Catégorie

Archive pour la catégorie « Science-fiction »

La SF selon Philip K. Dick

philipkdick43lede1.jpg 

Philip K. Dick :

« La science-fiction est un méta-monde fermé sur une méta-humanité, une nouvelle dimension de nous-mêmes et une extension de notre sphère de réalité tout entière ; elle ne connaît de ce point de vue aucune limite. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_k_dick



L’Ile Mystérieuse

rayle2.jpg 

L’ILE MYSTERIEUSE
Année : 1961
Réalisation : Cy Endfield
Scénario : John Prebble, Crane Wilbur & Daniel B. Ullman, inspiré de L’Île Mystérieuse de Jules Verne
Production : Charles H. Schneer
Musique : Bernard Herrmann
Effets spéciaux : Ray Harryhausen
Pays : USA
Durée : 101 minutes
Interprètes : Michael Craig, Joan Greenwood, Michael Callan, Gary Merrill, Herbert Lom… 

rayle5.jpg

L’HISTOIRE :
Durant la guerre civile américaine, des soldats confédérés s’échappent de leur prison à bord d’une montgolfière. Après en avoir perdu le contrôle, suivi d’un long voyage à la dérive dans les airs, ils s’échouent sur une île apparemment déserte. A leur grande surprise, ils y découvrent bientôt des animaux gigantesques. Quelque temps plus tard, deux femmes naufragées s’échouent à leur tour sur l’île. Le groupe va apprendre à vivre ensemble dans un refuge caché dans une falaise. Mais il ne tardera pas à découvrir le formidable secret de cette île mystérieuse…

CREATURES :
Crabe géant, poulet géant, abeilles géantes et amonite géante !

 rayle.jpg

L’ÎLE MYSTERIEUSE, version cinématographique, nous propose une histoire librement inspirée du célèbre roman du non moins célèbre Jules Verne. Ainsi, on y découvre ses animaux géants (absents du roman), résultats des manipulations génétiques (déjà !) du capitaine Nemo en vue de permettre aux hommes de ne plus jamais connaître la famine. De même, l’arrivée des femmes naufragées est une trouvaille originale absente également du roman. Finalement, ce film se révèle à bien des niveaux… presque supérieur au livre lui-même, malgré tout le talent d’écrivain de notre cher Jules Verne national ! Tous ces éléments nouveaux ont été rajoutés afin de permettre au spectateur de ne pas s’ennuyer un seul instant, et, il faut l’avouer, c’est bien le cas ! On va de mystère en mystère sur cette île ô combien mystérieuse !

rayle4.jpg

Ray Harryhausen, maître incontesté et incontestable de l’animation image par image (dynamation / dynarama…), se charge des effets spéciaux des créatures géantes. La séquence du crabe est impressionnante au possible, de même que celle des abeilles, lorsque nos pauvres héros se réfugient dans les alvéoles géantes de la ruche pour échapper à l’arrivée des monstrueux insectes ! A l’origine, une scène avec une plante carnivore géante était également prévue. Malheureusement elle fut éliminée malgré sa conception sur papier.

La musique de Bernard Herrmann accompagne magnifiquement le film avec son côté dramatique et déchaîné, à l’image des éléments naturels de cette île qui finiront par tout ravager dans une éruption volcanique.

rayle6.jpg

La séquence de la découverte du Nautilus, caché dans une grotte, est superbement filmée avec de très beaux éclairages mettant en valeur le décor impressionnant. Le sous-marin n’est pas celui de la version Disney de 20 000 LIEUES SOUS LES MERS, bien sûr, mais il en garde tout de même quelques éléments, en tout cas il s’avère lui aussi très réussi extérieurement comme intérieurement.

rayle3.jpg

L’ÎLE MYSTERIEUSE est toujours introuvable en DVD zone 2 alors qu’il est depuis longtemps disponible en zone 1. Rarement rediffusé à la télévision, il est une perle rare…

 

Bande-annonce américaine du film :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius -



La SF selon René Barjavel

Personne ne s’accorde sur la définition exacte de la science-fiction, chacun y va de sa propre version. Il n’existe donc pas une mais plusieurs définitions de la SF, ce qui ne rend pas les choses faciles ! Laissons régulièrement la parole aux auteurs de science-fiction, ou même à d’autres, et voyons ce qu’ils nous proposent. On risque fort d’être surpris…

 

 barjavel.jpg

René Barjavel :

« La science-fiction, ce n’est pas un « genre » littéraire, c’est tous les genres, c’est le lyrisme, la satire, l’analyse, la morale, la métaphysique, l’épopée. Ce sont toutes les activités de l’esprit humain en action dans les horizons sans limites. C’est en ce moment la seule littérature vivante du monde entier. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Barjavel



Perle rare : The Earth Dies Screaming

Perle rare : The Earth Dies Screaming dans Cinéma 14122607283615263612823769

Attention : film rare ! The Earth Dies Screaming est actuellement programmé en VOST sur TCM ! Réalisé en 1964 par Terence Fisher, réalisateur attitré de nombre de films de la Hammer, The Earth Dies Screaming est un film de science-fiction d’une durée de 60 minutes qui raconte l’histoire d’un petit groupe de survivants dans un village envahi par d’étranges robots ! Même si le film de Fisher est loin d’être un chef-d’oeuvre, même si l’on se croirait très souvent revenu dans un vieil épisode fauché du célèbre Doctor Who des années 1960 et même si l’on s’ennuie souvent dans cette histoire qui s’enlise progressivement, The Earth Dies Screaming est une perle rare à voir, mieux : à enregistrer ! Je ne vous ai pas convaincu ?… ah bon !…

Pour en savoir plus sur The Earth Dies Screaming et lire l’excellente critique de Mallox : http://films.psychovision.net/critique/earth-dies-screaming-871.php



Une série à éviter en 2010 : Caprica…

Une série à éviter en 2010 : Caprica... dans Science-fiction 14122607340015263612823776

La chaîne SciFi, pardon… « SyFy », aurait-elle honte de produire des séries de science-fiction ?… Déjà qu’elle a modifié depuis peu l’orthographe « SciFi » par  »SyFy » (sans conteste parce que SciFi rappelle trop Science-Fiction), elle annonce désormais que la série Caprica, prévue pour 2010, préquelle officielle de Battlestar Galactica dont les histoires se dérouleront cinquante ans avant les événements que l’on connaît, se destinera volontairement à un autre public, à des « spectateurs différents » ! Je laisse le soin aux fans de SF d’apprécier la nouvelle ligne directrice de la chaîne !

La SF deviendrait-elle aux Etats-Unis, comme elle l’a toujours été en France, une maladie honteuse ?… SyFy prétexte le fait qu’une série de science-fiction de style space opera du type Battlestar Galactica  est un handicap pour gagner des Emmy, les fameuses récompenses de la TV américaine. Incroyable ! Ce n’est pas de notre faute, ni celle de SyFy, si des imbéciles heureux ont été désignés pour récompenser ce qu’ils considèrent comme étant les meilleures séries américaines, si ce sont toujours les mêmes soap operas qui l’emportent, du style Desperate Housewives ou autres histoires de famille au ras des paquerettes, si ces décérébrés sont limités intellectuellement pour apprécier pleinement la qualité d’une série sans se heurter d’office au genre auquel elle appartient !

Pire ! La chaîne SyFy poursuit en déclarant qu’elle veut destiner Caprica à un public féminin afin de l’amener vers la SF ! Mais où sera la SF quand on sait déjà que cette série racontera uniquement les histoires de deux familles ? Que l’ensemble des décors et costumes recréera un univers qui ressemblera à celui d’un New York des années 1950 ?

Si l’on comprend bien, et pour résumer en d’autres termes, SyFy préfère donc renier le genre qu’elle a toujours défendu uniquement dans le but avoué de gagner des Emmy… Belle mentalité… Caprica est assurément le nouveau soap opera, et non space opera, à éviter pour l’année 2010 ! Et quand on voit les premières photos, on ne peut qu’en être persuadé ! Ca ressemble à TOUT, sauf à de la science-fiction !

Sources : http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6077



Tron Legacy

Tron Legacy dans Cinéma 14122607524815263612823784

En 1982 sortait un film événement, aujourd’hui un classique, qui marqua une génération de fans de SF : Tron. Tron, réalisé par Steven Lisberger et produit par Walt Disney, était alors le premier film presque entièrement tourné en images de synthèse. David Warner y jouait le rôle du méchant, Jeff Bridges et Bruce Boxtleiner (Babylon 5) étaient également de la partie. L’histoire racontait une lutte sans merci entre des concepteurs de programme miniaturisés et précipités à l’intérieur des circuits d’un ordinateur… On assistait à des poursuites en motos électroniques, à des combats à l’aide de frisbees lumineux, tout cela avec des costumes et des décors incroyables auxquels ont participé Moebius et Syd Mead.

En 2010 sortira l’un des événements cinématographiques de l’année : Tron Legacy, la suite officielle de Tron. Beaucoup en espérait une depuis longtemps, même si elle ne s’avérait pas forcément nécessaire. Pour l’instant on sait peu de choses de l’intrigue, néanmoins les premières images du film sont assez impressionnantes et rappellent aux nostalgiques bien des séquences de l’original ! Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube



Vaisseaux en papier !

Encore et toujours des merveilles de science-fiction à imprimer, découper, plier, coller et à exposer fièrement sur des étagères, si toutefois vous parvenez jusqu’à la dernière étape sans avoir piqué une crise de nerf et tout envoyé à la corbeille ! Sont à l’honneur aujourd’hui des vaisseaux de Stargate Atlantis, Buck Rogers au XXVe siècle, Galactica (ancienne série), mais il ya aussi du Star Wars, du Star Trek et d’autres encore ! Une seule adresse : http://www.paperaviation.de/Science-Fiction/science-fiction.html



Fascinante planète Mars (4) : Délires martiens

Fascinante planète Mars (4) : Délires martiens dans Cinéma 14122608342615263612823803

DELIRES MARTIENS

Mars peut également engendrer des produits extravagants, à la façon de MARS NEEDS WOMEN de Larry Buchanan. En effet, en 1966 la planète rouge a besoin de femmes pour assurer la survie de l’espèce ! Un groupe de Martiens part donc à la chasse aux Terriennes, lesquelles s’enfuient en poussant des cris stridents dès l’approche de nos extra-terrestres !

Pire encore avec les PAJAMAS PARTY (1964) de Don Weiss, PINNOCHIO IN OUTER SPACE (1965) de Ray Groosens ou encore SANTA CLAUS CONQUERS THE MARTIANS (1964) de Nicholas Webster, sans compter ABBOT AND COSTELLO GO TO MARS (1952) de Charles Lamont !

14122608151215263612823795 dans Dossier

Mars, rouge de colère, en voit décidément de toutes les couleurs entre des pyjamas, un Pinnochio, un Père Noël et deux andouilles ! Les Américains ne reculent devant rien… Même les célèbres SENTINELLES DE L’AIR, de Gerry Anderson, ont vécu leur première aventure cinématographique sur Mars avec THUNDERBIRDS ARE GO ! (1966) de David Lane.

Et les Français dans tout ça ?… On pourra citer NE JOUEZ PAS AVEC LES MARTIENS (1967) de Henri Lanoë, avec Jean Rochefort, où deux reporters assistent à l’arrivée des Martiens sur la côte bretonne et UN MARTIEN A PARIS (1961), de Jean-Daniel Daninos, avec Darry Cowl, considéré comme une satire de moeurs terriennes.

Mais les Mexicains ne sont pas en reste avec leur SANTO CONTRA LA INVASION DE LOS MARCIANOS (1966) de Alfredo B. Crevenna, tout comme les Italiens avec I MARZIANI HANNODODICI MANI (1964) de Franco Castellano.

14122608373215263612823804 dans Dossier : Fascinante Planète Mars

Quand il s’agit de délirer, les Terriens sont toujours au rendez-vous ! Pauvre planète Mars ! Mais tout cela pourrait bien changer avec, annoncé enfin officiellement pour 2012, JOHN CARTER OF MARS, réalisé par Andrew Stanton et produit par Paramount / Walt Disney. Une méga production qui mettra en scène le premier tome de la célèbre saga littéraire de SF d’Edgar Rice Burroughs, A PRINCESS OF MARS ! Ouf ! Mars a encore de beaux jours devant elle !

-Morbius -

14122608404815263612823805 dans Science-fiction



Fascinante planète Mars (3) : Ménagerie martienne

Fascinante planète Mars (3) : Ménagerie martienne dans Cinéma 14122608525215263612823812

MENAGERIE MARTIENNE

Connaissez-vous THE ANGRY RED PLANET (1960) ? Inédit en France et réalisé par Ib Melchior, ce film constitue une petite merveille d’étrangeté et d’originalité rares. Une fusée américaine revient sur Terre après une mission d’exploration sur Mars. Seule la femme de l’équipage a survécu au voyage, et c’est à l’hôpital qu’elle raconte son incroyable aventure. Le spectateur découvre alors les scènes intrigantes de l’extraordinaire odyssée, lesquelles baignent constamment dans une couleur orangée. Jungle aux plantes carnivores géantes, gigantesque créature poilue à tête de rongeur et aux pattes démesurées, océan renfermant un monstre aquatique au corps gélatineux, cité martienne aux tours élancées et Martien à l’apparence indescriptible parsèment THE ANGRY RED PLANET pour le plus grand bonheur des amateurs du genre ! Dans cette ménagerie étonnante évoluent des acteurs qui ne perdent jamais rien de leur sérieux malgré la légèreté de certaines scènes. Une bande-annonce à voir d’urgence pour se faire une petite idée du film de Melchior à ranger bien entendu dans les délicieuses séries B… Allez jusqu’au bout, car c’est vers la fin que les créatures et autres étrangetés apparaissent !

Image de prévisualisation YouTube

 IT ! THE TERROR FROM BEYOND SPACE (1958), réalisé par Edward L. Cahn, est le film réputé pour avoir inspiré l’ALIEN de Ridley Scott. Ici, un vaisseau spatial, de retour lui aussi d’une mission sur Mars, va découvrir qu’un monstre s’est glissé dans ses soutes. L’ « horrible » créature décimera un à un les pauvres membres d’équipage.

it.jpg 

A l’inverse, la « créature » de DEVIL GIRL FROM MARS (1954), une « séduisante » Martienne accompagnée de son robot-caisson, a parcouru l’espace pour nous donner une belle leçon de morale dans cette série Z d’une nullité affligeante, signée David McDonald. L’ensemble du film se déroule en effet d’une soucoupe volante au salon d’une maison de campagne et du salon d’une maison de campagne à une soucoupe volante, notre Martienne se contentant régulièrement d’ouvrir et de fermer des rideaux pour faire ses apparitions théâtrales… Un aperçu ? Attention…

Image de prévisualisation YouTube

Loin des délires navrants du Britannique David McDonald, son compatriote Roy Ward Baker nous livre une oeuvre passionnante et de grande qualité, au climat des plus étranges, avec son QUATERMASS ET LE SQUELETTE DE L’ESPACE (QUATERMASS AND THE PIT aka FIVE MILLION YEARS TO EARTH / 1967). Dans le métrode Londres, une nouvelle rame en construction met à jour un vaisseau extra-terrestre datant de plusieurs millions d’années, lequel révèle bientôt son incroyable contenu aux scientifiques : des êtres, à l’apparence d’insectes, parfaitement conservés. Très vite, le vaisseau émet de puissantes ondes dévastatrices et projette des images dans l’esprit de ceux qui s’en approchent.

14122608560815263612823814 dans Dossier

On découvre ainsi qu’à l’aube de l’humanité les Martiens vinrent sur notre planète pour chercher des esclaves, et qu’ils accélérèrent eux-mêmes le processus d’évolution de notre race avant de disparaître. La grande originalité de ce sujet entraîne le spectateur dans une histoire captivante de bout en bout, traitée avec grand sérieux et intelligence. La civilisation martienne à l’origine de la civilisation terrienne… vaste programme ! Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius -



Le Skyfighter de V ne fait pas de plis !

Le Skyfighter de V ne fait pas de plis ! dans Papertoy 14122708233015263612826050

Après l’Aigle de Cosmos 1999, voici le Skyfighter de la série V (l’ancienne, pas la nouvelle). Deux modèles à imprimer et monter sont disponibles sur le site, l’un facile et l’autre beaucoup plus difficile… A vous de choisir ! Rendez-vous ici : http://www.infochaos.de/infochaos/V/V.html



1...115116117118119