1984 de George Orwell

Posté le 5 décembre 2017

1984 de George Orwell dans Littérature 14072703494415263612413227

1984 de George Orwell. Ce livre est-il pertinent aujourd’hui ?

Cet avis est le fruit de mon vécu, de mon expérience et de mes croyances, je suis ouvert à toute contre argumentation et je déclare ne pas posséder la vérité vraie, c’est dit !

J’ai regardé récemment une vidéo de La Luciole Du Trantor* traitant de 1984 et si je suis d’accord avec l’analyse littéraire du livre, je le suis moins avec la fin et le parallèle fait avec Trump.

17120507400215263615402059 dans Publifan1984 est un excellent livre à tout point de vue et je ne vais pas répéter encore une fois ce qui l’a déjà été mille fois. George Orwell y décrit tout simplement le régime totalitaire ultime. Prendre en compte le contexte historique qui a accompagné son écriture est très important pour bien le comprendre et donc se le remettre en tête est indispensable. Alors, publié en 1949, que peut-on dire de l’époque ?

La guerre est finie (sans dec), l’Europe et le Monde se reconstruisent. Mais y ‘a un hic, alliés pendant le conflit, Les États Unis et l’Union Soviétique ont maintenant vaincu l’ennemi nazi et se retrouvent face à face. Capitalisme Vs Communisme ! Et les deux ne s’aiment pas beaucoup ! Bref… Churchill a déjà baissé le rideau de fer, Berlin a connu son embargo et Marshall a lancé son plan depuis 1947. Les Russes commencent à bouder sévère et ont créé le Kominform. En même temps, Ils pédalent comme des malades pour obtenir l’arme nucléaire car, allez savoir pourquoi ils se sont sentis visés par Nagasaki et Hiroshima. Staline a 17120507414615263615402060 dans Science-fictionaussi demandé à ce que les partis communistes prennent le pouvoir partout où ils le peuvent… La CIA commence du coup ses opérations extérieures et met le bazar. C’est la Guerre Froide et tout le monde flippe qu’elle puisse se transformer un jour en un nouveau conflit global et « nucléaire ».

George Orwell sur le coup semble manquer d’humour. Il n’aime pas trop le capitalisme mais déteste le totalitarisme. Il se dit merde, si ça tourne mal voilà ce qui pourrait se passer. Énorme, magnifique, magistral travail d’ingénierie social et politique.

Le régime décrit est implacable, sans faille, il maîtrise tout : les gens, ce qu’ils pensent, ce qu’ils apprennent. George n’a d’ailleurs dans l’absolu rien inventé, il a juste eu à piocher dans le nazisme et le stalinisme… Je lui décernerai malgré tout une médaille d’or pour la théorie sur la pensée et le langage. Il a poussé toutes ces logiques à fond et en a retiré toute faiblesse! Tadaaaaa ! 1984 est né.

17120507474915263615402062Aujourd’hui ce livre refait surface et j’avoue me demander un peu pourquoi. Le monde décrit par Orwell est à un système solaire de distance de ce que l’on vit dans nos vertes ou moins vertes contrées. Prenons les fake news de Trump… 5 min après leur sortie 80% des gens voient bien que Trump dit n’importe quoi et est un pingouin. C’est tout le contraire de ce qui est décrit dans le livre où l’information est manipulée dans le but d’en faire une vérité acceptée de tous. Trump lui s’en fout des 80% qui ne le croient pas, ils visent juste les 20% qui le croient. Il ne veut pas établir une nouvelle vérité, il veut juste beurrer la tartine de son électorat… Alors faire le parallèle avec la stratégie de manipulation globale et minutieuse de 1984, c’est, je crois, lui faire beaucoup d’honneur.

Une fake news existe précisément parce que l’on peut l’identifier comme telle. Notre époque a pour spécificité que justement l’information n’a jamais été aussi disponible… Le défi n’est pas qu’elle soit verrouillée, il est au contraire que tout le monde peut dire tout et n’importe quoi, vrai et faux et le diffuser. À partir de ce moment-là, la difficulté est plutôt de savoir comment la traiter, la filtrer et l’appréhender.

17120507451615263615402061

Passons à Big Brother. Honnêtement, savoir si le gouvernement lit mes emails ou écoute mon tel… formidable mais je m’en fous un peu car pour moi le danger ne vient pas de là. Le danger vient justement du fait que les gouvernements sont de nos jours totalement dépassés dans ce domaine… Tous autant que nous sommes, nous balançons nos vies sur les réseaux sociaux et l’Internet : ce que nous mangeons, buvons, quand nous dormons, ce que nous achetons, pensons… où nous allons, qui sont nos amis, etc. Imaginons un truc. Vous activez votre géolocalisation sur Facebook et vous allez au 17120507500115263615402063McDo 3 fois par semaine… Cette information finit donc sur le net. Ben un jour peut-être votre assurance santé vous réclamera de payer plus cher car votre « hygiène de vie » a été établie comme n’étant pas saine (selon ses propres critères). Si bien que dans quelques années, nous demanderons à ces mêmes gouvernements de prendre des lois pour nous protéger de ces pratiques… aux antipodes de 1984. Aucun État au monde hormis peut-être la Corée du Nord n’a les moyens de réunir autant d’informations sur un individu. Big Brother a été terrassé par le Big Data.

Je ne vais pas vous ventiler avec mes réflexions, mais un livre aussi brillant soit-il n’en fait pas systématiquement un objet pertinent. Une livre de SF est la traduction d’une angoisse, 1984 traduisant celle de la fin des années 40. Sur notre époque, je trouve La Zone du Dehors de Damasio beaucoup plus juste car il traite d’une angoisse elle-même plus contemporaine.

*J’aime bien les vidéos d’Ana D. et je conseille !

- TheSFavenger -

Visitez la page de TheSFavenger sur Facebook :

La SF contre-attaque

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

Un commentaire pour « 1984 de George Orwell »

  1.  
    5 décembre, 2017 | 17:54
     

    On n’y est pas encore, certes, et heureusement. Cependant au train où vont les choses, en particulier dans certains pays, on va peut-être y arriver, lentement mais sûrement, d’où le regain d’intérêt pour ce livre…

    Tiens, voilà justement ce que je lis aujourd’hui :
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/12/04/32001-20171204ARTFIG00266-les-enceintes-connectees-ecoutent-tout-a-la-maison.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1512421577

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez