UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910)

Posté le 17 mars 2015

UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910)  dans Cinéma 13061310052715263611288458

UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910)

15031707173415263613077581 dans Le grenier du ciné SF

Je rouvre une parenthèse du Grenier du Ciné SF puisque je viens de trouver via un blog ce MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910, Un matrimonio interplanetario) d’Enrico Novelli et produit par la vieille Latium Film.

L’intrigue : « Un jeune astronome, répondant au nom d’Aldovino, passe son temps à observer la planète Mars. Il est tombé amoureux de la fille d’un astronome martien, Yala, et communique avec elle à l’aide d’un puissant radio-télégraphe. Son père accepte de la marier à condition qu’Aldovino les rejoigne sur la Lune dans exactement un an. Travaillant avec ardeur à la construction de son engin spatial, le terrien s’envole enfin pour la Lune, catapulté par un mortier. Là il rencontre les deux Martiens qui arrivent dans un vaisseau plus moderne. Le couple est rapidement marié par un prêtre qui a fait le voyage. La célébration de cette cérémonie se conclut par un ballet de danseuses sélènes… » (SciFi Movies)

En plus d’aborder un univers très sympathique digne des très courts films de Georges Méliès ou Segundo de Chomon, mais aussi avec une intrigue qui anticipe assez celle d’AELITA (1924), ce court-métrage d’environ 12 minutes a surtout le mérite d’être le premier film italien traitant de voyage dans l’espace.

- Trapard -

UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE en entier et en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher / The Mad Doctor of Market Street / Captive Wild Woman / L’Homme-Singe

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

3 commentaires pour « UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910) »

  1.  
    Erwelyn
    17 mars, 2015 | 19:37
     

    C’est bien de parler de ce court qui ets effectivement très intéressant. Une chronique ici : http://erwelyn.over-blog.com/article-un-marriage-interplanetaire-un-matrimonio-interplanetario-1910-enrico-novelli-120349463.html

    PS vous pardonnerez la mise en page qui n’a pas encore été refaite depuis la migration de mon blog vers une nouvelle version qui a tout chamboulé :(

  2.  
    Trapard
    17 mars, 2015 | 19:52
     

    Pas grave, ta chronique est très bien. Et elle date de 2013 !! Et moi qui pensais découvrir la pépite du siècle :-/ :D

  3.  
    Trapard
    19 mars, 2015 | 12:34
     

    Je ne suis pas sur facebook, mais j’ai parfois accès à des données publiques. Du coup, je partage l’avis de Christophe, notre ami cinéphile averti et pointu (particulièrement sur les premières années du cinématographe)…sur ce petit film italien :

    « Excellent ! Et très innovant pour l’époque ! Il y a un tas de choses merveilleuses dans ce film. On y trouve le romantisme à l’italienne (et les acteurs parlent même avec les mains ! C’est dire si le film est italien), il y a de la stop motion avec le message qui s’envole (très imagé), des mattes paintings (les paysages vus à travers la lunette sont superbes)… Avez-vous remarqué le zoom avant, qui passe à travers la fenêtre pour voir les personnages ?? On ne voit ça que plus tard à ma connaissance !). Et puis on revient à des tableaux précédents, alors qu’on était à l’époque plutôt sur une succession de tableaux… Merci pour cette découverte, formidable. Keep up the good work, guys ! »

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez