Catégorie

Archive pour la catégorie « Drive-in »

DRIVE-IN : DESTINATION PLANÈTE HYDRA (1966)

DRIVE-IN : DESTINATION PLANÈTE HYDRA (1966) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14102508451515263612641130 dans Cinéma bis italien

DESTINATION PLANÈTE HYDRA (2+5 Missione Hydra)
Année : 1966
Réalisateur : Pietro Francisci
Scénario : Pietro Francisci
Production : ?
Musique : ?
Pays : Italie
Durée : ?
Interprètes : Leonora Ruffo, Mario Novelli, Roland Lesaffre, Kirk Morris, Leontine May, Alfio Caltabiano, Nando Angelini…

14102508453315263612641132 dans Drive-in

Ce n’est pas souvent que nous traitons de SF italienne des années 60 dans cette rubrique du Drive-in, outre la fameuse saga des GAMMA UNO d’Antonio Margheriti ou encore LE MONSTRE AUX YEUX VERTS (1962) de Romano Ferrara.

Avec DESTINATION PLANÈTE HYDRA (1966, 2+5 Missione Hydra) nous nous immergeons dans de la SF italienne de la seconde moitié des années 60, souvent drôle, légère, et où super-héros masqués en tous genres se côtoient sur fond d’intrigue urbaine.

14102508452615263612641131 dans Film des 60's

C’est d’ailleurs dans ce contexte urbain que démarre DESTINATION PLANÈTE HYDRA, Leonora Ruffo incarnant Louise, un jeune mannequin branchée et insouciante, impliquée dans une sombre histoire d’OVNI, ou une manière d’attirer un public jeune vers de la SF.

L’intrigue : Le Professeur Solmi, éminent spécialiste du nucléaire, est chargé d’enquêter sur un étrange phénomène qui se produit dans la région de Molino où un OVNI a été observé peu de temps auparavant. Une tâche radioactive qui s’étend sur le sol laisse deviner la présence d’une excavation souterraine soudainement révélée à la suite d’un tremblement de terre. Accompagné de sa fille Louise, de son assistant Martin Baldi et de deux ingénieurs, le Professeur Solmi descend explorer le gouffre. Ensemble ils y découvrent un engin spatial…

14102508454015263612641133 dans Science-fiction

DESTINATION PLANÈTE HYDRA est une des rares excursions dans le cinéma de science-fiction pour son réalisateur Pietro Francisci, plutôt habitué aux tournages de peplums comme LE PRINCE ESCLAVE (1952,   Le Meravigliose avventure di Guerrin Meschino), LA REINE DE SABA (1952, La regina di Saba), ATTILA, FLÉAU DE DIEU (1954, Attila), LES TRAVAUX D’HERCULE (1958, Le fatiche di Ercole), HERCULE ET LA REINE DE LYDIE (1959, Ercole e la regina di Lidia), LA CHARGE DE SYRACUSE (1960, L’Assedio di Siracusa), ou HERCULE, SAMSON ET ULYSSE (1963, Ercole sfida Sansone). Un joli palmarès auquel s’ajoutent des films d’aventures et de capes et d’épées comme ROLAND, PRINCE VAILLANT (1956, Orlando e i Paladini di Francia) et SIMBAD ET LE CALIFE DE BAGDAD (1973, Simbad e il califfo di Bagdad).

Bien qu’un peu long à démarrer pour celui qui veut se plonger d’emblée dans de la SF et avec un humour croquignolesque bien typique des années 60, la fin du film se situant sur la Planète Hydra est un régal pour qui apprécie les décors et les monstres kitschs.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : LA TÊTE VIVANTE (1963)

DRIVE-IN : LA TÊTE VIVANTE (1963) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14101105050815263612601408 dans Cinéma bis mexicain

LA TÊTE VIVANTE (La Cabeza Viviente)
Année : 1963
Réalisateur : Chano Urueta
Scénario : Federico Curiel & Adolfo López Portillo
Production : Cinematográfica ABSA
Musique : ?
Pays : Mexique
Durée : ?
Interprètes : Mauricio Garcés, Ana Luisa Peluffo, Abel Salazar, Germán Robles, Guillermo Cramer…

Une Tête Vivante nous changera un peu des Cavaliers sans Têtes sur Altaïr IV, un peu comme les momies aztèques nous dépaysent de leurs consœurs égyptiennes.

14101105064915263612601409 dans Drive-in

LA TÊTE VIVANTE (1963, La cabeza viviente) de Chano Urueta, n’était pas une nouveauté du genre au Mexique puisque déjà la trilogie des Momies Aztèques de Rafael Portillo a bien aidé à populariser ce sous-genre dès 1957 avec LA MOMIE AZTÈQUE (1957, La momia azteca), puis LA MALÉDICTION DE LA MOMIE AZTÈQUE (1957, La maldición de la momia azteca) et enfin LA MOMIE AZTÈQUE CONTRE LE ROBOT (1958, La momia azteca contra el robot humano). Même Santo le catcheur masqué et le comique Capulina se retrouveront aux prises avec ces revenants aztèques ou relents de vieux steaks.

L’intrigue : Un groupe d’archéologues dirigé par le professeur Muller vient de mettre à jour le tombeau d’Acatl, un grand guerrier aztèque. Malgré la mise en garde gravée sur son sarcophage qui condamne tout profanateur à subir la fureur du puissant dieu Huitzilopoztli, la momie est emportée et exposée dans la galerie privée du professeur. Dès lors, une étrange malédiction s’abat sur tous les membres de l’expédition…

Du bon divertissement d’horreur mexicain autrement dit et que Bach Films a eu la bonne idée d’éditer il y a quelques temps.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : REPTILICUS, LE MONSTRE DES MERS (1961)

DRIVE-IN : REPTILICUS, LE MONSTRE DES MERS (1961) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14100408485115263612578800 dans Cinéma bis danois

REPTILICUS, LE MONSTRE DES MERS (Reptilicus)
Année : 1961
Réalisateur : Poul Bang (version danoise), Sidney W. Pink (version anglaise)
Scénario : Ib Melchior & Sidney W. Pink
Production : Saga Studio & American International Pictures
Musique : Sven Gyldmark
Pays : Danemark – États-Unis
Durée : 81 min
Interprètes : Carl Ottosen, Ann Smyrner, Mimi Heinrich, Asbjorn Andersen, …

14100408485615263612578803 dans Drive-inAprès DINOSAURUS (1960) d’Irvin Yeaworth pour la Universal Pictures, tourné aux Caraïbes, et GORGO (1961) d’Eugène Lourié pour la Metro-Goldwyn-Mayer tourné en Irlande et en Angleterre, je vous le donne en mille… Voici écrit en lettres de sang sur l’écran et produit par l’American International Pictures : REPTILICUS. Co-produit et tourné au Danemark, REPTILICUS est un le seul film fantastique danois tourné depuis… Et bien depuis 1918 et LE VAISSEAU DU CIEL (Das Himmelskibet) le film d’Holger-Madsen que nous présentions à quatre mains avec Erwelyn. Mais ces dernières années, le Danemark a largement repris une place de choix sur l’échelle internationale pour son cinéma de genre.

14100408485515263612578801 dans FantastiqueREPTILICUS a été écrit, réalisé et produit par Sidney W. Pink pour Samuel Z. Arkoff de l’American International Pictures. C’est assez compliqué de définir Sidney W. Pink tellement lui et tous ceux qui sont passés sous la houlette du cinéma indépendant de l’A.I.P. sont multi-casquettes sur chaque film. Sidney Pink est avant tout producteur et réalisateur occasionnel. Il a réalisé l’un de mes films de SF de l’A.I.P. préférés des 60′s avec JOURNEY TO THE SEVENTH PLANET, et tout comme REPTILICUS, le film a été co-écrit en compagnie du scénariste-réalisateur Ib Melchior au Danemark, Sidney W. Pink ayant déjà produit en 1959 le meilleur film d’Ib Melchior, THE ANGRY RED PLANET.

L’intrigue : Découvert lors des travaux menés par une compagnie d’extraction de combustible, un reptile gigantesque, mis en observation scientifique, sort de son état de léthargie primitif pour semer la mort et la désolation sur son parcours…

14100408485515263612578802 dans Film des 60'sContrairement à JOURNEY TO THE SEVENTH PLANET, la meilleur part de l’interprétation de REPTILICUS a été donnée à des comédiens danois, ce qui ajoute à l’étrangeté du film qui est souvent filmé de manière statique à la manière des séries B des 50′s. On retrouve régulièrement les comédiens plantés comme des « i » et récitant leurs textes de manière dramatique et auréolés d’éclairages étranges. Ou carrément assis et bavardant comme dans certaines scènes classiques que l’on retrouve dans les films d’Ed Wood ou d’Herschell Gordon Lewis. Le fameux Reptilicus n’apparaissant que tardivement. Pour ce qui est de son apparence, évidemment, en 1961, le concepteur de la créature n’avait pas vu JURASSIC PARK, mais on sent bien qu’il s’est posé des tas de questions pour jouer d’ingéniosité avec trois bouts de caoutchouc colorés. Du coup, on est bien dans le concept de la série B : on voit peu le dinosaure et ce sont les acteurs qui nous le décrivent à grands renforts de : « Attention, le voilà ! », « Mon dieu, il est énorme ! » ou encore « Je le vois : il traverse toute la prairie en direction de la plage, en contournant la ferme des Andersen ! ». Mais le mieux serait de vous laisser découvrir cette pépite américano-danoise…

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire / The Monster of Piedras Blancas

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : THE MONSTER OF PIEDRAS BLANCAS (1959)

DRIVE-IN : THE MONSTER OF PIEDRAS BLANCAS (1959) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14092006373715263612537839 dans Cinéma bis américain

THE MONSTER OF PIEDRAS BLANCAS
Année : 1959
Réalisateur : Irvin Berwick
Scénario : Irvin Berwick
Production : Jack Kevan 
Musique : ?
Pays : États-Unis
Durée : 71 min
Interprètes : Les Tremayne, Forrest Lewis, John Harmon, Pete Dunn, Jeanne Carmen, …

Un vieux gardien de phare superstitieux fait des offrandes depuis plusieurs années à un monstre humanoïde marin, vivant dans une proche caverne, afin que ce dernier laisse sa fille tranquille. Mais des cadavres vont être découverts près de la plage, les autorités se rendent alors sur place…

14092006443215263612537840 dans Drive-in

THE MONSTER OF PIEDRAS BLANCAS (1959), avec son intrigue lovecraftienne, est un film de monstre des 50′s dans la lignée de L’ÉTRANGE CREATURE DU LAC NOIR.

Directeur de dialogues sur quantité de films depuis le milieu des années 40, Irwin Berwick est passé à la réalisation avec ce film indépendant à petit budget pour lequel il a fondé la société Vanwick Prod en s’associant au spécialiste des effets spéciaux Jack Kevan. Alors en froid avec Universal, Kevan décide de quitter le studio par manque de reconnaissance et de considération au regard des classiques auxquels il a pourtant contribué dans l’ombre de Bud Westmore, chef du département maquillage, sur le MÉTÉORE DE LA NUIT au MONSTRE DES ABÎMES, en passant par L’HOMME QUI RÉTRÉCIT et surtout L’ÉTRANGE CREATURE DU LAC NOIR bien sûr. Vous pouvez en savoir plus sur ces films réalisés par Jack Arnold en lisant l’article de Dave Altou ici, ici et ici.

14092006454615263612537841 dans Fantastique

Plutôt bavard sans être vraiment ennuyeux, la créature de THE MONSTER OF PIEDRAS BLANCAS ne dévoile véritablement son aspect que durant les dernières minutes.

On retrouve dans le film le comédien Les Tremayne, un habitué du cinéma de SF (LA GUERRE DES MONDES, PLANÈTE INTERDITE, LA CITE PÉTRIFIÉE, DE LA TERRE À LA LUNE, THE MONOLITH MONSTERS et THE ANGRY RED PLANET) ou du thriller hichcockien (LA MORT AUX TROUSSES).

- Trapard -

LE FILM COMPLET EN V.O.

Image de prévisualisation YouTube

Les sous-titres :

http://uptobox.com/dqaai8jtarpj

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars / Dans les Griffes du Vampire

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE (1959)

DRIVE-IN : DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE (1959) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

curse5

DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE (Curse of the Undead)
Année : 1959
Réalisateur : Edward Dein
Scénario : Edward Dein & Mildred Dein
Production : Joseph Gershenson (Universal International Pictures)
Musique : Irving Gertz
Pays : États-Unis
Durée : 79 min
Interprètes : Eric Fleming, Michael Pate, Kathleen Crowley, John Hoyt, Bruce Gordon, …

curse6DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE (1959, Curse of the Undead) est un western horrifique de la Universal de la fin des années 50. Peu courant à Hollywood, le western fantastique ou d’horreur existe pourtant dans le cinéma mexicain des années 50 à 70 avec le « Weird Western ». Nous présentions déjà sur ce blog, LE MONSTRE DU MARÉCAGE (1957, El pantano de las ánimas), un Weird Western mexicain lorgnant du côté de L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR (1955). Ce sous-genre particulier a souvent pour vedettes des cowboys masqués comme « El Latigo », « El Latigo Negro » ou encore « El Zorro Escarlata », ou encore LE CAVALIER SANS TÊTE (1957, El jinete sin cabeza) et sa suite, LA MARQUE DE SATAN (1957, La marca de Satanás) de Chano Urueta, le fameux Cavalier sans Tête ayant déjà eu les honneurs de notre rubrique consacrée aux Monstres Sacrés du Fantastique.

Parfois ce sont des pistoleros vampires comme dans EL PUEBLO FANTASMA (1965), réponse mexicaine à DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE. LE MONSTRE DU MARÉCAGE (1957) de Rafael Baledón et LE CRI DE LA MORT (1959, El grito de la muerte) de Fernando Méndez édités chez Bach Films ont permis aux Français de (re)découvrir le Weird Western, mais il en existe de plus intéressants ou cultes encore comme LE CAVALIER DES CRÂNES (1965, El Charro de las Calaveras) d’Alfonso Salazar dans lequel un justicier masqué itinérant, marqué par l’assassinat de ses parents, défend le bien, même contre loups-garou, zombies, sorciers, vampires, le cavalier sans tête et tête parlante…

curse7

DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE est beaucoup plus sobre, bien que son intrigue macabre et son ambiance presque gothique se développent en crescendo.

Drake Robey, un mystérieux pistolero tout vêtu de noir et qui se cache du soleil, débarque dans une petite ville sous l’emprise d’un baron brutal et où plusieurs jeunes femmes sont mortes récemment…
C’est évidemment une modernisation du roman de Bram Stoker, son Dracula devenant dans ce film l’aristocrate mexicain don Drago Roblès, victime d’une malédiction et errant à travers les années et les prairies du far-west sous l’identité du chasseur de primes, Drake Robey. Le nom de Drake ressemblant à cette américanisation de celui du roi des vampires qui sera réutilisé dans ZOLTAN, LE CHIEN SANGLANT DE DRACULA en 1978.

Nettement moins Z que les Weird Westerns mexicains, DANS LES GRIFFES DU VAMPIRE est un bon film d’horreur. Et on imagine bien John Carpenter affectionnant ce film des 50′s, lui qui tournera VAMPIRES en 1998, en modernisant le Weird Western.

CURSE OF THE UNDEAD : LE FILM EN ENTIER (V.O.)

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN SPÉCIAL MARS

DRIVE-IN SPÉCIAL MARS dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

Sans être vraiment exhaustive, aujourd’hui notre rubrique du Drive-in fera une petite excursion vers la Planète Rouge telle qu’elle était représentée dans la SF des Sixties avec ses couleurs flamboyantes et ses héros de l’espace.

14090608592115263612503315 dans Cinéma bis américain

 LA PLANÈTE ROUGE

(1959, The Angry Red Planet) d’Ib Melchior

14090609134515263612503329 dans Drive-inDifficile de ne pas aborder THE ANGRY RED PLANET bien qu’il soit sorti en salles à la toute fin des années 50, tant pour son ambiance, sa créature hybride martienne, et surtout pour sa représentation de la planète Mars qui ressemble encore un peu à celle que l’on connaît aujourd’hui. Et ce n’est pas ce fan de Morbius qui sera contre le fait de dire deux mots sur le film d’Ib Melchior.

L’intrigue : Une fusée décolle avec un équipage audacieux de quatre astronautes, O’Banion, Iris Ryan, Le Professeur Gettell et le Sergent Sammy Jacobs. Ils sont les premiers hommes dans la course scientifique entre les nations à tenter de se poser sur Mars, voyageant à des millions de kilomêtres dans l’espace pour une planète encore inconnue. Mais l’équipe de contrôle sur Terre ne reçoit plus aucune réponse à leurs messages…

14090609003215263612503316 dans Science-fiction

ROBINSON CRUSOÉ SUR MARS

(1964, Robinson Crusoe on Mars) de Byron Haskin

14090609150715263612503330 dans TrapardByron Haskin aux commandes d’un nouveau film de Martiens après LA GUERRE DES MONDES (1954, War of the Worlds). ROBINSON CRUSOE SUR MARS est moins réussi mais il reste une référence pour son univers particulier qui inspirera sûrement le début de LA PLANÈTE DES SINGES (1967, Planet of the Apes) et forcément un peu ENEMY MINE (1984), bien que le film de Byron Haskin soit une référence (spatiale) direct au roman de Daniel Defoe.

L’intrigue : La première mission d’exploration de la planète Mars tourne en catastrophe quand le module d’atterrissage du Mars Gravity Probe 1 s’écrase sur le sol martien. Seul rescapé, le commandant Draper se retrouve échoué sur le sol martien avec pour seule compagnie Mona, un petit singe espiègle. Le naufragé de l’espace va alors engager un véritable combat pour sa survie sur une planète où l’air, l’eau et sa nourriture sont rares et lutter contre les affres de la solitude. Quand, un jour, des astronefs aliens apparaissent dans le ciel martien…

Sans trop spoiler l’intrigue, ici les Martiens sont des esclaves sous une domination extra-terrestre.

14090609013715263612503317

LA REINE SANGLANTE

(1966, Queen of Blood) de Curtis Harrington

14090609163315263612503332Film de SF de l’American International Pictures à tout petit budget (moins de 50000 $ pour 8 jours de tournage) et produit par Roger Corman qui recyclait à cette époque des films russes inconnus aux USA (comme « Planeta Bur » et « Nebo Zovyot » dont il utilisait les effets spéciaux lui permettant de ne pas dépenser trop). Pour LA REINE SANGLANTE, c’est MECHTE NAVSTRESHU (1963) des cinéastes russes Mikhail Karzhukov et Otar Koberidze, qui est remonté, restant à Curtis Harrington à faire jouer des comédiens américains à la place des Russes. À noter, en plus de John Saxon dans le rôle principal, la présence dans un de ses premiers films de Dennis Hopper tout jeune et dans un de ses derniers films de Basil Rathbone tout vieux. On reconnaitra aussi Forest J.Ackerman dans un petit rôle.

L’intrigue de LA REINE SANGLANTE : En 1990, des extraterrestres contactent la Terre par radio et annoncent leur venue imminente. Mais leur vaisseau s’écrase sur la planète Mars. Une équipe d’astronautes est envoyée de la Terre pour leur porter secours. Une alien rescapée est alors retrouvée…

L’intrigue de MECHTE NAVSTRESHU : Dans un futur proche, les soviétiques sont maîtres de l’Espace. Sur Alpha du Centaure, les autochtones décident de se rendre sur Terre mais l’équipe de reconnaissance s’écrase sur Mars. Les soviétiques n’écoutant que leur courage décident d’envoyer une mission de sauvetage sur Mars…

14090609023715263612503319

LES DIAPHANOÏDES VIENNENT DE MARS

(1966, I Diafanoidi Vengono da Marte) d’Antonio Margheriti

14090609175115263612503333Il s’agit du second volet de la saga de Space-Opera italienne d’Antonio Margheriti GAMMA UNO (ou « Gamma One »). LES DIAPHANOÏDES VIENNENT DE MARS faisant suite aux CRIMINELS DE LA GALAXIE (1965, I criminali della galassia) et précédant IL PIANETA ERRANTE (1966) et LA MORTE VIENE DAL PIANETA AYTIN (1967). Le dernier volet étant réalisé par le cinéaste japonais Kinji Fukasaku, BATAILLE AU-DELÀ DES ÉTOILES (1968, The Green Slime). GAMMA UNO est sûrement la meilleure saga spatiale italienne à effets-spéciaux des 60′s tandis qu’à la même période, la télévision américaine nous concoctait la série TV STAR TREK en 1966.

L’intrigue des DIAPHANOÏDES VIENNENT DE MARS : Au cours du 21ème siècle, une race extra-terrestre envahit le système solaire. À partir de leur base martienne, ils attaquent les stations orbitales terriennes, massacrant les équipages…

14090609033915263612503320

LES SOLARNAUTES

(1967, The Solarnauts) de John Llewellyn Moxey

14090609190215263612503334Puisque nous parlions de STAR TREK au-dessus, voici une parenthèse télévisée pour conclure ce DRIVE-IN SPÉCIAL MARS des Sixties. Prévue pour les fans de la série LOST IN SPACE (1965-1968), voici THE SOLARNAUTS datant de 1967 et qui aurait dû être une série TV de science-fiction anglaise très sympathique. Malheureusement, elle ne dépassa jamais le stade de son épisode pilote, un premier opus de 25 minutes qui s’avéra être un échec au niveau de l’audimat. Intitulé « Cloud Of Death », cette petite histoire préfigure un univers visuel vraiment très soigné, avec une superbe bande sonore bien british, de beaux décors et de très bons effets spéciaux. De plus, et Morbius n’en sera qu’ému puisqu’on y retrouve l’ex-James Bond Girl en la personne de la délicieuse Martine Beswick dans son incroyable combinaison spatiale moulante gris métallisée, ce qui ne manquera pas de charmer le regard et les doigts galactiques de notre rédac’ en chef (pour un futur article ?).

L’intrigue : Les Solarnautes devront utiliser toutes leurs ressources afin de réduire à néant les plans de l’infâme Logik qui menace de détruire la capitale de Mars…
Vous trouverez ce fameux épisode pilote sur YouTube.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : TEENAGE CAVEMAN (1958)

DRIVE-IN : TEENAGE CAVEMAN (1958) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14083007491715263612486507 dans Cinéma bis américain

TEENAGE CAVEMAN
Année : 1958
Réalisateur : Roger Corman
Scénario : R. Wright Campbell
Production : Roger Corman
Musique : Albert Glasser
Pays : États-Unis
Durée : 65 min
Interprètes : Robert Vaughn, Darah Marshall, Leslie Bradley, …

Une petite production A.I.P. de science-fiction avec ce film rebaptisé TEENAGE CAVEMAN pour son exploitation, tandis que son réalisateur l’avait envisagé sous le titre de PREHISTORIC WORLD.

L’intrigue : Une tribu primitive, composée d’hommes et de femmes vivant selon des rites ancestraux, vit dans une contrée montagneuse et désertique. Ses membres vivent de la chasse mais les ressources s’amenuisent. Il leur est interdit de franchir la frontière de leur territoire et principalement d’explorer une forêt maudite. Le fils du sorcier désobéit aux injonctions et part à l’aventure, bravant ainsi le danger. Ils feront tous une découverte qui changera le cours de leur existence et révèlera le secret de leurs origines : une créature hideuse et mutante qui n’est autre que le dernier survivant d’un ancien holocauste nucléaire…

14083007503215263612486508 dans Drive-in

Sacré Roger Corman qui, comme nous l’écrivions dans l’introduction de l’article sur le cinéma post-apocalyptique des années 80 sur CosmoFiction, n’est autre que l’un des pères du post-nuke au cinéma avec DAY THE WORLD ENDED en 1955 et THE LAST WOMAN ON EARTH en 1960.

TEENAGE CAVEMAN est assez culte en soi puisqu’il a été retourné sous forme de remake au sein de la collection des « Creature Features » dirigée par Stan Winston, Lou Arkoff et Colleen Camp. Le but de cette franchise étant de rendre hommage aux vieilles productions du mythique Samuel Arkoff de l’A.I.P., tout en imposant le studio de Stan Winston comme le plus grand créateur de monstres du marché cinématographique.

14083007514715263612486509 dans Fifties SF

Promis à une diffusion télé aux USA, puis à une exploitation vidéo, les films de cette série se devaient d’être tournés en un temps très court (16 jours) avec un budget hyper serré (3,5 millions de dollars). Et le TEENAGE CAVEMAN des « Creature Features » sorti en 2002 est assez improbable en soi puisqu’il fut réalisé par le réalisateur-photographe indépendant de films d’auteur à la manière « teen-movie » trashs et modernes, Larry Clark. Mais la version de Larry Clarke s’inspire très largement de l’original pour finalement développer un post-nuke très teen-movie une fois de plus : Dans un futur post-apocalyptique, les survivants vivent comme les hommes des cavernes. Après avoir tué son père, qui avait tenté de violer sa petite amie, un jeune quitte sa tribu en compagnie d’autres. Ils vont alors rencontrer Neil et Judith qui vont les initier à la drogue et au sexe sans tabou. Neil et Judith sont en réalité des mutants…

14083007550415263612486522 dans Science-fiction

Pour en revenir à la version de Corman : si vous aimez le Z, avec des dinosaures, des tribus préhistoriques, et avec le comédien Robert Vaughn, tout jeune et musclé, les cheveux gominés et affublé de peaux d’ours et de castors en fourrures synthétiques et d’une lance préhistorique en plastique (et ceci bien des années avant ses rôles cultes dans LES SEPT MERCENAIRES ou de Napoléon Solo dans DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX), ce film est donc pour vous !

Pour les fans de films de dinos dans la SF des 50′s qui ont l’œil, ils reconnaîtront sûrement dans TEENAGE CAVEMAN quelques stock-shots tirés de TWO LOST WORLDS (1951, de Norman Dawn) et de L’ÎLE INCONNUE (1948, de Jack Bernhard) transposés en noir et blanc pour l’occasion.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : LE LAC DE LA MORT (1958)

DRIVE-IN : LE LAC DE LA MORT (1958) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

LE LAC DE LA MORT (De dødes tjern)
Année : 1958
Réalisateur : Kare Bergstrom
Scénario : Kare Bergstrom & André Bjerke (livre)
Production : Norwegian Film
Musique : Gunnar Sønstevold
Pays : Norvège
Durée : 77 min
Interprètes : André Bjerke, Bjørg Engh, Henki Kolstad, Par Lillo-Stenberg, Erling Lindahi…

14081607421615263612455885 dans Cinéma bis norvégienUn groupe de six amis tente de rejoindre la région d’Osterdalen, dans l’est de la Norvège, pour retrouver Bjorn, le frère de Liljan. Retranché dans son chalet isolé, il semble cependant avoir disparu. À leur arrivée, une présence se fait sentir. D’aucuns mentionnent alors la légende de Tore Bråvik, un homme jaloux de sa sœur. Avec un léger penchant incestueux, il la tue elle et son fiancé à coups de hache et jette les corps dans le Lac Bleu, à proximité du chalet. La légende indique qu’il hante le lac après s’y être suicidé et y entraine quiconque s’en approche…

Comme quoi, Tommy Wirkola le réalisateur norvégien du désormais culte DEAD SNOW (2009, Død snø), n’a pas puisé l’intrigue de son film ailleurs que dans la cinéphilie de son terroir, tant elle démarre de la même manière que dans LE LAC DE LA MORT (1958, De dødes tjern), un classique des 50′s de Norvège. Évidemment, la comparaison entre ces deux films s’arrête là. Produit par la Norsk Film, LE LAC DE LA MORT est un beau film d’horreur et de malédiction en cinémascope et en noir et blanc réalisé par de Kåre Bergstrøm, qui tournera six ans après celui-ci un autre classique du cinéma norvégien avec LES HORLOGERS DU CLAIR DE LUNE (1964, Klokker i måneskinn), écrit par le même André Bjerke, écrivant sous le pseudonyme de Bernhard Borge.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière / The Vampire & The Return of Dracula

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : THE VAMPIRE et THE RETURN OF DRACULA

DRIVE-IN : THE VAMPIRE et THE RETURN OF DRACULA dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

Pour ce nouveau Drive-in, voici le diptyque vampirique du réalisateur Paul Landres. Au sein d’une carrière principalement consacrée à la télévision (BONANZA, FLIPPER LE DAUPHIN), Paul Landres dirigea quelques films pour le grand écran, dont un de SF, THE FLAME BARRIER (1958), quelques westerns et deux films fantastiques, portant tous deux sur les vampires.

14080209040015263612427413 dans Cinéma bis américain

THE VAMPIRE 
Année : 1957
Réalisateur : Paul Landres
Scénario : Pat Fielder
Production : United Artists
Musique : Gerald Fried
Pays : USA
Durée : 75 min
Interprètes : John Beal, Coleen Gray, Kenneth Tobey, Lydia Reed…

Le premier opus de ce diptyque a pour vedette John Beal, ex-jeune premier d’avant-guerre n’ayant jamais réussi à percer, mais qui apparut régulièrement sur les écrans jusqu’au début des années 90.

L’intrigue : Un médecin de province absorbe par erreur une drogue qu’a inventée un collègue, réalisée à partir de sang de chauve-souris vampire. À chaque fois qu’il en prend, il se transforme en monstre velu et sanguinaire, sans se souvenir de ses actes par la suite…

Une agréable série B qui rappelle le thème des quelques classiques de films de Savants Fous et de mutations génétiques des années 30 et 40.

LE FILM :

Image de prévisualisation YouTube

14080209051915263612427418 dans Drive-in

THE RETURN OF DRACULA
Année : 1958
Réalisateur : Paul Landres
Scénario : Pat Fielder
Production : Gramercy Pictures 
Musique : Gerald Fried
Pays : USA
Durée : 77 min
Interprètes : Francis Lederer, Norma Eberhardt, Ray Stricklyn, John Wengraf…

Deuxième film du diptyque vampirique de Paul Landres, avec également dans le rôle titre un autre jeune premier d’avant-guerre ayant échoué dans sa quête vers le vedettariat : le comédien tchèque Francis Lederer.

L’intrigue : Fuyant la Transylvanie, le comte Dracula adopte l’identité d’une de ses victimes et se rend en Californie où l’attend, ignorante, la famille du défunt. Mais le comportement étrange de ce parent européen finit par intriguer une jeune fille, dont Dracula aimerait faire sa proie…

14080209064715263612427420 dans Fantastique

Tout comme THE VAMPIRE, cette excursion de Dracula de l’autre côté de l’Atlantique souffre de son maigre budget (125 000 $) et rompt évidemment tout lien avec un cinéma gothique plus onéreux comme LES PROIES DU VAMPIRES (1957, El Vampiro) de Fernando Méndez, LE CAUCHEMAR DE DRACULA (1958, Horror of Dracula) de Terence Fisher ou encore, BLOOD OF THE VAMPIRE (1958) d’Henry Cass. Néanmoins, rassurez-vous, le niveau est bien supérieur à bon nombre de productions de Roger Corman de cette période.

- Trapard -

LE FILM :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



DRIVE-IN : LE RENNE BLANC et LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE

DRIVE-IN : LE RENNE BLANC et LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE  dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14071909171515263612396392 dans Cinéma bis finnois

LE RENNE BLANC (VALKOINEN PEURA) 
Année : 1952
Réalisateur : Erik Blomberg
Scénario : Mirjami Kuosmanen & Erik Blomberg
Production : ?
Musique : Einar Englund
Pays : Finlande
Durée : 73 min
Interprètes : Mirjami Kuosmanen, Kalervo Nissilä, Äke Lindman…

14071909183015263612396393 dans Drive-in

LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE (NOITA PALAA ELAMAAN)
Année : 1952
Réalisateur : Roland Af Hallstrom
Scénario : ?
Production : Adams Filmi
Musique : ?
Pays : Finlande
Durée : 80 min
Interprètes : Elna Hellman, Helge Herala, Sakari Jurkka…

Un peu de cinéma scandinave pour changer un peu de la série B hollywoodienne sur Altaïr IV, ça nous rafraichira un peu. D’autant qu’il s’agit cette fois-ci de deux films finlandais, avec les vastes contrées enneigées de la Laponie pour l’un et la petite bourgeoisie rurale de Finlande pour l’autre. Et deux films de sorcières sortis la même année 1952, alors que les débuts du cinéma fantastique finlandais se réduisait surtout à un mélodrame mystérieux, LINNAISTEN VIHRAË KAMARI (1945), ainsi que quelques œuvres muettes oubliées. Puis, en 1952, sortirent deux œuvres marquantes : d’une part LE RENNE BLANC (Valkoinen peura) et sa femme renne-garou vampire, d’autre part cette sorcière ressuscitée à la sexualité provocante avec LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE (Noita palaa elämään).

L’intrigue du RENNE BLANC : Adoptée dès ses premiers jours, suite au décès de sa mère, Pirita épouse Aslak, un lapon gardien de rennes. Se trouvant délaissée par son mari, elle décide d’aller voir un sorcier. Ce dernier lui ordonne un sacrifice au dieu de pierre, afin de jouir pleinement de son pouvoir de femme. Une nuit, Pirita immole ainsi un jeune renne blanc que lui a offert Aslak. Ensorcelée, elle se mue en renne blanc à la lueur de la lune, attirant un a un les chasseurs, qu’elle égorge dans une étreinte fatale…

14071909204215263612396394 dans Fantastique

L’intrigue de LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE : Dans la campagne finlandaise, un archéologue découvre dans un marais une tombe contenant un corps féminin bien conservé. D’après les autochtones, il s’agit du cadavre d’une sorcière enterrée là depuis trois siècles et qui avait été tuée d’un pieu dans le cœur. La nuit suivante, une belle jeune fille nue surgit, clamant qu’elle est la sorcière revenue à la vie. Les paysans, notamment les femmes, parlent de la remettre dans son tombeau marécageux, alors que tous les hommes du manoir commencent à la désirer follement…

Évidemment, LE RENNE BLANC est le plus connu de ces deux films, en France comme aux États-Unis. Le film d’Erik Blomberg faisant même figure de « film culte » pour son charme étrange et onirique. Et sans doute pour une forme d’exotisme, le cinéma finlandais n’étant pas forcément connu hors de ses propres contrées, outre les récents DARK FLOORS (2008), mais surtout le très bon PÈRE NOËL : ORIGINES (Rare Exports, 2010) qui remit la Finlande au goût du jour.

14071909223815263612396395 dans Fifties fantastiqueÀ l’inverse, LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE dont l’intrigue rappelle un peu celle du MASQUE DU DÉMON (1960, La Maschera del demonio) avec huit années d’avance sur le film de Mario Bava, lui-même adapté de la nouvelle « Vij » de Nicolaï Gogol, eut un succès bien plus confidentiel. L’exploitation du film de Roland af Hällström aux États-Unis se fit d’ailleurs sous la bannière de la «sexploitation», avec le titre THE WITCH et à l’aide d’affiches suggestives montées à partir de la légère nudité de la comédienne Mirja Mane dans certaines scènes du début du film. LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE qui n’a rien à voir avec la noirceur de Gogol, est l’adaptation d’une pièce de théâtre de l’écrivain finlandais Mika Waltari, spécialisé dans les romans historiques et lequel fut abondamment adapté à l’écran, y compris par Hollywood qui transposa au cinéma son œuvre la plus connue avec L’ÉGYPTIEN (1954, The Egyptian) de Michael Curtiz. Assez léger et humoristique, LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE est avant tout un film de sorcière à l’intrigue contemporaine (à son année de sortie évidemment).

Deux grands classiques finlandais à redécouvrir. LE RENNE BLANC ayant d’ailleurs eu les privilèges d’une belle édition DVD en France grâce à Artus Films dont vous pouvez consulter la page de commande, un éditeur qui nous réserve toujours autant de surprises.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



1...45678...11