LA PRINCESSE A REJOINT LES ÉTOILES

Posté le 28 décembre 2016

LA PRINCESSE A REJOINT LES ÉTOILES  dans Star Wars 16122711515715263614731088

La Faucheuse ne pouvait s’arrêter en si bon chemin. Comprenez : 2016 a été pour elle, en effet, une année faste où l’on ne compte plus le nombre d’artistes, mais également d’hommes et de femmes de bonne volonté, d’innocents, dont elle s’est emparée à travers le monde.

Elle a bien sûr volontairement contourné les pires, nous les laissant poser leurs bombes, cracher leur haine, briser des vies, éructer à la télévision, s’égosiller dans des concerts ou accéder au pouvoir de certains pays. C’est qu’elle a du goût, la Faucheuse, elle ne prend pas n’importe qui, elle sélectionne…

Elle aurait pu nous priver sans regret du petit club de dictateurs qui régit actuellement les plus grandes puissances de ce monde, nous enlever ceux qui font mourir les enfants, qui défendent les armes au détriment des vies humaines, qui font la guerre sous d’obscurs prétextes liés à leur petit cerveau de conquistador castré. Non, tout cela aurait été finalement trop facile, pour ne pas dire trop espéré. Il lui fallait donc, pour finir l’année en beauté, une vraie beauté, oui, l’un de ces personnages que l’on rencontre uniquement dans les contes de fées, un symbole associé au rêve, une icône aux yeux des enfants et des grands enfants de ce monde en ruine, et de préférence nous l’enlever dans ces périodes de fêtes auxquelles nous n’avons désormais plus le droit. Il lui fallait donc… une princesse ! 

Mais notre Faucheuse experte ne nous l’a pas fauchée sur le champ, notre princesse, non. Trop facile et surtout trop risqué pour sa réputation. Elle devait d’abord savoir si celle qu’elle avait choisie correspondait bien à ses attentes. Alors elle nous l’a d’abord mise à terre pour nous tester, voir nos réactions, comprendre nos prières. Et durant quelques jours elle a observé combien nous l’aimions, notre princesse, combien nous tremblions pour elle et combien nous espérions qu’elle se rétablisse. Elle a alors compris qu’elle avait fait le bon choix…

Ici, pas de prince charmant pour venir déposer un doux baiser sur son front et la réveiller, souriante. Pas de fin heureuse où « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. » Non. Notre Faucheuse ne pouvait nous accorder ce « happy end. » Encore une fois, cela aurait été trop facile et surtout trop risqué pour sa réputation. Alors elle s’est décidée à nous la prendre, notre princesse, à nous l’arracher brutalement à nos rêves d’enfant, à transformer nos fêtes de fin d’année en deuil, à faire couler nos larmes. Elle a souri quand elle a vu notre effroi, notre incompréhension, notre désespoir. Elle s’est réjouie de notre tristesse. Oui, notre Faucheuse ne pouvait trouver mieux pour finir son année 2016 en beauté qu’une princesse…

Dans son dernier souffle, Leia a rejoint alors les étoiles d’une galaxie lointaine, très lointaine, celles qui brilleront à jamais dans nos cœurs, celles qui sont éternelles, car les contes sont éternels, rien ne peut les effacer, ils vivent en nous à jamais, et c’est dans ce royaume des rêves que la Faucheuse n’a plus aucun pouvoir.

Repose en paix, Leia-Carrie Fisher.

- Morbius -

16122711591115263614731090 dans Star Wars

5 commentaires pour « LA PRINCESSE A REJOINT LES ÉTOILES »

  1.  
    trapard
    28 décembre, 2016 | 13:50
     

    Ça fait bizarre…
    Adieu Princesse !

  2.  
    Olivier
    28 décembre, 2016 | 21:30
     

    Salut à toi Morbius.

    Je savais que je lirai une bel hommage sur tes pages …
    Pleine d’une humanité salvatrice, d’une indignation passionné, reliant le cinéma à l’histoire, et au grand mystère de nos maigres existences.
    Je parcours la toile, hagard depuis hier …
    Et encore étourdi par le choc ce matin.

    Comme mes amis, comme des milliers d’admirateurs, de fans, de rêveurs qui cultivent leur âmes d’enfants, j’ai perdu « ma » princesse.
    Et je ne suis pas le seul.

    J’aime à penser que ce que l’on fait en son temps peut résonner pour l’éternité. Cette phrase n’est pas de moi, tu l’auras reconnu sans doute puisqu’elle est dite par le général Maximus dans le péplum, Gladiator, de Ridley Scott. Ce que l’on fait de son temps présent … Résonne dans l’éternité …Ce n’est pas le cas de tout le monde … Enfin … « On » voudrait nous le faire croire, car tout un chacun peut pas des actes simples et généreux changer le monde … Et il en a bien besoin …

    La saga de Georges Lucas résonnera longtemps dans nos coeurs, avec en son centre la figure charismatique de Carrie Fisher, à jamais prisonnière de cette princesse qui l’aura tant fait souffrir, mais aussi qui lui aura tant apporter.

    L’incarnation de notre princesse s’est éteinte. Mais son image lumineuse, resplendissante, brisant avec charme et candeur les clichés pour mieux les réinventer, le tout avec une certaine détermination farouche faisant d’elle une héroïne intemporelle redonnant du pouvoir aux femmes n’est pas prête de s’étioler.

    Les contes, les sagas, les histoires que nous nous racontons depuis que l’homme est homme cachent en eux leur part de mystère. La mort s’invite toujours là où on ne l’attends pas. A moins, d’être attentif.

    Et pour ma part, après avoir vu Rogue One plusieurs fois entouré des miens, de mes amis et de ma famille, je ne peux retenir mon malaise … Un sentiment qu’une boucle est bouclé. Un soubresaut quasiment « Jungien » à l’apparition de vous savez qui …

    Ainsi va la vie …
    Nous fermons les yeux de nos morts, et nos morts nous ouvrent les notre.
    Carrie Fisher est partie … Et nous laisse avec la Princesse Leia.
    Et nous, nous restons ici bas à méditer sur le sens profond à donner à nos existences.

    Bon Bout d’an à toi Morbiüs, et à tes proches …
    Et que la Force soit avec toi à tout jamais …

  3.  
    28 décembre, 2016 | 21:59
     

    Merci Olivier. A toi et tes proches, je vous souhaite également mes meilleurs vœux, et bien sûr : que la Force soit avec vous tous.

  4.  
    Skarn
    29 décembre, 2016 | 20:21
     

    Jolie prose Hervé. Malheureusement fausse. Elle ne fini pas en beauté avec la Princesse puisqu’elle continue avec la Reine. « On ne devrait jamais survivre à ces enfants » disait l’autre, Debbie l’aura fait, un court temps seulement.

  5.  
    29 décembre, 2016 | 21:56
     

    C’est vrai.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez