• Accueil
  • > Archives pour septembre 2015

Archives

Archive pour septembre 2015

PAPERTOY : LE DROÏDE BB-8 DE STAR WARS ÉPISODE VII

PAPERTOY : LE DROÏDE BB-8 DE STAR WARS ÉPISODE VII dans Papertoy 13092910271215263611593935

15093010210015263613621020 dans Star Wars

En attendant le film le plus attendu de l’année, j’ai nommé STAR WARS ÉPISODE VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE, voici son bébé, le droïde BB-8 tout nouveau tout beau, véritable sphère ambulante à ranger illico presto en catégorie robot-cool ! Vous pourrez l’imprimer en passant par ce site qui vous l’offre en deux versions : haute ou moyenne résolution… Original… Très simple à réaliser, vous obtiendrez un sympathique papertoy du film. Amusez-vous bien avec BB-8 !

- Morbius -



HELLRAISER

HELLRAISER dans Fantastique 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

15092812522615263613615571 dans FlynnClive Barker est un incontournable de l’horreur et du fantastique. Aujourd’hui, qui ne connait pas Hellraiser et ces fameux Cénobites ? Une pièce maitresse de l’œuvre de Barker. Hellraiser raconte l’histoire de Rory et Julia, qui emménagent dans la maison d’enfance de Rory. Cependant, les choses ne vont pas très bien entre Rory et sa femme, Julia. Il y a aussi Frank, le frère de Rory, qui a disparu depuis un long moment. Mais il ne faudra pas longtemps à Julia pour découvrir où se cache Frank…

Barker est un auteur qui possède un énorme talent pour l’écriture, mais aussi pour la réalisation. Il le montre d’ailleurs en adaptant lui-même son récit. Récit qui se montre assez dérangeant, un peu pervers, mais, sans être le meilleur, vraiment bon. Il nous transporte dans une histoire un peu malsaine, mais qui pourtant nous tient en haleine. Et son style est vraiment excellent. Les mots sont simples, mais parfaitement bien choisis pour faire passer les idées qu’il faut et mettre le lecteur dans une situation quelque peu désagréable, mais suffisamment plaisante pour ne pas le perdre.

Malheureusement, c’est beaucoup trop court. C’est le style de récit qui mérite au minimum 300 pages, de manière à développer au maximum le background. Toutefois, et au vu de l’adaptation cinématographique, et des nombreuses séquelles, je pense que Clive Barker avait tout prévu, et que cette nouvelle est là juste pour poser les bases de son scénario avant de passer au cinéma. Je vous conseille de lire Hellraiser, mais de vous tourner aussi vers ses autres romans qui valent réellement le coup d’être lus.

- Flynn -

(Hellraiser est publié aux éditions Folio SF)

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Écosystématique de Fin de Monde / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian /Destination Mars / Chroniques de Karn (T1) : Nereliath / Naturalis /Les Parias d’Engelar / Chroniques de Karn (T2) : Seuls les Dieux /La Saga de Xavi El Valent (T1) : Le Glaive de Justice / Le Roi en Jaune /Le Livre de la Création / Femmes Obscures / Le Cabinet du Docteur Black / Le Lycan Blanc / Zugzwang / Pretty Deadly – tome 1 : L’Écorcheuse / Crueler than Dead / L’Histoire des Jeux Vidéo Polémiques – Volume 2 / Ajin – tome 1 / Skin Trade / Multiple était la Lune

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



SPLENDIDE VISITE VIRTUELLE DE L’ENTERPRISE-D

SPLENDIDE VISITE VIRTUELLE DE L'ENTERPRISE-D dans Science-fiction 15092408242715263613605211

Montez à bord du fleuron de Starfleet, l’Enterprise-D, de type Galaxy Class, pour une visite virtuelle étonnante de son hangar principal, de salles de détente, d’appartements, de la passerelle et même de toilettes ! On sait donc enfin à quoi elles ressemblent à bord d’un vaisseau de Starfleet ! On appréciera d’ailleurs le clin d’œil volontaire à DEMOLITION MAN et son histoire des trois coquillages ! Vous verrez…

Cette visite virtuelle 3D de différents ponts de l’Enterprise-D s’inscrit dans un fabuleux projet de reconstitution complète du vaisseau, et il faut avouer que le résultat est impressionnant. On s’y croirait presque et, surtout, on sent la taille imposante du navire spatial. Dans quelque temps, la visite virtuelle complète de tous les secteurs et ponts du navire pourra se faire « réellement » ! Rien que pour cette petite visite, nous en avons pour une douzaine de minutes. Alors quand on pourra explorer l’Enterprise tout entier, je ne vous dis pas la durée : 642 mètres de long, 463 mètres de large, 137 mètres de haut et 42 ponts à découvrir !

Pour embarquer à bord de la navette qui va vous emmener sur l’Enterprise-D, c’est ICI !

- Morbius -



ALIVE IN JOBURG (2005)

ALIVE IN JOBURG (2005) dans Science-fiction 15092307574815263613602850Peut-être l’avez-vous déjà vu, peut-être pas : voici le court-métrage de science-fiction réalisé par Neill Blomkamp qui a servi de base de travail pour son DISTRICT 9 produit par Peter Jackson. ALIVE IN JOBURG en est une sorte de préquel avec moins de moyens.

L’intrigue : Les extra-terrestres ont débarqué sur Terre en… 1990. Le problème, c’est que fuyant leur propre planète où ils sont réduits à l’état d’esclave, ils choisissent comme point de chute ici-bas : Johannesburg en plein Apartheid…ou comment la ville de Johannesburg combat les problèmes d’intégration et d’immigration causés par des extraterrestres, avant les évènements de DISTRICT 9…

Co-produit par la Nouvelle-Zélande et le Canada, ALIVE IN JOBURG (2005) ne dure que 6 minutes et il est proposé avec des sous-titrages sur cette page Dailymotion, alors pourquoi s’en priver ?

- Trapard -

http://www.dailymotion.com/video/xsvx3q



DRIVE-IN : VOODOO WOMAN et ZOMBIES OF MORA TAU (1957)

DRIVE-IN : VOODOO WOMAN et ZOMBIES OF MORA TAU (1957) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

Voici un double programme pour ce Drive-in du weekend, avec deux films de magie noire signés Edward L. Cahn. L’un produit par l’American International pictures et l’autre par Sam Katzman. Alors accrochez-vous bien, car la cadence des djembés et votre rythme cardiaque risquent de ne faire plus qu’un seul et unique son : celui de votre cri d’angoisse étouffé par les pelletées de terre qui s’accumuleront sur vous…

15091908063915263613593024 dans Drive-in

VOODOO WOMAN
Année : 1957
Réalisateur : Edward L. Cahn
Scénario : Russ Bender & V.I. Voss
Production : Alex Gordon (American International Pictures)
Musique : John Blackburn & Darrell Calker
Pays : États-Unis
Durée : 75 min
Interprètes : Marla English, Tom Conway, Mike Connors, Martin Wilkins, Jean Davis…

Marla English (THE SHE-CREATURE) et Tom Conway (LA FÉLINE, VAUDOU, BRIDE OF THE GORILLA) réunis dans ce film qui ressemblerait presque à un bel hommage au cinéma d’épouvante des 40′s de Jacques Tourneur et aux films d’aventures mystérieuses et junglesques hollywoodiens.

L’intrigue : Au cœur de la jungle, un savant fou utilise les pratiques vaudou des indigènes pour ses expériences. Il désire créer des êtres invincibles à son service. Quand une expédition de chercheurs d’or arrive au village, le scientifique réalise que Marilyn Blanchard, le chef de l’expédition, serait un sujet parfait pour ses expérimentations…

15091908064715263613593025 dans Fifties fantastique

Considéré comme l’un des plus mauvais film de tous les temps, VOODOO WOMAN reflète néanmoins le savoir faire de son réalisateur qui nous plonge au sein d’une ambiance étrange et malsaine dans de faux décors caribéens. La fameuse créature du film que vous apercevrez dans la bande-annonce ci-dessous est un maquillage créé par le mythique Paul Blaisdell.

En 1966, l’American International Pictures engagera Larry Buchanan pour tourner un remake télévisé complètement craignos de VOODOO WOMAN avec CURSE OF THE SWAMP CREATURE que vous pouvez consulter en version complète sur YouTube.

Image de prévisualisation YouTube

13051809153815263611200263 dans Trapard

15091908085315263613593027

ZOMBIES OF MORA TAU
Année : 1957
Réalisateur : Edward L. Cahn
Scénario : George H. Plympton & Bernard Gordon
Production : Sam Katzman (Culumbia Pictures)
Musique : Mischa Bakaleinikoff
Pays : États-Unis
Durée : 70 min
Interprètes : Gregg Palmer, Joel Ashley, Allison Hayes, Autumn Russell, Morris Ankrum…

Un film de zombies des 50′s, aussi Z soit-il, ça reste tout de même une curiosité. Surtout lorsque l’un des plus grands producteurs de serials des années 30 & 40, Sam Katzman, et son scénariste George H. Plympton, en sont à l’origine.

15091908085615263613593028

L’intrigue : Des anciens marins devenus zombies gardent le trésor dans les cales de leur ancien navire, une épave coulée quelques soixante années plus tôt. Un groupe de pilleurs d’épave, faisant fi de la légende, décident d’explorer les lieux, persuadés y trouver des diamants. Il vont se rendre compte à leur dépends que de la légende à la réalité, il n’y a souvent qu’un coup de palmes…

Avec ZOMBIES OF MORA TAU, on s’éloigne des fresques et des frasques junglesques de VOODOO WOMAN pour une ambiance plus gothique et fantomatique assez proche des serials des 40′s dans sa réalisation et son rythme. Un film de bateau maudit modernisé dans lequel les zombies remplacent les habituels fantômes. Une marque de fabrique qui évoluera en 1977 grâce à Ken Wiederhorn et à sa horde de zombies-nazi issue du COMMANDO DES MORTS-VIVANTS (Shock Waves).

http://www.dailymotion.com/video/x19nnz6

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X /  The Wasp Woman, The Hideous Sun Demon & The Alligator People / L’Île du Sadique / Les Yeux de l’Enfer / Le Monde, la Chair et le Diable / Le Jour où la Terre prit Feu / Frankenstein meets the Space Monster / Billy the Kid vs Dracula /Red Planet Mars / La trilogie de l’OSI / The Werewolf / Les Créatures de Kolos /Target Earth / Space Master X-7 / La Femme Nue et Satan / Le Cri de la Mort /L’Homme et le Monstre / Teenage Zombies / La trilogie des mutants / Blood of the Zombie / Le Baron de la Terreur & Le Miroir de la Sorcière / Ataragon / The Incredibly Strange Creatures who Stopped Living and Became Mixed-Up Zombies / The Beach Girls and the Monster / From Hell it Came & The Woman Eater

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



LA SF À YOM – La Planète des Vampires (1965)

Yom a une passion : la science-fiction, SA science-fiction ! Films, séries télévisées, dessins animés, comics, serials… sur sa page Facebook, tout y passe, « juste pour le plaisir » nous dit-il. Et pour notre plaisir, Yom nous permet de publier ici certaines de ses critiques, de ses réflexions, de ses opinions, de ses pensées ou de ses interrogations. Aujourd’hui :

LA SF À YOM - La Planète des Vampires (1965) dans Science-fiction 15091809012415263613590996

LA PLANÈTE DES VAMPIRES

Alors je vous rassure tout de suite, pas de vampires dans ce film italien. Le titre original, « Terrore nello spazio », évoque plutôt une terreur dans l’espace, ce qui se rapproche bien plus du synopsis.

15091809011615263613590995 dans YomCe film est à voir car on y retrouve des idées qui seront réutilisées 14 ans plus tard dans ALIEN (bien qu’on reste assez loin de la qualité de ce dernier). Les décors, bien que trop spacieux à mon goût pour des intérieurs de vaisseaux, sont assez bien fait et ne font pas carton pâte, les costumes sont originaux (et je dirais même qu’ils ont du inspirer Bryan Singer pour le premier X-MEN) et l’ambiance est assez anxiogène. Le seul petit hic, mis à part le petit côté kitch des années 60 (mais j’ai déjà vu bien pire), c’est pour moi le doublage français qui manque un poil d’émotion. Mais bon, au moins il a le mérite d’exister. Certains films de SF des années 50 sont restés dans la langue de Shakespeare sans jamais atteindre nos côtes…

Bref, pour en revenir au film, il se regarde assez bien, mais je pense qu’en soirée le visionnage sera meilleur qu’en pleine journée ensoleillée, histoire d’être plus facilement emporté dans cette histoire d’astronautes perdus sur une planète hostile. Je pense également qu’une version haute définition serait vraiment un plus car l’image mériterait d’être un peu plus belle. Malheureusement, je ne crois pas que ce film existe en Blu-ray ou ait été remasterisé.

En tout cas, si vous n’avez pas encore vu ce petit film italien qui a inspiré de grands films américains, il est temps de remédier à cela !

- Yom -

Autres articles publiés dans la catégorie La SF à Yom :

Planète Interdite / Dragon Ball / Bataille Au-delà des Étoiles / Les Quatre Fantastiques

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



ROBOT-COOL (36) : MARK 13

ROBOT-COOL (36) : MARK 13 dans Robot-cool 13061309574815263611288444

Marc.13 (ou MARK 13 en anglais) est le treizième chapitre de l’Évangile selon Saint-Marc dans le « Nouveau Testament ». Il contient les prédictions de Jésus de la destruction du Temple de Jérusalem et un désastre pour la Judée. Ainsi que son discours eschatologique sur la fin des temps. ou les derniers événements de l’histoire du monde ou encore l’ultime destinée du genre humain, couramment appelée la « fin du monde ».

15091508405115263613582951 dans Trapard

C’est ainsi que le M.A.R.K. 13 (« Que personne ne soit épargné ») est l’anti-héros du film HARDWARE (1990) de Richard Stanley, où dans un monde dictatorial post-apocalyptique et radioactif, un homme découvre le crâne d’un cyborg enfoui sous le sable et en fait cadeau à sa petite amie, sculpteuse sur métal. Mais le crâne d’acier renferme le cerveau d’un M.A.R.K. 13, le plus féroce des droïdes de combat biomécanique militaire. Il est adroit, cruel et sait se reconstruire lui-même. Il revient à la vie et personne ne sera épargné.

15091508434215263613582953

Le film de Richard Stanley est inspiré d’une des histoires du Comics hebdomadaire anglais « 2000 AD” qui édita des épisodes de JUDGE DREDD ainsi que des planches signées par Alan Moore, Neil Gaiman, Grant Morrison ou Brian Bolland.

Ainsi M.A.R.K. 13 possède un véritable design Comics avec son air impitoyable et son drapeau américain bombé à même le crâne. À la sortie du film, certains critiques l’ont assimilé à un croisement entre ALIEN pour son côté Survival en milieu clos et TERMINATOR. Véritable machine à annihiler gouvernementale, la rapide faculté du M.A.R.K. 13 à s’auto-réparer constamment avant de repartir à l’assaut, souffre évidemment de la comparaison avec la horde de T-800 de James Cameron. Mais ici s’arrête toute ressemblance puisque le M.A.R.K. 13 est un droïde de combat nettement plus vif dans son articulation, ce que le Comics laisse mieux entrevoir que le film dont le budget ne permet que trop peu de libertés car beaucoup trop filmé dans une obscurité rougeâtre post-apocalyptique. Le réalisateur Richard Stanley a plutôt insisté sur la présence physique de la machine, et de la matière, lors de tactiques d’approches avec Jill, l’héroïne du film, et lors de combats au corps-à-corps.

15091508445315263613582957

Le droïde, d’abord en morceaux au début du film, se reconstruit à partir de différentes pièces détachées issues de matériaux divers trouvés dans les ordures ou sur une sculpture métallique abstraite et minutieusement soudée. À l’aide d’une carte mère intégrée dans son crâne, il parvient à se recréer en s’équipant d’un armement de haute technologie et de lasers. Le M.A.R.K. 13 est autant programmé pour tuer que pour le viol. Il s’en prend alors à Jill qui découvre petit à petit, au sein de son petit appartement de HLM futuriste, l’unique faille du droïde de combat. Je ne vous en dit pas plus.

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Cool :

 Robby / Maximilian / Hector / Gort / Twiki / Cylon / Maria / Robot (Perdus dans l’Espace) / V.I.N.CENT / Tobor / Robot de Silent Running / Androïde de MondwestC-3PO et R2-D2 / Terminator / Data / Androïdes de THX-1138 / Robocop / Steve Austin et Jaimie Sommers / Numéro 5 / Ilia / Robot-John / Nono / WALL-E / Robot Bikini / A.P.E.X. / Peepo / Chalmer / REM / Servante du Gardien / Danguard Ace /Géant de Fer / Protector 101 Killbot / Robot de Total Recall (2012) / Mechagodzilla / Zero / Inspecteur Gadget

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



SKEETER (1993)

SKEETER (1993) dans Cinéma bis 15090811561115263613566279

SKEETER (1993)

Titre original : Skeeter
Réalisateur : Clark Brandon
Scénaristes : Darlene Andrea, Clark Brandon, Lanny Horn & Joseph Luis Rubin
Musique : David Lawrence
Pays : États-Unis
Durée : 95 min
Acteurs : Jay Robinson, Michael J. Pollard, Charles Napier, Stacy Edwards…

Des déchets toxiques sont enterrés dans le désert, non loin d’une petite ville. Alors que l’eau semble contaminée et que le bétail disparaît progressivement, la ville subit l’attaque de moustiques géants, contaminés eux-aussi par les produits toxiques…

15090811561315263613566280 dans Science-fictionEh oui, encore des moustiques géants ! Après MOSQUITO (1995) voici donc SKEETER, sorti à peine deux ans auparavant. À la différence que les moustiques de ce dernier sont plus d’une origine radioactive liée à la pollution terrestre que transmise par l’outre-espace. Mais au final, le résultat est le même : ça grouille et bourdonne de partout dans le ciel. Un scénario qui ressemble assez à celui de THEM ! (1954, Des monstres attaquent la ville) et ses fourmis géantes, ou encore à celui de L’HORRIBLE INVASION (1977, Kingdom of the Spiders) et sa horde de tarentules meurtrières. Ça vole pas haut, si je puis dire, mais pour qui aime les films d’attaques animales de séries B, on reste dans la norme : des moustiques sanguinaires, mais moins gros que ceux de MOSQUITO mais tout aussi voraces. Et Charles Napier en guest-star du bis dézingant du gros moustique à la carabine. Et enfin, la jolie Tracy Griffith (NEW-YORK, DEUX HEURES DU MATIN où elle jouait aux côtés de sa demi-soeur Mélanie Griffith) qui joue ici, une jolie gardienne rousse de troupeau. Au final, SKEETER est un bon petit polar de SF sans prétentions.

- Trapard -



DRIVE-IN : FROM HELL IT CAME (1957) et THE WOMAN EATER (1958)

DRIVE-IN : FROM HELL IT CAME (1957) et THE WOMAN EATER (1958) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

Histoire d’appréhender doucement le prochain été calédonien qui s’annonce bien chaud et fatigant, voici deux films d’arbres tueurs en milieux tropicaux pour ce nouveau « Drive-in ».

15090509560815263613557041 dans Drive-in

FROM HELL IT CAME
Année : 1957
Réalisateur : Dan Milner
Scénario : Jack Milner & Richard Bernstein
Production : Jack Milner (Allied Artists)
Musique : Darrell Calker
Pays : États-Unis
Durée : 71 min
Interprètes : Tod Andrews, Tina Carver, Linda Watkins, Gregg Palmer…

Série Z de l’Allied Artists, produite par les frères Milner qui deux ans auparavant avaient déjà sortis THE PHANTOM FROM 10 000 LEAGUES (1955) et sa grosse bébête subaquatique inspirée de L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR.

15090509561315263613557042 dans Fifties fantastique

L’intrigue : Le prince héritier d’une île des Mers du Sud est victime d’un mystérieux assassinat et il est retrouvé mort, un couteau enfoncé dans le cœur. Il a été victime d’un complot ourdi par un sorcier du clan qui dénonçait les relations amicales du prince avec des scientifiques américains qui ont installés leur laboratoire sur l’île. Le prince est enterré dans un tronc d’arbre creux et abandonné jusqu’à ce qu’une radiation nucléaire le ranime sous la forme de  » Tabanga « , une créature ancestrale mi-arbre mi-démon. Le monstre décime alors un par un les habitants de l’île…

Ce FROM HELL IT CAME est une de ces perles du Z des 50′s avec des créatures improbables créées par Paul Blaisdell et une légère touche de science-fiction à découvrir sans modération.

LE FILM COMPLET EN V.O. :

http://www.dailymotion.com/video/xyt4ma

13051809153815263611200263 dans Fifties SF

15090509591515263613557049 dans Trapard

THE WOMAN EATER
Année : 1958
Réalisateur : Charles Saunders
Scénario : Brandon Fleming
Production : Guido Coen (Eros Films)
Musique : Edwin Astley
Pays : Angleterre
Durée : 70 min
Interprètes : George Coulouris, Vera Day, Peter Wayn, Joyce Gregg, Joy Webster…

THE WOMAN EATER ou WOMANEATER est une petite production fantastique anglaise des 50′s de Fortress Film Productions, du type de certaines séries B de la Hammer Films de la décennie suivante. Bien mieux scénarisée et réalisée que FROM HELL IT CAME, cette série B réalisée par Charles Saunders (THE MAN WITHOUT A BODY) n’en reste pas éloigné des frontières du Z de par son sujet et sa créature aux branches articulées.

15090509592015263613557050

L’intrigue : Dans les profondeurs de la jungle amazonienne, un arbre carnivore se nourrit du sang de jeunes femmes et génère un fluide qui peut tout détruire alentours. Un autel en son honneur est vénéré par des indigènes qui effectuent des rites sacrificiels afin d’apaiser sa colère. Mais un scientifique anglais, le Docteur Moran, en exploration dans la jungle, fait saisir la plante carnivore afin de l’emporter chez lui dans son laboratoire où il la soumet à de nombreux tests. Mais pour cela, il se retrouve dans l’obligation de trouver des jeunes femmes pour nourrir l’arbre…

Mention spéciale à George Coulouris (il jouait le tuteur du jeune Charles Foster Kane dans CITIZEN KANE) qui incarne dans THE WOMAN EATER le Docteur Moran, un Mad Doctor assez méconnu mais particulièrement savoureux.

LE FILM COMPLET EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X /  The Wasp Woman, The Hideous Sun Demon & The Alligator People / L’Île du Sadique / Les Yeux de l’Enfer / Le Monde, la Chair et le Diable / Le Jour où la Terre prit Feu / Frankenstein meets the Space Monster / Billy the Kid vs Dracula /Red Planet Mars / La trilogie de l’OSI / The Werewolf / Les Créatures de Kolos /Target Earth / Space Master X-7 / La Femme Nue et Satan / Le Cri de la Mort /L’Homme et le Monstre / Teenage Zombies / La trilogie des mutants / Blood of the Zombie / Le Baron de la Terreur & Le Miroir de la Sorcière / Ataragon / The Incredibly Strange Creatures who Stopped Living and Became Mixed-Up Zombies / The Beach Girls and the Monster

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



2 BONS CLIPS MUSICAUX AVEC DU ZOMBIE DEDANS

( Trapard )

Voici un article tout simple pour présenter deux clips zombificateurs. Déjà parce que j’aime le Punk et le Metal et que j’aime regarder les clips réalisés pour les musiciens de ces deux styles musicaux. Mais surtout parce qu’à force d’errer sur le Zomblard de l’ami Anacho, je suis devenu nettement plus attentif qu’autrefois à la présence de zombies dans n’importe quel support vidéo. Et ces deux-là sont à mon goût carrément excellents !

2 BONS CLIPS MUSICAUX AVEC DU ZOMBIE DEDANS dans Trapard 15090409241515263613554900

THE MISFITS – « Scream » (1999)

THE MISFITS étant un groupe d’ « Horror Punk », il était inévitable qu’ils abordent le thème du zombie à force de brasser musicalement toute la culture du cinéma d’horreur ou de SF horrifique. « Scream » est extrait de l’album « Famous Monsters » édité en 1999 et son clip a été réalisé pour l’occasion par George A. Romero (rien que ça !). Pour la petite histoire, Romero, en plein tournage de BRUISER à Toronto, aurait demandé aux MISFITS de faire une courte apparition scénique dans son film, en échange de quoi il a tourné ce clip gore dans lequel les membres du groupe potentiellement décédés se réaniment sous la forme de zombies et contaminent tout un service des urgences. Quelques clins d’œil à I WAS A TEENAGE FRANKENSTEIN (1957) mais surtout au final du clip « Thriller » de Michael Jackson tourné par John Landis.

Accrochez-vous, ça démarre !

Image de prévisualisation YouTube

METALLICA – « All Nightmare Long » (2008)

15090409271415263613554901 dans TrapardMoi qui ne suis pas un fan de la récente carrière de Metallica, je n’ai d’ailleurs pas l’album « Death Magnetic » dont est extrait ce morceau… J’adore néanmoins ce clip réalisé par Robert Schober aka Roboshobo à partir d’un Fake commercial. En effet, le guitariste Kirk Hammett a lancé, à la diffusion du clip, la rumeur selon laquelle il aurait acheté pour 5 $ en Russie des vieilles bobines incroyables remontées pour le clip de son groupe. Des images soit-disant filmées en 1938 où l’on peut voir des scientifiques soviétiques expliquant la découverte d’un organisme extraterrestre dans le cratère d’un volcan dans la région de Tunguska en 1908. Un organisme d’origine inconnue mais capable de ranimer la vie à partir des tissus morts de cadavres d’animaux. D’autres images nous montrent une potentielle guerre bactériologique de l’URSS contre les États-Unis, en développant un virus à partir du même organisme et provoquant ainsi une invasion de zombies apocalyptiques à partir de cadavres enterrés sur le continent américain.

Du très bon found-footage comme malheureusement très peu de réalisateurs en tournent en versions longues. Et un excellent vieux relent de Guerre Froide mal digérée en 2008.

Image de prévisualisation YouTube

Pour conclure : une autre touche d’infection extraterrestre mais sans zombies cette fois. Simplement parce que le clip est excellent et que c’est un véritable court-métrage de SF horrifique à budget conséquent. Surtout pour la présence des comédiens Brigitte Nielsen et Udo Kier, ainsi que de celle du top-model Tatjana Patitz et de la chanteuse Shannyn Sossamon. Nos quatre scientifiques testent et inoculent un virus extraterrestre sur les membres du groupe KORN dans le clip « Make Me Bad » extrait de l’album « Issues » (2000).

Masochisme ou la toute puissance du romantisme morbide du Heavy Metal ? Et gros clin d’œil au cinéma de SF paranoïaque de série B, dont la présence d’Udo Kier et de Brigitte Nielsen ne peut que flatter les fans du genre.

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -



12