LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 4

Posté le 25 janvier 2018

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE - 4 dans Di Vinz 17121507083715263615414841

Quatrième jour, quatrième partie de l’analyse-critique de Di Vinz sur LES DERNIERS JEDI. Vous avez sauté la troisième, elle est ICI. Aujourd’hui Di Vinz nous parle de « La vice-Amiral Holdo et la mutinerie de Poe », de « Finn et Rose à Canto Bight » et de « DJ et le Capitaine Phasma ». Vous pouvez laisser vos commentaires, il appréciera. Bonne lecture !

18012504562415263615499394 dans Star Wars

La vice-Amiral Holdo et la mutinerie de Poe

Leia se retrouvant dans le coltard après sa petite escapade spatiale, c’est la vice-Amiral Holdo qui prend le relais. Immédiatement on comprend qu’elle a un plan, plan qu’elle ne souhaite pas dévoiler à Poe Dameron qu’elle casse sans ménagement avec une attitude très hautaine. Mais pourquoi donc ? C’est la question que je me suis posé la première fois, comme beaucoup de 18012505011315263615499395monde. M’est avis que c’est pour lui apprendre les bonnes manières, qu’il reste un peu à sa place, calme ses ardeurs et se contente de suivre les ordres, car elle se doute bien qu’il foncera tête baissée ou fera une connerie dès lors qu’elle lui exposera. Un tantinet risquée comme idée, surtout quand on a le vaisseau de Snoke collé aux fesses et qu’on connait l’homme qu’est Poe. D’ailleurs, ça ne rate pas. Une fois que notre pilote émérite se rend compte que le plan est d’abandonner le croiseur, il se mutine avec ses potes, qui a priori n’ont aucun sens de la hiérarchie et font plus confiance à un capitaine tête brûlée qu’à une cheftaine de guerre ayant déjà remporté d’importantes batailles. C’est là qu’on ne comprend pas pourquoi Holdo n’expose pas son plan entièrement. Il ne s’agit pas de simplement abandonner le croiseur mais de rejoindre une base retranchée sur une planète. Pourquoi ne le dit-elle pas à ce moment là ? Là, je ne peux rien dire, il y a une incohérence qui semble indubitable. Peut-être qu’elle pense que, quoi qu’elle dise, Poe ne l’écoutera pas puisqu’il a son propre plan en tête, mais ça parait un peu facile…

Le plan de Poe consiste à compter sur Finn et une autre résistante envoyés en mission sur les conseils de Maz (lors d’une scénette assez savoureuse avec un sous-entendu graveleux que seuls les adultes comprendront) pour trouver un hacker capable de désactiver le traceur du vaisseau qui les poursuit, le temps de prendre la poudre d’escampette. Mais tout ne se passera pas comme prévu de leur côté et la mutinerie de Poe va échouer. Leia va se réveiller et lui coller un bon rayon paralysant des familles afin de lui apprendre qui commande, après quoi il se rendra compte de sa bêtise.

« À travers toute cette séquence, on se demande si Poe n’est pas quelque peu… crétin ? »

À travers toute cette séquence, on se demande si Poe n’est pas quelque peu… crétin ? Comme au début du film lorsqu’il contraint les résistants à lancer l’attaque des bombardiers, attaque durant laquelle les pertes ont été énormes. En réalité, on nous montre sa faiblesse à travers son côté « bourrin », « fonce dans le tas sans réfléchir », « tire d’abord, parle après », finalement plus une forte tête qui mérite des claques qu’un idiot fini, mais tout cela a un but précis : cela permettra ensuite de le faire évoluer vers la maturité nécessaire aux grands chefs.

18012505033415263615499396De son côté, Holdo est clairement un faire valoir et bien qu’elle ait son moment de gloire, elle est relativement insignifiante malgré le bon jeu de l’excellente actrice Laura Dern. Juste une petite précision sur la scène durant laquelle Holdo précipite son croiseur en hyperespace pour détruire le vaisseau de Snoke : malgré le fait que tout le monde soit d’accord pour dire que c’est une scène magnifique qui en met plein les yeux, avec la coupure son qui accentue cet effet, j’ai lu et j’en ai entendu beaucoup dire qu’il s’agit d’un plot hole ruinant STAR WARS dans son intégralité, puisque si ce genre de chose est possible alors il n’y avait qu’à balancer un X-Wing en vitesse lumière à travers l’Étoile de la Mort pour faire un gros trou dedans. À tort, je préfère le préciser. Un chasseur de petite taille s’écraserait littéralement contre l’Étoile de la Mort ou même contre un destroyer. Là, ça marche parce-qu’il s’agit d’un croiseur imposant qui fracasse un super destroyer. Pour appuyer mon propos, je citerai Han Solo : « La moindre erreur de calcul et on finit dans une supernova, alors prends ta pelle et ton seau et va jouer ailleurs p’tit gars ! »

Une attaque massive de plusieurs croiseurs qui seraient lancés en hyperespace sur l’Étoile de la Mort ferait des dégâts bien sûr, mais on ne balance pas ses croiseurs contre l’ennemi comme ça, ça coûte très cher ces engins là, surtout pour la Résistance qui n’a que peu de moyens, en plus de ne pas être constituée que de kamikazes. Non, Lucasfilm n’est pas qu’une bande d’incompétents complets qui font joujou avec la saga, ils savent très bien ce qu’ils font et une fois de plus, il n’y a rien d’incohérent là-dedans.

Finn et Rose à Canto Bight

Haaaa, ça aussi, ça a fait jaser pas mal de monde. Il paraîtrait qu’il s’agit d’un passage complètement inutile, qui n’a pas la moindre importance, bref c’est archi nul quoi. Vraiment, on n’a pas dû voir le même film, car la visite de Canto Bight est pour moi un très bon point des DERNIERS JEDI. Certes, il n’apporte pas de grands chamboulements dans l’histoire, mais il permet de découvrir énormément de choses. Déjà, une nouvelle planète avec une ville de gros bourgeois pleins aux as, visuellement impeccable, et à l’ambiance encore jamais vue dans un film STAR WARS mais très souvent abordée dans l’UE.

18012505100615263615499397

La toute première image avec les aliens qui trinquent à coupes de champagne à bord d’un yacht prenant son envol depuis une cascade est juste magnifique. Voilà, ça c’est STAR WARS ! On est en totale adéquation avec l’univers ! Merci ! Tout comme tout le reste de ce passage d’ailleurs. Le casino est sublime, les différents aliens présents sont géniaux, ça fourmille tellement à l’écran qu’on a envie de s’arrêter un peu plus sur ce qui se passe. C’est un de mes regrets : on n’a pas le temps de découvrir tout ce beau monde, la caméra passe trop vite au milieu du décor et des protagonistes, comme elle passait trop vite dans la cantina de Maz Kanata dans l’Épisode VII.

Oui, ça manque d’arrêt sur image un peu à la George Lucas qui lui prenait le temps de nous montrer toutes ces créations. Artistiquement par contre, c’est juste parfait et je salue l’équipe technique, les maquilleurs, enfin tous ceux qui ont bossé sur cette superbe scène. Seul bémol, le petit alien bourré qui éructe sur BB-8 et le prend pour une machine à sous. Cela ne m’a pas fait rire, j’ai trouvé ça un poil too much voire pathétique, mais cela amuse beaucoup les enfants et STAR WARS est une saga familiale, il en faut pour tout le monde n’est-ce pas ? Alors je ne vais pas trop me plaindre, on voit le même genre de choses dans la prélogie et dans les versions de la trilogie retouchées par Lucas. Il y a aussi la scène de l’hypodrome avec la course des fathiers, des créatures mi-cheval mi-lévrier qu’on aperçoit se faire maltraiter et un début de critique sur la guerre et sur à qui elle profite. On y reviendra aussi.

« Si chaque séquence menant à un échec était inutile, on tronquerait la moitié voire les trois quarts d’une multitude de films. »

La deuxième partie de la visite est tout aussi réussie que la première : on a d’abord l’arrestation de nos deux résistants qui étaient sur le point de trouver le fameux hacker puis la découverte pour ainsi dire fortuite d’un second hacker (là-dessus je dirais simplement que la Force fait bien les choses) et enfin la fuite des héros à dos de fathiers qui est une de mes scènes préférées. Déjà parce 18012505124415263615499398qu’une fois de plus j’admire le travail sur le rendu des créatures qui sont à la fois touchantes et impressionnantes de part la puissance qu’elles déploient et ensuite parce-que la course poursuite dans les rues de Canto Bight est complètement folle et surtout elle est splendide, le tout accompagné d’une envolée musicale à la John Williams forcément gage de qualité. Si je dois relever un problème c’est dans l’écriture des personnages de Finn et Rose. L’ancien stormtrooper devenu un résistant à part entière est relativement transparent dans cet épisode et on aurait pu le remplacer par n’importe qui sans que cela ait vraiment d’incidence sur ce qui se passe. Même chose pour Rose, la sœur de Paige morte au tout début du film, qui si elle semble avoir pas mal de connaissance et ne renie pas un côté casse-cou, n’a pas de réelle profondeur. Malgré l’effort des acteurs qui proposent un jeu très correct, si on compare leur rôle respectif à ceux de Luke ou de Kylo Ren, ils font assez pâle figure et ne sont pas à la hauteur des scènes qui leur sont offertes, il faut bien l’avouer. Peut-être celle de la fin du film, à la limite, mais j’aurais préféré un traitement plus subtil de Finn.

Par contre, juger de l’utilité d’une scène parce-que celle-ci mène à un échec n’est pas pertinent. Si chaque séquence menant à un échec était inutile, on tronquerait la moitié voire les trois quarts d’une multitude de films. Les héros ne peuvent pas toujours tout réussir, cet épisode tend à le démontrer à plusieurs moments, c’est même son propos principal. C’est comme si l’on disait que tout ce que fait Luke pendant deux films ne sert à rien puisqu’il échoue contre Vador dans l’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE. N’oublions pas non plus qu’il s’agit d’une trilogie. J’ajouterais que ce mini arc permet également l’introduction d’un tout jeune personnage dont nous parlerons à la fin de cette analyse.

DJ et le Capitaine Phasma

Revenons à notre hacker trouvé par le plus grand des hasards, j’ai nommé DJ. Il est fort dommage que pas une seule fois son nom ne soit prononcé, mais il reste un rôle secondaire, mineur. De la prison jusqu’au vaisseau de Snoke, ce roublard va voler la vedette aux deux résistants. Cela tient surtout dans l’interprétation de Benicio Del Toro, un très grand du cinéma qui prouve s’il le fallait encore qu’il peut incarner n’importe quel personnage, même les plus étranges. De LAS VEGAS PARANO aux DERNIERS JEDI, il n’a pas à faire beaucoup d’effort pour jouer le type un peu cintré. Ici, il joue un craqueur de codes beg et sans foi ni loi, qui a déjà eu 18012505175515263615499399affaire au Premier Ordre. En sa qualité de hacker il va aider les héros à s’infiltrer et à désactiver le traceur qui permet de suivre le croiseur des résistants jusqu’à finalement retourner sa veste et les vendre au Premier Ordre lorsqu’ils vont se faire attraper, ruinant le plan initial sur lequel comptait Poe Dameron. On s’échappe de l’aspect purement manichéen de STAR WARS pour nous offrir un personnage ni bon ni mauvais qui essaye de faire son chemin dans la galaxie, dans le style de Lando Calrissian ou même de Han Solo à leurs débuts, ainsi que Jango Fett dans une moindre mesure. On retrouve ce côté-là dans son explication au sujet des vendeurs d’armes et pourvoyeurs de mort à la fois chez les Premier Ordre et chez les Résistants. « Un jour tu te fais floué, le lendemain c’est toi qui les pigeonne. Tout ça, c’est que du business ». J’ai adhéré à ce message même s’il est un peu survolé et pas approfondi pour un sous, mais cela change un peu de ce que l’on a pu voir, c’est original et bien pensé, à l’image du capitaine Cassian Andor et des Rebelles de ROGUE ONE qui sont parfois contraints de faire du vilain pour servir leur cause.

18012505221015263615499400

On en arrive au Capitaine Phasma, la boss des stormtroopers avec son armure chromée, qui fait son grand retour dans cet épisode. On ne sait pas trop ce qu’il est advenu d’elle dans le précédent ni comment elle s’est échappé de la base Starkiller mais c’est une soldat d’élite alors ce n’est guère surprenant de la revoir. Elle allait faire exécuter Finn et Rose de manière odieuse au moment où Holdo balance son croiseur pour exploser en deux le vaisseau de Snoke. Les héros s’en sortent tranquillement sans blessure alors que la plupart des storms ont été assommés ou tués dans l’explosion du hangar dans lequel ils se trouvent. Là encore je concède que c’est un peu facile. Phasma, elle, s’en est sortie et prend Finn en duel. Le combat sera assez court, mais la Capitaine va démontrer son talent au combat en ratatinant Finn. L’aide de Rose et surtout celle de BB-8 au manettes d’un AT-TT permettront sa défaite, on aura alors droit à un très beau plan avec le regard de Phasma perçant à travers son casque brisé (on reconnaîtra sans mal l’œil de Gwendoline « Brienne de Thorth » Christie) avant qu’elle ne chute dans les flammes. J’espère qu’elle ne reviendra pas, ou que, si jamais elle revient, on nous expliquera comment elle a fait pour survivre cette fois et que le personnage aura subi un changement radical.

On peut être sûr et certain que DJ fera lui aussi son come back pour notre plus grand plaisir. DJ et Phasma sont des rôles secondaires sans très grande importance cependant je trouve qu’ils ont quelque chose d’attachant, surtout lorsqu’on connait leur background que je vous invite à découvrir pour en apprendre plus sur ces deux personnages.

- Di Vinz -

Résultat de recherche d'images pour "the last jedi phasma gif"

Au programme de la cinquième partie prévue pour demain :

La connexion Rey-Kylo Ren

La fin (expéditive ?) de Snoke

&

« Tu n’es rien. » Les origines de Rey

15011505515715263612876237

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 1 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 2 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 3

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

3 commentaires pour « LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 4 »

  1.  
    Lio
    25 janvier, 2018 | 19:54
     

    « Si chaque séquence menant à un échec était inutile, on tronquerait la moitié voire les trois quarts d’une multitude de films. » L’arc Rose/Finn permet, certes, un détour par Canto Bight (à l’esthétique un peu trop prélogie à mon goût, mais passons…), mais je pense que s’il laisse à pas mal de spectateurs un sentiment d’ »inutilité » c’est parce qu’il ne permet pas aux duo de personnages d’évoluer. On peut échouer, mais en sortir grandi (cf. Luke vs. Vador dans « L’Empire contre-attaque »). Dans cet épisode, les scénaristes donnent l’impression de ne pas avoir trop su quoi faire de Finn (pourtant excellent dans Le Réveil de la Force) et d’avoir ainsi choisi de le balader à travers l’espace avec une partenaire qui lui semble plutôt mal assortie.

  2.  
    Di Vinz
    27 janvier, 2018 | 5:34
     

    Lio > je concède le manque de profondeur de Finn et Rose sur cet opus, le côté « héroïque » a du mal à ressortir malgré les efforts des acteurs. Le passage à Canto Bight comporte de jolies scènes mais on ne ressent pas assez l’enjeu de la situation, c’est peut-être traité avec un peu trop de légèreté, si bien qu’on y croit pas une seconde lorsque Phasma s’apprête à exécuter les personnages. Ils s’en sortent trop facilement. Bien dommage car il y a un gros potentiel!

  3.  
    Eckmul
    27 janvier, 2018 | 20:41
     

    On arrive à deux points qui m’ont déçu, pourquoi ne pas avoir choisi une course de pods à la place des fathiers, les liens à la prelogie sont beaucoup trop rares… (il n’y a pas une seule planète des six films dans cette nouvelle postologie…)

    Et puis la planète canto bight sonne trop réel. Il joue à la roulette russe, au poker, aux dès, a la machine à sous mais pas au pazaak, au Dejarik… qui pourrait croire qu’il y a des machines à sous dans star wars…

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez