LA SF À YOM – Godzilla

Posté le 25 juin 2016

Yom a une passion : la science-fiction, SA science-fiction ! Films, séries télévisées, dessins animés, comics, serials… sur sa page Facebook, tout y passe, « juste pour le plaisir » nous dit-il. Et pour notre plaisir, Yom nous permet de publier ici certaines de ses critiques, de ses réflexions, de ses opinions, de ses pensées ou de ses interrogations. Aujourd’hui :

LA SF À YOM - Godzilla dans Cinéma 16062508331615263614332010

GODZILLA

Étant donné qu’une nouvelle version japonaise de GODZILLA va sortir cet été (au pays du soleil levant en tout cas), ça me donne l’idée de parler un peu du roi des monstres (Godzilla) que j’affectionne assez. Avant tout, voici la bande annonce de cette nouvelle mouture de GODZILLA (un reboot de la série apparemment, en tout cas par rapport aux versions japonaises) :

Image de prévisualisation YouTube

Concernant notre gros lézard, comme l’essentiel de la filmographie de la bête est plutôt à classer dans le fantastique, je vais surtout évoquer les quelques opus qui pour moi touchent plus au domaine de la science fiction et qui ont un petit plus par rapport aux autres.

16062508351715263614332011 dans Science-fictionChronologiquement, le premier qui me vient à l’esprit est INVASION PLANÈTE X  de 1965 : une planète est découverte autour de Jupiter, et ses habitants ont besoin de Godzilla et Rodan (un autre monstre géant) pour les débarrasser de King Gidorah (un dragon géant à trois têtes). Ce n’est pas un film extraordinaire, mais il amène le concept d’extraterrestres (pas toujours du même coin de l’espace) ennemis de la Terre dans la franchise qui n’auront de cesse d’envoyer des monstres géants pour qu’ils se prennent une fessée de notre Godzilla national (plutôt mondial, mais bon).

Viennent plus tard deux films qui présentent un monstre qui est bien clairement du domaine de la science-fiction : MechaGodzilla, qui, comme son nom l’indique, est une version mécanique de Godzilla. En 1974, GODZILLA CONTRE MECHAGODZILLA, et en 1975, MECHAGODZILLA CONTRE-ATTAQUE. 16062508382515263614332012 dans YomCe Kaiju mécanique reviendra dans plusieurs films, et apportera de plus en plus de dynamisme au combats (de mon point de vue en tout cas). Son histoire aussi évoluera, car il passera d’une machine créée par (encore) des extraterrestres, à une version créée autour du squelette du premier Godzilla (qui meurt à la fin du film), qui commence à prendre vie de manière autonome (et donc à la limite du cyborg si on y réfléchit bien) et qui aura son heure de gloire dans la saga (surtout dans les deux films de 2002 et 2003).

Et puis un bon gros monstre venu de l’espace, SpaceGodzilla (original, non ?) débarquera en 1994 pour combattre notre lézard radioactif, sans oublier un nouveau monstre mécanique terrien, Moguera, qui devra remplacer le Mechagodzilla de 1993 qui aura mal fini.

16062508403915263614332013

Tout le monde suit ? Bref, résumons. GODZILLA, c’est beaucoup de monstres, très souvent liés à des extraterrestres à tendance dominateurs du monde, quelques machines gigantesques pour les contrer (ou pas), souvent de l’humour (parfois potache) dans les versions antérieures à 2000 (plus ou moins dosé selon les films), mais des effets qui sont assez convaincants pour les films qui suivent.

16062508431515263614332018Je vous conseille donc de visionner (en plus de l’original de 1954, histoire d’avoir les bases quand même) les deux films avec Mechagodzilla de 1974 et 1975, ensuite les films de 1993 et 1994 (GODZILLA VS MECHAGODZILLA 2 et GODZILLA VS SPACE GODZILLA). Vous pouvez faire un détour par le film suivant en 1995 qui n’est pas de la SF, mais qui m’avait laissé un assez bon souvenir et qui en plus continue plus ou moins l’histoire commencée avec les deux précédents : GODZILLA VS DESTROYAH. Ensuite revenons à nos moutons avec les films de 2002 et 2003, GODZILLA X MECHAGODZILLA et GODZILLA, MOTHRA, MECHAGODZILLA : TOKYO S.O.S. Enchaînez si vous le sentez avec celui de 2004, GODZILLA FINAL WARS qui comme son nom l’indique était censé boucler la boucle.

Et puis surtout, je vous conseille la version américaine de 2014, qui, même si beaucoup la critiquent, est à mes yeux un bel hommage à GODZILLA (et surtout aux versions « modernes » des années 2000), même si ce n’est pas de la science-fiction (bien que les MUTOS aient un look plutôt alien à mes yeux).

Avec tout ça, vous avez dix films de GODZILLA à visionner, mais c’est toujours moins que les 30 qui existent actuellement.

À bientôt ! 

- Yom -

16062508452115263614332019

Autres articles publiés dans la catégorie La SF à Yom :

Planète Interdite / Dragon Ball / Bataille Au-delà des Étoiles / Les Quatre Fantastiques / La Planète des Vampires / Les serials / Le rétrofuturisme

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez