• Accueil
  • > Archives pour février 2016

Archives

Archive pour février 2016

ABAAK (T1)

ABAAK (T1) dans B.D. 15050108480515263613222884

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

16022609064015263614008531 dans Flynn

Abaak est un projet BD ambitieux, celui de réaliser une grande saga de science-fiction, à la manière de Druillet et Moebius. Mais est-ce une réussite ? Écrit et dessiné par la Puvilland’s Team (Paul et Jean-Louis Puvilland), le premier tome d’Abaak, publié chez Tartamudo, est là pour nous donner une réponse.

Si la BD débute comme quelque chose d’humoristique, la suite, elle, se veut relativement sérieuse. On commence avec Sprite, un dessinateur de BD qui présente sa nouvelle création à son éditeur. Ce dernier lui refuse la publication car il veut du R-É-A-L-I-S-M-E. Après quoi, Sprite se lance dans la création d’une épopée bédéesque, narrant l’histoire de deux peuples, le Protinus dirigé par la Reine Ferhocil, et le Neutrinus, présidé par Alomegastein. Ils se partagent l’empire de Plux, mais Ferhocil veut conquérir Neutrinus pour étendre son pouvoir. Mais alors qu’elle passe à nouveau à l’offensive après de nombreuses tentatives infructueuses, Alomegastein se retrouve, lui, face à un autre problème d’envergure. Un Neutron, astéroïde inconnu, se dirige droit sur leur empire et risque de détruire Plux ! Alomegastein veut donc tenter de sauver son peuple.

Le scénario proposé par Paul et Jean-Louis Puvilland est plutôt original. Commençant par une petite introduction assez drôle, on se retrouve très vite dans une véritable aventure de science-fiction, un Space Opera avec des vaisseaux, des affrontements, etc. Sauf qu’ici on ne suit pas des humains, mais des extraterrestres. Mais le scénario est trop inégal. Ça traîne en longueur pour au final pas grand-chose, surtout qu’il n’y a que peu de rebondissements, donc rien pour relancer l’intérêt du lecteur. En plus de quoi, il est assez difficile de se plonger dans l’histoire, on lit simplement, sans s’attacher aux personnages, sans prendre part au récit ou quoi. On est totalement en dehors de ce qu’il se passe.

Graphiquement, je n’ai pas trop adhéré au style. Si celui-ci permet d’obtenir quelques planches hallucinantes dans leur construction, et vraiment belles, dans l’ensemble, le résultat est brouillon et confus. Les explosions, les effusions de couleurs flashy, etc, ça fait trop, et on finit par ne plus rien comprendre. Ce n’est pas mal dessiné, les personnages et les vaisseaux sont sympathiques, quelques scènes sont impressionnantes, mais je n’aime pas, c’est mou, ça manque de dynamisme, et ça c’est, je pense, à cause de la technique employée.

Une série qui, encore une fois, a du potentiel. Malheureusement, il est difficile de l’exploiter et la science-fiction est un genre assez ardu à maîtriser, en BD plus qu’ailleurs.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Écosystématique de Fin de Monde / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian /Destination Mars / Chroniques de Karn (T1) : Nereliath / Naturalis /Les Parias d’Engelar / Chroniques de Karn (T2) : Seuls les Dieux /La Saga de Xavi El Valent (T1) : Le Glaive de Justice / Le Roi en Jaune /Le Livre de la Création / Femmes Obscures / Le Cabinet du Docteur Black / Le Lycan Blanc / Zugzwang / Pretty Deadly – tome 1 : L’Écorcheuse / Crueler than Dead / L’Histoire des Jeux Vidéo Polémiques – Volume 2 / Ajin – tome 1 / Skin Trade / Multiple était la Lune / Hellraiser / Manhattan Ghost / L’Assassin Royal / Love in the Hell (Vol.1)

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



ROBOT-COOL (39) : ROBOT SENTRY

ROBOT-COOL (39) : ROBOT SENTRY dans Robot-cool 13061309574815263611288444

16022409232215263614000985 dans Science-fiction

Nous allons faire des jaloux parmi les robots du blog… En effet, seuls les robots du film LE TROU NOIR (The Black Hole, 1979) auront eu l’honneur d’être tous présentés sur Altaïr IV, ce qui s’avère une véritable exception. Ainsi, rappelez-vous, tout commença, il y a longtemps (17 avril 2010…), par Maximilian, puis ce fut au tour de V.I.N.CENT (20 mai 2010…). On termine donc forcément aujourd’hui par les fabuleux Robots Sentry (ainsi nommés officiellement par Walt Disney).

16022409460115263614001002Les robots Sentry assurent la sécurité à bord de l’USS Cygnus commandé par l’inquiétant Dr. Hans Reinhardt. De couleur rouge, très nombreux et totalement muets, ils patrouillent dans tous les secteurs du grand vaisseau, obéissant froidement aux ordres du scientifique dont l’unique obsession est de percer le secret des trous noirs.

Les robots Sentry du Cygnus s’entraînent régulièrement au tir. Un modèle noir appelé STAR, unique en son genre, représente le plus fin tireur de la catégorie Sentry.

Les robots Sentry du TROU NOIR semblent tout droit inspirés du casque de Dark Vador. N’oublions pas que nous sommes alors en plein boum star warsien et que Walt Disney compte bien, par ce film, obtenir sa place au panthéon du space opera. Leur démarche, véritable caricature du robot mécanique se déplaçant les jambes raides, les ridiculise malheureusement quelque peu. Cependant, ces chers robots Sentry firent inévitablement leur effet sur le jeune spectateur que j’étais alors en 1979, et encore aujourd’hui je trouve que même s’ils possèdent le design d’une époque révolue (ce qui ne va pas pour me déplaire du tout) ils ont de la gueule !

- Morbius -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Cool :

 Robby / Maximilian / Hector / Gort / Twiki / Cylon / Maria / Robot (Perdus dans l’Espace) / V.I.N.CENT / Tobor / Robot de Silent Running / Androïde de MondwestC-3PO et R2-D2 / Terminator / Data / Androïdes de THX-1138 / Robocop / Steve Austin et Jaimie Sommers / Numéro 5 / Ilia / Robot-John / Nono / WALL-E / Robot Bikini / A.P.E.X. / Peepo / Chalmer / REM / Servante du Gardien / Danguard Ace /Géant de Fer / Protector 101 Killbot / Robot de Total Recall (2012) / Mechagodzilla / Zero / Inspecteur Gadget / MARK 13 / AMEE / Goldorak

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



X-FILES, LE GRAND RETOUR

X-FILES, LE GRAND RETOUR dans Science-fiction 14012708415615263611933240

X-FILES, la série culte des années 90, est de retour pour six nouveaux épisodes inédits le 25 février en France sur M6, et dès le lendemain en Nouvelle-Calédonie sur la même chaîne.

16022006275915263613988888 dans Série TV

Six épisodes pour une dixième saison, c’est bien trop court ! On en redemande déjà ! Mais aux dernières nouvelles, et vu l’ampleur du succès aux States (20 millions de téléspectateurs !) et dans le monde (voir ici), il serait déjà question de nouveaux épisodes pour une prochaine saison. Ouf !

Nos agents Mulder et Scully reprennent du service, et on est franchement bien heureux de les retrouver enfin !

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube



DEADPOOL : LA CRITIQUE

DEADPOOL : LA CRITIQUE dans Cinéma 16021506555215263613976557

On l’attendait avec une certaine impatience et il a fini par sortir au terme d’une campagne de communication originale et drôle, qui ne montrait finalement qu’un minuscule dixième du potentiel du film. Car ce Marvel est quand même un sacré ovni cinématographique.

Dès le départ, on vous annonce la couleur avec un générique grandiose et complètement original, non pas dans sa construction visuelle bien qu’elle y soit pour quelque chose mais par son aspect décalé et barré unique en son genre. Se dégage de ce générique tout ce qui fait ce film : de la vulgarité, de la violence, de l’auto-dérision, du burlesque… Un cocktail explosif qui vous propulse dans le film avec un coup de pied au cul et donne le ton immédiatement. On va rire, c’est sûr. D’ailleurs toute la salle est déjà pliée.

On nous présente immédiatement le personnage principal, et quel personnage ! Impossible de le résumer en un mot. C’est un anti-héros badass totalement irresponsable et immature, blagueur et fouteur de merde, un boxeur-sabreur-flingueur survitaminé aux pouvoirs de régénération incroyables. Bref, un vrai cinglé en costume rouge armé jusqu’aux dents.

16021506590215263613976558 dans Di Vinz

Après nous avoir plongé dans l’action promptement, on retourne dans le passé une première fois pour découvrir les origines du perso, puis on revient au présent, avant un nouveau flashback, ainsi de suite jusqu’à revenir à la scène du présent qui est toujours la même depuis le début. De là, le film peut continuer et aller de l’avant. Ce shéma narratif pourrait paraître classique s’il n’était pas ponctué par les interventions délirantes de DeadPool en personne s’adressant directement au spectateur. Cette voix off qui nous accompagne tout au long du film a un effet empathique intéressant, car on accepte tout de suite l’extrême vulgarité du personnage.

16021506590415263613976559 dans Science-fictionLe point fort du film tient dans son humour féroce et constant. C’est gag sur gag, réplique culte sur réplique culte, entrecoupé de combats aussi brutaux que loufoques. Les références sont multiples et grincantes, l’auto-dérision (de l’acteur principal ou de la propre production du film) est surprenante et rafraîchissante. Les âmes sensibles et les délicats bienséants feraient cependant mieux d’être avertis, car le rythme est très soutenu, le sang gicle, les cadavres pleuvent, les insultes et les allusions sexuelles ou scatophiles ne sont pas nombreuses, elles sont légions. Une comédie trash, voilà comment on pourrait résumer DEAPOOL, ce qui nous change des habituels films Marvel un peu trop gentils. C’est à se demander ce qu’on vient de voir dans cette salle de cinéma tellement c’était dingue !

C’est en tout cas une réussite au niveau de la réalisation. Je trouve le casting excellent, que ce soit Ryan Reynolds (excellent aussi dans THE VOICES), ou les seconds rôles très caricaturaux mais diablement efficaces dans le contexte et le ton de ce film. Les deux X-Men font notamment de parfaits acolytes ! Les effets spéciaux sont aussi discrets que réussis, le visuel est léché et propre, la photo réaliste, peu colorée, assez « street ». Et enfin le clou du spectacle : une bande son qui déchire ! Je le conseille vivement si vous voulez passer un bon moment et vous marrer un bon coup. Tout le monde n’est pas forcément sensible à cet humour bien gras, je peux toutefois certifier que la salle comble dans laquelle je me trouvais était hilare. Ce qui est sûr, c’est que pour un film interdit aux moins de 12 ans en France, on a rien vu d’aussi hardcore depuis longtemps !

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



SÉQUENCE B.O. : WING COMMANDER

SÉQUENCE B.O. : WING COMMANDER dans Séquence B.O. 16021408454515263613973745

On pourra penser ce que l’on voudra de WING COMMANDER, le film réalisé par Chris Roberts en 1998 et qui scandalisa de nombreux fans du célèbre jeu éponyme, sa B.O. possède quant à elle un générique d’ouverture de toute beauté, ample, puissant et bien sûr très militaire à sa façon.

C’est David Arnold qui a composé le thème de ce morceau intitulé tout simplement « Overture ». Et qui dit David Arnold dit Roland Emmerich. Compositeur britannique fétiche du cinéaste spécialisé dans les blockbusters, on lui doit les musiques de STARGATE (le film), INDEPENDENCE DAY, GODZILLA… Et c’est aussi l’homme qui a parfaitement assuré le remplacement de John Barry sur les James Bond (du moins à ses débuts…) avec les B.O. de DEMAIN NE MEURT JAMAIS, LE MONDE NE SUFFIT PAS, MEURS UN AUTRE JOUR, CASINO ROYALE et QUANTUM OF SOLACE.

16021408415815263613973744 dans Séquence B.O.

David Arnold (1962)

Mais si David Arnold a composé le « Wing Commander Theme », Kevin Kiner est le compositeur du reste de  la bande originale de WING COMMANDER. Si Kevin Kiner ne vous dit rien, je vous signale que l’on doit à ce compositeur américain toutes les musiques des séries d’animation THE CLONE WARS et STAR WARS REBELS, pour ne citer qu’elles.

On nous dit que le grand James Newton Howard aurait également participé à l’écriture de la B.O. de WING COMMANDER… Information non confirmée. Si c’était le cas, le space opera de Chris Roberts posséderait une belle brochette de compositeurs, ce qui n’en fait cependant pas une folle réussite en dehors de son « Overture » que je vous laisse à présent écouter en toute tranquillité.

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits en Séquence B.O. :

Poltergeist / Predator / Le Voyage Fantastique de Sinbad / Jason et les Argonautes /Star Crash / Edward aux Mains d’Argent / Evil Dead 3 : l’Armée des Ténèbres /Ladyhawke / Lifeforce / Les Sorcières d’Eastwick / Godzilla 2014 : la musique

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



ROBOT-CRAIGNOS (89)

ROBOT-CRAIGNOS (89) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

16021108044015263613965490 dans Robot-craignos

Comme on le craignait, il y a toujours plus craignos que craignos…

Si vous pensez que ce robot a été réalisé par un gamin de neuf ans, eh bien vous vous méprenez honteusement ! Voyons, il faut de toute évidence un certain talent pour en arriver à concevoir cet être mécanique pour le film turc (ah, tout s’explique…) : YILMAYAN SEYTAN (1973), soit THE DEATHLESS DEVIL en américain. D’ailleurs, profitons-en pour rendre hommage aux courageux Américains qui se sont chargés de traduire ce « grand » film de science-fiction. 43 ans plus tard, nous sommes toujours sans nouvelles d’eux…

16021108421615263613965500 dans Science-fiction

Réalisé par un certain Yilmaz Atademiz, YILMAYAN SEYTAN raconte l’histoire d’un grand méchant, le moustachu Dr. Satan, qui veut s’emparer du monde en contrôlant robots et machines. Une histoire très originale qui a valu à son réalisateur l’Oscar du meilleur film étranger en 1973, et notamment celui des meilleurs effets spéciaux. Ah, pardon, mon enthousiasme m’égard. Je me suis malheureusement trompé de film…

Je vous laisse avec un extrait. Ça vaut mieux qu’un discours…

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS / Endhiran / Tor / Robot de Blake’s Seven / Vector & Hector / Robot des Arkonides

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



LOVE IN THE HELL (Vol.1)

LOVE IN THE HELL (Vol.1) dans B.D. 15050108480515263613222884

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

16020807212815263613956710 dans FantastiqueCette série est tout simplement totalement dingue ! Je ne connaissais pas du tout ce mangaka, Reiji Suzumaru, et autant vous dire que la surprise est énorme.

Love in the Hell raconte l’histoire de Rintaro, qui, à sa mort, se retrouve envoyé en enfer pour se laver de ses péchés. Pour cela, il est confié à Koyori, une jeune démone qui doit s’occuper de Rintaro afin de lui permettre de quitter l’enfer. Comment ? En le torturant !

C’est un manga assez fou, qui mélange humour et érotisme avec beaucoup de talent. C’est vachement drôle à lire et aucunement gênant par rapport à l’érotisme. Mais attention, c’est quand même bien gore ! Niveau dessin, Reiji Suzumaru est au top, un mangaka de talent à suivre de toute urgence !

- Flynn -

(Love in the Hell est publié chez Glénat)

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Écosystématique de Fin de Monde / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian /Destination Mars / Chroniques de Karn (T1) : Nereliath / Naturalis /Les Parias d’Engelar / Chroniques de Karn (T2) : Seuls les Dieux /La Saga de Xavi El Valent (T1) : Le Glaive de Justice / Le Roi en Jaune /Le Livre de la Création / Femmes Obscures / Le Cabinet du Docteur Black / Le Lycan Blanc / Zugzwang / Pretty Deadly – tome 1 : L’Écorcheuse / Crueler than Dead / L’Histoire des Jeux Vidéo Polémiques – Volume 2 / Ajin – tome 1 / Skin Trade / Multiple était la Lune / Hellraiser / Manhattan Ghost / L’Assassin Royal

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



COSMOS 1999 : EFFETS SPÉCIAUX SUR UN AIGLE

Dans ce petit reportage (en V.O.) de 8 minutes, vous pourrez assister au tournage d’une scène d’atterrissage d’un Aigle (Eagle) de la série télévisée culte des Seventies : COSMOS 1999 (Space 1999). On y voit Brian Johnson (L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE) et son équipe s’appliquer consciencieusement à la tâche sur une énorme maquette du vaisseau. Tout le talent des spécialistes d’une époque où le numérique n’existe pas encore est mis à rude épreuve dans des problématiques telles que dissimuler les câbles maintenant l’Aigle en suspension dans les airs, rendre crédibles les effets de brouillard, les nuages, le ciel, la surface de la planète… Un véritable travail d’artiste pour des passionnés.

Image de prévisualisation YouTube



MONSTRES SACRÉS : L’INTELLIGENCE MARTIENNE

MONSTRES SACRÉS : L'INTELLIGENCE MARTIENNE dans Cinéma 14050303003115263612199975

16020307352415263613943339 dans Fifties SF

Cette tête vous dit sans doute quelque chose, j’espère… C’est tout de même l’une des plus célèbres du cinéma de science-fiction car il s’agit de l’Intelligence Martienne (ou Martian Mastermind), devant laquelle je vous prie de bien vouloir vous incliner sous peine d’une invasion prochaine. Merci.

Notre Monstre Sacré du jour apparaît dans le grand classique des Fifties : LES ENVAHISSEURS DE LA PLANÈTE ROUGE (Invaders from Mars, 1953, William Cameron Menzies). L’histoire :

« Un jeune garçon passionné d’astronomie aperçoit une nuit une soucoupe volante atterrir dans un banc de sable à proximité de sa maison. Il prévient son père, un scientifique qui travaille sur une mission secrète pour une fusée à propulsion atomique. Tenu de signaler tout fait suspect, le père part inspecter les lieux. Au petit matin, sa femme s’inquiète de son absence, mais il revient bientôt, avec un regard vague et un caractère irascible … » (Wikipédia)

Même si elle pourra faire sourire certains aujourd’hui, on ne pourra pas reprocher à cette représentation alien son manque d’originalité, surtout pour un film des années 50 au petit budget de série B et à une époque où les effets spéciaux relevaient bien souvent du défi.

16020308142515263613943356 dans Monstres sacrés

L’Intelligence Martienne contrôle par télépathie, comme on s’en doute, les Martiens venus sur Terre et dont le but, comme on s’en doute, s’avère l’invasion de la planète. Cet alien, à l’apparence particulièrement étrange, représente une tête macrocéphale aux reflets dorés plantée sur un petit torse, tel un buste, d’où s’échappent des tentacules qui se meuvent constamment. Celle-ci se trouve enfermée dans un globe de cristal. Totalement muette, le regard dénué de tout sentiment, l’Intelligence Martienne exprime la froideur implacable des Martiens.

Bien plus réussie que les Martiens humanoïdes du film (des mutants nous dit-on…), l’Intelligence Martienne fut jouée par l’actrice naine Luca Potter. Celle-ci se tenait accroupie derrière une petite plateforme d’où seul son visage maquillé dépassait. Les tentacules étaient contrôlés hors-champ.

À noter que d’autres aliens des années 50 possédaient des cerveaux disproportionnés, ainsi le mutant de la planète Métaluna des SURVIVANTS DE L’INFINI (1955) pour ne citer que lui.

- Morbius -

tumblr_lrhf1jCb9c1qzr8nao1_500 dans Science-fiction

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



QUELQUES VÉHICULES DU FUTUR D’AUTREFOIS… (1)

Qu’ont en commun PLANÈTE INTERDITE, PERDUS DANS L’ESPACE, L’ÂGE DE CRISTAL, LES SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE et GALACTICA ?… Eh bien leurs formidables véhicules souvent très originaux ! Ceux-ci obtinrent pour la plupart un joli succès auprès des fans des années 50 à 70. Conçus spécialement pour ces séries et films, ces engins étaient totalement opérationnels… ou presque ! Rendez-vous au garage des antiquités du futur pour percer les secrets de quelques-uns de leurs représentants les plus anciens…

QUELQUES VÉHICULES DU FUTUR D'AUTREFOIS... (1) dans Dossier 16020109030415263613938368

Certains véhicules réalisés de toutes pièces grandeur nature pour des séries télévisées ou des films de science-fiction peuvent avoir autant d’importance que les personnages principaux. S’ils sont en outre soigneusement conçus, truffés de détails ou d’appareils impressionnants et qu’ils offrent en plus une apparence ou un design relativement fonctionnel, il peuvent très vite séduire le fan de SF et acquérir une certaine renommée dans la communauté des rêveurs du futur. C’est souvent le cas aujourd’hui, tout comme ce fut déjà le cas bien autrefois. Les Échos d’Altaïr ont décidé de s’attarder ici sur certains de ces véhicules que peut-être quelques-uns d’entre vous ont eu le plaisir de croiser sur les routes de l’Imaginaire des années 50 à 70. Quant aux nouvelles générations, elles pourront s’amuser à les découvrir d’un œil indulgent.

Le bolide d’Altaïr IV

PLANÈTE INTERDITE (Forbidden Planet, 1956, Fred McLeod Wilcox), film culte sur Les Échos d’Altaïr, bien sûr, offre déjà au public de l’époque plusieurs fabuleux engins réalisés grandeur nature. Pour la première fois, les spectateurs découvrent fascinés une production de science-fiction dont le budget conséquent permet la conception de véhicules particulièrement soignés.

16020105062715263613938230 dans Dossier : Quelques Véhicules du Futur d'Autrefois

Celui que nous vous présentons ici est piloté par Robby le robot. Sa première apparition s’avère plutôt impressionnante car on le voit arriver de loin à travers le désert altaïrien tel un bolide fonçant à tombeau ouvert, suivi d’un grand nuage de poussière. C’est un peu le landspeeder de Luke Skywalker avant l’heure ! Il s’ouvre à l’avant pour permettre à Robby d’en sortir. On y trouve deux places à l’arrière dont les fauteuils sont translucides. En regardant attentivement, on aperçoit de petites roues sous le véhicule. Notre voiture altaïrienne s’inscrit totalement dans un look futuriste tel qu’on le concevait dans les Fifties, avec une SF délicieusement old fashion.

16020105224215263613938231 dans Science-fiction

Cette voiture altaïrienne sera par la suite réutilisée, après modifications, dans un épisode de LA QUATRIÈME DIMENSION (photo ci-dessus).

Le « Chariot » de la famille Robinson

Dans la série télévisée d’Irwin Allen PERDUS DANS L’ESPACE (Lost in Space, 1965-1968), la famille Robinson se retrouve perdue dans l’espace après le sabotage de son vaisseau, le Jupiter 2. Elle parvient rapidement à trouver un monde habitable où elle s’installe tranquillement pour y vivre des jours paisibles…

16020105325015263613938232

Lors de ses déplacements lointains sur la planète inconnue, la famille Robinson utilise le « Chariot » (ainsi nommé en anglais, traduisible par « Char » en français). Magnifique petit véhicule tout terrain amphibie se mouvant grâce à des chenilles, il peut transporter la famille entière (six sièges à l’intérieur) mais s’avère peu rapide. Le « Chariot » se présente quasiment entièrement transparent, avec quelques rideaux au niveau des vitres, des panneaux solaires, un porte bagages, un projecteur et des échelles fixes extérieures permettant d’accéder au toit. L’engin dispose également d’un scanner radar, d’un sismographe, d’un émetteur-récepteur radio et d’un système de sonorisation.

16020105465715263613938233

Le Solarcraft de l’époque du cristal

Si aujourd’hui le Solarcraft de la série télévisée L’ÂGE DE CRISTAL (Logan’s Run, 1977-1978) paraît franchement accuser les années (certains diraient même « Il a très mal vieilli », formule consacrée s’il en est…), il n’en fut pas de même, forcément, à l’époque de sa première apparition télévisuelle en 1977. Je me souviens très bien, étant gamin, que j’appréciais particulièrement cet étrange véhicule « futuriste » (arborant des symboles mystérieux) censé flotter sur des coussins d’air (mais on sentait clairement la présence des roues lors de ses déplacements). 

16020106120115263613938235

Le Solarcraft doit son design à Dean Jeffries Auto Styling, boîte spécialisée alors dans la conception de véhicules pour le cinéma. Elle sera d’ailleurs à l’origine du véhicule des limiers poursuivant Logan hors de la cité des dômes (on en aperçoit un bout sur la photo ci-dessous, à droite). Les personnages entraient et sortaient du Solarcraft, mais l’intérieur ne fut jamais dévoilé, gardant tout son mystère. Seule la cabine de pilotage apparaissait parfois.

16020106184415263613938241

Le Landmaster de la fin du monde

Sorti en 1977, LES SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE (Damnation Alley, de Jack Smight) raconte l’histoire d’un groupe de rescapés d’une apocalypse nucléaire. « Quelques membres d’une base militaire de l’US Air Force en Californie ont réchappé à la Troisième Guerre mondiale. Ils partent en véhicules de combat blindés à la recherche d’autres survivants sur la Terre ravagée et vont affronter les dangereuses mutations des éléments, de la faune et de la flore engendrées par le cataclysme nucléaire. » (Wikipédia)

16020106494915263613938256

Et voilà qu’apparaît l’un des plus impressionnants véhicules tout terrain amphibie des films de SF de l’époque, et bien sûr mon préféré ! D’ailleurs le réalisateur des SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE l’aime tellement lui aussi qu’il se régale à le filmer sous tous les angles. Conçu sur mesure par Dean Jeffries (dont on parlait plus haut) pour un prix de 350 000 dollars (soit 35 millions XPF !), le Landmaster est un monstre de résistance et d’efficacité. D’une grande originalité, il dispose d’une section centrale à charnière et d’un ensemble rotatif unique à 12 roues ! Cet engin extraordinaire fera preuve de ses capacités dans certaines scènes d’action de ce film rare et devenu culte avec le temps. 

16020107064915263613938280

Pour la petite histoire, le Landmaster fut racheté en 2005 par un privé (un fan fortuné, sans aucun doute !) qui le restaura entièrement de manière à lui redonner sa prime jeunesse. Il a été présenté depuis, pour le plaisir, dans des salons automobiles américains. 

Lorsque j’ai découvert LES SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE en salle à l’époque de sa sortie, on peut dire que j’ai vraiment adoré ce mastodonte ! Voici 7 minutes de vidéo rien qu’à la gloire du Landmaster sur la musique du film signée Jerry Goldsmith :

Image de prévisualisation YouTube

Le Colonial Landram du Galactica

Ce petit véhicule tout terrain appartient au vaisseau Galactica de la série GALACTICA (Battlestar Galactica, 1978). Appelé en anglais Colonial Landram, on le voit très rarement dans les épisodes. Sa première apparition a lieu de nuit sur la planète Carillon. Comme le « Chariot » de la famille Robinson, il se déplace grâce à des chenilles mais s’avère très bruyant. Il peut transporter quelques personnes et possède une tourelle armée.

16020108202715263613938286

Une version légèrement modifiée du Colonial Landram existe pour les missions sur les planètes glacées, on l’appelle alors le Colonial Snowram (photo ci-dessous). 

16020108252615263613938300

Transformés en jouets

16020108432715263613938352Certains de ces véhicules ont été adaptés en jouets.

On peut donc ainsi trouver la voiture que conduit Robby, le « Chariot » de la famille Robinson (en jouet comme en maquette) et le Colonial Landram.

Je n’ai pas déniché de Solarcraft ou de Landmaster par contre. Ils ne sont apparemment pas disponibles. J’ai vu cependant de très belles réalisations de fans, des véhicules entièrement construits à la main, telles des maquettes, avec beaucoup de soins et de détails. De véritables reproductions miniatures du Solarcraft et du Landmaster.

16020108491715263613938362

16020108502115263613938363

- Morbius -

Cliquez ici pour la seconde partie.

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN