• Accueil
  • > Archives pour janvier 2015

Archives

Archive pour janvier 2015

M.A.S.K., LE FAN-FILM DE DAVID GUIVANT

M.A.S.K., LE FAN-FILM DE DAVID GUIVANT dans Nouvelle-Calédonie 13100208544615263611602685

David Guivant vous présente son fabuleux projet M.A.S.K., un fan-film en cours de réalisation et dont la sortie est prévue pour 2016.

15011807073915263612884908 dans Publifan

Une image du dessin animé original avec une photo de mon fan- film : on peut apercevoir le personnage de Brad Turner et son costume jaune (le pilote du véhicule Condor).

LE PROJET M.A.S.K.

Après avoir autrefois enseigné des modules de dessin ainsi que le motion graphics sur after effects (VFX) à l’Institut Polytechnique de Singapour, je suis allé me ressourcer au Royaume Uni où j’ai pu suivre une formation complémentaire à Escape Studios London dans le domaine des effets spéciaux numériques, sur un logiciel de trucage appellé NUKE.

Armé de nouvelles connaissances, grâce à mes instructeurs qui ont collaboré aux trucages fabuleux de plusieurs films comme Matrix et Les Gardiens de la Galaxie, j’ai entamé la phase de trucages ou post-production, de mon nouveau projet : une version live de Module d’Action Secrète Kommando (M.A.S.K) inspirée du dessin animé culte ainsi que de la gamme de jouet très populaire des années 80.

L’organisation M.A.S.K, dirigée par le milliardaire et scientifique MATT TRAKKER, est composée d’un commando d’agents secrets, dont chaque membre est équipé de fameux masques aux pouvoirs spéciaux ainsi que de tout un arsenal de véhicules Hi-Tech pour combattre l’organisation criminelle de V.E.N.O.M

15011807140615263612884909 dans Science-fiction

La BD original de DC Comics avec le personnage de Duane Kennedy chef de la P.N.A.

LE TOURNAGE

Je suis un grand admirateur du réalisateur et designer Shinji Aramaki depuis les années 80 avec Bubblegum Crisis, M.A.S.K, Captain Power, plus récemment Starship Troopers Invasion, Halo, Albator et Apleeseed Alpha.

Je tiens à apporter une petite touche japonaise sur ce projet ambitieux qui se décrit comme un croisement entre GIJOE et FAST & FURIOUS !

Ayant aussi grandi avec les exploits d’I.L.M étalés dans les magazines Starfix, il est donc naturel de favoriser l’utilisation de maquettes sur le plateau.

De nombreuses scènes d’action tournées en toute sécurité en intérieur, aucun des “conducteurs” n’a été blessé durant les cascades, le tournage s’est  déroulé en une seule journée au Tiki Pacific , une ancienne boutique située dans le centre-ville de Nouméa, avec un travail titanesque qui m’attend sur 90 séquences d’effets visuels pour une sortie prévue en 2016.

15011807182215263612884910

a) LE CHANTEUR du groupe Equalizer dont fait partie le héros Brad Turner. b) Duane kennedy à la direction de P.N.A (Peaceful • Nation • Alliance = un peu comme notre version de l’O.T.A.N, mais version comic book, ce qui devrait donner un indice aux fans les plus ardents. c) Mes 3 camarades de classe d’Escape Studios qui font partie du groupe Equalizer, en pleine séance “e-motion capture”. d) Quelques unes des maquettes utilisées pour le film. La Thunderhawk sera toujours la Chevrolet Camaro i-roc Z classique et la nouvelle moto Condor. Une des maquettes a été obtenue grace à un ami aux USA : Delaun Fifield, passionné de maquettes et aussi pilote à Daytona.

LA COLLABORATION DES FANS

Entre-temps, j’ai reçu un mail d’encouragement de la part de Monsieur Joe Del Beato, artiste et encreur original sur la série M.A.S.K pour DC Comics et aussi de l’acteur Doug Stone qui fait la voix originale de Matt Trakker, Hondo McLane et Bruce Sato.

Ils sont agréablement surpris que 30 ans après, M.A.S.K soit toujours aussi populaire.

On peut dire que Dieu nous accompagne sur cette épopée, ce projet local ayant attiré l’attention de quelques fans de M.A.S.K et collectionneurs de jouets vintage en provenance de France, d’Ecosse, USA, Porto Rico et Singapour qui se sont joints à cette aventure pour collaborer sur ce projet à but non lucratif et 100% fun !

Les lecteurs pourront être à l’affut des mises à jours en surfant sur les sites ci-dessous.

15011807242815263612884923

– Vancouver Stadium, le stade où le groupe Equalizer est en plein concert. – La scène où le groupe se produit. – Quelques plans du Condor, véhicule motorisé dans M.A.S.K. – Un aperçu du fan-film avec 2 scènes où l’on peut voir le groupe Equalizer se produire. Notre guitariste et héros Brad Turner reçoit un signal sur sa montre. Vous devinez la suite?

AGENTS OF MASK (USA)                        

http://www.agentsofmask.com

https://www.facebook.com/agentsofMASK

TOYS PREDATOR  (SINGAPOUR)            

https://www.facebook.com/Welovetoys/timeline

MATT TRAKKER (SINGAPOUR)

https://www.facebook.com/matt.tracker.14

MATT TRAKKER.COM (ECOSSE) 
https://www.facebook.com/mtrakker

MASK KENNER (FRANCE)  

https://www.facebook.com/pages/MASK-kenner/477461385706970?sk=timeline

Site principal où sera postée la vidéo :

www.vimeo.com/guivant

- David Guivant -

15011807325515263612884924



DRIVE-IN : LA FEMME-GUÊPE, L’HOMME-LÉZARD et L’HOMME-ALLIGATOR

DRIVE-IN : LA FEMME-GUÊPE, L'HOMME-LÉZARD et L'HOMME-ALLIGATOR  dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

En 1958, la 20th Century Fox ayant distribué l’impressionnante MOUCHE NOIRE (1958, The Fly) dans lequel un scientifique se transformait malgré lui en créature mi-homme mi-mouche, le succès du film a relancé la mode des séries B consacrées aux hybridations scientifiques au cours de l’année 1959. Et dans ce nouveau « Drive-in », vous aurez finalement 3 monstres pour le prix d’un.

15011706203415263612881835 dans Cinéma bis américain

LA FEMME-GUÊPE (The Wasp Woman)
Année : 1959
Réalisateur : Roger Corman
Scénario : Leo Gordon
Production : Roger Corman
Musique : Fred Katz
Pays : États-Unis
Durée : 73 min
Interprètes : Susan Cabot, Anthony Eisley, Barboura Morris, William Roerick…

Produit par Filmgroup, LA FEMME-GUÊPE (1959, The Wasp Woman) aka INSECT WOMAN ou BEE GIRL est un film à petit budget (50 000 $) tourné par Roger Corman. Ce film est le plus implicitement inspiré de LA MOUCHE NOIRE avec sa Femme-guêpe, avec la tête et les mains d’une guêpe, mais le corps d’une femme (finalement tout le contraire de ce que dévoile l’affiche du film où la créature est montré avec le corps d’une guêpe et la tête d’une femme).

15011706214815263612881836 dans Fantastique

L’intrigue : Le professeur Zinthrop, un scientifique renégat, offre à Janice Starlin, une belle femme, la jeunesse éternelle en lui administrant des injections d’enzymes de guêpes. L’expérience tourne mal et Miss Starlin se transforme en une horrible créature carnivore mi-humaine, mi-insecte semant la mort et la destruction à tous ceux qui croisent son chemin…

C’est la jeune comédienne Susan Cabot qui incarne la Femme-guêpe du film, elle qui fut une comédienne du B Movie par excellence. Elle joua dans une poignée de westerns, de films policiers et d’aventures de séries B pour la Universal Pictures tout au long des années 50, avant d’être récupérée par Roger Corman qui l’employa sur SORORITY GIRL (1957), THE SAGA OF THE VIKING WOMEN AND THEIR VOYAGE TO THE WATERS OF THE GREAT SEA SERPENT (1957), WAR OF THE SATELLITES (1958), MITRAILLETTE KELLY (1958) aux côtés du jeune Charles Bronson, et dans cette FEMME-GUÊPE (1959) qui fut son dernier rôle.

15011706215115263612881837 dans Fifties fantastique

Vous pouvez regarder le film sur YouTube en version complète. Mais aussi voir la bande-annonce du remake de 1995 tourné par Jim Wynorski pour une nouvelle firme de Roger Corman (Concorede Pictures) et avec cette fois-ci Jennifer Rubin dans le rôle que tenait Susan Cabot en 1959.

LA FEMME-GUÊPE en entier et en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

15011706272215263612881839 dans Fifties SF

THE HIDEOUS SUN DEMON
Année : 1959
Réalisateur : Tom Boutross & Robert Clarke
Scénario : Robert Clarke, Phil Hiner, Doane R. Hoag & E.S. Seeley Jr.
Production : Robert Clarke
Musique : John Seely
Pays : États-Unis
Durée : 74 min
Interprètes : Robert Clarke, Patricia Manning, Nan Peterson, Patrick Whyte, Fred La Porta…

Robert Clarke est aux origines de ce petit film indépendant puisqu’il a écrit, produit et réalisé le film dont il interprète le rôle principal, celui du Dr Gilbert McKenna qui est le nœud de l’intrigue.

L’intrigue : Exposé à de fortes radiations, le savant atomiste Gilbert McKenna se transforme en une créature hideuse mi-homme mi-lézard au simple contact du soleil…

15011706273615263612881841 dans Science-fiction

THE HIDEOUS SUN DEMON est donc un autre versant de la mutation atomique après L’HOMME QUI RÉTRÉCIT (1957) de Jack Arnold et LE FANTASTIQUE HOMME COLOSSE (1957) de Bert I. Gordon. Ici, le fameux Gilbert McKenna va jusqu’à régresser vers un état reptilien. Un peu comme Bruce Banner régressait en se transformant en un monstre géant et vert, ou comme le Dr Curt Connors devenant The Lizard suite à une explosion et après avoir testé sur lui un sérum expérimental créé à partir d’ADN reptilien. Avec leurs similitudes, Hulk et The Lizard apparaissaient respectivement en 1962 et en 1963 dans les Marvel comics, à peine trois ans après les sorties en salles de THE HIDEOUS SUN DEMON et de THE ALLIGATOR PEOPLE.

15011706272915263612881840 dans Trapard

Pour en revenir à THE HIDEOUS SUN DEMON, il s’agit de l’unique réalisation (et scénario) de Robert Clarke pour un film qui est sûrement l’un des meilleurs du genre, avec en plus des effets de réalisation extrêmement astucieux pour un sujet à budget serré.

THE HIDEOUS SUN DEMON en entier et en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

15011706304615263612881842

THE ALLIGATOR PEOPLE
Année : 1959
Réalisateur : Roy Del Ruth
Scénario : Robert M. Fresco, Orville H. Hampton & Charles O’Neal
Production : Jack Leewood
Musique : Irving Gertz
Pays : États-Unis
Durée : 74 min
Interprètes : Beverly Garland, Bruce Bennett, Lon Chaney Jr., George Macready, Frieda Inescort…

Produit par l’Associated Producers pour la 20th Century Fox, THE ALLIGATOR PEOPLE a été réalisé par Roy Del Ruth en fin de carrière, lui qui est plutôt connu pour ses comédies musicales comme ZIEGFELD FOLLIES (1946). Mais ce film est bien une série B d’épouvante avec des comédiens du genre : Beverly Garland (THE NEANDERTHAL MAN, IT CONQUERED THE WORLD, NOT OF THIS EARTH), Bruce Bennett (TARZAN AND THE GREEN GODDESS, THE LONE RANGER, THE COSMIC MAN) et surtout Lon Chaney Jr.

15011706304915263612881844

L’intrigue : Souffrant d’amnésie, une jeune femme consulte un psychiatre qui décide de lui injecter du pentothal de manière à tenter de rouvrir ses souvenirs. Elle tente de retrouver son mari disparu sans laisser de trace, avec comme seul indice le nom d’un village isolé dans les marais. Elle décide de faire le voyage en espérant trouver son époux…

THE ALLIGATOR PEOPLE dégage une bonne ambiance de marais brumeux de Louisiane, un décor qu’affectionnait aussi Roger Corman puisqu’on lui doit L’ATTAQUE DES SANGSUES GÉANTES et SWAMP WOMAN, tous les deux tournés aussi en 1959.

15011706304815263612881843

L’Homme-Alligator est une création du maquilleur Dick Smith, que l’on connait notamment pour ses maquillages sur L’EXORCISTE 1 et 2 ou pour les têtes explosées dans SCANNERS (1981) de David Cronenberg.

C’est d’ailleurs THE ALLIGATOR PEOPLE qui conclut cet article de « Drive-in » avec une version complète dénichée sur YouTube.

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



LE GUIDE ALTAÏRIEN

LE GUIDE ALTAÏRIEN dans Blog 15011505525515263612876238

Qu’est-ce que Les Échos d’Altaïr et de quand datent-ils ? Qui participe au blog et dans quels domaines ? Comment peut-on trouver facilement un article ? Comment faire pour contacter un administrateur ?… Tant de questions parmi tant d’autres qui vont trouver ici leurs réponses, dans ce GUIDE ALTAÏRIEN qui sera désormais présent en lien, en bas de chaque publication des Échos d’Altaïr, un guide bien utile pour le profane comme pour l’Altaïrien !

Sommaire :

1 – Qu’est-ce que LES ÉCHOS D’ALTAÏR et de quand datent-ils ?
2 – D’où vient le nom LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?
3 – Qui participe aux ÉCHOS D’ALTAÏR ?
4 – Qui peut écrire sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?
5 – Comment contacter LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?
6 – Quels types d’articles peut-on trouver sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?
7 – Comment trouver efficacement un article sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?
8 – Quelles sont les principales catégories des ÉCHOS D’ALTAÏR ?
9 – LES ÉCHOS D’ALTAÏR sont-ils sur les réseaux sociaux ?
10 – Quel rapport entre LES ÉCHOS D’ALTAÏR et le blog CosmoFiction ?

15011505515715263612876237 dans Guide altaïrien

1 – QU’EST-CE QUE LES ÉCHOS D’ALTAÏR ET DE QUAND DATENT-ILS ?

Créé en décembre 2009 par Morbius (Hervé BESSON), le blog LES ÉCHOS D’ALTAÏR (LEA) est le seul blog de Nouvelle-Calédonie entièrement consacré à la Science-Fiction et au Fantastique.

Réalisé par des passionnés (néo-calédoniens et métropolitains) et destiné aux fantasticophiles et aux geeks, mais aussi à tous ceux que l’Imaginaire titille, le blog LES ÉCHOS D’ALTAÏR propose chaque semaine des articles dans divers domaines : cinéma et télévision en particulier, mais aussi littérature, dessin animé, art graphique, jeu vidéo, BD…

Le blog n’a pas pour vocation d’être un blog d’actualités. On y trouvera, par exemple, des articles sur des films fantastiques des années 1930 tout comme sur le dernier blockbuster hollywoodien.

Des œuvres rares ou méconnues (qu’il s’agisse de chefs-d’œuvre, de films de séries A, B ou Z) issues de divers pays du monde (États-Unis, Angleterre, France, Japon, Italie, Russie…) sont également présentées dans les catégories « Cinéma » ou « Série TV », sans compter tous les titres, personnages et artistes qui ont contribué ou contribuent encore de près ou de loin à l’épanouissement des genres de l’Imaginaire de par leur style ou leur influence. Et pour couvrir au mieux cet objectif, de multiples catégories (voir plus bas) explorent la Science-Fiction et le Fantastique sous tous les angles : personnages et créatures fantastiques célèbres, affiches, robots, vaisseaux, vêtements, musique…

Si vous souhaitez lire « Bienvenue sur Altaïr IV ! », tout premier article du blog, cliquez ici.

15011505515715263612876237

2 – D’OÙ VIENT LE NOM « LES ÉCHOS D’ALTAÏR » ?

Le nom « Les Échos d’Altaïr » était prévu pour devenir celui d’un fanzine du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie dans les années 90. Ce fanzine, qui devait remplacer CosmoFiction, ne vit jamais le jour et fut lui-même remplacé par Midian.

En astronomie, Altaïr est une étoile de la constellation de l’Aigle. En science-fiction cinématographique, la planète Altaïr IV (supposée orbiter dans le système de l’étoile Altaïr) est la planète vedette du chef-d’œuvre de 1956 : PLANÈTE INTERDITE (Forbidden Planet, de Fred Mc Leod Wilcox). On y trouve les survivants du vaisseau Bellérophon : le scientifique Morbius et sa fille Altaïra, en compagnie de Robby le robot.

Par « commodité informatique », le IV d’Altaïr fut retiré lors de l’inscription du blog sur la plateforme unblog.fr. Néanmoins, on retrouve les chiffres romains dans le nom du groupe Facebook des ÉCHOS D’ALTAÏR afin de distinguer le groupe Facebook du site internet.

15011505515715263612876237

3 – QUI PARTICIPE AUX ÉCHOS D’ALTAÏR ?

En dehors de son administrateur, Morbius, nous trouvons TrapardSkarn, Di Vinz, Antipathes et Marie-Laure. Chacun de ces contributeurs possède sa catégorie à son nom regroupant ainsi tous ses articles.

Un partenariat existe entre LES ÉCHOS D’ALTAÏR et la page Facebook Ma Science-Fiction (administrée par Yom) dont certains articles sont repris et publiés ici.

Le logo header du blog et divers autres utilisés ont été conçus par Cyril Arkham Cheminade.

15011505515715263612876237

4 – QUI PEUT ÉCRIRE SUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?

Quiconque désire écrire sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR est le bienvenu.

La Science-Fiction, le Fantastique, l’Horreur, l’Heroic Fantasy, la Fantasy ou n’importe quel autre genre de l’Imaginaire vous passionne ? Vous aimez le cinéma, les séries télévisées, les dessins animés, les livres, les BD, les mangas, les jeux vidéo, les jeux de rôles, les arts graphiques ou tout autre domaine ? N’hésitez pas à nous contacter (voir l’adresse e-mail ci-dessous) : on recrute ! Ne vous inquiétez pas pour la régularité : on peut écrire une fois seulement ou plusieurs fois sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR. Quant à l’orthographe ou les illustrations : on s’en occupe !

15011505515715263612876237

5 – COMMENT CONTACTER LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?

Vous souhaitez nous contacter pour une raison ou une autre ? Envoyez-nous votre message à l’adresse e-mail suivante : 

morbius501@gmail.com

15011505515715263612876237

6 – QUELS TYPES D’ARTICLES PEUT-ON TROUVER SUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?

À chacun son style sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR : sérieux, humoristique, décalé, instructif…

Le blog pourra très bien proposer un article très court, un article de fond, un dossier, une critique, une publication flash, tout comme il pourra également publier un billet d’humeur.

LES ÉCHOS D’ALTAÏR n’étant pas un site professionnel mais amateur, alimenté par des bénévoles, chacun est libre d’écrire sur ce qu’il souhaite, sur le ton qu’il souhaite et quand il le souhaite, à condition, bien entendu, que le texte ait un rapport avec un genre ou un domaine de l’Imaginaire.

15011505515715263612876237

7 – COMMENT TROUVER EFFICACEMENT UN ARTICLE SUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR ?

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Vous pouvez utiliser le moteur de recherche présent tout en haut de la page d’accueil du blog (« Recherche pour : … »). Tapez dans ce cas le titre de votre recherche dans le cadre prévu pour cela et les résultats s’afficheront sur plusieurs pages, d’où le problème car il vous faudra examiner tous les titres un par un avant de trouver enfin votre bonheur…
  • Mieux : vous pouvez utiliser l’Index du Blog, régulièrement remis à jour (tous les mois). Ce moyen s’avère souvent bien plus pratique et plus précis que le moteur de recherche car tous les titres (ou presque) sont répertoriés par catégories. Vous pouvez par conséquent trouver plus rapidement ce que vous cherchez. Pour obtenir l’Index du Blog, cliquez ici.

15011505515715263612876237

8 – QUELLES SONT LES PRINCIPALES CATÉGORIES DES ÉCHOS D’ALTAÏR ?

Voici une sélection (car il en existe plus d’une centaine présentes en page d’accueil) des catégories (ou rubriques) les plus célèbres sur LES ÉCHOS D’ALTAÏR :

13051809153815263611200263

Drive-in, c’est la catégorie consacrée au cinéma fantastique et de science-fiction de série B ou Z qui faisait les beaux jours des années 1950 et 1960 avec des titres évocateurs comme IT CONQUERED THE WORLD, BATAILLE AU-DELÀ DES ÉTOILES, ATTACK OF THE FIFTY FOOT WOMAN, THE MONSTER THAT CHALLENGED THE WORLD…

14050303003115263612199975

Monstres Sacrés décortique les créatures et monstres mythiques du cinéma fantastique et de SF : la Créature du Lac Noir, le Loup-Garou, Dracula, Freddy Krueger, E.T., Alien, Predator, King Kong, Jason Voorhees, Gremlins, Fu Manchu, Leatherface et tant d’autres !

14012708415615263611933240

Série TV vous présente à la fois les dernières séries télévisées fantastiques et de science-fiction (DOCTOR WHO, THE WALKING DEAD, ASCENSION, LOST GIRL, ALMOST HUMAN, SLEEPY HOLLOW…), mais aussi des séries plus anciennes (LES ENVAHISSEURS, NIGHT GALLERY…) ou inédites en France (THE STARLOST, JASON OF STAR COMMAND, SPACE ACADEMY…).

13061309574815263611288444

Les robots sont très présents dans le cinéma et les séries télévisées de SF. Robot-cool examine pour vous les plus beaux spécimens au niveau du design (C-3PO, Cylon, Robocop…), mais aussi les plus sympathiques (R2-D2, Nono, V.I.N.CENT…).

13061310000015263611288446

À l’inverse de Robot-cool, Robot-craignos se fait une joie d’exhiber sa gamme de robots les plus ratés de l’histoire du cinéma et de la télévision de SF ! Véritables gamelles ambulantes issues d’œuvres plus ou moins recommandables, ces difformités de la robotique n’échappent pas aux projecteurs.

14072703494415263612413227

Littérature englobe au sens large tout ce qui ressemble de près ou de loin à un livre. C’est ainsi que l’on peut y trouver à la fois des critiques de romans ou de nouvelles, mais aussi de livres sur le cinéma ou les séries TV.

15050108480515263613222884

La catégorie BD rassemble comme son nom l’indique toute ce qui possède des planches et des bulles. On y trouve aussi les mangas.

13061310034815263611288456

Les légendaires Enterprise, Serenity, Moya, Cygnus, Galactica, Prometheus et autres vaisseaux de l’espace n’auront plus de secrets pour vous grâce à Vaisseaux SF qui leur est entièrement dédiée. Caractéristiques, capacités, origines, concepteurs vous sont dévoilés.

13061310015515263611288448

Dans Utopic Fashion, on explore les vêtements à travers les films de science-fictions. Des délires de Stella Star de STAR CRASH aux perruques mauves de la série UFO, des distlles des Fremen de DUNE aux robes d’Altaïra : rien ne vous sera épargné dans ce défilé de mode improbable !

13052108214015263611211209

Le Grenier du Ciné Fantastique se consacre au cinéma fantastique des origines. On y trouve des titres tels que LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI, LA MONSTRUEUSE PARADE, WHITE ZOMBIE, LA FÉLINE, LES POUPÉES DU DIABLE, LA MARQUE DU VAMPIRE…

13061310052715263611288458

Équivalent du Grenier du Ciné Fantastique, Le Grenier du Ciné SF présente des titres issus des origines de la science-fiction au cinéma : METROPOLIS, AELITA, THINGS TO COME, LA FEMME SUR LA LUNE, FLASH GORDON, BUCK ROGERS…

13092910513615263611593982

Imaginart présente des artistes (Tim White, Peter Jones, Michael Whelan, Chesley Bonestell…), des œuvres et des liens vers des sites consacrés aux talentueux dessinateurs de l’Imaginaire. Un voyage dans les contrées du rêve… ou de l’effroi !

13092910271215263611593935

Si vous êtes habile de vos doigts et que l’envie vous prend de réaliser robots, vaisseaux et créatures en papier : visitez la catégorie Papertoy du blog ! Les papertoys, également appelés « papercrafts », ce sont toutes ces petites réalisations que l’on peut faire à l’aide d’une imprimante, de papier cartonné, de ciseaux, de colle et… de patience !

15050108480815263613222885

Vous êtes un gamer ? Alors faites un tour du côté de la catégorie Jeu vidéo. Présentations, tests, évaluations, Axel et compagnie vous font part de leurs coups de cœur et coups de gueule !

13100208544615263611602685

Nouvelle-Calédonie, c’est la catégorie regroupant tous les articles en lien avec le fandom néo-calédonien, puisque n’oubliez surtout pas que LES ÉCHOS D’ALTAÏR ont leurs racines en Nouvelle-Calédonie ! On y parle courts-métrages fantastiques tournés sur l’île, diverses réalisations de fantasticophiles, événements locaux tels que manifestations culturelles ou concours de cosplay, mais aussi informations pratiques (où trouver des produits dérivés, par exemple).

16030108253515263614018267

La Bibliothèque Altaïrienne, c’est Morbius qui vous ouvre sa bibliothèque. Il y choisit un livre de référence, un ouvrage tel qu’un dictionnaire ou une encyclopédie sur le cinéma, les série télévisées, la littérature ou les arts graphiques appartenant aux genres de l’Imaginaire et vous le présente. C’est souvent un livre ancien, rare, français ou étranger, un bouquin utile qui lui sert pour rédiger les divers articles et dossiers de son blog.

16012311192115263613918609

La Page STAR WARS est née à l’occasion de la sortie du RÉVEIL DE LA FORCE. News, extraits vidéo, fan films, personnages, créatures, vaisseaux, affiches, illustrations diverses, merchandising, présentations d’ouvrages, citations, souvenirs, impressions et tant d’autres choses la remplissent régulièrement. Mais attention : on n’y parle pas exclusivement de STAR WARS VII mais de TOUTE la saga.

16032610220515263614099487

La Page STAR TREK a fait son apparition en 2016, pour les 50 ans de la série mythique créée par Gene Roddenberry. On y parle STAR TREK en séries télé, en films, en bouquins, en extraits vidéo, en illustrations, en documentaires mais pas encore en klingon ni en vulcain, désolé. 

15011505515715263612876237

9 – LES ÉCHOS D’ALTAÏR SONT-ILS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

LES ÉCHOS D’ALTAÏR sont présents sur Facebook (Le Groupe d’Altaïr IV) et sur Twitter.

Le GROUPE Facebook permet de suivre l’actualité du monde de la SF et du Fantastique avec bandes-annonces, liens vers d’autres sites, trouvailles en tous genres, avis, discussions, jeux, partages…

La PAGE Facebook, publique (visible même si vous n’êtes pas membre de Facebook), accueille surtout les publications du blog, mais on y trouve aussi parfois des bandes-annonces, des gifs sympathiques, des liens vers d’autres sites ou quelques trouvailles du Net.

On trouve également la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr, une chaîne uniquement alimentée par des films, des séries, des reportages et des B.O. disponibles sur YouTube et rassemblés là en playlists. 

15011505515715263612876237

10 – QUEL RAPPORT ENTRE LES ÉCHOS D’ALTAÏR, COSMOFICTION ET LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION ?

CosmoFiction et Le Club des Entités de la 13e Dimension sont deux blogs appartenant aux Échos d’Altaïr.

Le blog CosmoFiction a été créé par Morbius, déjà administrateur des ÉCHOS D’ALTAÏR, en janvier 2014.

CosmoFiction se consacre exclusivement à la SF et au Fantastique des années 80. LES ÉCHOS D’ALTAÏR assurent régulièrement la promotion de ce blog en publiant sur Facebook et Twitter des liens vers ses derniers articles.

Le blog Le Club des Entités de la 13e Dimension a également été créé par Morbius (décidément celui-là !). Au départ catégorie des ÉCHOS D’ALTAÏR, le CE13D, ainsi appelé afin d’aller plus vite, est un blog entièrement dédié à la SF rétro, celle d’autrefois, d’il y a fort longtemps, jusqu’aux années 1970. Tout comme pour CosmoFiction, LES ÉCHOS D’ALTAÏR assurent régulièrement la promotion du CE13D en publiant sur Facebook et Twitter des liens vers ses derniers articles.

15011505515715263612876237

Voilà, vous savez tout à présent. Une autre question ?…



ROBOT-CRAIGNOS (80)

ROBOT-CRAIGNOS (80) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

15011407094315263612873966 dans Science-fiction

Ils sont toute une escadrille dans le diptyque de space-opera soviétique tourné par le cinéaste russe Richard Viktorov : MOSCOU-CASSIOPÉE (1974, Moskva-Kassiopeya) et DES ADOLESCENTS DANS L’ESPACE (1975, Otroki vo vselennoy). Les deux films racontent une histoire d’adolescents russes se préparant et partant pour une expédition interstellaire pour Alpha Cassiopée. Arrivés à destination, ils découvrent qu’une race intelligente de robots a pris le contrôle de la planète, privant l’humanité de toutes émotions telle que l’amour. Les enfants vont les libérer du joug de leur oppresseur…

15011407104015263612873967 dans Trapard

Au-delà de l’histoire pour teens soviétiques et de la critique d’un système dictatorial proche de celui de l’URSS (surveillance, privations, manipulations), les deux films sont dignes de n’importe quels sujets de space-opera avec des effets spéciaux particulièrement réussis. Seuls les robots d’Alpha Cassiopée sont plutôt ridicules, mais leur manière de se déplacer et leurs looks vont dans le sens d’une comédie pour ados. Les robots-soldats rappellent un peu parfois ceux de WOODY ET LES ROBOTS (1973, Sleeper) dont le parallèle entre ce film de Woody Allen et les films de Richard Viktorov, sur une société à la « 1984 », sont à envisager en ces débuts de Seventies.

15011407112215263612873968

Dans DES ADOLESCENTS DANS L’ESPACE, des robots aux tâches plus ordinaires, comme le robot-nourrice ou les robots de maintenance ménagère aux looks exagérés sont aussi ceux qui aideront les adolescents à lutter contre la dictature robotique.

Vous trouverez facilement sur YouTube les deux longs-métrages en version complète, soit en V.O. sous leurs titres d’origine (cités plus haut), soit avec des sous-titrages anglais sous le titre de TEENS IN THE UNIVERSE.

15011407121315263612873969

Malgré le côté volontairement craignos des robots, l’ambiance des deux films alterne entre surréalisme et pure science-fiction, et c’est sur quelques images du second volet accompagné de la musique de groupe d’électro allemand des 60′s et 70′s Kraftwerk et avec son morceau « The Robots » que nous vous laissons savourer cet univers soviétique des Seventies.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels

Robot « cool » ou « craignos » ?

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



QUELQUES SÉRIES B FANTASTIQUES INDONÉSIENNES (p2)

Suite et fin du dossier sur le cinéma fantastique indonésien (débuté ici), avec toujours une sélection croustillante de petites séries B proposées par Trapard-le-passionné. 

QUELQUES SÉRIES B FANTASTIQUES INDONÉSIENNES

PARTIE 2 : LES ANNÉES 90 & 2000

QUELQUES SÉRIES B FANTASTIQUES INDONÉSIENNES (p2) dans Cinéma bis 15011304473415263612871209

Dans les années 90, le cinéma indonésien s’oriente surtout vers le DTV et la télévision avec« La Tripar Multivision Plus, pionnière dans le domaine de la production télé en Indonésie. Cette société s’est peu à peu développée au point de devenir le véritable cœur d’activité du groupe. Elle produit aujourd’hui de nombreuses heures de programmes, des sitcoms et des soap operas essentiellement diffusés à la télé indonésienne mais aussi pour certains au Japon, à Taiwan, à Singapour, en Malaisie, à Brunei, au Pakistan, en Iran, dans le Moyen-Orient et même aux États-Unis. Parkit Films/Multivision Plus possède également ses propres studios télé et sa propre chaîne sur le câble, Film Indonesia Channel, alimentée par un catalogue riche de quelques 900 titres (dont 700 films indiens). » (Nanarland).

15011304341315263612871186 dans Cinéma bis indonésienJe peux néanmoins citer quelques épopées médiévales indonésiennes du début des années 90 comme MUSTIKA SAKTI (1989), BABAD TANAH LELUHUR (1990), DJAGO (1990), PUSAKA PENYEBAR MAUT (1990), ainsi que quelques films de magie noire comme DAERAH JAGOAN (1991) ou AJIAN RATU KIDUL LAUT (1991), une nouvelle réalisation signée de Sisworo Gautama Putra, sans la présence du comédien Barry Prima mais avec celle de la jolie Suzzanna fidèle à ses rôles de sorcières et qui a pris quelques années mais aussi du tour de poitrine.

Autre film de magie noire des 90′s, il y a PAWANG (1995) de Bazar Kadaryono, un film d’aventure légèrement ésotérique et érotique, avec quelques scènes d’arts-martiaux en prime. Le film est ici.

Puis comme l’indique Nanarland : « Après des années de disette, le cinéma indonésien connaît aujourd’hui un nouveau souffle, qu’il convient tout de même de relativiser. Si le nombre de films produits semble en effet être reparti à la hausse depuis les années 2000, il s’agit pour la plupart de comédies gentillettes tournées pour le marché local et de films d’horreur poussifs, qui surfent maladroitement sur la vague des films de fantômes et de revenants asiatiques initiée par les succès d’œuvres comme « The Ring » et « Dark Water » du Japonais Hideo Nakata. »

Vous pourrez d’ailleurs apprécier les belles affiches de films de fantômes indonésiens en bas de page sur le lien de Nanarland.

15011304372715263612871188 dans Dossier

Dans cette logique, on trouve :

KAFIR (2002) aka SATANIC de Syarif Mardali

Encore un film indonésien qui lorgne du côté des sujets sur la magie noire.

L’intrigue : « Kuntet est un chaman qui s’est enrichi grâce à diverses entreprises qui ont fait appel à lui, bien que sa femme et ses enfants sont issus de communautés socialement exclues. Pour atteindre l’immortalité, Kuntet fait appel à Satan. Ainsi, lorsque plusieurs enfants du village meurent mystérieusement, les citoyens se mettent en colère... »

KAFIR est un film d’épouvante à très petit budget qui est consultable ici.

15011304405915263612871189 dans Dossier : Séries B Fantastiques Indonésiennes

HANTU AMBULANCE (2008, Rumah Hantu ambulance) de Koya Pagayo

Rien d’exceptionnel à dire sur ce petit film d’horreur indonésien si ce n’est qu’il représente le retour sur les écrans de la déesse du cinéma d’horreur : Suzzanna.

L’intrigue : « Une grand-mère est prête à couvrir le passé terrifiant de sa famille pour protéger son petit-fils, Rano. Mais un jour, Rano déménage à Bandung pour ses études. Avec ses amis, ils louent une vieille maison. C’est alors qu’un fantôme, sous la forme d’une ambulance, se met à assassiner les gens autour de lui. Après avoir découvert le secret familial, Rano va tenter de lutter contre le fantôme et de rompre la malédiction… »

Le film est ici.

15011304450115263612871208 dans Fantastique

TAKUT, FACES OF FEAR (2008)

TAKUT, FACES OF FEAR est une anthologie de l’horreur avec six histoires du folklore indonésien comprenant des fantômes, des zombies, des insectes, des meurtriers et des cannibale. Produit par le philippino-américain Brian Yuzna (RE-ANIMATOR, SOCIETY) pour Komodo Films et par le producteur néerlandais San Fu Maltha, le film offre à sept réalisateurs indonésiens de réaliser chaque épisode : Rako Prijanto, Riri Riza, Ray Nayoan, Robby Ertanto, Raditya Sidharta, ainsi que Les Mo Brothers : Kimo Stamboel & Timothy Tjahjanto dont nous reparlerons dans la suite de cet article.

Brian Yuzna et San Fu Maltha ont tourné un autre film en Indonésie en 2012 avec ANGKARA MURKA.

Le film est en entier et sous-titré en anglais ici.

MACABRE (2009, Darah) de Kimo Stamboel et Timo Tjahjanto

15011304532415263612871211 dans TrapardÀ l’origine, MACABRE est un court-métrage gore et satirique, DARA, réalisé par les Mo Brothers (Kimo Stamboel & Timo Tjahjanto) en 2007. Vous pouvez le voir avec un sous-titrage anglais ici.

Les fameux Mo Brothers (Kimo Stamboel & Timothy Tjahjanto) sont considérés comme la nouvelle vague du cinéma de genre en Indonésie avec Gareth Evans qui a récemment redonné un sang neuf au film de Pencak-Silat avec MENRANTAU (2009), THE RAID (2011) et surtout THE RAID 2 : BERANDAL (2014).

Timo Tjahjanto, sans son compère Kimo Stamboel, s’est essayé sur plusieurs courts-métrages gores et trash, segments de ABC OF DEATH (2012) et V/H/S/2 (2013), le second étant un «found-footage » ultra-gore au sein d’une secte satanique.

Co-produit entre l’Indonésie et Singapour, MACABRE incarne le renouveau du cinéma gore indonésien.

L’intrigue : « Six jeunes gens partent en virée dans la campagne indonésienne. En chemin, ils croisent Maya, une fille étrange, et arrêtent leurs pérégrinations pour la raccompagner chez elle, dans une maison perdue dans la forêt. Une famille très particulière leur offre l’hospitalité… »

PANTAI SELATAN (2013) de Chiska Doppert

15011304570015263612871216Et encore une Femme-Serpent dans ce film de 2013 et avec la plantureuse comédienne indonésienne Dewi Persik.

L’intrigue : « En pleine grossesse, Lastri a dû fuir son domicile après avoir été forcée au mariage par ses parents. Agus, son promis, la traque jusqu’à une grotte appelée Blorong et la pousse au suicide, sautant de la falaise jusque dans l’océan. Sous l’eau, un serpent géant expulse le fœtus de l’abdomen de Lastri et adopte l’enfant baptisé Larasati. Devenue une incarnation de la déesse des serpents Larasati cherche à venger sa mère… »

Le film est ici.

Puis j’ajouterai à cette liste de séries B indonésiennes deux films de fantômes sortis en 2014 : DANAU HITAM (2014) de Jose Purnomo, ou une histoire de revenante rôdant près d’un lac. Et MALAM SURO DI RUMAH DARMO (2014) d’Eka Katili. DANAU HITAM est iciMALAM SURO DI RUMAH DARMO est ici.

Vous trouverez ainsi beaucoup de films de fantômes asiatiques made in Indonesia sur YouTube, souvent destinés à un public très jeune, le teen-movie indonésien ayant même son fantôme de Facebook avec SETAN FACEBOOK (2010) de Helfi C.H. Kardit. Il existe même un Dracula indonésien avec DRAKULA CINTA (2014) !

15011304594815263612871217

Et avant de conclure avec un film tout juste d’actualité, le dernier long-métrage des Mo Brothers :

KILLERS (2014) de Kimo Stamboel et Timo Tjahjanto, un slasher de qualité produit par la Nikkatsu japonaise.

L’intrigue : « Nomura, la trentaine, vit avec succès à Tokyo. Les filles l’aiment et il apprécie leur compagnie. Mais derrière cette apparence, personne ne se doute de la réelle identité de Nomura… Il est un criminel impitoyable et l’auteur de meurtres violents qu’il immortalise par des clips vidéo postés ensuite sur internet. À des milliers de kilomètres vit Bayu, un journaliste d’investigation en disgrâce parti vivre à Jakarta. Suite à d’innombrables échecs, Bayu commence à ressentir une fascination pour les vidéos de Nomura… Il crée alors un alter ego : celui d’un tueur en série justicier qui enregistre ses propres meurtres. Les deux tueurs vont alors se livrer à un face-à-face mortel…»

15011305042715263612871219Enfin, pour conclure avec beaucoup plus de légèreté, voici une bande-annonce qui plaira à Skarn et à tout ceux qui aiment les jolies jeunes femmes : celles du film TARING (2010) de Rizal Mantovani.

L’intrigue : « Farah, un modèle pour la lingerie fine, accepte un emploi auprès d’une société bien connue qui aborde le thème de la Fantaisie sauvage. Farah, avec deux autres modèles Wiwid et Gabriella, doivent se rendre dans une région reculée où l’ambiance sauvage doit servir comme décor pour des photos publicitaires. Damian le photographe et Alex, le représentant de la firme, les accompagnent. La séance photo en tenues légères se déroule pour le mieux jusqu’à ce que la nuit tombe et qu’une créature sanguinaire s’attaque au petit groupe… »

- Trapard -

FIN !

Également dans la catégorie Dossier :

Les mondes perdus de Kevin Connor : 1 – Le Sixième Continent2 – Centre Terre 7e Continent3 – Le Continent Oublié4 – Les 7 Cités d’Atlantis / Fascinante planète Mars : 1 – L’invasion vient de Mars2 – L’invasion vient de la Terre3 – Ménagerie martienne4 – Délires martiens / Ralph McQuarrie : créateur d’univers (1)Ralph Mc Quarrie : créateur d’univers (2) / À la gloire de la SF : les pulps / Le cinéma fantastique français existe-t-il ? / Les séries d’Irwin Allen / Les Envahisseurs / Howard ou l’Ange Noir / Le Pays de l’Esprit : essai sur le rêve / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (1) / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (2) / Les dinosaures dans la littérature de science-fiction et de fantastique / Gérard Klein, ou l’homme d’Ailleurs et Demain / L’homme et son double / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (1) / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (2) / Homo Mecanicus (1) / Homo Mecanicus (2) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (1) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (2) / Jack Arnold (1) / Jack Arnold (2) / Jack Arnold (3) / Démons et merveilles (1) / Démons et merveilles (2) / Fungi de Yuggoth, ou l’oeuvre poétique / Un tour dans les boîtes de la galaxie / Fin du monde : J-1 / La maison hantée au cinéma / Bernard Quatermass et la famille Delambre / Le Fantastique et les prémices du cinématographe / Excursion galactique : première partie / Excursion galactique : deuxième partie / Radio Horror Shows : première partie / Sur les mers d’Altaïr IV / Radio Horror Shows : seconde partie / La flore extraterrestre au cinéma et à la télévision / Science-fiction et fantastique télévisés spécial 14 juillet / Science-fiction télévisée polonaise des années 60 / Cinéma de science-fiction des années 90 – première partie / Cinéma de science-fiction des années 90 – deuxième partie / Cinéma de science-fiction des années 90 : troisième partie / Quelques séries B fantastiques indonésiennes – première partie

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



NATURALIS

NATURALIS dans Flynn 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

15011207360715263612867821 dans Littérature

Naturalis est un thriller d’anticipation écrit par Franck Labat et publié aux éditions Les Nouveaux Auteurs en 2013.

« Rêves prémonitoires ou imagination d’une lycéenne perturbée ? Notre espèce est-elle vraiment menacée ? Pandémies, allergies environnementales foudroyantes, dégénérescence cellulaire, stérilité… La nature a trouvé le moyen d’éliminer le parasite qui gangrène la planète depuis trop longtemps : l’homme. Au travers de ses rêves prémonitoires et apocalyptiques, Alexandra Rousseau, lycéenne, est le témoin involontaire et impuissant du sombre futur qui attend l’humanité. Elle sait qu’avant la fin du siècle les hommes feront face à leur extinction. Tous ? Peut-être pas… La découverte du mystérieux marqueur génétique 26 pourrait bien donner à cet effondrement de l’hégémonie sapiens un aspect inattendu. »

Lauréat du prix Femme Actuelle et on comprend pourquoi. Un prix mérité pour un ouvrage prometteur. Bien qu’il soit défini comme étant un thriller, Naturalis se présente plus comme un roman de science-fiction et d’anticipation.

L’action est, dans le récit, omniprésente. Dès le commencement, on est plongé dans une intrigue mystérieuse, on suit Nathaniel, un jeune homme qui est poursuivi par une troupe d’hommes en exosquelette. Une course-poursuite palpitante à travers une ville abandonnée, une sorte de monde post-apocalyptique. On assiste au fil du roman à l’aventure de ce jeune homme, au travers d’une alternance de chapitres plus ou moins courts entre l’histoire d’Alexandra, de Nathaniel ou encore des autres Hommes, renforçant ainsi la tension palpable qui s’oppose à nous au cours de l’histoire.

Franck Labat mène très bien son intrigue. Dès le début, l’histoire est prenante, notre intérêt pour les événements grandit tout au long du récit. Même si les premiers chapitres de l’histoire sont bien, la suite ne cesse de devenir bien plus intense, beaucoup plus accrocheuse, plus attrayante. En plus du mystère qui existe tout au long du roman, il y a aussi beaucoup de rebondissements, bien que certains soient plus ou moins attendus, la plupart nous scotchent littéralement dans le fond de notre siège. L’histoire est parsemée de suspens et l’auteur a su obtenir un récit bien organisé, nous offrant ainsi une lecture fluide.

Plusieurs personnages influent sur le cours de l’histoire. Celle-ci se développe sur deux fronts, dans deux « mondes ». Alexandra et sa famille, Nathaniel, et les siens, tous ont un rôle plus ou moins important dans le récit. Il s’agit de personnages hauts en couleurs ayant pour la plupart un assez fort caractère qui plus est unique à chacun.

Derrière ce récit de science-fiction se cache une véritable critique de notre société, des méthodes de l’agroalimentaire, des risques que nous font encourir les industries, de la férocité des hommes entre eux, de la non-tolérance envers les personnes différentes. Il montre le déclin de l’humanité, de l’Homme et non pas du monde.

Naturalis permet de découvrir Franck Labat, un auteur talentueux. Il nous donne une vision de ce qu’il peut arriver plus tard et non pas simplement un récit imaginaire. C’est une lecture prenante, on s’attache aux personnages, on vit l’aventure avec eux, on aimerait pouvoir les aider. Malgré le côté tragique et dramatique de l’histoire, l’auteur trouve toujours le moment parfait pour glisser un peu d’humour, redonnant un peu de joie à l’histoire.

Le récit se clôture par une fin inattendue et très émouvante. Une très bonne lecture, une très bonne découverte. Encore une fois, un ouvrage prometteur qui mérite vraiment le prix qu’il a remporté.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian /Destination Mars / Chroniques de Karn (T1) : Nereliath

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



ARC-BOUTAGE – chapitre 3

Souvenez-vous que suite à une proposition lancée par un membre du groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook de créer une nouvelle fantastique participative, certains membres de ce même groupe avaient répondu à l’appel. Trapard puis Skarn ont eu un mois comme délai pour nous pondre une première partie, puis une seconde. Cette fois-ci, c’est Jean Bessaudou qui est notre troisième marathonien novelliste du groupe et qui nous a concocté cette nouvelle partie, lançant un nouveau défi au suivant. Et ce sera ainsi de suite avec Gaulois pour la quatrième partie et d’éventuels nouveaux rédacteurs jusqu’à ce que la boucle se boucle et que la nouvelle trouve sa conclusion. Si vous aimez le Fantastique et que vous vous sentez l’âme d’un scribouilleur bouillonnant et, surtout, que l’évolution de cette nouvelle vous inspire, n’hésitez pas à nous rejoindre dans le groupe (ou nous contacter ici) et à nous proposer votre participation.

Arc-Boutage – chapitre 3

ARC-BOUTAGE - chapitre 3 dans Fantastique 15011109054415263612865170

J’y ai mis les formes, j’avoue. La vision, la lumière, la merveille, tout cela est bien arrivé. Mais après 15 ans les souvenirs s’estompent, les sentiments aussi et au final, moi, dans tout ça, j’étais bien embêté. Le Créateur, le Vieux Barbu, la Source Ontologique de Toutes Choses, peu importe comment vous l’appelez tant que vous y mettez des majuscules, que venais-je faire dans son plan ? La vieille m’avait transmis la faculté d’arc-bouter, et un arc-boutage, c’est pas toujours joli-joli à voir ; sauf à se réjouir du spectacle d’un homme brisé sous le poids de sa propre inanité.

Laissez-moi préciser une chose à ce sujet. On ne se fait pas que des amis, et à raison je crois, mais l’arc-bouteur est nécessaire. Il faut bien quelqu’un pour faire le sale boulot et dégonfler les grenouilles qui se prennent pour des bœufs. Ne riez pas, cela vous concerne aussi.

Avec le temps cela s’est mis à faire sens. Quelque part j’admettais, à la limite, que je puisse m’inscrire dans un plan divin. Je suis le petit grain de silice qui vient fendiller la verroterie pour accoucher le monde à venir. Telle l’arc-ane sans nom, je défriche à la faux. Je ne m’occupe pas du détail.

Sauf quand on m’y force.

Car cette fois-ci, j’ai l’impression désagréable que la sainte hiérarchie a oublié de prendre le relais.

Tout a commencé quand j’ai rencontré Zarathoustra.

***

Dominique, il est fortiche. J’ai bien affûté, calé mes angles morts, discrétion au cordeau, du beau boulot. Furtif dans les règles de l’art, pensez-vous que ça suffise ? Lui, il m’a asticroché direct. Fortiche, je vous dis. Pas des yeux dans le dos, mais presque. Avec une paire en bonus dans le pli des genoux.

D’habitude j’aurais filé souple mais là, soufflé par l’admiration, j’ai pilé sur place. Un humain décillé à ce point-là, c’était trop beau pour être vrai. Moi qui cherchais un allié !

On a fait les présentations, et j’ai capté que j’étais pas son premier. Sauf que les autres, une fois grillés, ils carapataient aussi sec. Moi pas question. Trop frondeur pour oublier d’être idiot, j’ai cramponné mes yeux dans les siens et on a parlé.

Il m’a dit son nom, « Dominique », et j’ai inventé le mien en alpaguant quelque chose qu’il avait en tête. Le premier nom qui résonnait fort comme il faut. « Zarathoustra ». A son sourire qui lui mangea le visage, j’ai compris qu’il était pas dupe mais que ça suffirait pour le moment. Faut dire que notre nom, à nouz’autres, il flotte plus qu’il ne vibre, s’étiole plus qu’il ne sonne, se goûte plus qu’il ne s’écoute. Mais ne demandez pas à un humain d’être subtil.

Au gré des visites, il m’a tout raconté. L’arc-boutage, ses premiers essais hésitants, la maîtrise grandissante de son pouvoir. L’héritage homonymique, Dominique – nique – nique, comme un écho.

Un peu plus tard alors que nous étions devenus des familiers, il a parlé de Sarah. A l’entendre la décrire, j’ai illico reconnu. Nous la nommons l’Intercesseur, ou quelque chose de ce genre en langue humaine, « Celle qui parle au nom de Dieu ».
Elle avait tchatché ce type en direct — un être humain tahi! — et ça, c’était du sérieux.

***

Zarathoustra, comment vous dire… C’était un sacré bonhomme, une force de la nature, littéralement. Il vibrait parfois si fort qu’il m’était impossible de le traduire correctement. Images, sensations, proprioception, toute une syntaxe fugace de la perception concourrait à son propos. Pour le comprendre, il fallait accepter de le laisser vous dissoudre et faire feu de tout bois, traçant un rhizome qui faisait sens.

Avec le temps et la confiance s’installant, Zarathoustra faisait de moins en moins d’effort pour parler l’humain. Dans le même mouvement, j’acceptais d’être ainsi envahi.

Jusqu’à cette soirée où il prononça ce mot, « mission », en laissant traîner le « sss » à sa manière. « Une mission pour toi, Dominique. »

- Jean Bessaudou -

Crédit photo : Christophe Maunier, Fire in the Night. http://nynjardin.deviantart.com/



À PROPOS DU « JE SUIS CHARLIE »…

( Blog )

PETITE MISE AU POINT À PROPOS DU « JE SUIS CHARLIE » PRÉSENT SUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR ET COSMOFICTION

Suite à l’article publié aujourd’hui sur le site Le Point.fr et intitulé « Nous vomissons sur ceux qui, subitement, disent être nos amis », je tiens à préciser en tant qu’administrateur des Échos d’Altaïr, de CosmoFiction, de leurs groupes et pages Facebook :

Le « Je suis Charlie » affiché sur Les Échos d’Altaïr et CosmoFiction ne signifie aucunement que j’ai soudain découvert une immense passion (voire compassion) pour ce journal que je n’ai jamais lu et que, assurément, je ne lirai jamais de ma vie.

Le « Je suis Charlie » exprime simplement mon soutien à la Liberté, liberté d’expression, et, au sens large, à la démocratie.

Ce « Je suis Charlie », c’est aussi un hommage à toutes ces femmes et tous ces hommes qui sont morts lors des attentats, qu’il s’agisse des membres de la rédaction de Charlie Hebdo comme des otages des terroristes ou de ces forces de police qui font leur possible pour nous protéger.

Je pense que cette interprétation que j’ai du « Je suis Charlie » correspond également à beaucoup de personnes, car je serais très étonné d’apprendre que tous ceux qui affichent ouvertement leur « Je suis Charlie » soient tous de profonds convertis à Charlie Hebdo ou d’éternels abonnés…

À mes yeux, ce « Je suis Charlie » est comme un point de ralliement pour tous ceux qui souhaitent affirmer à travers le monde leur volonté de voir la Liberté l’emporter sur le fanatisme religieux, l’oppression ou l’obscurantisme, tous ceux qui souhaitent permettre à chacun de s’exprimer librement.

Charlie Hebdo n’est pas, heureusement, le seul journal où la liberté d’expression est de mise. Ce serait bien trop d’honneur que de lui faire croire, d’un coup, qu’il est devenu le seul bastion de la libre pensée. Il est simplement devenu le symbole involontaire, et dans des circonstances dramatiques, de tous ceux qui n’acceptent pas la remise en question de notre démocratie.

Maintenant si utiliser le nom « Charlie » pour soutenir la liberté fait « vomir » Charlie Hebdo ou perturbe certains internautes, je peux le remplacer par un magnifique drapeau bleu, blanc, rouge…

Pour le reste, que Charlie Hebdo poursuive sa publication ou qu’il disparaisse, je m’en balance sincèrement comme de l’an 40. Tant mieux s’il survit, tant pis s’il disparaît. Il y en a eu d’autres avant lui, il y en aura d’autres après lui.

- Morbius -



DRIVE-IN : THE CRAWLING EYE (1958) et THE STRANGE WORLD OF PLANET X (1958)

DRIVE-IN : THE CRAWLING EYE (1958) et THE STRANGE WORLD OF PLANET X (1958) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

Aujourd’hui, dans notre Drive-in des Échos d’Altaïr, voici deux séries B de SF britanniques avec des monstres pour le prix d’une. Et comme les QUATERMASS EXPERIMENT, THE CRAWLING EYE et THE STRANGE WORLD OF PLANET X sont deux adaptations pour le cinéma de deux séries TV anglaises du milieu des années 50.

15011007384915263612862363 dans Cinéma bis anglais

THE CRAWLING EYE
Année : 1958
Réalisateur : Quentin Lawrence
Scénario : Jimmy Sangster
Production : Robert S. Baker & Monty Berman
Musique : Stanley Black
Pays : Royaume-Uni
Durée : 84 min
Interprètes : Forrest Tucker, Laurence Payne, Jennifer Jayne, Janet Munro, Warren Mitchell…

15011007394715263612862365 dans Drive-in

THE CRAWLING EYE est une production de la Tempean Films mais aussi des Southall Studios (qui est l’un des pionniers des studios en Grande-Bretagne) et connue sous divers titres comme CREATURE FROM ANOTHER WORLD, THE CREEPING EYE, THE FLYING EYE, mais surtout sous celui de THE TROLLENBERG TERROR.

Scénarisé par Jimmy Sangster surtout habitué à travailler sous la houlette de la Hammer Films (X THE UNKNOWN, LE CAUCHEMAR DE DRACULA…), THE CRAWLING EYE raconte une histoire d’invasion planétaire d’extraterrestres belliqueux.

15011007390215263612862364 dans Fifties SF

L’intrigue : En Suisse, au sein du brouillard au pied de la montagne de Trollenberg, des extraterrestres difformes et hideux, et aux pouvoirs télépathiques, tuent un par un les habitants de la région…

Mais je crois que le groupe punk THE MISFITS résumerait mieux le film que moi avec le morceau « Crawling Eye » issu de l’album « Famous Monsters » (1999) dont voici un fanclip très explicite où vous découvrirez les aliens cyclopéens et tentaculaires du film.

THE CRAWLING EYE est un grand classique de la série B de SF.

THE CRAWLING EYE EN ENTIER ET EN V.O. :

http://www.dailymotion.com/video/x1980q5

15011007440315263612862366 dans Science-fiction

THE STRANGE WORLD OF PLANET X
Année : 1958
Réalisateur : Gilbert Gunn
Scénario : Paul Ryder
Production : George Maynard & John Bash
Musique : Robert Sharples
Pays : Royaume Uni
Durée : 75 min
Interprètes : Forrest Tucker, Gaby André, Martin Benson, Alec Mango, Wyndham Goldie…

15011007504315263612862370 dans Trapard

Adaptation d’un roman de René Ray, THE STRANGE WORLD OF PLANET X a lui aussi plusieurs titres d’exploitation comme THE CRAWLING TERROR, THE CRAWLING HORROR, ou encore COSMIC MONSTERS, des titres qui font finalement rêver d’une science-fiction très vintage.

L’intrigue : Le Docteur Laid a inventé une nouvelle machine scientifique créant un champ magnétique d’une puissance phénoménale et capable d’attirer les objets venus de distances très lointaines. Mais la machinerie aimante un vaisseau spatial qui s’écrase et répand sur Terre une horde d’insectes géants…

15011007512815263612862371

THE STRANGE WORLD OF PLANET X est une bonne série B de la fin des 50′s tournée en pleine période d’exploitation de films d’insectes géants (DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE, TARANTULA, THE DEADLY MANTIS). Culpabilisant peut-être moins que les Américains au sujet d’hypothétiques effets pervers d’hybridation par la bombe, les producteurs anglais du film préfèrent associer les insectes géants aux attaques d’extraterrestres. Ainsi toute la fin de THE STRANGE WORLD OF PLANET X est d’une merveille graphique avec des insectes démesurés évoluant dans le brouillard près de toiles d’araignées gigantesques. Un décor qui inspira sûrement l’American International Pictures qui produisit immédiatement EARTH VS THE SPIDER en septembre 1958.

- Trapard -

THE STRANGE WORLD OF PLANET X EN ENTIER ET EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



VOS STARLOG À TÉLÉCHARGER

VOS STARLOG À TÉLÉCHARGER  dans Magazine 15010906594315263612860347Si vous connaissez le magazine américain Starlog, vous serez sans doute ravi d’apprendre que la presque totalité de ses numéros est depuis quelque temps téléchargeable sur ce site.

Vous pouvez feuilleter ou lire le magazine sur place, toutes ses pages ayant été scannées.

Pour moi, c’est un véritable plaisir de découvrir enfin les plus vieux Starlog des années 70, la revue par excellence sur le cinéma fantastique et de SF avec également le regretté Cinéfantastique.

- Morbius -



123