Catégorie

Archive pour la catégorie « Le grenier du ciné SF »

LE VOL DU SPATIONEF 1 (1937)

LE VOL DU SPATIONEF 1 (1937) dans Cinéma 13061310052715263611288458

LE VOL DU SPATIONEF 1 (1937)

15052608052715263613300021 dans Le grenier du ciné SF

Il est temps de souffler sur la poussière du Grenier du Ciné SF pour en exhumer une nouvelle curiosité. Aujourd’hui c’est un court-métrage allemand tourné sous le régime nazi qui alimente notre rubrique : LE VOL DU SPATIONEF 1 (Weltraumschiff 1 startet…) ou VOYAGE DANS LE MONDE d’Anton Kutter.

15052608052815263613300022 dans Science-fictionCertains blogs le datent à 1937 tandis que d’autres indiquent qu’à l’origine les studios Bavaria auraient lancé en 1939 le tournage de ZWISCHENFALL IM WELTRAUM (ou « Incident dans l’Espace ») réalisé par R.A. Stemmle, alors que l’UFA nationale aurait démarré celui de WELTRAUMSCHIFF 18 (ou « Vaisseau spatial 18 ») réalisé par Eduard von Borsody. Mais les deux tournages auraient été abandonnés et les rushs auraient servies au montage de ce WELTRAUMSCHIFF 1 STARTET d’une durée de 20 minutes et exposant à la manière d’un documentaire réaliste un voyage spatial en direction de la Lune ainsi que le retour sur Terre. Un court documentaire de propagande (Kulturfilme) qui est aussi un mockumentaire (faux documentaire) avant l’heure et qui aurait été diffusé en France en 1943 sous l’Occupation, sous le titre, VOYAGE DANS LE MONDE. Le réalisateur Anton Kutter a d’ailleurs tourné d’autres de ces Kulturfilme privilégiant la suprématie aryenne comme par exemple GERMANEN GEGEN PHARAONEN, autrement dit « Les Allemands contre les Pharaons ».

15052608081715263613300026 dans TrapardCe film de propagande nazie a aussi une bien curieuse histoire puisqu’il se trouve que bien longtemps après la Seconde Guerre mondiale, Fred Ladd, animateur, réalisateur et producteur au sein de la compagnie new-yorkaise Radio & Television Packagers, fit remonter en plusieurs segments WELTRAUMSCHIFF 1 STARTET. L’ensemble fut diffusé sur la télévision américaine en 1957 dans THE SPACE EXPLORERS, une émission astronomique pédagogique destinée à un très jeune public.

Malgré le poids du passé, LE VOL DU SPATIONEF 1 est plutôt amusant puisque après avoir annexé la Lune, les nazis annoncent à la fin du film pouvoir être techniquement aptes à annexer la planète Mars à l’Allemagne. Une curiosité de SF old-school dont vous pouvez consulter la version d’origine en langue allemande sur YouTube.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher / The Mad Doctor of Market Street / Captive Wild Woman / L’Homme-Singe / Un Mariage Interplanétaire / L’Amour en l’An 2000

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



L’AMOUR EN L’AN 2000 (1930)

L'AMOUR EN L'AN 2000 (1930) dans Le grenier du ciné SF 13061310052715263611288458

L’AMOUR EN L’AN 2000 (1930)

15033108223415263613124403 dans Science-fictionSeulement trois ans après le monument allemand de l’UFA, METROPOLIS (1927) de Fritz Lang, la 20th Century Fox répondait avec légèreté et humour : JUST IMAGINE (1930). Réalisé par David Butler, L’AMOUR EN L’AN 2000 est bourré d’humour futuriste et d’excellents effets spéciaux.

L’intrigue : En 1980 des savants réveillent de son coma un homme frappé par un éclair en 1930 alors qu’il jouait au golf. Celui-ci découvre alors un monde totalement différent avec télévision, téléphones, portes automatiques où l’on se déplace en avion personnel dans des cités gigantesques, New-York en l’occurrence. Dans cette nouvelle société, les individus sont appelés par des matricules. Le ressuscité est rebaptisé Single O. La Justice intervient partout y compris dans la vie privée des citoyens, par exemple, pour décider entre deux rivaux lequel épousera la jeune femme convoitée. C’est celui qui accomplira un exploit décrètent les juges. J-21 a ainsi quatre mois pour accomplir sa performance qui lui donnera le droit d’épouser LN-18. Un savant lui propose une expédition sur Mars. J-21 part, accompagné d’un de ses amis et de Single O, comme passager clandestin. Là-bas, sur une planète Mars où poussent des champs de blé, les trois aventuriers découvrent d’étranges créatures martiennes, vêtues de métal et au comportement incompréhensible. Car chaque Martien a son double, un jumeau parfait mais l’un est bon et l’autre méchant. Les trois Terriens reviennent sains et sauf de Mars et J-21 peut épouser celle qu’il aime ayant prouvé « ses mérites »… (MarsMovie)

15033108223715263613124404 dans Trapard

Dans le rôle de LN-18, on trouve la jeune Maureen O’Sullivan, deux ans avant de la retrouver en Jane aux côtés de Johnny Weissmuller dans TARZAN, L’HOMME SINGE (1932), puis dans LES POUPÉES DU DIABLE de Tod Browning plus tard en 1936.

Comme L’AMOUR EN L’AN 2000 (1930) comporte un long épisode martien, le mieux serait de passer le relais à Erwelyn, Culture Martienne pour nous en parler.

- Trapard -

L’AMOUR EN L’AN 2000 en entier et en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher / The Mad Doctor of Market Street / Captive Wild Woman / L’Homme-Singe / Un Mariage Interplanétaire

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910)

UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910)  dans Cinéma 13061310052715263611288458

UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910)

15031707173415263613077581 dans Le grenier du ciné SF

Je rouvre une parenthèse du Grenier du Ciné SF puisque je viens de trouver via un blog ce MARIAGE INTERPLANÉTAIRE (1910, Un matrimonio interplanetario) d’Enrico Novelli et produit par la vieille Latium Film.

L’intrigue : « Un jeune astronome, répondant au nom d’Aldovino, passe son temps à observer la planète Mars. Il est tombé amoureux de la fille d’un astronome martien, Yala, et communique avec elle à l’aide d’un puissant radio-télégraphe. Son père accepte de la marier à condition qu’Aldovino les rejoigne sur la Lune dans exactement un an. Travaillant avec ardeur à la construction de son engin spatial, le terrien s’envole enfin pour la Lune, catapulté par un mortier. Là il rencontre les deux Martiens qui arrivent dans un vaisseau plus moderne. Le couple est rapidement marié par un prêtre qui a fait le voyage. La célébration de cette cérémonie se conclut par un ballet de danseuses sélènes… » (SciFi Movies)

En plus d’aborder un univers très sympathique digne des très courts films de Georges Méliès ou Segundo de Chomon, mais aussi avec une intrigue qui anticipe assez celle d’AELITA (1924), ce court-métrage d’environ 12 minutes a surtout le mérite d’être le premier film italien traitant de voyage dans l’espace.

- Trapard -

UN MARIAGE INTERPLANÉTAIRE en entier et en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher / The Mad Doctor of Market Street / Captive Wild Woman / L’Homme-Singe

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



L’HOMME SINGE (1943)

L'HOMME SINGE (1943) dans Cinéma 13061310052715263611288458

L’HOMME-SINGE (1943) de William Beaudine

14100708491515263612590821 dans Le grenier du ciné SFLe grand retour de Bela Lugosi dans notre Grenier du ciné SF ce soir avec L’HOMME-SINGE (1943) aka THE APE-MAN.

L’intrigue : Entreprenant des expériences scientifiques étranges, le Dr. James Brewster, aidé par son collègue le Dr. Randall, est parvenu à se transformer en homme singe. Cherchant désespérément un traitement curatif, Brewster croit qu’une injection de fluide spinal humain récent sera efficace. Mais Randall refuse de l’aider, il incombe à Brewster et à son gorille captif de trouver les donateurs appropriés…

Pas grand chose à dire sur cette petite production indépendante et fauchée si ce n’est qu’elle fut tournée en seulement 19 jours. Le comédien de séries B Wallace Ford y côtoie Lugosi en chute de popularité et le « cascadeur » dans le costume de gorille (désolé, ce n’est pas un vrai gorille…) se nomme Arnold Van Damn qui s’est spécialisé dans ce genre de rôle durant toutes les années 40 (n’est pas Jean-Claude qui veut…)

THE APE-MAN a fait l’objet d’une suite : RETURN OF THE APE-MAN en 1944 réalisé par Phil Rosen avec Bela Lugosi, John Carradine, Frank Moran et George Zucco.

- Trapard -

L’HOMME-SINGE EN ENTIER ET EN V.O.

Image de prévisualisation YouTube

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher / The Mad Doctor of Market Street / Captive Wild Woman

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



CAPTIVE WILD WOMAN (1943)

CAPTIVE WILD WOMAN (1943) dans Cinéma 13061310052715263611288458

CAPTIVE WILD WOMAN (1943) d’Edward Dmytryk

14090908562515263612510550 dans Le grenier du ciné SF

La science dans tout ce qu’elle a de plus folle et de plus farfelue, est désormais de retour dans ce Grenier du Ciné SF avec ce CAPTIVE WILD WOMAN.

Un scientifique farfelu, le Dr. Sigmund Walters, cherchant à créer la race parfaite, greffe des glandes humaines à un gorille femelle, ce qui le transforme en une belle jeune femme, Paula Dupree. Cependant, chaque secousse émotionnelle ramène la jeune femme, à son état primitif… C’est ballot !

Après DOUBLE ASSASSINAT DANS LA RUE MORGUE (1932), THE BEAST OF BORNEO (1934), THE APE (1940) ou même, LA FÉLINE (1942), CAPTIVE WILD WOMAN ne fait pas forcément, figure de nouveauté dans son sujet, mais la réalisation est vraiment très léchée, les scènes d’action et de cirque sont captivantes, et les comédiens sont excellents.

14090908573415263612510551 dans Science-fiction

Avant d’être l’excellent réalisateur de grands classiques du film de guerre (RETOUR AUX PHILIPPINES, 1945, OURAGAN SUR LE CAINE, 1954, LE BAL DES MAUDITS, 1958, ou ANZIO, 1968) ou du western (LA LANCE BRISÉE, 1954, L’HOMME AUX COLTS D’OR, 1959, ou SHALAKO, 1968), Edward Dmytryk a tourné deux sympathiques séries B d’horreur pour la Columbia (THE DEVIL COMMANDS, 1941) et ce CAPTIVE WILD WOMAN pour la Universal Pictures.

Le scientifique de CAPTIVE WILD WOMAN, le Dr. Sigmund Walters, c’est John Carradine dans l’un de ses meilleurs rôles de Savant Fou. Et la jolie et étrange Paula Dupree, la femme-gorille du film, est incarnée par la fascinante et sauvage (je sais, je sais, j’aime les superlatifs…), Acquanetta, qui était une habituée à ce genre de rôles qui lui allaient comme un gant en peau de léopard. Après le succès de CAPTIVE WILD WOMAN, la Universal Pictures n’hésita pas, comme de coutume, à produire deux suites à ce film, avec JUNGLE WOMAN, en 1944 (sans John Carradine, mais avec J. Carrol Naish), et JUNGLE CAPTIVE, en 1945 (sans Acquanetta, cette fois). Un film de Mad Doctor des 40′s, avec un côté assez sexy, cette fois-ci, pour ce Grenier du Ciné SF.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher / The Mad Doctor of Market Street

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



THE MAD DOCTOR OF MARKET STREET (1942)

THE MAD DOCTOR OF MARKET STREET (1942) dans Cinéma 13061310052715263611288458

THE MAD DOCTOR OF MARKET STREET (1942) de Joseph H. Lewis

14082608405215263612478619 dans Le grenier du ciné SF

Voici le grand retour de Lionel Atwill en savant fou dans ce Grenier du Ciné SF. Bien que distribué par la Universal Pictures, THE MAD DOCTOR OF MARKET STREET est une petite production d’horreur exotique. Et pas n’importe quel exotisme, puisque son intrigue se situe dans les îles polynésiennes du Pacifique :

14082608414915263612478620 dans Science-fictionLorsque ses expériences sur des cadavres auxquels il redonne la vie tournent mal, un savant fou exerçant à San Francisco prend la fuite devant les poursuites policières. Il poursuit ses étranges expériences sur une île tropicale, mais les indigènes réagissent violemment. Mégalo et hors de contrôle, le médecin tente de prouver aux autochtones qu’il peut ressusciter un des leurs en sortant la fille du chef d’un coma profond…

Tourné par Joseph H. Lewis, à qui l’on doit LE FANTÔME INVISIBLE, THE MAD DOCTOR OF MARKET STREET est une sympathique série B, si on prend les âneries pseudo-exotiques de l’époque au second degrés. Lionel Atwill y est excellent et à la mesure de son personnage, comme d’habitude.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique / Spy Smasher

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



SPY SMASHER (1942)

SPY SMASHER (1942) dans Cinéma 13061310052715263611288458

SPY SMASHER (1942) de William Witney

14081908255415263612462433 dans Le grenier du ciné SF

Voici, pour le Grenier du Ciné SF, un serial culte de super-héros costumé, luttant contre l’oppresseur nazi, bourré d’action. Ce n’est pas Yom Vimeu, du groupe Facebook des Échos d’Altaïr, et grand fan de vieux serials, qui me contredira.

14081908271615263612462437 dans Science-fictionAdapté des aventures du personnage des Fawcett Comics, SPY SMASHER fut le 25ième serial tourné par la Republic Pictures (sur 66 en tout), et il est aussi celui qui lui a coûté le plus cher de l’année 1942 (et ça se voit). Les 12 épisodes ont été réalisé par William Witney, entre le 22 Décembre 1941 et 29 Janvier 1942, et ils furent projetés en salles à partir d’avril de la même année.

Les effets spéciaux ont été réalisés par les frères Howard et Theodore Lydecker, qui sont connus pour avoir exécutés ceux, désormais cultes, du CAPITAINE MARVEL (1941, The Adventures of Captain Marvel), alors sous contrat pour la Republic Pictures.

SPY SMASHER est, bien entendu, un serial mettant en avant le fameux « effort de guerre » destiné à motiver les troupes américaines.

L’intrigue : En pleine Seconde Guere Mondiale, Spy Smasher est un justicier costumé agissant seul, et indépendamment du Gouvernement des États-Unis. Après avoir découvert des informations sur les activités nazies dans la France occupée, il est capturé et exécuté. Mais l’exécution est truquée et il réussit à s’échapper pour retourner aux États-Unis, et pour retrouver son frère jumeau, Jack. Le Mask, agent au service des nazis, à la tête d’espions meurtriers, décide d’inonder les États-Unis avec de l’argent contrefait et de détruire, ainsi, l’économie américaine…

14081908285315263612462439 dans Trapard

SPY SMASHER est un vrai serial d’action, et il a nécessité, pour cela, d’un certain nombre de cascadeurs. Yakima Canutt qui n’était pas encore le célèbre comédien de westerns qu’il est aujourd’hui, était le chef de l’équipe de cascadeurs sur le serial. Kane Richmond qui interprète le super-héros, Spy Smasher (littéralement l’Ecraseur d’espions), a généralement réalisé ses propres cascades. Mais pour les plus spectaculaires comme, par exemple, de déraper avec sa moto jusqu’à la bordure d’une falaise, et en s’en extirpant au dernier moment, elles ont été réalisés par Dave Sharpe ou par Carey Loftin.

14081908302715263612462457

Le Spy Smasher est un super-héros anti-nazi, un peu oublié aujourd’hui, au détriment, par exemple, de CAPITAINE AMERICA qui a encore eu les honneurs d’un réadaptation, il y a peu. La dernière adaptation du Spy Smasher, date de 1966, avec SPY SMASHER RETURNS, une version télévisée, qui n’est ni plus ni moins qu’un remontage du serial de 1942, mais réduit à une durée de 100 minutes, la version originale étant de 214 minutes. Les curieux pourront la consulter en version originale complète ici.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret / Le Voyage Cosmique

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LE VOYAGE COSMIQUE (1936)

LE VOYAGE COSMIQUE (1936) dans Cinéma 13061310052715263611288458

LE VOYAGE COSMIQUE (1936) de Vasili Zhuravlyov

14072908285115263612418291 dans Le grenier du ciné SF

Sorti entre 1935 et 1936, LE VOYAGE COSMIQUE (Kosmicheskiy reys : Fantasticheskaya novella) est un film russe qui aborde la conquête spatiale à une époque où le sujet faisait fantasmer les nations (l’Allemagne produisait déjà dès 1929, LA FEMME SUR LA LUNE de Fritz Lang). Le film de Vasili Zhuravlyov, étrangement tourné en version muette à une époque où le cinéma mondial était déjà « parlant », arbore de superbes décors lunaires et futuristes. La même année, l’Angleterre produisait aussi un univers futuriste prodigieux en qualité de décors dans THINGS TO COME adapté d’un roman d’H.G. Wells, et c’est sans oublier le formidable serial de FLASH GORDON (1936).

14072908295515263612418292 dans Science-fiction

L’intrigue : 1946. Le professeur Sedikh a décidé de partir vers la lune. Il rencontre un jeune pionnier qui ne rêve que de l’accompagner. Le professeur le rabroue, le trouvant bien jeune mais lui laisse visiter toutefois son laboratoire et lui montre les deux fusées prêtes à l’envol : « Staline » et « Voroshilov ». C’est cette dernière qui sera utilisée. Le professeur Karine, l’un des collègues de Sedikh, essaie de dissuader celui-ci d’envoyer des êtres humains dans l’espace arguant que leur organisme ne pourra supporter une telle traversée. Il rappelle qu’un chat fut envoyé sur la lune et n’a pas donné signe de vie. Mais le vieux professeur passe outre et embarque avec sa jeune assistante. Le jeune pionnier, ayant réussi à déjouer son attention, se glisse également dans la fusée…

Malgré son manque de popularité, la Russie soviétique n’a jamais été en reste concernant la science-fiction, et rien qu’en 1935, GIBEL SENSATSII d’Aleksandr Andriyevsky développait un incroyable univers de robotique.

LE VOYAGE COSMIQUE, quant à lui, est avant tout un film distrayant de voyage spatial et de découverte de la Lune à une époque où elle n’était sûrement qu’un rêve inaccessible autant pour les scientifiques que pour les spectateurs de ce film, ce qui lui offre un charme en plus.

LE FILM :

Image de prévisualisation YouTube

Les sous-titres : http://uptobox.com/s9xcy23z0sgt

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange /Spécial Boris Karloff / Dr Renault’s Secret

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



Dr. RENAULT’S SECRET (1942)

Dr. RENAULT'S SECRET (1942) dans Cinéma 13061310052715263611288458

DR. RENAULT’S SECRET (1942) d’Harry Lachman

14072209190715263612403234 dans Le grenier du ciné SF

Que du beau monde dans cette vague adaptation de Gaston Leroux produite par la 20th Century Fox : J. Carrol Naish, George Zucco et le peintre impressionniste Harry Lachman aux commandes de la réalisation.

Vague mélange d’histoire de savant fou et de transplantations simiesques, un thème qui fit les belles années de la SF hollywoodienne des années 40.

14072209203915263612403235 dans Science-fiction

L’intrigue : Dans une lointaine contrée française, le jeune médecin Larry Forbes rend visite à Madelon, sa fiancée, et s’installe dans la maison de campagne de son père, le docteur Renault, un vieux scientifique. Son arrivée coïncide avec le début d’une série de meurtres. Larry soupçonne rapidement Noel, l’étrange homme à tout faire de Renault, qui accuse un penchant certain pour la fille du docteur. Au fur et à mesure de ses investigations, Larry découvre l’horrible secret du docteur Renault : son assistant serait un ancien primate, transformé par le biais de ses expériences en être humain…

J. Carrol Naish en mutant et George Zucco dans le rôle du docteur Renault : un programme pas si éloigné que ça des petites productions de la PRC comme THE MAD MONSTER (1942) ou de la Universal Pictures comme THE MAD GHOUL (1943), l’intrigue de DR. RENAULT’S SECRET étant nettement plus élaborée et la qualité visuelle étant au rendez-vous.

- Trapard -

DR. RENAULT’S SECRET EN VERSION COMPLÈTE ET EN V.O.

http://www.dailymotion.com/video/x198or3

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange / Spécial Boris Karloff

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

 



SPÉCIAL BORIS KARLOFF

SPÉCIAL BORIS KARLOFF dans Cinéma 13061310052715263611288458

THE MAN THEY COULD NOT HANG – L’HOMME QUE J’AI RESSUSCITÉ et THE DEVIL COMMANDS

Boris Karloff est de retour dans ce Grenier du Ciné SF en savant fou, plus tordu que jamais, et ceci dans 3 films !

14070810252715263612373490 dans Le grenier du ciné SF

THE MAN THEY COULD NOT HANG (1939) de Nick Grinde

L’intrigue : Dr Savaard est obsédé par l’idée de ramener les morts à la vie. Un jeune étudiant en médecine lui propose ses services, mais Savaard est arrêté et condamné à la pendaison pour ses crimes scientifiques. Il jure alors vengeance devant le juge et le jury avant son exécution. Son jeune assistant vole le corps et le ranime en utilisant la technique de Savaard. La vengeance meurtrière peut donc commencer…

Produite par la Columbia Pictures, THE MAN THEY COULD NOT HANG est une bonne petite série B tournée par Nick Grinde, un habitué du genre qui a d’ailleurs tourné par la suite BEFORE I HANG (1940) et L’HOMME QUE J’AI REESSUSCITÉ (1940, Man with Nine Lives) avec le même Boris Karloff. C’est aussi une énième déclinaison de FRANKENSTEIN ou LE MORT QUI MARCHE (1936, The Walking Dead).

Le film est en entier et en v.o. ici.

14070810271615263612373493 dans Science-fiction

L’HOMME QUE J’AI RESSUSCITÉ (1940) de Nick Grinde

Encore un film de Nick Grinde avec Boris Karloff après THE MAN THEY COULD NOT HANG (1939) et BEFORE I HANG (1940), ce MAN WITH NINE LIVES au titre poétique en anglais est à ne pas confondre avec la série B de Phil Rosen, au sujet beaucoup plus minimaliste, MAN WITH TWO LIVES (1942).

Persuadé de pouvoir guérir le cancer par congélation, le Dr Kravaal enferme son malade qui est en train mourir dans une chambre froide secrète creusée sous un glacier. Le neveu du mourant, Bob Adams, suspectant quelque chose de louche, se rend au laboratoire de Kravaal, accompagné de la police. Kravaal n’ignore pas que son patient mourra s’il est arrêté ; aussi essaye-t-il de décourager ses poursuivants à l’aide d’une drogue puissante. Mais dans la bagarre, la drogue les plonge tous dans l’inconscience…

Le sujet étonnant de L’HOMME QUE J’AI RESSUSCITÉ inspirera forcément d’autres scénaristes et réalisateurs, comme le cinéaste anglais Bernard Knowles pour son FROZEN ALIVE (1964).

Le film est en entier et en v.o. ici.

14070810284815263612373496

THE DEVIL COMMANDS (1941) d’Edward Dmytryk

Encore une production de la Columbia Pictures avec Boris Karloff, mais avec Edward Dmytryk à la réalisation cette fois-ci. Dmytryk étant un réalisateur aux sujets souvent psychologiques, ce film de savant fou ne peut qu’y gagner en profondeur dramatique.

L’intrigue : Le docteur Julian Blair est un savant émérite. Il n’a que deux passions : son métier et sa femme, Helen. Blair travaille sur les ondes du cerveau humain et tente de retranscrire les pensées des autres. Son épouse l’aide volontiers et lui sert de cobaye. Le jour de l’anniversaire de leur fille, Anne, alors que Julian est entré dans une pâtisserie acheter le gâteau, Helen, dont la voiture est garée à quelques pas, est victime d’un accident mortel. Fou de douleur, Blair veut continuer ses expériences, mais ses confrères le lui déconseillent. Un de ses serviteurs, Karl, lui propose une soirée chez Mrs Walters, une médium célèbre. Sceptique, Blair accepte malgré tout. Dès lors, poussé par cette dernière, il va s’enfoncer dans la folie, tentant par tous les moyens de rentrer en contact avec sa femme, au-delà de la mort…

La Seconde Guerre Mondiale ayant commencé en Europe, tout effort scénaristique sur les besoins et inventions scientifiques sont à leur comble pendant ces années 40, savants géniaux, farfelus ou fous s’en donnant à cœur joie pour créer l’inimaginable (pour l’époque). Et on imagine bien l’effet sur les familles américaines en période de perte humaine que pouvait entraîner un sujet comme celui de THE DEVIL COMMANDS.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship /Emergency Landing / Le Voleur de Cadavres / Cerveaux de Rechange

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



1234