Archives

Archive pour avril 2015

CONTACTS

CONTACTS  dans Court-métrage fantastique calédonien 13100208544615263611602685

Dans le domaine des courts-métrages purement fantastiques ou inspirés par le fantastique, les Calédoniens ne sont pas en reste. Pour preuve cette catégorie qui leur est entièrement consacrée et où Trapard nous présente de temps à autre une œuvre de son choix. Suivez le guide !

15043008350015263613219648 dans Fantastique

CONTACTS

Réalisation : Roland Rossero / Produit par Duol Productions & Roland Rossero / Comédiens : Laurent Rossini, Siman Wenethem, Olivia Duchesne, Kimsy Foinant, Linda Terii, Sera Whaap, Samy Whaap, Pierre Poudewa / Équipe technique – Directeur de la photographie : Marc Le Chélard / Cadre : Olivier Gresse / Électricien : Samuel Breton / Assistant Réalisateur : Terence Chevrin / Images sous-marines : Jean-Michel Boré / Ingénieur du son : Maxime Brillou / Musique : Kal Baudoin / Montage : Alice Daumas / Mixage : Nicolas Hollman / Supervision de post-production : Niaouliwood / Maquillage : Karine Coen / Assistante : Nina Lecante / Régie : Ariane Hennino, Erwann Bournet

15043008361915263613219654 dans Nouvelle-Calédonie

Le dernier court-métrage de Roland Rossero est un beau film fantastique tiré d’une des nouvelles de son recueil éponyme « Contacts » que j’avais pu lire il y a déjà quelques années de ça. La dite-nouvelle était d’ailleurs celle que j’avais préférée puisqu’elle présentait deux des thèmes les plus fascinants du genre fantastique : un passage vers une autre dimension (ici, une grotte taboue) et le voyage à travers le temps, l’ensemble aboutissant à une mise en abîme entre le passé et le présent.

L’intrigue : À travers le passage mystérieux d’une grotte, symbole de réconciliation, cette fable fantastique retrace trois différents contacts entre les populations de la Nouvelle-Calédonie : le premier est violent, le deuxième est manqué et le troisième serein, car le temps apporte ses lumières…

15043008362115263613219655 dans Trapard

CONTACTS (2013) a obtenu le Nautile du Meilleur Scénario au XVIe Festival du Cinéma de La Foa en 2014. Personnellement je trouve que le film de Roland Rossero mise surtout sur son ambiance, souvent onirique, et les comédiens et l’image très soignée y sont pour beaucoup. Mais contrairement à LA LISTE qui partait dans plusieurs directions, j’ai beau tourner CONTACTS dans plusieurs sens dans mon esprit, j’y trouve très peu de grilles de lecture, un peu comme si le spectateur se devait de glisser doucement vers une certaine simplicité et un propos consensuel, le synopsis citant même ouvertement un extrait de paragraphe de l’Accord de Nouméa. Peut-être est-ce dû au récent rapprochement culturel entre les provinces Sud et Nord de la Nouvelle-Calédonie et le fait qu’elles aient toutes les deux participé à la production du film. Néanmoins, pour qui suit les premiers essais filmiques du réalisateur, il retrouvera avec plaisir bon nombre de détails de ses années vécues à Koumac (Province Nord), jusqu’à l’apparition de ses premiers comédiens fétiches comme par exemple Sammy Whaap.

15043008362315263613219656

N’est-ce pas finalement le tournage du film qui est une boucle temporelle au-delà de son sujet, d’où cette sensation de tendresse et d’extrême simplicité ressenties par le spectateur ? Et le Docteur Berg, protagoniste central du film, n’est-il pas le Docteur Rossero ancien chirurgien-dentiste pratiquant en Province Nord avant de se mettre au cinéma et à la Littérature ? Faudrait lui poser la question à lui, du coup. En plus de Sammy Whaap, on retrouve avec plaisir le couple (sur scènes comme dans la vie) Laurent Rossini-Olivia Duchesne dont la miss nous campe un personnage mi-mélo, mi-burlesque assez agérable. Et en plus de retrouver avec plaisir Pierre Poudewa en toute fin de film, c’est à Siman Wenethem que je tire mon chapeau (les vieux comme moi qui mettent leur casquette à l’endroit, l’appellent Ludovic Wenethem). Ce jeune danseur, slameur et yamakasi se hisse déjà autant aux lianes du cinéma calédonien qu’à celles de la grotte mythique de WALPOLE, L’ÎLE MYSTÉRIEUSE (2011), autre film de contacts entre le présent et le passé et dont Siman incarnait à l’écran le fameux Wacapo. Le même Siman Wenethem qui racontait d’ailleurs avec passion aux Échos d’Altaïr d’anciennes légendes sur certains coins à Lifou, lorsqu’on le lançait sur l’étrange sujet des grottes millénaires.

Pour ce qui est du film de Roland Rossero, peut-être vaut-il mieux finalement le regarder avec simplicité et sérénité comme l’indique le « troisième contact » qui est énoncé dans le scénario ci-dessus.

- Trapard -

Autres courts-métrages présentés dans Court-Métrage Fantastique Calédonien :

Tout sur Mammaire / Pause Pipi / Double Personnalité / Escamotage / L’A6 : Une Sale Grippe / La Dame et le Bonhomme / Fermez vos F’nêtres / Tuez-moi / La Dame Blônch / Détresse.com / Un Jour… / Innocente / Le Sablier / Les Papillons /Nouméa 2097 / Seules / Vers le Petit Coin et Au-delà / Zombie Madness / De l’Autre Côté du Miroir / Vermines / Les Bras de Fer & Le Cœur Soleil / La Liste / 13 & Red / Trauma / La fin du monde / L1F3 0f N0L1f3 /Pourquoi suis-je toujours derrière toi alors que ton dos reflète tant ma solitude ? / Bref, on a fait un Exorcisme

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



CRITIQUE EXPRESS : AVENGERS, L’ÈRE D’ULTRON

CRITIQUE EXPRESS : AVENGERS, L’ÈRE D'ULTRON dans Cinéma 15042904101415263613216512

Avengers : Age of Ultron ou AVENGERS : L’ÈRE D’ULTRON en français, le nouveau Marvel tant attendu, est enfin sorti il y a maintenant quelques jours.

Précédé par AVENGERS premier du nom, AVENGERS 2 sait se montrer très convaincant au niveau de ses effets spéciaux. Bien qu’il y ait une overdose d’action à la fin du film, il reste un très bon divertissement.

L’histoire n’est plus aussi simple que dans le premier : on parle d’un robot et, à la base, d’une armée de robots créée par Tony Stark (Iron Man) dont l’idée principale était de rendre le monde plus sûr. Mais Mr. Stark ne fut pas satisfait de son travail et créa donc une intelligence artificielle en compagnie de Bruce Banner (Hulk), qu’il appela Ultron. À noter que Ultron fut créé par Henry Pym (Ant-Man ou l’homme fourmi) dans les comics Marvel.

Ce robot à l’I.A. très développée se construit une armée de soldats robotiques grâce à sa puissance mécanique pour exterminer l’espèce humaine car, pour lui, le seul moyen d’obtenir la paix c’est de détruire l’humanité, projet que ne partage pas Vision (super-héros) un peu plus tard dans le film. Il se sert ensuite des deux cobayes de Hydra (Hydra qui n’est pas le thème principal du film, OUF !) : Vif-argent et la Sorcière Rouge, mais tout ne se passe pas comme prévu.

15042904102215263613216513 dans Publifan

Sur ce, je ne vais pas en dire plus sur l’histoire du film. Il y aura par la suite des bouleversements dans l’équipe des Avengers, des découvertes inattendues sur la vie de Hawkeye (Œil-de-faucon) et quelques scènes sur la vie entre Bruce Banner et l’agent Romanoff (Black-widow, la Veuve Noire).

Ce film est très plaisant à regarder, avec beaucoup d’explications sur le déroulement de l’univers Marvel, avec un peu trop d’action à la fin, mais il reste très bon.

Il faut croire que le méchant de l’histoire, « Ultron », n’aura pas plu à toute la critique même si, pour ma part, je trouve qu’il était un bon méchant : bonne dose d’humour avec un puissant charisme. Il devrait marquer la plupart des spectateurs.

Maintenant, en attendant AVENGERS : INFINITY WAR avec Thanos en méchant principal, contentez vous d’aller voir celui-ci.

Pensez à rester une minute quand le générique de fin débutera : Marvel propose toujours une scène post-générique !

- Man 2.0 -

Image de prévisualisation YouTube



TEENAGE MUTANT NINJA TURTLES : FALL OF THE FOOT CLAN

TEENAGE MUTANT NINJA TURTLES : FALL OF THE FOOT CLAN dans Axel 15050108480815263613222885

15042707595915263613210292 dans Jeu vidéo

Petit test rétro ! Ma chérie en rentrant m’a offert ce jeu des tortues ninja, et je replonge en enfance !

Édité par Konami, ce jeu est sorti en 1991. Graphiquement, on reconnait bien la tortue et les armes, même si le bâton est trop court ou encore le saï mal proportionné. Les formes sont elles bien arrondies, on pouvait dire que c’était propre pour l’époque. Par exemple, les premiers Pokémon sortis en 95 sont plus grossiers.

Niveau gameplay, ben c’est sur Game Boy, donc faut pas s’attendre à une révolution : A pour frapper, B pour sauter, mais un saut adapté en fonction de votre appui sur la touche. Plus vous appuyez longtemps, plus il sautera haut. Il faut aussi préciser que votre perso se déplace lentement. Non ce n’est pas un jeu de plateforme, mais un beat them all ! Ainsi vous aurez des ennemis venant de face, du dessus, de derrière, et par surprise ! Un niveau est constitué de 3 tableaux, puis un boss de fin, il y a au total 5 niveaux, et vous avez 4 tortues, enfin 4 vies pour y parvenir. Vous pouvez choisir votre perso entre chaque niveau, sauf si vous l’avez perdu bien sûr.

15042708000415263613210293

Vous pouvez commencer direct par le niveau 5, ou le 3, c’est comme vous le souhaitez, mais le but est bien sûr de commencer par le 1 et d’arriver au cinquième sans game over. Bon, autant être honnête, la durée de vie n’est pas son fort ! Comptez un quart d’heure pour vous mettre dans le bain, et un autre petit quart d’heure pour enchaîner les 5 niveaux.

Mais qu’importe ! Réentendre le bruit quand on bute les soldats de Schreder m’a fait trop plais, et le célèbre générique en version 8 bits !

Gros retour en enfance, gros kiff et pas de note pour ce jeu, on ne demande pas l’âge d’une vieille dame, non mais !  Dites vous que ce jeu vaudra bien mieux que l’adaptation de Michael Bay !

- Axel -



DRIVE-IN : RED PLANET MARS (1952)

DRIVE-IN : RED PLANET MARS (1952) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

15042607042615263613205342 dans Drive-in

RED PLANET MARS
Année : 1952
Réalisateur : Harry Horner
Scénario : Anthony Veiller & John L. Balderston
Production : Donald Hyde & Anthony Veiller (United Artists)
Musique : Mahlon Merrick
Pays : États-Unis
Durée : 87 min
Interprètes : Peter Graves, Andrea King, Herbert Berghof, Walter Sande…

L’intrigue : Le monde panique lorsqu’un scientifique américain établit un contact radio avec Mars en utilisant un équipement développé par un criminel de guerre nazi. Lorsque les États-Unis reçoivent les messages d’une vie idéale sur Mars, où l’espérance de vie serait de 300 ans et où l’abondance agricole et l’efficacité énergétique seraient prodigieuses, les populations sont prises de panique…

Ah, les années 40-50, période où les nazis avaient tout inventé sans le savoir et même le moyen de communiquer avec les Martiens… À la base, le film de Harry Horner est l’adaptation d’une pièce de théâtre de John L. Balderston et John Hoare, « Red Planet » jouée en 1932, puis elle fut réécrite pour le film par Balderston et Anthony Veiller.

15042607043515263613205343 dans Fifties SF

Peter Graves (STALAG 17, KILLERS FROM SPACE, IT CONQUERED THE WORLD et il est le vieux pilote des Y’A-T’IL UN PILOTE DANS L’AVION 1 & 2) et Andrea King se partagent les rôles principaux.

Si le coffret « Destination Mars » édité par Artus Films n’est pas épuisé, vous pourrez découvrir RED PLANET MARS avec des sous-titrages. En attendant, le voici en V.O. avec ses bons effets spéciaux d’époque et l’ambiance anxiogène autours de la planète rouge si l’on considère que celle-ci représentait le bloc communiste et le poids de l’inconnu en pleine Guerre Froide sur les frêles épaules américaines. Bon film !

- Trapard -

RED PLANET MARS en entier et en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X /  The Wasp Woman, The Hideous Sun Demon & The Alligator People / L’Île du Sadique / Les Yeux de l’Enfer / Le Monde, la Chair et le Diable / Le Jour où la Terre prit Feu / Frankenstein meets the Space Monster / Billy the Kid vs Dracula

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook en cliquant ici !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



PAPERTOY : LE « COLONIAL LANDRAM » DE GALACTICA 1978

PAPERTOY : LE

15042409343115263613200340 dans Science-fiction

Tiens, encore du GALACTICA 78 ici-même, sur Altaïr IV. Si vous êtes fan de la vieille série, vous vous rappelez sans doute de ce petit véhicule qui roulait dans le désert nocturne de la planète Carillon. Eh bien le voici, pour vous, en joli papertoy. Par contre, désolé, mais je n’ai pas croisé sa notice de fabrication en cours de route… Vous la trouverez peut-être en cherchant mieux que moi.

Votre Colonial Landram vous attend garé sur ce site bourré d’autres papertoys de GALACTICA. Il est dispo en plusieurs modèles (petit, moyen ou grand) et dans deux versions.

- Morbius -



BREF, ON A FAIT UN EXORCISME

BREF, ON A FAIT UN EXORCISME dans Court-métrage fantastique calédonien 13100208544615263611602685

Dans le domaine des courts-métrages purement fantastiques ou inspirés par le fantastique, les Calédoniens ne sont pas en reste. Pour preuve cette catégorie qui leur est entièrement consacrée et où Trapard nous présente de temps à autre une œuvre de son choix. Suivez le guide !

15042308025115263613197825 dans Fantastique

BREF, ON A FAIT UN EXORCISME

Et moi qui pensais passer trop de temps sur le web à suivre les Calédoseries sur YouTube, eh bien je n’avais pas du tout vu ce court-métrage amusant d’Erwann Bournet qui date déjà de 2012 ! C’est une petite collaboration entre des fans et des non-fans de films de genre, donnant un court-métrage réalisé sur le mode devenu incontournable de la série BREF, et le tout parodiant L’EXORCISTE (1974) de William Friedkin… Et éventuellement les périodiques passages à domicile des témoins de Jéhovah. Bref, c’est drôle. Et ça use de jeux de mots.

15042308025415263613197826 dans Nouvelle-Calédonie

Manuella Ginestre aka Malicia se cache derrière la technique, tandis que sa jeune nièce Stéphanie Buchet, qui a participé à des nombreux tournages étudiants sur Païta, s’est occupée cette fois-ci des prises de son, mais aussi des maquillages de la possédée incarnée par Charlène Camilleri, jeune pilier du Sci-Fi Club de Nouméa qui se tortille dans tous les sens comme une diablesse. Tandis qu’Erwann Bournet et Matthieu Perrochaud, réalisateur déjà présent à l’image dans SEULES (2007) de Manuella Ginestre, se partagent les rôles des deux célibataires.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres courts-métrages présentés dans Court-Métrage Fantastique Calédonien :

Tout sur Mammaire / Pause Pipi / Double Personnalité / Escamotage / L’A6 : Une Sale Grippe / La Dame et le Bonhomme / Fermez vos F’nêtres / Tuez-moi / La Dame Blônch / Détresse.com / Un Jour… / Innocente / Le Sablier / Les Papillons /Nouméa 2097 / Seules / Vers le Petit Coin et Au-delà / Zombie Madness / De l’Autre Côté du Miroir / Vermines / Les Bras de Fer & Le Cœur Soleil / La Liste / 13 & Red / Trauma / La fin du monde / L1F3 0f N0L1f3 / Pourquoi suis-je toujours derrière toi alors que ton dos reflète tant ma solitude ?

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



TEST « DRAGON AGE : INQUISITION »

TEST

15042008374615263613188852 dans Jeu vidéo

Sorti fin 2014, il s’agit du 3e volet de cette série RPG, sur PC, Xbox 360, Xbox one, PS3, et PS4, les Wii et Wii U étant comme d’habitude écartées du lot.

C’est la première fois que je joue à cette série, n’étant pas un grand fan de RPG. L’univers est traditionnellement fantastique-médiéval, avec des noms de ville et d’espèces sonnant comme dans LE SEIGNEUR DES ANNEAUX. Vous passerez par une création de personnage plutôt simplifiée (tant mieux pour moi, mais les joueurs de Skyrim risquent de rester sur leur fin).

Vous avez 4 races : humains, elfes, nains et qunnaris (une montagne de muscles avec des cornes) puis 3 classes : mage, guerrier, voleur.

Afin de changer un peu le rôle du bourrin, je me suis lancé dans un mage cinquantenaire que je spécialise dans le feu (peut-être pas le plus efficace, mais le plus classe !) par exemple.

15042008384015263613188854

Graphiquement, on ne peut pas dire qu’il est loupé. Les textures, les reflets, les décors sont très riches, on pêche juste dans certains détails (haut de tête avec un peu d’aliasing, et détails grossiers lors des cinématiques). Rien de vraiment gênant pour jouer, on commence quand même à sentir le pas franchi entre les deux générations de consoles (je joue sur One).

Niveau gameplay, on peut dire qu’il a été simplifié pour rendre le RPG accessible aux réticents comme moi ! Ma miss confirme qu’elle a mis 96 heures pour venir à bout de l’histoire mais en faisant énormément de quêtes secondaires !

Il y a donc énormément de choses à faire comme l’exploration, ramasser toutes sortes de plantes, pierres, objets, restes de bêtes tuées nécessaires à l’amélioration d’équipements qui dépendront du matériau choisi. Si le mage met du temps avant d’être réellement performant en combat, une fois un certain palier atteint, c’est l’éclate! C’est vraiment un type de jeu différent, plus stratégique que le tank que j’avais fait dans Skyrim (un Nordique, baraqué à mort, et avec la plus grosse épée à deux mains possible).Comparé à Skyrim, les combats sont aussi plus dynamiques ! Vous avez aussi avec vous 3 compagnons que vous choisissez avant de partir, à vous de construire l’équipe idéale en fonction de votre style !

15042008382015263613188853

Les dialogues avec les persos ne vous offrent pas vraiment de réponses différentes, ce qui est dommage ! Seuls certains choix feront réellement la différence lorsque vous recrutez un agent, si oui vous le prenez ou non vous ne le prenez pas… donc oui, vous les prendrez en général.

Dans les points négatifs, citons aussi la faible montée en niveau : ma miss a fini l’histoire au niveau 21, après ses 96 heures de jeu ! C’est trop peu, surtout que les dragons sont réellement des gros morceaux ! Un dragon niveau 17 a toutes les chances de poutrer toute votre équipe niveau 21.

L’histoire est plutôt intéressante, on s’y prend assez vite car on est tout de suite dans l’épique, je vous laisserai découvrir par vous même la suite !

Autre point à aborder, il ne s’agit pas d’un monde ouvert à 100%, mais plus de zones : elles sont suffisamment grandes pour jouer sans avoir l’impression d’être enfermé, mais le voyage entre 2 zones ne se fait pas à cheval mais par un chargement. Ce point n’est en rien gênant, car les zones sont complètement différentes les unes des autres et ne peuvent géographiquement être proches !

15042008390015263613188855

Pour conclure, les joueurs hardcore purs et durs de Skyrim reprocheront à Dragon Age d’être moins complet et simplifié, mais devront apprécier les phases de combat plus dynamiques, plus rythmées, l’élaboration d’une stratégie avec un mode pause pour placer vos compagnons où vous voulez ou leur sélectionner des cibles. Afin de ne pas être comparé à Skyrim (pourtant impossible de ne pas le faire) Dragon Age propose un système différent et avance des arguments de poids, pour se faire une place dans votre étagère !

Un jeu que je ne peux que conseiller apres 25 heures de jeu (et bien plus à venir) tant l’univers de Thédas est immersif ! Encore une fois les RPG ne sont pas mon truc, mais celui-ci est tellement accessible (tout en ayant ses côtés pointus !) qu’on se prend vite au jeu, et permet d’avoir de bonnes bases (agrémentés de conseils de sa chérie qui affectionne ce genre de jeux) pour pourquoi pas, a l’avenir, attaquer du plus complet ? The Elderscrolls Online sort le 9 juin sur consoles, je pourrai être prêt ? Ah, on me dit que non, Project Cars sortant le 7 mai, je risque de passer mon temps dessus.

Ce jeu vaut un 17/20, et une recommandation de ma part !

- Axel -



ROBOT-CRAIGNOS (84)

ROBOT-CRAIGNOS (84) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

15041809160315263613180774 dans Science-fiction

Préparez-vous à taper du pied devant votre télé et à tortiller du cou car ce robot-craignos nous arrive tout droit de Bollywood ! Voire même de Kollywood, l’industrie cinématographique tamoule du sud de l’Inde. Il se nomme Endhiran pour la version anglaise ou Enthiran en version originale et il est le protagoniste central du film de science-fiction humoristique tamoul, ENDHIRAN THE ROBOT (எந்திரன்) réalisé par S. Shankar en 2010, ou ROBOT en hîndi, ou encore ROBO en telougou.

Les effets spéciaux et l’animation du robot en question en images de synthèse ne font pas des merveilles à mon goût, bien que ENDHIRAN THE ROBOT comptabilise dix ans de pré-production et deux années de tournage et de post-production, et il est considéré comme le film indien le plus coûteux jamais réalisé. Un ENDHIRAN 2 est même envisagé.

Son intrigue : Un scientifique se consacre entièrement à la création d’un robot humanoïde doué d’intelligence, au point de délaisser sa fiancée. Ses recherches sont un succès et il parvient à ce que le robot puisse ressentir des émotions humaines. Cela fonctionne si bien que le robot tombe amoureux de la fiancée du chercheur…

15041809155215263613180773 dans Trapard

La fiancée en question, c’est la jolie Aishwarya Rai Bachchan, actrice, mannequin et danseuse indienne qui apparaît dans un beau ralenti en secouant ses cheveux, et qui prend le spectateur à témoin en regardant la caméra avec un air triste et en tortillant du cou pour chanter qu’elle est triste d’être délaissée… Bref, outre le fait que ENDHIRAN THE ROBOT est une comédie musicale digne des plus belles naïvetés bollywoodiennes, le film est drôle, léger, bourré de quiproquos et même d’excellentes scènes d’action. Puis comme je l’écrivais plus haut, vous pourrez aussi tortiller du cou en faisant la mou et taper du pied au rythme des chansons parsemées ça et là tout le long du film (qui dure 3 heures mine de rien !!!).

Pour en revenir à notre robot-craignos, il est aussi surnommé « Chitti » par les parents de son créateur, et il est incarné par le comédien, chanteur et superstar asiatique Rajinikanth qui avait alors soixante ans pendant le tournage et dont les effets numériques l’ont largement rajeuni et rajouté des cheveux (puisque Rajinikanth était chauve).

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS

Robot « cool » ou « craignos » ?

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



STAR WARS VII : LA NOUVELLE BANDE-ANNONCE GRANDIOSE

On l’attendait cette deuxième bande-annonce du film  le plus attendu de cette année 2015, et la voilà enfin ! STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE s’annonce formidable, les images parlent d’elles-mêmes (et la musique de John Williams qui les accompagnent donne de délicieux frissons !).

Image de prévisualisation YouTube



QUELQUES BELLES CRÉATURES DES ANNÉES 2000 – partie 2

QUELQUES BELLES CRÉATURES DES ANNÉES 2000

(Et y’a du beau monstre au balcon !)

QUELQUES BELLES CRÉATURES DES ANNÉES 2000 - partie 2 dans Cinéma 15041405592315263613169782

Vous avez loupé la première partie ? Vite, rendez-vous ici avant de vous faire bouffer tout cru par le Trapardmonster !

—- PARTIE 2 —-

IL A LE SANG CHAUD MAIS IL TUE DE SANG FROID, L’ALIEN POLYMORPHE D’HORRIBILIS

15041406025815263613169783 dans DossierL’intrigue : Grant est l’un des citoyens les plus fortunés de la paisible bourgade de Wheelsy, mais l’argent ne parvient pas à compenser l’indifférence totale de sa jeune et belle épouse, Starla, qu’il aime d’un amour sans retour. Au cours d’une virée dans les bois, Grant et sa consolatrice d’un soir Brenda, découvrent une masse gélatineuse, à proximité d’un cratère d’origine extraterrestre. Soudain, un puissant tentacule jaillit, inoculant à Grant un germe mortel. Starla constate bientôt chez son mari les symptômes d’une insidieuse et troublante métamorphose, dont la petite ville fera très vite les frais…

Franchement lui, il n’est pas beau du tout. Tout le long d’HORRIBILIS (2006, de James Gunn), il se transforme lentement en une créature hideuse au visage déformé et aux tentacules fatales, jusqu’à en devenir gigantesque.

HORRIBILIS et sa créature extraterrestre sont aussi des hommages à la série B de SF horrifique. Wikipédia indique par exemple ces références aux classiques du cinéma d’horreur :

« - La limace entrant dans la bouche de ses victimes rappelle le film NIGHT OF THE CREEPS (1986)

- Dans une scène, il est fait mention des voisins Castevet, qui était également le nom des voisins de Rosemary dans ROSEMARY’S BABY (1968).

- Le maire se nomme R.J. MacReady, qui était le nom du personnage interprété par Kurt Russell dans THE THING (1982).

- Le bar « Henenlotter’s » est un hommage au FRÈRE DE SANG (Basket Case, 1982) du réalisateur Frank Hennenlotter.

15041406043115263613169784 dans Dossier : Quelques Belles Créatures des Années 2000- Le nom de l’armurerie locale provient du personnage Max Renn dans VIDEODROME (1983).

- Quant à l’école Earl Bassett, son nom est tiré du personnage interprété par Fred Ward dans TREMORS (1990).

- Lorsque les shérifs s’arment pour essayer de neutraliser Grant, on entend le thème du film PREDATOR (1987).

- On note aussi une similitude évidente avec THE BLOB, version de 1958, lors de la découverte de l’œuf (arrivé par météorite) qui s’ouvre en dévoilant une entité informe extra terrestre. »

Personnellement, je noterai aussi une référence évidente à LA MOUCHE (1987) de David Cronenberg, vers la fin du film, lorsque Starla s’adresse à ce qu’il reste de Grant devant la créature blessée.

AUSSI INDESTRUCTIBLE QU’UNE LÉGENDE, LE MINOTAURE

15041406084115263613169785 dans FantastiqueOn ne vous présente pas le Minotaure. Il s’agit ici de la créature du film MINOTAUR (2006) de Jonathan English, une série B inédite en France et pourtant tournée au Luxembourg avec des capitaux français. Un petit film de très bonne qualité d’ailleurs.

L’intrigue : Il y a bien longtemps, à l’âge de fer, une ombre sinistre plane sur un village isolé. Depuis des générations, les jeunes du village sont volés à leur famille et livrés en sacrifie à une bête mythique, le Minotaure, qui habite sous un grand palais. Theo, hanté par la perte de son amour prise lors d’un précédent sacrifice, est convaincu que la bête n’est pas réelle et que son amour vit toujours, réduite à l’état d’esclave dans le palais. Son père Cyrnan, le chef du village, essaie de le raisonner en vain. Theo conçoit un plan…

Bien que presque toujours suggéré, le Minotaure du film reste impressionnant tout le long. Ni en latex, ni vraiment en images de synthèse, mais une parfaite maîtrise de la réalisation qui offre une dimension spectaculaire à ce monstre mythologique. Les rares scènes où le Minotaure est filmé dans son entier, c’est une sorte de taureau géant au corps difforme et à la gueule de dragon que l’on découvre.

IL A LES DENTS LONGUES ET UNE FAIM SANS FIN, LE GROS GUSTAVE

Gustave est le crocodile géant de PRIMEVAL (2007) de Michael Katleman. Il pourrait très bien être passé inaperçu ces quinze dernières années entre les sorties de LAKE PLACID (1999), CROCODILE (2000), KROCODYLUS (2000, aka BLOOD SURF), CROCODILE 2 (2002), les excellents BLACK WATER (2007) et SOLITAIRE (2007, aka ROGUE), le rigolo CROC (2007), LAKE PLACID 2 (2007), et l’interminable série avec SUPERCROC (2007), SUPERGATOR (2007), LAKE PLACID 3 (2010), LAKE PLACID 4 (2011) etc… Gustave aurait donc autant de mouron à se faire pour être reconnu que n’importe quel squale récent de Shark Movie si ce n’est que son histoire est inspirée d’un fait réel, celle d’un crocodile géant du Nil réellement nommé Gustave et qui aurait fait plusieurs centaines de victimes au Burundi. Il aurait pris goût à la chair humaine en se nourrissant des cadavres jetés dans l’eau par un seigneur de guerre de la région.

15041406105415263613169786 dans Science-fiction

IL N’ONT QU’UN SEUL DÉSIR : LA VENGEANCE. LES MOORWENS 

L’intrigue : un vaisseau spatial déchire l’atmosphère terrestre et strie le ciel avant de s’écraser dans un lac norvégien, en 709 après Jésus Christ. De l’épave émerge Kainan, un soldat venu d’une planète lointaine, et un passager clandestin, une créature extraterrestre appelée Moorwen…

Difficile de parler du Moorwen (OUTLANDER, 2008) sans parler de Kainan. Le peuple extraterrestre de Kainan a autrefois colonisé la planète des Moorwens en y tuant toute forme de vie. Cependant un Moorwen a survécut et il massacra tous les colons installés sur la planète, dont la femme de Kainan et son fils, après que les forces armées furent parties. Alors qu’il cherche une planète pour y enterrer les siens, Kainan ne se rend pas compte que le Moorwen s’est introduit clandestinement dans son vaisseau et il s’écrase sur la Terre, plus d’un millier d’années avant la naissance des Échos d’Altaïr.

Le Moorwen est une belle créature prédatrice réalisée en images de synthèse. Il est vif, sans scrupule, et attire ses proies à l’aide d’une sorte de luminosité rougeâtre qu’il émet à volonté.

QUI S’Y FROTTE, SE FAIT TRANSPERCER PAR LE PARASITE MUTANT AUX ÉCHARDES

15041406154715263613169788 dans TrapardL’intrigue : Un jeune couple sur la route des vacances se fait prendre en otage par un taulard en cavale et sa petite amie junkie. Arrivés dans une station service pour ravitailler le véhicule, ils sont agressés par un homme infecté par un étrange virus. Reclus dans la boutique de la station, otages comme malfrats devront se serrer les coudes pour survivre… (DevilDead.com)

Dans ce premier long-métrage de Toby Wilkins, on ne connait pas la provenance du parasite en question mais on pourrait lui trouver quelques points communs avec l’alien de THE THING FROM ANOTHER WORLD (1951) puisqu’il assimile et ingurgite les molécules humaines pour les faire siennes. Par contre, il n’imite aucune apparence précise. Il se déplace un peu à la manière du fantôme des RING japonais, de manière saccadée et avec des mouvements décousus, ce qui fait de lui un prédateur imprévisible. Il est reconnaissable à ses nombreuses échardes noirâtres (d’où le titre du film SPLINTER), des dards mortels qui lui donne des allures de porc-épic décharné.

ELLE REVIENT POUR UNE NOUVELLE SÉLECTION NATURELLE, LA DERNIÈRE TRIBU

L’intrigue : Après avoir conclu une affaire en Asie, un groupe d’amis part en bateau faire une croisière mais il repêche un naufragé choqué et blessé. Dans la nuit, celui-ci modifie le pilote automatique du bateau pensant s’éloigner de l’île maudite d’où il venait. Le bateau s’échoue sur des rochers et tout le groupe se retrouve sur la plage d’une île inconnue. Ils tentent d’appeler les gardes côtes et, en attendant un éventuel secours, partent explorer l’intérieur de l’île après avoir enterré le naufragé mort de ses blessures. Lorsqu’ils reviennent, le corps a été déterré et ils ont alors la preuve qu’ils ne sont pas  seuls sur cette île…

15041406182815263613169789

PRIMEVIL (2010) ou THE LOST TRIBE ressemblerait presque à un mockbuster de PREDATORS (2011) si ses créatures préhistoriques hybrides, sorte de chaînon manquant entre le singe et l’homme, débarquant sur une île vierge des Antilles via une fissure temporelle, ne seraient pas l’alibi d’une très bonne série B méconnue.

Et puisque vous avez étés très sages, pour conclure cet article, laissez-moi vous présenter :

LE 24 DÉCEMBRE, NE TE LAISSE PAS ENGUIRLANDER PAR LES SAPINS DE NOËL ASSASSINS

L’intrigue de BLOODY CHRISTMAS (2002) : Le soir de Noël, ce qui s’annonçait comme le plus agréable des réveillons tourne au cauchemar quand le sapin prend subitement vie et s’attaque à Gérard à coups de boules et de guirlandes…

Le film est ici.

L’intrigue de BLOODY CHRISTMAS 2, LA RÉVOLTE DES SAPINS (2009) : En se rendant à un réveillon entre amis, Isabelle Morin se fait agresser par un sapin de Noël. Parvenant à s’échapper, elle est admise à l’hôpital. On la prend pour une folle, jusqu’à ce que le sapin la retrouve, bien décidé à se venger…

Deux court-métrages de Michel Leray, avec Kad Mérad, Frédérique Bel, Eric Savin, Rurik Sallé…

15041406204015263613169790

LES CRAWLERS

C’est ainsi qu’ont été nommées par l’équipe du tournage de THE DESCENT (2005) de Neil Marschall, les créatures humanoïdes souterraines et cannibales vivant dans les profondeurs de grottes très anciennes.

15041406241615263613169791L’intrigue : Six femmes qui, en faisant de la spéléologie se retrouvent piégées à cause d’un éboulement dans un système de grottes non cartographié dans les Appalaches. En essayant de trouver une sortie, elles se rendent compte qu’elles ne sont pas seules dans les grottes et, très vite, sont pourchassées par des créatures humanoïdes carnivores qui se sont adaptées à leur environnement souterrain…

« Neil Marschall décrit les Crawlers comme des hommes des cavernes qui ne sont jamais montés à la surface, expliquant à ce sujet qu’« ils ont évolué dans cet environnement souterrain depuis des milliers d’années et s’y sont parfaitement adaptés. Ils ont perdu le sens de la vue mais ont en contrepartie un odorat et une ouïe très développés et fonctionnent très bien dans l’obscurité totale. Ce sont également des experts en escalade, et ils peuvent grimper n’importe quelle paroi rocheuse ». Le réalisateur a caché aux actrices le design des créatures jusqu’au moment de tourner la première scène avec elles afin que leur réaction soit plus naturelle. Natalie Mendoza explique à ce sujet : « Quand le moment est venu, j’ai bien failli mouiller ma culotte. J’ai ensuite couru partout en riant de façon hystérique et en essayant de cacher le fait que j’étais assez effrayée. Même après la première scène, nous ne nous sommes jamais vraiment senties à l’aise avec [les créatures] ».

Marshall a également tenu à inclure des femelles et des enfants parmi les créatures, expliquant que « c’est une communauté et j’ai pensé que c’était bien plus crédible que d’en faire des monstres classiques. Cela n’aurait aucun sens s’ils avaient tous été des mâles, et j’ai voulu créer un contexte réaliste. Je voulais que ce soit des spécimens très sauvages et très primaires mais qu’ils soient proches des humains. Je ne voulais pas qu’ils aient l’air totalement étrangers à l’espèce humaine car les humains sont ce qu’il y a de plus effrayant ».

15041406260115263613169792

Paul Hyett, maquilleur et créateur de prothèses, s’est chargé du design des Crawlers. Ils avaient à l’origine un aspect plus animal et une peau d’un blanc laiteux mais leur apparence est devenue plus humaine et un aspect plus sale a été donné à leur peau. Il était aussi prévu que leur peau soit phosphorescente mais cela donnait un effet trop lumineux dans cet environnement sombre et cet aspect a été supprimé afin qu’ils puissent se fondre dans les ombres.

Ces créatures rappellent aussi les goules qui vivent souvent dans les grottes et se nourrissent de chair, ainsi que les Morlocks créés par H.G.Wells dans son roman La Machine à explorer le temps. » (Wikipédia)

On retrouve les Crawlers dans THE DESCENT 2 (2009) de Jon Harris.

- Trapard -

FIN !

Autres sujets de la catégorie Dossier :

Les mondes perdus de Kevin Connor : 1 – Le Sixième Continent2 – Centre Terre 7e Continent3 – Le Continent Oublié4 – Les 7 Cités d’Atlantis / Fascinante planète Mars : 1 – L’invasion vient de Mars2 – L’invasion vient de la Terre3 – Ménagerie martienne4 – Délires martiens / Ralph McQuarrie : créateur d’univers (1)Ralph Mc Quarrie : créateur d’univers (2) / À la gloire de la SF : les pulps / Le cinéma fantastique français existe-t-il ? / Les séries d’Irwin Allen / Les Envahisseurs / Howard ou l’Ange Noir / Le Pays de l’Esprit : essai sur le rêve / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (1) / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (2) / Les dinosaures dans la littérature de science-fiction et de fantastique / Gérard Klein, ou l’homme d’Ailleurs et Demain / L’homme et son double / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (1) / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (2) / Homo Mecanicus (1) / Homo Mecanicus (2) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (1) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (2) / Jack Arnold (1) / Jack Arnold (2) / Jack Arnold (3) / Démons et merveilles (1) /Démons et merveilles (2) / Fungi de Yuggoth, ou l’oeuvre poétique / Un tour dans les boîtes de la galaxie / Fin du monde : J-1 / La maison hantée au cinéma / Bernard Quatermass et la famille Delambre / Le Fantastique et les prémices du cinématographe / Excursion galactique : première partie / Excursion galactique : deuxième partie / Radio Horror Shows : première partie / Sur les mers d’Altaïr IV / Radio Horror Shows : seconde partie / La flore extraterrestre au cinéma et à la télévision / Science-Fiction et Fantastique télévisés spécial 14 juillet / Vaisseaux (p1) : Le règne des vaisseaux fusées / Quelques belles créatures des années 2000 – partie 1

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



123