Dr MORBIUS et Mr SUIBORM – part.1

Posté le 10 janvier 2019

Dr MORBIUS et Mr SUIBORM - part.1 dans Blog 19011012571815263616070776

Ce sera en cette année 2019 que Les Échos d’Altaïr (LEA) fêteront leurs 10 ans d’existence. À cette occasion, Mr Suiborm a préparé une série d’entretiens avec Dr Morbius, l’administrateur de ce blog, question d’en savoir plus sur ce personnage secret, ses blogs, ses goûts, ses passions, ses envies, ses espoirs, ses craintes, ses amis, ses ennemis… Rien ne lui sera épargné, il devra passer sur le grill et répondre à toutes les questions en faisant preuve de franchise… Réussira-t-il les épreuves avec succès ? Rien n’est joué ! Aujourd’hui, pour ce premier entretien, nous parlerons des Échos d’Altaïr, le blog, de ses contributeurs, de sa page et de son groupe Facebook, mais aussi de CosmoFiction et du Club des Entités de la 13e Dimension, les deux autres blogs de LEA…

18061101162915263615757306 dans Entretien

Dr Morbius et Mr Suiborm

- LEA ET SES BLOGS -

18061101162915263615757306

Salut Dr Morbius !

Salut Mr Suiborm. Si je puis me permettre, et avant qu’on commence, tu me qualifies de « personnage secret ». Je pense sincèrement que dès le départ on en sait beaucoup plus sur moi que sur toi ! Qui es-tu vraiment, toi, Mr Suiborm ? « Suiborm » qui est d’ailleurs l’anagramme de Morbius ! Pas très original, ça !

Oui, mais désolé, on n’inverse surtout pas les rôles, seulement les lettres dans les mots : ici c’est MOI qui pose les questions et c’est TOI qui y réponds, Dr Morbius. Hé, hé ! Alors d’abord merci de te jeter la tête la première dans la gueule du loup !

Ah, d’accord, ça s’annonce bien alors ! (rires)

19011001055615263616070781Non, ne t’inquiète pas Dr Morbius. Aujourd’hui on ne parlera pas de toi, pas encore, mais de tes blogs, et en particulier de celui-ci, bien sûr, puisqu’il fêtera ses 10 ans en décembre 2019. On va faire un petit état des lieux si tu veux bien. Mais tout de suite, j’ai envie de te demander : comment sont nés Les Échos d’Altaïr ?

Quand j’ai quitté le Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie en 1996, après dix années de présidence de l’association, il y a eu un grand vide. J’ai tout d’abord voulu refonder une association, qui devait s’appeler « Futur Immédiat », mais le projet est vite tombé à l’eau alors qu’il semblait plutôt bien parti. Je ne vais pas revenir sur son histoire car j’en ai déjà parlé ici. Ensuite il y a eu une longue traversée du désert…

Tu veux dire de la déprime ?

Oh non, simplement je n’envisageais plus rien en rapport avec l’Imaginaire. Mais comme j’ai toujours été un éternel passionné, je ressentais de plus en plus le besoin de parler SF, Fantastique… et ce vide était comme un gouffre qu’il me fallait combler ! Impossible de résister à la tentation de refaire quelque chose. J’ai alors envisagé un blog. Je pensais que jamais je n’y arriverais car l’informatique et moi…

Tu veux dire que toi, passionné de SF, tu es allergique à la technologie ?

C’est exactement ça. Tu sais, je viens tout juste de m’acheter un smartphone, c’est dire…

« Comme j’ai toujours été un éternel passionné, je ressentais de plus en plus le besoin de parler SF, Fantastique… »

19011001084715263616070784

Article paru à l’époque dans Les Nouvelles Calédoniennes.

Mais alors comment as-tu fait pour créer ce blog ?

Eh bien tout simplement en me renseignant, en cherchant sur Google. Et j’ai fini par me rendre compte que je n’avais finalement strictement rien à faire, que du prêt-à-porter informatique existait ! Je suis alors tombé sur la plateforme Unblog.fr qui proposait des blogs tout prêts à l’emploi. Il suffisait de choisir son thème, sa couleur, etc. C’est comme ça que tout est parti, un 15 décembre 2009. Et je peux te dire que j’étais heureux de m’y mettre ! 

Regrettes-tu depuis ?

Ah non, absolument pas !

Tu vois Dr Morbius, c’est pas si mal l’informatique !

Oui, surtout que j’ai beaucoup appris sur le tas ! Mais je reste encore un gros nullard dans ce domaine, tu sais.

Et les débuts des Échos d’Altaïr, c’était comment ?

C’était au moins une publication tous les jours, si ce n’était pas deux, sans exception, et ça a duré ainsi des années ! J’étais malade si je ne publiais pas au moins un truc par jour ! Puis la cadence s’est ralentie, moins de temps, moins d’inspiration et souvent moins de motivation. En plus, comme tu le sais déjà, j’ai ensuite créé CosmoFiction, en 2014, puis Le Club des Entités de la 13e Dimension, en 2017, ce qui n’a pas arrangé les choses pour publier régulièrement. Sans compter mon métier d’enseignant, priorité absolue, qui m’a toujours pris énormément de temps et d’énergie, et en plus le blog de ma classe de CM2…

Il me semble qu’au début tu étais seul à travailler sur Les Échos d’Altaïr.

Oui, tout à fait. Il n’y avait que moi, moi, moi et encore moi ! Puis, un beau jour, Trapard est arrivé, et puis d’autres ont suivi petit à petit.

On reparlera tout à l’heure de tes contributeurs. Mais aujourd’hui en 2019, Les Échos d’Altaïr, c’est quoi ?

C’est plus de 2700 publications, plus d’une centaine de catégories, des contributeurs calédoniens, métropolitains et belges, un groupe et une page Facebook, un compte Twitter, un autre sur Pinterest, une chaîne YouTube et deux autres blogs : CosmoFiction et Le Club des Entités de la 13e Dimension.

« Les statistiques du blog, on en reparlera ! »

C’est aussi plus de deux millions de visites au compteur !

Oui, alors là, les statistiques du blog, on en reparlera ! J’ai mis beaucoup de temps avant de comprendre leur fonctionnement car la logique d’Unblog.fr est un peu particulière ! Si tu veux, le compteur du blog prend en compte non seulement toutes les visites « humaines », si je puis dire, mais aussi toutes celles des robots Google censés « circuler » à travers le Net pour recenser et répertorier les publications des sites… Il compte aussi les spams qui, une chance, sont régulièrement bloqués pour ne pas apparaître dans les commentaires car ils sont très nombreux ! Il me compte moi aussi à chaque fois que je reviens sur le blog, non pas dans la même journée, là ça compte pour une fois, mais dès le lendemain il me recompte, comme si j’étais un p’tit nouveau fraîchement débarqué ! Ce qui fait que savoir exactement combien de personnes sont passées sur le blog depuis sa création en 2009 demeure une affaire très compliquée. Il fut un temps, par exemple, où les stats m’indiquaient entre 500 à 700 visites par jour ! Aujourd’hui il m’en indique entre 200 et 400…

19011001182415263616070787

Ci-dessus : Statistiques des 30 derniers jours à 9h du matin de ce 10/01/19. Cliquez pour agrandir.

Ce serait pas à cause du manque de publications ? Je veux dire, le rythme s’est tout de même vachement ralenti sur Les Échos d’Altaïr…

Oui et non. Il est vrai que, comme je le disais précédemment, on publie beaucoup moins depuis déjà plus d’un an… Cependant, actuellement, c’est-à-dire durant mes vacances (rires) on publie un peu plus, ce qui est logique puisque j’ai davantage de temps à consacrer aux blogs, alors j’en profite ! Pour travailler sur Les Échos d’Altaïr, CosmoFiction et Le Club des Entités de la 13e Dimension, j’ai besoin désormais de temps libre : les week-ends, les vacances… parce que j’ai besoin aussi de souffler avec mon métier. La semaine, hors congés, il n’est plus question aujourd’hui de taper un article par jour ! Je rentre crevé du boulot, en plus j’ai tout à préparer pour le lendemain. Le métier d’enseignant, c’est bien connu, c’est faire et défaire…

19011001182415263616070786

Ci-dessus : Statistiques des visites mensuelles de janvier 2018 à janvier 2019. Cliquez pour agrandir.

Cette désertion est peut-être aussi due à une certaine rengaine qui s’est instaurée sur le blog, non ?

Les internautes, du moins les fidèles, savent ce qu’ils vont trouver en venant ici. Les Échos d’Altaïr, c’est d’abord un blog amateur et non un site professionnel. Voilà pourquoi, d’ailleurs, nous parlons souvent à la première personne dans nos articles. Nous avons nos rubriques, nos sujets qui nous sont chers. Si l’internaute n’est pas satisfait en venant sur Les Échos d’Altaïr, il peut toujours aller voir ailleurs sur le Net. Ce ne sont pas les sites spécialisés qui manquent.

« Se faire plaisir et, si possible, faire plaisir aux autres ! »

Justement, quelle est la ligne éditoriale du blog ?

Se faire plaisir et, si possible, faire plaisir aux autres ! (rires) En fait, chacun est libre de publier ce qu’il veut, à partir du moment où l’on reste dans le vaste domaine de l’Imaginaire. On a toujours été davantage ciné et séries TV parce que ce sont là nos premières passions, mais on n’en oublie pas pour autant les bouquins, les BD, les arts graphiques, etc., car tout cela aussi nous passionne !

19011001425715263616070794Il est vrai que le cinéma occupe une place importante sur Les Échos d’Altaïr, en particulier le « vieux » cinéma. On trouve peu de critiques sur des films récents. Pourquoi ?

Pour le cinéma d’aujourd’hui, on trouve de très bons sites et de très bons magazines spécialisés. Pourquoi parler ici de ce que tout le monde trouve ailleurs ? Nous, on préfère s’attarder davantage sur un cinéma que beaucoup ont oublié, voire même que beaucoup ne connaissent pas du tout. Je pense notamment aux jeunes générations qui ne vivent qu’à l’heure des films aux effets spéciaux numériques et qui s’abreuvent des produits commerciaux diffusés sur SyFy, pour ne pas la citer… Ces jeunes générations de fantasticophiles, de geeks, n’ont souvent aucune connaissance du passé, des classiques, des œuvres cultes qui ont inspiré par exemple des Lucas, des Spielberg, des Cameron et tant d’autres. Va parler de Ray Harryhausen ou de Roger Corman à un jeune d’aujourd’hui, pas sûr qu’il les connaisse même s’il est passionné par l’Imaginaire… L’un des autres buts des Échos d’Altaïr, en particulier grâce à Trapard, c’est aussi de faire découvrir des œuvres cinématographiques rares, voire inconnues du grand public. J’en profite pour dire que si nous avions l’équivalent de Trapard dans le domaine littéraire, ce serait merveilleux. Malheureusement on attend toujours un(e) volontaire !

19011001541615263616070801Donc Les Échos d’Altaïr c’est un peu, aussi, un devoir de mémoire ?

Il y a de ça, en effet ! Mais attention, il ne faudrait pas résumer Les Échos d’Altaïr à un musée de l’Imaginaire d’antan, ce serait une grossière erreur ! On a pour ça Le Club des Entités de la 13e Dimension ! L’Imaginaire d’aujourd’hui a toujours eu sa place sur le blog. On parle régulièrement, à travers des affiches ou des bandes-annonces, des films ou des séries TV récemment sortis. Et puis Di Vinz nous écrit parfois des critiques sur des films d’actualité. De même, nous parlons beaucoup des parutions littéraires récentes.

Quand tu as créé Les Échos d’Altaïr, tu avais dans l’esprit d’en faire une sorte d’encyclopédie sur l’Imaginaire ?

Non, absolument pas. Comme je l’ai déjà dit, c’était d’abord pour parler de ma passion et me faire plaisir. Maintenant c’est sûr que, vu le nombre de publications dans des domaines aussi variés que le cinéma, les séries télévisées, les livres, les arts graphiques, les musiques de films, les robots, les vaisseaux, les monstres, les vêtements à travers la SF, etc., on couvre une large gamme, et donc, sans le vouloir, on devient d’une certaine façon, forcément, une petite et modeste « Encyclopedia Galactica » ! (rires)

« Chacun est libre d’écrire ce qu’il veut, et de la manière qu’il veut, sur le sujet de son choix. »

Combien de chroniqueurs, de contributeurs, travaillent aujourd’hui sur Les Échos d’Altaïr ?

Ça varie constamment. Certains sont là depuis les débuts, comme Trapard du Cri du Cagou. D’autres ont apporté leur pierre à l’édifice et s’en sont allés au bout d’un certain temps, de leur plein gré. Certains disparaissent pendant longtemps et puis reviennent un beau jour ! Chacun est libre de venir et de repartir quand il le désire. De même, chacun est libre d’écrire ce qu’il veut, et de la manière qu’il veut, sur le sujet de son choix, à condition, toujours, de demeurer dans le domaine de l’Imaginaire. Et même si Les Échos d’Altaïr c’est d’abord la SF, on y trouve aussi du Fantastique, de la Fantasy, de l’Horreur, du Gore… Si, si, du Gore aussi si on cherche bien ! (rires) Actuellement, en dehors de l’ami Trapard, on trouve surtout Carine, Marie-Laure et Antipathes parmi les contributeurs. Di Vinz réfléchit à une nouvelle façon de présenter ses critiques de films. Skarn a disparu du blog depuis belle lurette mais reste très actif dans le groupe Facebook. En tout cas, je ne les remercierai jamais assez pour leur contribution efficace !

19011004092615263616070877

Morbius et Trapard au Week-End Geek 2014.

Ces participants sont venus d’eux-mêmes ou tu es allé les chercher?

La plupart du temps je vais les chercher ! Ils sont trop timides (rires). Ça part souvent d’une critique qu’un membre du groupe Facebook a rédigé sur un film, une série ou un livre. Il la poste dans le groupe et alors je lui demande l’autorisation de la reprendre pour la publier sur le blog. Je n’ai jamais eu de refus, du moins jusqu’à présent ! Après, il y a ceux qui n’ont publié qu’une fois ou peu de fois sur le blog, dans ce cas leurs textes sont répertoriés dans la catégorie Publifan, et puis il y a ceux qui finalement se prennent au jeu et accepte qu’on les publie régulièrement. Tous leurs articles sont dans ce cas enregistrés dans une catégorie à leur nom en plus de la catégorie dans laquelle l’article a été publié. Sinon, en dehors du groupe Facebook des Échos d’Altaïr, il m’est déjà arrivé, une fois seulement, de proposer à un membre d’un autre groupe de publier sur le blog.

Et il a accepté ?

Oui, c’était pour la critique de THE ORVILLE. Il était membre du groupe de L’Écran Fantastique.

As-tu déjà envisagé de t’associer à un autre site pour publier ?

On me l’a justement proposé il y a quelques mois, à la suite de mon article Quelque chose a cassé en moi. Mais comme je ne voyais pas comment m’organiser et en quoi, précisément, cela consisterait, j’ai préféré refuser poliment. Et puis je ne pense pas que ce serait une bonne idée. Je préfère garder une certaine indépendance, pour ne pas dire une certaine liberté…

« Je suis un très grand fan des années 80 ! »

Dr Morbius, Les Échos d’Altaïr c’est aussi deux autres blogs : CosmoFiction et Le Club des Entités de la 13e Dimension. Pourquoi deux autres blogs en plus de celui-ci ?

19011004135315263616070880Eh bien, pour CosmoFiction, c’est parce que je suis un très grand fan des années 80 ! J’ai vécu mes moments les plus merveilleux durant cette formidable période : la création du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie, le lancement de CosmoFiction Fanzine et bien sûr la découverte de certains des plus grands films de l’histoire de la SF et du Fantastique avec BLADE RUNNER, TRON, MAD MAX, E.T., POLTERGEIST, LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE, PREDATOR, ROBOCOP, LES GRIFFES DE LA NUIT… J’avais besoin de replonger dans ces glorieuses années 80 grâce à un blog, et j’ai donc finalement décidé de ressusciter le fanzine CosmoFiction d’époque sous la forme d’un site internet ! Et puis, CosmoFiction, c’est énormément de bons souvenirs.

C’est pourtant, actuellement, celui que tu négliges le plus…

C’est vrai et c’est bien de me le rappeler… Mais, vois-tu, le problème de CosmoFiction, c’est qu’au début nous nous étions mis d’accord pour le faire à plusieurs. On avait reconstitué une partie de la rédaction du fanzine. J’avais en plus l’assurance de la participation de tous ceux que j’avais contactés. Et puis voilà, aujourd’hui je me retrouve tout seul aux commandes, avec parfois la contribution, fort appréciée, de Tom Phénix du site  Monsters Squad.

