Catégorie

Archive pour la catégorie « Robot-craignos »

Robot-craignos (9)

Robot-craignos (9) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

robotk1drwhoserial.jpg

Il y a eu pire, me direz-vous… Certes, ce robot issu de la cultissime série TV britannique DOCTOR WHO des années 1970 n’est pas des plus craignos. Je plains en tout cas l’acteur glissé dans cette armure de métal et qui doit se déplacer tant bien que mal avec de tels pieds ! Je ne suis pas parvenu à retrouver le nom de ce spécimen de la robotique avancée (serait-ce K1 ?…) ni l’épisode auquel il a contribué. Si un jour des fans experts de DOCTOR WHO passent par là, qu’ils me le disent ! Un excellent forum à signaler d’ailleurs pour tous les aficionados (dont je fais partie) de la série du célèbre Seigneur du Temps : http://doctorwho.xooit.fr/index.php



Robot-craignos (8)

Robot-craignos (8) dans Cinéma 13061310000015263611288446

robotunknownwithsupermangeorgereevesshakinghands1950s.jpg

Rencontre au sommet entre Superman (George Reeves) et un fleuron de la robotique des années 1950. Lequel des deux serre la main le plus fort ?… Je vous laisse deviner. En tout cas, nous avons droit à nouveau à un digne représentant des robots-caissons très en vogue dans le passé. La tête cubique possède deux oreilles côniques du plus bel effet sans compter le reste du corps constitué d’une caisse sans le moindre relief en surface. Les jambes ainsi que les bras ressemblent à d’immenses ressorts. Attention à ne pas tirer trop fort dessus, Superman, ou tu pourrais le regretter !



Robot-craignos (7)

Robot-craignos (7) dans Cinéma 13061310000015263611288446

robotunderseakingdomserialwithsoldier1936.jpg

S’agirait-il… d’une combinaison sous-marine que tente d’installer notre homme en caleçon ?… non… mais presque, car nous sommes en face d’un robot du serial de SF de 1936 intitulé Undersea Kingdom (de B. Reeves Eason & Joseph Kane) où l’action se situe, comme son titre l’indique, sous les océans. Ce robot est donc certainement prévu pour se déplacer également sous l’eau… à moins qu’il ne craigne l’eau… il est vrai que l’eau et les robots, c’est une source de problèmes. Eh oui, cela peut provoquer de graves courts-circuits, voire même plus dangereux : de graves longs-circuits. En tout cas ce rob-eau n’est pas loin de ressembler à une cloche, remarquez que l’homme à ses côtés y ressemble aussi involontairement de par son accoutrement… Pâques étant déjà là, vous conviendrez que cette photo tombe à point nommé. Et pour finir, voici la bande-annonce de l’incroyable, l’extraordinaire, l’incomparable Undersea Kingdom :

Image de prévisualisation YouTube

Et pour en savoir plus sur Undersea Kingdom : http://en.wikipedia.org/wiki/Undersea_Kingdom



Robot-craignos (6)

Robot-craignos (6) dans Cinéma 13061310000015263611288446

phantom02.jpg

Mais quel est donc cet impressionnant robot en train de s’en prendre au noble Bela Lugosi ? Quelle haine féroce dans son faciès de métal figé dans un éternel horrible rictus ! Quel acharnement contre les pauvres humains fragiles que nous sommes ! Ce robot maléfique qui semble prendre un malin plaisir à faire souffrir ses victimes s’est échappé d’un serial des années 1930 : The Phantom Creeps (de Ford Beebe & Saul A. Goodkind / 1939). Inutile de préciser que cet être de métal n’a que faire des lois de la robotique érigées en dogme par Asimov ! Un extrait du serial pour voir la vedette ? Allons-y…

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus sur The Phantom Creeps : http://en.wikipedia.org/wiki/The_Phantom_Creeps



Robot-craignos (5)

Robot-craignos (5) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

robot1.jpg

Ce robot ultra perfectionné nous vient d’un serial en 12 parties intitulé THE VANISHING SHADOW (1934). On peut comprendre le regard plein de tendresse que lui porte sa propriétaire visiblement contemplative face à ce fleuron incomparable de la technologie du futur… Articulations élaborées (admirez celles des bras…), vision perfectionnée et systèmes auditifs ultra-sensibles, rien à redire sur le « design » de notre robot-craignos du jour. Il est vraiment craignos, oui…



Robot-craignos (4)

Robot-craignos (4) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

robotrobotversustheaztecmummy1957.jpg

Rencontre au sommet entre une momie aztèque et une merveille de la robotique dans le film mexicain The Robot vs. the Aztec Mummy (de Rafael Portillo / 1957)… Comme on peut le voir sur la photo, le robot en question semble faire preuve d’une extrême souplesse dans ses mouvements. Son cerveau électronique hyper-développé, visiblement alimenté par des fluides distribués par des tuyaux d’une grande discrétion, permet à une petite antenne dressée au sommet de son crâne métallique de briller tandis que notre être mécanique réagit aux influx nerveux de ses nombreux composants. Les vis et boulons que l’on peut distinguer sur sa carcasse lui assurent une extrême étanchéité. Quant à ses pieds, très larges et lourds, ils sont étudiés pour le maintenir parfaitement au sol en même temps qu’il affronte ses adversaires dans de rudes combats.



Robot-craignos (3)

Robot-craignos (3) dans Cinéma 13061310000015263611288446

robotphantomempire1935.jpg

Serait-ce… un épouvantail ? Ah non, pardon, il s’agit d’un robot issu tout droit d’un sérial des années 1930 : The Phantom Empire (1935 / Otto Bower & B. Reeves Eason)… Flanqué d’un magnifique chapeau et d’un faciès souriant à outrance, on pourra apprécier le nez et les oreilles découpés dans de la tôle, sans compter le regard si… profond de notre être mécanique. Visiblement hautement perfectionné (qui pourrait en douter ?), notre formidable robot possède, comme on le voit clairement sur son torse métallique, boutons de contrôle et aiguilles de réglage permettant une utilisation maximale de son potentiel électronique. Inutile de préciser qu’une telle merveille de technologie n’est pas à mettre entre toutes les mains car la moindre erreur de manipulation pourrait entraîner une erreur fatale. Enfin, nous terminerons par l’aspect particulier des bras, aspect qui pourrait paraître anodin pour le commun des mortels mais dont l’utilité est une parfaite aération de l’intérieur de la carcasse par de larges ouvertures au niveau des articulations. Ce n’est pas C3-PO qui bénéficie d’un tel apport de technologie…



Robot-craignos (2)

Robot-craignos (2) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

robotdevilgirlfrommarsmoviewithgirl1954.jpg

Tête semblable à un gyrophare (en plus elle s’allume réellement !), tronc-caisson avec quelques aspérités à sa surface, fente, bras munis de pinces en guise de mains : notre robot d’aujourd’hui n’est pas sans rappeler celui rencontré hier dans Target Earth. Serait-ce son fils illégitime ?… On pourra admirer l’extrême perfection de ce robot qui semble fasciner l’étrange femme habillée de noir debout à ses côtés. En fait, il s’agit de sa maîtresse (ne commencez pas à délirer…) du film Devil Girl from Mars (1954 / David McDonald) dont j’ai déjà parlé sur ce blog.

Image de prévisualisation YouTube



Robot-craignos ! (1)

Robot-craignos ! (1) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

Ah, le charme des robots des années 1950 et 1960… En dehors de certaines réussites (Robby, Gort…), il faut avouer que beaucoup de ces êtres mécaniques étaient plus proches de la gamelle que de l’androïde high-tech ! Pour notre plus grand plaisir, débutons une série où les robots les plus craignos de l’histoire du cinéma de science-fiction seront les vedettes, une fois n’est pas coutume.

robottargetearthwithactors.jpg

Mais quel est donc ce robot d’un blanc absolu s’emparant fermement du cou de cette pauvre jeune femme pour le moins crispée ? Son fiancé, visiblement peu à la hauteur pour la protéger, semble tenter vainement de trouver l’emplacement exact du coeur de l’être mécanique… A quoi bon ? serait-ce pour lui avouer sa flamme ?… On pourra admirer l’aspect lisse du revêtement métallique du robot (rien ne dépasse), la forme très élaborée des pinces lui servant de mains (idéal pour attraper des morceaux de sucre…) et la tête où semble s’être figée pour l’éternité une expression involontaire dûe à un « oeil de cyclope » électronique (crachant un rayon mortel dans le film) et à une « bouche » plus proche d’un mange-CD que… d’une bouche ! Ses épaules larges renforcées par des boîtes à chaussures… pardon, par des… des parallélépipèdes rectangles, lui confèrent un aspect menaçant au plus haut point. Quant à ses jambes, elles paraissent avoir été étudiées pour une parfaite suspension. Ce robot, originaire de la planète Vénus et digne représentant des specimens les plus élaborés, nous vient du film Target Earth (1954 / Sherman A. Rose). En compagnie d’autres robots de son espèce, il est venu sur terre dans le but de conquérir notre monde. Y est-il parvenu ? Vous le saurez en voyant Target Earth !



1...89101112