KLAATU ET GORT DÉBARQUENT À BOURAIL !

Posté le 2 août 2016

KLAATU ET GORT DÉBARQUENT À BOURAIL ! dans Nouvelle-Calédonie 13100208544615263611602685

C’est en Nouvelle-Calédonie, plus précisément dans la commune de Bourail, ce vendredi 5 août à 18h30, que la soucoupe volante de Klaatu se posera ! Le public pourra le rencontrer, en compagnie de son impressionnant robot géant Gort, dans la salle de cinéma bouraillaise ! Et là, nous dit-on, notre voyageur galactique délivrera un message d’une telle importance que l’avenir de notre planète en dépend… « Klaatu barada nikto », « Klaatu barada nikto » ne cesse de répéter actuellement Marianne, présidente du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie, association à l’origine de cette rencontre du troisième type. Éclaircissements…

16080210001515263614406621 dans Sci-Fi Club

Le cycle Cinéma Vintage se poursuit à l’occasion des 30 ans du Sci-Fi Club avec la projection d’un autre chef-d’œuvre incontournable de la science-fiction cinématographique : LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA (The Day the Earth Stood Still, 1951, de Robert Wise). Vous pourrez en effet profiter de cette projection exceptionnelle pour découvrir ou redécouvrir sur grand écran l’un des plus grands films de SF de tous les temps, une oeuvre d’une intelligence rare à l’époque des fifties où les aliens ne venaient sur la Terre que pour nous envahir où nous détruire ! Eh bien non, pas de cela avec Klaatu, l’extraterrestre magnifiquement interprété par Michael Rennie. Celui-ci vient en paix et nous propose même des solutions à tous nos problèmes purement terriens.

16080210030015263614406622

Mais si Klaatu a traversé d’immenses distances pour nous rencontrer, c’est aussi pour nous faire une belle leçon de morale. Il nous met au pied du mur et nous sermonne : nous ne sommes que des enfants de la Bombe qui aiment 16080210161015263614406640jouer avec la Bombe. Alors il nous demande d’arrêter nos chamailleries et d’entrer ainsi dans la cour des grands, dans un univers où les planètes civilisées ont depuis longtemps renoncé à la violence. Si nous acceptons, nous connaîtrons un avenir de paix et de prospérité. Si nous refusons, si nous nous entêtons à poursuivre nos guerres, une seule solution s’imposera alors aux civilisations extraterrestres : nous rayer des cartes du cosmos…

Robert Wise (LE MYSTÈRE ANDROMÈDE, STAR TREK : THE MOTION PICTURE…), réalisateur du JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA, a déclaré : « Je crois que les films de science-fiction offrent beaucoup plus de possibilités que n’importe quel autre type de film pour les messages, les thèmes, les commentaires, les avertissements sur notre monde, pays ou société. »

Gort, le robot extraterrestre à la puissance destructrice !

16080210190715263614406645Voici Gort, l’imposant robot de Klaatu l’extraterrestre. Indestructible, hyperpuissant (il pourrait détruire la Terre… rien que ça, oui…), hyperprotecteur (faut pas toucher à son copain Klaatu !), il est également hyper efficace face à l’armée américaine : des chars, des canons et… des soldats seront purement désintégrés ou carrément réduits à l’état de crêpes grâce à son rayon destructeur caché derrière la visière de son casque. D’apparence entièrement métallisé, Gort ne parle pas, demeure raide comme un pic et semble avoir du mal à se déplacer rapidement et correctement… Ses concepteurs n’ont sans doute pas eu assez de temps pour le fignoler avant son grand départ vers la Terre. Qu’importe ! Gort (incarné par un portier d’Hollywood !) demeure l’un des robots les plus célèbres du cinéma de SF avec Robby de PLANÈTE INTERDITE et C3-PO/R2-D2 de STAR WARS. Le remake du JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA, réalisé en 2008 avec Keanu Reeves, nous propose un nouveau Gort carrément géant et fort impressionnant lui aussi.

16080210300015263614406665

Montez à bord de la soucoupe volante de Klaatu

La gigantesque soucoupe volante de l’extraterrestre Klaatu est originaire d’une planète inconnue jamais mentionnée dans le film de Robert Wise. Ayant traversé les confins de l’univers, elle soulève instantanément la panique en survolant le ciel de la ville de Washington avant de se poser en plein cœur de la capitale américaine. Les forces armées l’entourent bien vite tandis que soudain elle s’entrouvre et laisse une immense rampe glisser vers l’extérieur. Alors apparaît son pilote, Klaatu, venu en paix apporter un message aux plus hauts dirigeants du monde. Il est bientôt rejoint par Gort, son robot invincible et doté d’une arme surpuissante.

16080210242115263614406650

La soucoupe de Klaatu se caractérise par une surface absolument lisse. Même la rampe d’accès qui apparaît uniquement lorsque le vaisseau s’entrouvre ne laisse aucune fente visible. L’intérieur possède peu d’instruments de contrôle, seuls quelques écrans translucides et autres boutons sont visibles. Un système d’intervention médical est prévu et permettra à Klaatu, mortellement blessé, de se régénérer avant de délivrer son message à la Terre. Mis à part le poste de commande et la cellule de soins, les autres éventuels compartiments du vaisseau demeurent un mystère aussi épais que l’origine de notre sympathique extraterrestre…

16080210211815263614406649

Plusieurs modèles de la soucoupe furent conçus pour les besoins du film, dont une version presque grandeur nature pour les plans où l’on voit Klaatu et Gort face à l’armée. Son apparence est visiblement totalement influencée par l’ère des soucoupes volantes qui débuta en 1947 avec le témoignage du pilote Kenneth Arnold. L’intérieur du vaisseau, d’une grande sobriété, joue sur de subtils jeux d’éclairages particulièrement soignés. On est loin des manettes extravagantes ou des énormes écrans de contrôle de certains films de SF de l’époque.

16080210322615263614406666

« LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA représente l’une des incursions les plus importantes des années 50 dans le domaine de la science-fiction et fut d’ailleurs un grand succès sur le plan commercial. Celui-ci est sans doute à porter au crédit des techniciens des effets spéciaux, qui surent donner une apparence d’authenticité aux extra-terrestres représentés dans le film. C’était là un luxe que pouvaient rarement se permettre les productions de série B de l’époque : ces films étaient généralement exploités dans les populaires drive-in et impitoyablement tournés en dérision par la critique. Mais l’intérêt du JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA ne se limite pas à ce seul déploiement de moyens. Cette histoire parcourue d’un souffle presque biblique porte en effet un message d’une grande sagesse, message adressé à un pays, l’Amérique, qui connaissait alors un profond malaise. » (Le Cinéma, Grande Histoire Illustrée du 7e Art / éd. Atlas / 1982)

16080210342415263614406667

LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA : Vendredi 5 août, séance à 18h30 (et non 20h30 comme précédemment annoncé) au cinéma de Bourail. Entrée gratuite.

Le cycle Cinéma Vintage propose le lendemain, samedi 6 août, à 18 h, au centre culturel du Mont Dore, une nouvelle séance de VINGT MILLE LIEUES SOUS LES MERS, en VOST.

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez