Catégorie

Archive pour la catégorie « Drive-in »

DRIVE-IN : THE GIANT CLAW

DRIVE-IN : THE GIANT CLAW dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14122108060215263612811171 dans Cinéma bis américain

THE GIANT CLAW
Année : 1957
Réalisateur : Fred F. Sears
Scénario : Paul Gangelin & Samuel Newman
Production : Sam Katzman (Clover Productions)
Effets spéciaux : Paul Blaisdell
Pays : USA
Durée : 75 min
Interprètes : Jeff Morrow, Mara Corday, Morris Ankrum, Louis Merrill, Edgar Barrier…

L’HISTOIRE :
Un volatile géant extraterrestre sème la terreur dans les airs en s’attaquant aux avions. Le monstre semble invulnérable aux armes terriennes…

Image de prévisualisation YouTube

Rétablissons un peu d’ordre : vous admettrez qu’entre le monstre vénusien de IT CONQUERED THE WORLD (présenté dans le drive-in précédent) et celui de THE GIANT CLAW, le degré du ridicule absolu est amplement franchi avec ce dernier ! La bande-annonce le prouve à elle seule, et l’on se demande vraiment comment le public de l’époque a pu aller voir un tel film… Même Jeff Morrow, l’acteur principal de THE GIANT CLAW (vedette de films de science-fiction des fifties tels que LES SURVIVANTS DE L’INFINI, KRONOS, LA CREATURE EST PARMI NOUS), a préféré filer à l’anglaise lors de la première du film en découvrant le jour même, horrifié, cet étrange volatile au long cou frippé et au bec tordu, dont les quelques poils sur la tête et le cri ridicule achèvent un portrait déjà si grotesque ! A chacune de ses apparitions, les spectateurs présents dans la salle éclataient de rire, et on les comprend…

14122108100715263612811173 dans Drive-in

Fred F. Sears, réalisateur de THE GIANT CLAW, est pourtant connu pour avoir signé un classique de la SF des fifties : LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT (EARTH VS THE FLYING SAUCERS / 1956). Il est également à l’origine de THE NIGHT THE WORLD EXPLODED (1957). Comment en est-il arrivé à tourner un film sur un Oiseau Volant Non Identifié ?… Eh bien il faut savoir qu’au départ notre réalisateur comptait sur les services du grand Ray Harryhausen, oui, le spécialiste incontesté de l’animation image par image de JASON ET LES ARGONAUTES, LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD, LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD, SINBAD ET L’OEIL DU TIGRE, LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT, etc… Cependant Fred F. Sears dû rapidement renoncer aux talents de Harryhausen en raison d’un budget trop serré, et c’est ainsi qu’il se tourna vers une petite société d’effets spéciaux mexicaine afin d’amortir considérablement le coût… ce qui fut fait au vu du résultat… En outre, il employa de nombreux stock-shots, en particulier ceux de son film LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT.

14122108115115263612811174 dans Fifties SF

Pour conserver ses acteurs jusqu’au bout du tournage, Fred F. Sears leur mentit sans cesse. Il leur racontait ainsi que l’oiseau extraterrestre, vedette du film, serait confié à des spécialistes en effets spéciaux, et que la qualité serait forcément au rendez-vous. Il leur demandait de prendre un air terrifié à chacune des apparitions du monstrueux volatile sans que nos pauvres comédiens ne sachent un seul instant à quoi ressemblait exactement la « chose ». Le résultat fut un tel ratage que même l’affiche ne daigne pas montrer la tête de l’oiseau rare… Quant au film, il se dit qu’il fut tourné en l’espace de deux semaines seulement.

Jean-Pierre Putters déclare dans son ouvrage Ze Craignos Monsters (éd. Vents d’Ouest) : « Mais c’est avec le savoureux The Giant Claw que Fred Sears atteint les limites du supportable, avec cet oiseau géant venu de l’espace (traduisez par un animal rigolard et empaillé, baladé par quelques fils, et ouvrant son bec de temps à autres devant la caméra pour pousser un cri particulièrement laid !). It’s Superman ? No, it’s a bird, c’est vraiment le monde à l’envers. La méchante bête arbore un bec crochu et tordu, un cou pelé, des yeux comme dans les cartoons et un très mignon plumet au-dessus du bec. Compte-tenu de l’aspect folklo de l’animal, on comprend dès lors difficilement le ton sentencieux du commentaire en voix off, la musique dramatique et surtout cet air terrifié des gens rencontrant la bête. » Quant au célèbre Keep Watchnig the Skies ! de Bill Warren (éd. McFarland), celui-ci déclare à propos du film : « De tous les films de monstres et de SF des années 1950, The Giant Claw est sans conteste le plus drôle. »

- Morbius -

17052708252315263615062464 dans Science-fiction

Sources : Wikipédia, Keep Watching the Skies !



DRIVE IN : IT CONQUERED THE WORLD

DRIVE IN : IT CONQUERED THE WORLD dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14122107554515263612811165 dans Cinéma bis américain

IT CONQUERED THE WORLD
Année : 1956
Réalisateur : Roger Corman
Scénario : Lou Rusoff & Charles B. Griffith
Production : Roger Corman (American International Pictures)
Effets spéciaux : Paul Blaisdell
Pays : USA
Durée : 71 min
Interprètes : Peter Graves, Lee Van Cleef, Beverly Garland…

L’HISTOIRE :
Un monstre vénusien, ramené accidentellement sur terre, contrôle l’esprit des personnes qu’il rencontre…

Image de prévisualisation YouTube

Inutile de préciser que le célèbre monstre vénusien de IT CONQUERED THE WORLD est réputé pour être l’un des plus ratés du cinéma de science-fiction. Sans vouloir me faire l’avocat du diable (et sans souhaiter me faire lyncher sur la place publique !), je le trouve plutôt assez original et loin d’être le pire en comparaison avec celui de THE GIANT CLAW (sorte d’oiseau géant déplumé et au long cou), pour ne citer que lui. Certes, je n’ai pas dit non plus qu’il s’agissait d’une réussite… Le fait que Paul Blaisdell, son concepteur, l’ait monté sur roulettes le ridiculise au possible quand il se déplace. De plus, notre monstre vénusien agite sans cesse (et sans utilité) ses longs bras munis de pinces, attitude quelque peu grotesque… Il lui aurait suffi de posséder un corps un peu plus élaboré pour atteindre notre respectabilité. Néanmoins son faciès si particulier et son crâne conique en font un peu plus que le simple monstre concombre auquel on voudrait le rabaisser, non mais !

14122107580815263612811170 dans Drive-in

A propos du monstre, Jean-Pierre Putters déclare dans son ouvrage Ze Craignos Monsters (éd. Vents d’Ouest) : “Blaisdell concède volontiers que son look prêtait un peu à sourire, mais il se défend, arguant du fait que l’aspect physique correspondait en quelque sorte à ce qu’on pouvait attendre des conditions de vie climatiques d’une planète comme Vénus. [...] De toute façon, et en dernière instance, Blaisdell rejette entièrement la responsabilité de l’apparence de l’Alien sur la pusillanimité des producteurs. » En tout cas notre créature vénusienne est devenue aujourd’hui si célèbre que l’on en a fait des tee-shirts et des figurines que les geeks s’arrachent !

Un remake de IT CONQUERED THE WORLD fut réalisé en 1966 et intitulé ZONTAR, THE THING FROM VENUS. Il fut pire que l’original…

- Morbius -

itconquered3 dans Fifties SF



DRIVE-IN : L’OASIS DES TEMPÊTES

DRIVE-IN : L'OASIS DES TEMPÊTES dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14122107412415263612811161 dans Cinéma bis américain

L’OASIS DES TEMPÊTES (THE LAND UNKNOWN)
Année : 1957
Réalisateur : Virgil W. Vogel
Scénario : Charles Palmer, William N. Robson, Laszlo Gorog
Production : William Alland
Effets spéciaux : Jennings et Barndollar, Chesley Bonestell
Pays : USA
Durée : 78 min
Interprètes : Jock Mahoney, Shirley Patterson, William Reynolds, Henry Brandon, Douglas Kennedy…

L’HISTOIRE :
Une source d’eau chaude vient d’apparaître dans l’Antarctique. Une expédition est envoyée sur les lieux afin d’enquêter, mais l’hélicoptère transportant l’équipe scientifique tombe plusieurs centaines de mètres en-dessous du niveau de la mer dans un gouffre profond. C’est ainsi qu’elle découvre une oasis où la chaleur et l’humidité ont permis de sauvegarder un monde préhistorique. Les scientifiques vont devoir survivre au milieu de dinosaures et de plantes carnivores hostiles…

Image de prévisualisation YouTube

Voilà tout à fait le genre de série B que j’affectionne par-dessus tout, et cependant je ne l’ai pas encore vue ! En effet, L’OASIS DES TEMPÊTES est à ce jour totalement inédit en France en vidéo. J’espérais le trouver parmi les titres proposés dans le coffret DVD Les Dinosaures Attaquent ! d’Artus Films, malheureusement ce n’est pas le cas… La bande-annonce est à elle seule une invitation au voyage, à l’aventure exotique dans un JURASSIC PARK de l’époque merveilleuse des fifties !

D’abord prévu pour être confié au grand Jack Arnold (TARANTULA, LE METEORE DE LA NUIT, L’HOMME QUI RETRECIT…), L’OASIS DES TEMPÊTES sera finalement offert à Virgil W. Vogel (THE MOLE PEOPLE, TERROR IN THE MIDNIGHT SUN, ATTACK OF THE ANIMAL PEOPLE…) afin de réduire les coûts de production exorbitants dûs aux nombreux effets spéciaux du film, notamment en ce qui concerne la réalisation et l’animation complexe des divers dinosaures. Exit également le casting prestigieux prévu au départ… Cela n’empêche pas la conception d’un gigantesque et splendide décor de monde perdu afin de conférer à l’ensemble l’aspect d’un grand spectacle.

oasis4 dans Drive-in

Jean-Pierre Putters déclare dans son ouvrage Ze Craignos Monsters (éd. Vents d’Ouest) : « C’est en effet sur l’aspect pictural de l’oeuvre qu’on peut s’extasier, car le scénario emprunte la trame classique des accidents dans un milieu hostile, avec une timide exploration des lieux et la lutte contre les impressionnants locataires. Car ce qui intéresse avant tout Vogel, on le sent bien en observant sa timide direction d’acteurs, qui font un peu n’importe quoi, c’est la découverte de l’oasis. Avec ses geysers d’eau chaude, ses gaz surgissant d’une tourbe visqueuse, ses brouillards opaques derrière lesquels apparaissent les dinosauriens, ses arbres rectilignes semblant vouloir rejoindre la surface, et cette végétation tropicale dont la luxuriance même accuse encore davantage l’aspect claustrophobique de l’endroit. »

Les effets spéciaux du film emploient maquettes miniatures, peintures sur verre pour les paysages et parfois un homme dans la peau du T-Rex (façon Godzilla !).

- Morbius -

14122107464015263612811163 dans Fifties SF

Pour en savoir plus sur L’OASIS DES TEMPÊTES :

horreur.com

tortillapolis.org

Sources : Ze Craignos Monsters, Wikipédia, Keep Watching the Skies ! (Bill Warren / éd. McFarland)



DRIVE-IN ET FIFTIES

DRIVE-IN ET FIFTIES dans Cinéma 13051809153815263611200263

14122111340615263612813274 dans Drive-in

Deux nouvelles catégories font leur apparition dans Les Echos d’Altaïr, et je tiens à vous les présenter. La catégorie « Drive-in » proposera désormais un film de série B (voire Z !) issu des années 1950 ou 1960. Cependant, la création de cette catégorie en entraîne une autre : celle des « Fifties ». En effet, certains films fantastiques ou de science-fiction des années 1950 ne seront pas forcément traités dans la catégorie « Drive-in », ils feront parfois l’objet de fiches films comme ce fut déjà le cas pour LE CHOC DES MONDES.

Les « drive-in » (ou ciné-parc in french), pour ceux qui ont eu la chance de les connaître (les derniers se sont éteints dans les années 1980), présentaient souvent des programmes faisant la part belle aux films d’action, de SF et d’épouvante, la plupart de série B avec des budgets étriqués. En rapport avec les genres qui dominent sur ce blog, nous pourrions citer pêle-mêle comme exemples : INVASION OF THE SAUCER-MEN, TARANTULA, THE BRAIN EATERS, IT CONQUERED THE WORLD, IT CAME FROM OUTER SPACE, BATAILLE AU-DELA DES ETOILES, DANGER PLANETE INCONNUE, ATTACK OF THE CRAB MONSTERS, L’OASIS DES TEMPÊTES, INVADERS FROM MARS, NOT OF THIS EARTH… Ce sont donc ces sympathiques programmes « légers » qui nous intéressent ici, et ils seront traités comme il se doit, avec légèreté, ou du moins nous ne nous attarderons pas sur les détails car je le rappelle : il ne s’agit pas de la catégorie « Fiche film ».

14122111342215263612813275 dans Fantastique

Certains le savent déjà : j’ai un amour incommensurable pour les vieux films de science-fiction, qu’ils soient bons ou mauvais, en particulier ceux des années 1950, et cela faisait depuis longtemps déjà que je me demandais comment les présenter dans Les Echos d’Altaïr. Je ne souhaitais pas leur consacrer à tous une fiche film, ce qui représente un long travail de recherche, et en même temps je ne souhaitais pas les balancer comme ça sur le blog en faisant fi de tout le respect que j’ai pour eux ! Alors plutôt que de faire du grand n’importe quoi, je préférais ne rien faire du tout… ce qui n’est pas non plus l’idéal, j’en conviens. Cela veut dire que depuis la création de ce blog en 2009 je contourne volontairement l’une de mes plus grandes passions : le cinéma de SF des années 1950 ! Avouez que c’est un peu… maso, mais le verseau est réputé pour ça, et j’en suis un…

J’ai donc finalement décidé de créer la catégorie « Drive-in » afin de pouvoir enfin m’en donner à coeur joie ! Ainsi, dans cette catégorie, je me permettrai de présenter succintement des films de science-fiction (parfois de fantastique) qui s’inscrivent pleinement dans le domaine de la série B ou Z, des oeuvres parfois très légères (comme ATTACK OF THE CRAB MONSTERS, par exemple…) ou tout de même dignes d’intérêt car tournées par de grands réalisateurs (comme TARANTULA de Jack Arnold, par exemple…). L’essentiel (la fiche technique, le synopsis, les photos, la bande-annonce et quelques notes diverses et/ou critiques) sera brièvement traité. Mon but est surtout de présenter un grand nombre de films des « fifties » connus ou moins connus (voire inconnus !) à raison, si possible, d’un film par semaine, le samedi. Quant aux chefs-d’oeuvre des années 1950 tels que PLANETE INTERDITE, LES SURVIVANTS DE L’INFINI, LA GUERRE DES MONDES, LE JOUR OU LA TERRE S’ARRÊTA et tant d’autres, ils auront droit (un jour…) à leur fiche film. Est-ce à dire que les films présentés dans la catégorie « Drive-in » sont tous des nanars ? Absolument pas ! Loin de moi cette idée ! Certains sont de véritables pépites étincelantes du cinéma de SF, mais pas suffisamment étincelantes pour faire l’objet d’une fiche film…

A très bientôt, au « drive-in » bien sûr !

- Morbius -



1...7891011