• Accueil
  • > Axel
  • > TEST : DRAGON BALL XENOVERSE (Xbox One)
TEST : DRAGON BALL XENOVERSE (Xbox One)

Posté le 22 avril 2016

TEST : DRAGON BALL XENOVERSE (Xbox One) dans Axel 15050108480815263613222885

Et encore un nouveau jeu pour l’un des plus emblématiques mangas au monde !

Après 30 ans d’existence, la licence (sur)vit toujours, avec un nouvel animé, qui entraîne bien sûr un nouveau manga. On a eu un nouveau film en 2015, et en ce qui nous concerne, un nouveau jeu !

Qui dit nouveau jeu, dit grosse attente des fans espérant sans cesse un renouveau de la licence, bloqués sur les Budokai et Tenkaishi depuis maintenant presque 10 ans. Il faut aussi savoir que le poids des fans « reste du monde » est bien plus important que ceux vivant dans le pays du soleil levant. En prenant une nouvelle orientation, le jeu consolera-t-il ces joueurs ? Marquera-t-il le renouveau des jeux Dragon Ball ? Le fan que je suis va tenter de répondre à ces questions ! Ou seulement ajouter son avis au débat…

16042209221915263614171825 dans Jeu vidéo

Comme d’habitude, on va commencer par les graphismes. Et vous allez le voir tout au long de ce texte, Xenoverse est rempli de… controverses.

Globalement le jeu est visuellement sympa. Le travail sur les persos marque un retour au cel-shadding (comprenez ombres style manga pour faire court) qui fait honneur aux persos !

Toutefois, on pourra regretter un trop grand travail sur les reflets, qui nous éloignent un peu du style de l’animé. Mais le détail est là, et c’est beau ! Et aussi appréciable, malgré ma remarque. Il faudra noter que de l’aliasing reste présent, et sur les gros plans, on a du mal à voir la texture, juste un trait délimitant une clavicule par exemple.

Concernant les décors, les arènes de combats ne sont pas trop mal, mais pas non plus à couper le souffle. Elles sont aussi petites sur celles dans la ville où on a l’impression de profondeur intéressante, mais bloqué par une barrière, on est un peu frustré, bien qu’il n’y ait rien à explorer.

Mais ça ne fait rien, une ville (du nom de Toki Toki), Dimps nous en a concocté une rien que pour nous, afin d’en faire la plateforme MMO. L’inconvénient de cette ville, c’est que si le design peut convenir, elle est très simplifiée, trop simplifiée, un euphémisme pour dire loupée. Les décors manquent cruellement de détails, de reliefs et autres, jusqu’à donner l’impression de retrouver un décor de Playstation 2, Xbox ou encore Gamecube, pour pas faire de jaloux.

16042209305715263614171836

La dynamique du combat est elle aussi pas désagréable, mais encore trop simplifiée, voire un peu lourde. Je ne parle pas du gameplay mais du rendu visuel. Par exemple, on a une garde pour se protéger des coups adverses. Votre perso se protège en adoptant une position fixe, pendant que l’adversaire s’excite comme il peut. Pourquoi ne pas avoir repris une des rares bonnes idées d’Ultimate Tenkaishi en esquivant les coups pour dynamiser l’ensemble ? Les attaques ultimes manquent aussi de charme et d’effet. On lance un kameha, faut que ça envoie du rêve ! On peut comprendre que les temps d’attente ne doivent pas être trop longs pour la mise en scène car le but est de toucher son adversaire, mais pendant la décharge, balancer un flash, assombrir un peu les contours pour mettre en valeur l’attaque n’aurait pas été de trop. Et en mode ultra dream, vu qu’on est intouchable au moment de l’attaque, un changement de plan pour mettre un suivi dynamique de la boule d’énergie puis un autre mettant en valeur la cible touchée, qu’est ce que ça aurait méchamment envoyé ! Là encore Ultimate Tenkaishi avait de bonnes idées puisque ses seules qualités se résumaient à l’aspect visuel. En somme le jeu manque de fun, et la toute puissance des persos du manga n’est pas ressentie. On parle quand même de mecs capables de dire à Superman qu’il est ringard à porter son slip par dessus son pantalon sans avoir peur des conséquences que leur parole pourrait générer !

Passons désormais au mode histoire. Première chose, c’est bien un Dragon Ball Z Xenoverse, non un Dragon Ball. Goku est adulte, et on commence par la saga des Saiyans. Alors prêt à réincarner vos persos favoris dans les combats qui ont marqué l’histoire de DBZ, comme tous les opus précédents ? Ah non, pas cette fois ! Si l’histoire reste la même, vous incarnez VÔTRE perso que vous aurez créé vous-même, après avoir choisi la race parmi les 5 proposées ( Majin, Saiyen, Terrien, Namek ou Démons du Froid) puis le sexe (sauf pour les Namek qui sont bien entendu asexués, tout comme les Démons du Froid). Chaque race, puis chaque sexe apporte des bonus spécifiques ! Et c’est ainsi que le Sayien se retrouve une des races les moins performantes. Avec cette info prise en compte je me suis tourné vers la race des… Saiyen. Sans blague, c’est évident ! Un Saiyen, c’est classe, un Saiyen, c’est badass, un Saiyen c’est la base ! Même si, de ce que j’ai pu voir les transformations n’apportent pas un grand plus, la santé est faible, et les attaques spéciales pas super performantes au contraire des attaques de base (inversement pour les femmes). On va ainsi retrouver des cinématiques parfois en animé (très chouettes !) et le plus souvent avec les graphismes du jeu. À cause de vilains méchants s’amusant à modifier la chronologie de l’histoire du manga, vous, l’élu de Shenron (ce n’est pas dit comme ça, mais c’est tout comme, et c’est aussi classe), invoqué par Trunks, allez devoir rejoindre les rangs de la police du temps et remettre de l’ordre dans tout ça. Entre nous, ça irait plus vite de trouver et de fighter les méchants, mais ça aurait aussi été plus court et moins fun ! Vous, l’élu de Shenron, combattrez aux côtés des héros des ennemis plus puissants (voir par exemple Végeta et Nappa arriver vers les héros qu’on suppose à bout de force en gorille géant sur un parchemin du temps était super immersif !) et les poutrez bien comme il faut avant que leurs pires méfaits ne se passent.

En gros c’est super intéressant, mais pas spécialement poussé : on vous propose de simplement revivre l’histoire comme on la connaît, vous évitez donc la modification du temps, mais on nous réserve toutefois 2-3 surprises de ce que j’ai pu voir.

En plus de ça, vous avez les quêtes parallèles indispensables pour prendre de l’XP si jamais vous êtes en difficulté dans une mission (et ça arrivera, croyez moi, j’y reviendrai). Sauf que… pour les débloquer, il faut avancer dans le monde histoire. Quelqu’un voit où je veux en venir ? Pour les 2 du fond, oui, on peut se retrouver du coup bloqué. Que faire ? Refaire en boucle celles que l’on a déjà. Pas grave, je vais les faire en ligne, avec des mecs bien avancés qui en ont plus ! Sauf que ces mecs ne pourront pas, de ce que j’ai vu, sélectionner une quête que vous n’avez pas débloquée. Ne leur en voulez pas s’ils vous éjectent de la salle dans ce cas ! Il n’y a qu’une seule solution, je vous dis ! Et c’est pas la plus drôle, même si « farmer » est inhérent aux jeux de rôle ! Dans ces quêtes vous pouvez aussi tomber sur un patrouilleur. Si vous avez la chance d’en voir un, il faudra le combattre pour espérer avoir la chance d’obtenir une dragon ball ! Puis allez réaliser son vœu ! Certains persos ne sont déblocables qu’ainsi ! Encore une fois, il y avait de l’idée, mais ce n’est pas assez creusé.

16042209261415263614171831

Garlitz vous salue ! C’est lui l’élu de Shenron, le Saiyen qui va rétablir l’ordre dans la chronologie de Dragon Ball ! Enfin c’est mon point de vue, à vous de créer votre perso, un des points forts de ce jeu. 

Derrière, la ville de Toki Toki, pauvre de décors…

Le gameplay est un autre des nerfs de la guerre pour les fans. Après avoir connu l’apogée durant 6 jeux pendant l’ère PS2, la précédente génération de consoles (PS3, Xbox 360) n’a donné que des illusions de jeux, au gameplay affligeant. Autant être direct, celui-ci apporte beaucoup de mieux. Assez complet, il reste toutefois un peu lent. Si le bruit des téléportations est un pur bonheur, elles sont hasardeuses dans leur placement, ce qui engendre du coup un enchaînement dans le vide. Car impossible de couper votre enchaînement préparé, il ira au bout, peu importe si votre adversaire est derrière vous.

La gâchette de droite ouvre un menu avec 4 attaques spéciales, déblocables au fur et à mesure. À vous de mettre celles qui vous conviennent, type corps à corps ou kikoha. Les 2 gâchettes ouvrent, elles, les attaques ultimes, et l’esquive qui vous permet de repousser un ennemi trop collant. Elles manquent comme déjà dit d’effets visuels, mais n’apportent parfois que peu de dégâts, en fonction de la race et du sexe choisi (exemple parfait pour le Saiyen homme qui envoie la purée sur les attaques de base au corps à corps).

Personnellement, je trouve ce gameplay intéressant car plutôt complet. Bien que perfectible dans sa vitesse d’exécution, c’est surtout à l’oeil que ça dérange. Il y a bien une touche coup rapide, une autre pour le coup fort, et bien qu’ils ne soient pas nombreux, vous avez différents combos débloquant des enchaînements. Ça fait du bien de retrouver ça !

16042209310215263614171837

En revanche la difficulté du jeu est trèèèèès mal dosée. Par exemple, je n’ai eu aucun mal à mettre une raclée à Freezer lors du combat final, mais les missions type beat them all où il faut battre des simples soldats avec des alliés aussi fragiles qu’un plat en porcelaine. Et s’ils meurent, ben la mission est un échec. Donc retour à la case quêtes pour prendre de l’XP, faire, refaire la quête jusqu’à être capable de les vaincre. Ces missions à répétition sont très pénibles, sans compter sur les fait que ces ennemis ont un ki infini et enchaînent les attaques spéciales à répétition.

Au-delà de ça, et malgré tous ses défauts (certains récurrents par rapport aux précédents opus), ce jeu s’avère plutôt bon ! On y prend du plaisir, on fait évoluer «son » perso qui affronte aux côtés des plus grands… Mais on ne peut s’empêcher de penser qu’on pouvait mieux faire, assez facilement en corrigeant des défauts déjà existants.

Un 14/20 qui peut paraître sous noté, car si le plaisir est bien là, il n’est pas non plus présent à 100% vu la multitude de petits défauts que connaît le jeu. Pourtant je le recommanderais, je pense que la licence connaît un renouveau, est-ce un doux rêve ou une réalité ? L’avenir nous le dira !

- Axel -

Autres jeux vidéo présentés dans la catégorie Jeu Vidéo :

Wing Commander : la saga / Final Fantasy XIII-2 / Alien Isolation / Sword Art Online : Hollow Fragment / Tearaway / Gravity Rush / Dragon Age Inquisition / Teenage Mutant Ninja Turtles : Fall of the Foot Clan / Dragon Ball Z : Shin Budokai / Super Mario Land 2 : 6 Golden Coins / Star Wars Republic Commando / One Piece Unlimited World Red / The Witcher 3 : Wild Hunt / Ryse Son of Rome / Star Wars Battlefront / Tomb Raider Definitive Edition / Sword Art Online : Lost Song

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

4 commentaires pour « TEST : DRAGON BALL XENOVERSE (Xbox One) »

  1.  
    Trapard
    22 avril, 2016 | 22:08
     

    Le retour d’Axel !

    Si ça te dit Axel, on démarré à Nouméa une émission geek avec des tests de jeux (et un( présentation du Japon (rubrique Japan Style), l’interview de La Section Autochtone du Pacifique (rubrique Le Passionné du Mois), Le Gameplay de Naruto Storm 4 (News et Actus 2016), Le test de Street Fighter 5 (rubrique Fx Arcade Fighting Zone) et La rubrique cinéma sur Deadpool (Ciné’mate)).

    https://www.youtube.com/watch?v=M3FcHKp7F2g

    La seconde émission vient juste d’être mise en ligne cet après-midi. Avec une présentation de Kuroko no Basket (Sérial Manga), Le test de Far Cry Primal (rubrique Les Incontournables du Jeux Vidéos), Fx et son podcast sur le monde de l’arcade, des salles et jeux vidéos, dont celles de Nouméa (rubrique Fx Arcade Fighting Zone), Une présentation de l’Isaw (rubrique Objectif Photo) et La rubrique cinéma sur Batman vs Superman (Ciné’mate).

    https://www.youtube.com/watch?v=HTIQs60sdp8

    PS : quelques erreurs techniques qui s’améliorent avec le temps…

    Et le blog en mode « work in progress » :

    http://www.koicageek.com/

    Trapard/Mister Band

  2.  
    Trapard
    22 avril, 2016 | 22:48
     

    Pour le moment nous ne sommes que quatre mais nous attendons désespérément que Morbius nous propose sa propre rubrique dans Koi ça Geek ;-)
    En fait pour le moment on est vraiment peu.

  3.  
    22 avril, 2016 | 23:09
     

    Vous pouvez m’attendre longtemps. :) Je ne veux plus jamais repasser devant une caméra, je te l’ai déjà dit. ;-)

  4.  
    axel
    23 avril, 2016 | 20:07
     

    Emission sympa!
    Far cry me tente, mais je pense attendre qu’il baisse :)

    Critique de films tout aussi intéressante, perso mon avis d’un film fait 4 lignes ^^

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez