• Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

Archives

Archive pour janvier 2016

ROBOT-COOL (38) : GOLDORAK

ROBOT-COOL (38) : GOLDORAK dans Anime 13061309574815263611288444

16012801514115263613930006 dans Robot-cool

C’est à un grand seigneur de la robotique que Les Échos d’Altaïr rendent hommage aujourd’hui : Goldorak !

16012801532615263613930007Il n’y a pas de robot géant qui ait autant de fans chez nous, Français. Et pour cause : il a marqué une génération toute entière de gamins de la fin des années 70 et du début des 80, une génération appelée aujourd’hui « Génération Goldorak ». Sa diffusion à la télévision déclencha une folie sans pareil, à tel point que Goldorak fit la Une de nombreux journaux d’époque, et je ne parle pas que des revues pour enfants. La suite appartient à l’Histoire avec la déferlante des dessins animés japonais qui suivra et qui permettra aux Français de découvrir enfin non seulement les anime mais aussi les mangas.

Goldorak est un robot de combat géant d’origine extraterrestre piloté par le prince de la planète Euphor : Actarus. Le prince, échappé du massacre des habitants de sa planète par les armées de Véga, est parvenu à se réfugier sur la Terre avec Goldorak. Quand il découvre que l’empire de Véga menace à son tour la planète bleue, Actarus décide de la défendre à l’aide de son robot géant. Il affronte ainsi régulièrement les vaisseaux soucoupes, Golgoths, Antéraks et autres robots géants ennemis.

« Haut de 30 mètres et pesant 280 tonnes, Goldorak est un robot de forme humanoïde et cornu. Goldorak est une machine dépourvue de personnalité et pilotée comme un véhicule depuis un poste de pilotage situé dans sa tête. Il semble toutefois avoir un lien particulier avec Actarus, qui lui prodigue parfois des encouragements, et cristallise la haine de ses adversaires tout autant que son pilote. Goldorak se déplace grâce à une soucoupe volante porteuse dans laquelle il s’encastre horizontalement en plein air, et qui se referme sur lui, ne laissant apparaître que le torse et la tête du robot à l’avant de l’engin. Lorsqu’il s’arrime ou se détache de la soucoupe ou utilise ses armes, Actarus tout en actionnant ses commandes, crie le nom de la manœuvre, à l’instar des catcheurs japonais. » (Wikipédia)

16012801560115263613930011

Goldorak, c’est aussi tout un vocabulaire qui lui est propre. Quand Actarus pilote son robot géant en plein combat, il utilise des mots qui déclenchent les actions. Ainsi « Fulguropoing » désigne la manœuvre suivante : « Un des poings de Goldorak est 16012802020615263613930013lancé en direction d’un ennemi. Des pointes jaillisent à l’avant du poing ce qui, combiné avec un mouvement rotatif du poing, permet de pénétrer d’épais blindages. Les poings retournent automatiquement à leur point de départ. » De même, « Cornofulgure » désigne des « éclairs jaillisant des cornes de Goldorak. Cette arme puissante permet en général de terrasser un ennemi affaibli. » Tout ce vocabulaire jouissif qui compte près de 30 mots techniques vous est révélé et détaillé sur ce site.

Quelle est donc votre arme favorite chez le grand Goldo ? En ce qui me concerne il s’agit de l’Astérohache car elle lui permet toujours d’éliminer son adversaire (je me suis d’ailleurs toujours demandé pourquoi il ne l’utilisait pas dès le début…).

Allez, n’ayons pas peur des mots : Goldorak est, et demeurera à jamais, l’un des robots les plus cools de l’histoire de la SF !

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Autres vedettes de la catégorie Robot-Cool :

 Robby / Maximilian / Hector / Gort / Twiki / Cylon / Maria / Robot (Perdus dans l’Espace) / V.I.N.CENT / Tobor / Robot de Silent Running / Androïde de MondwestC-3PO et R2-D2 / Terminator / Data / Androïdes de THX-1138 / Robocop / Steve Austin et Jaimie Sommers / Numéro 5 / Ilia / Robot-John / Nono / WALL-E / Robot Bikini / A.P.E.X. / Peepo / Chalmer / REM / Servante du Gardien / Danguard Ace /Géant de Fer / Protector 101 Killbot / Robot de Total Recall (2012) / Mechagodzilla / Zero / Inspecteur Gadget / MARK 13 / AMEE

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



L’ASSASSIN ROYAL

L'ASSASSIN ROYAL dans Flynn 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

16012612122415263613925694 dans LittératureRobin Hobb est une écrivaine plutôt prolifique et sa bibliographie le prouve bien. J’ai Lu en profite donc pour nous proposer de nombreux ouvrages de l’auteure, l’un de ceux-ci se trouve être la première intégrale du cycle de L’Assassin Royal, ouvrage qui nous fait entrer dans un magnifique univers fantastico-médiéval… On y découvre Fritz, bâtard du prince Chevalerie, abandonné à la forteresse de Castlecerf. Le roi Subtil, son grand-père, décide alors d’en faire son assassin royal pour l’écarter du trône. Fritz, doté du pouvoir du vif qui lui permet de communiquer avec les animaux et ayant des capacités pour l’Art, magie utilisée par le roi et ses fils, grandit au fil des pages et on se retrouve avec lui au cœur des intrigues de pouvoir.

Avec ce roman, on plonge dans un monde où la magie fait partie intégrante de l’histoire dès le commencement. On suit le héros, Fritz, dans toutes ses missions et ses rapports avec les amis qu’il a su conquérir. Nous découvrons un jeune homme torturé par son histoire personnelle et en danger du fait de sa position de bâtard.

Robin Hobb a su planter le décor rapidement et on dévore le livre avec acharnement, pour suivre Fritz, pas à pas, tout en priant pour qu’il échappe aux intrigues de ses ennemis. La magie prend le pas sur les vies des personnages et nous transpose dans un monde qui malgré son âpreté, nous donne envie d’y plonger tout entier.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Écosystématique de Fin de Monde / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian /Destination Mars / Chroniques de Karn (T1) : Nereliath / Naturalis /Les Parias d’Engelar / Chroniques de Karn (T2) : Seuls les Dieux /La Saga de Xavi El Valent (T1) : Le Glaive de Justice / Le Roi en Jaune /Le Livre de la Création / Femmes Obscures / Le Cabinet du Docteur Black / Le Lycan Blanc / Zugzwang / Pretty Deadly – tome 1 : L’Écorcheuse / Crueler than Dead / L’Histoire des Jeux Vidéo Polémiques – Volume 2 / Ajin – tome 1 / Skin Trade / Multiple était la Lune / Hellraiser / Manhattan Ghost

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



LA PAGE STAR WARS (n°5)

LA PAGE STAR WARS (n°5) dans La page Star Wars 16012311192115263613918609

Comme convenu, La Page STAR WARS revient désormais tous les mois dans Les Échos d’Altaïr en tant que catégorie à part entière. La résurrection de la saga a été brillamment assurée par Disney et Abrams, et nous pouvons désormais compter jusqu’en 2020, au moins, pour satisfaire notre soif de STAR WARS à raison d’un film par an ! L’univers de la saga est en pleine effervescence avec l’arrivée de nouveaux personnages, de nouveaux mondes et de nouveaux vaisseaux et engins, sans compter la multiplication des magazines, BD, romans, ouvrages de références, études, jouets et autres produits dérivés à faire crouler les rayons des boutiques ! On se donne rendez-vous ici, dorénavant, pour rêver STAR WARS passionnément.

16012311452115263613918687 dans Star Wars

:::::::::: FAISONS LE POINT ::::::::::

La déferlante STAR WARS VII est passée, battant des records d’entrées en quelques petites semaines, néanmoins le film demeure encore bien en tête des résultats.

BOX OFFICE (1) : Au box office de tous les temps (qui ne tient pas compte de l’inflation), LE RÉVEIL DE LA FORCE se classe en troisième position après AVATAR et TITANIC (voir ici), battant JURASSIC WORLD, avec un total de près de 1 894 000 000 dollars.

BOX OFFICE (2) : Au box office de tous les temps (qui tient compte de l’inflation), STAR WARS VII se positionne, pour l’instant, à la douzième place (voir ici) avec un total de près de 869 000 000 de dollars. Il faut cependant noter qu’il continue de grimper, même si son rythme de progression s’est forcément ralenti.

16012412465215263613918937

LES AVIS : Globalement, STAR WARS VII : LE RÉVEIL DE LA FORCE a obtenu des avis positifs, voire très positifs, de la part de la critique internationale. Beaucoup saluent le talent de JJ Abrams pour ce retour fort réussi à la mythologie STAR WARS tel qu’on l’a connue autrefois lors de la trilogie classique. De même, les nouveaux héros campés par d’excellents acteurs obtiennent souvent des avis largement positifs. Par contre, le manque de prise de risque de la part d’Abrams avec un scénario rappelant à bien des niveaux celui de l’Épisode IV de 1977 est fréquemment reproché au réalisateur.

LES OSCARS : LE RÉVEIL DE LA FORCE est nominé pour cinq Oscars dans les catégories : Meilleur Montage, Meilleur Mixage Son, Meilleur Montage Son, Meilleurs Effets Visuels et Meilleure Bande-Son (John Williams pourrait recevoir ainsi un nouvel Oscar).

ROGUE ONE : Le premier spin-off de la franchise STAR WARS sortira cette année 2016, très précisément le 16 décembre. Intitulé ROGUE ONE : A STAR WARS STORY, il est actuellement en cours de révision scénaristique et sera réalisé par Gareth Edwards (GODZILLA) dans un laps de temps incroyablement court, ce qui provoque une inquiétude légitime chez les fans… « Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, ce spin-off racontera comment un commando rebelle se lance dans une mission pour voler les plans de l’Etoile Noire. » (allocine.fr)

16012412483815263613918940

ROGUE ONE : A STAR WARS STORY.

ÉPISODE VIII : STAR WARS VIII est prévu quant à lui non plus pour mai 2017 mais pour décembre 2017, faisant fuir par la même occasion AVATAR 2 prévu pour le même mois ! On ne connaît pour l’instant rien de l’histoire, si ce n’est qu’elle se situe logiquement après l’Épisode VII. On y retrouve les mêmes personnages (Rey, Finn, Poe…), mais de nouveaux jeunes acteurs sont annoncés dans des rôles importants. Bien entendu Luke Skywalker devrait être très présent, Leia peut-être un peu moins, de même que Chewbacca et nos droïdes de compagnie. La présence de Han Solo a été récemment évoqué sur le Net. Peut-être s’agira-t-il de flashbacks… Le film sera réalisé par Rian Johnson (LOOPER).

HAN SOLO : A STAR WARS STORY : Le second spin-off, prévu pour 2018, devrait raconter la jeunesse de Han Solo, ses origines, sa rencontre avec Chewbacca et tant d’autres choses qui ont fait de lui l’un des personnages les plus aimés de la saga. De nombreux jeunes acteurs âgés d’à peu près vingt ans ont été récemment auditionnés pour le rôle clé. Le film sera réalisé par Christopher Miller et Phil Lord.

ÉPISODE IX : STAR WARS IX est prévu pour 2019 avec Colin Trevorrow (JURASSIC WORLD) aux commandes. Il est encore beaucoup trop tôt pour connaître quelques bribes de l’histoire.

NOUVELLE TRILOGIE : Des rumeurs évoquent une nouvelle trilogie vers 2021 ou plus tard (Épisodes X, XI et XII) si le succès ne se dément pas avec tous les nouveaux films STAR WARS.

16012412510315263613918942

:::::::::: VOIX FRANÇAISES :::::::::: 

16012401164715263613918959

Jessica Monceau

Restons encore sur LE RÉVEIL DE LA FORCE et saluons ses voix françaises qui ont assuré un doublage plus que performant dans un délai très court. On s’intéressera ici aux principaux nouveaux personnages de la saga.

C’est Jessica Monceau, actrice française spécialisée dans le doublage, qui prête sa voix à Daisy Ridley dans le rôle de Rey. 

16012401182615263613918961

Diouc Koma

Diouc Koma (35 ans) double Finn (John Boyega). Il s’agit d’un acteur et scénariste français d’origine malienne. Diouc Koma s’est produit sur scène dans des pièces de Shakespeare. « Depuis 2001, il travaille sur de nombreux doublages et prête ainsi sa voix à des personnages de séries américaines et des films hollywoodiens. Il participe aussi à des pièces radiophoniques pour France Culture et France Inter. » (Wikipédia)

16012401214215263613918962

Benjamin Penamaria

Le personnage de Poe Dameron (Oscar Isaac) est doublé par Benjamin Penamaria, acteur et compositeur franco-espagnol. Ce dernier assure également le doublage de Kit Harington dans GAME OF THRONES.

16012401232515263613918963

Valentin Merlet

Enfin, c’est Valentin Merlet qui prête sa voix au personnage de Kylo Ren (Adam Driver). Il s’agit d’un acteur français qui joue au cinéma depuis 1995. Valentin Merlet est surtout présent dans les téléfilms et séries télévisées. Il a incarné un rôle dans la série française ENQUÊTES RÉSERVÉES de 2009 à 2012. 

En ce qui concerne les anciens personnages, on signalera tout de même Richard Darbois, voix très connue, pour Han Solo, et Béatrice Delfe pour Leia (Carrie Fisher).

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

16012401314715263613918970

:::::::::: MAGAZINES STAR WARS POUR ENFANTS ::::::::::

Panini est le nouvel éditeur officiel de tout ce qui touche aux publications STAR WARS dans le domaine de la presse et de la BD. Il compte actuellement à son actif pas moins de cinq revues spécialisées dans l’univers de la saga. Ainsi le célèbre Star Wars Insider désormais en français depuis quatre numéros (introuvable en Nouvelle-Calédonie), le magazine BD Star Wars depuis cinq numéros (introuvable en Nouvelle-Calédonie) et ce qui nous intéresse ici : trois publications régulières pour la jeunesse.

16012402121315263613919015

Star Wars Rebels est un bimestriel reprenant les héros de la série d’animation en les lançant dans de nouvelles aventures en BD. Chaque numéro est accompagné d’un gadget STAR WARS (pas toujours très fonctionnel…), d’un poster, mais aussi d’informations sur les personnages, vaisseaux ou véhicules de la saga. Une dizaine de pages de jeux accompagne Star Wars Rebels, le magazine officiel de la série, qui en est à son sixième numéro en Nouvelle-Calédonie où il est vendu au prix de 600 F.

16012402122415263613919016

Star Wars LEGO est un mensuel au format et au nombre de pages identiques à Star Wars Rebels. Chaque numéro propose une sympathique réalisation LEGO dont les éléments sont contenus dans une pochette. On peut ainsi créer un Chasseur X, le Slave 1 de Boba Fett, un Destroyer Stellaire… le tout, bien sûr, dans des versions réduites à leur plus simple expression. Mais c’est franchement très cool de s’amuser à les monter, et les fans de STAR WARS LEGO apprécieront forcément ! Le magazine contient aussi des BD mettant en scène les personnages de la saga dans leur version LEGO, des posters, des fiches vaisseaux ou personnages. Disponible en Nouvelle-Calédonie au prix de 760 F, Star Wars LEGO en est à son quatrième numéro.

16012402123015263613919017

Star Wars Magazine est un bimestriel, toujours identique au format et à l’épaisseur des deux précédentes revues. Celui-ci présente quelques news sur les films en tournage, mais aussi des fiches personnages, vaisseaux, véhicules, des BD avec les héros de STAR WARS REBELS, des posters, un papertoy et une rubrique Star Wars Wiki proposant « Le grand alphabet Star Wars de A à Z » où sont regroupées des informations très succinctes sur des personnages, créatures et droïdes de la saga toute entière. Le magazine est vendu avec un gadget STAR WARS. Star Wars Magazine, qui vient tout juste de débuter en Nouvelle-Calédonie, est disponible au prix de 600 F.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

16012406110315263613919134

:::::::::: PRESQUE UN VRAI SABRE LASER ::::::::::

Vous avez toujours rêvé de posséder un sabre laser qui ressemble à un vrai sabre laser, non seulement extérieurement mais aussi intérieurement ? Laissez de côté les Master Replica et autres versions, Graflex devrait vous combler moyennant… 600 dollars. Eh oui, quand on veut de l’authentique, ou du moins quelque chose s’y rapproche le plus, il faut mettre le prix ! Vendu soit en kit ou soit déjà monté, le sabre laser Graflex possède tous les atouts d’un vrai tel qu’on aimerait en avoir, car son concepteur est allé jusqu’à lui donner un cristal de couleur et tous les détails intérieurs liés au mécanisme complexe de l’objet mythique ! Un travail de fou ! Voyez plutôt cette vidéo et vous comprendrez (pour en savoir plus, cliquez ici).

Image de prévisualisation YouTube

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

16012406371815263613919146

Illustration de Tommy Lee Edwards.

:::::::::: MERVEILLEUX FAN FILMS ::::::::::

On termine avec deux superbes fan films à voir absolument : REBEL SCUM et KARA. C’est un travail de pro, on s’y croirait. 

Image de prévisualisation YouTube

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Rendez-vous fin février. En attendant :

QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS !

- Morbius -

Les autres Pages STAR WARS sur Les Échos d’Altaïr :

n°1n°2n°3l’Édition Spéciale, n°4

tumblr_o0teoz0MWy1rlapeio2_540



L’AFFICHE : JOHN BERKEY, KING KONG ET STAR WARS

Une affiche de film est supposée refléter à la fois l’histoire et l’esprit d’un film. Autrefois réalisées avec amour et passion, parfois volontairement exubérantes ou mensongères, les affiches étaient souvent très proches d’une œuvre d’art. Le cinéma Fantastique et de Science-Fiction en possède une extraordinaire collection que nous vous invitons à découvrir pour le plaisir.

Après une très longue absence de notre rubrique « L’Affiche » (pourtant très active sur CosmoFiction !), j’ai décidé de vous présenter aujourd’hui un artiste dont le nom ne vous dit sans doute rien, mais qui a, cependant, forcément attiré votre attention, et j’espère aussi votre admiration, pour son magnifique travail exécuté sur quelques affiches de films fantastiques (KING KONG, 1976) et de science-fiction (STAR WARS, 1977). Cet artiste, c’est John Berkey.

L'AFFICHE : JOHN BERKEY, KING KONG ET STAR WARS dans Cinéma 16012204555215263613913673

John Berkey (1932-2008) est surtout connu pour ses peintures dans le domaine de la SF, plus particulièrement du space opera, où il a réalisé des vues spatiales pleines de dynamisme présentant des vaisseaux, des stations orbitales et des combats galactiques (découvrez ici le site officiel de John Berkey).

John Berkey a d’abord débuté comme artiste indépendant dans les années 60, puis il a poursuivi sa carrière dans une agence de publicité. Il a été plusieurs fois honoré et récompensé pour son travail.

16012205255615263613913674 dans L'Affiche

C’est donc à John Berkey que l’on doit les différentes affiches de KING KONG (version 1976, de John Guillermin). Un artiste qui ne pouvait que convenir pour représenter la force et la violence de notre gorille géant. La plus connue de ses versions est sans nul doute l’affiche où l’on voit King Kong à cheval sur les deux tours du World Trade Center (remake oblige, adieu l’Empire State Buiding !), broyant dans sa main droite un avion de guerre (qui n’apparaîtra jamais dans le film vu qu’il n’y avait que des hélicoptères…) et tenant dans sa main gauche la belle Jessica Lange (Dwan dans le film). La vue panoramique de New York est superbe, malheureusement le film nous l’offrira de nuit… Il est amusant de constater, comme on le voit ici, qu’une autre version de l’affiche nous propose l’avion de guerre quasiment intact même si Kong l’écrase dans sa main.

16012205340115263613913675

Les affiches japonaises de 1976 reprennent plusieurs dessins de John Berkey. On y découvre King Kong combattant le serpent géant de Skull Island, s’attaquant au métro new-yorkais ou escladant l’une des deux tours du World Trade Center. On remarque que l’expression faciale de notre gorille demeure identique à chaque fois, sauf lorsqu’il grimpe sur la tour, mais là forcément il est concentré ! À noter d’ailleurs, pour cette affiche, cette impressionnante vue en perspective qui donnerait presque le vertige.

16012205353115263613913676

16012205362215263613913677

Les peintures de John Berkey pour STAR WARS (1977, George Lucas) ne furent jamais utilisées en tant qu’affiches officielles du film mais en tant que posters offerts avec le 33 tours de la musique de John Williams ou affiches commémoratives. Peut-être est-ce dû à leur aspect parfois trop « brouillon » ou à la difficulté que semblait connaître John Berkey pour représenter les héros… ou les Stormtroopers… même si cela ne ternit en rien leur grande beauté.

16012205461715263613913680

16012205460615263613913679

- Morbius -

Autres articles présents dans la catégorie L’Affiche :

Le Sixième Continent / Rencontres du Troisième Type / Bob Peak / Les 7 Cités d’Atlantis / Godzilla s’affiche / Star Crash / Mad Max Fury Road et Pan

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : CLODETTES INTERGALACTIQUES

UTOPIC FASHION : CLODETTES INTERGALACTIQUES dans Utopic fashion 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

16011907591215263613906715 dans Utopic fashion

Nous voici en l’an 2226. La mode vestimentaire impose aux jeunes femmes des tenues adéquates pour les vols intersidéraux, quitte à sidérer certains passagers…

Comme souvent l’avenir du futur nous l’a démontré, la femme de demain n’a que faire de robes ou de pantalons. Betty I et Betty II que nous voyons ici échappées de la série télévisée QUARK (1977-1978) sont de vraies jumelles dans l’air du temps, sauf que l’une est le clone de l’autre, mais comment faire pour trouver l’original… J’ai ma petite idée, cependant je me garderai bien de vous la dévoiler.

Véritables étoiles blondes, Betty I et Betty II éblouissent littéralement l’espace de par cette débauche de lumière dorée, mais attention, que l’on ne s’y méprenne pas : elles savent manier le pistolaser et ne sont pas tombées de la dernière pluie d’étoiles filantes.

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION – éd.5

LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION - éd.5 dans Club des entités 15072601010915263613469238

Savants fous, créatures étranges, objets inconnus, robots colorés, insectes géants, astronefs incontrôlables, aliens menaçants, héros sans scrupules, affiches loufoques, artistes déments, dangereuses visions : rien ne vous sera épargné. Bienvenue dans le Club des Entités de la 13e Dimension, le CE13D…

AVERTISSEMENT

C’est au moment même où vous pensiez être enfin débarrassé des entités de la 13e dimension qu’elles se manifestent à nouveau sur Altaïr IV… Entendez-vous le son lugubre de leurs voix porté par le vent parcourant les déserts altaïriens ? Distinguez-vous leurs ombres menaçantes s’étirer lentement jusqu’à vous ? Sentez-vous les picotements et les étourdissements provoqués par leur présence autour de vous ? Percevez-vous leurs silhouettes fantomatiques envahir votre écran pour se déformer et déformer votre vision ?… Non. De tout cela vous ne pouvez. Les entités de la 13e dimension savent depuis toujours jouer avec le temps et l’espace, mais aussi avec vos sens. Progressivement elles se rassemblent chez vous pour former leur club privé aux effets insoupçonnés…

16011611210415263613900698 dans Club des entités

Illustration de Frank R. Paul.

////////////////////////////////////////////////////////

HUMMING SHIP

« Dans quelques système planétaire, où les cieux éclairés par l’harmonie lunaire

Sont éclaboussés par les lumières de nébuleuses diffuses,

Des hommes ont entendu notre symphonie ronronnante et confuse.

