Catégorie

Archive pour la catégorie « Fantastique »

L’Imaginaire en fond d’écran !

L'Imaginaire en fond d'écran ! dans Fantastique 13092910513615263611593982

griffon.jpg 

Vu l’ampleur du succès obtenu sur ce blog par l’article « Fonds d’écran plein d’imagination » (tableau de bord : statistiques du blog !), voici une nouvelle sélection de sites proposant des fonds d’écran et/ou des illustrations fantastiques, de science-fiction et de merveilleux (ou de fantasy, si vous préférez !).

- Créatures Imaginaires offre surtout un bel échantillon d’illustrations de créatures fantastiques comme les dragons, les elfes, les fées, les vampires, les phénix, les griffons, les lutins, les fantômes, etc. Mais attention : on nous parle de copyrights… à vous de voir… C’est ici : http://www.creatures-imaginaires.com/01_pages_principales/accueil/accueil_francais.htm

- Rabittooth Ultimate Star Wars Jedi and Sith Wallpapers offre quant à lui une grande quantité de fonds d’écran sympathiques (fabrication maison) de Jedi et de Sith, avec même quelques personnages de l’univers étendu incarnés par de parfaits inconnus (et des résultats pas toujours très convaincants !). Suivez-moi, c’est par là : http://www.rabittooth.com/StarWarsWallpaper.htm

- The Sci-Fi World propose de magnifiques fonds d’écran issus de Star Wars et des séries TV Battlestar Galactica, Firefly, Babylon 5, Star Trek, Stargate, Andromeda, Seaquest, V, Farscape, Lexx, et aussi un peu d’anime : http://www.thescifiworld.net/wallpapers.htm

galactica021024x768.jpg



Dictionnaire altaïrien : G comme… Goldsmith Jerry !

goldsmith.jpg 

lettreg.gifGodzilla… Goldorak… Gandalf… Galactica… gore… geek… Goldsmith Jerry, brillant compositeur de musiques de films ! Il compte parmi les meilleurs avec John Williams, Bernard Hermann, Miklos Rosza, Basil Poledouris et éventuellement James Newton Howard et James Horner. Voilà ce que l’on dit de lui sur Wikipédia :  »Jerry Goldsmith, de son vrai nom Jerrald K. Goldsmith, est un compositeur américain né le 10 février 1929 à Los Angeles en Californie et mort le 21 juillet 2004 à Beverly Hills. Goldsmith a été nommé dix-huit fois aux Oscars et neuf fois aux Golden Globes, et à remporté quatre Emmy Awards. Il a travaillé dans une large variété de films et de genres de télévision, mais il est surtout associé à l’action, le suspense et des films de science-fiction et/ou horreur. Formé à la composition classique, il était un musicien érudit, exigeant, volontiers moderniste, empruntant parfois son inspiration aux grands compositeurs du XXe siècle et intégrant dans ses œuvres les innovations de la musique contemporaine. Il faisait figure de musicien d’avant-garde à Hollywood. »

Jerry Goldsmith est à l’origine des magnifiques B.O. de La Planète des Singes (1968), L’Age de Cristal, Star Trek : The Motion Picture, Poltergeist, Alien, La Malédiction, La Quatrième Dimension (le film), Explorers, Legend, La Momie… Il savait composer des thèmes (chose inexistante aujourd’hui au cinéma), il utilisait souvent des instruments aux sons étranges qui conférait souvent un aspect « organique » à ses B.O. (La Planète des Singes, Star Trek : The Motion Picture), il parvenait à greffer sa musique comme un tout unique avec le film, il créait une ambiance franchement stressante dans les scènes les plus tendues (Alien, La Malédiction) et inventait des envolées splendides à donner des frissons. C’est une honte qu’il n’ait jamais reçu un seul Oscar.

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jerry_Goldsmith

Pour écouter gratuitement du Jerry Goldsmith : http://www.deezer.com/fr/music/jerry-goldsmith#music/jerry-goldsmith

 



Génériques de séries TV fantastiques et de SF des années 1960-70

Génériques de séries TV fantastiques et de SF des années 1960-70 dans B.O. 14012708415615263611933240

Il est des génériques de séries TV fantastiques et de science-fiction que l’on n’oublie pas malgré le temps, des thèmes si célèbres qu’ils ont marqué notre enfance ou notre adolescence et demeurent ancrés dans nos mémoires, comme ceux de La Quatrième Dimension, Star Trek, Cosmos 1999, Galactica… On a plaisir à les réécouter, malheureusement ils ne sont pas toujours disponibles en B.O. Cet article n’a pas d’autre ambition que de vous proposer un petit échantillon de thèmes plus ou moins rares de séries télévisées cultes des années 1960-70, une époque où l’on savait composer un générique pour n’importe quel feuilleton, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui où quasiment toutes les séries ont droit à des tacherons incapables de se servir d’une partition… C’est parti pour une petite virée dans l’univers musical des séries TV fantastiques et de science-fiction des années 1960-70 !

 

L’HOMME DE L’ATLANTIDE (THE MAN FROM ATLANTIS / 1977-78)

Série TV fort sympathique créée par Herbert F. Solow, L’Homme de l’Atlantide est une série que j’ai beaucoup aimée durant mon enfance. Notre Atlante de service était joué par le célèbre Patrick Duffy (Dallas), lequel avait inventé une nage étonnante que l’on peut voir dans ce générique agréable.

Image de prévisualisation YouTube

 

L’AGE DE CRISTAL (LOGAN’S RUN / 1977-78)

Après le succès de L’Âge de Cristal au cinéma, une série TV en 13 épisodes fut lancée, créée par William F. Nolan et George Clayton Johnson. La musique de la série fut composée par trois musiciens : Bruce Broughton, Jerrold Immel et Laurence Rosenthal. Je ne saurais dire lequel des trois est à l’origine de ce générique un peu stressant au début !

Image de prévisualisation YouTube

 

UFO, ALERTE DANS L’ESPACE (UFO / 1970-71)

UFO, série TV britannique hyper kitch créée par le fameux Gerry Anderson (Cosmos 1999, Thunderbirds…), possède un générique pur-jus seventies composé par Barry Gray, compositeur attitré de toutes les séries de Gerry Anderson. Accrochez vos ceintures et attention les yeux !

Image de prévisualisation YouTube

 

BUCK ROGERS AU XXVe SIECLE (BUCK ROGERS IN THE 25th CENTURY / 1979-81)

Buck Rogers au XXVe Siècle  a été créé par Glen A. Larson (Galactica) en pleine période star warsienne. Encore une série sympathique, mais qui a très mal vieilli (!) et que l’on aimerait bien revoir à l’occasion. Le générique est signé Stu Phillips, déjà auteur du magnifique thème de Galactica (1978).

Image de prévisualisation YouTube

 

AU COEUR DU TEMPS (THE TIME TUNNEL / 1966-67)

Quelle série ! Créé par Irwin Allen (Perdus dans l’Espace, Voyage au Fond des Mers…), Au coeur du Temps a marqué mon enfance. J’ai cependant bien du mal à revoir aujourd’hui les épisodes en raison de leur extrême lenteur et de leurs nombreuses incohérences… Le générique est l’oeuvre du maître John Williams (Star Wars, E.T. , Les Dents de la Mer, Indiana Jones…) alors appelé Johnny Williams…

Image de prévisualisation YouTube

 

LA QUATRIEME DIMENSION (THE TWILIGHT ZONE / 1959-64)

Voilà une anthologie télévisuelle qui garde encore aujourd’hui tout son impact ! Créée par Rod Serling, La Quatrième Dimension possède l’un des générique les plus célèbres de la télévision. Ne me demandez pas qui l’a composé : je n’en sais strictement rien ! Si quelqu’un a la réponse, merci de me la donner.

Image de prévisualisation YouTube

 

COSMOS 1999 (SPACE 1999 / 1975-78)

Ayant déjà donné le générique de Cosmos 1999 sur ce blog, je vous propose celui de la seconde saison, seconde saison complètement ratée du premier au dernier épisode. Composé par Derek Wadsworth, il se veut plus dynamique. Malgré ses qualités, je préfère celui de la première saison.

Image de prévisualisation YouTube

 

GALACTICA (BATTLESTAR GALACTICA / 1978-79)

Galactica, créé par Glen A. Larson, possède l’un des plus beaux génériques de toutes les séries TV SF. Composé par Stu Phillips, il est comparable au générique de Star Wars par son souffle épique, sa grandeur et son thème magistral. Rien à voir avec celui de la nouvelle série produite par Syfy, mais il est vrai qu’elles ne sont pas comparables…

Image de prévisualisation YouTube

 

CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR (THE NEW AVENGERS / 1976-77)

Il s’agit là du générique de la nouvelle version de Chapeau Melon et Bottes de Cuir diffusée dans les années 1970. Mon préféré. Ce générique est l’oeuvre de Laurie Johnson.

Image de prévisualisation YouTube



Dictionnaire altaïrien : D comme… Dracula !

lettred.gifD comme droïde… Doctor Who… dragon… Dick K. Philip… Dante Joe… Druillet Philippe… Dune… Dracula, le Seigneur de la Nuit ! Bram Stoker n’aurait sans doute jamais cru que son personnage du comte Dracula aurait connu une telle célébrité à travers le monde ! Son vampire immortel l’est bien, traversant les unes après les autres nos générations de pauvres mortels, fascinant encore et toujours plus, entraînant des dizaines et des dizaines de versions de romans et de films de vampires de toutes sortes. De même, Vlad l’Empaleur, le vrai Dracula, était loin de se douter au XVe siècle que son nom résonnerait à travers le temps par l’intermédiaire de ce buveur de sang ! Bela Lugosi l’interpréta en 1931 dans son Dracula grimaçant, Christopher Lee l’incarna plusieurs fois pour la Hammer, Frank Langella endossa brillamment le rôle en 1979 dans la splendide version de John Badham et enfin Gary Oldman en 1993 fut impressionnant dans le chef-d’oeuvre de Coppola. Dracula le séducteur, Dracula le démon, Dracula le vampire immortel qui ne boit jamais de vin hante encore nos bibliothèques et nos écrans de cinéma, et ce n’est pas prêt de s’arrêter car les descendants de Bram Stoker viennent de donner une suite à ce pilier de la littérature fantastique, suite qui intéresse déjà Hollywood… Oui, Dracula est bien immortel !

dracula.jpg

Pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vlad_III_l’Empaleur



Nos héros vieillissants…

Le temps n’épargne malheureusement personne, pas même les héros d’hier de nos séries TV et de nos films fantastiques et de science-fiction préférés… Si l’on pouvait seulement l’arrêter…

Martin Landau hier et aujourd’hui, le célèbre Commandant John Koenig de la base lunaire Alpha dans la série Cosmos 1999 a aujourd’hui 79 ans…

landau4.jpglandau2.jpg

 

Barbara Bain, le docteur Helena Russell de Cosmos 1999 a aujourd’hui 79 ans elle aussi…

bain2.jpgbain.jpg

 

Marc Singer, qui fut Mike Donovan l’un des chefs de la résistance dans la fameuse série V des années 1980, a aujourd’hui 62 ans…

singer2.jpgsinger.jpg

 

Caroline Munro, superbe James Bond girl dans L’Espion qui m’aimait, Stella Star dans Star Crash, et connue pour tant d’autres rôles, a aujourd’hui 60 ans…

carolinemunro.jpgmunro3.jpg

 

Mark Hamill, le Luke Skywalker de la trilogie classique de Star Wars, a aujourd’hui 59 ans…

hamill2.jpghamill.jpg

 

Carrie Fisher, la princesse Léia de la trilogie classique de Star Wars, a aujourd’hui 54 ans…

princessleiacostumehair.jpgcarrie2.jpg

 

Joanna Lumley, Purdey dans le Chapeau Melon et Bottes de Cuir des années 1970, a aujourd’hui 64 ans…

joannalumley002.jpgjoanna.jpg



Dictionnaire altaïrien : C comme… Carpenter John !

lettrec.gifConan ?… Cylon ?… Clarke C. Arthur ?… Cosmos 1999 ?… Coruscant ?… C3-PO ?… Plutôt Carpenter John ! Je ne suis pas un adepte du cinéma d’horreur, même si je l’apprécie malgré tout, mais s’il y avait un seul nom que je devais retenir de ce genre cinématographique je pense que ce serait sans hésitation celui de John Carpenter (avec Dario Argento, oui, quand même !). Réalisateur, acteur, scénariste, monteur, compositeur et producteur, John Carpenter est l’auteur de Halloween, La Nuit des Masques (et de son thème musical si célèbre), Fog (un film qui m’a cloué sur mon fauteuil !), New York 1997 (de la SF qui percute !), The Thing (quel film !), Prince des Ténèbres, Christine, Starman, Les Aventures de Jack Burton, Vampires, Ghosts of Mars, Invasion Los Angeles, et j’arrête là ! Génie du genre, Maître incontesté de l’Horreur, il n’y a pas beaucoup de cinéastes aujourd’hui qui peuvent prétendre posséder son talent et son intelligence. Chaque nouveau film de l’homme est accueilli comme un événement et devient généralement un classique. Carpenter a néanmoins connu une période un peu moins inspirée, celle où les grosses pointures d’Hollywood lui ont proposé des budgets conséquents pour des films d’ampleur (Les Aventures d’un Homme Invisible, Le Village des Damnés…). Il est évident que notre cinéaste s’avère bien plus efficace et bien plus à l’aise dans son domaine privilégié, la série B, que dans celle des superproductions.

johncarpenter.jpg

Pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Carpenter



Transformers et tronçonneuses en papier !

 paper.jpg  paper2.jpg

Que tous les fans de la série de dessins animés Transformers (non les films) se réjouissent : voilà Paper Robots, un petit site bien sympathique, qui leur propose les réalisations papier de leurs personnages favoris ! emoticone A voir les photos et les plans, le montage paraît relativement simple avec à l’arrivée un résultat très original. emoticone On y trouve également Ash, oui, le héros des Evil Dead de Sam Raimi, mais aussi Spiderman et d’autres créations purement fantastiques ! Alors pourquoi se priver ? emoticone L’adresse : http://www.paperrobots1999.com/models.html

paper3.jpg  paper4.jpg



Nouvelles versions de V et du Prisonnier

Nouvelles versions de V et du Prisonnier dans Fantastique 14012708415615263611933240

Deux des plus célèbres séries TV de tous les temps, V et Le Prisonnier, viennent d’avoir droit à leur remake version années 2000. Pour le meilleur ou pour le pire ? Visiblement pour le pire d’après les premiers échos du net recueillis sur les divers forums de SF et de fantastique. Les fans crient déjà au scandale !

On ne présente plus V, série culte des années 1980, où des extraterrestres reptiliens ayant revêtu une apparence humaine venaient sur terre en « amis ». En fait, ces « amis » révèleront bientôt leur véritable plan… Divisée en deux parties, la première minisérie de V présentait des épisodes de 100 minutes chacun. La seconde minisérie s’intitulera V : La Bataille Finale. Sorte de transcription moderne de la résistance contre le nazisme, V obtiendra à l’époque un franc succès, amplement mérité. Les acteurs principaux étaient Marc Singer, Faye Grant, Jane Badler, Robert Englund et Michael Ironside. Que nous réserve le nouveau V, mis à part des effets spéciaux numériques et un nouveau look pour nos si sympathiques E.T. reptiliens ? Nous devrions le voir bientôt… En attendant, pour les nostalgiques, le générique de l’ancien V et, pour les nouvelles générations, la bande-annonce (tout de même bien alléchante !) du nouveau V !

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Autre série culte qui a droit à son « lifting » : Le Prisonnier. Née dans les années 1960, la série tournée en 17 épisode de 45 minutes, avec Patrick McGoohan dans le rôle titre, racontait l’histoire d’un agent secret britannique qui, ayant démissionné, se retrouvait du jour au lendemain dans un étrange village. Affublé d’un numéro, le 6, il découvrait un monde où chaque personne était numéroté. Tentant à plusieurs reprises de s’en échapper, il était sans cesse poursuivi par une énorme boule blanche et ramené à la case départ… La nouvelle série, avec Ian McKellen (Gandalf) dans le rôle du Numéro 2 et Jim Caviezel dans celui du Numéro 6, atteindra-t-elle le niveau de qualité exemplaire de la prestigieuse série TV des années 1960 ?… J’en doute fort… Mais nous le verrons très bientôt sur Canal Plus ! En attendant, et une fois de plus pour les nostalgiques, voici le célèbre générique du Prisonnier, puis la bande-annonce de sa nouvelle version (la musique est moche, le village ne ressemble plus à rien et l’acteur principal semble être le parfait mauvais choix…).

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube



Le cinéma Fantastique français existe-t-il ?…

cin.jpg 

J’avais écrit cet article il y a fort longtemps, en 1997, pour « Futur Immédiat », un journal gratuit qui n’a jamais dépassé le stade de projet. Comme je vois, effaré, qu’en 2010 les temps ont à peine changé, je me permets de le modifier légèrement et de le publier… Et s’il peut en faire bondir ou réagir certains, alors tant mieux !

A l’heure des sempiternels blockbusters américains de science-fiction et de fantastique, on est en droit de se demander : mais que font les Français ? Vont-ils enfin se décider à réaliser des films appartenant à l’imaginaire ?…

cin7.jpg

Nous sommes en 1997… pardon, en 2010, est-ce pour autant que notre doux pays s’investit dans le film de SF ou de fantastique ? Non. A l’ère de l’ordinateur-roi, du numérique bon marché, la France demeure complètement réfractaire au space-opera, à l’heroic-fantasy, au merveilleux, à tous ces genres qui lui paraissent sans doute encore trop « sous-genres » et donc loin de ses préoccupation d’un cinéma figé, lequel se borne à évoluer uniquement dans les domaines du policier, de la comédie, du drame psychologique et autres registres à des années lumière du rêve. Certains vont déjà brandir leur Planète Sauvage, Bunker Palace Hotel, Delicatessen, La Cité des Enfants Perdus, La Machine, etc. Mais peut-on franchement parler de « cinémaginaire » ici tant ces oeuvres, non dénuées parfois d’une certaine poésie, il est vrai, font preuve d’un pessimisme et d’une noirceur typiquement de chez nous ! Souvent ancrés dans des dialogues interminables qui compriment l’action  à sa plus simple expression, ces films fantastiques « nouvelle génération » engendrent vite l’ennui et le désintéressement.

cin8.jpg

Le défaut inhérent à l’ensemble de la production française, s’il y a « production » (ce n’est pas à un rythme de deux à trois films fantastiques français par an, et encore lorsque c’est le cas, que l’on peut réellement parler de production !) se caractérise par une intellectualisation permanente des sujets traités. On ne peut pas s’empêcher de faire réfléchir le spectateur, ou de donner l’impression qu’on le fait réfléchir, sinon rien ne va plus, c’est forcément mauvais comme toutes ces grosses pointures hollywoodiennes qu’on montre du doigt avec un air de dégoût, Independence Day étant bien sûr devenu le symbole de ce qui se fait de pire dans le genre ! Le cinéma fantastique français, s’il en existe un, à besoin de se montrer au-dessus de tout ça, plus intelligent, plus beau, plus raffiné, en un mot : plus « racé ». C’est vrai, nous sommes « l’exception culturelle »… Et dire que nous avons été les premiers dans l’histoire du septième art à réaliser un film de science-fiction avec Le Voyage dans la Lune, de Méliès, ou que nous sommes les parents de chefs-d’oeuvre tels que La Belle et la Bête, de Jean Cocteau, et Les Yeux Sans Visage, de Georges Franju !

cin2.bmp

Malheureusement pour nous, dès les années 1940 nos réalisateurs l’ont compris : la France n’est pas un pays ouvert au cinéma fantastique. C’est ainsi que Jacques Tourneur a préféré mettre en scène ses oeuvres en terre étrangère… les Etats-Unis, of course. Avec La Féline (Cat People / 1942), Vaudou (I Walked with a Zombie / 1942), Rendez-vous avec la Peur (Curse of the Demon / 1957) et tant d’autres merveilles, il a su prouver, plus que quiconque, ce qu’un Français était capable de faire si on lui laissait sa chance. Et Besson dans tout ça ? me direz-vous. Besson n’a finalement réalisé en tout et pour tout que son Cinquième Elément et ses deux Minimoys, en anglais, avec des acteurs américains, films tournés en Amérique, et avec plus ou moins de capitaux français et/ou européens. C’est mieux que rien, certes, mais on aimerait peut-être le voir plus productif car il prend de la bedaine, le bougre, à force de ne rien faire ! Et on aimerait surtout le voir tourner des films fantastiques en France avec des acteurs français et en français !

cin5.jpg

Oui, les Français pourraient se montrer certainement aussi bons que les Américains si on leur en offrait enfin la chance ! Nul n’affirme qu’il faille obligatoirement prendre modèle sur les productions hollywoodiennes actuelles pour devenir efficace. Le cinéma fantastique et de SF français peut, et doit, s’épanouir de lui-même. Mais pour cela il a besoin de se lancer vraiment, ce qu’il n’a jamais osé faire. L’étiquette même « Film Fantastique » lui déplaît : combien de réalisateurs français ont en effet refusé cette appellation, comme s’il s’agissait d’une tare ! Ils préfèrent la contourner hypocritementen parlant de « comédie », de « thriller » ou autre. Il est vrai que tant que notre cinéma fantastique lui même ne se prendra pas au sérieux, personne ne pourra lui accorder une part de crédibilité… et quand on voit des niaiseries du style La Soupe aux Choux ou Les Anges Gardiens, on comprend… il vaut mieux dans ce cas parler, il est vrai, de « comédie »… En fait, on pourrait dire que les soi-disant films fantastiques nouvelle génération, made in France, se rangent obligatoirement dans deux catégories : soit le « film-à-message-profond-et-impénétrable » ou soit le « filmkiférir ».

cin9.jpg

Tant que nous nous obstinerons à poursuivre sans prendre de risques, sans jamais endosser complètement la panoplie du film fantastique ou de science-fiction, autrement dit tant que nous refuserons de fabriquer de purs produits du genre avec leurs qualités et leurs défauts, nous tournerons en rond. Peut-être qu’un jour enfin les choses changeront. Stargate n’a-t-il pas été produit par des capitaux français ? Alors pourquoi ne réalisons-nous pas de films fantastiques ou de SF en France ? Parce qu’ils n’auront pas de succès à l’étranger ? Où est le problème ? Est-ce que le but est de les faire pour les étrangers ou pour les Français ? Luc Besson a beau réaliser des films aux Etats-Unis, tournés avec des acteurs américains et en anglais : ils ne marchent absolument pas au box-office US (le premier qui me dit que le Cinquième Elément ou les Minimoys ont été des succès aux USA est un gros menteur !).  Par contre, ils font des millions d’entrées en France ! Alors ? Cherchez l’erreur…

- Morbius -



Supernatural, une série à suivre !

Supernatural, une série à suivre ! dans Fantastique 14012708415615263611933240

supernaturallj.jpg

SUPERNATURAL est une série américaine qui a débuté en 2005 et qui compte aujourd’hui cinq saisons (la cinquième vient d’être diffusée aux USA). Elle raconte l’histoire des deux frères Winchester, Dean et Sam, qui parcourent les Etats-Unis à bord de leur vieille Chevrolet pour éliminer les démons, créatures et autres entités maléfiques. Ce sont des « chasseurs », tout comme leur mère l’était avant d’avoir été tuée par un démon.

Alors que je ne m’attendais pas du tout à être un accroc de cette série, pensant tout simplement qu’elle n’en serait qu’une de plus à jeter à la poubelle des monstres démoniaques, j’avoue y prendre mon pied régulièrement avec sa diffusion sur TF6 (également sur M6) ! Si au départ on pouvait craindre que SUPERNATURAL se mette à tourner en rond au bout d’une saison, après avoir épuisé tout son stock de vampires, loups-garous, spectres et compagnie, pas du tout ! L’histoire des frères Winchester va bien au-delà, faisant intervenir toutes sortes de personnages clé, bons ou mauvais, sans compter les origines et le destin de nos héros peu à peu dévoilés.

Sam et Dean sont respectivement incarnés par Jared Padalecki et Jensen Ackles, deux acteurs à qui le rôle va comme un gant et qui semblent réellement de vrais frangins dans la vie ! Leur chasse continuelle, parfois stressante et franchement gore, est souvent dédramatisée par un humour bienvenu. Quelques épisodes sont d’ailleurs soit des parodies de la série elle-même ou des hommages à des réalisateurs ou à des classiques tels que DRACULA, LE LOUP-GAROU, LA MOMIE… En outre, on a droit à énormément de références et de clins d’oeil à STAR WARS, X-FILES et d’autres séries ou films connus. C’est vraiment l’une des très rares séries que j’apprécie énormément actuellement avec LOST, BATTLESTAR GALACTICA et DOCTOR WHO. On y passe de très bons moments à se faire quelques frayeurs !

Visiblement, même le créateur de la série, Eric Kripke, ne s’attendait pas à un tel succès, ayant prévu d’arrêter SUPERNATURAL à sa cinquième saison. Finalement l’aventure devrait continuer avec une sixième saison mais sans lui cette fois (est-ce rassurant ?…).

Des liens pour en savoir plus sur SUPERNATURAL (mais attention aux spoilers !) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Supernatural

http://supernatural.hypnoweb.net/

http://www.unificationfrance.com/spip.php?rubrique50

Les coffrets DVD des saisons 1 à 4 sont disponibles en zone 2.

supernatural2.jpg



1...4950515253