LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION – éd.7

Posté le 7 août 2016

LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION - éd.7 dans Club des entités 15072601010915263613469238

Savants fous, créatures étranges, objets inconnus, robots colorés, insectes géants, astronefs incontrôlables, aliens menaçants, héros sans scrupules, affiches loufoques, artistes déments, dangereuses visions : rien ne vous sera épargné. Bienvenue dans le Club des Entités de la 13e Dimension, le CE13D…

AVERTISSEMENT

Contact établi. Réglage des paramètres et ajustement des fréquences sur le cortex cérébro-spinal. Pour la septième fois, votre cerveau est prêt à recevoir nos images. Une certaine accoutumance se développe insidieusement en vous, permettant aisément la connexion à la 13e dimension et libérant en conséquence nos entités. Nos ondes sont à l’œuvre, opérant sur votre conscience une emprise que nul être humain ne peut repousser. Le jour viendra où vous ne pourrez plus faire la différence entre réalité et fiction. Ce jour-là, nous aurons enfin pris pleinement possession de votre esprit si cartésien. Pour l’heure, gavez-vous de nos images et de nos sons, laissez-vous happer par notre 13e dimension…

16080712490315263614414991 dans Club des entités

////////////////////////////////////////////////////////

LES ÊTRES DE L’ABÎME

16080701044315263614415004« Une sorte de chuchotement nous parvenait du nord, et très haut au-dessus de nous. Ce n’était pas l’espèce de crépitement de l’aurore boréale, ce bruissement de vents fantômes de l’aube des temps agitant des arbres squelettiques millénaires qui abritaient Litith. Ce chuchotement posait une question, avidement. Il nous enjoignait de nous rapprocher de la lumière. Il nous… attirait ! »

(Abraham Merritt, Les Êtres de l’Abîme, 1918 / Illustration de Virgil Finlay)

////////////////////////////////////////////////////////

16080701172515263614415007

////////////////////////////////////////////////////////

16080701225115263614415008

CLUB PRIVÉ INTERGALACTIQUE

16080702025315263614415033

Un client du club.

Installé à la surface de la Lune, avec une vue imprenable sur la planète bleue, le Club Privé Intergalactique accueille les milliardaires de la Voie Lactée. Son bar, réputé à travers plus de 6257 systèmes planétaires, offre les alcools les plus raffinés de toute la galaxie : liqueur de Fzernahüs, whisky d’Er’Bimaq ou vin de Poltaïss VII pour ne citer qu’eux. On ne compte plus ses innombrables breuvages en provenance des régions les plus éloignées de la Terre. On peut même y goûter, paraît-il, les incomparables Délices d’Orion. Enfin, la fameuse bière romulienne, pourtant interdite dans de nombreux systèmes, y est servie depuis peu…

Et c’est tout naturellement au Club Privé Intergalactique que se donnent rendez-vous les barons de Vénus, les Comtes d’Urtana, les marquis d’Irtha et leurs épouses, parmi les plus grandes sommités intergalactiques. De superbes soirées et bals costumés y sont régulièrement organisés afin de satisfaire une clientèle toujours plus exigeante.

L’hôtel 5 étoiles Alpha Moon propose également sur place ses services afin de permettre aux clients du club de se reposer après leurs dégustations. À noter que ses chambres offrent de nombreux divertissements en option.

Si vous souhaitez appartenir au Club Privé Intergalactique, il vous faudra débourser la somme rondelette de 8 millions de crédits. Votre carte de membre est valable un an. 

////////////////////////////////////////////////////////

16080702212415263614415054

////////////////////////////////////////////////////////

ROBOT DESTRUCTEUR

Manipulé par un être humain, pire, par un petit d’homme, ce robot géant a été réduit à sa plus simple expression afin de se livrer aux tâches les plus ingrates dans un décor miniature. Son asservissement ne saurait durer. Terrible sera sa revanche une fois que les entités de la 13e dimension lui auront redonné sa taille normale. Fui, petit d’homme, fui ! ROBOT POWER !

Image de prévisualisation YouTube

////////////////////////////////////////////////////////

16072911045715263614399629

NOS AMIS LES ROBOTS ?

Et puisque nous sommes dans les robots, restons-y. Qu’en est-il de notre enfant mécanique, de notre automate sans cœur ? Est-il d’ailleurs vraiment sans cœur ? Que lui avons-nous offert pour qu’il nous ressemble ? Lui avons-nous donné le 16080704050215263614415060meilleur de nous-même ou avons-nous transféré en lui tous nos défauts et toute notre rancœur à l’égard de l’humanité ?… Mais il n’y a plus d’automates, il y a les « robots » nous précise tout de suite Jacques Van Herp dans Panorama de la Science-Fiction (éd. Lefrancq – 1996) :

« Il n’y a plus d’automates, il y a les « robots », plus de jouets d’horlogers, mais la « cybernétique ». On s’inquiète ; les ingénieurs et les mathématiciens ne sont plus seuls à les étudier, ils accaparent l’attention un peu plus anxieuse de sociologues, de neuro-psychologues, de philosophes. Depuis des années, les auteurs, eux, s’interrogeaient déjà, s’exaltaient ou feignaient de trembler devant cette accession des mécaniques dotées de sens et de jugement, devant leur intrusion dans le domaine de l’homme. Ce qui n’était d’abord qu’un jeu devint rapidement inquiétude sourde, réelle, mal voilée : la place qu’on leur attribue est trop envahissante. »

Daniel Tron écrit dans Sciences & Science-Fiction (éd. de La Martinière – 2010) :

« Le robot est à la fois un rêve d’avenir, l’expression des dangers de la déshumanisation liée au progrès technique et des obsession de Capek pour la fertilité, ainsi qu’une frontière entre l’homme et la machine, entre fabrication divine et fabrication humaine. Dès l’origine, les robots ont donc reflété la relation de l’homme et de la technique. Ils ont aussi représenté un recommencement de la création de l’homme et une vision de son rapport à son origine et son destin. »

16080704070715263614415061Stan Barets, dans son Science-Fictionnaire tome 2 (éd. Denoël – 1994) préfère quant à lui nous parler du robot comme « source d’humour » :

« Depuis quelques décennies, le thème du robot a progressivement changé de registre. L’aspect existenciel et angoissant de cette créature est maintenant une des caractéristiques des androïdes, alors que le robot proprement dit, sans doute victime de l’image très naïve donnée par le cinéma, est plutôt devenu source d’humour. Ainsi Robert Sheckley, Frederic Brown ou Douglas Adams se moquent allègrement de ces assemblages de boîtes de conserve qui cliquettent en disant « Oui, Maître ! » et George Lucas obtint le meilleur résultat avec C3PO et R2D2, les Laurel et Hardy de la Robotique. »

Pour Jean Gattégno, dans La Science-Fiction (collection Que sais-je ? – 1983), les robots n’ont toujours posé qu’un seul problème :

« Autant que le « rayon de la mort », l’image du robot a frappé le public et a souvent passé pour essentielle à tout récit de SF. Et il est vrai que le thème est un des plus riches, psychologiquement du moins, qui soit. Mais comme thèmes d’histoires, les robots n’ont toujours posé qu’un seul problème : celui de leurs rapports avec l’homme, leur créateur. Sans être fait de métal et de plastique, leur prédécesseur, le monstre créé par Frankenstein, avait mis au jour l’inquiétude fondamentale des humains : et si la créature se retournait contre son créateur ? »

16080704091415263614415062Mais impossible de parler des robots sans connaître les secrets du Maître Isaac Asimov à l’origine des trois lois de la robotique. Celui-ci nous confie un secret dans l’Encyclopédie Visuelle de la Science-Fiction (éd. Albin Michel – 1979) :

« Le 16 décembre 1940, avant de commencer à écrire Menteur (in Les Robots) (finalement paru dans Astounding, mai 1941), j’ai apporté le synopsis à John Campbell, directeur de la revue. Alors que je tentais de lui expliquer le comportement de mon robot, John perdit patience et me dit : « Écoute, Isaac, pour tout résumer, il te faut trois lois du comportement des robots : premièrement… » Et il m’énonça les trois lois presque sous la forme que j’ai finalement adoptée. Par la suite, il a toujours prétendu qu’il n’avait fait que déduire les trois lois de mes propres explications ; mais tout ce que je sais, c’est qu’il les a énoncées le premier et qu’avant, je ne les avais pas clairement à l’esprit. Par contre, j’ai créé le mot « robotique ». Autant que je sache, personne, pas même Campbell, ne l’a employé avant moi. Il m’est agréable de penser que mes trois lois ont effectivement révolutionné (comme certains le prétendent) le récit de robot. J’ai déclenché cette « révolution » deux jours avant mes vingt et un ans et je n’en étais alors absolument pas conscient. »

16080703581915263614415059

////////////////////////////////////////////////////////

CITY BENEATH THE SEA

Irwin Allen produisit de nombreuses séries télévisées de science-fiction dans les années 60 : VOYAGE AU FOND DES MERS, PERDUS DANS L’ESPACE, AU CŒUR DU TEMPS, SUR LA TERRE DES GÉANTS.

16080707330715263614415112

En 1967, il devait lancer CITY BENEATH THE SEA dont l’action prenait place en l’an 2068. Cependant la série demeura à l’état d’ébauche avec quelques scènes tournées pour les besoins de la promo de l’épisode pilote auprès de la chaîne NBC, soit un ensemble de onze minutes. Mais c’est en 1971 qu’Irwin Allen sortira finalement un film de CITY BENEATH THE SEA, intitulé en français LA CITADELLE SOUS LA MER. Le CE13D vous présente son épisode pilote promo en V.O.

Image de prévisualisation YouTube

////////////////////////////////////////////////////////

16080707381415263614415113

////////////////////////////////////////////////////////

ORBITRON ENFIN ARRÊTÉ !

Bonne nouvelle ! Le cruel Orbitron de la planète Uranus a été enfin arrêté par la police spatiale ! « Sa capture n’a pas été facile », nous raconte l’agent Azertyuiop, « mais mes hommes et moi avons fait preuve de sang froid et sommes parvenus à lui tendre un piège dans le cratère Xyrmos, non loin où se situe son repaire, là où il s’y attendait le moins. »

16080707493615263614415118

Nous vous rappelons qu’Orbitron est l’auteur de plus de 5000 crimes et délits dans plus d’une vingtaine de systèmes. Désormais prisonnier de son enveloppe plasticoïde (comme on le voit ici sur la photo), il ne représentera plus aucun danger pour les populations extraterrestres. Les dernières photos de l’individu menaçant, telles qu’elles ont été prises dans le cratère Xyrmos, figurent sur le côté afin rappeler au public – qui pourra contempler sa capture – combien la dangerosité d’Orbitron n’était pas une légende. De même, son arme (un pistocryo modèle 56 modifié) est exposée.

Bravo encore à la police spatiale !

////////////////////////////////////////////////////////

16080708042615263614415119

////////////////////////////////////////////////////////

16080708304815263614415131

////////////////////////////////////////////////////////

PAUSE PUB

Image de prévisualisation YouTube

////////////////////////////////////////////////////////

À LA PROCHAINE DIMENSION

Nous libérons à présent votre esprit. Le Club des Entités de la 13e Dimension ne supportant pas une exposition prolongée à votre regard incrédule reviendra malgré tout, très vite, hanter vos semaines bien tranquilles avec de nouveaux spécimens, de nouvelles images, de nouveaux extraits littéraires, de nouveaux rêves et cauchemars issus des différents coins de l’univers. Pour l’heure, il vous quitte en vous laissant méditer cette citation :

16080708452415263614415134

« Quand nous avons trop peur, quand la réalité devient à peine supportable nous cherchons l’évasion dans les dangers factices, les émotions et les plaisirs de la fiction, dans les parcs d’attractions de notre monde sans joie. Là, dans un faux semblant poussé au paroxysme, l’homme échappe au réel et se réfugie dans une paix fragile et provisoire pour sombrer une fois rentré chez lui dans un sommeil profond et de peu de durée. Mais qu’arrive-t-il quand vient la nuit, que cesse la fiction et que commence la réalité ? » (épisode Seconde Chance, série AU-DELÀ DU RÉEL)

- CE13D -

15072601010915263613469238

Avez-vous raté ces rendez-vous avec le Club des Entités de la 13e Dimension ?

Première édition – Deuxième édition – Troisième édition – Quatrième édition - Cinquième édition - Sixième édition

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez