TEST : RYSE SON OF ROME

Posté le 26 août 2015

TEST : RYSE SON OF ROME dans Axel 15050108480815263613222885

C’est en y rejouant hier que je me suis rendu compte qu’il pourrait bien rejoindre la rubrique ! Développé par Crytek (qui en profite pour montrer les capacités de nouveau moteur graphique Cryengine 3), ce beat them all est sorti en exclusivité sur Xbox One, montrant que la console en avait dans le ventre, il sortira quelques trimestres plus tard sur pc.

15082606263215263613533330 dans Fantastique

Comme d’hab, commençons par les graphismes. Éblouissants. Sublimes. Époustouflants. Ahurissants. Exceptionnels. La liste est encore longue ! Crytek montre avec réussite la performance de son moteur graphique qui reproduit à merveille la nature ! Quels qu’ils soient, les environnements sont riches, variés, avec un souci du détail jusqu’ici rarement vu. Cette performance est réalisable pour plusieurs raisons, nous y reviendrons. La transition entre cinématiques et phases de jeu est invisible. Tout y est jusqu’au petit décor sur le fourreau qu’on ne voit quasiment jamais. Des reproches ? Oui il y en a. Les ennemis : il y a 6 visages différents, et donc la sensation de combattre des clones en permanence. Ça fait tache dans le reste, c’est dommage ! Il faut s’y faire pour pleinement en profiter, mais finalement en regardant le reste, on a tendance à oublier parce qu’on remarque le reflet du détail d’un détail. Pour résumer, ce jeu était le plus beau jeu jamais sorti sur console (The Order 1886 sur PS4 cette année fait mieux, notamment au niveau des visages qui semblent plus vivants).

15082606263515263613533331 dans Jeu vidéo

Passons à l’histoire. C’est incroyablement original, puisqu’on incarne Marius Titus, fraîchement promu légionnaire romain, qui voit sa famille massacrée par des barbares. Il n’aura aucun autre désir que la vengeance, et oh surprise il tombe sur un complot de grande ampleur qu’il va devoir déjouer. Ah ! C’est profond et recherché hein ! Vous « visiterez » Rome, la Bretagne luxuriante (oui monsieur, même si difficile à croire, les décors sont tellement beaux qu’on s’en fout et qu’on admire), la Bretagne profonde, la Bretagne gadoue (bien plus crédible et toute aussi bien faite). Chaque décor est en gros un chapitre du jeu.

En constatant qu’il est inutile d’insister sur l’histoire passons au gameplay qui dispose de bonnes choses, d’autres moins bonnes. Le premier hic est dû au type beat them all. La richesse des décors nous donne envie d’explorer, hors il est impossible de quitter le chemin prédéfini par le jeu. Cette sensation de couloir est omniprésente et rien n’est fait pour qu’on l’oublie, jusqu’à créer des incohérences : vous pouvez escalader un mur de plusieurs mètres de haut puisque c’est le chemin, mais impossible d’enjamber une pauvre barricade en bois de 50 cm de haut. C’est assez frustrant mais c’est aussi cette méthode qui permet de faire un décor aussi riche et varié (le fameux The Order 1886 utilise la même méthode) !

15082606263915263613533332

Le gameplay ne suit ni la tendance Dynasty Warriors (des zones avec un nombre d’ennemis à buter pour pouvoir continuer d’avancer) ni God of War et ses combos bien bourrins. Il est beaucoup moins nerveux que ce dernier, et base sa technicité dans le rythme. Il ne faut pas bourriner la touche de frappe, mais appuyer au bon moment pour avoir droit à la mention coup parfait, et placer des coups de boucliers pour éviter de voir l’adversaire esquiver. C’est plutôt original et bien foutu, qui rentre dans la doctrine « facile à apprendre, mais difficile à maîtriser ». Vous aurez une touche pour un coup d’épée (x), une pour un coup de bouclier , qui donneront des coups plus puissants en appuyant longtemps, une touche protection (a) et une esquive (b) pour eviter les coups puissants. En appuyant sur a au bon moment il est possible de parer ces derniers et de ce fait de punir méchant son adversaire. La partie bourrin du gameplay vient de la rage : en appuyant sur rb, vous immobilisez vos ennemis, pour les massacrer sans pitié ! Pour achever vos adversaires vous pouvez déclencher des exécutions.

15082606264115263613533333

Après un certain nombre de coups, un symbole s’affiche au dessus de la victime, il faudra alors appuyer sur la gachette de droite qui declenchera un QTE (quick time event) et un zoom sur vous et votre adversaire qui s’entourera d’un halo de la couleur de la touche à appuyer. Votre temps de réaction définira le grade de l’exécution, mais si vous n’appuyez pas, l’exécution se fera quand même ! Ça peut paraître étrange si on compare à God of War et ses QTE sur les boss, que vous devez recommencer si vous échouez, sur Ryse vous pouvez exécuter tous les ennemis, autant que vous avez d’autres chats à fouetter que celui ci ! L’intérêt de ces exécutions est purement visuelle : c’est le côté « 300″ du jeu ! Ça se passe au ralenti, vous appuyez sur la touche, le coup a vitesse « réelle » puis re-ralenti avant le coup suivant, le tout dans des cinématiques de toute beauté à débloquer au fur et à mesure. Encore une fois tous les détails y sont : l’os si vous découpez un membre, le regard effrayé du barbare, la grimace de l’effort, tout comme celle de la douleur ! Jouissif ! Et répétitif bien sûr, mais trop jouissif pour en tenir rigueur !

15082606305415263613533365

Comme tout beat them all qui se respecte, comptez 6 heures pour boucler la campagne. Ensuite direction le multi où vous êtes un gladiateur qui améliore son équipement au fur et à mesure, tout se joue dans le Colisée de Rome : mode arène : coopératif, une mini histoire comme brûler tel truc, tenir telle zone…

Mode solo : comme l’arène mais vous êtes seuls face à l’IA.

Mode survie : coopératif où le but du jeu est de tenir le plus longtemps possible face à des hordes de barbares en sachant que votre santé se consomme au fur et à mesure, que votre santé se régénère en tuant.

Vous l’aurez compris pas de players vs players, le gameplay ne s’y prêtant pas du tout ! J’ai beaucoup aimé le mode survie avec des heures de jeu à mon actif !

15082606340015263613533367

Ce jeu possède des atouts énormes proportionnels à ses défauts. Le gameplay peut paraître par exemple simpliste avec son absence de combos ! Mais au final, l’expérience de jeu s’avère plutôt bonne, car il montre qu’un pas a été franchi entre les deux générations de consoles, quand on trouvait les derniers jeux de PS3/360 très aboutis ! Aujourd’hui encore, ce jeu reste dans l’élite graphique des jeux consoles, et se vend pour rien du tout justifiant ainsi totalement l’achat (de mon point de vue !).

Si je m’écoutais il prendrait un 18/20, mais le 15/20 serait bien plus objectif !

- Axel -

Autres jeux vidéo présentés dans la catégorie Jeu Vidéo :

Wing Commander : la saga / Final Fantasy XIII-2 / Alien Isolation / Sword Art Online : Hollow Fragment / Tearaway / Gravity Rush / Dragon Age Inquisition / Teenage Mutant Ninja Turtles : Fall of the Foot Clan / Dragon Ball Z : Shin Budokai / Super Mario Land 2 : 6 Golden Coins / Star Wars Republic Commando / One Piece Unlimited World Red / The Witcher 3 : Wild Hunt

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez