Catégorie

Archive pour la catégorie « Fantastique »

MONSTRES SACRÉS : ORANG MINYAK, L’HOMME HUILEUX

MONSTRES SACRÉS : ORANG MINYAK, L'HOMME HUILEUX dans Cinéma 14050303003115263612199975

lOesLb-orang1 dans Cinéma bis

ORANG MINYAK

Voici un monstre moins connu que la plupart puisqu’il est originaire essentiellement du folklore asiatique, et plus particulièrement de Malaisie.

Voici ce qu’en dit Wikipédia : « Selon la légende malaisienne, Orang Minyak est une créature qui enlève des jeunes femmes la nuit. La créature serait capable de grimper aux murs et d’attraper ses victimes tout en évitant sa capture en raison de son revêtement glissant. Selon certains folkloristes, l’Orang Minyak a été alternativement décrit comme apparaissant nu ou portant « une paire de maillots de bain noirs » et un certain nombre d’histoires le décrivent comme un violeur qui ne cible que les vierges. À partir des années 1950, l’Orang Minyak est traditionnellement blâmé dès qu’un viol est commis et des étudiantes malaisiennes superstitieuses tentent de repousser la créature en enfilant des vêtements imprégnés de sueur masculine « pour faire croire qu’elle venait de coucher avec un homme ».

JQesLb-orang3 dans Cinéma bis indonésien

Orang Minyak est apparu dans une poignée de films qui lui sont dédiés, mais seulement deux sont accessibles en France.

Le premier et le moins connu des deux est LA MALÉDICTION DE L’HOMME HUILEUX (1956, Sumpah Orang Minyak) de P. Ramlee. Ce film malais a le mérite d’être le plus proche de l’histoire originelle avec son homme huileux violeur de vierges.

RSesLb-orang4 dans FantastiqueL’intrigue : Un jeune bossu, doué d’un grand talent de peintre mais affligé d’une tout aussi grande laideur, est martyrisé par les voyous du village de Tualang Tiga, tant pour son physique disgracieux que pour les faits reprochés jadis à son père. Chassé par la communauté, il est recueilli par le peuple magique Bunian, qui lui accorde un vœu. Le bossu demande la beauté, et son souhait est exaucé en échange d’une promesse d’humilité qu’il ne tiendra pas. Et c’est là, que son destin va basculer…

Très emprunt de culture musulmane mêlée à une intrigue faustienne, LA MALÉDICTION DE L’HOMME HUILEUX ressemble à beaucoup d’égards à un film de Bollywood des années 40-50 avec son onirisme envoûtant et quelques chansons pleines d’entrain.

Le deuxième et le plus connu de ces deux films est la production hong-kongaise de la Shaw Brothers tournée en Malaisie, THE OILY MANIAC (1976, You gui zi) de Ho Meng Hua.

L’intrigue : Un employé handicapé de bureau d’avocat reçoit d’un homme condamné à mort la recette pour devenir un puissant monstre huileux. Sous son apparence visqueuse, il tue sans remord les criminels et ne s’arrête pas en chemin, en fait il ne peut plus s’empêcher d’être juge et bourreau. Il est tellement obsédé qu’il ne se rend pas compte qu’un jolie secrétaire pourrait faire son bonheur. La belle découvrira à sa grande surprise l’identité du pseudo super-héros puant…

Avec THE OILY MANIAC, Ho Meng Hua a complètement rebooté le mythe d’Orang Minyak pour créer un super-héros vengeur, monstrueux et obsessionnel.

4UesLb-orang2 dans Monstres sacrés

Beaucoup plus hideuse que la créature de LA MALÉDICTION DE L’HOMME HUILEUX qui se contentait d’une tenue moulante et d’un masque noirs, celle de THE OILY MANIAC peut laisser à penser qu’elle à inspiré l’aspect visqueux du MONSTRE QUI VIENT DE L’ESPACE (The Incredible Melting Man) produit l’année suivante.

Bien que son costume en caoutchouc lui confère un aspect naïf de kaiju japonais et qu’il se déplace souvent sous la forme d’une flaque d’huile filmée avec une stop-motion plutôt ratée, THE OILY MANIAC reste un bon film d’exploitation bien rythmé.

Il existe d’autres adaptations malaises plus récentes du mythe d’Orang Minyak, mais leurs univers a de faux airs de téléfilms locaux à petit budget. Néanmoins, j’ai trouvé en VO sur YouTube cet ORANG MINYAK sorti en 2007 et réalisé par C.K. Karan et Jamal Maarif, dont vous pouvez générer des sous-titres français approximatifs.

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl / Le fétiche du guerrier Zuni / Octaman / Lady Frankenstein / Les rongeurs de l’apocalypse / Le baron Vitelius d’Estera / Les Tropis / Sssnake le cobra / Pazuzu / Sil / Pluton / Le docteur Freudstein / Le Monstre est Vivant / Les Hommes-Léopards / Victoria / Candyman / Les Judas / Victor Crowlay / Le monstre du Shangaï Express / Le Majini bourreau

18031309271915263615610534 dans Trapard

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

 



PERDIDO STATION de China Miéville

PERDIDO STATION de China Miéville dans Fantastique 14072703494415263612413227

Rendez-vous ailleurs : Perdido Station de China Miéville

- par Sonia Faessel -

AGvnLb-2 dans Littérature

Récompensé par le prix Arthur C. Clarke et le British Fantasy Award, le diptyque Perdido Station révèle les talents d’un grand créateur de science fiction. 

On peut y retrouver le graphisme des Cités Obscures de  François Schuiten,  l’exotisme exubérant des personnages du 4e volet de Star Wars dans le bar du spatioport de Tatooine, les créatures de cauchemar de la saga du Seigneur des Anneaux, et pourtant, l’imaginaire de Miéville propose un monde unique, qui ne ressemble à rien de ce que l’on a pu lire ou voir jusque là. 

IHvnLb-4 dans Sonia FaesselL’espace décrit est essentiellement celui de la cité de Nouvelle-Crobuzon, un savant mélange d’architectures anciennes et modernes, équipé d’une technologie victorienne : charbon, vapeur, carrioles, câbles, pas d’internet même si certaines machines ressemblent à des ordinateurs, pas de téléphone. L’ensemble est marqué par la décrépitude : moisissures, rouille, murs qui menacent de tomber, rues embourbées, le tout enserré dans deux rivières qui permettent aux bateaux d’assurer le ravitaillement de la ville. Les noms des quartiers (il faut saluer l’imagination du traducteur) sont à eux seuls une bonne évocation : La Poix, Tournefoutre, Foutretombe, Bec de Chancre pour les quartiers populaires ; Vertige Est et Ouest, Mont Mistigri, Mont de St Baragouin pour les quartiers plus chics, perchés sur les hauteurs. Cette ville est millénaire et son histoire s’est perdue, seuls quelques monstruosités étranges évoquent un passé mystérieux, tels les gigantesques côtes qui enserrent le quartier d’Osseville, témoignages d’une créature titanesque venue s’échouer là. 

La ville, de quelques deux millions d’âmes, abrite une population d’humains et d’hybrides qui feraient la joie des créateurs d’effets spéciaux. Les Khépri, à tête de scarabée et corps d’homme habitent Bercaille, les Calovires, avec leur corps de chien et leurs ailes de chauve-souris,  écument les cieux et vivent sur les toits qu’ils conchient soigneusement, les Yodyanoi sont des créatures au corps mou et puissant qui vivent dans la rivière, les Garuda mi- hommes mi-oiseaux de proie aux ailes somptueuses vivent dans le désert, mais certains ont migré à Nouvelle-Crobuzon. Les Cactus ont un espace à part dans la ville, un gigantesque dôme qui maintient une température élevée sans laquelle ils ne peuvent survivre. Cette population pour le moins hétéroclite se mélange dans le quartier des artistes ou les très nombreuses tavernes et maisons de plaisir qui constituent l’essentiel des commerces de la ville. Chaque espèce conserve plus ou moins sa culture et a développé les dons qu’elle a reçus : les Khépri sont des artistes sculpteurs et peintres capables de modeler n’importe quoi avec leurs sécrétions salivaires, les Calovires sont de bons messagers ou livreurs de marchandises (des sortes de drones biologiques), les Yodyanoi sont capables de modeler l’eau, et quand ils font la grève, on la sent passer : ils ouvrent une trouée de 3 km de long dans la rivière, rendant toute navigation impossible. 

XIvnLb-3Toute cette population est dirigée par un Gouvernement dont les décisions restent secrètes. La milice intervient soudainement et brutalement grâce au système de tours et de câbles qui quadrillent la totalité des quartiers de la ville. Tout converge à Perdido Station, avec ses cinq lignes de trains qui desservent les faubourgs éloignés. C’est un pouvoir despotique et les coupables sont systématiquement recréés, devenant des monstruosités combinant matière organique et mécanique, dans un quartier où l’on entend leurs hurlements, comme on les entendait des animaux qui entraient dans la « maison de souffrance » du Docteur Moreau de H.G.Wells. 

Les deux volumes de Miéville nous promènent dans cet espace et ces populations hétéroclites, qui survivent tant bien que mal dans un monde que l’on devine post apocalyptique, même si les dates citées se situent entre 1400 et 1700, mais de quelle ère ? 

Le personnage principal, Isaac dan der Grimmebuin, est un savant, bricoleur de génie, qui adore explorer toutes les théories issues de son esprit constamment en éveil, et l’on suit ses recherches et pérégrinations. C’est tout d’abord Yaghareck, l’homme oiseau mutilé, qui vient lui demander  de lui rendre ses ailes, non sous forme mécanique, à la manière d’Icare, mais d’une manière organique qui lui permettent de voler à nouveau.  Comme la ténacité est la caractéristique d’Isaac, il transforme son laboratoire de Marais-aux-Blaireaux (le quartier des savants) en une ménagerie de tout ce qui vole pour étudier l’essence même de l’action de voler. C’est au cours de ses recherches qu’il va déclencher la catastrophe en élevant sans le savoir une Gorgone, qui s’empressera de libérer ses sœurs, retenues au secret par le Gouvernement qui mène des expériences que nul ne connaît. 

cLvnLb-4À partir de l’éveil des gorgones, le récit combine la science-fiction et l’heroic fantasy, puisque les créatures évoquées ont des pouvoirs dignes des plus grands sorciers. Les gorgones ont la capacité d’hypnotiser n’importe quel être doué d’un esprit en agitant leurs ailes immenses aux couleurs psychédéliques, et leur proie clouée sur place se laisse aspirer tout ce qui  constitue son esprit. Ne subsiste alors qu’une enveloppe vide, un corps privé de réactions, à la manière d’un coma. Les gorgones sont indestructibles ou presque, car elles évoluent sur plusieurs plans de réalité et aucune arme classique ne peut les atteindre. La ville devient alors un réservoir inépuisable pour ces  vampires psychiques et le défi sera pour Isaac et ses improbables compagnons, le Garuda, Lin, sa maîtresse khépri et artiste, Lemuel, le bandit qui connaît tous les trafics de la ville et dont le réseau est inestimable pour trouver ce dont on a besoin, et Derkhan, la compagne xénian de Lin, de trouver le moyen de les anéantir. Les rencontres sont dangereuses, à la mesure des créatures qui proposent leur aide : qu’il s’agisse de la fileuse, une titanesque araignée capable de voyager dans l’espace temps, mais dont les réactions sont totalement imprévisibles et mortelles, du gigantesque robot de la décharge, capable de traiter toutes les informations par les connexions qu’il établit avec son armée de robots et d’humains à son service, du nécromancien doyen de l’université d’Isaac, ou encore  du mystérieux Madras, patron absolu de toute la pègre de la Nouvelle-Crobuzon. Malgré les refus, dont l’ambassadeur des enfers, les pertes cuisantes de compagnons amis, les gorgones seront anéanties dans une séquence qui n’est pas sans rappeler celle du second volet de Ghost Busters : Isaac réussit à attirer les gorgones en suscitant leur faim insatiable et les habitants se souviendront longtemps de ce rayon étincelant au sommet de la gare de Perdido Station. 

En résumé, une aventure merveilleuse à lire d’un bout à l’autre, une plongée dans un ailleurs unique, à la mesure des grands créateurs. 

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

 



THE CITY AND THE CITY de China Miéville

THE CITY AND THE CITY de China Miéville dans Fantastique 14072703494415263612413227

The City & the City, une métaphore particulièrement réussie de notre société occidentale, par China Miéville.

 - par Sonia Faessel -

Q59ZKb-1 dans Littérature

L’auteur est anglais, a obtenu de nombreux prix, et il est le digne descendant d’Orwell, de Kafka, pour l’absurde et le pouvoir occulte inaccessible, de la série Noire américaine pour le personnage de détective, caractérisé par sa ténacité à découvrir la vérité dans un monde qui lui échappe.

479ZKb-2 dans Sonia FaesselLa non communication est la principale caractéristique de nos sociétés depuis l’arrivée massive des smartphones et des tablettes, il suffit de regarder les gens dans un aéroport, une gare, un bus : ils sont à moins d’un mètre les uns des autres, ne se regardent pas, n’échangent pas un mot, le nez sur leurs appareils. Dans ce cas, poursuivons la logique : deux villes, intimement mélangées, mais totalement séparées. La loi comportementale exige qu’un habitant de Beszel « évise » son voisin d’Ul Qoma et inversement, faute de quoi, il commet le crime de « rupture » et disparaît purement et simplement, happé par cette institution redoutable qui voit tout, contrôle tout, et apparaît immédiatement lorsque le délit est commis. Il faut aussi ne pas sentir (« insentir »), ne pas écouter (inouir) lorsque votre espace de vie est « brutopiquement » situé, entendez par là, lorsque votre voisin d’à côté ou d’en face n’est pas de votre ville. Aucune place pour le sentiment, ce qui compte, c’est la norme, être conforme à ce qui est attendu, et, là encore, comment ne pas reconnaître la toute puissance du conformisme qui règle actuellement nos sociétés ? 

Alors qu’Orwell invente Big Brother, Miéville invente la Rupture, une institution secrète, qui n’a de contrôle que sur elle-même, et intervient avec une efficacité effrayante, maintenant les deux populations dans un état d’angoisse permanent. On pense aussi à la Stasi, la police des ex-pays de l’Est, d’autant que le cadre j99ZKb-2temporel du roman suggère un XXIe siècle proche des idéologies communistes et libérales. Aucune explication n’est donnée quant à la partition des deux villes, l’une moins évoluée que l’autre, résolument tournée vers la modernité, architecturale tout au moins, car, pour ce qui est des technologies  actuelles, elles ne semblent pas intéresser l’auteur, qui équipe ses villes de vieux ordinateurs, et d’un « google » hésitant quant au débit. La manipulation, autre caractéristique du monde actuel, est donc reine, et les habitants ont accès aux informations qu’on veut bien laisser filtrer. 

Une légende urbaine veut qu’il existe une troisième ville, Orciny, qui vit à l’interstice des deux autres, c’est le sujet sur lequel travaille la jeune américaine assassinée au début du livre, découverte par Tyador Borlu, inspecteur de la Criminelle de Beszel. Son enquête va le mener d’une ville à l’autre, avec toutes les tracasseries que cela implique, et l’opacité finira par se déchirer pour ne révéler qu’un banal trafic d’objets d’art concernant la période pré-clivage des deux villes. C’est parce qu’il éprouve quelque chose, ne serait-ce qu’un sentiment d’injustice, de la compassion pour les victimes, qu’il finit effacé dans la Rupture, recruté de force dans un monde entre les deux villes. Le prix à payer : il devient invisible pour tout le monde, car aucun habitant des deux villes n’a le droit de le voir, encore moins de lui parler, sous peine de rupture. 

C’est donc une lente dissolution de l’individu que China Miéville met en scène, de manière magistrale, dans un roman au goût d’étrangeté, mais singulièrement proche de nous, pour peu que l’on se donne la peine de voir les analogies avec notre époque. 

Un grand livre, à lire absolument. 

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



CITATION CÉLÈBRE : SOLOMON KANE

CITATION CÉLÈBRE : SOLOMON KANE dans Citation célèbre 5fuvKb-1« C’était son obsession, ce qui motivait toute son existence. La cruauté et la tyrannie envers ceux qui ne pouvaient se défendre embrasait son âme d’une colère noire, aussi féroce que tenace. Lorsque la flamme de sa fureur avait été attisée et qu’elle touchait à son paroxysme, il n’avait de cesse que sa vengeance soit consumée. Quand il lui arrivait de s’interroger sur sa conduite, il se disait qu’il accomplissait le jugement de Dieu, qu’il était un instrument du courroux divin, châtiant les êtres impurs. »

(Solomon Kane / Robert E. Howard)



MONSTRES SACRÉS : VICTOR CROWLAY

MONSTRES SACRÉS : VICTOR CROWLAY dans Cinéma 14050303003115263612199975

guZqKb-victor dans Cinéma bis américain

VICTOR CROWLAY

Pour plusieurs raisons Victor Crowley serait presque le cousin germain de Jason Voorhees. Déjà parce que la franchise BUTCHER d’Adam Green est un bel hommage aux Slashers des années 80, avec une bonne dose de gore. Comme Jason, Victor tue à l’arme blanche et chacun de ses meurtres est une vraie prouesse d’inventivité à l’humour noir assumé. Et c’est le réalisateur et maquilleur John Carl Buechler (VENDREDI 13, CHAPITRE 7 : UN NOUVEAU DÉFI) qui a assuré les effets spéciaux du premier BUTCHER.

iuZqKb-victor3 dans Fantastique

Encore à l’instar de Jason auquel il ressemble beaucoup, Victor Crowley est un géant au visage difforme (l’un des personnages du premier volet le traite même d’ « Elephant Man ! »). Il est né d’une relation adultérine entre un pêcheur du bayou et de l’infirmière de sa femme mourante. Avant sa mort, celle-ci a lancé un maléfice au père et à son fils qui sera victime d’une mauvaise plaisanterie de gamins, un peu comme celle infligée à Cropsy l’anti-héro de CARNAGE (1981). Et le vaudou de la Louisiane faisant le reste, Victor Crowley laissé pour mort tourne en rond pendant des années autour de la cabane de son père et assassine tous les pêcheurs et les chasseurs qui s’approchent du bayou. Et c’est là que commence la saga, lorsque le révérend Zombie, un sorcier de pacotille, propose des excursions autour du bayou maudit.

huZqKb-victor2 dans Monstres sacrés

Le révérend Zombie est incarné par Tony Todd. Souvenez-vous, c’était lui le Candyman, et il est loin d’être l’unique guest star de la franchise puisque Robert Englund, Sid Haig, Tom Holland et même John Carl Buechler alternent les apparitions dans de petits rôles.

Pour ce qui est de Victor Crowley, il est joué par l’acteur Kane Hodder qui a interprèté Jason Voorhees dans 4 films de la saga, entre 1988 et 2002. Kane Hodder est l’acteur le plus imposant ayant interprété le rôle de Jason Voorhees, de par sa taille mais aussi sa corpulence (il mesure 1.91m et pèse environ 110 kg).

Pour conclure, les quatre films de la franchise sont BUTCHER : LA LÉGENDE DE VICTOR CROWLEY (2006, Hatchet), BUTCHER 2 (2010, Hatchet 2), BUTCHER 3 (2013, Hatchet 3) et VICTOR CROWLEY (2017, Hatchet 3). Et bien que le titre original inspire des meurtres à la hache, Victor Crowley tue avec tout ce qui lui passe sous la main. Donc à ne pas confondre avec la série Z titrée HATCHETMAN (2003) dans laquelle un citadin fou furieux trucide des strip-teaseuses à la hache.

- Trapard -

LE PREMIER BUTCHER EN VERSION FRANÇAISE :

Image de prévisualisation YouTube

LE SECOND BUTCHER EN VERSION FRANÇAISE :

Image de prévisualisation YouTube

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl / Le fétiche du guerrier Zuni / Octaman / Lady Frankenstein / Les rongeurs de l’apocalypse / Le baron Vitelius d’Estera / Les Tropis / Sssnake le cobra / Pazuzu / Sil / Pluton / Le docteur Freudstein / Le Monstre est Vivant / Les Hommes-Léopards / Victoria / Candyman / Les Judas

18031309271915263615610534 dans Trapard

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



LE FULGUR

LE FULGUR dans B.D. 15050108480515263613222884

cnxfKb-1 dans Fantastique

« 1907. Suite à une terrible tempête, un navire voguant dans le canal du Yucatán sombre dans une fosse sous-marine avec un milliard d’or pur dans ses soutes. Bientôt, un groupe hétéroclite embarque à bord du Fulgur, un sous-marin révolutionnaire unique en son genre, afin de tenter de retrouver le trésor englouti. Mais leur périlleuse aventure à 4000 mètres de profondeur va rapidement prendre une tournure défiant l’entendement ! »

enxfKb-2

S’en suit alors une passionnante aventure située dans les profondeurs de la mer et les entrailles de la terre, où l’on croise des créatures dantesques dans des paysages étonnants, où le steampunk nous fait un joli clin d’œil à travers le fabuleux Fulgur, sous-marin que n’aurait pas renié un certain Jules Verne ! Les personnages, désemparés, sont jetés en pâture dans un monde inconnu qu’il leur faudra explorer à leurs risques et périls. D’aucuns ne survivront pas, d’autres dévoileront leur véritable visage face aux situations les plus folles.

fnxfKb-3

S’étalant sur trois tomes – Au Fond du Gouffre, Les Survivants des Ténèbres et Les Terres Brûlées – cette magnifique BD publiée de 2017 à 2018 aux éditions Soleil et signée Christophe Bec (scénario), Dejan Nenadov (dessin) et Tanja Cinna (couleurs) se dévore sans retenue et avec grand plaisir. Le deuxième tome propose même en supplément un joli petit carnet de croquis à l’ancienne, Le Bestiaire Extraordinaire, conçu par l’un des personnages du Fulgur. 

Embarquez à bord du Fulgur, vous ne le regretterez pas, sauf si vous êtes claustrophobe !

- Morbius – (morbius501@gmail.com)



RENÉ BARJAVEL A DIT…

RENÉ BARJAVEL A DIT... dans Fantastique 1René Barjavel a déclaré à propos de H.P. Lovecraft :

« Je n’aime pas Lovecraft. Pour moi, c’est du faux fantastique, fabriqué avec beaucoup de vocabulaire ; c’est toujours la même chose ; c’est très nébuleux, informe. »



LIVIDE (2011)

LIVIDE (2011) dans Cinéma SxHWJb-1

LIVIDE

J’avais regardé LIVIDE à sa sortie en DVD et j’en étais resté sur une impression très mitigée. C’était à l’époque où cette nouvelle vague de l’horreur à la française commençait à toucher à sa fin, et que ses réalisateurs partaient un par un vers Hollywood. Et personnellement, j’attendais peut-être un peu trop des deux réalisateurs d’À L’INTÉRIEUR (2007). Du coup, j’avais été très déçu par une certaine forme de classicisme ultra-stylisée de ce nouveau film que j’ai redécouvert avec plus de plaisir ces jours-ci en Blu-ray.

RxHWJb-2 dans Fantastique

La HD m’a surtout permis de me concentrer sur le talent visuel d’Alexandre Bustillo et de Julien Maury, pour me détacher de la simplicité du sujet et d’en oublier le côté épuré de leur premier film qui m’avait tant plu.

L’intrigue : En Bretagne, la nuit d’Halloween. Lucie Clavel et deux copains décident sur un coup de tête de cambrioler la maison de Déborah Jessel, une professeure de danse classique, aujourd’hui centenaire énigmatique plongée dans le coma. Durant cette nuit tragique et fantastique, Lucie perce le mystère de cette maison et le secret de Déborah Jessel…

71HWJb-3 dans Trapard

Je vais éviter de tourner autour du thème du film au cas où certains ne l’auraient pas encore vu, mais que les deux cinéastes l’abordent sur le mode baroque apporte un plus indéniable à l’ensemble. Les décors et les accessoires sont en eux-mêmes des acteurs vivants de l’histoire et sont presque plus parlants que les personnages du film qui passent parfois au second plan. On trouve un peu aussi de cette magie du détail macabre dans AUX YEUX DES VIVANTS sorti en 2014. Et cela semblait presque évident qu’Alexandre Bustillo et Julien Maury aborderaient l’univers de MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE, fourni en détails rustiques, bien que les deux cinéastes ne sont pas vraiment allés là où on les attendait avec LEATHERFACE (2017).

Les encornures du scénario, le mélange des genres, la poésie macabre et l’atmosphère très anxiogène font très bon ménage dans LIVIDE. Et ce, malgré la présence de Catherine Jacob qui se fond finalement aussi bien dans ce décor morbide que Yolande Moreau dans celui de LA MEUTE (2010).

Une belle redécouverte pour ma part.

- Trapard -

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



ASWANG (1994)

ASWANG (1994) dans Cinéma bis ENfLJb-1

ASWANG (1994)

Réalisation : Wrye Martin et Barry Poltermann

Scénario : Wrye Martin et Barry Poltermann

Production : Wrye Martin, Barry Poltermann, John Biesack, David Dahlman et Steve Farr

Musique : Ken Brahmstedt

Pays : États-Unis, 1994

Interprètes : Norman Moses, Tina Ona Paukstelis, John Kishline, Flora Coker…

ENfLJb-2 dans Cinéma bis américain

ASWANG est une série B américaine qui s’inspire du folklore philippin pour nous faire côtoyer une famille bien déjantée.

L’intrigue : Une jeune femme abandonnée enceinte et désespérée accepte le pacte étrange de jouer la concubine d’un homme riche vivant avec sa mère. Elle est emmenée dans un manoir isolé habité par une famille de fous au sein de laquelle vit un aswang qui tente de se nourrir du sang de l’enfant…

LQfLJb-2 dans Fantastique

Même si l’ensemble n’a rien de très original et filmé de manière très classique, ASWANG a le mérite de proposer une succession de scènes malsaines, et parfois gores, qui sortent le film des sentiers battus du genre Survival. L’autre grand intérêt du film est sa créature centrale, aux particularités assez complexes, et dont voici une définition issue de Wikipedia qui vous en dira plus sur son apparence dans le film :

iSfLJb-1 dans Trapard« Un Aswang (ou Asuwang) est une créature métamorphe du folklore philippin qui peut présenter les traits d’un vampire, d’une goule, d’une sorcière, de différentes espèces de loup-garou, ou encore de tout ceci en même temps. Cette créature est à l’origine de nombreux mythes et légendes. Des colons espagnols font état dès le XVie siècle du fait que l’Aswang est parmi les créatures les plus craintes des mythes philippins. La légende de l’Aswang est assez populaire dans les Philippines, et plus particulièrement dans le Visayas, au sud du Luzon, et à certains endroits de Mindanao. On lui donne également le nom dans différentes régions de « tik-tik », « bayot », « wak-wak », « sok-sok » ou encore « kling-kling ». La grande variété d’histoires autour du mythe de l’Aswang rend difficile la définition d’un jeu précis de caractéristiques. Toutefois, quelques idées sont récurrentes dans leur description : tout d’abord, ce sont toujours des métamorphes, qui vivent le plus souvent en ville, sous une apparence humaine. Ils sont généralement discrets, timides, et plutôt effacés. La nuit cependant, ils se transforment en animaux tels que des chauves-souris, des corbeaux, des ours, des chats noirs, et le plus souvent, des gros chiens noirs. Les Aswangs se nourrissent de foies ou de cœurs humains, qu’ils prélèvent de préférence sur les jeunes enfants ou les fœtus. Pour ce faire, ils utilisent de longues trompes leur permettant d’aspirer les fœtus hors du corps de la mère. Différentes techniques de chasses sont répertoriées, telle que celle du « Tik-Tik » (en référence au bruit que produit cette créature) : l’Aswang émettra un bruit d’autant plus faible qu’il sera proche de sa victime, afin de lui faire croire qu’il s’est éloigné. »

- Trapard -

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



DRIVE-IN SPÉCIAL FILMS CRAIGNOS !

DRIVE-IN SPÉCIAL FILMS CRAIGNOS ! dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

QUELQUES FILMS DE DRIVE-IN BIEN CRAIGNOS À VOIR EN V.O. SUR YOUTUBE

alzCJb-1 dans Drive-in

BLOODLUST ! (1961)

Réalisateur : Ralph Brooke
Scénario : Richard Connell et Ralph Brooke
Production : Robert H. Bagley et Ralph Brooke
Musique : Michael Terr
Pays : États-Unis
Durée : 68 min
Interprètes : Wilton Graff, June Kenney, Joan Lora, Eugene Persson et Robert Reed

L’intrigue : Un groupe de jeunes en vacances dans les tropiques se retrouvent sur une île déserte, seulement habitée par un riche ermite. Celui-ci leur propose de les chasser à travers son territoire, et de les tuer un par un…

Il s’agit d’un remake pur et dur des CHASSES DU COMTE ZAROFF (1932) en mode teen-movie, avec des scènes de mises à mort beaucoup plus gores que dans l’original.

LE FILM COMPLET EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

elzCJb-2 dans Fantastique

THE DEVIL’S PARTNER (1961)

Réalisateur : Charles R. Rondeau
Scénario : Stanley Clements et Laura Jean Mathews
Production : Hugh Hooker
Musique : Ronald Stein
Pays : États-Unis
Durée : 73 min
Interprètes : Ed Nelson, Edgar Buchanan, Jean Allison, Richard Crane…

L’intrigue : Un vieil homme vend son âme au diable et se transforme en jeune homme. Il utilise ensuite la sorcellerie et la magie noire pour gagner une femme de son rival.

Le film a été tourné en 1958, mais ne fut exploité qu’en 1961 par les producteurs Gene et Roger Corman.

Une ambiance très particulière pour une variante agréable du mythe de Faust dans le milieu rural étatsunien.

LE FILM COMPLET EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

clzCJb-3 dans Trapard

THE DEVIL’S HAND (1962)

Réalisateur : William J. Hole Jr.
Scénario : Jo Heims
Production : Alvin K. Bubis, Dave Carney, Harris Gilbert, Pierre Groleau, Jack Miles et Nick Newberry
Musique : Allyn Ferguson et Michael Terr
Pays : États-Unis
Durée : 71 min
Interprètes : Linda Christian, Robert Alda, Ariadna Welter , Neil Hamilton, Jeanne Carmen, Gertrude Astor, Bruno VeSota…

L’intrigue : Un homme est hanté par les visions d’une belle femme. Quand il la rencontre enfin, il se retrouve impliqué dans un culte satanique…

Un film qui nous serre un mélange de croyances mystiques sorties d’un mixer, mais l’ensemble reste intriguant.

LE FILM COMPLET EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

flzCJb-4

MADMEN OF MANDORAS (1963)

Réalisateur : David Bradley
Scénario : Steve Bennett et Peter Miles
Production : Carl Edwards
Musique : Don Hulette
Pays : États-Unis
Durée : 87 min
Interprètes : Walter Stocker, Audrey Caire, Carlos Rivas, John Holland, Marshall Reed…

L’intrigue : Un groupe de fanatiques nazis a réussi a maintenir en vie la tête d’Hitler sur l’ile de Mandoras, et continue d’obéir aux ordres du Führer…

Un nanar avec une histoire tellement improbable qu’elle en fait tout le charme du film. En 1968, MADMEN OF MANDORAS fut remonté avec 20 minutes supplémentaires tournées par des étudiants de l’UCLA pour une diffusion à la télévision américaine sous le titre, THEY SAVED HITLER’S BRAIN.

MADMEN OF MANDORAS EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

THEY SAVED HITLER’S BRAIN EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

ilzCJb-5

TERRIFIED (1963)

Réalisateur : Lew Landers
Scénario : Richard Bernstein
Production : Richard Bernstein
Musique : Michael Andersen
Pays : États-Unis
Durée : 71 min
Interprètes : Rod Lauren, Steve Drexel, Tracy Olsen…

L’intrigue : Un fou masqué assassine les visiteurs d’une maison hantée…

Sorte de proto-giallo mais américain et complètement fauché, et sûrement inspiré par LA VIERGE DE NUREMBERG (1963) d’Antonio Margheriti.

LE FILM COMPLET EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

hlzCJb-6

THE CREEPING TERROR (1964)

(a.k.a. The Crawling Monster)

Réalisateur : Vic Savage
Scénario : Robert Silliphant
Production : Vic Savage
Musique : Frederick Kopp
Pays : États-Unis
Durée : 81 min
Interprètes : Vic Savage, William Thourlby, Shannon O’Neil, John Caresio & Brendon Boone.

L’intrigue : Un mystérieux vaisseau spatial atterrit dans un coin tranquille de Californie. Le shérif local qui tente imprudemment d’entrer dans l’engin se fait tuer. L’armée est alors appelée à la rescousse, ainsi qu’un scientifique qui commence vite à développer d’inquiétantes théories…

Nanar de science-fiction avec un extraterrestre végétal et improbable qui ne ressemble à rien. THE CREEPING TERROR aurait aussi mérité de bonnes coupes dans les bavardages incessants qui alourdissent l’intrigue.

LE FILM COMPLET EN VERSION ORIGINALE :

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia / Le Renne Blanc & La Résurrection de la Sorcière /The Vampire & The Return of Dracula / Le Lac de la Mort / Teenage Caveman / Drive-in spécial Mars /Dans les Griffes du Vampire /The Monster of Piedras Blancas / La Tête Vivante / Destination Planète Hydra / Incubus / Les Monstres de l’Apocalypse / The Golden Bat / The Flying Saucer / Unknown World / Four Sided Triangle / X The Unknown / Les Enfants de l’Espace / The Crawling Eye & The Strange World of Planet X /  The Wasp Woman, The Hideous Sun Demon & The Alligator People / L’Île du Sadique / Les Yeux de l’Enfer / Le Monde, la Chair et le Diable / Le Jour où la Terre prit Feu / Frankenstein meets the Space Monster / Billy the Kid vs Dracula /Red Planet Mars / La trilogie de l’OSI / The Werewolf / Les Créatures de Kolos /Target Earth / Space Master X-7 / La Femme Nue et Satan / Le Cri de la Mort /L’Homme et le Monstre / Teenage Zombies / La trilogie des mutants / Blood of the Zombie / Le Baron de la Terreur & Le Miroir de la Sorcière / Ataragon / The Incredibly Strange Creatures who Stopped Living and Became Mixed-Up Zombies / The Beach Girls and the Monster / From Hell it Came & The Woman Eater / Voodoo Woman & Zombies of Mora Tau / Le Tueur au Cerveau Atomique / Ikarie XB-1 / Cinq Survivants / The Snow Creature & Snowman / Indestructible Man / Monstres invisibles / Caltiki, le Monstre Immortel / Le Dernier Rivage / Le Monstre des Abîmes / L’Invasion Martienne / L’Effroyable Secret du Docteur Hichcock / Les Mangeurs de Chair / Frankenstein contre Baragon / Le Cavalier des Crânes / L’Invasion des Morts Vivants / She-Freak

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



12345...59