Catégorie

Archive pour la catégorie « Mystère »

Les infos du paranormal

Un article des Echos d’Altaïr est depuis quelques jours, à ma grande surprise, disponible en format pdf sur le site infos-paranormal : http://www.infos-paranormal.net/ Repris intégralement, il s’agit du Démon de Dover, publié ici-même dans la catégorie cryptozoologie de votre blog bien-aimé. La source est bien indiquée, Les Echos d’Altaïr sont mentionnés. Ma foi… merci au Démon de Dover de nous avoir fait connaître ! Pour aller droit au but : http://www.infos-paranormal.net/index.php?option=com_content&view=article&id=1366:le-demon-de-dover&catid=34:alien&Itemid=126



Les revues du mystère

mag10.jpg

Le magazine Science et inexpliqué de septembre-octobre (il était temps que j’en parle !) nous consacre entièrement son numéro 17 aux ovnis. Comme à l’accoutumée, la revue présente des articles rédigés avec rigueur et sérieux. Des témoignages, des documents désormais ouverts au public (tels ceux de la défense britannique récemment mis en ligne), mais aussi des photos et l’interview d’André Brack, directeur de recherche émérite au Centre biophysique moléculaire du Centre national de la recherche scientifique, viennent remplir les pages de ce numéro particulièrement intéressant. Comme le dit si bien Science et inexpliqué, si les ovnis n’existaient pas, pourquoi la défense britannique aurait-elle classé top secret durant des dizaines d’années tous les témoignanges de ses militaires ?…

mag6.jpg

Top secret numéro 51 revient sur l’affaire Ummo (qui sent la supercherie à plein nez…), on y parle aussi des Foo-Fighters, qui accompagnèrent nombre d’avions durant la Seconde Guerre mondiale, et de toute l’actualité du mystère. Mais, plus que tout, ce sont les dernières photos des anomalies martiennes qui ont attiré mon attention. Celles-ci ont été prises dans le cratère de Hale, et j’avoue que, s’il ne s’agit pas d’une arnaque, il y a de quoi être troublé par cette présence de formes géométriques bien particulières… Une affaire à suivre en plusieurs parties. Pas fou Top secret



Le mystère au jour le jour

ovni2.jpg 

« Quelque chose dans le ciel » est un site récent qui mérite d’être connu. Consacré aux ovnis, à la vie extraterrestre, à l’exobiologie et à l’exploration spatiale, il fait la part belle à l’actualité de l’étrange en présentant chaque jour des articles renvoyant vers d’autres liens. Les amateurs de mystères sont ainsi régulièrement informés des dernières nouvelles du monde entier. A suivre de près :

http://quelquechosedansleciel.wordpress.com/



Vrai ou Faux ? Destination Vérité

Deux émissions consacrées au mystère sont régulièrement diffusées sur deux chaînes de Canal Sat Nouvelle-Calédonie : VRAI OU FAUX sur National Geographic et DESTINATION VERITE sur SyFy. Si l’une prétend détenir la vérité, l’autre est prête à tout nous faire gober…

La chaîne National Geographic (re)diffuse depuis plusieurs années l’émission VRAI OU FAUX qui traite de mystères tels que les OVNI, les fantômes, les cryptides, les lieux étranges, etc. Flanqué d’un insupportable générique électrique, l’émission s’attarde à chaque numéro sur un sujet précis. Et ce qui demeure un mystère depuis des années, voire des siècles, est, en une vingtaine de minutes seulement, miraculeusement élucidé par de parfaits inconnus, et bien sûr la conclusion s’avère à chaque fois la même car si évidente (et sans attente) : les OVNI ? FAUX ! Le Triangle des Bermudes : FAUX ! Les crop circles : FAUX ! Les fantômes : FAUX ! Le Chupacabra : FAUX !… Je pourrais continuer ainsi longuement… On a droit aux éternels clichés du genre : tout cela n’est qu’hallucination collective, illusion d’optique, trucage, escroc, etc. Bref, pourquoi chercher depuis des lustres ce que National Geographic est parvenu à éclaircir en vingt minutes grâce à ses fins limiers de l’Etrange et du Mystère ? On pourra rester perplexe face à ce VRAI OU FAUX sans substance et bien-pensant qui, s’il ne cherche pas le sensationnalisme (ce qui est en sa faveur), ne peut par contre prétendre détenir la vérité sur des sujets aussi complexe que les OVNI pour ne citer qu’eux.

destination.jpg

SyFy, la chaîne de la science-fiction, propose quant à elle DESTINATION VERITE qui traite à chaque numéro, et en 45 minutes, d’un ou de deux cryptides tels que le Kongamato, le Mokele-mbembe, l’Olgoï-Khorkhoï… Après une courte présentation de Clémence Castel, nous suivons Josh Gates et son équipe américaine sur les traces d’un cryptide. Des spécialistes ? Absolument pas ! Des amateurs comme vous et moi qui, payés par une chaîne, jouent à Indiana Jones dans des jungles profondes… On se retrouve ainsi propulsé à n’importe quel endroit du monde pour mener l’enquête en compagnie d’un Josh suréquipé en caméra infrarouge, ordinateurs portables, amplificateur de sons et tout ce qui est digne de nous impressionner. Et ce Josh est un sacré chanceux car même s’il ne parvient absolument jamais à filmer le cryptide recherché, il arrive toujours à trouver des empreintes ou des poils (qu’il ne sait jamais trop identifier…), enregistrer des sons (qui se confondent souvent avec les cris des autres bestioles présentes sur place…) et filmer des semblants de formes (qu’aucun ordinateur ne réussit à déterminer correctement…). Quant on imagine la taille d’un territoire sur lequel pourrait éventuellement vivre un cryptide, on se demande comment notre brave Josh parvient toujours à tomber au bon endroit au bon moment ! La réplique la plus présente dans DESTINATION VERITE est sans doute le « C’était quoi ça ?… » que lancent régulièrement Josh et sa fine équipe, sans doute pour maintenir l’ambiance dans une émission où, finalement, il ne se passe jamais rien (ou si peu).

Bon. Si vous vous attendiez à trouver l’émission qui répondrait enfin à toutes vos questions sur la vie après la mort ou sur le Yéti, désolé mais ce n’est pas demain la veille !



Science et Inexpliqué n°15

mag15.jpg

Dans son numéro 15 paru il y a déjà quelques semaines (numéro que je n’ai reçu qu’aujourd’hui, enfin !), Science et Inexpliqué propose au sommaire : Chine : les pyramides interdites, Suaire de Turin : un tissu de mensonges, Dinosaures : et s’ils étaient devenus intelligents ?, Extraterrestres : l’étrange affaire des Ummites, Catastrophe AZF : un physicien remet en cause la version officielle, une interview de Pascal de Clermont (un « mentaliste »), et toute l’actualité habituelle liée aux domaines du Mystère et de l’Etrange.

Pour ceux qui croiraient que Science et Inexpliqué est une revue de plus à sensation, ce n’est absolument pas le cas je vous le rappelle. Laissez ça à d’autres, en particulier à la « presse people » qui est très douée dans ce domaine.

Science et Inexpliqué est bien sûr introuvable en Nouvelle-Calédonie. Faites comme moi, commandez-le sur le net.



En kiosque

Dernières parutions intéressantes pour les fans de Star Wars et les amateurs de mystère…

 

mag3.jpg

STAR WARS COMICS COLLECTOR : Les éditions Atlas, qui viennent de terminer la grande collection Star Wars : Vaisseaux et Véhicules, n’en ont pas fini avec la fabuleuse saga de George Lucas. Star Wars Comics Collector est le dernier né de la prestigieuse maison d’édition. Il s’agit d’une réédition des bonnes vieilles BD Star Wars des années 1970-80, dont l’adaptation du film par Roy Thomas et Howard Chaykin dès ce premier numéro ! Présentés comme de vrais comics à l’américaine (dont l’odeur du papier m’a tout de suite fait voyager dans le temps à l’époque de Titan !), la parution est d’un Star Wars Comics Collector tous les quinze jours. Si le dessin a franchement vieilli (quel style !), le côté vintage ne va pas pour me déplaire, au contraire ! Pour en savoir plus : http://www.editionsatlas.fr/p/06793/Star-Wars-Comics-Collector.html

 

mag.jpg

SCIENCE ET INEXPLIQUE 14 : La très bonne revue Science et Inexpliqué en est à son quatorzième numéro. Au sommaire de ce dernier : L’imposture Einstein : qui est le « vrai » père de la relativité ? Vie sur Mars : la preuve par les météorites, OVNIS : rencontres entre experts et passionnés, Pouvoirs « psi » : Jean-Pierre Girard, l’homme qui défie la science… Pour tous ceux qui se posent des questions sans tomber dans la paranoïa, Science et Inexpliqué s’avère un magazine qui a des choses à dire…

 

mag2.jpg

TOP SECRET 47 : Top Secret fait sa une sur la conquête spatiale : Jusqu’où ira le mensonge ? s’interroge le journal. On y trouve également des dossiers plus ou moins délirants sur d’autres sujets… A prendre tout de même parfois avec un certain recul…

Pour les Calédoniens qui souhaiteraient recevoir Star Wars Comics Collector et Science et Inexpliqué, introuvables sur le Caillou, une seule adresse : http://www.journaux.fr/

 



Nouvelle-Calédonie : Le mystère de La Monique…

Nouvelle-Calédonie : Le mystère de La Monique... dans Mystère 13100208544615263611602685

18021107155615263615549599 dans Nouvelle-Calédonie

Dans la nuit du 31 juillet 1953 disparaissait mystérieusement le navire La Monique entre Maré et la Grande Terre (Nouvelle-Calédonie) avec 108 passagers à son bord. « Mystérieusement » ? Oui, car l’épave du navire de plus de 32 mètres n’a jamais été retrouvée… L’association Fortunes de mer calédoniennes a décidé cette année de tout mettre en oeuvre pour percer cet incroyable mystère.

C’est en lisant l’édition du quotidien local Les Nouvelles Calédoniennes de ce matin que j’ai appris cette information. Fortunes de mer calédoniennes, association réputée pour son sérieux, a travaillé pendant près de cinq ans, nous dit-on, pour localiser la zone de l’épave de La Monique. Ses membres se sont basés sur des archives et des témoignages d’époque pour établir le secteur de leurs recherches qu’ils effectueront grâce au navire de l’IRD.

On suppose que La Monique a dû couler en raison d’une surcharge au moment de l’appareillage. Le navire mesurait 32,70 mètres pour 7,10 mètres de large. Il était parti à 14 heures de Tadine, à Maré, et devait logiquement arriver à Nouméa le lendemain à 8 heures. A son bord se trouvait 18 membres d’équipage, 108 passagers et près de 246 tonnes de chargement. On n’a retrouvé en tout et pour tout que quelques fûts de 200 litres et une bouée, rien d’autre… Étrange, n’est-ce pas ?… Oui, je vous vois venir, mais attendez les conclusions avant de croire à l’impossible…



Science et inexpliqué

science.jpg 

Le tout nouveau numéro 13 de Science et Inexpliqué vient de paraître avec au sommaire la cryptozoologie (décidément, quel retour en force !), l’astrologie face à la science, décembre 2012 et l’ufologie.

Science et Inexpliqué est une revue suffisamment sérieuse et intelligente, éloignée de la presse à sensation, pour que je la cite. Avec Top Secret, elle est l’une des rares à publier des dossiers très complets, rédigés avec rigueur, qui s’adressent à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin aux nombreux mystères qui nous entourent.



Anomalies ou fantaisies martiennes ?…

« Anomalies ou fantaisies martiennes » ?… Mais qu’est-ce ?… Un jeu ?… Non, non, pas du tout, désolé ! Rappelez-vous : tout a commencé avec le célèbre Visage de Mars photographié à Cydonia Mensae, région de la planète rouge survolée par une sonde Viking dans les années 1970… Vous vous souvenez la polémique (pas encore terminée d’ailleurs !) : visage ou pas visage ? « Fantaisie de la nature » ou non ?…

 mars33.jpg  mars34.jpg

Rappelez-vous que nos « grands scientifiques » d’il y a quelques siècles à peine avaient décrété que toutes ces traces et ces restes ressemblant à des animaux ou des végétaux, et présents dans certaines roches que l’on trouve dans la nature, sur notre planète, n’étaient que pures  » fantaisies de la nature ». Aujourd’hui l’on sait que ces traces, ces restes, sont les témoignages de la vie qui a existé il y a des millions d’années : ce sont les fossiles… Tout cela pour dire qu’il faut savoir se remettre en question et ne pas avoir cette attitude condescendante qui est malheureusement trop souvent celle des scientifiques. Alors, même si cette affaire du Visage de Mars semble aujourd’hui réglée (sauf pour moi), on ne compte plus les formes étranges à la surface de la planète rouge. Des fossiles ? Certainement pas, à moins que Mars ait connu des créatures absolument gigantesques ! Alors des vestiges, des ruines ? Peut-être… Mais cela ne veut pas dire non plus que l’on ne trouvera jamais de fossiles sur Mars…

mars32.jpg

« Vestiges sur Mars » est un ouvrage écrit par Nicolas Montigiani. Il est publié par les éditions Carnot Mystère (2005). L’auteur est photographe. Il a mené son enquête en examinant de près les clichés de la NASA et en recueillant l’avis de spécialistes dans divers domaines. En voici quelques-uns, et ils sont surprenants :

« Aucun modèle naturel pouvant expliquer les figures inhabituelles découvertes sur les images [de la sonde] Viking n’a pu être mis en évidence. Selon notre suggestion, il est possible que ces objets soient les restes d’une ancienne civilisation [...]. Il faut retourner sur Mars afin d’étudier ces structures… » (Mission Indépendante sur Mars / Standford Research Institute)

« Je ne connais aucun mécanisme capable d’expliquer cette formation [...]. Cet objet à cinq faces porteur d’une symétrie bilatérale est différent de toutes les structures répertoriées jusqu’à présent dans le système solaire… » (Erol Torun / Cartographe à la Defense Mapping Agency, Washington DC)

Ce livre est passionnant de la première à la dernière page. Les photos présentées sont souvent étonnantes, on ressort de cet ouvrage intrigué, presque dérangé que nos convictions les plus enracinées soient ainsi ébranlées. On finit par se poser des questions, des tas de questions, du genre « Et si… ». Les arguments se tiennent, l’auteur sait de quoi il parle tout en se gardant bien de trancher lorsque les données sont insuffisantes.

Mars n’a pas fini de nous intriguer, encore et toujours. Il est temps qu’on y aille pour y voir de plus près ! Voici quelques clichés réputés très étranges pris par différentes sondes, ils sont présents dans le livre de Nicolas Montigiani et décortiqués…

 

Mais que voit-on à l’intérieur de ce cratère ?…

mars35.jpg

 Végétation ?…

mars36.jpg

  »Pyramide » agrandie, cinq branches…

 pyramide.jpg

 A propos de ce cliché de la « pyramide », voilà un extrait du livre de Nicolas Montigiani dans Vestiges sur Mars :

« Malgré des manifestations d’érosion évidentes (un côté est en mauvais état et semble s’être « effondré »), le degré de symétrie de la structure est prodigieusement élevé. [...]
Une question revient encore, lancinante, essentielle : le vent, le sable, le volcanisme, voire l’eau ou la glace, peuvent-ils avoir « sculpté » la roche avec un tel degré de régularité ?
« J’ai une bonne expérience en matière de géomorphologie et je ne connais aucun mécanisme capable d’expliquer cette formation [...]. Cet objet à cinq faces porteur d’une symétrie bilatérale est différent de toutes les structures répertoriées jusqu’à présent dans le système solaire… »
C’est en ces termes qu’Erol Torun (cartographe à la Defense Mapping Agency, Washington DC) définissait la Pyramide D&M en 1988, lorsqu’il entreprit de mener sur elle une étude géologique. Objectif : savoir si des processus d’érosion bien connus sur Terre pour modeler montagnes, collines et mesas, pourraient être tenus pour responsables d’un tel déploiement d’anomalies structurales.
Il répertoria quatre processus : l’érosion fluviale (l’eau), l’érosion éolienne (le vent), la « perte de masse » et le volcanisme.
L’érosion fluviale.
Torun écarte cette hyptothèse qui ne donne pas des structures angulaires à facettes. Sur Terre, les galets ont des formes douces et arrondies, caractéristique principale d’une action par l’eau. S’il est maintenant admis que de l’eau coula un jour sur Mars et en particulier à Cydonia (des chenaux en attestent), « il n’y a pas d’indications pour dire que de l’eau ait un jour coulé à un kilomètre de profondeur dans Cydonia Mensae (un kilomètre est la hauteur approximative de la pyramide D&M) ». Torun ajoute que des structures suggestives d’une érosion lacustre – des cratères ayant subi l’érosion d’une eau peu profonde – sont bien présentes au nord de Cydonia (bassin d’Acidalia Planitia). Mais elles ne ressemblent en rien à la Pyramide D&M.

L’érosion éolienne.
« Elle a longtemps été privilégiée par les scientifiques pour tenter d’expliquer certaines formes insolites présentées sur Mars. Il semblerait que la Pyramide D&M ne doive rien à cette force d’érosion car l’on sait que des expériences en tunnel à vent réalisées par la NASA n’ont pas permis de reproduire des formes pyramidales.
Torun précise également que les objets façonnés par le vent, comme les dunes que l’on trouve sur Terre (et sur Mars), ne créent pas des polyèdres symétriques aux flancs plats et aux arêtes droites.
D’autant plus que la Pyramide D&M est la seule structure de la zone à présenter une forme à cinq faces aussi nettement marquée. A propos du vent, Torun conclut que « chaque fois qu’il tournerait dans une nouvelle direction, le courant d’air inverse commencerait à s’attaquer aux bords modelés par un vent soufflant d’une autre direction. Le résultat final ne serait pas une montagne pyramidale mais une montagne ronde [...]. Il est raisonnable de conclure qu’un procédé éolien ne peut pas avoir produit la Pyramide D&M, faute d’un mécanisme plausible, et l’absence de structures similaires sur la Terre et sur Mars ».
La perte de masse.
De puissants effondrements de terrains ou de roche, dus à l’influence de la gravité, ont souvent été observé sur Mars.
Mais si un tel phénomène peut avoir façonné certaines formes présentes, dont l’irrégularité saute aux yeux, il ne peut pas être responsable de l’élément que nous étudions ici. Selon Torun, « il est improbable qu’une perte de masse ait agi symétriquement ».

Le volcanisme.
C’est un facteur d’érosion important, que ce soit sur Mars ou sur la Terre.
Sur Mars, il semble s’être concentré dans des régions particulières comme le plateau de Tharsis, les régions d’Hellas ou d’Elysium. Aucun signe particulier ne montre qu’il aurait pu y avoir un jour du volcanisme à Cydonia. En outre, si les volcans peuvent produire des « caldeiras », celles-ci n’ont pas la forme de la structure que nous soumettons à l’étude (la Pyramide D&M n’a pas de conduit à son sommet).
Pour finir, Torun ajoute une hypothèse supplémentaire susceptible de convenir à la création d’une formation à cinq côtés. Il élimine ainsi le « développement de cristaux », un processus naturel occasionné par le dégel. Une cristallisation naturelle aboutit en effet forcément à un objet hexagonal, c’est-à-dire à six côtés. »

Enfin pour finir, et pour voir des clichés toujours plus intrigants, un site tout à fait sérieux où vous pourrez examiner de très près, grâce aux agrandissements, les étranges paysages de Mars. Regardez bien, sous toutes les coutures, les photographies en tranches, à droite de la page. Agrandissez… Attention : agrandissez vraiment et regardez bien en bas de l’image qui s’étale de tout son long sur l’écran… Quelqu’un peut-il me dire quelles sont ces « choses noires » qui se dressent (?), ou s’étalent (?), sur les dunes ? Fumée ? Rejet de CO2 noirâtre ? Autre chose ?…
http://www.msss.com/moc_gallery/m13_m18/images/M17/M1700612.html

Un autre site, peut-être un peu moins sérieux : http://marsanomalyresearch.com/



Mystères et énigmes

mystre.bmp 

Mystères et énigmes est un livre des éditions Le pré aux clercs paru en 2008 et que l’on peut encore facilement trouver. Ecrit par Irene Bellini et Danilo Grossi, il rassemble tous les sujets diffusés à travers la célèbre émission de la deuxième chaîne italienne, Voyager Magazine. Apparemment inconnue en France car jamais diffusée, cette émission avait pour vocation de présenter au public les nombreux mystères et énigmes du monde entier (mais un mystère n’est-il pas déjà une énigme et une énigme un mystère ?…). Cet ouvrage épais, plus de 230 pages, superbement illustré avec une mise en page très agréable et claire, est divisé en quatre grands chapitres : Sites mystérieux, Personnages mystérieux, Ecrits et signes mystérieux et Objets mystérieux. On y trouve ainsi des dizaines de sujets tels que  l’Atlantide, Stonehenge, les Bermudes, Mars, Machu Picchu, Turin, Roswell, Dracula, les Templiers, Léonard de Vinci, Nostradamus, le comte de Cagliostro, le Necronomicon, les cercles dans le blé, les OVNI, le Graal, l’arche de Noé, pour n’en citer que quelques-uns ! Le sujet est traité entre deux à six pages, tout dépend de l’abondance des informations disponibles. Les faits exposés sont toujours clairement présentés, avec beaucoup de dates et d’informations complémentaires, notamment les dernières recueillies à ce jour. C’est un livre que je recommande vivement à tous les amateurs de mystères.



1234