16011611401615263613900769Du fond des forêts marécageuses, des hommes ont entendu les cris aigres

D’oiseaux effrayés. Ils ont vu l’éclat luisant de nos faisceaux d’acier

Percer l’écorce de leur planète et sonder sa croûte éventrée

Entre les minéraux et le roc. Et, devant cet éclair lumineux

Ils se sont agenouillés pour prier comme à la vue d’un dieu. »

(Kenneth V. Bailey, 1978)

////////////////////////////////////////////////////////

DAN DARE, PILOTE DU FUTUR

16011712180815263613900827Dan Dare, que vous connaissez sans doute déjà si vous êtes amateur de SF, est né en 1950 dans la revue britannique hebdomadaire de comics : Eagle. Les Chroniques de la Science-Fiction (de Guy Haley, éd. Muttpop) nous disent de lui : « De tous les héros de science-fiction britannique, Dan Dare est une création singulière : il est audacieux, charmant et ses aventures décrivent avec réalisme ses capacités et son environnement. Sa bravoure particulière d’Anglican, scientifiquement plausible et méticuleusement illustrée, est si intrinsèquement liée au Royaume-Uni de l’après-guerre – où il fut introduit comme antidote moral aux comics américains importés, excitants mais excessivement violents – qu’il a depuis résisté à toutes les tentatives de modernisation. »

Il faut savoir que le comic Dan Dare, Pilot of the Future bénéficiait d’un conseiller scientifique, également écrivain de science-fiction alors très jeune : Arthur C. Clarke… Quant aux vaisseaux et accessoires de la série, ils étaient dessinés par Frank Hampson.

16011712212315263613900829

Dan Dare raconte l’histoire du colonel Daniel McGregor Dare dans le futur des années 1990… Âgé d’une trentaine d’années, notre homme est le pilote en chef d’une « Flotte Spatiale Interplanétaire » dirigée, bien sûr, par la Grande-16011712325915263613900833Bretagne. Il part ainsi explorer Vénus, Mercure et d’autres planètes en compagnie de son fidèle serviteur Digby, du professeur Peabody et d’autres compagnons français, américains et irlandais.

Une série télévisée britannique proposa à partir de décembre 2001 les aventures du fougueux pilote du futur. Composé de 26 épisodes de 22 minutes chacun, DAN DARE : PILOT OF THE FUTURE fut entièrement conçu en images de synthèse. Le procédé étant encore balbutiant à l’époque, l’animation n’est pas toujours à la hauteur de l’histoire. Cependant les entités du club de la 13e dimension, après concertation, ont décidé de vous proposer le premier épisode de la série, ne serait-ce que pour vous permettre d’y goûter et de vous plonger dans un pur space opera à la british (version originale non sous-titrée).

Image de prévisualisation YouTube

////////////////////////////////////////////////////////

16011712371215263613900835

////////////////////////////////////////////////////////

L’EXTRATERRESTRE, NOTRE DOUBLE

Combien d’extraterrestres, d’aliens, depuis la naissance de la science-fiction ? Certainement de quoi remplir un monde, à moins que ce ne soit finalement une galaxie… Tantôt menaçant, tantôt amical, il est l’étranger qui nous fascine et 16011701281015263613900843nous inquiète à la fois car il est différent, il est l’inconnu, et l’on sait combien la différence et l’inconnu sont souvent suspects chez l’Homme. Stan Barets nous confie dans son tome 2 du Science-Fictionnaire (éd. Denoël) :

« Comme tout ce qui vit aux cieux, l’extraterrestre peut aussi bien être ange que démon…

La SF a longtemps été prisonnière des visions de H.G. Wells et de ses monstres malintentionnés à notre égard.

Il y a cependant beaucoup plus à dire sur le rôle « philosophique » de l’extraterrestre. C’est évidemment notre double. Une autre créature qui n’est, en fin de compte, que destinée à nous renvoyer notre image. Même si celle-ci est passablement déformée. Mais dans l’incapacité d’imaginer une altérité totale (quel auteur aurait pu seulement inventer un chat ?), l’extraterrestre ne renvoie, le plus souvent, que l’image de notre agressivité ou de l’instinct de mort qui, dit-on, nous anime. »

16011701315015263613900845

Illustration de Frank R. Paul.

Pierre Versins, quant à lui, dans son Encyclopédie de l’Utopie et de la Science-Fiction (éd. L’âge d’homme), décortique les extraterrestres de la manière suivante:

« Notre thème peut se présenter de diverses façons : nous LES découvrons, et c’est la Conquête ; ILS nous découvrent, et c’est l’Invasion (curieusement, la coexistence n’a pas été beaucoup traitée en science-fiction ; on en parle souvent, c’est une affaire entendue, mais elle vient après la conquête ou l’invasion) ; on peut ajouter à ceci que la conquête peut être suivie d’une invasion (ILS se défendent et nous attaquent à leur tour) ; ne pas oublier enfin le cas où il ne peut y avoir ni conquête ni invasion, comme dans Minorité Absolue, de Theodore Sturgeon (1949), où l’univers presque entier est composé d’anti-matière : alors pas question que nous rencontrions les Autres, ça ferait trop d’étincelles. »

////////////////////////////////////////////////////////

16011701361415263613900848

////////////////////////////////////////////////////////

RICHARD M. POWERS, ARTISTE DE L’ÉTRANGE

Richard M. Powers (1921-1996) est un artiste de science-fiction américain. C’est à onze ans qu’il s’initie à l’art grâce à son oncle qui lui offre un carnet de croquis. Il prend des cours à l’Académie de Mizen, à l’Art Institute de Chicago et à l’Université de l’Illinois. Il participera ensuite à la Seconde Guerre mondiale et prendra par la suite des cours d’art à l’Université du Kentucky. 

16011701580115263613900854

Peinture de Richard M. Powers.

Richard M. Powers débute sa carrière en illustrant des magazines. Des maisons d’édition emploient également ses services. Il poursuit ses études d’art à la New School de New York. Il devient par la suite l’un des artistes les plus influents dans le domaine de la SF, s’inspirant des cubistes et surréalistes, notamment de Picasso et d’Yves Tanguy. Il se lancera aussi dans l’art abstrait et le collage quelque temps avant sa mort.

16011706272915263613900999

Peinture de Richard M. Powers.

////////////////////////////////////////////////////////

EXTERMINATE DINOSAURS !

ROBOT – ROBOT- ROBOT – ROBOT – ROBOT – ROBOT – ROBOT – ROBOT

16011702062715263613900855

Le CE13D vous dévoile enfin le secret de la disparition des dinosaures survenue il y a plusieurs dizaines de millions d’années… Non, il ne s’agit pas d’une collision entre la Terre et un météore comme beaucoup le croient encore aujourd’hui. En effet, on le voit ici, ce robot géant au regard ahuri est l’unique responsable de l’extermination complète de nos ancêtres reptiliens. Certes, le travail fut titanesque et dura fort longtemps. Mais avec une volonté de fer et un acharnement mécanique, notre robot parvint à ses fins. Pourquoi cette extermination ? Nul ne le sait…

////////////////////////////////////////////////////////

16011702193815263613900857

////////////////////////////////////////////////////////

L’ÉCOLE DU FUTUR

Voici deux élèves studieux de l’an 567 897. Directement connectés à un pulsordinateur (modèle V-400), leur cerveau reçoit en permanence des ondes mégaculturelles qui leur inculquent un savoir sans commune mesure.

16011702444915263613900912

Des antennes à fibres protoniques structurent leurs raisonnements et clarifient leurs déductions, tandis que des lunettes vidéomotrices imprègnent leurs rétines d’images virtuelles, de données scientifiques, de théorèmes et autres formules essentielles pour leur développement et leur épanouissement.

Enfin, les multicapteurs entourant leurs casques envoient régulièrement des décharges électriques pour stimuler leurs neurones et les alimenter en oxygène. 

À noter que le nœud papillon revêtu par chaque élève n’est autre qu’un capteur d’énergie indispensable pour éliminer toute émotion et garantir ainsi un parfait équilibre psychique.

////////////////////////////////////////////////////////

VOYAGE AUX CONFINS DE L’IMAGINAIRE

Petite balade au cœur de l’Imaginaire à travers des couvertures de livres fantastiques et de science-fiction en mode vintage, comme le CE13D l’apprécie tant, et gloire à leurs artistes si talentueux.

Image de prévisualisation YouTube

////////////////////////////////////////////////////////

À LA PROCHAINE DIMENSION

Ne faites pas la grimace, il est temps à présent de nous quitter. Le Club des Entités de la 13e Dimension ne supportant pas une exposition prolongée à votre regard incrédule reviendra malgré tout, très vite, hanter vos semaines bien tranquilles avec de nouveaux spécimens, de nouvelles images, de nouveaux extraits de livres spécialisés, de nouveaux rêves et cauchemars issus des différents coins de l’univers. Pour l’heure, il vous quitte en vous laissant méditer cette citation :

16011702543715263613900924

« L’homme a toujours brûlé de connaitre ce qui existe au delà du monde où il vit. Les explorateurs se sont risqués dans les gouffres et sur les sommets. Parmi ces explorateurs certains sont des scientifiques, d’autres sont des mystiques, chacun agissant dans un but diffèrent. Le seul point qu’ils aient eu en commun c’est le désir de franchir la frontière qui nous sépare des mondes inconnus. » (épisode La Frontière, série AU-DELÀ DU RÉEL).

- CE13D -

15072601010915263613469238

Autres rendez-vous avec le Club des Entités de la 13e Dimension :

Première éditionDeuxième éditionTroisième éditionQuatrième édition

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



MON DICO STAR TREK : U COMME… UNIFORME !

Petit délire de trekker, avec toute la subjectivité que cela suppose et la passion parfois aveugle : voilà mon « Dico STAR TREK »… Vous ne serez pas forcément d’accord avec moi, mais qui a dit que je cherchais à être d’accord avec vous, hein ? Ces propos n’engagent que leur auteur, bien sûr, et s’adressent en priorité aux trekkers et trekkies, mais les autres sont aussi les bienvenus… Live long and prosper.

MON DICO STAR TREK : U COMME... UNIFORME ! dans Mon dico Star Trek 16011307025315263613890004

Je ne vous surprendrai pas en annonçant dès la première ligne que les uniformes de STAR TREK ont toujours été matière à débat dans le monde de la SF en général, mais aussi dans celui des trekkies et trekkers…

Éternellement comparés à des « pyjamas« , les uniformes de Starfleet attirent forcément l’attention du novice qui découvre STAR TREK pour la première fois. Les plus tolérants les acceptent rapidement, allant jusqu’à leur trouver une raison d’être dans ce futur éloigné où finalement la mode a heureusement échappé à Jean-Paul Gaultier. Quant aux plus réticents, ils en deviennent allergiques au point de ne plus pouvoir suivre correctement la trame d’un épisode de STAR TREK, troublés par cette vision kitschissime dont les couleurs flashy perturbent leur raisonnement.

16011307322015263613890018 dans Star Trek

En fait, ces fameux uniformes s’avèrent un formidable test d’entrée dans l’univers de STAR TREK. En effet : soit, pour certains, l’histoire prédomine sur les vêtements, ou soit, pour d’autres, le vêtement prédomine sur l’histoire… Autrement dit : si le fond est plus important que la forme, vous acceptez la mode du XXIIIe siècle avec tous ses aléas, sinon vous pouvez quitter cet univers et personne ne vous regrettera car vous n’avez finalement rien compris à STAR TREK. Un peu comme ces acteurs d’aujourd’hui qui se plaignent constamment de jouer face à des écrans verts, alors que tout le talent d’un comédien ne dépend nullement d’un décor mais de ce qu’il a dans les tripes et de sa façon d’interagir face aux autres comédiens.

Mais les uniformes de Starfleet ne sont pas figés dans le temps, il en existe de toutes sortes qui sont apparus au fil des séries et des films, et tous ne ressemblent pas forcément à des… « pyjamas ».

16011307062015263613890005Si on débute par le commencement, par l’incontournable série des sixties, celle de Kirk, Spock et McCoy, nous plongeons alors en pleine « pyjama party » qui a donné toutes ses lettres de noblesse aux uniformes tant décriés par certains. Impossible de s’imaginer un STAR TREK sixties sans des uniformes rouges (à propos, l’histoire trekienne nous prouve qu’il vaut mieux ne jamais porter un redshirt…), jaunes et bleus. Ces couleurs ne sont pas là juste pour permettre au Technicolor de nous prouver ses capacités, elles servent à catégoriser les membres de l’équipage d’un vaisseau de Starfleet : le rouge est pour la sécurité, la communication et les techniciens, le jaune est pour le commandement et enfin le bleu s’adresse au personnel médical ou scientifique. Certes, on pourra s’étonner des mini jupes attribuées à la gente féminine du XXIIIe siècle. Une attention particulière afin de permettre aux longs voyages intersidéraux d’être moins tristes ?…

À la fin des seventies, STAR TREK : LE FILM (1979) nous propose ses nouveaux uniformes. On reste tout de même bien ancré dans la « pyjama party », cependant les couleurs flashy ont totalement disparu au profit de blancs immaculés, de gris clairs ou de beiges…

En 1982, STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN nous offre ce que je considère encore aujourd’hui personnellement comme les plus beaux uniformes de Starfleet jamais créés : veste rouge, bordures blanches et pantalon noir transforment les officiers et membres d’équipage en véritables héros des navires de guerre de l’époque du XVIIIe siècle ! C’est la classe ! Adieu les « pyjamas » ! Et même les plus réticents et les profanes se montrent alors séduits par cette nouvelle version haut de gamme.

16011307085915263613890008

En 1987, STAR TREK : THE NEXT GENERATION propulse les équipages de Starfleet au XXIVe siècle. Et qui dit nouveau siècle dit forcément nouvel uniforme. Celui-ci s’avère désormais comme une sorte de compromis entre le « pyjama » des sixties, avec 16011307123615263613890009ses couleurs cependant atténuées, et le superbe modèle utilisé dans les films à partir de STAR TREK II. Si les deux premières saisons de STNG nous présentent des uniformes encore quelque peu « inachevés », c’est réellement à partir de la troisième que nous découvrons la version définitive. Il a suffi d’y ajouter un petit col discret pour faire toute la différence et apporter une certaine classe à l’ensemble. Comme quoi un détail manque et tout est dépeuplé…

Époque oblige, STAR TREK : DEEP SPACE NINE (1993) annonce l’abandon définitif des couleurs (seulement présentes sur le haut de la veste) et opte pour le noir absolu. Certains reprochent encore l’aspect « pyjama » qui se dégage de l’uniforme. Néanmoins cette nouvelle tenue, que j’apprécie modérément, sera également utilisée dans STAR TREK : VOYAGER (1995) et les films à partir de STAR TREK : PREMIER CONTACT (1996).

16011307195015263613890012

La dernière série, STAR TREK : ENTERPRISE (2001), remplace les uniformes par des bleus de travail… ou presque… mais je ne suis pas loin, avouez-le. L’action se situe au XXIIe siècle, bien avant l’époque de Kirk, et pourtant point de « pyjama », de couleurs flashy et de mini jupes ! Le XXIIe siècle était visiblement un siècle plus sage, encore empreint de toute la détresse, de l’interdiction de la libre pensée et de la noirceur du XXIe… Heureusement que le XXIIIe siècle reviendra à une joie de vivre et à une orgie de couleurs sans retenue !

16011307225615263613890013

Enfin, JJ Abrams a choisi, en tant que fan de STAR WARS, de retrouver dans son reboot de STAR TREK (2009) l’aspect « pyjama » des sixties avec ses couleurs d’époque légèrement atténuées et, surtout, le retour de la mini jupe. L’uniforme nouveau semble un savant mélange entre l’ancien et la modernité nécessaire pour aborder un film de SF des années 2010. En cela Abrams honore la saga de Gene Roddenberry, il préserve une certaine tradition et n’offense pas les trekkies, ce qui est déjà énorme.

16011307271115263613890017

À quoi ressembleront les uniformes de la nouvelle série télévisée STAR TREK en préparation ? Y retrouverons-nous des couleurs ? Seront-ils influencés par certains « pyjamas » déjà vus autrefois ? Les mini jupes seront-elles définitivement de retour sur la passerelle de l’Enterprise ?…

L’uniforme de Starfleet, où l’éternel recommencement…

- Morbius -

Autres articles publiés dans Mon Dico Star Trek :

A comme… Abrams ! / B comme… Bruitage ! / C comme… Critique ! / D comme… Data ! / E comme… Enterprise ! / F comme… Femme ! / G comme… Gore ! / H comme… Humanisme ! / I comme… Idiotie ! / J comme… Jeu ! / K comme… Klingon ! / L comme… Livre ! / M comme… Machine ! / N comme… Nourriture ! / O comme… « Orion Slave Girl » ! / P comme… Passion ! / Q comme… Q ! / R comme… Risa ! / S comme… Star Wars ! / T comme… Trekkie ou trekker !

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

13041407204515263611082950



ROBOT-CRAIGNOS (88)

ROBOT-CRAIGNOS (88) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

16010905100915263613882587 dans Robot-craignos

Voilà de quoi casser complètement le mythe de la robotique dans la science-fiction, même si ce « visage » tout souriant n’apparaît que quelques secondes dans 4… 3… 2… 1… OBJECTIF LUNE (1967) de Primo Zeglio, ou 4… 3… 2… 1… MORTE en Italie. Ou encore MISSION STARDUST et PERRY RHODAN, SOS AUS DEM WELTALL en Allemagne. Car il s’agit bien d’une adaptation pour le cinéma des aventures de Perry Rhodan, héros d’une BD allemande écrite par K.H. Scheer et Clark Darlton 16010905120315263613882588 dans Science-fictionet qui paraît sous forme de fascicules hebdomadaires depuis 1961 (la BD sera adaptée en France et éditée chez « Fleuve Noir » dès 1966 sous le titre de « Perry le Fantastique »). Une série de pure SF culte dans les années 60 et 70 et que George Lucas considère comme l’une de ses sources d’inspiration pour créer les designs des vaisseaux de LA GUERRE DES ÉTOILES (1977).

Le résumé : La mission lunaire Stardust est sur le point de se poser aux environs de la mer des nuages. L’équipage est sélectionné parmi les meilleurs astronautes. Sous couvert d’une mission de routine, le véritable objectif doit permettre de confirmer la présence de métaux purs d’un poids atomique bien supérieur à celui de l’uranium, une découverte d’une valeur inestimable qui ne doit être ébruitée à aucun prix. Pourtant, un gang mafieux mené par Homer Arkin a réussi à percer le secret. Parallèlement, l’équipage du Stardust découvre sur la Lune un vaisseau extraterrestre habité par un couple d’Arkonides qui ont besoin d’une aide médicale. Rhodan emmène Krest, l’Arkonide malade, sur Terre. En contrepartie, les Arkonides donnent à Rhodan, ainsi qu’à son ami Reginald Bull, la connaissance et la technologie acquise par ce peuple…

4… 3… 2… 1… OBJECTIF LUNE (1967) anticipe déjà légèrement l’érotisme soft d’une BARBARELLA (1968) mêlé à une ambiance d’espionnage de science-fiction qu’on retrouve par exemple dans SUPERARGO CONTRE DIABOLIKUS (1966) ou ALERTE SATELLITE 02 (1969).

Le robot en question est un des éléments robotisés de l’armée Arkonide, dont les uniformes entièrement bleus les distinguent de l’équipage du Stardust aux uniformes gris-blancs, plus rudimentaires. Sous leurs casques, un vague masque fripé permet de camoufler l’aspect rustique de leur assemblage électronique relié à un dentier mobile. Mais me vient une question existentielle : un dentier est-il bien nécessaire pour faire articuler un robot ?

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS / Endhiran / Tor / Robot de Blake’s Seven / Vector & Hector

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



LES CHRONIQUES DE SHANNARA SUR SYFY LE 12 JANVIER

LES CHRONIQUES DE SHANNARA SUR SYFY LE 12 JANVIER dans Fantastique 16010807283115263613880940

Non, il n’y a pas que DOCTOR WHO à la télévision et pas que des requins géants sur Syfy ! Il y a aussi, à partir du 12 janvier en France et du 13 en Nouvelle-Calédonie, la nouvelle série télévisée LES CHRONIQUES DE SHANNARA ! Il s’agit de l’adaptation de l’œuvre littéraire de Terry Brooks que la chaîne Syfy vous présente ici sur son site. La bande-annonce donne très envie de découvrir la série au plus vite et les premiers échos sont plutôt favorables. Ça promet d’être grandiose !

Image de prévisualisation YouTube



UN MAGAZINE POUR LES GEEKS

UN MAGAZINE POUR LES GEEKS dans Magazine 16010706294615263613879066

Si vous vivez en France, vous le connaissez peut-être. Si vous vivez en Nouvelle-Calédonie, seul Trapard semble savoir où se le procurer secrètement car moi, j’ai beau chercher, je ne l’ai jamais rencontré dans le moindre rayon d’une librairie de Nouméa, et vu qu’elles se comptent désormais sur les doigts de la main, j’ai vite fait le tour. Mais de quoi parle-t-on au juste ? Du magazine Geek, bien sûr !

Une chance qu’un jour Trapard m’en a refilé un numéro, sinon je serais loin de me douter que ce bimestriel existe. Je suis tout de suite allé sur journaux.fr pour me procurer le dernier Geek et je l’ai trouvé ! Il s’agit du numéro 10, de décembre-janvier, « nouvelle formule ».

Le magazine Geek c’est « Tech – Science – Lifestyle – Ciné – Séries – Jeux vidéo – BD » nous précise-t-on dès la couverture.

On le définit ainsi sur son site :

« Le Magazine GEEK vous apporte le meilleur de la culture geek. Dans un esprit assurément décalé, le magazine abordera avec enthousiasme ce qui se fait de meilleur dans les domaines de la technologie, de la science, des jeux vidéo, des films, de la musique, des dessins animés, des bandes dessinées… »

Et je n’ai d’ailleurs toujours pas compris s’il s’appelait Geek (tout court), Magazine Geek ou Geek Magazine car c’est assez confus un peu partout et chez lui-même. Il me rappelle également un autre magazine appelé lui aussi Geek ou Geek Magazine, mais il a disparu très vite il y a quelques années. À moins que celui-ci ne soit sa réincarnation, allez savoir… confus… très confus tout ça…

Cela dit, le magazine Geek mérite toute votre attention car il possède un joli contenu si je me réfère à son dernier sommaire. Pour preuve, on y trouve des rubriques telles que « Geekdom » avec interviews et portraits d’auteurs, de journalistes ou d’artistes (Diego Buñuel, Tsutomu Nihei, Guy Haley et Michael Moorcock sont à l’honneur), le « Magazine » avec le côté science dans un intéressant dossier intitulé Colonisation de Mars : rêve ou cauchemar ?, avec le côté série TV dans un passionnant dossier consacré à GAME OF THRONES : l’histoire cachée du Trône de Fer (les lieux, personnalités et périodes historiques qui ont directement inspiré George R. R. Martin), avec le côté ciné-BD-roman dans un dossier STAR WARS : la fin de l’univers étendu ?, avec le côté jeux vidéo dans un dossier L’arène a-t-elle trouvé son roi ? (où l’on s’interroge « si l’e-sport va enfin pouvoir se frayer un vrai chemin au sein de l’entertainment global »), le tout accompagné de diverses rubriques où l’on fait la part belle aux objets geeks et autres news, comme celle concernant l’expo Star Wars : An Art Odyssey pour laquelle Orlando Arocena et Simon Delart sont interviewés.

Bref, c’est du bon ce magazine Geek qui s’avère en plus agréable à lire. Et pour un magazine geek, incroyable, c’est encore du papier et non du numérique ! Hourra !

- Morbius -



12