce dimanche matin, à 8h30 (heure de Nouvelle-Calédonie, bien sûr), suivies de celles présentées ici sous forme de graphiques pour les hits (consultations) enregistrés depuis la création du blog.

ON VOUS DOIT TOUT !

Je terminerai ce long bilan auquel je tiens chaque année en vous remerciant de votre fidélité, de l’intérêt que vous portez aux publications des Échos d’Altaïr. C’est bien entendu grâce à vous qui nous lisez ou qui nous consultez régulièrement que le blog en est là aujourd’hui, et quoi de plus rassurant et de plus beau que de savoir ce travail utile, et de constater que cette passion nourrit également celle d’autrui !

Un remerciement tout particulier à Trapard, Skarn, Di Vinz, Flynn et Erwelyn qui contribuent tant au blog par leurs textes toujours de qualité, et aussi à Cyril pour le (ou plutôt « les » !) magnifique header de LÉA.

Enfin, si vous-même, cher internaute, souhaitez participer aux Échos d’Altaïr, en particulier dans les domaines de la littérature, de la BD (comics ou autre), du jeu vidéo et du manga, points faibles du blog, faites-vous connaître ici-même (ou dans le groupe Facebook) en laissant un commentaire (votre adresse e-mail apparaît uniquement dans mon tableau d’administration) et je vous contacterai personnellement.

merci 17

- Morbius -



DRIVE-IN : UNKNOWN WORLD (1951)

DRIVE-IN : UNKNOWN WORLD (1951) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14121305154315263612790629 dans Cinéma bis américain

UNKNOWN WORLD
Année : 1951
Réalisateur : Terry O. Morse
Scénario : Millard Kaufman
Production : Irving A. Block, Jack Rabin & Robert L. Lippert (Lippert Pictures Inc.)
Musique : Ernest Gold
Pays : États-Unis
Durée : 74 min
Interprètes : Victor Kilian, Marilyn Nash, Bruce Kellogg, Otto Waldis, Tom Handley…

Ouille ! 1951 : avec la course aux armements, la Guerre Froide s’annonce déjà chaude au cinéma ! On aborde déjà la crainte d’une guerre atomique totale engendrée par l’ennemi soviétique en construisant des abris et en craignant l’alerte fatale qui annoncerait THIS IS NOT A TEST !

14121305171915263612790644 dans Drive-in

Un thème « actuel » qui permet à la Lippert Pictures de mettre en branle le projet d’UNKNOWN WORLD en y ajoutant quelques éléments de SF tout en adaptant à la fois les romans « At the Earth’s Core » d’Edgar Rice Burroughs et « Voyage au centre de la Terre » de Jules Verne (dont on peut évidemment préférer l’adaptation plus « victorienne » et en couleurs de 1959 avec James Mason).

L’intrigue : Le Dr Jérémie Morley est préoccupé par une guerre nucléaire imminente. Il organise une expédition de scientifiques qui utilisent une machine à propulsion nucléaire capable de forer dans la terre et la pierre, le Cyclotram. Ceci afin de trouver un environnement souterrain dans lequel l’humanité pourrait échapper à l’holocauste nucléaire. Bien que le financement gouvernemental de l’opération soit annulé, un autre financement de dernière minute issu d’un héritage d’un magnat de la presse, relance l’expédition. Malgré des rivalités amoureuses et les périls mortels que rencontre l’expédition, les scientifiques découvrent une énorme cavité remplie d’air, près d’un océan sous-terrain éclairé par une étrange lumière phosphorescente…

14121305310815263612790693 dans Fifties SF

Réalisé par Terry O. Morse, UNKNOWN WORLD démarre à la manière d’un documentaire ou d’un flash d’actualités d’époque pour évoluer doucement vers l’intrigue qui nous intéresse.

Bien que la Lippert Pictures fut l’une des grande productrice de films de dinosaures dans les années 50, vous ne croiserez aucun varan géant ni dimétrodon en cours de visionnage, mais le film possède bon nombre d’attributs de la SF moderne, dont le fameux Cyclotram ainsi que les univers souterrains plein d’irréalités magiques de la seconde moitié du film.

UNKNOWN WORLD est un petit classique de la SF qui a également été distribué sous les titres NIGHT WITHOUT STARS ou même TO THE CENTER OF THE EARTH.

- Trapard -

UNKNOWN WORLD EN ENTIER ET EN V.O.

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



1234