Ce sont des choses qui arrivent…

Oui, mais dans ce cas on n’avait qu’à me dire non dès le départ !

C’est parce que tu les impressionnes ! Envisages-tu alors d’arrêter CosmoFiction ?

Oui, l’idée m’a déjà effleuré l’esprit ces derniers temps.

13122806211015263611849328

Oh ! À ce point ? Ce serait tout de même bien dommage ! Dr Morbius, ressaisis-toi !

Autant Les Échos d’Altaïr étaient dès le départ l’affaire d’une personne, et puis c’est devenu, au fil du temps, l’affaire de plusieurs, ce que je ne regrette pas le moins du monde bien sûr. Autant CosmoFiction était, quant à lui, dès le départ, l’affaire de plusieurs. J’ai parfois l’impression d’avoir été un peu trahi ! (rires)

Et pourquoi avoir créé Le Club des Entités de la 13e Dimension (CE13D) qui, lui, se porte bien mieux que CosmoFiction il me semble ? 

19011004193615263616070881Je m’éclatais tellement en m’occupant de la rubrique du CE13D sur Les Échos d’Altaïr que j’ai eu envie de créer un blog sur cette SF vintage que j’adore plus que tout ! Il faut savoir que je suis très fan de cette science-fiction à l’ancienne, celle des pulps, qu’elle s’avère folle ou sérieuse. Je me régale sans cesse de ses images, de ses films, de ses éternels clichés ou stéréotypes ! J’ai un profond respect pour elle, il ne faut surtout pas croire qu’on se moque d’elle lorsque, par exemple, on publie un Dataprofile ou un Retromad. En fait on s’amuse avec elle sans aucune volonté de la ridiculiser. Mais quand on tombe sur un « volatile alien géant » issu du film THE GIANT CLAW, c’est un peu normal d’en rire, non ?

« J’ai volontairement créé un titre complètement tordu. »

Tu as, il me semble, plusieurs contributeurs sur le CE13D ?

Il y a pour l’instant Arganthiop, Ivros, Xefom et SF Prototype, des entités cosmiques sur lesquelles je peux toujours compter !

Quand tu parles comme ça, « entités cosmiques », « 13e dimension », tu n’as pas peur qu’on te prenne pour un fou, Dr Morbius ?…

Les gens me prennent comme ils veulent. S’ils sont suffisamment idiots pour s’imaginer que le CE13D est une secte, un club rassemblant des adeptes du New Age ou un groupe travaillant sur le paranormal à travers des entités, c’est non seulement qu’ils n’ont strictement rien compris, mais aussi qu’ils n’ont rien à faire sur le blog et qu’en plus ce sont eux les fous, pas moi ! Moi, j’ai volontairement créé un titre complètement tordu, dans le genre de ceux que l’on pouvait parfois trouver pour des nanars du genre LES ZOMBIES DE LA STRATOSPHÈRE, parce que le CE13D est un éternel hommage à toutes ces œuvres folles, qu’elles soient cinématographiques ou non.

15072601010915263613469238

Pour revenir aux Échos d’Altaïr, existe-t-il un blog du même genre en Nouvelle-Calédonie ?

Non, pas à ma connaissance. Je sais que le Sci-Fi Club devait lancer un site, mais je crois que le projet est mis entre parenthèses.

Tant mieux pour toi alors !

Non, je ne le vois pas comme ça à vrai dire. Au contraire, je pense qu’il serait intéressant d’avoir des liens entre ces sites, si celui du Sci-Fi Club se faisait un jour, bien sûr, puisque nous avons toujours eu comme but, le Sci-Fi Club et Les Échos d’Altaïr, de promouvoir l’Imaginaire dans tous ses domaines.

Des membres du Sci-Fi Club participent-ils aux Échos d’Altaïr ?

En ce qui concerne le blog, non, aucun. Quant au groupe Facebook de LEA, il y en a quelques-uns.

Les Échos d’Altaïr sont-il bien connus en Nouvelle-Calédonie ?

Je suis toujours surpris de découvrir, lors des Week-End Geek organisés par le Sci-Fi Club, nombre de personnes, jeunes ou vieilles, qui me disent connaître le blog ! Elles le suivent ou elles sont tombées dessus par hasard à l’occasion d’une recherche sur Internet. Oui, Les Échos d’Altaïr sont de plus en plus connus sur le Caillou, mais pas suffisamment à mon goût car il y a aussi  les personnes qui passent au stand et qui me disent : « Cékoi ça ? » (rires) Cependant, nous recevons toujours beaucoup de félicitations, et franchement ça fait chaud au cœur, crois-moi !

19011004340715263616070883

Ci-dessus : Le stand des Échos d’Altaïr au Week-End Geek 2017. Cliquez pour agrandir.

C’est sûr. Es-tu bien référencé sur Google ?

Pas assez à mon goût. Mais il m’arrive de tomber sur nos propres articles lorsque je fais des recherches !

Combien de temps passes-tu sur un article ?

Tout dépend de l’article en question. Il faut parfois faire de longues recherches sur Internet, dans des livres de référence, pour dénicher les informations, vérifier ses sources… Par exemple, mon record a 19011004484715263616070884été le dossier Vaisseaux. J’ai passé plusieurs semaines dessus, qu’il s’agisse de la première comme de la deuxième partie. J’ai bien sûr pris tout mon temps pour le peaufiner. Quand je réalisais les fiches films, il me fallait une bonne matinée. Sur le CE13D, le plus long à préparer sont les Dataskann qui nécessitent de nombreuses recherches dans des encyclopédies, dictionnaires thématiques, etc.

As-tu déjà censuré des articles écrits par tes contributeurs ?

Ah non, jamais, mais corrigés, oui ! (rires) C’est plus fort que moi en tant qu’enseignant ! Ce qui ne veut pas dire que je ne fais pas de fautes, loin de là… Il y en a certainement déjà ici en recopiant ton interview ! Le français est une très belle langue, mais chaque phrase est truffée de pièges, notamment lorsque le C.O.D. est placé avant l’auxiliaire « avoir ». Que ça me prend la tête ce truc là !

Avec quoi tu t’éclates le plus sur le blog ?

Avec les mises en page ! J’adore chercher les photos, les recadrer si nécessaire, les positionner dans l’article avec le texte qui a également toute son importance dans la présentation. Malheureusement un blog comme celui-ci offre très peu de liberté dans l’originalité, le choix des polices, leurs tailles et leurs couleurs. C’est vraiment le minimum du minimum.

« Ils ont presque réussi à m’écœurer de STAR WARS. »

Les Échos d’Altaïr sont également présents sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter… Je sais que tu as carrément supprimé, il y a quelques mois, le premier groupe Facebook des Échos d’Altaïr, c’est-à-dire Les Échos d’Altaïr IV, qui regroupait tout de même plus de 400 membres ! Que s’est-il passé pour en arriver là ?…

J’en avais plus que marre des donneurs de leçon, des pseudos spécialistes qui se la pètent très fort, des trolls, des grincheux éternels, bref, des emmerdeurs qui 19011004553515263616070885plombaient constamment l’ambiance ! Ils étaient peu nombreux, certes, mais suffisamment pour polluer considérablement la communauté altaïrienne. Le groupe était parti en vrille un peu avant, mais surtout après la sortie de STAR WARS VIII : LES DERNIERS JEDI. Plus personne ne respectait l’avis de l’un comme de l’autre. Les propos étaient devenus agressifs, et certains aimaient régulièrement provoquer les conflits. Non seulement ils ont presque réussi à m’écœurer de STAR WARS alors que je suis fan depuis la sortie du premier film en 1977, mais en plus ils m’ont convaincu de tirer la chasse d’eau… C’est ainsi que 411 membres ont été éliminés un par un avant la fermeture définitive du groupe. Je préférais repartir à zéro, d’autant plus que sur 411 Altaïriens seule une petite douzaine participait activement… J’ai donc prévenu tout le monde avant fermeture et indiqué comment se réinscrire dans le nouveau groupe : Le Groupe d’Altaïr IV. Au moins celles et ceux qui reviendraient seraient forcément motivés pour le faire ! Les autres pourraient toujours se contenter de la page. Aujourd’hui nous ne sommes plus qu’une cinquantaine, mais au moins l’ambiance est redevenue conviviale.

Et si ça se reproduisait ? C’est un peu le problème de tous les groupes, non ?

Le règlement nouveau l’indique désormais clairement : dès le premier propos agressif on est éliminé du groupe. On peut très bien ne pas être d’accord mais se respecter et respecter l’avis d’autrui. Les moqueries, les propos acerbes et compagnie, c’est bel et bien fini dorénavant dans notre groupe. 

En dehors de Trapard, il y a visiblement peu de commentaires d’internautes sur ton blog. Comment l’expliques-tu ?

Ils sont peut-être comme moi : je ne poste jamais de commentaires sur les sites spécialisés en SF et Fantastique. Je n’ai pas ce réflexe, ce qui est dommage, évidemment, car les commentaires sont toujours très appréciés. Ça m’est arrivé très peu souvent, uniquement à mes débuts sur Internet, en 2007. Ensuite, pour Les Échos d’Altaïr, il y a peut-être la contrainte de remplir un cadre d’informations avant de pouvoir laisser un commentaire… Voilà qui peut en décourager certains.

19011005025115263616070886As-tu déjà reçu des commentaires négatifs, voire agressifs ?

Oui, bien sûr, cependant ils ne représentent même pas une dizaine depuis l’existence du blog. 

Les as-tu publiés ?

Je ne publie que ceux qui ne sont pas agressifs, en outre uniquement ceux qui sont argumentés et constructifs. Les autres atterrissent directement à la corbeille.

As-tu prévu quelque chose cette année pour fêter les 10 ans de ton blog, Dr Morbius ?

Eh bien non, pour l’instant je n’ai pas d’idée. Si tu en as, mon cher Mr Suiborm, je suis preneur ! 

On va y réfléchir. Mais dis-moi, mon cher Dr Morbius, il serait peut-être temps d’arrêter là notre passionnante conversation !

Oui, il serait temps en effet ! J’espère qu’il y a d’ailleurs encore quelqu’un pour nous lire ! (rires)

Merci à toi, Dr Morbius, et à la prochaine fois !

Merci Mr Suiborm. Au plaisir !

- Mr Suiborm -

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

6 commentaires pour « Dr MORBIUS et Mr SUIBORM – part.1 »

  1.  
    trapard
    10 janvier, 2019 | 18:35
     

    Super entretien !
    Et merci pour les petits clins d’oeil, Morbius.
    Concernant, la fermeture du premier groupe Facebook des Échos d’Altaïr, sais-tu que le nombre 411 est un peu l’équivalent numérique du chiffre 13 ?
    Le nombre 411 indique un code d’erreur HTTP trop lent à charger. C’était peut-être le bon moment de changer de groupe. ^^
    http://www.codeshttp.com/

    To be continued…

  2.  
    10 janvier, 2019 | 18:46
     

    :-D C’est vrai, tu as bien raison !

  3.  
    trapard
    11 janvier, 2019 | 5:44
     

    J’ai aussi eu un smartphone quelques mois l’année dernière, mais je m’en suis débarrassé. En dehors d’internet que je n’utilise qu’à la maison, je trouve que ça ne sert à rien. Si ! ça sert à faire semblant qu’on est occupé à quelque chose quand on veut se couper des gens qui nous entourent. Mais je me suis débarrassé de mon smartphone avant de choper ce réflexe de fuite un peu infantile.
    Puis le clavier tactile, c’est chiant. Le pire c’est en rentrant à pied chez moi quand il pleut, je ne pouvais jamais décrocher quand on m’appelait. Les doigts mouillés glissent sur le clavier. Du coup, j’ai racheté un portable normal.

  4.  
    Laurent
    11 janvier, 2019 | 22:47
     

    Très chouette cette interview !
    Je fête aussi les 10ans de mon blog cette année :-)

  5.  
    trapard
    18 janvier, 2019 | 5:30
     

    J’ai un pote qui ne comprend pas trop le principe du blog, je crois que c’est le concept de jouer avec le passé qu’il ne comprend pas. J’avais partagé sur FB un article avec ton intro qui disait « Au drive-in ce soir… » et il m’a demandé si j’étais au courant si le drive-in du Pont des Français fonctionnait encore, et pourquoi à en lire mon article, c’étaient des vieux films qui étaient diffusés là-bas. :D

  6.  
    18 janvier, 2019 | 7:42
     

    Ah ouais, pas mal ça ! :-D

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez