• Accueil
  • > Axel
  • > TEST « STAR WARS REPUBLIC COMMANDO »
TEST « STAR WARS REPUBLIC COMMANDO »

Posté le 29 mai 2015

TEST

15052908195015263613310662 dans Jeu vidéo

« Bal kote, darasuum kote, Jorso’ran kando a tome. Sa kyr’am Nau tracyn kad, Vode an.*

* Et la gloire, l’éternelle gloire, Nous devrons supporter son poids tous ensemble. Forgée comme le sabre dans les feux de la mort, tous frères. »

Déjà, rien que ça, ça nous mettait bien dans l’ambiance ! Il s’agit du chant Vode an, en Mandalorien, qui était la musique du menu d’accueil. Sorti en 2004 sur pc et Xbox première du nom, Star Wars : Republic Commando est l’un des rares jeux SW à posséder une bande son qui lui est propre, en plus de certains thèmes de John Williams. Les paroles venant de l’auteur des bouquins, Karen Traviss, et mis en musique par Jess Harlin. Et pour un jeu, la bande son, ça donne des points !

Pour le jeu en lui-même, il vous permettait d’incarner un chef d’escouade de commandos de la République, avec à vos ordres 3 autres soldats, chacun ayant une compétence particulière. Vous incarnez Delta-38, alias Boss, sergent et leader et sous vos ordres, vous avez :

  • Delta-62 alias Scorch (appelé Nitro dans la version française) : expert en démolition, et blagueur ;
  • Delta-40, alias Fixer (Hacker dans la VF) : numéro 2 du groupe, expert en piratage, et aussi celui qui vous donnera le plus d’idées de stratégie ;
  • Delta-07, alias Sev : le guerrier de l’équipe, et sniper.

15052908200215263613310664 dans Star Wars

Certaines de ces compétences se vérifient bien sur le terrain : par exemple, Sev se montre plus résistant que les autres face aux coups ou tirs ennemi, d’autres moins : ce même Sev mettra autant de temps que Scorch à poser une bombe par exemple.

Pour ce qui est du gameplay, on est dans le correct, bien qu’on ait plus à faire à un FPS « arcadisé » stratégique que le gameplay révolutionnaire dont ils parlaient lors de sa conception. Les symboles pour placer vos hommes à diverses tâches comme grenadier, ou encore position de sniper, sont visible de loin, si bien que vous ne pourrez pas y échapper. De plus, vos coéquipiers s’y placeront instinctivement pour se mettre à couvert au cas où vous oublieriez. Le niveau de difficulté n’est pas énorme, bien qu’en difficile, ça corse pas mal les choses (enfin pour ma part, mais je suis pas doué en jeux vidéo en temps normal).

Le véritable plus de ce jeu reste son ambiance unique dans les jeux SW : une ambiance bien aidée par la musique comme je l’ai dit plus haut, mais aussi par des décors assez bien fournis, hormis peut être la campagne sur le Prosécutor, qui se résume à un couloir et quelques salles. Pas mal de petits détails inutiles toutefois pour combler ce manque d’éléments comme une unité R2 passant par là ou encore des droïdes souris. Bien évidement, si vous tirez dessus, le machin pète comme les mynocks à l’entrée du vaisseau L’ambiance est aussi bien aidée par Scorch, qui envoie souvent des vannes plutôt sympas, ma préférée est quand vous shootez un de vos hommes, parmi ses répliques, il y a celle-là : « A mon avis, 38 est le clone du clone d’un clone. »

15052908195615263613310663

Ce jeu a aussi ses missions de type bourrin, où la réflexion n’est pas recommandée : vous avez un tas d’ennemis devant vous, le mieux est de les shooter, de préférence à la tête si vous voulez conserver un minimum de munitions. Mais ne vous faites pas de souci : des munitions, il y en a partout ! À chaque fin de combat quasiment…

Pour ce qui est de vos cibles, elles sont plutôt variées, et la façon de les éliminer efficacement n’est pas la même pour toutes. Les plus rudes seront certainement les Droïdes Araignées Nains, qui n’ont qu’un point faible à viser si vous ne voulez pas voir toutes vos munitions d’armes lourdes y passer… Viennent ensuite les super droïdes de combats qui n’ont rien à voir avec ceux de Battlefront : ceux-là sont vraiment sévères à détruire ! Ensuite vous avez 3 sortes de Trandoshans dont un bien méchant, surtout son arme, (gardez vos grenades flash pour ces types !), des Géonosiens, des droïdes tout simples…

15052908200615263613310665

Ce jeu est loin d’être ennuyant, j’y rejoue d’ailleurs régulièrement, et avec toujours autant de plaisir ! Sans dire que c’est le meilleur jeu SW, il est toutefois unique en son genre, ne serait-ce que pour son ambiance, qui, au risque de me répéter, est vraiment sans équivalent ! Mais malgré toutes ses qualités, le soft a du mal à dissimuler ses lacunes parfois imputées au fait que ce soit un fps (répétitions des missions, solo trop court : 6 heures de campagne), mais aussi liées à sa conception : graphismes sans plus (pour l’époque, j’entends), un gameplay pas si novateur alors que la promesse était faite d’un fps stratégique innovant.

Mais encore une fois, l’immersion est totale, et ce point est extrêmement important pour un fps, justement pour ne pas tomber dans l’ennui !

14/20

- Axel -

Autres jeux vidéo présentés par Axel :

Sword Art Online : Hollow Fragment / Tearaway / Gravity Rush / Dragon Age Inquisition / Teenage Mutant Ninja Turtles : Fall of the Foot Clan / Dragon Ball Z : Shin Budokai / Super Mario Land 2 : 6 Golden Coins

Autres jeux vidéo présentés dans la catégorie Jeu Vidéo :

Wing Commander : la saga / Final Fantasy XIII-2 / Alien Isolation

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez