Archives

Archive pour avril 2016

VAISSEAUX SF : L’ORION III

VAISSEAUX SF : L'ORION III dans Science-fiction 13061310034815263611288456

16042909001715263614186842 dans Vaisseaux SF

ORION III

D’une capacité de trente-deux passagers et de trois membres d’équipage (deux pilotes et une hôtesse), la navette Orion III de 2001 : L’ODYSSÉE DE L’ESPACE (1968, Stanley Kubrick) relie la Terre à la station spatiale V. Il s’agit d’un engin spatial sub-orbital.

16042909013515263614186843

Orion III appartient à la compagnie Pan American World Airways. À son bord, les passagers bénéficient de tout le confort adéquat : les sièges sont équipés d’écrans télé et l’on y trouve même une salle de repos.

La navette possède des moteurs de fusée aérospike, des moteurs à réaction pour le vol atmosphérique et un train d’atterrissage pour revenir sur Terre.

16042909023415263614186844

La superbe navette Orion III de 2001 précède de dix ans sa consœur de la NASA qui volera, elle, pour de vrai dans les étoiles. D’un design très élaboré, très éloigné des vaisseaux que l’on pouvait croiser dans les films de SF de cette époque, elle a forcément bénéficié des conseils avisés des scientifiques et spécialistes d’alors.

16042909033415263614186845

Dans les sixties la crise n’était pas encore arrivée et l’on pensait à juste titre que l’homme établirait une base lunaire et voyagerait dans le système solaire, tout cela bien sûr vers l’an 2000. Mais le destin de l’humanité en a décidé autrement, et la conquête spatiale n’est plus aujourd’hui qu’un doux rêve même si l’on voudrait encore nous faire croire le contraire avec cette improbable mission martienne prévue pour… eh bien justement, pour quand déjà ? Nul ne le sait avec certitude…

Autres vaisseaux présentés dans la catégorie Vaisseaux SF :

Croiseur C-57D / Valley Forge / Discovery One / Fusée du Choc des Mondes /Astroforteresse Galactica / Aigle / Nostromo / Andromeda Ascendant / Serenity /Jupiter 2 / Moya / Vaisseau de Les Premiers Hommes dans la Lune / Lexx / USS Enterprise NCC-1701-D / Destinée / USS Cygnus / Soucoupe de Klaatu / Tardis /Starfury / Liberator / Viper / Thunderbird 3 / Excalibur / Starbug / Vaisseaux des Visiteurs / Event Horizon / BTA Fighter / Odysseus / Moonbase Interceptor /Thunder Fighter / Vaisseau martien /Prometheus / Vaisseau du film Le Guerrier de l’Espace / Nell / Vaisseau du film Explorers / Vaisseau-mère de Rencontres du Troisième Type / Vaisseau du capitaine Yop Solo / Vaisseau de Flesh Gordon / Gunstar / Rodger Young /Liberty 1 (Icarus) / Vaisseau des Maîtres du Temps / NSA Protector / Vaisseau darien / Vaisseau de Saturn 3 /Valkyrie / Ajax 

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

 



DRIVE-IN : IKARIE XB-1 (1963)

DRIVE-IN : IKARIE XB-1 (1963) dans Cinéma 13051809153815263611200263

16042308065715263614173534 dans Drive-in

IKARIE XB-1
Année : 1963
Réalisateur : Jindřich Polák
Scénario : Stanislas Lem
Production : Studios Barrandov
Musique : Zdeněk Liška
Pays : Tchécoslovaquie 
Durée : 86 min
Interprètes : Zdeněk Štěpánek, Radovan Lukavský, František Smolík, Otto Lackovič, Jozef Adamovič…

16042308070715263614173535 dans Science-fiction

Difficile de passer derrière Morbius pour présenter le film de SF tchèque IKARIE XB-1 tant son article abordant l’allure craignos du robot du film est très complet. Je partagerai plutôt mon ressenti sur le film sorti en Tchécoslovaquie sous le titre IKARIE XB-1 et distribué aux États-Unis sous le titre VOYAGE TO THE END OF THE UNIVERSE.

L’intrigue : En l’an 2163, le vaisseau Ikarie XB-1 est envoyé vers la mystérieuse Planète Blanche orbitant autour de l’étoile Alpha du Centaure. Naviguant à une vitesse presque équivalente à celle de la lumière, son voyage dure vingt-huit mois. Durant le vol, les quarante membres d’équipage doivent cohabiter et faire face à des situations telles que la rencontre avec un vieux vaisseau du XXe siècle doté d’un armement nucléaire, celle avec une étoile sombre aux effets radio-actifs mortels et la folie d’un membre de l’équipage qui menace de faire sauter le vaisseau…

16042308071315263614173536 dans Trapard

C’est donc la version tchèque que j’ai découverte avec un sous-titrage français, et je dois bien reconnaître qu’au niveau SF des 60′s produit par le bloc de l’Est, c’est ce que j’ai vu de mieux. Mieux que de la SF polonaise, mieux que de la SF russe. Pour ce qui est des 70′s, c’est une autre affaire.

D’abord le film est fondamentalement tchèque même si cela reste du space-opera. Qui connait le cinéma tchèque des 60′s (autrement dit, la Nouvelle-Vague tchèque) de Jiří Menzel, de Miloš Forman et le cinéma fantastique de Otakar Vávra, se sentira comme un poisson dans l’eau. Ensuite, l’ambiance et les décors sont alloués au space-opera et restent simples mais toujours efficaces.

16042308072115263614173537

D’ailleurs ce sont deux mots qui nous traversent forcément en suivant le film de bout en bout, simple mais efficace. La réalisation en noir et blanc est soignée, la réalisation par Jindrich Polák est très maîtrisée et le rythme du film est tel que, comme je le disais plus haut, IKARIE XB-1 semble plus moderne que n’importe quel film soviétique tourné lors de cette décennie.

Sans parler du message anti-militariste et objectivement contre la course aux armements nucléaires.

- Trapard -

(IKARIE XB-1 est disponible ICI en version originale sous-titrée en anglais)

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X /  The Wasp Woman, The Hideous Sun Demon & The Alligator People / L’Île du Sadique / Les Yeux de l’Enfer / Le Monde, la Chair et le Diable / Le Jour où la Terre prit Feu / Frankenstein meets the Space Monster / Billy the Kid vs Dracula /Red Planet Mars / La trilogie de l’OSI / The Werewolf / Les Créatures de Kolos /Target Earth / Space Master X-7 / La Femme Nue et Satan / Le Cri de la Mort /L’Homme et le Monstre / Teenage Zombies / La trilogie des mutants / Blood of the Zombie / Le Baron de la Terreur & Le Miroir de la Sorcière / Ataragon / The Incredibly Strange Creatures who Stopped Living and Became Mixed-Up Zombies / The Beach Girls and the Monster / From Hell it Came & The Woman Eater / Voodoo Woman & Zombies of Mora Tau / Le Tueur au Cerveau Atomique

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



TEST : DRAGON BALL XENOVERSE (Xbox One)

TEST : DRAGON BALL XENOVERSE (Xbox One) dans Axel 15050108480815263613222885

Et encore un nouveau jeu pour l’un des plus emblématiques mangas au monde !

Après 30 ans d’existence, la licence (sur)vit toujours, avec un nouvel animé, qui entraîne bien sûr un nouveau manga. On a eu un nouveau film en 2015, et en ce qui nous concerne, un nouveau jeu !

Qui dit nouveau jeu, dit grosse attente des fans espérant sans cesse un renouveau de la licence, bloqués sur les Budokai et Tenkaishi depuis maintenant presque 10 ans. Il faut aussi savoir que le poids des fans « reste du monde » est bien plus important que ceux vivant dans le pays du soleil levant. En prenant une nouvelle orientation, le jeu consolera-t-il ces joueurs ? Marquera-t-il le renouveau des jeux Dragon Ball ? Le fan que je suis va tenter de répondre à ces questions ! Ou seulement ajouter son avis au débat…

16042209221915263614171825 dans Jeu vidéo

Comme d’habitude, on va commencer par les graphismes. Et vous allez le voir tout au long de ce texte, Xenoverse est rempli de… controverses.

Globalement le jeu est visuellement sympa. Le travail sur les persos marque un retour au cel-shadding (comprenez ombres style manga pour faire court) qui fait honneur aux persos !

Toutefois, on pourra regretter un trop grand travail sur les reflets, qui nous éloignent un peu du style de l’animé. Mais le détail est là, et c’est beau ! Et aussi appréciable, malgré ma remarque. Il faudra noter que de l’aliasing reste présent, et sur les gros plans, on a du mal à voir la texture, juste un trait délimitant une clavicule par exemple.

Concernant les décors, les arènes de combats ne sont pas trop mal, mais pas non plus à couper le souffle. Elles sont aussi petites sur celles dans la ville où on a l’impression de profondeur intéressante, mais bloqué par une barrière, on est un peu frustré, bien qu’il n’y ait rien à explorer.

Mais ça ne fait rien, une ville (du nom de Toki Toki), Dimps nous en a concocté une rien que pour nous, afin d’en faire la plateforme MMO. L’inconvénient de cette ville, c’est que si le design peut convenir, elle est très simplifiée, trop simplifiée, un euphémisme pour dire loupée. Les décors manquent cruellement de détails, de reliefs et autres, jusqu’à donner l’impression de retrouver un décor de Playstation 2, Xbox ou encore Gamecube, pour pas faire de jaloux.

16042209305715263614171836

La dynamique du combat est elle aussi pas désagréable, mais encore trop simplifiée, voire un peu lourde. Je ne parle pas du gameplay mais du rendu visuel. Par exemple, on a une garde pour se protéger des coups adverses. Votre perso se protège en adoptant une position fixe, pendant que l’adversaire s’excite comme il peut. Pourquoi ne pas avoir repris une des rares bonnes idées d’Ultimate Tenkaishi en esquivant les coups pour dynamiser l’ensemble ? Les attaques ultimes manquent aussi de charme et d’effet. On lance un kameha, faut que ça envoie du rêve ! On peut comprendre que les temps d’attente ne doivent pas être trop longs pour la mise en scène car le but est de toucher son adversaire, mais pendant la décharge, balancer un flash, assombrir un peu les contours pour mettre en valeur l’attaque n’aurait pas été de trop. Et en mode ultra dream, vu qu’on est intouchable au moment de l’attaque, un changement de plan pour mettre un suivi dynamique de la boule d’énergie puis un autre mettant en valeur la cible touchée, qu’est ce que ça aurait méchamment envoyé ! Là encore Ultimate Tenkaishi avait de bonnes idées puisque ses seules qualités se résumaient à l’aspect visuel. En somme le jeu manque de fun, et la toute puissance des persos du manga n’est pas ressentie. On parle quand même de mecs capables de dire à Superman qu’il est ringard à porter son slip par dessus son pantalon sans avoir peur des conséquences que leur parole pourrait générer !

Passons désormais au mode histoire. Première chose, c’est bien un Dragon Ball Z Xenoverse, non un Dragon Ball. Goku est adulte, et on commence par la saga des Saiyans. Alors prêt à réincarner vos persos favoris dans les combats qui ont marqué l’histoire de DBZ, comme tous les opus précédents ? Ah non, pas cette fois ! Si l’histoire reste la même, vous incarnez VÔTRE perso que vous aurez créé vous-même, après avoir choisi la race parmi les 5 proposées ( Majin, Saiyen, Terrien, Namek ou Démons du Froid) puis le sexe (sauf pour les Namek qui sont bien entendu asexués, tout comme les Démons du Froid). Chaque race, puis chaque sexe apporte des bonus spécifiques ! Et c’est ainsi que le Sayien se retrouve une des races les moins performantes. Avec cette info prise en compte je me suis tourné vers la race des… Saiyen. Sans blague, c’est évident ! Un Saiyen, c’est classe, un Saiyen, c’est badass, un Saiyen c’est la base ! Même si, de ce que j’ai pu voir les transformations n’apportent pas un grand plus, la santé est faible, et les attaques spéciales pas super performantes au contraire des attaques de base (inversement pour les femmes). On va ainsi retrouver des cinématiques parfois en animé (très chouettes !) et le plus souvent avec les graphismes du jeu. À cause de vilains méchants s’amusant à modifier la chronologie de l’histoire du manga, vous, l’élu de Shenron (ce n’est pas dit comme ça, mais c’est tout comme, et c’est aussi classe), invoqué par Trunks, allez devoir rejoindre les rangs de la police du temps et remettre de l’ordre dans tout ça. Entre nous, ça irait plus vite de trouver et de fighter les méchants, mais ça aurait aussi été plus court et moins fun ! Vous, l’élu de Shenron, combattrez aux côtés des héros des ennemis plus puissants (voir par exemple Végeta et Nappa arriver vers les héros qu’on suppose à bout de force en gorille géant sur un parchemin du temps était super immersif !) et les poutrez bien comme il faut avant que leurs pires méfaits ne se passent.

En gros c’est super intéressant, mais pas spécialement poussé : on vous propose de simplement revivre l’histoire comme on la connaît, vous évitez donc la modification du temps, mais on nous réserve toutefois 2-3 surprises de ce que j’ai pu voir.

En plus de ça, vous avez les quêtes parallèles indispensables pour prendre de l’XP si jamais vous êtes en difficulté dans une mission (et ça arrivera, croyez moi, j’y reviendrai). Sauf que… pour les débloquer, il faut avancer dans le monde histoire. Quelqu’un voit où je veux en venir ? Pour les 2 du fond, oui, on peut se retrouver du coup bloqué. Que faire ? Refaire en boucle celles que l’on a déjà. Pas grave, je vais les faire en ligne, avec des mecs bien avancés qui en ont plus ! Sauf que ces mecs ne pourront pas, de ce que j’ai vu, sélectionner une quête que vous n’avez pas débloquée. Ne leur en voulez pas s’ils vous éjectent de la salle dans ce cas ! Il n’y a qu’une seule solution, je vous dis ! Et c’est pas la plus drôle, même si « farmer » est inhérent aux jeux de rôle ! Dans ces quêtes vous pouvez aussi tomber sur un patrouilleur. Si vous avez la chance d’en voir un, il faudra le combattre pour espérer avoir la chance d’obtenir une dragon ball ! Puis allez réaliser son vœu ! Certains persos ne sont déblocables qu’ainsi ! Encore une fois, il y avait de l’idée, mais ce n’est pas assez creusé.

16042209261415263614171831

Garlitz vous salue ! C’est lui l’élu de Shenron, le Saiyen qui va rétablir l’ordre dans la chronologie de Dragon Ball ! Enfin c’est mon point de vue, à vous de créer votre perso, un des points forts de ce jeu. 

Derrière, la ville de Toki Toki, pauvre de décors…

Le gameplay est un autre des nerfs de la guerre pour les fans. Après avoir connu l’apogée durant 6 jeux pendant l’ère PS2, la précédente génération de consoles (PS3, Xbox 360) n’a donné que des illusions de jeux, au gameplay affligeant. Autant être direct, celui-ci apporte beaucoup de mieux. Assez complet, il reste toutefois un peu lent. Si le bruit des téléportations est un pur bonheur, elles sont hasardeuses dans leur placement, ce qui engendre du coup un enchaînement dans le vide. Car impossible de couper votre enchaînement préparé, il ira au bout, peu importe si votre adversaire est derrière vous.

La gâchette de droite ouvre un menu avec 4 attaques spéciales, déblocables au fur et à mesure. À vous de mettre celles qui vous conviennent, type corps à corps ou kikoha. Les 2 gâchettes ouvrent, elles, les attaques ultimes, et l’esquive qui vous permet de repousser un ennemi trop collant. Elles manquent comme déjà dit d’effets visuels, mais n’apportent parfois que peu de dégâts, en fonction de la race et du sexe choisi (exemple parfait pour le Saiyen homme qui envoie la purée sur les attaques de base au corps à corps).

Personnellement, je trouve ce gameplay intéressant car plutôt complet. Bien que perfectible dans sa vitesse d’exécution, c’est surtout à l’oeil que ça dérange. Il y a bien une touche coup rapide, une autre pour le coup fort, et bien qu’ils ne soient pas nombreux, vous avez différents combos débloquant des enchaînements. Ça fait du bien de retrouver ça !

16042209310215263614171837

En revanche la difficulté du jeu est trèèèèès mal dosée. Par exemple, je n’ai eu aucun mal à mettre une raclée à Freezer lors du combat final, mais les missions type beat them all où il faut battre des simples soldats avec des alliés aussi fragiles qu’un plat en porcelaine. Et s’ils meurent, ben la mission est un échec. Donc retour à la case quêtes pour prendre de l’XP, faire, refaire la quête jusqu’à être capable de les vaincre. Ces missions à répétition sont très pénibles, sans compter sur les fait que ces ennemis ont un ki infini et enchaînent les attaques spéciales à répétition.

Au-delà de ça, et malgré tous ses défauts (certains récurrents par rapport aux précédents opus), ce jeu s’avère plutôt bon ! On y prend du plaisir, on fait évoluer «son » perso qui affronte aux côtés des plus grands… Mais on ne peut s’empêcher de penser qu’on pouvait mieux faire, assez facilement en corrigeant des défauts déjà existants.

Un 14/20 qui peut paraître sous noté, car si le plaisir est bien là, il n’est pas non plus présent à 100% vu la multitude de petits défauts que connaît le jeu. Pourtant je le recommanderais, je pense que la licence connaît un renouveau, est-ce un doux rêve ou une réalité ? L’avenir nous le dira !

- Axel -

Autres jeux vidéo présentés dans la catégorie Jeu Vidéo :

Wing Commander : la saga / Final Fantasy XIII-2 / Alien Isolation / Sword Art Online : Hollow Fragment / Tearaway / Gravity Rush / Dragon Age Inquisition / Teenage Mutant Ninja Turtles : Fall of the Foot Clan / Dragon Ball Z : Shin Budokai / Super Mario Land 2 : 6 Golden Coins / Star Wars Republic Commando / One Piece Unlimited World Red / The Witcher 3 : Wild Hunt / Ryse Son of Rome / Star Wars Battlefront / Tomb Raider Definitive Edition / Sword Art Online : Lost Song

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



CITATION CÉLÈBRE : MÉMORIAL

CITATION CÉLÈBRE : MÉMORIAL  dans Citation célèbre 16041510530315263614146986« C’était en l’an 5000, et les siècles avaient peu changé l’Abîme. Il était encore un mémorial dédié à l’abus de la force : à cause de lui, la guerre était une chose oubliée. À cause de lui, le monde était débarrassé de l’industrie, de sa fumée et de sa crasse. Le sifflement et le fracas des bombes, le rythme soporifique des pieds marchant au pas avaient cessé de se faire entendre. Enfin la Terre connaissait la paix. »

(Mémorial / Theodore Sturgeon / La Grande Anthologie de la Science-Fiction : Histoires de Fins du Monde



LETTER 44 (T1)

LETTER 44 (T1) dans B.D. 15050108480515263613222884

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

16041109375115263614137080 dans Flynn

Cela fait un bon moment que je n’ai pas lu de comics, l’occasion donc de me tourner vers ceux que j’avais dans ma pile à lire. C’est donc sur la série Letter 44, et plus particulièrement le premier tome, que je me suis posé et franchement, je ne regrette absolument pas !

Dure journée pour Stephen Blades, le 44e président des États-Unis. Au premier jour de son investiture son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde. Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du troisième type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé les troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l’a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quel sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?

Scénarisé par Charles Soule, qui n’est pas n’importe qui puisqu’il a bossé sur des séries telles que Swamp Thing, Superman/Wonder Woman ou encore Thunderbolts et She-Hulk, Letter 44 montre, au travers de ce premier tome, toutes ses qualités : récit bien construit, science-fiction de qualité, rebondissements et suspense prenants. En somme, Letter 44 a tout ce qu’il faut pour faire vivre au lecteur une aventure digne de ce nom.Autant vous dire que quand on arrive à rendre la politique passionnante, c’est bien qu’on a tout réussi, non ?

Du côté des feutres et des crayons se trouve Alberto Jiménez Alburquerque. Je n’étais pas très fan de son style visuel. Il y avait quelque chose dans son trait qui me dérangeait mais impossible de déterminer quoi. Mais au fil de l’histoire, je me suis aperçu qu’il rendait le récit de Soule encore plus dynamique et efficace, les deux allant parfaitement bien ensemble. Je ne suis toujours pas un grand fan de son style mais il reste indéniable qu’il renforce l’histoire, et c’est une très bonne chose.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles / Écosystématique de Fin de Monde / Agent des Ordres / Le Dieu était dans la Lune / Arthaé / Le Code du Chasseur de Primes / L’Aigle de Sang / Les Montagnes Hallucinogènes / La Dernière Terre (T1) : L’Enfant Merehdian /Destination Mars / Chroniques de Karn (T1) : Nereliath / Naturalis /Les Parias d’Engelar / Chroniques de Karn (T2) : Seuls les Dieux /La Saga de Xavi El Valent (T1) : Le Glaive de Justice / Le Roi en Jaune /Le Livre de la Création / Femmes Obscures / Le Cabinet du Docteur Black / Le Lycan Blanc / Zugzwang / Pretty Deadly – tome 1 : L’Écorcheuse / Crueler than Dead / L’Histoire des Jeux Vidéo Polémiques – Volume 2 / Ajin – tome 1 / Skin Trade / Multiple était la Lune / Hellraiser / Manhattan Ghost / L’Assassin Royal / Love in the Hell (Vol.1) / Abaak (T1) / Stray Dog (T1)

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



ROBOT-COOL (40) : MARVIN

ROBOT-COOL (40) : MARVIN dans Publifan 13061309574815263611288444

16041007183915263614134334 dans Robot-cool

Pas de panique ! Vous connaissez tous je pense La Réponse Ultime à la vie, l’univers et au reste ? Réponse donnée par l’Ordinateur Pensées Profondes après des millions d’années de réflexions et de calculs. Mais connaissons-nous La Question Fondamentale donnant lieu à l’Ultime Réponse ? Eh bien non. Et je n’ai pas l’intention présentement de vous la trouver. Les souris s’y essaient déjà à l’heure qu’il est.

Par contre, si vous demandiez à Marvin ce qu’il en pense de la vie, il vous répondra surement quelque chose comme ça : «  La vie… Ne me parlez pas de la vie. » Aussi, par égard envers Marvin, nous n’en parlerons pas davantage. En vous remerciant.

16041007203215263614134337

Marvin fut imaginé par l’auteur britannique Douglas Adams dans son œuvre totalement loufoque et absurde : H2G2 (The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy), en 1978. Elle était à son origine un feuilleton radiophonique. Traduit par Le Guide du Voyageur Galactique, trilogie écrit en 5 tomes, elle raconte les péripéties d’Arthur Dent (personnage principal, juste un détail mais c’est important) qui perd dans la même journée et sa maison, et sa planète, la Terre, et qui se retrouve à voyager dans l’espace au côté de son ami Ford Prefect, issu d’une planète aux confins de Bételgeuse. Œuvre adaptée en série en 1981 par Alan J. W. Bell et en film en 2005 par Garth Jennings. Ce robot, personnage secondaire, a toutes les bonnes et mauvaises raisons d’en vouloir à la vie, à l’univers et au reste.

16041007222315263614134338Marvin, un robot flambant neuf, avachi, sa tête d’acier brossé brillant ballant mollement sur ses genoux. Ses yeux sont rouges en triangles inversés, il est de construction magnifique, parfaitement poli et à la voix basse et désespérée. Chose importante, il est extrêmement déprimé. Selon lui-même, il a l’intelligence d’une planète et Arthur Dent le considère comme l’être le plus lucide qui soit.

La Compagnie Cybernétique de Sirius, «un ramassis de branleurs stupides» selon le Guide du voyageur galactique, fut très inspirée le jour où ils dotèrent leurs robots de Personnalité Humaine Véritable (PHV), chose sordide. Cela passe encore lorsque des portes jouissent à l’idée de s’ouvrir, et aussi lorsqu’il faut payer des psychiatres hors de prix pour ascenseurs quand ces derniers décident de faire la moue dans le dernier étage du sous-sol. Cependant, lorsqu’il s’agit d’un robot paranoïde et maniaco-dépressif, c’est une toute autre paire de manches.

16041007242615263614134339

C’est d’un pas pesant, branlant et geignard que Marvin suivra les héros dans toutes leurs aventures et dans toutes ses mésaventures. Souffrant des diodes du côté gauche, détestant tout ce qui s’enjoue, c’est dans un mépris total qu’il considérera toutes les attentions et ce qu’il entoure. Il ira jusqu’à pousser un vaisseau spatial au suicide. Constamment abandonné par son maître sur une planète désolée ou dans un vaisseau plongeant dans le soleil, sous-estimé intellectuellement et réduit à des tâches de subalternes, ce petit robot n’aura de cesse que de se plaindre. Il poussera le pathos jusqu’à rester à attendre ses compagnons le nez dans la poussière et l’eau froide pour montrer à qui veut l’entendre à quel point il se sent humilié. Ne faites donc pas semblant de vous intéresser à lui, il flairera votre hypocrisie à des kilomètres.

Donc, pour ceux qui n’auront pas le courage de lire le présent article, je résumerai Marvin par ses propres mots :

« I’m depressed » Marvin.

- Antipathes -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Cool :

 Robby / Maximilian / Hector / Gort / Twiki / Cylon / Maria / Robot (Perdus dans l’Espace) / V.I.N.CENT / Tobor / Robot de Silent Running / Androïde de MondwestC-3PO et R2-D2 / Terminator / Data / Androïdes de THX-1138 / Robocop / Steve Austin et Jaimie Sommers / Numéro 5 / Ilia / Robot-John / Nono / WALL-E / Robot Bikini / A.P.E.X. / Peepo / Chalmer / REM / Servante du Gardien / Danguard Ace /Géant de Fer / Protector 101 Killbot / Robot de Total Recall (2012) / Mechagodzilla / Zero / Inspecteur Gadget / MARK 13 / AMEE / Goldorak / Robot Sentry

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



DRIVE-IN : LE TUEUR AU CERVEAU ATOMIQUE (1955)

DRIVE-IN : LE TUEUR AU CERVEAU ATOMIQUE (1955) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

16040908441315263614132114 dans Drive-in

LE TUEUR AU CERVEAU ATOMIQUE (Creature with the Atom Brain)
Année : 1955
Réalisateur : Edward L. Cahn
Scénario : Curt Siodmak
Production : Sam Katzman (Columbia Pictures)
Musique : ?
Pays : États-Unis
Durée : 69 min
Interprètes : Richard Denning, Angela Stevens, Lane Chandler, Michael Granger…

16040908455015263614132119 dans Fifties SF

This is the Return of the Altaïr’s Echoes’ Drive-in tonight ! Et avec un petit classique de la SF atomique réalisé par Edward L. Cahn himself (VOODOO WOMAN & ZOMBIES OF MORA TAU, INVASION OF THE SAUCER MEN, IT ! THE TERROR FROM BEYOND SPACE, CURSE OF THE FACELESS MAN et tant d’autres classiques en équilibre entre séries B et Z).

Avec son budget serré, LE TUEUR AU CERVEAU ATOMIQUE (Creature with the Atom Brain) a té scénarisé par Curt Siodmak dont vous trouverez sur ce blog des bribes de sa longue carrière dédiée à la science-fiction de I.F.1 NE RÉPOND PLUS (1932) jusqu’à BRIDE OF THE GORILLA (1951).

L’intrigue : En Californie, un meurtre étrange laisse perplexe la police et le docteur Chet Walker. Et pour cause, le coupable est officiellement décédé depuis pas mal de temps, il laisse derrière lui des empreintes digitales lumineuses et essuie des tirs de revolver à bout portant sans sourciller. Le docteur Chet Walker et l’inspecteur Dave Harris se lancent sur une affaire où les cadavres sembleraient être des zombies créés par d’anciens scientifiques nazis travaillant secrètement à partir de l’énergie atomique…

16040908453615263614132117 dans Science-fiction

Exactement le genre de scénario de film que j’aimerais voir à l’affiche aujourd’hui. Bien sûr, ici les zombies atomiques sont très old-school et antérieurs à LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (1968) de George Romero. Il faut les concevoir à la manière des hommes automatisés de NEUTRON CONTRA LOS AUTOMATAS DE LA MUERTE (1960), de SANTO CONTRA LOS ZOMBIS (1962), ou même de CARTES SUR TABLE (1966) de Jesùs Franco. Ce sont avant tout des machines humaines destinées à tuer et bricolées par quelques savants tordus.

Dans le film d’Edward L. Cahn, c’est l’acteur belge George Bruggeman avec ses épaules larges et son nez épaté qui incarne la « Créature ». Après quelques recherches furtives sur IMDB je me rends compte que George Bruggeman a eu une carrière extrêmement dense au cinéma comme à la télévision jusqu’à sa disparition en 1967. Mais une carrière uniquement faite de figurations ou de petits rôles de costauds ou de brutes rarement créditées dans les génériques (« uncredited » semble être le cachet de sa notoriété selon IMDB). Au moins dans LE TUEUR AU CERVEAU ATOMIQUE, il a enfin un beau rôle à sa mesure et fort en présence, mais toujours autant « uncredited ». À l’inverse, Richard Denning est en tête d’affiche, et encore auréolé du succès relatif des drive-in de L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR (il était aussi le jeune ténébreux affrontant une invasion apocalyptique de robots extraterrestres dans TARGET EARTH).

16040908454315263614132118 dans Trapard

LE TUEUR AU CERVEAU ATOMIQUE est une bonne série B avec un peu tous les ingrédients que recherche un fan de séries B de science-fiction horrifique des 50′s : énergie atomique, savants fous et cobayes incontrôlables…

- Trapard -

LE FILM COMPLET EN VERSION ORIGINALE :

http://www.dailymotion.com/video/x208og2

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X /  The Wasp Woman, The Hideous Sun Demon & The Alligator People / L’Île du Sadique / Les Yeux de l’Enfer / Le Monde, la Chair et le Diable / Le Jour où la Terre prit Feu / Frankenstein meets the Space Monster / Billy the Kid vs Dracula /Red Planet Mars / La trilogie de l’OSI / The Werewolf / Les Créatures de Kolos /Target Earth / Space Master X-7 / La Femme Nue et Satan / Le Cri de la Mort /L’Homme et le Monstre / Teenage Zombies / La trilogie des mutants / Blood of the Zombie / Le Baron de la Terreur & Le Miroir de la Sorcière / Ataragon / The Incredibly Strange Creatures who Stopped Living and Became Mixed-Up Zombies / The Beach Girls and the Monster / From Hell it Came & The Woman Eater / Voodoo Woman & Zombies of Mora Tau

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



ROGUE ONE : A STAR WARS STORY, la bande-annonce !

Alors là, je suis très, très impatient de découvrir le film de Gareth Edwards, premier spin-off de la saga : ROGUE ONE : A STAR WARS STORY ! Mon Dieu, que ça s’annonce formidablement bien ! Sortie en salles prévue pour le 14 décembre en France.

Bande-annonce en anglais :

Image de prévisualisation YouTube

Bande-annonce en français :

Image de prévisualisation YouTube



LA SF À YOM – Le rétrofuturisme

Yom a une passion : la science-fiction, SA science-fiction ! Films, séries télévisées, dessins animés, comics, serials… sur sa page Facebook, tout y passe, « juste pour le plaisir » nous dit-il. Et pour notre plaisir, Yom nous permet de publier ici certaines de ses critiques, de ses réflexions, de ses opinions, de ses pensées ou de ses interrogations. Aujourd’hui :

LA SF À YOM - Le rétrofuturisme dans Science-fiction 16040708342215263614126845

LE RÉTROFUTURISME

Parlons un peu de rétrofuturisme, un sous-genre que j’affectionne (mais que l’on pourrait encore diviser en steampunk, dieselpunk et ce que les Anglo-saxons appellent gothic raygun).

16040708362815263614126846 dans YomLe rétrofuturisme, c’est quoi ? Eh bien d’après Wikipedia, c’est « un mélange de l’imagerie « rétro » avec des styles technologiques futuriste ». En gros, imaginez que les technologies aient évolué beaucoup plus vite que la mode, et ça vous donne un aperçu.

Le steampunk, c’est du rétrofuturisme qui se déroule essentiellement à l’époque des machines à vapeur (« steam » en anglais) et globalement à l’époque victorienne (bien que l’on puisse trouver des contre-exemples). L’exemple que j’utilise le plus souvent, c’est Vingt Mille Lieues Sous les Mers (et d’autres œuvres de Jules Verne) qui illustre très bien le style steampunk (et encore plus via le film de 1954). 

Pour ce qui est du dieselpunk, le principe est le même mais plutôt autour des années 30 à fin 50. Le bon exemple est CAPTAIN SKY ET LE MONDE DE DEMAIN à mes yeux (bien qu’il ait pas mal d’éléments gothic raygun aussi).

16040708384115263614126847

Le gothic raygun, justement, c’est assez proche du dieselpunk, mais un peu plus « flamboyant », mélange d’art moderne et d’art déco. Voilà donc pour les définitions.

16040708434915263614126849Pour le reste, le rétrofuturisme est de plus en plus intégré dans des œuvres de science fiction ou de fantastique car il apporte un cachet très sympa visuellement. Le problème est également que souvent (et particulièrement avec le steampunk), il est un peu trop chargé et perd en crédibilité (par exemple, rajouter des rouages sur un chapeau haut de forme pour faire steampunk, c’est totalement inutile et vide de sens).

Vous pouvez par exemple trouver des éléments steampunk dans la série WAREHOUSE 13 (qui elle même se déroule à notre époque), ou du dieselpunk dans les films Marvel (l’héliporteur du Shield est très inspiré d’éléments dieselpunk où les bateau « volants » sont fréquents). Même le chef d’œuvre de 1956 PLANÈTE INTERDITE a un petit côté dieselpunk pas désagréable. 

Bref, le rétrofuturisme c’est beau et c’est un beau mélange de réalisme et de fantaisie. Moi j’aime ça, et j’espère que vous aussi.

- Yom -

16040708405915263614126848

Autres articles publiés dans la catégorie La SF à Yom :

Planète Interdite / Dragon Ball / Bataille Au-delà des Étoiles / Les Quatre Fantastiques / La Planète des Vampires / Les serials

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



PAPERTOY : BATMAN, SUPERMAN et WONDER WOMAN

PAPERTOY : BATMAN, SUPERMAN et WONDER WOMAN dans Papertoy 13092910271215263611593935

16040401081815263614120195 dans Papertoy

Réunion au sommet avec Batman, Superman et Wonder Woman ! Avec la sortie du film BATMAN VS SUPERMAN on ne pouvait rater les papertoys, of course. Eh bien les voilà, en version mini papercraft très cool à réaliser, avec en plus une carte accompagnant chaque super héros. Que demander de plus ? La victoire de Batman sur Superman ? La victoire de Superman sur Batman ? Ah là, je préfère vous laisser seul car ça va barder… Vous trouverez vos super héros ici.

- Morbius -



12