LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 7

Posté le 28 janvier 2018

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE - 7 dans Di Vinz 17121507083715263615414841

Nous voilà donc parvenus à la septième et dernière partie de la très longue analyse-critique des DERNIERS JEDI par Di Vinz. La sixième est à lire ICI si vous l’avez oubliée. Aujourd’hui au programme : « L’Épisode IX et le retour de JJ Abrams », « La guerre des fans » et « Rian Johnson et cie ».

18012807534515263615509922 dans Star Wars

L’Épisode IX et le retour de JJ Abrams

Lorsque les derniers survivants de la Résistance s’enfuient à bord du Faucon Millenium, on comprend qu’on arrive à la scène finale dans la plus pure tradition : les héros sont ensemble, réunis dans un même plan. Nouvelle transition et nous voilà surpris une ultime fois : il y a une autre scène à la fin. Nous retrouvons le petit garçon de Canto Bight, admiratif devant la dernière aventure de Luke Skywalker comptée par un camarade qui a dû en entendre parler. L’esclavagiste auquel ils appartiennent les interrompt et le jeunot par balayer les box des fathiers. On remarque alors une chose étonnante : le garçonnet attrape son balai… à distance grâce à la Force ! Voici un nouvel exemple de ce qui est expliqué dans le film : la Force peut se réveiller en n’importe qui ! Ce petit gars l’a donc en lui et parvient à s’en servir, avant d’observer le ciel étoilé et un vaisseau le traversant tel une étoile filante pour passer en hyperespace. Avec cette envie de partir explorer la galaxie, tel le jeune Luke sur Tatooïne, son regard se fait intense et il lève son balai pour le tenir comme un sabre laser.

« j’attends beaucoup de l’Épisode IX et j’espère qu’il ne sera pas trop classique. »

Cette merveilleuse image de fin est proche de la fin de l’Épisode III avec les Lars qui tiennent bébé Luke dans leurs bras. Elle annonce surtout une suite pleine de promesses ! Je pense que l’Épisode IX se déroulera plusieurs années après le 8e, on y retrouvera Rey en préceptrice et sûrement plusieurs jeunes padawans : le Nouvel Ordre Jedi renaîtra enfin ! Face à lui se dresseront Kylo Ren et les Chevaliers de Ren, absents de cet épisode pour mieux apparaître dans le suivant. Cette fois nous aurons les batailles de sabre que beaucoup réclament, des Jedi affrontant des adeptes du côté obscur, une histoire peut-être plus simple menant à un dénouement incertain.

JJ Abrams est de retour aux commandes de la saga pour conclure ce qu’il a commencé. Un choix évident tant JJ a su remettre STAR WARS au goût du jour, sans toutefois prendre aucun risque. Cette fois, compte tenu du remake du IV par le VII, suivi d’un remake des V et VI avec cet Épisode VIII, il n’y a plus de marge de manœuvre pour refaire les mêmes choses. Il devra innover même si je pense qu’on aura un épisode disons plus ordinaire. Un côté trivial ne sera pas pour déplaire à la masse, à mon avis je préférerais LES DERNIERS JEDI, tellement audacieux, mais j’attends quand même beaucoup de l’Épisode IX et j’espère qu’il ne sera pas trop classique. Je salue l’initiative de Lucasfilm d’avoir congédié Colin Trevorrow pour le remplacer par Abrams, tant le premier cité m’a plus que déçu sur JURASSIK WORLD et avait prit un boulard pas possible.

La guerre des fans

18012808043315263615509923LES DERNIERS JEDI a plus que déchaîné les foules, notamment sur les réseaux sociaux inondés de messages plus que négatifs, allant de la critique simple au déferlement de haine gratuite. Chacun y va de son petit commentaire : « Rose n’est là que pour séduire le marché chinois », « Finn n’a aucun développement », « Canto Bight ne sert à rien », « le traitement de Luke est un sacrilège », « Snoke meurt comme une merde », « Rian Johnson a ruiné la saga », « Disney a tué STAR WARS », « Trop d’humour », j’en passe des vertes et des pas mûres en prenant soin de ne pas prendre certains commentaires mots pour mots tant ils sont vulgaires, prétentieux et emprunts d’un égoïsme fou, mon préféré restant le fameux « C’est un bon film de SF mais pas un Star Wars ». Aucune place pour la nuance là-dedans, c’est comme si le film était un ratage complet, une purge à peine regardable.

Partagé entre circonspection et indignation, j’en ai fini par être écœuré par la communauté dite de fans de STAR WARS ressemblant plus à une communauté de trolls pensant détenir la vérité suprême sur la saga. Loin de moi l’idée de me placer au-dessus de ces personnes qui n’ont pas aimé ce STAR WARS, je ne souhaite pas tomber dans la même arrogance, la même prétention, mais il me paraît important de défendre le film pour ceux qui comme moi l’ont adoré et condamner cette mode du bashing tant elle porte préjudice aux créations d’aujourd’hui et à leurs auteurs. Comme je l’ai signalé, il y a des problèmes dans le film, c’est un fait, mais ils sont minimes. De là à cracher dans la soupe comme c’est le cas de nombreuses personnes, allant jusqu’à l’insulte facile, je trouve que c’est vraiment exagéré. Je sens de la mauvaise foi, un manque d’ouverture d’esprit et surtout, j’ai l’impression qu’il n’y a jamais eu autant de « fans » de STAR WARS se permettant de tacler à tout va un film pourtant très star warsien.

« Partagé entre circonspection et indignation, j’en ai fini par être écœuré par la communauté dite de fans de STAR WARS. »

Qu’est-ce qu’un fan ? C’est une personne qui éprouve une très forte admiration pour une personne, un groupe de personnes, une équipe de sport, ou ici un film, une série de films, un univers, une licence. Un groupe de fan d’une même entité ou d’une même personne constitue son fandom et j’ai bien l’impression que le fandom de STAR WARS s’est démocratisé jusqu’à se vouloir la licence de tout le monde et finalement, de n’importe qui. Car STAR WARS n’est pas qu’un film. 18012808053615263615509924C’est pour cela que je dis qu’il y a fan et fan. Le fan de STAR WARS est passionné par l’univers de STAR WARS et pas uniquement par l’histoire de Luke Skywalker. Le fan de STAR WARS ne voit pas Star Wars uniquement à travers le prisme des films. Le fan de STAR WARS sait qui sont Revan, Traya, Exar Kun, Kit Fisto, Ventress, il connait les origines et l’histoire de tous les persos secondaires. Il peut vous raconter les guerres mandaloriennes (quasi 4000 ans avant Yavin IV) jusqu’à l’histoire de Cade Skywalker et de Dark Krayt (quasi 200 ans après Yavin IV). Il est capable de vous sortir une trentaine de planètes en un clin d’œil. Sans en connaitre la totalité, ce qui est réservé à une petite niche de véritable puristes hardcore, il a lu quelques romans, certaines BD, joué à quelques jeux (pour ma part, vu que c’est mon registre, je les ai – presque – tous pratiqués), il a vu les séries animés, peut-être qu’il collectionne, qu’il fait du cosplay, et que son rêve est de visiter le futur parc d’attraction quitte à se ruiner pour acheter son billet pour la Californie.

Bref, le fan de STAR WARS s’intéresse à l’univers de STAR WARS dans sa globalité, sinon c’est un cinéphile amateur de bonne SF, pas un fan. Chacun son rapport et sa sensibilité à STAR WARS, à la science-fiction et au cinéma en général, tout cela est subjectif, on peut être fan des films STAR WARS et seulement des films STAR WARS bien sûr – ce qui me semble réducteur – et ne pas comprendre ce 8e film parce qu’il s’inspire de l’Univers Étendu, mais en aucun cas on peut dire que ce film n’est pas un STAR WARS. En ce sens, c’est un métrage destiné aux fans les plus avertis (ce qui est la volonté première de Lucasfilm), qui peut donc paraître étranger, différent, à ceux qui n’ont vu que les films. Ceux-là se sentiront alors peut-être mis sur la touche et entreront dans une réaction de dénis, attaquant tout et n’importe quoi là où ils sont nourris par du cinéma fast food depuis vingt ans et s’en contentent largement. Pour une fois qu’on a un film plus personnel, on assiste à un acharnement fou, c’est vraiment dommage. Si d’un côté on doit comprendre que le film peut ne pas plaire à tout le monde, d’un autre côté on ne peut que s’insurger quand ceux qui ont aimé sont taxés d’être des vendus.

« STAR WARS : LES DERNIERS JEDI est un film incompris, à voir et à revoir, deux, trois, cinq, dix fois s’il le faut. »

J’aimerais aussi rappeler que STAR WARS a été initialement créé pour un public allant des enfants aux jeunes adultes, et il faut comprendre et accepter l’idée de renouvellement, les nouveaux films s’adressent à une nouvelle génération et privilégient le divertissement, peut-être, il est vrai, au détriment d’une certaine émotion plus présente dans la trilogie originale, ainsi l’esprit peut échapper aux plus anciens. De toute façon, il me semble impossible de faire mieux que la trilogie originale, quoi que tentent les nouveaux réalisateurs, il faut donc aussi savoir faire preuve d’indulgence. Mais les exigences du public sont toujours plus fortes et il n’y a pas de place pour la moindre subtilité, tout doit être servi dans le gosier du spectateur sans l’amener à se poser la moindre question ou à explorer au delà de ce qu’il voit. Cela devient une tendance actuelle, j’ai constaté le même phénomène avec une tempête de critiques grossières du dernier jeu vidéo Mass Effect Andromeda alors que les joueurs n’avaient visiblement exploré que 10% du jeu, là où les vrais testeurs l’ayant terminé entièrement s’accordent tous 18012808073215263615509926à dire que c’est un très bon titre. Même chose pour ALIEN COVENANT qui est soi-disant un film médiocre et raté gâchant toute la saga là où d’autres voient un nouveau coup de maître de Ridley Scott, faisant évoluer la série ALIEN dans un autre sens, vers quelque chose de neuf, en développant d’avantage les androïdes. Les œuvres appartiennent d’abord à leur auteur et non au public, je ne comprendrai jamais qu’on puisse autant manquer de respect aux créateurs en osant brandir des « C’est de la merde » sans la moindre réflexion derrière, ce qui équivaut à ne juger qu’un faible pourcentage des œuvres elles-mêmes, à rester en surface, dans la superficialité. C’est à mon sens le signe d’un changement dangereux des mentalités quant au cinéma, un déclin de l’analyse personnelle pour suivre un troupeau de moutons conduisant à un bashing bête et méchant.

STAR WARS : LES DERNIERS JEDI est un film incompris, à voir et à revoir, deux, trois, cinq, dix fois s’il le faut, pour en percevoir toute la portée et en savourer chaque détail, comme tout bon STAR WARS qui se respecte. L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE n’est pas devenu culte automatiquement, il a une histoire. Laissons le temps passer et on verra si l’Épisode VIII laisse une si mauvaise image de lui dans les mémoires. À mon humble avis ce ne sera pas le cas, je pense qu’une fois que tout le monde l’aura revu plusieurs fois, les avis seront plus mesurés. Si George Lucas a validé le film, ce n’est pas pour rien non plus.

Rian Johnson et cie

18012808105015263615509927Il se fait lyncher sur la place publique, traîner dans la boue, insulter de tous les noms sans une once de respect, pour avoir sacrifié la saga sur l’autel de Disney, mais moi je dis qu’il faut sauver le soldat Rian ! Le réalisateur de cet Épisode VIII en a dans le pantalon et c’est peu dire ! Il a su apporter sa vision à la saga tout en en respectant les codes, il y a insufflé tant de nouveauté, tant d’originalité, tout en respectant un cahier des charges forcément importants puisqu’il est question de STAR WARS. La course-poursuite qui est l’objet de son film est haletante et rondement menée, il manie la caméra comme un maître tel Spielberg ou Lynch ! Ceux qui parlent de Disney qui commanderait tout et tirerait chaque ficelle n’ont absolument rien compris. Johnson lui-même a dit qu’il était étonné de la liberté qu’on lui a laissé pour l’écriture et le tournage du film, cela se ressent !

Kathleen Kennedy est une dame de fer, elle ne fait confiance qu’aux meilleurs, gare à ceux qui essaieraient de prendre la saga trop à la légère. Chose que n’a pas faite Rian Johnson, il l’a prit au sérieux autant que possible comme l’ont fait JJ Abrams sur LE RÉVEIL DE LA FORCE et Gareth Edwards sur ROGUE ONE. Ce ne sont pas trois touches d’humour de ci de là qui insufflent un côté trop Disney ou dénaturent la saga, il y a toujours eu de l’humour dans STAR WARS (le duo R2-3PO en est l’exemple parfait) qui, il semble bon de le rappeler, a été créé pour un public jeune. Bien sûr qu’ils doivent faire attention à ce qu’ils font, qu’ils ne peuvent pas tout se permettre, bien sûr que chaque réalisateur d’un nouveau STAR WARS est sur un siège éjectable dès lors que sa vision est trop éloignée de celle de Kennedy, en étroite relation avec George Lucas qui lui susurrent ses idées à l’œil encore aujourd’hui. Pareil pour Kasdan, le scénariste historique de la saga. Tout ce beau monde doit réussir à travailler ensemble ! Cela ne doit pas être facile tous les jours. Rian Johnson a réussi ce pari. Après des films originaux tels que BRICK ou LOOPER, des épisodes de BREAKING BEAD salués par tous, presse ou spectateurs, il a hérité d’un très gros morceau et savait que les fans l’attendaient au tournant.

« Moi je dis qu’il faut sauver le soldat Rian ! »

Eh bien je le dis haut et fort : tu as fait quelques petites fautes mais dans l’ensemble je t’adresse un grand bravo ! Bravo Rian pour ne pas être tombé dans le blockbuster de base. Bravo pour avoir su rester fidèle à ta manière de faire, d’avoir fait TON STAR WARS et pas un film lambda auquel on s’attendait tous. Bravo pour m’avoir scotché à mon siège, pour m’avoir surpris, ému et fait 18012808143515263615509928rire comme beaucoup d’autres fans. Bravo pour avoir creusé l’univers au-delà de ce qu’on connaissait en t’inspirant des œuvres telles que Le Manuel des Jedi. Bravo pour ton audace ! On ne voit plus beaucoup ça aujourd’hui, surtout sur des films aussi importants, avec un tel budget, une telle attente. On est loin de toute complaisance, on ne tombe pas dans le surfait, LES DERNIERS JEDI a un propos intéressant, une mise en scène plus qu’excellente, un esthétisme hors du commun. Il sort des sentiers battus, il propose autre chose. Il casse les codes tout en les renouvelant. Il passe un bon coup de polish en conservant un certain classicisme. On est dans le top du top, avec un film digne de ses prédécesseurs, si ce n’est mieux, je n’en attendais pas tant.

Je salue aussi la performance des acteurs ! Mark Hamill (Luke Skywalker) et Carrie Fisher (Leia Organa) les premiers. Le premier est exceptionnel, la seconde ô combien touchante et on ne l’oubliera jamais. Tous deux sont de très grands acteurs. Mais je félicite aussi le reste du casting : Adam Driver (Kylo Ren), Daisy Ridley (Rey), Oscar Isaac (Poe Dameron), John Boyega (Finn). Ces quatre là s’en sortent plus qu’honorablement, ils ont bien cerné leur personnage et après la belle découverte de l’Épisode VII vient la confirmation avec cet Épisode VIII. Ce sont les nouveaux héros d’une nouvelle génération et je les trouve dignes des anciens même s’ils ont des rôles inégaux dans cet épisode. Domnhall Gleeson (Général Hux), Kelly Marie Tran (Rose), Benicio Del Toro (DJ), Laura Dern (Vice-Amirale Holdo), Andy Serkis (Suprême Leader Snoke), Gwendoline Christie (Capitaine Phasma) : tous n’ont pas à rougir, ils font le taf avec des rôles pourtant légers ou parfois mal écrits, dans l’ensemble il ne font aucune erreur et ce n’est pas donné à tout le monde. Difficile de parler d’Anthony Daniels (C3PO) ou de Lupita N’Yongo (Maz Kanata) car on ne les voit que trop peu, mais j’espère qu’ils auront un rôle plus important dans l’Épisode IX.

« Personne ne peut dire que c’est moins bon que les autres épisodes, ce serait vraiment de la mauvaise foi. »

18012808173515263615509929Il faut aussi souligner le travail incroyable de toutes les équipes du film pour ce qui est des décors, objets, véhicules, costumes et surtout des créatures ! Les porgs, les fathiers, les chiens de cristal, tous les aliens présents dans le film, il y a un boulot monstrueux sur la conception de ces êtres venus d’ailleurs et leur animation. Personne ne peut dire que c’est moins bon que les autres épisodes, ce serait vraiment de la mauvaise foi, on est dans la veine de ROGUE ONE, c’est-à-dire à un très haut niveau, et l’univers de STAR WARS n’a jamais semblé si crédible. Il y a tellement de monde qui a bossé sur ce film, énormément de moyens déployés, une multitude de gens qui l’ont validé avant qu’il ne sorte, alors parfois je me demande ce qui trotte dans la tête des gens quand ils disent que l’empire Disney a gâché la saga. Je ne suis pas d’accord du tout, moi je dis merci et respect Disney pour avoir permis une belle renaissance à STAR WARS. Il faut continuer dans cette voix et y apporter encore plus de nouveauté ! En tout cas, tant que le spectacle sera d’une telle qualité, je serai au rendez-vous !

Et voilà ! J’en ai terminé ! J’ai certainement oublié tout un tas de choses tant le film regorge de détails, comme la connexion Rey-Kylo qui se poursuit même après le trépas de Snoke, l’analogie entre les visions de Luke et celles d’Anakin les poussant à commettre un acte irréparable, ou la nette différence de qualité entre la VO et la VF, mais je crois que l’analyse est assez longue comme ça, j’espère qu’elle saura vous éclairer sur certains points. Laissez un commentaire pour dire si vous êtes totalement d’accord, en partie ou pas du tout. Je reste ouvert au débat ! Merci aux Altaïriens qui auront eu la patience de me lire et à bientôt pour une rétrospective de l’année 2017 !

- Di Vinz -

Cliquez sur les images ci-dessous pour obtenir les vidéos :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

15011505515715263612876237

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 1 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 2 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 3 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 4 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 5 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 6

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

3 commentaires pour « LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 7 »

  1.  
    Xavier
    28 janvier, 2018 | 19:54
     

    Merci pour cette excellente critique ! Comme d’habitude c’est parfaitement écrit et comme dirait les Anglo Saxons « On Point »

  2.  
    trapard
    31 janvier, 2018 | 19:31
     

    Apparemment le prochain Star Wars devrait être co-produit avec l’Italie, et Bud Spencer et Terence Hill devraient y tenir les rôles principaux :

    https://www.youtube.com/watch?v=1TVhkAtgHP8

  3.  
    Marie
    4 février, 2018 | 21:16
     

    Juste un petit mot afin de féliciter et remercier Di Vinz pour sa critique longue et sensé , j ai savouré la lecture de chaque chapitres autant que j ai savouré le film , j ai revu les scènes en lisant et j ai retrouvé l émotion ressenti lors des visionnages , je ne suis pas une fan a proprement parlé donc mon avis est beaucoup moins tranché que certains.
    Personnellement je trouve que les derniers jedi reste fidèle a la philosophie de Star Wars , avec toujours une émotion et un visuel époustouflant . J arrive aussi a comprendre ( mm si j en pleure) que nos héros disparaissent pour laisser la place a des plus jeunes . A chaque génération, son lot de personnages cultes et illustres .
    Voila Voila , merci encore pour cette chouette et sympathique lecture

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez