Catégorie

Archive pour la catégorie « Monstres sacrés »

MONSTRES SACRÉS : LES RONGEURS DE L’APOCALYPSE

MONSTRES SACRÉS : LES RONGEURS DE L'APOCALYPSE dans Cinéma bis 14050303003115263612199975

18121208231315263616034127 dans Monstres sacrés

LES RONGEURS DE L’APOCALYPSE

Un lapin c’est mignon, et lorsqu’il est propre il a le pelage soyeux et les gosses aiment jouer avec. Mais quand ils sont des milliers et qu’ils deviennent le fléau des fermiers, là ils sont beaucoup moins mignons. Mais si en plus ils deviennent énormes et mettent en charpie tout être humain ou animal qui passent à leur portée, là ça devient l’apocalypse !

L’intrigue : À la suite d’une prolifération nuisible de lapins, des scientifiques mettent au point une hormone censée refréner leurs pulsions sexuelles, ce qui a pour conséquence inattendue d’accroître leur agressivité et leur poids. Ces derniers atteignent rapidement les 80 kilos et deviennent de terribles prédateurs…

18121208231315263616034126 dans Science-fiction

Le titre français du film de William F. Claxton (LES RONGEURS DE L’APOCALYPSE) et son titre original (THE NIGHT OF THE LEPUS) n’aident vraiment pas à la crédibilité du sujet, certains le hissant même au rang de nanar. Personnellement je trouve ça assez injuste puisque le film est passionnant et les acteurs sont très bons (Stuart Whitman, Janet Leigh, Rory Calhoun, et même le DeForest Kelley de la série STAR TREK). Les scènes d’attaques sont considérées comme ratées du fait de l’utilisation du ralenti qui était pourtant très fréquent dans le cinéma du début des années 70 (voir la saga des templiers d’Amando de Ossorio et certains films de Paul Naschy). Mais ce procédé étant passé de mode depuis longtemps, on a assez tendance à le décontextualiser pour le dénigrer.

Passée cette remarque, le point fort des RONGEURS DE L’APOCALYPSE (1972) c’est sa partie proche du documentaire et l’alerte consciente, en ces débuts des années 70, de l’impossibilité d’éradiquer une race animale sans chambouler tout l’ordre naturel. Le scientifique joué par Stuart Whitman développe même des stratégies de substitution pour éviter l’utilisation de produits chimiques ou l’éradication totale. Mais nos lapinous ne l’endenteront pas de cette oreille…

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl / Le fétiche du guerrier Zuni / Octaman / Lady Frankenstein

18031309271915263615610534 dans Trapard

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



MONSTRES SACRÉS : LADY FRANKENSTEIN

MONSTRES SACRÉS : LADY FRANKENSTEIN dans Cinéma bis 14050303003115263612199975

18120408051715263616023537 dans Fantastique

LADY FRANKENSTEIN 

Lady Frankenstein est la fille du comte Frankenstein dans un film autant obscur que très connu et très bien distribué : LADY FRANKENSTEIN, CETTE OBSÉDÉE SEXUELLE (1971) de Mel Welles. Je le considère comme étant obscur, d’abord parce qu’on ne sait pas vraiment qui a réalisé le film, Mel Welles étant un prête-nom. Ensuite, parce que bien que facile à trouver, les copies visibles du film sont généralement très abîmées. Et si l’on ajoute à cela que LADY FRANKENSTEIN est un film gothique tardif et sans budget, surfant sur la mode de la « Sexploitation » sans être explicitement érotique, mais pour explorer un thème généralement beaucoup plus suggéré dans les années 60 : la nécrophilie. Au final, cela donne une pépite du Cinéma Bis, autant bâclée que culte.

L’intrigue : Le Comte Frankenstein est tué par sa créature. Sa fille reprend à son compte les expériences de son père et tombe amoureuse d’une créature réussie mais particulièrement sanguinaire…

18120408064115263616023538 dans Monstres sacrés

Lady Frankenstein c’est surtout la superbe Rosalba Neri, comédienne d’un nombre incroyable de péplums, de western spaghetti, de gialli et de comédies érotiques à l’italienne, et qui devint presque une sous-Barbara Steele dans un cinéma gothique déjà passé de mode. Elle avait un jeu d’actrice nettement moins prononcé que celui de Barbara Steele, mais sa beauté pulpeuse et sa forte présence la rendent captivante dans certains films dont je citerai surtout LA CLINIQUE SANGLANTE (1971), À LA RECHERCHE DU PLAISIR (1972) et LES VIERGES DE LA PLEINE LUNE (1973).

Dans LADY FRANKENSTEIN, CETTE OBSÉDÉE SEXUELLE, un film qui porte bien son titre, notre Lady est autant obsessionnelle que manipulatrice, allant jusqu’à choisir de leurs vivants, l’intelligence et le physique de ceux qui deviendront « sa » créature. Le dernier plan du film ne laissant aucune ambiguïté quant à la déviance assumée de notre héroïne.

18120408090215263616023539 dans Trapard

On retrouvera par la suite assez régulièrement cet érotisme mâtiné de nécrophilie ou d’inceste dans le cinéma gothique fauché du début des années 70 : LES ORGIES DE FRANKENSTEIN, LES EXPÉRIENCES ÉROTIQUES DE FRANKENSTEIN, CHAIR POUR FRANKENSTEIN, LE CHÂTEAU DE FRANKENSTEIN, LA MORT A SOURI À L’ASSASSIN, LE AMANTI DEL MOSTRO et LA MANO CHE NUTRE LA MORTE (et même EMBRYO en 1976)… jusqu’à FRANKENSTEIN JUNIOR (1974) dont l’idée de nécrophilie s’estompe carrément derrière des gags hilarants, et jusqu’au cinéma gore. Et aussi jusqu’à la BD érotique italienne des années 80 comme NÉCRON de Magnus, dont la scientifique Freida Boher est comme l’alter-égo moderne de Lady Frankenstein : La doctoresse Freida Boher est une célèbre biologiste dotée d’un visage peu avenant mais d’un corps parfait. Authentique génie du mal, elle met ses connaissances au service de sa sexualité de nécrophile en fabriquant une créature à l’aide de morceaux de cadavres. Cette créature, baptisée Nécron, est dotée d’un corps musculeux, d’une tête de cadavre et d’un sexe énorme. Animée par un instinct primitif qui la pousse vers le cannibalisme, elle est aussi pourvue d’un solide appétit sexuel au grand plaisir de sa maîtresse…

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl / Le fétiche du guerrier Zuni / Octaman

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



MONSTRES SACRÉS : OCTAMAN

MONSTRES SACRÉS : OCTAMAN dans Cinéma bis 14050303003115263612199975

18111507261615263615996210 dans Fantastique

OCTAMAN

Si OCTAMAN (1971) n’était un film d’horreur grindhouse pur jus, on aurait pu penser à un bon vieux kaiju-eiga japonais. Mais nous n’en sommes pas si éloigné au fond, puisqu’OCTAMAN est un film écologique aux valeurs hippies assumées, avec en plus une thématique qui anticipe de 8 ans celle de PROPHECY, LE MONSTRE et de son grizzli-mutant : la pollution engendrant des hybridations animales. Les personnages du film abordent le problème de la pollution, mais ils dissertent aussi sur de potentielles mutations post-Hiroshima chez les pieuvres, ce qui rapproche par la même occasion OCTAMAN de L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR (1954).

L’intrigue : Au Mexique, une expédition scientifique découvre des bébés pieuvres étranges. Lorsqu’ils les capturent, les « parents » débarquent pour terroriser l’expédition…

18111507284115263615996211 dans Monstres sacrés

Comme dans le cinéma de monstres japonais ou dans PROPHECY, cette créature mi-homme mi-pieuvre traque ceux qui ont le malheur d’attraper ses petits pour les étudier. Elle tue sans vergogne scientifiques ou aventuriers qui lui barrent la route à l’aide de ses tentacules. Ses techniques de combat qui vont de l’étranglement aux revers de tentacules dans les dents, la rapproche énormément de celles des catcheurs. En 2004, le réalisateur Minoru Kawasaki ne s’y est pas trompé en mettant en scène son calamar catcheur revanchard dans THE CALAMARI WRESTLER.

18111507301315263615996212 dans TrapardLa référence directe à L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR est flagrante, lorsque Octaman commence à vouer une passion obsessionnelle pour une jeune scientifique qu’il transporte dans ses bras vers la plage, sûrement pour l’emmener dans une quelconque cavité rocheuse au fond de l’océan, le coquin. L’autre référence est sans doute GEZORA, le calamar belliqueux géant des ENVAHISSEURS DE L’ESPACE d’Ishirō Honda, sorti un an à peine avant OCTAMAN.

Malgré son look ringard en costume et bottes de latex, les apparitions de l’homme-pieuvre sont plutôt jouissives pour le spectateur. Ce sont les maquilleurs Rick Baker, alors très jeune, ainsi que Doug Beswick qui en furent à l’origine…

- Trapard -

Résultat de recherche d'images pour "octaman 1971 gif"

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl / Le fétiche du guerrier Zuni

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



MONSTRES SACRÉS : LE FÉTICHE DU GUERRIER ZUÑI

MONSTRES SACRÉS : LE FÉTICHE DU GUERRIER ZUÑI dans Fantastique 14050303003115263612199975

18032207293315263615625659 dans Monstres sacrés

Ce fétiche en bois apparaît dans le téléfilm culte de Dan Curtis, LA POUPÉE DE LA TERREUR (1975, Trilogy of Terror). Tout comme sa suite sortie en 1996 (TRILOGY OF TERROR 2), il s’agit d’une anthologie réunissant trois histoires à faire peur, écrites par Richard Matheson. La poupée Zuñi tueuse fait évidemment le lien entre les deux téléfilms, suite à son succès dans le premier opus.

18032207323815263615625660 dans TrapardDu coup, qu’est-ce qu’un Zuñi ? Aux dires de Wikipedia, les actuels Zuñis vivant dans des réserves amérindiennes, seraient les descendants d’un peuple qui vivait au même endroit il y a plus de 1 000 ans, avant la venue des Européens. Ce peuple était une grande société qui détenait de larges territoires et de nombreuses richesses, et rassemblait des civilisations et des cultures distinctes. Les Zuñis seraient les descendants directs des Anasazis qui étaient des contemporains des Aztèques. Les textes fondateurs zuñis indiquent que l’humanité toute entière descendrait d’un petit groupe apparu dans un monde souterrain, une sorte d’univers matriciel confiné et sombre. S’apitoyant sur le sort de ces âmes égarées, le Soleil leur donnerait du maïs pour se sustenter avant de les disséminer un peu partout sur la Terre. Dans de telles conditions, la rencontre avec les conquistadors espagnols fait figure à leurs yeux de retrouvailles de cousins longtemps perdus de vue…

18032207345715263615625661Les guerriers Zuñis confectionnaient des fétiches guerriers appelés « Kachinas ». Encore selon Wikipedia, « les kachinas ou katchinas (parfois retranscrits Katsina ou Katsinam) sont des esprits dans la mythologie des Indiens Hopis et Zuñis du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, au Sud Ouest des États-Unis. Esprits du feu, de la pluie, du serpent, ou encore esprits farceurs, espiègles, bienfaisants ou malfaisants : une sorte d’inventaire du monde visible et invisible. Six mois par an, à l’occasion de fêtes rituelles, ces esprits s’incarnent dans des danseurs masqués et costumés. Des poupées de bois peintes de vives couleurs, également nommées kachinas et représentant ces danseurs, sont offertes aux enfants, à l’issue des fêtes, pour qu’ils se familiarisent avec le monde des esprits. »

Le soucis est que seulement le second TRILOGY OF TERROR cite la civilisation zuni pour faire référence à la provenance de la statuette. Mais les dialogues indiquent que la statuette est la création d’une très ancienne civilisation africaine disparue : les Zuni. Et évidemment, cette civilisation est purement imaginaire et le principe codé du fétiche est une imitation de celui des kachinas des Zuñis d’Amérique.

18032207375115263615625662

Néanmoins, dès le premier TRILOGY OF TERROR, il y a comme une mise en garde ancestrale, à la manière des momies égyptiennes ou aztèques ressuscitées. Une mise en garde qu’Amelia (Karen Black) ne prend pas tout à fait au sérieux. Elle ne suit pas les recommandations inscrites sur un parchemin livré avec le fétiche zuñi, et un sorte de malédiction s’abat immanquablement à coups de couteaux acéré sur la pauvre femme. Et à l’instar des CHUCKY ou des PUPPET MASTER, la taille de la poupée peut prêter à sourire, mais son aspect maléfique quand à lui, finit par être très envahissant. Et les deux sketchs de LA POUPÉE DE LA TERREUR sont finalement les plus angoissants de tous ceux que constituent les deux TRILOGY OF TERROR.

Et TRILOGY OF TERROR 2, en bonne séquelle qui se respecte, élargit le concept à la manière d’un Slasher moderne : la poupée s’attaque méthodiquement aux employés d’un laboratoire scientifique.

- Trapard -

Résultat de recherche d'images pour "TRILOGY OF TERROR gif"

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

18031309271915263615610534



MONSTRES SACRÉS : QUETZALCOATL

MONSTRES SACRÉS : QUETZALCOATL dans Cinéma bis 14050303003115263612199975

18021208274615263615552692 dans Fantastique

« À Manhattan, plusieurs crimes atroces sont commis tandis qu’un énorme monstre volant reptilien est aperçu au-dessus de New York. Il ressemble d’ailleurs à Quetzalcoatl, un gigantesque serpent ailé… »

Et c’est justement du célèbre Quetzalcoatl en personne, ou plutôt « en monstre », qu’il est question dans le film de Larry Cohen, ÉPOUVANTE SUR NEW YORK (Q : The Winged Serpent, 1982). Le Quetzalcoatl ?… Quetzako ? Pardon, quésaco ?… Wikipédia nous dit :

« Quetzalcoatl, ou Quetzalcóatl (littéralement « quetzal-serpent », c’est-à-dire « serpent à plumes de quetzal », en nahuatl), est le nom donné, dans le centre du Mexique, à l’une des incarnations du serpent à plumes, qui était une des principales divinités pan-mésoaméricaine. Au Mexique central, il est connu à l’époque postclassique sous la forme de Ehecatl-Quetzalcoatl. »

18021208344615263615552695 dans Monstres sacrés

Étonnamment, et vu sa taille impressionnante, notre Quetzalcoatl est arrivé à New York on ne sait comment. Il s’est même installé au sommet du Chrysler Building où il a fait son nid. Là, un œuf géant repose au milieu des carcasses humaines encore chaudes… Oui, car notre reptile volant au nom imprononçable est friand de chair humaine. Il arrache les têtes, éventre et fait peur à la foule new-yorkaise qui met bien du temps, bizarrement, à réaliser ce qui lui arrive. Tout le monde regarde le ciel mais personne ne le voit, sauf les victimes. Notre inspecteur de police Shepard (David Carradine), aussi 18021208290915263615552694expressif qu’une porte de prison, nous dit que Quetzalcoatl vole toujours en utilisant le soleil pour se cacher… euh… nous ne ferons aucun commentaire concernant cette déduction…

Puisque personne ne le voit alors qu’il vole dans le ciel d’une ville de plus de huit millions d’habitants, Quetzalcoatl en profite donc pour nous offrir de jolies ombres chinoises sur les buildings de la Big Apple avant que, horrifiés, nous découvrions enfin son apparence. Alors, comprenons-nous bien, non pas horrifiés parce qu’il serait effrayant, non, mais uniquement horrifiés par les effets spéciaux qui l’animent, et le verbe « animer » est ici un bien grand mot…

La stop-motion est un art que seuls les grands maîtrisent, et c’est loin d’être le cas ici entre les mains, au sens propre, de Randall William Cook et David Allen. Dès lors, Quetzalcoatl passe du monstre légendaire aztèque à ce qui pourrait désormais s’apparenter à un monstre de cirque, d’autant plus que sa couleur verdâtre bien prononcée ainsi que sa gueule rouge nous offrent un contraste haut en couleurs…

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "q the winged serpent 1982 gif"

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



MONSTRES SACRÉS : ED GEIN, LE BOUCHER DE PLAINFIELD

MONSTRES SACRÉS : ED GEIN, LE BOUCHER DE PLAINFIELD dans Fantastique 14050303003115263612199975

17021505453715263614848157 dans Monstres sacrés

D’après Wikipedia : « Edward Theodore Gein est un tueur en série américain, né le 27 août 1906 à La Crosse, dans le Winsconsin. On a retrouvé chez lui des restes provenant de corps si nombreux qu’il n’a pas été possible de les attribuer tous aux violations de sépultures dont il avoua s’être rendu coupable.

Son père, George Philip Gein (1873-1940) étant alcoolique, Edward est élevé en compagnie de son frère aîné Henry (1901-1944), par sa mère, Augusta Wilhelmine (née Lehrke en 1878) une luthérienne très fanatique qui répétait que les femmes étaient toutes les « récipients du pêché » et des créatures immorales. Elle s’ingénia alors à décourager tout désir sexuel chez ses fils, de peur que ceux-ci aillent en enfer… Femme dure et dominatrice, Augusta ne trouva aucune difficulté à imposer ses croyances par la force, tant à ses fils qu’à son mari qui n’avait pas son mot à dire dans l’éducation des garçons. En réalité, Augusta méprisait profondément son époux, allant jusqu’à prier chaque jour pour que celui-ci meure et demandant même à ses fils de l’accompagner dans ses suppliques. George Gein se mit à battre sa femme. Mais Augusta méprisait tout autant ses fils et les insultait souvent, persuadée qu’ils allaient devenir des ratés, « comme leur père ». Durant leur adolescence et le début de l’âge adulte, Augusta priva Henry et Edward de tout contact avec les enfants de leur âge. Néanmoins, la seule femme à laquelle Ed Gein s’attacha fut… sa mère, le jeune garçon lui vouant même un véritable culte. 

17021505472315263614848159 dans Trapard

Le 16 novembre 1957, Bernice Worden, une femme de 58 ans, propriétaire d’un magasin à Plainfield, disparut. Un témoin ayant aperçu Ed Gein rôder autour du magasin de la victime à l’heure de sa disparition, les policiers se rendirent à la ferme de ce dernier. Ils y découvrirent une vision d’horreur : ainsi on trouva des abat-jour, rideaux, gants, draps, etc. en peau humaine, ainsi que des cadavres et certains morceaux humains dans des bocaux notamment. Le corps de Bernice Worden, pendu par les pieds à la poutre, avait été décapité, éventré et vidé de ses entrailles. On retrouva également la tête de Mary Hogan dans un sac en papier. Arrêté le jour même, celui que l’on surnomma désormais « le boucher de Plainfield », fut accusé d’avoir assassiné deux femmes, et mutilé plusieurs cadavres qu’il avait déterrés. En fait, il eut beaucoup plus de victimes à son actif mais son procès fut limité par souci d’économie, le Comté de Waushara dont dépend Plainfield n’étant pas très riche et ne pouvant s’offrir un procès à plusieurs millions de dollars. »

Cette description morbide ne vous rappelle personne ? Norman Bates et son culte schizophrénique pour sa mère, Leatherface et son masque de peau humaine, Frank Zito traumatisé par sa mère et scalpant des prostituées ou encore Hannibal Lecter et Buffalo Bill, les deux meurtriers du SILENCE DES AGNEAUX ?

17021505501415263614848160Alfred Hitchcock, et surtout le romancier Robert Bloch en 1959, sont sûrement les premiers à adapter (librement) l’histoire d’Ed Gein. Et ce, à peine trois ans après l’arrestation du Boucher de Plainfield avec ce qui devait à l’origine être un téléfilm : PSYCHOSE (1960, Psycho).

L’intrigue : Marion Crane fuit la ville de Pheonix avec une somme considérable volée à son employeur. Alors qu’une pluie battante l’empêche de distinguer la route, elle décide de faire étape dans le premier motel qu’elle croise : c’est le Bates Motel. L’endroit, désert, est tenu par un jeune homme charmant et amical, Norman Bates (Anthony Perkins). Il invite Marion à partager son dîner et, ce faisant, lui raconte d’un ton désemparé qu’il doit s’occuper de sa mère tout en gérant l’hôtel. La pauvre femme a perdu la tête suite au décès de son compagnon et, bien que paraissant très seul, Norman ne peut se résoudre à la faire interner dans un asile. Mais le Bates Motel est loin d’avoir livré tous ses secrets…

Si l’on comptait les dérivés de PSYCHOSE comme HOMICIDAL (1961, (Homicidal, the Story of a Psychotic Killer) de William Castle ou les films de Brian De Palma, ou même les nombreuses suites et produits dérivés avec ou sans l’acteur Anthony Perkins, comme le téléfilm BATES MOTEL (1987) de Richard Rothstein, ou la récente série TV éponyme, ou encore le remake tourné par Gus Van Sant, on décompterait un nombre incroyable de personnages inspirés d’Ed Gein, et ça fait aussi du beau monde sur la corde à linge… en peau humaine.

À ce sujet, ce n’est ni le dédoublement de personnalité psychotique, ni l’élément œdipien qui a intéressé Tobe Hooper pour MASSACRES À LA TRONÇONNEUSE, mais plutôt le meurtre et la nécrophilie. Mais puisque le personnage de Leatherface a déjà été développé sur ce blog, je vous laisse revenir vers cet article.

17021505515815263614848161L’autre adaptation particulièrement réussie de la vie du Boucher de Plainfield, c’est une petite production de Roger Corman : DERANGED, CONFESSIONS OF A NECROPHILE ou DERANGED, LA VÉRITABLE HISTOIRE D’ED GEIN. Le film a été réalisé par Jeff Gillen et Alan Ormsby en 1974 à une époque où sont sortis en salles d’obscurs slashers qui sont devenus cultes avec les années, un peu comme le bon vin. L’AUBERGE DE LA TERREUR (1972), LES MONSTRES SANGLANTS (1972, Pigs), LE CROCODILE DE LA MORT (1977) et surtout l’excellent THE TOWN THAT DREADED SUNDOWN (1976) produit par Roger Corman, pour ne citer que ces deux-là, font les beaux jours des vendeurs de DVD aux USA, tout comme c’était le cas autrefois avec la VHS. C’est simplement dommage qu’ils ne soient pas tous édités en France, et notamment dans une superbe collection «Spécial  Slashers des 70′s ». Le rêve…

Sorti presque en même temps que MASSACRES À LA TRONÇONNEUSE, DERANGED est loin d’être un simple mock-buster car, pour qui aime les ambiances glauques et dérangeantes, le film est particulièrement réussi. Et comme Leatherface, le tueur de DERANGED est présenté comme un psychotique très lent d’esprit et incapable de s’adapter socialement.

L’intrigue : Un fermier psychopathe conserve le corps empaillé de sa mère et tue d’autres femmes pour lui tenir compagnie…

17021505540815263614848162

J’indiquerais aussi L’ABATTOIR HUMAIN (1973, Three on a meathook) de William Girdler (GRIZZLY, DAY OF THE ANIMALS, LE FAISEUR D’ÉPOUVANTE) dont le contenu du film est assez proches de celui des deux films cités précédemment.

L’intrigue : Quatre filles décident de passer un week-end détente près d’un Lac. Elles rencontrent un jeune fermier qui vit avec son père dans les environs. Celui ci finit par les inviter à passer la nuit dans leur charmante demeure isolée. Cependant les activités extra-fermières du papa et de son rejeton sont plus qu’inquiétantes. Celles -ci ne tarderont pas à le découvrir…

Pour ce qui est de Frank Zito, le tueur de MANIAC (1980) de William Lustig et du remake de 2012 par Franck Khalfoun, je vous le présentais déjà ainsi dans cet article de Cosmofiction.

Nom : ZITO

Prénom : Frank

Famille : Inconnue, exceptée sa mère qui, d’après lui, se prostituait.

Signes particuliers : Troubles psychotiques et paranoïaques. Frustré sexuellement, il comble un certain vide en tuant les femmes et en rapportant leur scalp comme trophée.

Arme des crimes : Un cutter

Victimes préférées : Les prostituées, mais aussi parfois les couples. Mais les femmes en général lui rappellent l’image qu’il s’est créé de sa propre mère.

Au-delà des aventures de tueur Buffalo Bill qui sont avant tout des romans aux intrigues appartenant surtout à l’imagination de l’auteur Thomas Harris… Idem pour le Docteur Satan dans le diptyque, LA MAISON DES 1000 MORTS et DEVIL’S REJECT qui sont des hommages issus de l’esprit de Rob Zombie… Je peux conclure cet article avec deux adaptations notables de l’histoire d’Ed Gein sorties en DTV.

D’abord ED GEIN, LE BOUCHER (2000, In the Light of the Moon) de Chuck Parello (HENRY, PORTRAIT OF A SERIAL KILLER 2), puis ED GEIN, THE BUTCHER OF PLAINFIELD (2007) de Michael Feifer. Deux films que je trouve ratés car tout le monde ne s’appelle pas Rob Zombie, et à force de vouloir imiter le grain et le style des 70′s, le perdition de ces deux slashers se fait au détriment du scénario et de l’ambiance. À la rigueur, dans ED GEIN, THE BUTCHER OF PLAINFIELD (2007), Michael Feifer a pris le parti de mélanger un visuel moderne et numérique suintant à la manière de SAW avec divers ingrédients du film de Tobe Hooper parsemés par-ci par-là pour cet exercice de style plus réussi que pour le dernier. Mais autant revoir L’ABBATOIR HUMAIN, DERANGED et MASSACRES À LA TRONÇONNEUSE, en attendant le magnifique coffret « Spécial Slashers des 70′s »… Ben quoi, j’ai le droit de rêver, non ?

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



MONSTRES SACRÉS : LA PRINCESSE ASA VAJDA

MONSTRES SACRÉS : LA PRINCESSE ASA VAJDA dans Cinéma 14050303003115263612199975

16102611034915263614583383 dans Fantastique

La Princesse Asa Vajda est autant repoussante lorsqu’elle est allongée dans son cercueil et qu’une nuée d’araignées lui dévorent l’intérieur des orbites, que belle et énigmatique sous les traits de l’actrice anglaise, Barbara Steele.

Asa Vajda était une terrible sorcière vivant au XVIIe siècle dans la très ancienne Moldavie, mais accompagnée de son diabolique amant, Igor Iavoutich, ils sont suppliciés et lui est cloué sur le visage, le fameux masque de fer ou masque du démon du titre (l’équivalent de « la vierge de fer » mais uniquement pour le visage). Avant la pose du masque, Asa Vajda lance une terrible malédiction sur les descendants de la famille de ses bourreaux. Cette introduction du MASQUE DU DÉMON (1960, La Maschera del demonio) de Mario Bava, inspirera un nombre incroyable d’imitations, et notamment mexicaines et britanniques. Mais la violence visuel du début du film de Bava reste encore intact de nos jours, au moment où l’énorme maillet s’abat sur le masque aux clous énormes qui vont s’enfoncer dans le visage de la sorcière.

16102611035015263614583384 dans Monstres sacrés

Mario Bava s’est plus ou moins inspiré de la nouvelle « Vij » de Nicolas Gogol, inspirée de légendes ukrainiennes (et non pas moldaves comme dans le film de Bava) et qui traite de la résurrection d’une entité démoniaque se transformant en une belle jeune femme. Évidemment, l’adaptation qu’en a faite Mario Bava est très romancée, voire même très occidentalisée, sûrement dans le but d’être mieux exportable. Les deux cinéastes russes, Constantin Erchov et Gueorgui Kropatchev, en tourneront une version plus fidèle en 1967 pour la Mosfilm avec VIJ, quoiqu’elle soit très « chantée » à la manière du cinéma de propagande soviétique. Il existe une autre version datant de 2014, réalisée par un autre cinéaste russe, Oleg Stepchenko, mais je ne l’ai jamais vue.

Et pour le coup, la Princesse Asa Vajda appartient corps et âme au film de Mario Bava. Et bien que la notion vampirique présente chez Gogol soit latente durant tout le film, la belle Asa reste avant tout une sorcière séductrice mais cruelle et meurtrière cherchant à aller jusqu’au bout de la malédiction qu’elle a lancée.

16102611040515263614583386 dans Trapard

Pour ce qui est de Barbara Steele, rares sont les autres films de sa filmographie dans lesquels elle atteint un tel jeu haineux, autant dans le regard que dans le ton de la voix. Bien qu’elle soit toujours aussi excellente en damnée en tant qu’Helen Karnstein dans LA SORCIÈRE SANGLANTE (1964, I Lunghi capelli della morte), en Veronica, sorcière ambiguë dans LA SŒUR DE SATAN (1966, The She-Beast) ou encore, en tant que Lavinia l’incroyable prêtresse du Malin dans LA MAISON ENSORCELÉE (1968, Curse of the Crimson Altar). Que des rôles qui, à eux seuls, pourraient remplir plusieurs articles de la rubrique des “Monstres Sacrés”, tout comme le personnage Igor Iavoutich, amant livide et sanguinaire de la sorcière Asa qui imprègne tout le film de sa présence fétide.

Mais la Princesse Vajda laissera au moins flotter une empreinte indélébile sur une bonne partie de la carrière de Barbara Steele et de nombreux autres films d’épouvante européens : son double rôle. Asa est autant maléfique que la Princesse Katia, sa descendante se voudrait un double angélique malgré la présence inquiétante des deux énormes molosses qui l’accompagnent en tout lieu. Et Mario Bava ne s’est pas encombré du cliché de la douce blonde et de la rugueuse brune, il a carrément choisi Barbara Steele pour incarner ce double-rôle, rendant ainsi le film plus étrange et ambivalent encore. Et oui, on n’attrape pas la Princesse Vajda comme ça !

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



MONSTRES SACRÉS : GORGO

MONSTRES SACRÉS : GORGO dans Cinéma 14050303003115263612199975

16102009320615263614567990 dans Fantastique

Oh mon Dieu : Godzilla !!

Eh bien, non. Observez mieux les petites oreilles amphibiennes de la créature… Il s’agit de GORGO, une créature de l’au-delà des mers (A creature from beyond the seas !).

L’intrigue : Alors qu’ils prospectent une épave au large de l’île irlandaise de Nara, des chercheurs de trésor découvrent l’existence d’un monstre marin gigantesque libéré des profondeurs par une irruption volcanique. Ils le capturent et contre l’avis des scientifiques, l’acheminent à Londres pour l’exhiber dans un cirque sous le nom de Gorgo. Mais Gorgo est en fait le petit d’une créature beaucoup plus grande qui ne tarde pas à se mettre à la recherche de sa progéniture…

16102009333915263614567997 dans Monstres sacrés

Voilà, tout est dit. GORGO est un film britannique tourné par Eugène Lourié, un peintre et décorateur français dont le nom apparaît aux génériques de bon nombre de films hexagonaux comme ceux de Jean Renoir, de Marcel L’Herbier ou de Max Ophüls.

16102009351115263614568004 dans TrapardEugène Lourié est aussi à l’origine d’une poignée de films de monstres géants comme LE MONSTRE DES TEMPS PERDUS (1953, The Beast from 20,000 Fathoms) et LA BÊTE GÉANTE QUI S’ABAT SUR LONDRES (1959, Behemoth the Sea Monster). Sorti en salles en France en 1961, GORGO est le plus connu et le plus célébré de ces films alors qu’il s’agit, à mon goût, du moins intéressant des trois.

En 1961, on s’éloigne déjà de l’aire atomique et du géant BEHEMOTH, et on est déjà très loin de la créature contagieuse du MONSTRE DES TEMPS PERDUS. Et sûrement à cause du succès de certains films de dinosaures « tout public » comme LES MONSTRES DE L’ÎLE DE FEU (1960, Dinosaurus!) d’Irvin S. Yeaworth Jr, GORGO a ce petit côté épuré et gentillet, proche d’un kaiju-eiga tout public des années 60, l’humour en moins. Et on connait les démêlés qu’a connu Eugène Lourié avec les producteurs américains de son film. Néanmoins, GORGO possède une sacré prestance lorsqu’il sort des mers pour s’abattre sur les bâtiments londoniens, faisant fuir les foules, tel un Godzilla ou un King Kong british. Et le film est d’une beauté visuelle sans pareil avec son procédé de Technicolor très contrasté.

À savoir que GORGO a eu droit à son comics vendu entre 1960 et 1965 et dont vous pouvez consulter les pochettes à partir de ce lien.

- Trapard -

Résultats de recherche d'images pour « gorgo animated gif »

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



MONSTRES SACRÉS : SHE-CREATURE

MONSTRES SACRÉS : SHE-CREATURE dans Cinéma bis 14050303003115263612199975

16092008180015263614504139 dans Fantastique

Difficile de lui donner une appellation correcte à ce monstre-là, en dehors de She-Creature et dont « Créature femelle » ne serait qu’une traduction que trop partielle. La She-Creature est une sorte de homard sur pattes, vaguement cousine avec La Créature du Lac Noir mais avec des petites antennes au-dessus de la tête, des crocs acérés et des attributs féminins assez saillants il faut bien le reconnaître. L’ensemble est un maquillage créé par Paul Blaisdell pour le film d’Edward L. Cahn, THE SHE-CREATURE sorti en 1956.

L’intrigue : Un hypnotiseur mystérieux, le docteur Lombardi, use des ses pouvoirs pour faire régresser sa belle assistante Andrea à l’ancienne forme qu’elle occupait alors qu’elle n’était encore qu’une créature aquatique. Ce dernier va se servir d’elle afin d’exécuter ses sombres desseins, notamment de commettre quelques meurtres…

16092008231515263614504152 dans Fifties fantastique

Lombardi parvient finalement à projeter Andrea si loin dans ses incarnations passées qu’elle devient un esprit antédiluvien, s’incarnant dans un corps préhistorique vaguement humanoïde. On sent à la fois l’influence de H.P. Lovecraft (« Ceux des profondeurs » et « Le Cauchemar d’Innsmouth ») que de l’idée géniale de la télépathie ancestrale krell de PLANÈTE INTERDITE sorti justement en salles la même année que THE SHE-CREATURE. Dommage seulement que le costume de la créature ne soit pas vraiment à la hauteur d’un si bon scénario. Mais il aura au moins le mérite d’être réutilisé dans un teen-movie parodique en 1959, THE GHOST OF DRAGSTRIP HOLLOW, ce qui prouve la notoriété de la créature sur les adolescents des années 50. Mais pire encore que le costume créé par Blaisdell ! C’est le costume créé pour le remake télévisé de 1967, CREATURE OF DESTRUCTION de Larry Buchanan. Je vous laisse admirer cette merveille de finesse (notez aussi ce petit reflet sombre et cruel dans le regard du monstre) :

16092008203515263614504140 dans Monstres sacrés

Et c’est finalement le téléfilm de Sebastien Gutierrez, LA SIRÈNE MUTANTE (2001, Mermaid Chronicles Part 1: She-Creature) qui rendra le mieux hommage, grâce aux effets et maquillages de Stan Winston, à la plastique de la dame aquatique. D’ailleurs, Sebastien Gutierrez a opté avec son scénario pour revenir aux origines du mythe des sirènes, et sa « Sirène mutante » se montre à la fois fascinante que repoussante et destructrice :

16092008245615263614504153 dans Trapard

L’intrigue : 1905, en Irlande. Deux forains, Angus Shaw et sa femme Lillian, capturent une sirène. Ils décident alors de partir aux États-Unis pour faire fortune grâce à elle. Mais alors que la traversée rencontre des difficultés, la sirène dévoile des penchants morbides, proches du vampirisme…

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



MONSTRES SACRÉS : L’INTELLIGENCE MARTIENNE

MONSTRES SACRÉS : L'INTELLIGENCE MARTIENNE dans Cinéma 14050303003115263612199975

16020307352415263613943339 dans Fifties SF

Cette tête vous dit sans doute quelque chose, j’espère… C’est tout de même l’une des plus célèbres du cinéma de science-fiction car il s’agit de l’Intelligence Martienne (ou Martian Mastermind), devant laquelle je vous prie de bien vouloir vous incliner sous peine d’une invasion prochaine. Merci.

Notre Monstre Sacré du jour apparaît dans le grand classique des Fifties : LES ENVAHISSEURS DE LA PLANÈTE ROUGE (Invaders from Mars, 1953, William Cameron Menzies). L’histoire :

« Un jeune garçon passionné d’astronomie aperçoit une nuit une soucoupe volante atterrir dans un banc de sable à proximité de sa maison. Il prévient son père, un scientifique qui travaille sur une mission secrète pour une fusée à propulsion atomique. Tenu de signaler tout fait suspect, le père part inspecter les lieux. Au petit matin, sa femme s’inquiète de son absence, mais il revient bientôt, avec un regard vague et un caractère irascible … » (Wikipédia)

Même si elle pourra faire sourire certains aujourd’hui, on ne pourra pas reprocher à cette représentation alien son manque d’originalité, surtout pour un film des années 50 au petit budget de série B et à une époque où les effets spéciaux relevaient bien souvent du défi.

16020308142515263613943356 dans Monstres sacrés

L’Intelligence Martienne contrôle par télépathie, comme on s’en doute, les Martiens venus sur Terre et dont le but, comme on s’en doute, s’avère l’invasion de la planète. Cet alien, à l’apparence particulièrement étrange, représente une tête macrocéphale aux reflets dorés plantée sur un petit torse, tel un buste, d’où s’échappent des tentacules qui se meuvent constamment. Celle-ci se trouve enfermée dans un globe de cristal. Totalement muette, le regard dénué de tout sentiment, l’Intelligence Martienne exprime la froideur implacable des Martiens.

Bien plus réussie que les Martiens humanoïdes du film (des mutants nous dit-on…), l’Intelligence Martienne fut jouée par l’actrice naine Luca Potter. Celle-ci se tenait accroupie derrière une petite plateforme d’où seul son visage maquillé dépassait. Les tentacules étaient contrôlés hors-champ.

À noter que d’autres aliens des années 50 possédaient des cerveaux disproportionnés, ainsi le mutant de la planète Métaluna des SURVIVANTS DE L’INFINI (1955) pour ne citer que lui.

- Morbius -

tumblr_lrhf1jCb9c1qzr8nao1_500 dans Science-fiction

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



12345...7