• Accueil
  • > Cinéma
  • > LE « LOST IN SPACE » D’HIER ET D’AUJOURD’HUI
LE « LOST IN SPACE » D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

Posté le 8 avril 2018

LE

C’est le 13 avril prochain que Netflix lancera le très attendu reboot de la célèbre série télévisée des sixties : LOST IN SPACE (PERDUS DANS L’ESPACE). Les Échos d’Altaïr vous proposent un retour sur les origines de la série, ses projets avortés, son long métrage et bien sûr une présentation de sa nouvelle version…

18030709260515263615599554 dans Science-fiction

DES ROBINSON DANS L’ESPACE

Aux origines, il y avait une gentille petite série télévisée de science-fiction très kitsch des années 1960, aux histoires d’une naïveté touchante et aux costumes et décors très colorés : LOST IN SPACE, ou PERDUS DANS L’ESPACE en français.

Résultat de recherche d'images pour "lost in space 1965 gif"

Le feuilleton, créé par Irwin Allen, alors grand spécialiste de programmes TV familiaux (VOYAGE AU FOND DES MERS, AU CŒUR DU TEMPS, AU PAYS DES GÉANTS…) et plus tard réalisateur de LA TOUR INFERNALE, L’INÉVITABLE CATASTROPHE, LE DERNIER SECRET DU POSÉIDON… s’inspire d’une BD intitulée The Space Family Robinson (publiée en 1962 par Gold Key Comics) et du roman Le Robinson Suisse (de Johann David Wyss, publié en 1812). CBS et la 20th Century Fox vont négocier un accord avec Gold Key Comics afin d’utiliser le nom Robinson et de proposer des histoires sans aucun rapport avec celles publiées par la BD.

18040802472315263615656512 dans Série TV

Mais que raconte la série ?… PERDUS DANS L’ESPACE narre les aventures de la famille Robinson qui a été choisie, en 1997, pour se rendre dans le système Alpha du Centaure afin d’y fonder une colonie. Saboté par le Dr Smith (Jonathan Harris), le vaisseau qui les accueille, le Jupiter 2, est dévié de sa trajectoire et son équipage se retrouve définitivement perdu dans l’espace… Échoués sur une planète 18040802495615263615656513extraterrestre visiblement déserte, nos héros vivent des aventures étranges où des aliens issus de tout l’Univers viennent leur rendre visite plus ou moins volontairement…

LOST IN SPACE compte 83 épisodes (28 en noir et blanc) de 49 minutes répartis sur 3 saisons programmées de 1965 à 1968. La série fut diffusée en France en 1991 (!) sur la très regrettée La Cinq.

Guy Williams, célèbre pour son rôle de Zorro dans la série éponyme, incarne le bon père de famille John Robinson aux côtés de June Lockhart dans le rôle de Maureen Robinson, la mère. Dans les enfants on trouve Will Robinson (joué par Bill Mummy, célèbre bien des années plus tard pour son rôle de Lennier dans l’excellente série BABYLON 5) aux côtés de Judy Robinson (Marta Kristen) et Penny Robinson (Angela Cartwright, sœur de Veronica Cartwright qui jouera dans ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER en 1979). Enfin, un robot conçu par Robert Kinoshita (le papa de Robby le Robot) et réalisé par Bob May accompagne la famille Robinson tout au long des épisodes. Il deviendra presque aussi célèbre que Robby, le robot du chef-d’œuvre PLANÈTE INTERDITE (1956), film que vous connaissez bien sur ce blog !

Résultat de recherche d'images pour "lost in space 1965 gif"

PERDUS DANS L’ESPACE s’adresse volontairement à un public très jeune et sa diffusion a lieu dans les programmes familiaux. Lisses, propres et sans défauts, les personnages sont des stéréotypes vivant du modèle familial américain tel qu’on le conçoit dans les années 50 et 60. Seul le professeur Smith se révèle être le plus sournois d’entre tous, même si ses pièges et autres exactions s’avèrent plus risibles qu’autre chose. La série possède d’ailleurs un ton humoristique très marqué, volontaire et parfois même involontaire, avec l’apparition de créatures extraterrestres à l’allure grotesque. Elle apparaît 18040802531015263615656515aujourd’hui aux yeux des fans de SF comme un produit de piètre qualité, voire très médiocre. Mais LOST IN SPACE n’a jamais eu l’intention d’atteindre le niveau d’un STAR TREK, autre série SF diffusée alors à la même époque. N’oublions pas qu’il s’agit d’un divertissement pour enfant, n’allez surtout pas chercher plus loin.

C’est John Williams lui-même (oui, le compositeur des B.O.F. de STAR WARS, LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE, E.T., JURASSIC PARK…), appelé alors Johnny Williams, qui compose le délirant générique de la série !

Alors que PERDUS DANS L’ESPACE connaît encore un certain succès en 1968, la série est brutalement annulée au bout de ses 83 épisodes. Et c’est tout simplement par le journal Variety que les membres de la distribution apprennent la mauvaise nouvelle… Mais LOST IN SPACE a désormais atteint un niveau suffisamment populaire pour lui permettre de revenir, cinq ans plus tard, en 1973, sous la forme d’un dessin animé…

Découvrez un épisode complet de PERDUS DANS L’ESPACE en V.F. : ICI.

LOST IN SPACE : LE DESSIN ANIMÉ

ABC s’associe au studio Hanna-Barbera en 1973 pour produire le pilote de l’adaptation en dessin animé de LOST IN SPACE. D’une durée de 44 minutes, ce premier épisode est réalisé par Charles A. Nichols et reprend les célèbres personnages de la série TV. Mais le projet est aussitôt abandonné… Voici l’épisode en question (en V.O.) :

Image de prévisualisation YouTube

LOST IN SPACE : LE BLOCKBUSTER

En 1998, soit 30 ans après la fin de la série, c’est le grand retour de LOST IN SPACE… au cinéma et non à la télévision ! Réalisé par Stephen Hopkins (FREDDY 5 : L’ENFANT DU CAUCHEMAR, PREDATOR 2…), PERDUS DANS L’ESPACE est un blockbuster doté d’un budget de 80 millions de dollars (joli pour l’époque), produit par New Line Cinema, et qui doit 18040803024915263615656517lancer une nouvelle franchise cinématographique ! L’histoire est la suivante : 

« En 2058, l’Humanité est proche de sa fin, par manque de ressources. La famille Robinson est donc envoyée dans l’espace, dans le vaisseau Jupiter 2, pour procéder à la construction d’un anneau orbital à proximité de la planète Alpha Prime afin de lancer la colonisation de celle-ci. Mais le Dr Smith, membre d’un groupe insurrectionnel appelé « la Sédition » qui veut faire échouer le projet, a réussi à pénétrer dans le vaisseau avant son départ et à saboter le robot responsable de la sécurité de la famille. Ce sabotage conduit le vaisseau à s’écarter de sa trajectoire et celui-ci se perd dans un espace et un temps inconnus, le saut non contrôlé en hyperespace ayant propulsé Jupiter 2 dans le futur. L’intelligence et l’ingéniosité du plus jeune de la famille lui permettront de construire une machine à voyager dans le temps qui rétablira en partie la situation initialement souhaitée. »

18040803003315263615656516

Bien que très souvent critiqué (il faut avouer que son histoire s’avère un peu tordue…), PERDUS DANS L’ESPACE n’en demeure pas moins un bon divertissement cinématographique aux images souvent très belles et aux effets spéciaux très réussis. Notons aussi un formidable travail concernant le design, qu’il s’agisse des costumes comme des décors high tech.

18040803075815263615656519Malgré sa mauvaise réputation, le film a cependant reçu des nominations aux prix des meilleurs costumes (Vin Burnham, Robert Bell et Gilly Hebden), meilleurs maquillages (Peter Robb-King), meilleur jeune espoir masculin (Jack Johnson), meilleur film de science-fiction, meilleurs effets spéciaux (Angus Bickerton) et meilleur second rôle masculin (Gary Oldman) lors de l’Académie des Films de Science-Fiction, Fantastique et Horreur, en 1999.

Il a cependant également été nominé au prix du plus mauvais remake lors des Razzie Awards, en 1999…

Dans les rôles principaux, nous trouvons un joli casting composé de : William Hurt (John Robinson), Mimi Rogers (Maureen Robinson), Matt LeBlanc (Don West), l’excellent Gary Oldman (Dr Zachary Smith), Jack Johnson (Will Robinson) et Heather Graham (Judy Robinson). À noter que certains acteurs de la série d’origine (Angela Cartwright, Marta Kristen, Mark Goddard et June Lockhart.) font une courte apparition.

PERDUS DANS L’ESPACE obtient 136 millions de dollars au box office international, résultats insuffisants pour couvrir les frais de publicité et de marketing développés autour du film. La franchise cinématographique qui devait naître est donc annulée. Retour à la télévision…

La bande-annonce du film en V.F. :

Image de prévisualisation YouTube

LOST IN SPACE : LE PREMIER RETOUR TV

Fin 2003 : WB Television Network s’empare de LOST IN SPACE et prépare une nouvelle série télévisée. Le pilote est réalisé par John Woo (MISSION IMPOSSIBLE 2, PAYCHECK…). L’histoire est quelque peu revue et corrigée : plus de Dr Smith et on trouve un nouvel enfant Robinson appelé David, alors que Penny Robinson n’est plus qu’un bébé.

Intitulé The Robinsons : Lost in Space, le pilote est produit par Synthesis Entertainment, Irwin Allen Productions, Télévision Twentieth Century Fox et Regency Television. L’histoire est la suivante :

18040803133015263615656520

« John Robinson est un héros de guerre sortant d’une invasion extraterrestre et a décidé d’emmener sa famille dans une autre colonie ailleurs dans l’espace. Cependant le vaisseau est attaqué par les extraterrestres, David est perdu au milieu de tout cela, et les Robinson, avec Don, sont forcés de s’échapper dans le petit « Space Pod » du Jupiter 2 du vaisseau-mère. « 

Mais le projet tombe aux oubliettes pour on ne sait quelles raisons obscures alors que le pilote a été réalisé. On peut le voir dans cette vidéo (en V.O.) qui vous présente sa première partie :

Image de prévisualisation YouTube

LOST IN SPACE : NETFLIX CONTRE-ATTAQUE

Et ce sera finalement Netflix qui reprendra le flambeau avec le grand retour de LOST IN SPACE sous forme de série. Annoncé pour le 13 avril 2018, l’événement à de quoi mettre l’eau à la bouche des fans de SF, et plus particulièrement des fans de space opera ! Le projet était en développement depuis 2014. 

18040803174715263615656522Produit par Legendary Television, Synthesis Entertainment et Applebox, ce LOST IN SPACE 2018 a été conçu par Matt Sazama et Burk Sharpless (DRACULA UNTOLD, GODS OF EGYPT…) et se composera de 10 épisodes. L’ensemble s’annonce soigné et très ambitieux. L’histoire :

« En l’an 2046, la famille Robinson et le vaisseau spatial Jupiter 2 sont victimes d’un incident perturbant l’espace-temps. Ils s’écrasent sur une planète inconnue. À des années-lumière de leur destination prévue, les Robinson, et d’autres colons eux-mêmes échoués sur place, luttent contre un environnement étranger et leurs propres démons personnels alors qu’ils tentent de quitter la planète. »

18040803210915263615656523Le professeur Smith est désormais remplacé par une femme (incarnée par Parker Posey), effet de mode lassant et très artificiel uniquement destiné à satisfaire les féministes rageuses. Dans les autres rôles, nous trouvons Toby Stephens (John Robinson), Molly Parker (Maureen Robinson), Ignacio Serrichio (Don West), Taylor Russell (Judy Robinson), Mina Sundwall (Penny Robinson) et Maxwell Jenkins (Will Robinson). Demeure l’énigme autour du robot, qui semble un être artificiel plus ou moins biomécanique découvert sur la planète, d’après les extraits… À vérifier.

Il ne nous reste plus maintenant qu’à découvrir le résultat final, en espérant qu’il soit à la hauteur de nos espérances !

En attendant, regardez cette vidéo complète qui vous présente le récapitulatif des bandes annonces de la nouvelle série et aussi son très beau générique :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

11 commentaires pour « LE « LOST IN SPACE » D’HIER ET D’AUJOURD’HUI »

  1.  
    Magneto86
    9 avril, 2018 | 9:06
     

    article trés intéressant comme tous ceux sur ce blog et j’ignorais totalement l’existence de cette série reboot 2003. Plus exactement je ne pensais qu’un pilote existait. Amusant de retrouver l’actrice qui incarne l’amiral dans le nouveau Star Trek. merci pour ce dossier

  2.  
    9 avril, 2018 | 9:35
     

    Merci à vous. :)

  3.  
    Di Vinz
    9 avril, 2018 | 10:51
     

    Le film avec Matt LeBlanc et Gary Oldman a marqué ma jeunesse!

  4.  
    laurent
    14 avril, 2018 | 6:15
     

    Je n’ai pas trop connu cette série je me souviens d’avoir vu 2/3 épisodes de la série originale que j’avais trouvé pas trop mal. Je garde un bon souvenir du film. Par contre j’ai trouvé le premier épisode de la version NETFLIX vraiment long, chiant et surtout sans aucune originalité. Je vais quand même tester le deuxième épisode pour voir…

  5.  
    14 avril, 2018 | 22:55
     

    Je n’ai aucun soucis : on ne pourra jamais faire pire que la série originale ! Passé le capital sympathie qu’on lui accorde et tout le respect que j’ai pour Irwin Allen et ses productions, il faut bien avouer que le Lost in Space des sixties volait au ras des pâquerettes, et encore, je suis très généreux. Les épisodes de 45 minutes semblaient en durer 180… Je m’en vais donc découvrir d’ici peu ce reboot, quelque chose que généralement j’exècre mais que là j’attendais franchement avec grande impatience. Et à lire les critiques ici et là, le résultat serait plutôt au rendez-vous. Donc…

  6.  
    Magneto86
    15 avril, 2018 | 19:37
     

    Je viens de découvrir le premier épisode de l’adaptation de Netflix. Alors certe un seul épisode ne gage pas de l’ensemble de la série mais j’avoue que j’ai été plutot bluffé: les moyens visuels sont au rendez vous, le casting pas mal (les parents Robinson et l’actrice qui joue « docteur Smith »). La nouvelle version du robot même si son insertion au milieu de la famille est assez théatrale laisse augurer d’un fil rouge intéressant, sans parler de son coté trés hardcore qui en fait plus un cousion des cyclons de galactice que du robot du TROU NOIR … Je vais suivre la suite avec une certaine gourmandise en attendant de revoir la série originale.
    La série de Netflix garde une musique John Williams du plus bel effet en tout cas.

  7.  
    15 avril, 2018 | 19:39
     

    Oui, un petit morceau du thème revient dans ce joli générique.

    Je découvre aujourd’hui la série. J’en reparlerai certainement sur le blog quand j’aurai vu toute la saison.

  8.  
    Magneto86
    16 avril, 2018 | 4:43
     

    En effet j’aurai du le préciser c’est le thème qui est repris,(pas la bande son musicale d’ensemble). C’était déjà le cas dans le film de 1998.
    En tout cas j’ai appris plein de choses grâce à ton dossier fort bien fait.
    Je connais assez peu la série d’origine (étant surtout axé univers Star Trek !) mais ce reboot Netflix a relancé mon intérêt et j’avais beaucoup aimé le film en 1998, trop souvent dénigré à l’époque.
    Finalement Netflix fait plus en SF que SYFY ces dernières années avec des productions beaucoup plus haut de gamme en terme de moyens et de cast. Une bonne chose pour les fondus de SF dont je fais partie.

  9.  
    16 avril, 2018 | 6:15
     

    Oui, tu as tout à fait raison. J’ai abandonné complètement Syfy en ce qui me concerne.

  10.  
    trapard
    18 avril, 2018 | 21:51
     

    Oui, très bon dossier fouillé comme toujours, Morbius.
    Perso j’aime bien le côté kitsch et désuet de la vieille série familiale dont tu m’avais prêté un coffret américain je crois Morbius. Malgré la VO, j’avais tout de même pris plaisir à regarder tous les épisodes.
    Pour la série de Netflix, je ne m’y suis pas encore mis, et je ne connais pas du tout celle de 2003. Mais concernant le film avec Matt LeBlanc et Gary Oldman, j’y ai surtout vu comme une sorte de reboot de SATURN 3, et le film était néanmoins très captivant. Gary Oldman y était même meilleur qu’Hervey Keitel, et la présence de Matt LeBlanc était vraiment appréciable et à des années lumières de son rôle dans « Friends » qui a vraiment été LA série de la fin des années 90. Je suppose que les critiques négatives venaient sûrement de cette transition tv/ciné un peu abrupte pour Matt LeBlanc.
    En tout cas, je suis assez tenté par la nouvelle série.
    Donc…
    …to be continued –>

    PS : Salut Magneto86, je suis Le Caillou sur UFSF.

  11.  
    19 avril, 2018 | 6:15
     

    De Lost in Space des sixties, j’avais aussi beaucoup aimé la première saison en noir et blanc. C’est ensuite que tout a basculé dans le délire, à partir de la couleur, mais cela ne m’empêche pas de regarder les épisodes.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez