• Accueil
  • > Le grenier du ciné fantastique

Catégorie

Archive pour la catégorie « Le grenier du ciné fantastique »

LES CHASSES DU COMTE ZAROFF (1932)

LES CHASSES DU COMTE ZAROFF (1932) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LES CHASSES DU COMTE ZAROFF (1932) d’Irving Pichel et Ernest B. Schoedsack

14040108112815263612113977 dans Fantastique

Voici l’un des plus grands classiques de l’horreur des années 30, et co-réalisé par le comédien Irving Pichel, ainsi que par Ernest B. Schoedsack à qui l’on doit évidemment KING KONG (1933). Schoedsack a d’ailleurs tourné les deux films simultanément, et dans les mêmes décors, avec le même opérateur. Max Steiner et Fray Wray jouent aussi dans les deux films. L’histoire retient que KING KONG était tourné en journée, tandis que les scènes des CHASSES DU COMTE ZAROFF étaient réalisées les nuits. Les deux films sortiront aux États-Unis, en 1932. KING KONG connaitra une exploitation française en 1933, tandis que LES CHASSES DU COMTE ZAROFF ne sortira en France qu’en 1934 sous le titre légendaire de LA CHASSE DU COMTE ZAROFF. Ce dernier film nécessitera évidemment de beaucoup moins de moyens techniques ou de scènes additives comme les passages en stop-motion réalisés par Willis O’Brien, mais son sujet en est tellement efficace qu’il engendra un nombre incroyable de remakes avoués comme non-avoués.

14040108124515263612113984 dans Le grenier du ciné fantastique

Adapté d’une nouvelle de Richard Connell, The Most Dangerous Game, parue en 1924, LES CHASSES DU COMTE ZAROFF (aussi, The Most Dangerous Game) raconte l’échouage d’un groupe de naufragés qui se retrouvent sur une île inconnue à la merci de son propriétaire, la comte Zaroff, un ancien chasseur de fauves passé maître dans l’art de la chasse à l’homme…

14040108134815263612113990 dans Trapard

Leslie Banks incarne le comte Zaroff, un aristocrate européen et chasseur de sang froid, assassin méthodique et sadique traquant son gibier, de nuit, dans les marécages de son île, à l’aide de sa meute de chiens. Tout le film se déroule d’ailleurs de nuit, ce qui lui procure une étrangeté supplémentaire, lorsque les éclairages sont filtrés par les branchages des marécages au lever du jour ou lorsque les comédiens se déplacent à l’aide d’une chandelle et qu’ils découvre chaque danger que lorsqu’ils sont à moins d’un mètre de distance de lui. Pas réellement un film au sujet fantastique, bien que toute son ambiance baigne dans une atmosphère d’étrangeté, ce petit classique de l’horreur, sera le nouveau « Grenier du Ciné Fantastique » de notre soirée.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood / Faust, une Légende Allemande / La Lumière Bleue

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LA LUMIÈRE BLEUE (1932)

LA LUMIÈRE BLEUE (1932) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LA LUMIÈRE BLEUE (1932) de Leni Riefenstahl

14032507205415263612095094 dans Fantastique

Présenter un film de Leni Riefenstahl sur Les Échos d’Altaïr, ça pourrait porter à ambivalence, puisque comme chacun le sait, cette comédienne et réalisatrice allemande fut la chouchoute d’Adolf Hitler sous le régime nazi (un régime à déconseiller, même en cas obésité), et réalisa les plus grands films de propagande du parti, avec LE TRIOMPHE DE LA VOLONTÉ (1935) et LES DIEUX DU STADE (1938). Des films au service du Reich, sur la beauté de la force physique des sportifs allemands, qui auraient fait de sa réalisatrice une propagandiste de la « fumeuse » théorie de la supériorité de la race aryenne, si elle n’avait pas continué son travail artistique sur la beauté physique (en bonne Allemande), mais des corps de guerriers africains du Soudan, cette fois dans des documentaires réalisés sur le principe des collectages culturels effectués sur les pays décolonisés ou en voie de décolonisation. D’ailleurs, elle démentira toute complicité avec le régime national-socialiste en affirmant, dans ses « Mémoires » publiées en 1987, ayant été très jeune, ne s’être jamais attachée qu’à l’aspect artistique de son travail.

14032507220315263612095096 dans Le grenier du ciné fantastiqueLA LUMIÈRE BLEUE (Das Blaue Licht) date de 1932, donc d’une année avant l’élection d’Hitler en Allemagne, et co-écrit en compagnie de Béla Balàz et surtout, de Carl Mayer, qui était l’un des initiateurs du mouvement cinématographique expressionniste, mais dont les noms furent supprimés du générique, ainsi que tous les noms de techniciens juifs, lorsque le parti nazi ressortit le film en salles en 1937. Mais la présence de Mayer y est évidente, LA LUMIÈRE BLEUE étant profondément influencé par le romantisme allemand.

L’intrigue : Junta, une Italienne sauvageonne, simple, innocente et un peu mystique, vit à l’écart du village et en marge de la société en compagnie de Vigo, un berger. Elle est la seule personne capable d’escalader les montagnes voisines et d’atteindre une grotte sur le Mont Cristallo d’où une mystérieuse lumière bleue brille lors de la pleine lune. Junta est haïe par les villageois qui la soupçonnent d’être une sorcière, et en particulier par les femmes, car plusieurs jeunes hommes du village sont morts en essayant d’atteindre la lumière bleue…

14032507232215263612095097 dans TrapardL’histoire semble s’inspirer d’une ancienne légende allemande qui fut réécrite en 1810 par les frères Grimm. Leni Riefenstahl, alors très jeune, y interprète le rôle de Junta, et la comédienne réalisatrice étant une très belle femme sportive, qu’on voit escalader les montagnes des Alpes italiennes, elle fut très remarquée à la sortie du film, bien que celui-ci obtint un succès mitigé, excepté à Paris et à Londres. LA LUMIÈRE BLEUE obtint aussi la Médaille d’argent du Festival de la Mostra de Venise, en 1932. Adolf Hitler a dit avoir été fasciné par l’esthétique du film, et en particulier par la représentation de la nature, ce qui a sûrement contribué à sa future décision de faciliter la réalisatrice à accéder à la commission du service de propagande pour qu’elle puisse réaliser les films cités plus haut.

En tout cas, LA LUMIÈRE BLEUE est un beau film, étrange et mystique, souvent tragique, et toujours à la limite du Fantastique, et il intègre ce soir la rubrique du « Grenier du ciné Fantastique » de ce blog.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood / Faust, une Légende Allemande

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE (1926)

FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE (1926) dans Cinéma 13052108214015263611211209

FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE (1926) de Friedrich Wilhelm Murnau

14031807035615263612075137 dans Fantastique

Le film de Murnau reprend directement l’histoire de Faust à sa source, avec la légende du XVIe siècle qui est un pari entre l’Archange, représentant du Bien, et le diable, et si ce dernier parvient à démontrer que l’homme est aussi noir qu’il le croit, alors la Terre sera à lui sinon il devra y renoncer.

14031807062215263612075139 dans Le grenier du ciné fantastiqueProduit par Erich Pommer pour la célèbre UFA (Universum-Film Aktien Gesellschaft), FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE impose Friedrich Wilhelm Murnau, avec d’autres films comme NOSFERATU, LE VAMPIRE (1922, Nosferatu, eine Symphonie des Grauens), LE DERNIER DES HOMMES (1924, Der letzte Mann), ou TARTUFFE (1926, Herr Tartüff), comme une des principales figures du cinéma allemand de la fin de la République de Weimar, aux côtés de Fritz Lang. Mais contrairement à ce dernier qui a tourné jusqu’à l’avènement d’Hitler au pouvoir, Murnau est parti, dès 1927, tenter sa chance à Hollywood avec L’AURORE (Sunrise). Mais de NOSFERATU à FAUST, Murnau enchaîne huit films très forts, entre réalisme et fantastique. Un style expressionniste très pictural et poétique, qui est plus ou moins inspiré de celui du cinéaste suédois Victor Sjöström et de sa CHARRETTE FANTÔME (1921, Körkarlen), mais qui s’inscrivent dans la tradition du profond romantisme allemand.

L’intrigue : Méphisto doit parvenir à corrompre l’âme d’un homme vertueux et détruire en lui tout ce qu’il y a de divin, et alors la Terre sera sienne. Il envoie la peste détruire le village de Faust qui, devant un tel fléau, prie pour que la mort et les privations cessent mais en vain. Désespéré, il en vient à appeler le diable, qui lui propose le marché suivant : une période d’essai de 24 heures durant laquelle Méphisto sera à son service. Faust accepte et demande de sauver les villageois. Mais Faust ne doit plus s’approcher de tout ce qui est divin. Faust décide de faire un second marché avec Satan : de retrouver sa jeunesse, ainsi que les plaisirs terrestres en échange de son âme…

14031807082615263612075140 dans Trapard

En 1926, le cinéma allemand est déjà très loin de l’univers graphique du caligarisme de 1919-1920, et dans FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE, la lumière joue un rôle très important sur la profondeur de champ en créant des formes qui se détachent du fond de l’image. Et ceci, bien que la notion de contour disparaît au profit d’un contraste fort de valeurs claires et sombres, et particulièrement pour les lieux et personnages représentant la Pureté ou le Mal. Par exemple, Faust, se laissant envahir par la tentation, voit son univers et son lieu de travail se nuancer par des teintes grises qui s’assombrissent petit à petit. Parallèlement, les objets participent à cette dramaturgie visuelle puisqu’ils se définissent grâce à un savant éclairage à l’interaction entre le bien et le mal, par leur capacité à émettre ou à renvoyer de la lumière. Par exemple, on voit apparaître des instruments au service d’un pouvoir occulte, comme le miroir de Méphisto, ou à l’inverse la statue de la Vierge est très lumineuse et repousse le diable, un effet que l’on retrouve encore, parfois, dans les films de vampires.

14031807131115263612075141

La réalisation de FAUST est considérée, plus encore que pour les films précédents de Murnau, de plastique et de picturale, faite de touches et de nuances que l’on trouve dans la grande peinture allemande ou flamande classique. Un superbe classique justement, que j’ai eu le bonheur de voir diffusé à Nouméa, dans la salle de la F.OL., en 2005, accompagné d’une orchestration parfois romantique, parfois beaucoup plus légère. Et un classique pour le Grenier du Ciné Fantastique. Et c’est sans oublier que Méphistophélès est incarné à l’image, par l’un des plus grands comédiens de la République de Weimar, Emil Jannings et ceci jusqu’à L’ANGE BLEU (1930, Der Blaue Engel) de Josef von Sternberg. Sans avoir été membre du parti nazi, Jannings tourna sous toute la période du Troisième Reich, mais étant donné sa participation active dans la propagande cinématographique nazie, il subit la fameuse dénazification, et toutes ses tentatives de retour sur les écrans étaient désormais vouées à l’échec. Sa participation aux films de Murnau, comme FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE et surtout dans LE DERNIER DES HOMMES (qui n’est pas un film du genre Fantastique, mais qui reste pour moi, LE film d’Emil Jannings!) restent mémorables à tout jamais.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



WOLFBLOOD (1925)

WOLFBLOOD (1925) dans Cinéma 13052108214015263611211209

WOLFBLOOD (1925) de George Chesebro et Bruce Mitchell

WOLFBLOOD n’a aucun rapport avec la série télévisée britannique de Disney Channel, quoique… Puisque le film de George Chesebro et de Bruce Mitchell, sorti en 1925, traite aussi 14031107102415263612054729 dans Fantastiquede loup-garou. Il aurait pu être le tout premier film de loup-garou à avoir été réalisé si le cinéaste Henry MacRae n’avait pas réalisé pour la Universal Pictures, en 1913, THE WOLFMAN dont toutes les copies du films auraient été détruites dans un incendie en 1924.

Voici l’intrigue alléchante et mystique de ce film que nous ne verrons sans doute jamais : Kee-Sur-Ee, une squaw Navajo, croyant que son mari l’a abandonné, s’initie à la sorcellerie indienne et en enseigne les rudiments à sa fille Watuma, qui se transforme en loup afin de mener à bien une vengeance ancestrale contre les colonisateurs européens. 100 ans après sa mort, Watuma, revient à nouveau d’entre les morts, en 1913…

Et c’est à ce moment que la pellicule brûle sous vos yeux…

Mais pour en revenir à WOLFBLOOD, il fut co-réalisé par George Chesebro, aussi comédien, qui tient d’ailleurs le rôle de Dick Bannister dans le film.

14031107113115263612054730 dans Le grenier du ciné fantastique

L’intrigue : Dick Bannister est le nouveau contre-maître sur le terrain de la Logging Company Ford, dirigeant une équipe de bûcherons canadiens, à une époque de conflits sanglants avec la puissante et rivale, Lumber Company Consolidated. Lorsque Edith Ford vient inspecter le camp de bûcherons, Dick est attaqué par ses rivaux et laissé pour mort. Perdant beaucoup de sang, le médecin de la compagnie doit rapidement opérer une transfusion sur Dick Bannister. Mais ne trouvant aucun volontaire pour le don du sang, le médecin utilise celui d’un loup. Petit à petit, Dick commence à faire des rêves où il évolue au sein d’une meute de loups fantômes, tandis que les bûcherons de la compagnie rivale se font tuer par des loups errants…

WOLFBLOOD est plutôt une curiosité oubliée du genre qu’un film vraiment passionnant, mais il intégrera néanmoins le Grenier du Ciné Fantastique des Échos d’Altaïr, pour sa forte teneur historique.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925)

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LE MONDE PERDU (1925)

LE MONDE PERDU (1925) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LE MONDE PERDU (1925) de Harry O. Hoyt

14021107273315263611973258 dans Fantastique

LE MONDE PERDU (The Lost World) est une production de la First National Pictures, pour lequel la scénariste Marion Fairfax adapta le célèbre roman « Le Monde Perdu » d’Arthur Conan Doyle.

14021107291515263611973259 dans Le grenier du ciné fantastiqueL’intrigue : Une expédition dirigée par le professeur Challenger quitte Londres pour le Brésil, dans le but de retrouver le Monde perdu mentionné dans le journal de l’explorateur disparu Maple White. Cette expédition se compose du professeur Summerlee, de Sir John Roxton, du reporter Edward Malone et de Paula, la propre fille du professeur Maple White. Les voyageurs finissent par atteindre un mystérieux plateau dans la jungle amazonienne incroyablement peuplé de dinosaures…

Le professeur Challenger est interprété par Wallace Beery, une star du cinéma muet, habitué aux rôles sportifs dans des films d’aventures ou des westerns.

Mais LE MONDE PERDU est avant tout le film de dinosaures qui préfigure le futur KING KONG que produira la RKO, huit années plus tard, et qui en est indirectement inspiré. Willis O’Brien réalisait déjà, par LE MONDE PERDU, ses fameux effets en stop-motion sur une cinquantaine de modèles réduits de dinosaures, construits en un peu plus d’un an par le Mexicain Marcel Delgado, qu’O'Brien retrouvera sur LE FILS DE KONG (Son of Kong) en 1933.

14021107310115263611973260 dans Trapard

Pour l’anecdote, les dinosaures étaient constituées d’une armature d’acier, recouvertes d’éponge et de peau de bête en caoutchouc. Certains animaux possédaient aussi un appareil respiratoire fabriqué à l’aide d’une valve de ballon de football.

LE MONDE PERDU a suscité un nombre incroyable de remakes, ou plutôt de réadaptations du roman, pour le cas précis. Celui-ci, de 1925 reste à jamais un classique de l’imaginaire des années 20, et malgré une stop-motion un peu hésitante, LE MONDE PERDU demeure, par la même occasion, un grand film d’aventures du muet.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LES NIBELUNGEN (1924)

LES NIBELUNGEN (1924) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LES NIBELUNGEN (1924) de Fritz Lang

14020408012915263611954744 dans Le grenier du ciné fantastique

Et un monument du cinéma pour le Grenier du Ciné Fantastique de ce soir ! Et une sacrée période allemande que la République Weimar au sortir de la guerre, où d’un côté le cinéma expressionniste allemand se développait graphiquement, et de l’autre les grands thèmes nationaux germaniques se succédaient. Comme ce NIBELUNGEN (1924, Die Nibelungen) de plus de deux heures de long, et tiré de la légende du XIIIe siècle cultissime en Allemagne de Siegfried, qui inspirera même Richard Wagner. Puis viendront, FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE (1926, Faust, eine deutsche Volkssage), puis les sujets à la gloire du modernisme d’outre-Rhin (LA FEMME SUR LA LUNE, 1929).

LES NIBELUNGEN c’est déjà presque l’intrigue de METROPOLIS, les Nibelungen étant les nains des légendes germaniques, « ceux de la brume » ou « ceux du monde d’en bas », qui possédaient de grandes richesses qu’ils tiraient de leurs mines en dessous des montagnes, là où ils habitaient. C’était aussi le genre de conte destiné à relever la fierté du peuple allemand, en pleine crise, et vaincu au sortir de la première guerre mondiale.

14020408060815263611954745 dans Merveilleux

Le film de Fritz Lang est en deux parties bien distinctes. Je laisse à Wikipedia le soin de vous les raconter :

La Mort de Siegfried :

Siegfried, fils du roi Siegmund de Xanten, termine son apprentissage chez le nain Mime. Il forge une magnifique épée. Désormais, il peut retourner chez lui, mais l’ambitieux jeune homme veut se rendre à Worms, capitale des Burgondes, pour conquérir la belle Kriemhild, sœur du roi Gunther. Traversant une forêt, il triomphe d’un dragon. Suivant les conseils d’un oiseau, il se trempe dans le sang du dragon qui le rend invulnérable à l’exception d’un endroit de son épaule où s’est posée une feuille de frêne. Son voyage le mène ensuite sur le territoire des Nibelungen et s’empare du trésor volé aux filles du Rhin par le roi des Nains, Alberich, ainsi que du heaume magique (en fait un camail) qui lui permet de prendre n’importe quelle apparence. Déjouant une ruse du méchant nain, Siegfried le tue mais celui-ci a le temps de maudir tous ceux qui détiendront le trésor.

Chez les Burgondes, le roi Gunther est sous la coupe d’un de ses vassaux, Hagen de Tronje, silhouette noire au casque de fer orné de plumes de corbeau. Celui-ci impose un échange : Siegfried aura Kriemhild s’il aide Gunther à séduire celle qu’il convoite, la redoutable Brunhild, qui règne sur l’Islande depuis un château protégé par un lac de feu. Le feu s’éteint devant le héros. Pour conquérir Brunehilde, Gunther doit la vaincre au lancer de rocher, au saut et au javelot. Grâce à son heaume, Siegfried se substitue à Gunther. Défaite, Brunhild est ramenée à Worms, mais encore faut-il la dompter pour la nuit de noces. Là encore, Siegfried, aidé de son heaume, s’exécute…

14020408074615263611954746 dans Trapard

Siegfried a épousé Kriemhild. Entre elle et Brunhild, qui veut la considérer comme sa vassale, les choses se passent mal. Kriemhild révèle à la nouvelle reine des Burgondes le rôle joué par Siegfried. Désormais, le sort de celui-ci est scellé : Brunhild réclame à Gunther la mort de Siegfried, qui en prenant sa virginité, dit-elle, l’a déshonorée (or il s’avère que c’est faux). Kriemhild, pensant le protéger, montre à Hagen où se trouve l’endroit vulnérable de son mari et c’est naturellement là que Hagen, sur l’ordre de Gunther, frappe le héros au cours d’une partie de chasse improvisée. Malgré le désespoir de Kriemhild, le clan des Burgondes, conscient de sa complicité, fait front autour de Hagen. Elle jure de se venger alors que Brunhild, prise par le remords, se suicide sur le corps de Siegfired, après avoir révélé son mensonge.

La Vengeance de Kriemhild :

Kriemhild n’a pas pu oublier Siegfried et son lâche assassinat par Hagen de Tronje, qui reste le protégé du clan des Burgondes et s’est approprié le trésor des Niebelungen qu’il a caché dans le Rhin. Le margrave Ruediger von Bechlarn lui apporte la demande en mariage du roi Etzel (en français Attila) : elle l’accepte. La voilà reine des Huns.

14020408101815263611954749

Un enfant naît, nommé Ortlieb. Etzel, amoureux fou, promet alors de venger le tort fait à sa femme par les assassins de Siegfried. Pour fêter l’évènement, les Burgondes sont invités avec leur âme damnée, Hagen. Mais Etzel ne peut pas tenir sa promesse : pour les « hommes du désert », l’hospitalité est sacrée. Kriemhild fomente alors une révolte parmi les Huns qui envahissent la salle de banquet. Hagen tue l’enfant et perd de ce fait son statut d’hôte. Il est à la merci de la vengeance d’Etzel. Kriemhild accepte de laisser partir Gunther et ses proches, retranchés dans le palais, en échange de la tête de Hagen. Il refuse.

Dans la bataille qui s’ensuit Ruediger et les deux jeunes frères de Kriemhild, Gerenot et Giselher, sont tués. Elle ordonne alors de mettre le feu au palais. Seuls Hagen et Gunther en réchappent. Capturé, Hagen refuse de révéler où est caché le trésor tant que son roi vivra. Kriemhild fait exécuter Gunther, ainsi que Hagen l’espérait : il avoue qu’il est le seul désormais à connaître le secret et qu’il ne dira rien. De rage, elle le frappe avec l’épée de Siegfried avant d’être à son tour abattue par Hildebrand. Etzel ordonne que sa dépouille rejoigne celle de Siegfried, auquel elle n’a jamais cessé d’appartenir.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



HAXAN, LA SORCELLERIE A TRAVERS LES AGES (1922)

HAXAN, LA SORCELLERIE A TRAVERS LES AGES (1922) dans Cinéma 13052108214015263611211209

HÄXAN, LA SORCELLERIE À TRAVERS LES ÂGES (1922) de Benjamin Christensen

14012808262315263611935776 dans Fantastique

Ayant débuté au Danemark, son pays natal, avec deux beaux films très modernes malgré leurs dates de réalisations, LE MYSTÉRIEUX X (1914, Det hemmelighedsfulde X) et NUIT DE JUSTICE (1916), le troisième film de Benjamin Christensen a été son coup de maître. Co-produit entre la Suède et le Danemark, HÄXAN s’inspire en partie du livre Malleus Maleficarum (« Marteau des sorcières », ou du « marteau contre les sorcières »), est un traité écrit par les dominicains allemands, Heinrich Kramer et Jacques Sprenger, et publié à Strasbourg au XVe siècle, décrivant les méthodes de la chasse aux sorcières pour les membres de l’inquisition.

Wikipédia indique que la première partie du livre traite de la nature de la sorcellerie. Une bonne partie de cette section affirme que les femmes, à cause de leur faiblesse et de l’infériorité de leur intelligence, seraient par nature prédisposées à céder aux tentations de Satan. Le titre même du livre présente le mot maleficarum (avec la voyelle de la terminaison au féminin) et les auteurs déclarent (de façon erronée) que le mot femina (femme) dérive de fe + minus (foi mineure). Le manuel soutient que certains des actes confessés par les sorcières, comme le fait de se transformer en animaux ou en monstres, ne sont qu’illusions suscitées par le Diable, tandis que d’autres actions comme, par exemple, celles consistant à voler au sabbat, provoquer des tempêtes ou détruire les récoltes sont réellement possibles. Les auteurs insistent en outre de façon morbide sur l’aspect licencieux des rapports sexuels que les sorcières auraient avec les démons.

14012808293315263611935778 dans Le grenier du ciné fantastique

La seconde partie explique comment procéder à la capture, instruire le procès, organiser la détention et l’élimination des sorcières. Cette partie traite aussi de la confiance qu’on peut accorder ou non aux déclarations des témoins, dont les accusations sont souvent proférées par envie ou désir de vengeance ; les auteurs affirment toutefois que les indiscrétions et la rumeur publique sont suffisantes pour conduire une personne devant les tribunaux et qu’une défense trop véhémente d’un avocat prouve que celui-ci est ensorcelé. Le manuel donne des indications sur la manière d’éviter aux autorités d’être sujettes à la sorcellerie et rassurent le lecteur sur le fait que les juges, en tant que représentants de Dieu, sont immunisés contre le pouvoir des sorcières. Une grande partie est dédiée à l’illustration des signes, dont la glossolalie, la voyance et la psychokynèse et les « marques du diable » (pattes de crapaud au blanc de l’œil, taches sur la peau, zones insensibles, maigreur, …). Elle est dédiée aussi aux techniques d’extorsion des confessions, des preuves (notamment la pesée et l’ordalie par l’eau glacée) et à la pratique de la torture durant les interrogatoires : il est en particulier recommandé d’utiliser le fer rougi au feu pour le rasage du corps en son entier des accusées, afin de trouver la fameuse « marque du Diable », qui prouverait leur supposée culpabilité.

14012808310115263611935779 dans Trapard

Tout un programme pas si réjouissant finalement, et qui pourrait rappeler l’univers cinématographique d’un Dario Argento dans ses périodes de grandes formes. Mais avec HÄXAN, Benjamin Christensen prend l’ouvrage à revers et le juxtapose aux récentes recherches de la psychanalyse d’outre-Rhin. Le film analyse donc la manière dont les superstitions ainsi que l’incompréhension des maladies et pathologies mentales peuvent mener à l’hystérie de la chasse aux sorcières. HÄXAN, LA SORCELLERIE À TRAVERS LES ÂGES fut réalisé sur un mode documentaire (on y voit les traitements réservés aux femmes souffrants de diverses pathologies mentales à l’époque où le film fut réalisé), mais contient de nombreuses scènes de fiction comparables aux films d’horreur traditionnels, comme celles des chasses aux sorcières, leurs tortures, ou l’apparition de Satan (interprété par Benjamin Christensen, lui-même) dont l’image est devenue culte pour les fans de films de genre. Du fait du soin méticuleux de Christensen pour recréer des scènes médiévales et de la longueur du film, HÄXAN fut le film muet scandinave le plus onéreux jamais réalisé. La sorcellerie y est portraiturée avec soin dans un inventaire d’illustrations tirées d’ouvrages médiévaux que de reconstitutions filmiques que le réalisateur s’acharne à présenter aussi détaillées que possibles, ne négligeant aucun détail sinistre ou étrange, du sabbat des sorcières aux interrogatoires cruels de l’inquisition. Christensen utilisa tous les effets spéciaux disponibles à l’époque pour son film (surimpressions, maquettes, jump cuts, stop motion, maquillages et prothèses).

14012808324815263611935781

Bien qu’il trouvât une reconnaissance au Danemark et en Suède, le film fut banni aux États-Unis, encore très chrétien dans les années 20, et fortement censuré dans d’autres pays pour ses nombreuses séquences impliquant des représentations de torture, et des scènes de nudité. Le film de Christensen fut même considéré à l’époque comme une perversion sexuelle, ce qui amuse aujourd’hui, bien que certains passages de HÄXAN, LA SORCELLERIE À TRAVERS LES ÂGES restent très forts.

Plusieurs versions du film existent, alternativement noir et blanc ou colorisées, plus longues ou plus concises, et disposant (comme cela est souvent le cas avec les films muets) d’une pluralité de bande sons ne reflétant pas nécessairement l’esprit des partitions d’époque. Personnellement, j’en avais découvert, lors de mes études à Paris en 1992, une version rythmée par une bande sonore endiablée (si je puis dire) et par une narration, en voix off, de Jean-Pierre Kalfon, dans une petite salle indépendante parisienne, qui m’avait énormément plu. HÄXAN, bien que très ancien, trouve sa place au sein du Grenier du ciné Fantastique de ce blog, mais il fait partie de ces films, encore époustouflant malgré les années, et ce, même malgré le décalage historique des sciences de la psychanalyse. Un film à voir et à revoir, tant il pourrait être une métaphore des ignorances existant encore au XXIè siècle.

 - Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921)

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LA CHARRETTE FANTÔME (1921)

LA CHARRETTE FANTÔME (1921) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LA CHARRETTE FANTÔME (1921) de Victor Sjöström

14012108125415263611916693 dans Fantastique

Beaucoup plus connu pour ses films hollywoodiens tournés pour la MGM sous le nom d’emprunt de Victor Seastrom, comme l’émouvant LARMES DE CLOWN (1924, He who gets slapped) avec Lon Chaney, ou LA LETTRE ÉCARLATE (1926, The Scarlet Letter) et LE VENT (1928, The Wind) avec Lilian Gish, aussi connu pour avoir été un très bon comédien, en fin de carrière, jouant sous la houlette d’un autre cinéaste suédois non moins connu de la Svensk Filmindustri, Ingmar Bergman, dans VERS LA JOIE (1950, Till glädje), mais surtout dans LES FRAISES SAUVAGES (1957, Smultronstället) qui lui rendait ainsi hommage, le cinéaste suédois Victor Sjöström avait tourné dans son pays d’origine le fascinant film fantastique qu’est LA CHARRETTE FANTÔME (1921, Körkarlen), dont nous présentions le remake français sur Les Échos d’Altaïr, il y a plus d’un an. LA CHARRETTE FANTÔME aura d’ailleurs un second remake en 1958, tourné par le Suédois Arne Mattsson, aussi titré en V.O., KÖRKARLEN. Victor Sjöström tient d’ailleurs le rôle principal de sa version de LA CHARRETTE FANTÔME, interprétant l’étrange David Holm…

L’intrigue : Gravement malade, une femme agissant auparavant pour un centre d’aide aux déshérités souhaite revoir l’un de ses protégés, David Holm, qu’elle aurait voulu ramener dans le droit chemin. Mais celui-ci, justement en compagnie de deux clochards, boit pour fêter la Saint-Sylvestre dans un cimetière. Les trois ivrognes se remémorent un camarade décédé l’année précédente et évoquent la légende selon laquelle le dernier mort de l’année, s’il s’agit d’un grand pécheur, conduira, jusqu’au Nouvel An suivant, la « charrette fantôme » qui ramasse les âmes des défunts. David meurt juste avant minuit et doit devenir ainsi le conducteur de cette charrette…

14012108141415263611916700 dans Le grenier du ciné fantastique

Mi-poétique avec ses surimpressions d’images, sa caméra très mobile et ses effets de lumière, mi-angoissant pour son sujet macabre, LA CHARRETTE FANTÔME demeure un des plus étranges et fascinants films européens du tout début des années 1920. Le mouvement de l’expressionnisme cinématographique naissant en Allemagne, avec LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI (1919, Das Cabinet des Dr. Caligari) de Robert Wiene, certains cinéastes d’outre-Rhin, et particulièrement Friedrich Wilhelm Murnau, feront évoluer le mouvement allemand vers un graphisme poétique en s’inspirant du film de Sjöström, pour NOSFERATU LE VAMPIRE (1922, Nosferatu, eine Symphonie des Grauens), LE FANTÔME (1922, Phantom) ou même pour FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE (1926, Faust, eine deutsche Volkssage).

Sjöström tourna LA CHARRETTE FANTÔME, en 1920, seulement deux ans après la fin de la Première Guerre mondiale. Le film sortit en 1921 et couronna la carrière de Sjöström en Suède, mais le succès lors de son exploitation ne dépassa pas les frontières suédoises. Déçu, et la crise monétaire évoluant, le réalisateur tourna encore trois films en Suède, L’ÉPREUVE DU FEU (1921, Vem dömer ?), LA MAISON CERNÉE (1922, Det omringade huset) et LE VAISSEAU TRAGIQUE (1922, Eld ombord), avant de décider de démarrer une nouvelle carrière à Hollywood, abandonnant sa nationalité d’origine pour une naturalisation américaine, et en modifiant son nom en celui de Victor Seastrom.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



GENUINE (1920)

GENUINE (1920) dans Cinéma 13052108214015263611211209

GENUINE (1920) de Robert Wiene

14011405431615263611897121 dans FantastiqueAprès avoir réalisé ce qui, aujourd’hui, est considéré comme le film-manifeste du cinéma expressionniste allemand, avec LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI (Das Cabinet des Dr. Caligari), Robert Wiene a tenté de rester sur cette même veine en mettant en scène d’autres films empreints de la même étrangeté, mais qui n’ont pas néanmoins la même force que CALIGARI. Et c’est le cas de GENUINE (Die Tragödie eines seltsamen Hauses) qui, bien qu’encore scénarisé par Carl Mayer, et dont les décors et costumes fascinants furent créer par César Klein, n’en reste pas moins un film trop compliqué pour en être limpide.

Juste pour ajouter un détail sur César Klein, il fut un très important peintre et graphiste allemand, durant toute la République de Weimar, jusqu’à l’avènement d’Hitler en 1933 et de l’instauration du régime nazi, période où il a été catalogué comme un artiste de l’art dégénéré (Entartete Kunst). À partir de 1933, ce qu’on appelait « l’art héroïque » a symbolisé l’art racial pur, la libération de la déformation et de la corruption, alors que les modèles modernes déviaient de la norme prescrite de la beauté classique. Les artistes modernes dont le travail était considéré d’une contrainte raciale inférieure produisaient des œuvres dites, alors, d’art dégénéré. On retrouve certaines formes de cette théorie dans la sculpture par exemple, mais à un niveau nettement moindre, lorsque l’art kanak se veut nationaliste et qu’il refuse le mélange des matières.

14011405462815263611897122 dans Le grenier du ciné fantastique

L’intrigue de GENUINE, aussi titré A TALE OF A VAMPIRE, est la suivante : Ayant terminé le portrait de Genuine, une grande prêtresse, Percy devient irritable et ne sort plus de chez lui. Il perd tout intérêt pour la peinture et refuse de voir ses amis, préférant passer son temps seul à observer le fameux portrait. Après avoir refusé l’offre d’un riche mécène, Percy s’endort en lisant des histoires sur la vie de Genuine, mais la prêtresse s’active et s’échappe du tableau pour retourner vers le passé…

14011405481715263611897123 dans Trapard

GENUINE n’eut aucun succès à sa sortie en salles. Personnellement, je lui préfère, de Robert Wiene, et de loin, LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI (1919), mais aussi sa très belle adaptation du roman de Maurice Renard, LES MAINS D’ORLAC (1925, Orlacs Hände), que nous présentions il y a quelques temps déjà dans les Monstres Sacrés. Mais GENUINE est avant tout une curiosité historique, graphiquement magnifique, et une sorte de prolongement abstrait de CALIGARI.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



L’AÏEULE (1919)

L'AÏEULE (1919) dans Cinéma 13052108214015263611211209

L’AÏEULE (1919) de Jacob et Luise Fleck

14010706364815263611877076 dans FantastiqueProduit par la compagnie autrichienne Wiener Kunstfilm, L’AÏEULE (Die Ahnfrau) est un moyen métrage fantastique muet de 50 minutes, réalisé en 1919 par le couple Jacob et Luise Fleck. Jacob Fleck avait déjà tourné un autre court film sur un sujet similaire, en 1910, produit par la firme Erste Österreichische Kinofilm, et aussi titré en allemand DIE AHNFRAU, mais que je ne connais pas. Le film de 1910, considéré comme un film d’art viennois, et son remake de 1919, prennent comme base une pièce de théâtre écrite en 1817 par l’écrivain autrichien Franz Grillparzer, qui s’est lui-même inspiré d’une légende de Bohême du Sud, connue sous le titre « L’Ancêtre » (Pramati).

L’intrigue : Le vieux comte de Zdenko Borotin parle à sa fille unique, Berta, seule descendante de la tribu de Borotiner. Il lui explique que, selon une vieille légende, l’aïeule de la maison a été forcée à se marier, mais qu’elle n’a jamais abandonné son amour pour un autre homme. Lorsque son mari a découvert cela, il est entré dans une rage aveugle et a poignardé sa femme. Une malédiction familiale se perpétue depuis des années et le fantôme de l’aïeule doit convertir jusqu’à la dernière branche de la tribu de Borotin pour la faire disparaître. Le comte cherche un mari digne pour son unique fille Berta, mais il la soupçonne d’aimer déjà le jeune Jaromir…

14010706381215263611877078 dans Le grenier du ciné fantastique

L’AÏEULE est un film en six actes, avec un côté très « théâtre filmé » de par le peu de mobilité de la caméra et du jeu des comédiens, Liane Haid, Max Neufeld et Karl Ehmann. Avec son fantôme de L’aïeule aux allures de Belphégor qui apparaît et disparaît par enchantement, comme dans un film de Méliès. La femme du co-réalisateur Jacob Fleck, Luise Fleck, fut l’une des premières réalisatrices de cinéma au même titre que la Française Alice Guy Blaché, et sa carrière se poursuivit jusque dans les années 40. L’AÏEULE est une petite curiosité d’un cinéma oublié.

14010706393215263611877079 dans Trapard

Un film assez ancien pour ce Grenier du Ciné Fantastique avec une histoire de fantôme, de malédiction familiale, de bandits de grand chemin et d’amours impossibles. De quoi ravir les inconditionnels de Romantisme à la limite du Gothique qui pointait déjà le bout de sa brume dans l’Angleterre du début du XIXe siècle, sous la plume d’un Shelley, d’un Byron ou d’un Polidori, des contemporains du Viennois Ranz Grillparzer. Mais un romantisme profondément autrichien cette fois-ci, pour changer un peu du cinéma expressionniste allemand et du Gothique cinématographique british ou italien.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat / Figures de Cire / L’Oiseau Bleu

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



123456...8