ASWANG (1994)

Posté le 16 juin 2020

ASWANG (1994) dans Cinéma bis ENfLJb-1

ASWANG (1994)

Réalisation : Wrye Martin et Barry Poltermann

Scénario : Wrye Martin et Barry Poltermann

Production : Wrye Martin, Barry Poltermann, John Biesack, David Dahlman et Steve Farr

Musique : Ken Brahmstedt

Pays : États-Unis, 1994

Interprètes : Norman Moses, Tina Ona Paukstelis, John Kishline, Flora Coker…

ENfLJb-2 dans Cinéma bis américain

ASWANG est une série B américaine qui s’inspire du folklore philippin pour nous faire côtoyer une famille bien déjantée.

L’intrigue : Une jeune femme abandonnée enceinte et désespérée accepte le pacte étrange de jouer la concubine d’un homme riche vivant avec sa mère. Elle est emmenée dans un manoir isolé habité par une famille de fous au sein de laquelle vit un aswang qui tente de se nourrir du sang de l’enfant…

LQfLJb-2 dans Fantastique

Même si l’ensemble n’a rien de très original et filmé de manière très classique, ASWANG a le mérite de proposer une succession de scènes malsaines, et parfois gores, qui sortent le film des sentiers battus du genre Survival. L’autre grand intérêt du film est sa créature centrale, aux particularités assez complexes, et dont voici une définition issue de Wikipedia qui vous en dira plus sur son apparence dans le film :

iSfLJb-1 dans Trapard« Un Aswang (ou Asuwang) est une créature métamorphe du folklore philippin qui peut présenter les traits d’un vampire, d’une goule, d’une sorcière, de différentes espèces de loup-garou, ou encore de tout ceci en même temps. Cette créature est à l’origine de nombreux mythes et légendes. Des colons espagnols font état dès le XVie siècle du fait que l’Aswang est parmi les créatures les plus craintes des mythes philippins. La légende de l’Aswang est assez populaire dans les Philippines, et plus particulièrement dans le Visayas, au sud du Luzon, et à certains endroits de Mindanao. On lui donne également le nom dans différentes régions de « tik-tik », « bayot », « wak-wak », « sok-sok » ou encore « kling-kling ». La grande variété d’histoires autour du mythe de l’Aswang rend difficile la définition d’un jeu précis de caractéristiques. Toutefois, quelques idées sont récurrentes dans leur description : tout d’abord, ce sont toujours des métamorphes, qui vivent le plus souvent en ville, sous une apparence humaine. Ils sont généralement discrets, timides, et plutôt effacés. La nuit cependant, ils se transforment en animaux tels que des chauves-souris, des corbeaux, des ours, des chats noirs, et le plus souvent, des gros chiens noirs. Les Aswangs se nourrissent de foies ou de cœurs humains, qu’ils prélèvent de préférence sur les jeunes enfants ou les fœtus. Pour ce faire, ils utilisent de longues trompes leur permettant d’aspirer les fœtus hors du corps de la mère. Différentes techniques de chasses sont répertoriées, telle que celle du « Tik-Tik » (en référence au bruit que produit cette créature) : l’Aswang émettra un bruit d’autant plus faible qu’il sera proche de sa victime, afin de lui faire croire qu’il s’est éloigné. »

- Trapard -

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez