• Accueil
  • > Blog
  • > À PROPOS DU « JE SUIS CHARLIE »…
À PROPOS DU « JE SUIS CHARLIE »…

Posté le 11 janvier 2015

PETITE MISE AU POINT À PROPOS DU « JE SUIS CHARLIE » PRÉSENT SUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR ET COSMOFICTION

Suite à l’article publié aujourd’hui sur le site Le Point.fr et intitulé « Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis », je tiens à préciser en tant qu’administrateur des Échos d’Altaïr, de CosmoFiction, de leurs groupes et pages Facebook :

Le « Je suis Charlie » affiché sur Les Échos d’Altaïr et CosmoFiction ne signifie aucunement que j’ai soudain découvert une immense passion (voire compassion) pour ce journal que je n’ai jamais lu et que, assurément, je ne lirai jamais de ma vie.

Le « Je suis Charlie » exprime simplement mon soutien à la Liberté, liberté d’expression, et, au sens large, à la démocratie.

Ce « Je suis Charlie », c’est aussi un hommage à toutes ces femmes et tous ces hommes qui sont morts lors des attentats, qu’il s’agisse des membres de la rédaction de Charlie Hebdo comme des otages des terroristes ou de ces forces de police qui font leur possible pour nous protéger.

Je pense que cette interprétation que j’ai du « Je suis Charlie » correspond également à beaucoup de personnes, car je serais très étonné d’apprendre que tous ceux qui affichent ouvertement leur « Je suis Charlie » soient tous de profonds convertis à Charlie Hebdo ou d’éternels abonnés…

À mes yeux, ce « Je suis Charlie » est comme un point de ralliement pour tous ceux qui souhaitent affirmer à travers le monde leur volonté de voir la Liberté l’emporter sur le fanatisme religieux, l’oppression ou l’obscurantisme, tous ceux qui souhaitent permettre à chacun de s’exprimer librement.

Charlie Hebdo n’est pas, heureusement, le seul journal où la liberté d’expression est de mise. Ce serait bien trop d’honneur que de lui faire croire, d’un coup, qu’il est devenu le seul bastion de la libre pensée. Il est simplement devenu le symbole involontaire, et dans des circonstances dramatiques, de tous ceux qui n’acceptent pas la remise en question de notre démocratie.

Maintenant si utiliser le nom « Charlie » pour soutenir la liberté fait « vomir » Charlie Hebdo ou perturbe certains internautes, je peux le remplacer par un magnifique drapeau bleu, blanc, rouge…

Pour le reste, que Charlie Hebdo poursuive sa publication ou qu’il disparaisse, je m’en balance sincèrement comme de l’an 40. Tant mieux s’il survit, tant pis s’il disparaît. Il y en a eu d’autres avant lui, il y en aura d’autres après lui.

- Morbius -

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez