LA DESTINÉE, LA MORT ET MOI…

Posté le 28 novembre 2018

LA DESTINÉE, LA MORT ET MOI... dans Fantastique 14072703494415263612413227

18112805452615263616015385 dans Littérature

Tombée par hasard sur ce bouquin, j ai eu un coup de cœur pour le titre. La quatrième de couverture m’a confirmé que j allais passer un bon moment et ce fut le cas. 

Le narrateur, c’est Sergio. Sergio est à vue d’œil un gars comme un autre, il traîne dans les centres commerciaux, il boit des coups (souvent) avec ses copains, il fume (parfois) des substances illicites, il a un chouette appart où il vit seul et il est complètement désabusé par son boulot, faut dire que s’occuper de 83% d’humains qui ratent toujours tout ce n’est pas très valorisant. Ah, je ne vous l’ai pas dit ? Sergio est un pseudo, son véritable nom c’est Sort. Eh oui, Sergio Fatum est le Sort, celui qui s’acharne sur nous dès qu’on traverse une mauvaise passe, celui qu’on nous jette quand quelqu’un nous fait les « cornes » (vous savez, avec les mains), ou plutôt c’est celui qui est là quand on prend une très mauvaise décision, qui change en pire la voie qu il avait tracé pour nous. Ce n’est pas de sa faute, c’est son boulot et il en a marre de voir ses humains toujours prendre les mauvaises décisions, il en a marre d’être si mal traité. Mais bon, règle numéro 1 : pas d ingérence, Jerry ne serait pas content.

Jerry, c’est le grand Manitou, celui qui a tout créé, les humains, les fleurs, les grenouilles, les moustiques, etc. et les entités comme Sergio (bah oui, il est pas tout seul quand même). Une chose à savoir sur Jerry, c’est un grand mégalomane. Bref, revenons à notre Sergio qui déambule partout dans le monde, traînant la patte pour donner à chaque nouveau né (des 83%) une voie à suivre jamais bien glorieuse. 

Les 17% d humains restant ? demandez vous. C’est Destinée qui les a en charge (et là on a tous la chanson de Guy Marchand en tête !) et Destinée se la « pète ». Déjà, elle n’a pas besoin de pseudo, elle, et puis elle fait tourner la tête de tout le monde, ses humains réussissent toujours tout. Toujours de rouge vêtue, la seule chose qui l’intéresse vraiment c’est le sexe sans contact. Une chose à savoir sur Destinée : elle est nymphomane (me demandez pas pourquoi). C’est la rivale intime de Sergio (oui, oui, intime parce que malgré les griefs de Sort à son encontre, il ne sait pas lui dire non quand elle veut une partie de jambes en l’air (je précise encore sans contact !).

18112805482015263616015386 dans Marie-LaureMais un jour Sergio croise Sara. Sara est une humaine sur la voie de Destinée, et là Boum ! Le Sort tombe amoureux ! Et c est réciproque ! Bon, ce n est pas si simple, il va la traquer un peu pour comprendre pourquoi elle est si lumineuse et pourquoi elle dégage autant de charisme (ça restera un mystère jusqu’aux derniers chapitres). Les deux ensemble s’assemblent. Et commence une nouvelle vie pour Sergio (mais discrètement car règle numéro 12 : ne pas tomber amoureux d’un(e) humain(e)). Et voilà qu’il se sent « pousser des ailes ». Ayant enfreint une des lois de Jerry il ne peut s’empêcher d’enfreindre la première, et de commencer à s’impliquer dans la vie de ses humains. Il commence à faire le bien, à changer leurs vies, parfois en allant directement les voir pour leurs remonter les bretelles, et ça fonctionne ! Il décide aussi de se réconcilier avec Morty (ai je besoin de préciser qui est Morty ?), son ami de toujours avec qui il est brouillé depuis 500 ans (une sombre histoire de choléra sur un bateau. Une chose à savoir sur Morty, il est nécrophobe, pas de chance vue son boulot…).

Ça se complique un peu quand Sergio s’aperçoit que les humains qu’il sauve arrivent sur la voie de Destinée. Ça se complique encore plus quand il s’aperçoit que ces humains qui vont sur la voie de Destinée meurent sans crier gare (et même Morty est prévenu qu’à la dernière minute, la preuve que ça cloche). Sergio voudrait arranger les choses, mener l’enquête, mais il ne peut pas, ses copains sont trop occupés pour l’aider : Karma se prend pour Jerry quand il a trop bu (il est alcoolique), Gourmandise ne pense qu’à son intolérance au lactose et à manger (une chose à savoir sur Gourmandise, il est boulimique), Paresse, ben… c’est paresse (et en plus il est narcoleptique). Lady la Chance l’abandonne (pas de sa faute, elle a des troubles de l’attention), Amour l’avait prévenue, bref, pour le coup il est presque tout seul, presque car il a Sara et elle le soutien, c’est ce qui lui importe. 

Mais voilà, 32 morts non prévus ça arrive aux oreilles de Jerry (qui a des yeux partout) et Jerry n’est pas content, il a déjà beaucoup à gérer avec l’arrivé prévue d’un nouveau messie sur cette planète, ça veut dire qu’il va devoir descendre sur terre et féconder une femme (pffffff, galère !), alors les bêtises de Sergio c’est franchement pas le moment. Procès de Sergio, témoignages des soi-disant copains, châtiment exemplaire : Sergio est condamné à devenir humain. Coup dur pour lui qui pensait juste être muté à un autre poste (la paix lui allait très bien, vu que Paix a disparu sans laisser de trace quand Josh a décidé de descendre sur terre et qu’il a foiré sa mission). Hasard reprend le flambeau de Sort (ha, ha, ha !… on comprend mieux pourquoi les coups du sort arrive au hasard maintenant), et pire : on demande à Oubli de « laver » le cerveau de Sara (proposition de Destinée qui a de grand projet pour cette humaine).

Sergio a tout perdu, il est seul, devient SDF, a une ordonnance restrictive envers Sara (encore un coup de Destinée ça, il a suivi son conseil pour récupérer sa bien aimée, il aurait pas dû). Bref, la loose totale et il ne sait pas comment réparer tout ça. Sergio sombre dans la dépression (ma main à couper que Désespoir y est pour quelque chose) et va prendre une décision qui va changer sa vie. D’humain. J’arrive à la fin de mon résumé, j’en ai déjà trop dit et je ne veux pas en dire plus, il n’y aurait plus de mystère.

Qui a tué les 32 humains que Sergio avait sauvé ? Lui le sait, il a deviné, moi aussi.

Pourquoi Destinée est une grosse S@#*%* avec lui ? Il le sait et moi aussi. 

Que va devenir Sergio ? Il le sait et moi aussi. 

Vous non, ou peut être… Quoiqu’il en soit je vous laisse le découvrir par vous même.

C’est un roman drôle et cynique, non conventionnel, subversif, irrévérencieux d’après la quatrième, c’est un grand n’importe quoi que j’aime particulièrement. On s’amuse tout du long, on touche du doigt les défauts de notre société actuelle, la surconsommation, le « tout tout de suite », le besoin d’appartenance, la religion, l’humanité, tout en prend pour son grade sans être pour autant jugé (Jerry n’est qu’Amour, il ne faut pas oublier, pour lui même ok, mais qu’Amour quand même). Je me suis amusée avec ce bouquin et l’auteur est entré dans mon cœur, encore un qui va avoir tous ses bouquins dans ma biblio. 

Mon résumé fut long à lire ? Oui, pardon, mais il y a tant à dire. Et encore, j’ai passé des références, des anecdotes et des moments si drôles, je ne pouvais pas faire plus court, pardon et bonne lecture à vous.

- Marie-Laure -

Autres articles de Marie-Laure :

Orgueil & Préjugés & Zombies / Laisse-moi entrer / Prince Lestat et l’Atlantide / Anno Dracula / Anno Dracula : Dracula Cha Cha Cha

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez