KILLDOZER ! (1974)

Posté le 26 octobre 2017

KILLDOZER ! (1974) dans Science-fiction 17102608551515263615339862

KILLDOZER ! (1974)

Réalisation : Jerry London

Scénario : Ed MacKillop, d’après le roman de Theodore Sturgeon

Production : Herbert F. Solow pour Universal Television et ABC

Musique : Gil Mellé

Pays : États-Unis. Février 1974

Interprètes : Clint Walker, James Wainwright, Carl Betz, Neville Brand, James A. Watson, Jr., Robert Urich…

17102608563515263615339863 dans TrapardKILLDOZER est un téléfilm de science-fiction horrifique diffusé le 2 février 1974 sur les réseaux de Universal Television aux USA. Il est adapté d’un court roman de Theodore Sturgeon qui parut en 1944 dans le magazine « Astounding Stories », et traduit en France en 1971 au moment de la sortie en salles du téléfilm de Steven Spielberg, DUEL. La différence entre le téléfilm de Spielberg et celui de Jerry London se fait au niveau des origines des dysfonctions des deux bolides : dans KILLDOZER, le bulldozer est contrôlé par une force extraterrestre inconnue, tandis que le camion de DUEL et son pilote restent une énigme de bout en bout.

Il se trouve qu’en juin 1973, Stephen King fait publier dans le magazine « Cavalier » (un journal pour adultes dans le style de « Playboy »), sa nouvelle « Trucks » (ou « Poids 17102609003315263615339864Lourds » en français, paru en 1980 en France dans le recueil « Danse Macabre ») qui décrit la peur des machines qui se rebellent contre les humains, et notamment les engins électriques, jusqu’aux camions, et même un bulldozer. Même si la nouvelle « Trucks » annonce un peu à l’avance, la philosophie des TERMINATOR, sans vraiment faire référence à une quelconque entité extraterrestre, Stephen King semble évidemment s’être inspiré du roman de Theodore Sturgeon. De toute façon, ce n’est pas une nouveauté que King se soit régulièrement inspiré des écrits et des thématiques des grands auteurs de pulps des années 40 et 50. Il a d’ailleurs adapté lui-même sa nouvelle avec MAXIMUM OVERDRIVE, qui semble un peu fade à côté de l’autre événement similaire de l’année 1986, PHANTOM (The Wraith) avec son bolide futuriste d’origine inconnue.

Pour en revenir à KILLDOZER, voici son intrigue : Une météorite s’écrase sur la surface de la Terre sur une île au large des côtes de 17102609021215263615339866l’Afrique. De nombreuses années plus tard, après que les forces de la nature l’aient ensevelie, des foreurs viennent construire une piste d’atterrissage pour une compagnie pétrolière sur ce site devenu une île inhabitée. Le contremaître Kelly et le conducteur du bulldozer Mack déterrent la météorite et celle-ci émet alors un son étrange. Lorsque le bulldozer (un Caterpillar D9 dans le film, un Caterpillar D7 dans le roman) est utilisé pour tenter de déplacer la météorite, celle-ci émet une lumière bleue aveuglante qui semble créer une grosse dysfonction inconnue au bulldozer. Mack, qui se trouve à proximité, tombe malade et meurt quelques heures plus tard, alors que Chub, le mécanicien de l’équipe, ne trouve rien d’anormal concernant le bulldozer inopérant, mais peut entendre le son étrange de la lame. Le contremaître Kelly ordonne que le bulldozer ne soit plus utilisé, mais l’ouvrier Beltran ignore l’interdiction. Le bulldozer, malveillant commence à se déchaîner et détruit la seule radio bidirectionnelle du camp et entreprend de tuer les ouvriers un par un…

17102609021215263615339865

17102609055015263615339869KILLDOZER, malgré son scénario minimaliste, est un très bon téléfilm de « bolides assassins ». Au niveau des années 70, on aurait un peu tendance à l’oublier de la liste des bons films du genre comme DUEL ou ENFER MÉCANIQUE (1977, The Car), du fait qu’il soit inédit en France. Deux mois après sa diffusion sur les ondes américaines, le téléfilm engendra une adaptation en bande dessinée dans Marvel Comics « Worlds Unknown # 6 », en avril 1974. Il est d’ailleurs culte aux États-Unis au point qu’un groupe de punk hardcore, mais aussi un groupe lyonnais se fassent appeler KILLDOZER. Même Robert Rodriguez y fait référence dans PLANET TERROR (2007) pour une vieille dépanneuse incassable nommée «The Killdozer».

- Trapard -

LE TÉLÉFILM EN ENTIER ET EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez