• Accueil
  • > Archives pour novembre 2017

Archives

Archive pour novembre 2017

UNE DÉDICACE DE DAVID YARDIN POUR LE BLOG

UNE DÉDICACE DE DAVID YARDIN POUR LE BLOG dans Blog 13092910513615263611593982

David Yardin nous a dédicacé l’un de ses superbes dessins au WEG 2017. On le remercie de tout cœur ! Sa page Facebook est ICI.

17110608264115263615356468 dans Imaginart



MAGAZINES : PARUTIONS RÉCENTES ET PROCHAINES

MAGAZINES : PARUTIONS RÉCENTES ET PROCHAINES dans Magazine 17110607360415263615356431

17110607360915263615356433 dans Magazine

17110607362015263615356435

17110607361615263615356434

17110607360715263615356432



LES DICTIONNAIRES DE JEAN TULARD

LES DICTIONNAIRES DE JEAN TULARD dans Littérature 14072703494415263612413227

J’ai soudainement envie de faire comme Morbius et de présenter sur les Échos d’Altaïr, un élément que j’affection de ma bibliothèque. Ou ce qu’il en reste, puisque je ne suis pas un cinéphile très soigneux, et j’ai tendance à gribouiller des notes sur mes bouquins.

17110507282115263615355535 dans Trapard

Et c’est le cas avec les dictionnaires du cinéma de Jean Tulard, dont j’ai acheté le premier tome dédié aux réalisateurs, en 1997. À cette époque, j’aimais beaucoup les classifications par ordre alphabétique pour trouver des infos sur un film ou sur un réalisateur, et je n’avais que le dictionnaire Larousse du cinéma et quelques encyclopédies liées au cinéma expérimental, de science-fiction et d’horreur. En 1997, je ne savais rien d’internet, et ni Wikipedia, ni IMDB ne devaientt alors exister, et je n’avais pas non plus acheté les Craignos Monsters de Jean-Pierre Putters. Du coup, le dictionnaire du cinéma de Jean Tulard a été une très belle découverte, dans le sens où cet ancien prof de la Sorbonne proposait déjà un répertoire pour les réalisateurs du cinéma bis, mêlé à ceux du cinéma indépendant, du cinéma porno ou du simple blockbuster.

17110507262415263615355534

Les livres sur le cinéma bis n’existaient évidemment pas à cette époque. En tout cas, de Nouméa on n’avait pas accès à grand chose sur le sujet et il m’a fallu voyager jusqu’à Paris pour acheter les trois premiers tomes des Craignos Monsters. En attendant, les dictionnaires de Jean Tulard m’ont énormément servi entre 1998 ou 2000, pour écumer les vidéoclubs, pour en décortiquer chaque jaquette de VHS et faire le tri entre intox et infos réelles. Je me souviens par exemple avoir découvert LE BOSSU DE LA MORGUE (1973) avec Paul Naschy, caché derrière une jaquette incompréhensible. Disons que ce dictionnaire me servait à faire des choix de location extrêmement précis sans avoir à dépenser mon argent inutilement. Comme il était édité dans la collection « Bouquins » en format de Poche, je l’emmenais avec moi dans les vidéoclubs et je décortiquais un par un chaque rayon, en comptant que les vendeurs n’étaient pas des cinéphiles et qu’ils classaient un peu tout n’importe comment et dans n’importe quel rayon. Je me faisais souvent un peu remarquer avec mon dictionnaire dans une main, et un petit carnet et un stylo dans l’autre. Une vendeuse de « Jumbo Vidéo » un peu craintive est même venue me voir un jour, me demandant si j’étais un inspecteur des droits d’auteur…

17110507304115263615355536

J’ai utilisé ce dictionnaire pendant quelques bonnes années, allant jusqu’à acheter le second tome dédié aux acteurs au début des années 2000, mais je l’ai toujours trouvé moins intéressant celui-ci. C’est sûrement pour ça qu’il est toujours propre en 2017, alors que celui sur les réalisateurs est marron de crasse. Mais comme j’aimais beaucoup la collection « Bouquins », j’avais aussi acheté le double dictionnaire du rock proposé par Michka Assayas qui, comme Tulard, explorait aussi beaucoup la face non-commerciale de cet art.

Je ne me suis abonné à Internet qu’au début de l’année 2005, et les années passant depuis 1997, je complétais moi-même le dictionnaire de Tulard au crayon de papier, avec mes propres découvertes pour éviter d’acheter les rééditions. Il faut dire qu’en ouvrant la voie vers le cinéma bis, le dictionnaire de Tulard devenait si passionnant que ses lacunes se faisaient aussi très vite ressentir.

17110507325015263615355537

Puis vers juillet 2005, suite à la proposition d’un ami, j’ai créé le blog Le Caillou Magique, pour pouvoir continuer à répertorier mes découvertes en matière de cinéma de genre et de cinéma bis. Ensuite à partir de 2006, j’avais aussi commencé un long répertoire calédonien du rock et du cinéma éparpillé sur les blogs Zic & Zicos, Le Cri du Cagou, puis pour un gros projet d’archivage avec la Province Sud. Mais sans Jean Tulard, je pense que j’aurais exploré cette facette un peu cachée du cinéma que beaucoup plus tard, d’où ce petit hommage que je rends aujourd’hui à son dictionnaire.

- Trapard -



EXPLORATHÈME – L’Heroic Fantasy

Certains s’y risquent et tentent de nous exposer leur vision des choses, d’autres sont convaincus de détenir la vérité et la réponse à nos questions. Explorathème vous propose d’explorer librement et sans retenue les principaux genres et thèmes de l’Imaginaire : space opera, cyberpunk, steampunk, heroic fantasy… à travers des vidéos, des points de vue de fans ou d’experts. Aujourd’hui :

L’HEROIC FANTASY

Image de prévisualisation YouTube



UN DESSIN DE BIANCO POUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR

UN DESSIN DE BIANCO POUR LES ÉCHOS D'ALTAÏR dans Blog 13092910513615263611593982

Merci à Guillaume Bianco pour son dessin obtenu lors du WEG 2017 (découvrez son site ICI) ! Et à propos, le WEG ça continue ce week-end à l’Université de la Nouvelle-Calédonie pour la traditionnelle convention de jeux de rôles

17110308343515263615352368 dans Imaginart



LES MORTS HAÏSSENT LES VIVANTS (1999)

LES MORTS HAÏSSENT LES VIVANTS (1999) dans Cinéma 17110308050715263615352362

LES MORTS HAÏSSENT LES VIVANTS (1999)

Voilà bien l’une des séries Z qui fut l’une de mes meilleures surprises de ses dernières années, avec peut-être aussi PETRIFIED (2006) de Charles Band. Il faut dire qu’à force de faire les brocantes et les déstockages des vidéoclubs qui s’éteignaient un à un, je me suis retrouvé avec un lot incroyable de « merdes » sorties dans les années 2000, et qui envahissaient ma vidéothèque. Et franchement, moi qui ne supporte plus les productions Full Moon, sans saveurs ni intelligences, LES MORTS HAÏSSENT LES VIVANTS (The Dead Hate the Living) m’a bien surpris. J’y ai senti comme une mise en abîme, avec un réalisateur (Dave Parker) et une équipe fauchée de passionnés tournant un film fauché de passionnés.

17110308063915263615352363 dans Fantastique

L’intrigue : Une équipe tourne un film d’horreur fauché dans un hôpital désaffecté. Ils tombent sur un grand cercueil enfermant un corps humain et décident de l’utiliser pour le film. Ce cercueil, une fois activé ouvre les portes sur l’au-delà et transforme les morts en zombies…

17110308081115263615352364 dans TrapardJe n’ai toujours pas vu les co-réalisations précédentes de Dave Parker (BIMBO MOVIE BASH et KRAA !) mais elles m’ont l’air faites du même bois déjanté que celui des MORTS HAÏSSENT LES VIVANTS. Ce dernier film semble avoir été un tremplin pour Parker, qui a ensuite réalisé avec THE HILLS RUN RED, un sujet plus trash et plus ambitieux, et sans la participation de Charles Band cette fois-ci.

LES MORTS HAÏSSENT LES VIVANTS a tout du bon film de zombies sans budget, mais captivant, avec quelques moments gores et angoissants et quelques clins d’œil à Lucio Fulci. J’ai pu lire dans certains forums des critiques d’internautes qui trouvent le film beaucoup trop long, et je pense que c’est l’atmosphère lente et pesante du film qui peut provoquer ce genre de réactions. Full Moon a d’ailleurs distribué un remontage plus court du film, sous forme de sketch mêlé à deux autres versions écourtées de films de la firme, pour le DVD HISTOIRES D’OUTRE-TOMBE (2003, Tales from the grave). Mais je reste un admirateur de la version longue, la courte éludant une partie de ce qui fait l’histoire et le développement des personnages.

- Trapard -

17110308110515263615352365



UN DESSIN DE JULES POUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR

UN DESSIN DE JULES POUR LES ÉCHOS D'ALTAÏR dans Blog 13092910513615263611593982

Merci à Jules de Blackbubble Art (page Facebook ICI) pour son dessin en provenance directe du WEG 2017 !

17110208210615263615350645 dans Imaginart

(On peut le voir en plus grand en cliquant ICI)



UN DESSIN DE NIKO POUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR

UN DESSIN DE NIKO POUR LES ÉCHOS D'ALTAÏR dans Blog 13092910513615263611593982

Le WEG, c’est aussi les dédicaces, et Trapard nous en a obtenues plusieurs. On le remercie ! Et pour la première on publie celle de Niko pour Les Échos d’Altaïr et French Walkers ! Sa page Facebook est ICI.

17110107592515263615349175 dans Imaginart



12