IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT

Posté le 3 juillet 2018

IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT dans Antipathes 15050108480515263613222884
Aujourd’hui, je vais vous parler d’un manga qui me tient particulièrement à cœur. D’un manga d’un genre bien particulier. Si vous êtes fan des œuvres d’anticipation dystopiques (tels que 1984, Le Meilleur des Mondes, Nous Autres, etc…), il est possible que cela vous plaise.
 
Ikigami, préavis de mort (イキガミ)
18070308440715263615789797 dans B.D.
Cela met tout de suite dans l’ambiance, n’est-ce pas ?
 
C’est un manga écrit par Motorô Mase, né en 1969 dans le département d’Aichi. Il reçut le prix de meilleur jeune auteur en 1998 pour sa première œuvre Area, mais c’est Ikigami qui lui vaudra les meilleures distinctions. En 2009, il reçut le prix spécial BD pour le festival international de la Science-Fiction « Les Utopiales », en 2010 il reçut le prix de Sélection Officielle du festival international de BD d’Angoulême, et d’autres comme le Grand Prix Polymanga du divertissement en 2010 et, toujours la même année, le Grand Prix de l’Imaginaire du festival Étonnants Voyageurs catégorie manga…
 
18070308503915263615789800C’est une œuvre, en dix volumes, publiée en version originale aux éditions Shogakukan(entre 2005 et 2012) et pour la version française aux éditions KAZÉ (entre 2009 et 2012).
 
Le manga aura aussi droit à une adaptation cinématographique (film live) en 2008 : IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT, réalisé par Tomoyuki Takimoto et scénarisé par Hiroyuki Yatsu, qui reprend trois des histoires des trois premiers tomes de la saga. Un excellent film là aussi. Bien que la fin diffère de celui du manga, il lui est très fidèle.

Avec dans les différents rôles : 
Shôta Matsuda : Kengo Fujimoto
Kôji Tsukamoto : Hidekazu Morio
Riko Narumi : Sakura Iizuka
Takayuki Yamada : Satoshi Iizuka
Akira Emoto : Counselor
Jun Fubuki : Kazuko Takazawa
Hitori Gekidan : Shimada
Haruka Igawa : Dr. Kondo
Yuta Kanai : Tsubasa Tanabe
Kazuma Sano (VF : Arnaud Laurent) : Naoki Takazawa
Takashi Sasano : Director Ishii
Sansei Shiomi : Nobutoshi Takazawa
 
L’histoire se situe dans un pays d’Asie imaginaire qui possède une loi somme toute particulière. La « loi pour la sauvegarde de la Prospérité Nationale » qui entend assurer la prospérité de la Nation en inculquant la valeur de la vie. « Comment ? » me demanderez-vous. « Pas si vite petits freluquets ! » vous répondrai-je !
 
18070308462415263615789798Lors de l’entrée à l’école, les nouveaux élèves doivent subir « la vaccination de prospérité nationale ». Et 0,1% des vaccins contient une nano-capsule. Icelle, se fixant dans une artère pulmonaire, doit, à une date et heure fixée entre 18 et 24 ans, éclater et causer la mort du citoyen. Comment instiller la valeur de la vie m’avez-vous demandé ? Eh bien tout simplement en sacrifiant au hasard un citoyen sur mille. Bien sûr, le citoyen à qui revient l’honneur de mourir pour le bien de la prospérité de la nation n’est au courant que 24 heures avant l’heure de son décès. Cela se fait via la délivrance par un livreur au service de la Mairie d’un Ikigami (soit d’un préavis de décès) sur lequel l’heure et la date du décès sont inscrites. Officiellement cette loi a pour objectif de diminuer les actes de délinquance, de suicide et d’améliorer la productivité chez sa population. Et c’est ce livreur qui sera le héros principal de notre histoire. Kengo Fujimoto, livreur pour le service d’État Civil de la Mairie. Il sera en charge de délivrer l’Ikigami à de jeunes gens désignés par le sort pour mourir dans les prochaines 24 heures. Il est un peu le messager de la mort en quelque sorte. Nous suivront donc, en plus de notre héros, la vie de chacun de ces jeunes gens confrontés à une fin inéluctable. Bien sûr, des avantages sont accordés aux désignés mais aussi à leur famille (les restaurants inscrits et les transports sont gratuits…). Mais cela leur est retiré en cas de contestation ou d’actes répréhensibles, souvent poussés par le désespoir. Voire même, en cas de préjudice commis, c’est à la famille de les réparer. Pour le reste de la population, en cas de contestation contre cette loi, le contrevenant est désigné, soit par une police spéciale en civile, soit dénoncé par des citoyens modèles, comme étant un élément dégénéré et se voit être rééduqué. Vous avez compris, je crois, que le système s’approche davantage d’une dictature que d’un État de droit.
18070308483115263615789799
 
C’est un manga passionnant et surtout bouleversant où la tragédie est omniprésente. Ça a été pour moi, autant vous le dire, une véritable claque. Le héros, notre livreur (que j’apprécie beaucoup au passage), est un de ces héros atypiques mais fascinant par le peu d’influence qu’il a sur son monde. Il est d’ailleurs dans un premier temps peu enclin à la subversion. Il se cache derrière un professionnalisme irréprochable et des manières qui lui permettent de traverser les épreuves que lui imposent son travail et la confrontation envers ces jeunes gens qu’il envoie à la mort.
Tout d’abord affecté par son rôle de livreur, il va vite prendre le pli sans jamais vraiment s’investir dans la vie de ses administrés. Il va cependant tout le long de l’histoire se poser des questions sur la légitimité de son rôle et de cette loi aberrante sans vraiment vouloir changer les choses. Quant aux jeunes gens, ils vivent tous leur dernières 24 heures différemment, certains se résignent, certains se vengent et d’autres luttent mais au bout du compte, le résultat est le même…
 
18070308555315263615789814Personnages principaux :
 
Kengo Fujimoto : 25 ans. Il est employé en tant que livreur au service d’État Civil de la Mairie détaché à la livraison des ikigamis. Bien qu’étant le héros il est assez effacé et sera plutôt le fil rouge qui relie et met en branle toutes ces vie simplement en frappant à leur porte.
 
Nanako Kubo : Psychologue clinicienne, elle est en charge des thérapies visant à suivre les personnes désignées par l’ikigami en situation de dépression.
 
M. Ishii : Chef du service d’État Civil, il est le supérieur de Kengo Fujimoto. C’est aussi lui qui remet les dossiers relatifs à l’Ikigami à Kengo Fujimoto. Dossiers qui lui viennent directement du Ministère de la Santé et de la Protection Sociale (MSPS). Il a été livreur avant ça et, selon lui, a fait partie de la jeunesse qui s’est soulevée à l’époque de la mise en place de la loi.
 
Petite découverte que je vous conseille si vous avez le courage de vous y lancer.
 
D’ailleurs avant que j’oublie, je viens vous remettre l’ikigami. La date et l’heure fixées sont inscrites ici et je vais vous demander de signer là en-bas s’il vous plaît. Merci.
Je prie sincèrement pour le repos de votre âme.
 

- Antipathes -

18070308535415263615789804

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes / Dirk Gently, le détective holistique / Bender / Spécial Frank Herbert / Le Cycle du Programme Conscience : Destination Vide / Le Cycle du Programme Conscience : L’Incident Jésus / Le Cycle du Programme Conscience : L’Effet Lazare / Le Cycle du Programme Conscience : Le Facteur Ascension / Le Cycle du Programme Conscience : Le Bestiaire de pandore

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

3 commentaires pour « IKIGAMI, PRÉAVIS DE MORT »

  1.  
    trapard
    4 juillet, 2018 | 7:44
     

    Ah, ces histoires japonaises.. Merci beaucoup Antipathes de nous partager cette découverte.

  2.  
    trapard
    4 juillet, 2018 | 8:00
     

    Au passage Antipathes, essaye de trouver le film d’animation ANOMALISA co-réalisé par Charlie Kaufman, le scénariste de Michel Gondry (HUMAN NATURE et ETERNAL OF THE SPOTLESS MIND) et Spike Jonze (DANS LE PEAU DE JOHN MALKOVITCH et ADAPTATION).
    Si tu connais un peu les films et les clips de Gondry et de Jonze, tu sas un peu à quoi t’attendre.
    Le personnage central du film, est atteint du syndrome de Fregoli, un trouble psychologique qui fait que la personne qui en souffre suspecte qu’un autre individu se déguise en plusieurs personnes pour chercher à lui nuire. Au début du film, il débarque à Cincinnati et en tant que spectateurs on ressent cette impression qu’on a quand on voyage et qu’on erre dans les aéroports avant de débarquer : une sensation d’uniformisation de l’habitant chez qui on arrive (ça me fait surtout cet effet là dans les aéroports japonais et coréens). Puis petit à petit, on glisse dans la parano légère chère aux films de Spike Jonze.

  3.  
    Antipathes
    4 juillet, 2018 | 22:19
     

    Merci Trapard, je télécharge ça dès ce soir et demain je regarde. :)

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez