Catégorie

Archive pour la catégorie « Flynn »

CHRONIQUES DES OMBRES

CHRONIQUES DES OMBRES dans Flynn 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14021707164115263611990433 dans LittératureTitre : Chroniques des Ombres
Auteur : Pierre Bordage
Illustrateur : -
Éditeur : Au Diable Vauvert
Pages : 144
Quatrième de couverture : « Après la guerre nucléaire, une pollution mortifère a confiné la partie privilégiée de la population mondiale dans des mégapoles équipées de filtres purificateurs d’air. La plupart des capitales sont désormais regroupées en Cités Unifiées. NyLoPa, la plus importante et stable des CU, réunit New York, Londres et Paris et compte 114 millions d’habitants. Les citoyens sont équipés d’une puce d’identité et la sécurité est assurée par une armée suréquipée qui fait office de police, les fouineurs, sorte de super détectives, un corps spécial composé d’individus sélectionnés pour leurs capacités analytiques.

Dans ce monde en survie à l’équilibre plus que précaire, des centaines de meurtres sont soudain perpétrés, dans toutes les villes et en quelques minutes, par d’invisibles assassins. On soupçonne une secte d’en être à l’origine, mais l’enquête menée par les fouineurs va les plonger dans un enchevêtrement de complots et de luttes de pouvoir, tandis que les Ombres continuent de frapper de plus belle.

Remontant la piste, les fouineurs vont être entraînés hors des cités, dans le « pays vague », à l’extérieur du monde civilisé, le lieux inconnu de tous les dangers… »

Auteur de science-fiction français, Pierre Bordage fait partie des incontournables, notamment grâce à sa trilogie Les Guerriers du Silence qui a d’ailleurs inspiré un somptueux diptyque à l’auteur Yoann Berjaud. Mais ce n’est pas pour Les Guerriers du Silence, ou d’un autre roman de Pierre Bordage que je fais cet article, mais pour Chroniques des Ombres, paru en septembre 2013 Au Diable Vauvert. Un pavé de 750 pages qui devrait plaire aux amateurs !

Il faut savoir qu’avant de paraitre au format papier, cet ouvrage est sorti sous forme de feuilleton numérique, au rythme d’un chapitre par semaine à partir de juin 2013. Le genre de base n’a rien d’innovant puisque l’auteur nous propose une histoire qui prend place dans un univers post-apocalyptique, juste après une guerre nucléaire. Ce sont les talents d’auteur et de conteur de Bordage qui font que cette histoire devient passionnante, en nous proposant de nombreux rebondissements, cliffhangers, de l’aventure et de l’action, et en appuyant le tout avec une intrigue parfaitement menée. D’autant plus que le post-apocalyptique est un genre apprécié en général, et très bien maitrisé par Bordage. Il part d’un concept basique et constitue autour quelque chose de complexe, avec de nombreuses idées originales, mais sans toutefois perdre de vue son idée de départ. Un excellent roman de SF à lire !

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



QUANTEX (T2) : LA RÉVOLTE DES OMBRES

QUANTEX (T2) : LA RÉVOLTE DES OMBRES dans Flynn 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14021007354815263611970685 dans LittératureTitre : Quantex T2 : La Révolte des Ombres
Auteur : Ludovic Albar
Illustrateur : David Lecossu
Éditeur : Mnemos
Pages : 424
Quatrième de couverture : « C’est la guerre dans le Système Uni. Sur Terre, les rebelles zakkapistes fuient les Ombres et se battent sans relâche contre la Défense eugéniste terrienne. Dans l’espace, à bord d’un vaisseau de la Flibuste, Lewis Khandra, l’ancien espion martien infiltré dans les Ombres, et Gloria, l’ex-immortelle repentie, tentent d’échapper au chaos. Mais déjà les villes des Royaumes lunaires sont détruites sous le feu des sondes ennemies. Mars complote, la Terre se débat pour sauver quelques Immortels, le Quantex, perturbé, ne relaie plus l’information… Et qu’adviendra-t-il de Titan, de Jupiter et des autres colonies essaimées à travers le Système solaire ? »

Quantex ne doit pas vous être inconnu. Il est fort possible que vous ayez déjà lu ma chronique du premier tome et le roman lui-même. Si ce n’est pas le cas, je vous le conseille fortement, ce sera plus simple ainsi pour suivre le second tome de la trilogie de Ludovic Albar.

Nous retrouvons Kandra qui a quitté la Terre juste après les révélations et découvertes sur son passé. Par la même occasion, il évite un bombardement organisé par la Défense Eugéniste Terrienne. Pendant ce temps, la guerre dévaste le Système Uni.

Ludovic Albar nous plonge à nouveau dans un Space Opera à l’univers riche et développé, proposant un futur qui est le nôtre et qui, malheureusement, n’est pas très attirant. Espérons donc que celui-ci reste hypothétique… Sinon, toujours très plaisant à lire, très prenant, et bien sûr, l’intrigue se renforce encore petit à petit. Il faut donc attendre la réédition du troisième tome pour que celle-ci se résolve !

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



QUANTEX (T1) : LE SONGE DES IMMORTELS

QUANTEX (T1) : LE SONGE DES IMMORTELS dans Flynn 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14020307402415263611951871 dans LittératureTitre : Quantex T1 : Le Songe des Immortels 
Auteur :
Ludovic Albar
Illustrateur :
David Lecossu
Éditeur :
Mnemos
Pages :
448
Quatrième de couverture : « 
XXXe siècle de notre ère, les humains occupent l’ensemble du système solaire. Sur Mars, Lewis Khandra est l’un des meilleurs espions de la Fédération. Le gouvernement l’envoie sur Terre pour une mission à très haut risque : infiltrer le MRVO, un mouvement révolutionnaire et religieux qui déstabilise peu à peu toute la communauté solaire. Mais Lewis Khandra va découvrir que les ennemis de l’humanité ne sont pas forcément ceux qu’on lui avait désignés… Quelles voies saura-t-il trouver pour accomplir un destin inimaginable ?

Comme Fondation ou Dune, Quantex nous emporte dans une société d’avenir technologiquement avancée, au cœur d’une intrigue politique et planétaire d’ampleur cosmique. Ludovic Albar construit de main de maître un space opera vaste et ambitieux, à la structure impressionnante. La science-fiction trouve ici l’une de ses plus intéressante missions : proposer une interprétation de l’avenir du monde, et questionner ainsi le présent. »

Ludovic Albar démarre sur un court prologue, afin de nous présenter un jeune garçon, Lewis, qui vient tout juste de perdre son père. Il est alors emmené par le commandant Safaris. On retrouve plus tard Lewis qui est devenu l’un des meilleurs espions de Mars et qui est envoyé en mission sur la Terre afin d’infiltrer et de détruire une base secrète. L’auteur pose rapidement le contexte de son histoire. Il se trouve que l’intrigue de Quantex est une intrigue politique assez complexe, mystérieuse et très passionnante. On se prend très vite au jeu et on rentre dans l’histoire.

Quantex est un Space Opera très développé. En effet, celui-ci qui dispose de son propre système politique, de commerce planétaire et cosmique, de transport, religion, technologie, etc. Tout est pensé et mis en place intelligemment par Ludovic, ce qui contribue à la complexité de l’intrigue. Certes tout est basé sur ce que l’on connait, ce qui existe, mais ça reste tout de même impressionnant et on sent un travail pour tout faire fonctionner. À travers ce premier tome, Ludovic Albar fait une analyse d’un futur possible. C’est un moyen de voir ce qu’il adviendra de l’humanité dans un millénaire. Et c’est une manière très intéressante de le faire. Le roman est très bien écrit, très bien raconté. On est transporté dans un monde de mensonge, de complot et de guerre…

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 / L’Encyclopédie du Hobbit

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



L’ENCYCLOPÉDIE DU HOBBIT

L’ENCYCLOPÉDIE DU HOBBIT dans Flynn 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14012707172815263611932997 dans LittératureTitre : L’Encyclopédie du Hobbit
Auteur : Damien Bador, Coralie Potot, Vivien Stocker et Dominique Vigot
Illustrateur : Xavier Sanchez et Sandrine Gestin
Éditeur : Le pré aux clercs
Pages : 336
Quatrième de couverture : « Le complément parfait de la nouvelle trilogie de Peter Jackson : une encyclopédie illustrée de dessins originaux pour approfondir vos connaissances de l’univers de Tolkien et retrouver la magie du « Voyage inattendu » de Bilbo. »

Si vous êtes fan du Hobbit en particulier, ou de Tolkien en général, je vous informe qu’un superbe album est paru aux éditions Le pré aux clercs, en novembre 2013, nommé L’Encyclopédie du Hobbit. Cet ouvrage est écrit par 4 personnes : Damien Bador, Coralie Totot, Vivien Stocker et Dominique Vigot. Comme son titre l’indique, il s’agit d’une encyclopédie sur l’univers du Hobbit regroupant des informations sur Tolkien et son œuvre, les personnages du Hobbit, les lieux, le bestiaire, les événements marquants, etc. C’est un guide très complet, très travaillé et très fini, tant au niveau du contenu, qui est de très bonne qualité, que de l’édition en elle-même, un livre au format grimoire et avec de magnifiques illustrations (en couleur ou non) de Xavier Sanchez et Sandrine Gestin. L’ouvrage fait tout de même 336 pages pour plus d’une centaine d’entrées et quelques 7 chapitres, de quoi vous occupez pendant un moment et devenir incollable sur Bilbo et ses amis !

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1



OUT THERE – volume 1

( B.D., Flynn )

OUT THERE - volume 1 dans B.D. 15050108480515263613222884

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14012004372615263611914340 dans Flynn

Titre : Out There T1
Éditeur : Glénat Comics
Couverture : Humberto Ramos
Artiste : Brian Augustyn (scénariste) et Humberto Ramos (dessinateur)
Date de sortie : 20 novembre 2013
Prix : 14€95
Description : « Dans la petite ville d’El Dorado, les choses ne semblent pas se passer de façon très naturelle… Des créatures démoniaques ont fait alliance avec les notables pour s’emparer des lieux et contrôler ses habitants. Un groupe de collégiens va se trouver aux prises avec l’impensable…
Retrouvez tout le talent d’Humberto Ramos (Crimson, Spider-Man, Fairy Quest) dans une saga inédite en album qui voit une ville plonger en enfer. Il faudra tout le courage de quatre adolescents hors du commun pour déjouer cette menace.
Un récit culte enfin disponible ! »

Humberto Ramos fait partie de mes artistes préférés, mais je n’avais pas eu l’occasion de découvrir sa série Out There restée indisponible pendant plusieurs années. Toutefois, c’était sans compter sur Glénat qui s’est chargé de nous offrir une superbe édition en dur de la série, pour le plus grand plaisir des fans !

Le premier tome d’Out There nous envoie directement à El Dorado City, une ville des États-Unis, paisible, sans crime, sans délinquance, etc. Paisible… Jusqu’à ce qu’une bande de 4 lycéens apprennent l’existence d’un pacte passé entre les habitants d’El Dorado City et des créatures démoniaques. Malheureusement pour Casey, Jessica, Mark et Zach, ça va aller beaucoup plus loin qu’une simple découverte… Ils sont les seuls à pouvoir sauver la ville et ses habitants, en plus de ça, ils ont les démons sur le dos… La tâche va être rude.

Je ne connaissais pas du tout le scénariste Brian Augustyn jusqu’à aujourd’hui. Pourtant, il a tout de même travaillé sur des séries telles que The Flash, la JLA ou encore Crimson. Sur Out There, je l’ai trouvé plutôt bon. La série, bien que classique, donne un résultat très intéressant. Et malgré la dizaine d’années qu’elle a, ça se lit très bien, ça n’a pas vieilli et on sent de nombreuses influences venues tout droit des séries TV et des comics des années 90, c’est vraiment génial.

L’histoire, comme je l’ai dit, est classique. Une bande de jeunes tout à fait normale qui se retrouve confrontée à des événements paranormaux et qui se découvre par la même occasion des dons surnaturels. Mais l’histoire est bien menée, dynamique, les personnages sont sympathiques et attachants, donc on a ce qu’il faut pour apprécier et ne pas s’ennuyer !

Au dessin, Humberto Ramos et son style « enfantin ». On pourrait comparer son trait à celui de certains artistes de la BD européenne, à la lisière entre le réalisme et l’humoristique. Mais il ne faut pas oublier que Ramos bosse sur plusieurs titres Marvel et DC, donc il sait adapter son style en fonction des circonstances, même si globalement on retrouve toujours la même patte. Cela dit, j’apprécie beaucoup son trait, fluide, souple, il ne cesse de sortir des sentiers battus pour nous proposer du frais, et j’aime ça.

Chez Glénat, ils n’éditent peut-être pas des titres comme Star Wars, X-men, Spiderman, et autres grands comics. Non. Ils préfèrent éditer des titres moins importants permettant aux lecteurs français de découvrir des perles cachées sous une masse de trucs sans intérêt. Out There en fait partie. Sans oublier Thomas Rivière qui œuvre à plein temps pour le comics avec le label Comics de Glénat et son site web comicsplace.net.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts



ATTENTION AUX MORTS

ATTENTION AUX MORTS dans Fantastique 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

14010607170915263611874485 dans FlynnTitre : Attention aux Morts
Auteur : Greg Hocfell
Illustrateur : -
Éditeur : InsomnicEditions
Pages : 179
Quatrième de couverture : « Ce matin, plusieurs personnes se dirigent vers l’hôpital général pour diverses raisons. Dans l’ambulance, Alain accompagne son voisin qui a faillit mourir noyé dans le lac il y a quelques instants. Ludovic, lui, avec son camion, conduit en urgence son ami et collègue Thomas, victime d’une syncope en plein travail au sommet d’une tour de communication. Mais à leur réveil, quelques heures plus tard, le monde qui les entoure aura beaucoup changé… »

Les zombies, l’un des genres les plus appréciés (et malheureusement les plus torturés…), il suffit de se tourner vers le grand succès de World War Z de Max Brooks, récemment adapter au cinéma par Marc Forster, ou encore Warm Bodies (beurk…) de Jonathan Levine, pour s’en rendre compte (Monsieur Romero, Monsieur Fulci, Monsieur Kirkman et tant d’autres, si vous me lisez, sachez que je suis désolé pour vous…). Enfin bref, cela, juste pour dire que je fais partie des fans de ce genre (des vrais fans, hein) et, naturellement, quand je suis tombé sur Attention aux Morts de Greg Hocfell, et bien je l’ai lu. Et… je ne suis clairement pas déçu !

L’entrée en matière est assez amusante. On démarre en découvrant un vieil homme aigri qui, sur un coup de tête, veut tuer son chien. Pour cela, il l’emmène au milieu d’un lac afin d’accomplir son acte. Cependant, le vieillard tombe à l’eau, et survit grâce à son chien qui l’a ramené sur la terre ferme avant de mourir. Toutefois, son voisin, Alain, a entre-temps prévenu les secours qui sont venus chercher l’homme afin de l’amener à l’hôpital, accompagné par Alain. Disons-le clairement. Quand on lit ça, on est un peu surpris. Greg Hocfell ne nous plonge pas directement dans le vif du sujet, et pourtant, grâce à cette situation insolite, le lecteur se retrouve pris dans le récit. En plus de quoi, Greg rend la chose très cocasse.

Ensuite, nous nous retrouvons dans l’hôpital. Et bien sûr, nous basculons dans l’horreur, dans le « vrai » récit. Action, suspense, rebondissements, tout y est. On suit quelques personnages, qui évoluent dans l’hôpital, et qui essayent de faire face aux événements, mais on sent une très grosse tension, et une forte angoisse qui, à certains moments, font presque craquer les personnages. Personnages qui sont très bien développés, et qui paraissent vrais dans leurs réactions. Terrifiant, Attention aux Morts nous tient jusqu’au bout du roman, mais il faudra se pencher sur le tome 2 (déjà paru) et le tome 3 (à paraître) pour connaitre le fin mot de l’histoire !

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek



CULTURE GEEK

CULTURE GEEK dans Flynn 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

13123005275715263611855797 dans LittératureTitre : Culture Geek
Auteur : David Peyron
Illustrateur : Tristan Bézard
Éditeur : FYP
Pages : 192
Quatrième de couverture : « Aujourd’hui, être geek est une identité culturelle revendiquée par un grand nombre d’adeptes de tout âge. Certains geeks sont devenus des modèles de réussite sociale et professionnelle. Autrefois perçue comme minoritaire et péjorative, la culture geek est devenue tendance. Les geeks sont désormais à l’avant-garde de nos usages. »

De plus en plus de personnes se considèrent comme étant Geek, parce qu’elles jouent aux jeux vidéo, regardent de la SF et plein d’autres trucs. Pourtant, très peu savent ce qu’est réellement un Geek, très peu connaissent l’origine même de ce mot, etc. Avec son ouvrage Culture Geek, édité chez FYP Éditions, David Peyron, docteur en sciences de l’information et de la communication, et titulaire d’un master en sociologie de l’art et de la culture, nous explique ce qu’est cette culture geek, et ce, d’un point de vue historique et sociologique. Et il le fait très bien. Son écrit est clair, fourni, précis et très documenté. Les sources sont nombreuses, sérieuses et citées, et c’est vraiment très intéressant à lire, d’autant plus qu’il ne cherche pas à dire « ça c’est geek, ça ce n’est pas geek », « Toi t’es Geek, toi tu ne l’es pas ».

Un très bon document pour comprendre ce mouvement, ses origines, et son influence sur le monde actuel !

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus



BLAKE ET MORTIMER : L’ONDE SEPTIMUS

BLAKE ET MORTIMER : L'ONDE SEPTIMUS dans B.D. 15050108480515263613222884

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

13122305315415263611837925 dans Flynn

Titre : Blake et Mortimer T22 – L’onde Septimus
Éditeur : Dargaud
Artiste : Jean Dufaux (scénariste), Antoine Aubin (dessinateur) et Étienne Schréder (dessinateur)
Date de sortie : 6 décembre 2013
Prix : 15€25
Description : « Mortimer ne parvient pas à percer le mystère de l’onde Mega et le fonctionnement du Télécéphaloscope de Septimus lui échappe. Qu’est-ce qui peut bien provoquer toutes ces interférences ? Cela pourrait-il avoir un lien avec cet inconnu en chapeau melon qui arpente les rues de Londres en demandant après Guinea Pig ?
Jean Dufaux et Antoine Aubin, aidés d’Étienne Schréder, revisitent La Marque Jaune. Ils prolongent le mythe et signent le grand retour d’Olrik sur les quais de la Tamise. »

Blake et Mortimer est une série mythique. Et après Jacobs, elle aura vu passé de nombreux scénaristes et dessinateurs. Van Hamme, Benoit, Sente, Juillard, Sterne, De Spiegeleer. Mais c’est une nouvelle équipe qui signe ce 22ème opus nommé L’Onde Septimus, Jean Dufaux au scénario, accompagné d’Antoine Aubin et Étienne Schréder au dessin.

Jean Dufaux nous propose de revenir sur les événements survenus lors du tome La Marque Jaune. Cette 22ème aventure se déroule donc quelques mois après la disparition de Septimus. Le professeur Mortimer, intéressé par l’idée de domination mentale, a recréé un laboratoire avec un télécéphaloscope afin d’approfondir les recherches. En parallèle, quatre admirateurs de Septimus se sont associés pour mener des recherches sur l’onde Mega. Mais très rapidement, des phénomènes bizarres ont lieu. Un individu atteint de folie est tué par un curieux arc électrique au milieu de la gare de King’s Cross, un ancien régiment de militaires se barricade dans une pièce d’un asile psychiatrique tous les jours à la même heure, et Septimus, pourtant mort, fait son retour en ville…

Un Blake et Mortimer à l’ancienne. Jean Dufaux fait en sorte de coller au maximum avec l’esprit de la série. Malgré tout, je n’ai pas vraiment apprécié cette histoire. J’ai trouvé qu’elle trainait beaucoup trop en longueur, et arrivé au milieu de l’album, je commençais à en avoir un peu marre de la lecture. D’autant plus que l’auteur rajoute des phylactères narratifs en début de case pour décrire un lieu, indiquer une date, placer un contexte, etc. Ici, c’est souvent long et sans intérêt puisque Dufaux ne fait que décrire la case sans rien apporter de plus. J’étais content de redécouvrir Blake et Mortimer, ainsi que d’autres personnages de la série (on retrouve par exemple, Olrik ou encore Nasir), mais j’ai été déçu au fil de ma lecture, malgré tous les savants fous, les laboratoires, les gouffres, etc.

Le dessin d’Aubin et Schréder est excellent, et il reprend vraiment bien le style de Jacobs. Il s’agit certainement de la meilleure reprise de la série. Par contre, on se rend compte que les dernières pages sont moins réussies…

Un avis partagé sur cet album. Dommage car il partait bien, mais ça ne prend pas, on est difficilement emballé…

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert



UNIVERSAL WAR TWO (T1) : LE TEMPS DU DÉSERT

UNIVERSAL WAR TWO (T1) : LE TEMPS DU DÉSERT  dans B.D. 15050108480515263613222884

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

13121606533115263611821554 dans Flynn

Titre : Universal War Two T1 – Le Temps du Désert
Éditeur : Casterman
Artiste : Bajram (dessinateur, scénariste et coloriste)
Date de sortie : 25 septembre 2013
Prix : 12€95
Description : « La série culte de Denis Bajram se poursuit avec un nouveau cycle narratif en six tomes, dont voici le très attendu premier volume. La Première Guerre Universelle a été apocalyptique. L’humanité a failli être anéantie en même temps que la Terre, même si la civilisation de Canaan, fondée par Kalish sur une planète lointaine, s’efforce d’améliorer ce qu’il en reste. Sur Mars, on observe avec inquiétude le soleil mourir, dévoré par l’ultime wormhole laissé par la dictature. Tandis que les autorités de Canaan tentent le tout pour le tout afin de fermer le wormhole, l’inattendu se produit : un gigantesque triangle d’obscurité se matérialise devant la flotte. Et commence à se démultiplier… C’est dans ce contexte menaçant que l’on s’attache aux pas de Théa, descendante de Kalish, qui, bien à contrecœur, fait son service militaire sur Mars, au sein de l’armée d’occupation… 

Trente ans après les événements relatés dans Universal War One (1998 – 2006), série SF en six volumes vite devenue une œuvre culte de la bande dessinée, un nouveau cycle narratif commence, centré sur de nouveaux personnages. Très attendu par un lectorat de fans très motivés, UW2 propose une histoire distincte du premier cycle, qui peut se lire de façon indépendante et comptera elle aussi six volumes. Ici commence la Deuxième Guerre Universelle ! »

Après avoir terminé ma lecture d’Universal War Two T1, j’étais totalement subjugué par la qualité de l’album. J’ai donc jeté un petit coup d’œil à la liste des artistes pour ne voir qu’un nom, celui de Bajram. « Une seule personne pour faire ça ?! » me suis-je alors exclamé. Je savais qu’avant UW2, un autre cycle avait été fait, nommé UW1. J’ai là aussi regardé la couverture pour ne voir que Bajram. Alors oui, un seul homme s’est chargé d’écrire, dessiner et coloriser tout ça, et autant vous dire que c’est vraiment réussi.

Universal War Two prend place après les événements du premier cycle. L’humanité a failli être anéantie, mais Kalish a fondé une nouvelle civilisation, celle de Canaan, qui tente tant bien que mal de maintenir l’ordre et d’améliorer la vie de cette humanité. Cependant, alors que les peuples se remettent difficilement, ils doivent à nouveau faire face au danger. Le soleil se meurt, et ce, à cause d’un wormhole laissant apparaitre de gigantesques triangles noirs qui commencent à englober le soleil.

Universal War One est devenu un véritable chef-d’œuvre de la BD, et de la science-fiction. C’est aussi le cas pour Universal War Two qui nous plonge directement dans l’action. Le scénario est vraiment puissant, en plus, Bajram explique un peu les événements précédents, permettant, à ceux qui ne connaissent pas de ne pas être trop perdus. L’univers semble très riche et complexe (après tout, ce n’est pas pour rien si UW1 fait 8 tomes, et si UW2 et UW3 en feront 6 chacun), à l’image des cycles de la SF d’antan. Les personnages sont eux aussi très recherchés, et paraissent très vrais.

Universal War One et Two, c’est du dessin numérique. Je n’aime pas le dessin numérique. Mais là, Bajram m’a totalement convaincu. C’est beau. C’est même magnifique. Les décors sont splendides, les couleurs sont superbes, et c’est très dynamique contrairement à ce à quoi l’on pourrait s’attendre.

UW2 va plaire à tous les fans de SF. C’est original, passionnant, et beau. Que dire de plus ?

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source

FLYNN SFFF : BLOG DE L’IMAGINAIRE. MAIS PAS QUE !



LE GARDIEN DE LA SOURCE

LE GARDIEN DE LA SOURCE dans Flynn 14072703494415263612413227

Chaque lundi, le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire récente ou ancienne de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

13120907161215263611802914 dans LittératureTitre : Le Gardien de La Source
Auteur : Bernard de Bone
Éditeur : Éditions Persée
Pages : 192
Quatrième de couverture : « Moly doit passer l’épreuve initiatique de l’eau pour devenir le nouveau gardien de la source et protéger son clan. Des épreuves plus terribles l’attendent, bien au-delà des terres inconnues où il doit retrouver la trace de sa sœur jumelle et reconquérir la perle noire dérobée par les gardes rouges de Chekan le fou, dont le palais se trouve derrière les murailles de la Cité interdite. Sur les hautes cimes de Mulan, aux confins du Pays des neiges, sommeille le terrible seigneur des Six lunes. Les pouvoirs et les enseignements du patriarche Enok, la fidélité du gardien du feu Kumpa et le conseil des sages l’aideront-ils à déchiffrer le message prophétique annonciateur des grands changements ? Moly saura-t-il s’approprier les vertus de la prière du coeur et les secrets des éléments ? Il est le seul à pouvoir délivrer son peuple de l’anéantissement. La destruction totale est si proche… Né en 1957, Bernard de Bone, après des études scientifiques, s’intéresse très tôt au taoïsme à travers la sinologie et les arts martiaux de la Chine. Il enrichit ensuite ses connaissances dans le domaine des religions et des philosophies orientales. Sa rencontre décisive avec la dernière secrétaire particulière d’Alexandra David-Neel le convainc de suivre le mode ésotérique pour proposer ce premier roman initiatique, Le Gardien de la source. »

Premier roman que signe l’auteur Bernard de Bone, Le Gardien de La Source nous propose une belle aventure initiatique. MO-LY est un jeune garçon qui cherche à devenir le Gardien de la Source. Pour cela, il doit passer avec succès une épreuve. Ce qu’il fait après un très gros effort physique, accédant ainsi au titre qu’il convoite tant. Cependant sa sœur jumelle disparait peu de temps après. Il ressent cela comme une partie de lui qui meurt. Très touché et très attristé, il décide d’aller à la rencontre du sage EN-OK qui va l’aider à se découvrir lui-même. Il lui apprend les petits secrets qu’il connait ainsi que sa destinée. MO-LY va donc se lancer dans la quête de son destin.

Le Gardien de La Source nous fait voyager à travers un monde totalement inédit, peuplé de magnifiques décors que nous décrit l’auteur. À travers un mélange de science-fiction et de fantasy, Bernard de Bone a créé un univers unique disposant de ses propres peuples, de ses légendes, de ses rites, etc. Il a même, pour son histoire, développé un nouveau langage, certes très simpliste, celui-ci est constitué de quelques dizaines de mots. Malgré tout, l’ouvrage est très recherché et l’auteur a réussi à donner quelque chose de particulier et d’original à son livre. Cependant les dialogues se font assez rares. Tout est basé sur l’aventure de MO-LY, sur son voyage initiatique. Mais cela n’est pas gênant. Les descriptions sont excellentes et l’intrigue est passionnante. En plus de quoi, on sent une grosse touche de philosophie et d’ésotérisme qui nous pousse à la réflexion sur la vie, sur le monde, etc. Le texte est très complexe, mais la très bonne plume de Bernard de Bone, fluide, détaillée, avec un riche et recherché vocabulaire, nous permet d’apprécier cette lecture très agréable.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages

FLYNN SFFF : BLOG DE L’IMAGINAIRE. MAIS PAS QUE !



1...34567