KRAHANG ET KRASUE PAR ARISSARA I. LE MOING

Posté le 25 février 2017

KRAHANG ET KRASUE PAR ARISSARA I. LE MOING dans Fantastique 13092910513615263611593982

17022509230715263614873791 dans Imaginart

Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand.

Aujourd’hui j’ai rencontré une jeune métisse thaïlandaise passionnée d’arts plastiques et qui est venue rendre visite à sa famille à Nouméa. Du coup, je lui ai raconté que j’avais traversé la Thaïlande avec ma famille lorsque j’étais jeune, quand la ligne UTA faisait des escales à Bangkok et à Kuala Lumpur, et que j’y avais visité des musées traditionnels et des temples. Et comme elle me parlait de son pays et que ça me faisait rêver, je l’ai soudainement interrompue pour lui dire : « Ahou… s’il-te-plait, dessine-moi un mouton ! ».

Non, en réalité, en guise de mouton, j’ai juste poussé plus loin la notion d’Inconnu et je lui ai demandé de me dessiner des créatures de la mythologie thaïlandaise pour le blog Les Échos d’Altaïr. Et elle m’a répondu dans un mélange d’anglais et de français qu’elle allait me dessiner les fantômes Krahang et Krasue dans une forme un peu stylisée de dessin, proche de celui de la bande-dessinée, et qui est typiquement thaïlandais.

Krahang et Krasue sont deux créatures fantomatiques légendaires nocturnes de la mythologie folklorique du Sud-Est asiatique.

Les légendes de la tradition orale thaïlandaise racontent que Krahang est un esprit maléfique qui peut nuire aux gens qui marchent seuls, la nuit, sur les routes désertées.

Krahang (en Thaï : กระหัง ), est également connu sous le nom de Phi Krahang. Il se manifeste sous la forme d’un homme torse nu, portant un pagne traditionnel et qui vole la nuit dans les régions rurales thaïlandaises. Pour voler, il utilise deux grands Kradong (กระด้ง), qui sont des paniers ronds de vannage de feuilles de riz ou de cocotiers. Il monte souvent en équilibre sur un Sak Tam Khao (สาก ตำ ข้าว), un long pilon fabriqué à base de poudre de riz.

17022509291015263614873794 dans Trapard

Quant au Krasue, connu au Cambodge, chez les Khmers, sous le nom d’ Ahp, et au Laos, sous celui de Kasu ( ກະ ສື , /ka.sɯ̌ː/ ), il se manifeste sous la forme d’une femme, habituellement jeune et belle, mais avec ses organes internes suspendus au niveau du cou, et qui se balancent sous sa tête. Le Krasue se compose généralement d’une tête flottante accompagnée d’une lueur luminescente du genre de celles des feux-follets, et il se déplace dans les zones marécageuses près des villages.

Le Krasue se trouve également dans la mythologie populaire de la Malaisie, où il est appelé le pénanggalan ou hantu penanggal. Mais aussi en Indonésie où il a de nombreux noms comme Leak, Palasik, Selaq Metem, Kuyang, Anton, Poppo et Parakang. Cet esprit fait également partie du folklore vietnamien en tant que ma lai, dans les petites communautés ethniques des hauts plateaux du centre du Vietnam. Enfin, aux Philippines, il existe un fantôme semblable nommé manananggal et qui hante généralement les femmes enceintes.

En Thaïlande, il existe une légende qui situe l’origine du Krasue dans la culture khmer angkorienne. Une certaine princesse khmer serait devenue le Krasue plusieurs siècles après avoir été exécutée. Elle aurait été promise par ses parents à un noble Siamois après une défaite guerrière du peuple khmère. Elle était cependant affligée, car elle était amoureuse d’un jeune soldat khmer, de statut inférieur. Finalement elle a été surprise et capturée avec son amant, et l’aristocrate siamois offensé l’a condamné à mort sur le bûcher. Peu de temps avant l’exécution de la princesse, une sorcière khmère lui a jeté un sort pour permettre à son corps de rester indemne sous l’effets des flammes. Le sort était puissant, mais son effet s’est produit trop tardivement car la plupart du corps de la princesse avait déjà brûlé lorsque la charme a agi. Seuls la tête et certains de ses viscères sont donc restés intacts. Dès lors, les restes non carbonisés ont été maudits et continuent aujourd’hui à vivre sous la forme du fantôme Krasue…

- Trapard -

Un commentaire pour « KRAHANG ET KRASUE PAR ARISSARA I. LE MOING »

  1.  
    25 février, 2017 | 19:34
     

    Un peu de folklore thaïlandais sur le blog. Merci bien Trapard ! :)

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez