Catégorie

Archive pour la catégorie « Science-fiction »

CRITIQUE EXPRESS : GHOST IN THE SHELL

Di Vinz revient sur quelques films de l’année 2017 à travers ses critiques express. Aujourd’hui :

CRITIQUE EXPRESS : GHOST IN THE SHELL dans Cinéma 18042808202715263615688754

GHOST IN THE SHELL

L’histoire : Dans un futur proche, le Major est unique en son genre: humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres.

Réalisateur : Rupert Sanders

18042808240315263615688757 dans Di Vinz

Visuellement très beau et fidèle au manga, cette adaptation n’en demeure pas moins assez fade comparée à la version animée. En cause un scénario légèrement dépourvu d’âme malgré les efforts appréciables des acteurs, Scarlett Johanson la première qui sans livrer une mauvaise performance se contente du strict minimum. Difficile de jouer un androïde, ou trop facile pour elle peut-être, on finit par se dire que n’importe quelle actrice aurait pu faire l’affaire.

Les seconds rôles sont quant à eux bien plus intéressants et parfaitement interprétés. Un film excessivement lisible et qui manque de rythme, peu divertissant du moment qu’on ne se préoccupe pas du côté adaptation. Du reste, il est quand même très agréable à l’œil et il y a quelques moments de bravoures. Rares, hélas. J’en attendais plus, cependant ce genre de projet, plutôt casse-gueule, atteint rarement ce niveau de qualité. C’est même l’une des meilleures adaptations live d’animé japonais et pour ça on peut le saluer. On ne dira pas non plus qu’il fait honneur au matériel de base mais on peut dire qu’il s’en sort honorablement

Note : 14/20

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 1 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 2 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 3 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 4 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 5 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 6 / Les Derniers Jedi : analyse et critique – 7 / Split / La Grande Muraille

18031309271915263615610534 dans Science-fiction

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



DARK PLANET (1997)

DARK PLANET (1997) dans Cinéma 18041912553815263615676140

DARK PLANET (1997)

Réalisation : Albert Magnoli

Scénario : S.O. Lee, J. Reifel et Buzz Dixon

Production : Barnet Bain

Musique : Marco Marinangeli

Pays : USA

Année : 1997

Exploitation en France : le film est sorti directement en DVD, en 2012 chez Keep Case.

18041912575115263615676148 dans Science-fiction

Attention : gros Z en vue ! En effet, DARK PLANET a tout du film de SF accrocheur : Michael York en tête d’affiche, Albert Magnoli à la réalisation (et même si ses titres de gloires comme PURPLE RAIN et TANGO & CASH datent un peu, on aurait pu encore croire en lui). Idem pour l’actrice Susan Jane Kozak, encore auréolée de l’aura de son rôle de mère dans le film d’horreur familial ARACHNOPHOBIE (1990) de Frank Marshall. Et même l’affiche de DARK PLANET nous laissait imaginer un film de science-fiction angoissant, avec cet astronaute dérivant dans l’immensité de l’espace…

18041912594315263615676150 dans TrapardEt puis ce synopsis qui rappelle tant GALACTICA : En 2638, la Terre est dévastée par la guerre et par une maladie génétique qui tue par milliers. Les hommes encore en bonne santé s’attellent à chercher un nouveau monde sur lequel trouver refuge. Dans l’espace, deux camps s’affrontent pour la conquête de la Planète Obscure: les Rebelles et les Alphas…

Eh non, rien de tout ça finalement. Effectivement, Michael York et Susan Jane Kozak sont présents dans le film, mais comme la plupart des comédiens ils sont filmés avec un cadrage très serré, ne laissant pas apparaître une once de décors futuristes derrière eux. La grosse partie du film se situant à l’intérieur d’un vaisseau qu’on a beaucoup de mal à percevoir. Seul l’uniforme du Capitaine Winter joué par Michael York se laisse entrevoir pour renforcer le côté SF old-school inspiré des séries des 60′s et 80′s comme STAR TREK ou GALACTICA. IMDB indique un détail du film en référence à la série STAR TREK de 1966 que Morbius saura mieux comprendre et expliquer que moi : « Le dossier de Brendan, jouée par Susan Jane Kozak, dresse la liste des formations dans « Trekkie Consule Referential ».

Et Albert Magnoli aurait même dû se limiter à filmer l’intérieur du vaisseau, puisque les scènes spatiales de combats ou de déplacements à l’intérieur d’un « trou noir » sont des ajouts numériques qui rappellent les graphismes de jeux vidéo très vite démodés.

18041901012415263615676152

Par curiosité, j’ai aussi cherché sur IMDB pour voir si quelqu’un avait déposé un avis sur ce très mauvais DARK PLANET, et je suis tombé sur cette critique de Neohentaimaster, datant de juillet 2000 :

« This movie was a waste of Michael Yorks talent. I gave the movie 2 stars out of support for the graphics and action sequences. Many points in the movie were nonsensical and pointless at best ! I have no idea how York was tricked into signing on for this movie, but he should have refused.

–Ce film est un gâchis du talent de Michael York. J’ai donné comme note au film 2 étoiles sur 10 pour les séquences graphiques et d’action. Beaucoup de points dans le film sont absurdes, voire même inutiles ! Je ne sais pas comment York a été trompé pour qu’il signe pour ce film, mais il aurait dû refuser. »

Tout est dit.

- Trapard -

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



VALERIAN : SHINGOUZLOOZ INC.

VALERIAN : SHINGOUZLOOZ INC. dans B.D. 15050108480515263613222884

18041209001115263615663792 dans Science-fiction

« Une œuvre majeure ayant inspiré autant de créateurs, parcouru autant d’univers, ne pouvait totalement s’arrêter. Et d’ailleurs, dans les abîmes interstellaires, où se situent la fin et le commencement ?

C’est pourquoi Pierre Christin et Jean-Claude Mézières ont souhaité confier Valérian et Laureline à quelques auteurs, triés sur le volet, non pas pour une suite mais pour une figure libre, une relecture d’un univers propice à toutes les interprétations.

Après un Valérian réinterprété avec brio par Manu Larcenet, Wilfrid Lupano et Mathieu Lauffray revisitent, à leur façon, un épisode de cette série culte : quand le scénariste des Vieux fourneaux et le dessinateur de Long John Silver s’emparent de cet univers, le résultat est forcément décoiffant… »

Et « décoiffant », le mot est faible ! Ce Valérian : Shingouzlooz Inc. (éd. Dargaud) est plus qu’une relecture de la BD culte de Mézières et Christin : c’est un retour aux sources où voyages galactiques, rencontres délirantes, humour extraterrestre et aventure pleine d’action nous font oublier les derniers albums de nos auteurs favoris, un peu trop enclins dans la nostalgie du temps passé, sans compter ce trait devenu de plus en plus brouillon au fil du temps… Non, là, avec cet album hommage à nos héros favoris, on est en plein dans du Valérian pur jus comme on n’en avait plus connu depuis des lustres, et ça fait sacrément du bien ! Les dessins magnifiques illustrent une aventure SF rocambolesque à découvrir de toute urgence !

- Morbius – (morbius501@gmail.com)



LE « LOST IN SPACE » D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

LE

C’est le 13 avril prochain que Netflix lancera le très attendu reboot de la célèbre série télévisée des sixties : LOST IN SPACE (PERDUS DANS L’ESPACE). Les Échos d’Altaïr vous proposent un retour sur les origines de la série, ses projets avortés, son long métrage et bien sûr une présentation de sa nouvelle version…

18030709260515263615599554 dans Science-fiction

DES ROBINSON DANS L’ESPACE

Aux origines, il y avait une gentille petite série télévisée de science-fiction très kitsch des années 1960, aux histoires d’une naïveté touchante et aux costumes et décors très colorés : LOST IN SPACE, ou PERDUS DANS L’ESPACE en français.

Résultat de recherche d'images pour "lost in space 1965 gif"

Le feuilleton, créé par Irwin Allen, alors grand spécialiste de programmes TV familiaux (VOYAGE AU FOND DES MERS, AU CŒUR DU TEMPS, AU PAYS DES GÉANTS…) et plus tard réalisateur de LA TOUR INFERNALE, L’INÉVITABLE CATASTROPHE, LE DERNIER SECRET DU POSÉIDON… s’inspire d’une BD intitulée The Space Family Robinson (publiée en 1962 par Gold Key Comics) et du roman Le Robinson Suisse (de Johann David Wyss, publié en 1812). CBS et la 20th Century Fox vont négocier un accord avec Gold Key Comics afin d’utiliser le nom Robinson et de proposer des histoires sans aucun rapport avec celles publiées par la BD.

18040802472315263615656512 dans Série TV

Mais que raconte la série ?… PERDUS DANS L’ESPACE narre les aventures de la famille Robinson qui a été choisie, en 1997, pour se rendre dans le système Alpha du Centaure afin d’y fonder une colonie. Saboté par le Dr Smith (Jonathan Harris), le vaisseau qui les accueille, le Jupiter 2, est dévié de sa trajectoire et son équipage se retrouve définitivement perdu dans l’espace… Échoués sur une planète 18040802495615263615656513extraterrestre visiblement déserte, nos héros vivent des aventures étranges où des aliens issus de tout l’Univers viennent leur rendre visite plus ou moins volontairement…

LOST IN SPACE compte 83 épisodes (28 en noir et blanc) de 49 minutes répartis sur 3 saisons programmées de 1965 à 1968. La série fut diffusée en France en 1991 (!) sur la très regrettée La Cinq.

Guy Williams, célèbre pour son rôle de Zorro dans la série éponyme, incarne le bon père de famille John Robinson aux côtés de June Lockhart dans le rôle de Maureen Robinson, la mère. Dans les enfants on trouve Will Robinson (joué par Bill Mummy, célèbre bien des années plus tard pour son rôle de Lennier dans l’excellente série BABYLON 5) aux côtés de Judy Robinson (Marta Kristen) et Penny Robinson (Angela Cartwright, sœur de Veronica Cartwright qui jouera dans ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER en 1979). Enfin, un robot conçu par Robert Kinoshita (le papa de Robby le Robot) et réalisé par Bob May accompagne la famille Robinson tout au long des épisodes. Il deviendra presque aussi célèbre que Robby, le robot du chef-d’œuvre PLANÈTE INTERDITE (1956), film que vous connaissez bien sur ce blog !

Résultat de recherche d'images pour "lost in space 1965 gif"

PERDUS DANS L’ESPACE s’adresse volontairement à un public très jeune et sa diffusion a lieu dans les programmes familiaux. Lisses, propres et sans défauts, les personnages sont des stéréotypes vivant du modèle familial américain tel qu’on le conçoit dans les années 50 et 60. Seul le professeur Smith se révèle être le plus sournois d’entre tous, même si ses pièges et autres exactions s’avèrent plus risibles qu’autre chose. La série possède d’ailleurs un ton humoristique très marqué, volontaire et parfois même involontaire, avec l’apparition de créatures extraterrestres à l’allure grotesque. Elle apparaît 18040802531015263615656515aujourd’hui aux yeux des fans de SF comme un produit de piètre qualité, voire très médiocre. Mais LOST IN SPACE n’a jamais eu l’intention d’atteindre le niveau d’un STAR TREK, autre série SF diffusée alors à la même époque. N’oublions pas qu’il s’agit d’un divertissement pour enfant, n’allez surtout pas chercher plus loin.

C’est John Williams lui-même (oui, le compositeur des B.O.F. de STAR WARS, LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE, E.T., JURASSIC PARK…), appelé alors Johnny Williams, qui compose le délirant générique de la série !

Alors que PERDUS DANS L’ESPACE connaît encore un certain succès en 1968, la série est brutalement annulée au bout de ses 83 épisodes. Et c’est tout simplement par le journal Variety que les membres de la distribution apprennent la mauvaise nouvelle… Mais LOST IN SPACE a désormais atteint un niveau suffisamment populaire pour lui permettre de revenir, cinq ans plus tard, en 1973, sous la forme d’un dessin animé…

Découvrez un épisode complet de PERDUS DANS L’ESPACE en V.F. : ICI.

LOST IN SPACE : LE DESSIN ANIMÉ

ABC s’associe au studio Hanna-Barbera en 1973 pour produire le pilote de l’adaptation en dessin animé de LOST IN SPACE. D’une durée de 44 minutes, ce premier épisode est réalisé par Charles A. Nichols et reprend les célèbres personnages de la série TV. Mais le projet est aussitôt abandonné… Voici l’épisode en question (en V.O.) :

Image de prévisualisation YouTube

LOST IN SPACE : LE BLOCKBUSTER

En 1998, soit 30 ans après la fin de la série, c’est le grand retour de LOST IN SPACE… au cinéma et non à la télévision ! Réalisé par Stephen Hopkins (FREDDY 5 : L’ENFANT DU CAUCHEMAR, PREDATOR 2…), PERDUS DANS L’ESPACE est un blockbuster doté d’un budget de 80 millions de dollars (joli pour l’époque), produit par New Line Cinema, et qui doit 18040803024915263615656517lancer une nouvelle franchise cinématographique ! L’histoire est la suivante : 

« En 2058, l’Humanité est proche de sa fin, par manque de ressources. La famille Robinson est donc envoyée dans l’espace, dans le vaisseau Jupiter 2, pour procéder à la construction d’un anneau orbital à proximité de la planète Alpha Prime afin de lancer la colonisation de celle-ci. Mais le Dr Smith, membre d’un groupe insurrectionnel appelé « la Sédition » qui veut faire échouer le projet, a réussi à pénétrer dans le vaisseau avant son départ et à saboter le robot responsable de la sécurité de la famille. Ce sabotage conduit le vaisseau à s’écarter de sa trajectoire et celui-ci se perd dans un espace et un temps inconnus, le saut non contrôlé en hyperespace ayant propulsé Jupiter 2 dans le futur. L’intelligence et l’ingéniosité du plus jeune de la famille lui permettront de construire une machine à voyager dans le temps qui rétablira en partie la situation initialement souhaitée. »

18040803003315263615656516

Bien que très souvent critiqué (il faut avouer que son histoire s’avère un peu tordue…), PERDUS DANS L’ESPACE n’en demeure pas moins un bon divertissement cinématographique aux images souvent très belles et aux effets spéciaux très réussis. Notons aussi un formidable travail concernant le design, qu’il s’agisse des costumes comme des décors high tech.

18040803075815263615656519Malgré sa mauvaise réputation, le film a cependant reçu des nominations aux prix des meilleurs costumes (Vin Burnham, Robert Bell et Gilly Hebden), meilleurs maquillages (Peter Robb-King), meilleur jeune espoir masculin (Jack Johnson), meilleur film de science-fiction, meilleurs effets spéciaux (Angus Bickerton) et meilleur second rôle masculin (Gary Oldman) lors de l’Académie des Films de Science-Fiction, Fantastique et Horreur, en 1999.

Il a cependant également été nominé au prix du plus mauvais remake lors des Razzie Awards, en 1999…

Dans les rôles principaux, nous trouvons un joli casting composé de : William Hurt (John Robinson), Mimi Rogers (Maureen Robinson), Matt LeBlanc (Don West), l’excellent Gary Oldman (Dr Zachary Smith), Jack Johnson (Will Robinson) et Heather Graham (Judy Robinson). À noter que certains acteurs de la série d’origine (Angela Cartwright, Marta Kristen, Mark Goddard et June Lockhart.) font une courte apparition.

PERDUS DANS L’ESPACE obtient 136 millions de dollars au box office international, résultats insuffisants pour couvrir les frais de publicité et de marketing développés autour du film. La franchise cinématographique qui devait naître est donc annulée. Retour à la télévision…

La bande-annonce du film en V.F. :

Image de prévisualisation YouTube

LOST IN SPACE : LE PREMIER RETOUR TV

Fin 2003 : WB Television Network s’empare de LOST IN SPACE et prépare une nouvelle série télévisée. Le pilote est réalisé par John Woo (MISSION IMPOSSIBLE 2, PAYCHECK…). L’histoire est quelque peu revue et corrigée : plus de Dr Smith et on trouve un nouvel enfant Robinson appelé David, alors que Penny Robinson n’est plus qu’un bébé.

Intitulé The Robinsons : Lost in Space, le pilote est produit par Synthesis Entertainment, Irwin Allen Productions, Télévision Twentieth Century Fox et Regency Television. L’histoire est la suivante :

18040803133015263615656520

« John Robinson est un héros de guerre sortant d’une invasion extraterrestre et a décidé d’emmener sa famille dans une autre colonie ailleurs dans l’espace. Cependant le vaisseau est attaqué par les extraterrestres, David est perdu au milieu de tout cela, et les Robinson, avec Don, sont forcés de s’échapper dans le petit « Space Pod » du Jupiter 2 du vaisseau-mère. « 

Mais le projet tombe aux oubliettes pour on ne sait quelles raisons obscures alors que le pilote a été réalisé. On peut le voir dans cette vidéo (en V.O.) qui vous présente sa première partie :

Image de prévisualisation YouTube

LOST IN SPACE : NETFLIX CONTRE-ATTAQUE

Et ce sera finalement Netflix qui reprendra le flambeau avec le grand retour de LOST IN SPACE sous forme de série. Annoncé pour le 13 avril 2018, l’événement à de quoi mettre l’eau à la bouche des fans de SF, et plus particulièrement des fans de space opera ! Le projet était en développement depuis 2014. 

18040803174715263615656522Produit par Legendary Television, Synthesis Entertainment et Applebox, ce LOST IN SPACE 2018 a été conçu par Matt Sazama et Burk Sharpless (DRACULA UNTOLD, GODS OF EGYPT…) et se composera de 10 épisodes. L’ensemble s’annonce soigné et très ambitieux. L’histoire :

« En l’an 2046, la famille Robinson et le vaisseau spatial Jupiter 2 sont victimes d’un incident perturbant l’espace-temps. Ils s’écrasent sur une planète inconnue. À des années-lumière de leur destination prévue, les Robinson, et d’autres colons eux-mêmes échoués sur place, luttent contre un environnement étranger et leurs propres démons personnels alors qu’ils tentent de quitter la planète. »

18040803210915263615656523Le professeur Smith est désormais remplacé par une femme (incarnée par Parker Posey), effet de mode lassant et très artificiel uniquement destiné à satisfaire les féministes rageuses. Dans les autres rôles, nous trouvons Toby Stephens (John Robinson), Molly Parker (Maureen Robinson), Ignacio Serrichio (Don West), Taylor Russell (Judy Robinson), Mina Sundwall (Penny Robinson) et Maxwell Jenkins (Will Robinson). Demeure l’énigme autour du robot, qui semble un être artificiel plus ou moins biomécanique découvert sur la planète, d’après les extraits… À vérifier.

Il ne nous reste plus maintenant qu’à découvrir le résultat final, en espérant qu’il soit à la hauteur de nos espérances !

En attendant, regardez cette vidéo complète qui vous présente le récapitulatif des bandes annonces de la nouvelle série et aussi son très beau générique :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



PROGRAMME CONSCIENCE : LE BESTIAIRE DE PANDORE

PROGRAMME CONSCIENCE : LE BESTIAIRE DE PANDORE dans Antipathes 14072703494415263612413227

LE CYCLE DU PROGRAMME CONSCIENCE

- Ce chapitre fait suite aux quatre précédents sur le Cycle du Programme Conscience -

S’il y a bien quelque chose qui rend Pandore si hostile à la vie des colons, c’est bien la faune locale. Aussi, j’ai décidé de dresser à part une liste des créatures vivant sur la planète. Les amis, bienvenue sur Pandore.

18032806255215263615635782 dans Dossier : Le Cycle du Programme Conscience

LE BESTIAIRE DE PANDORE

Le Lectrovarech (Varech) : Aussi appelée Avata, elle peuple les eaux de Pandore à l’exception de certains lagons (surface d’eaux libres). Elle aurait un rôle écologique extrêmement important et notamment dans la conservation des terres émergées et dans la régulation des courants. Encore, cela ne s’arrête pas là. Les varechs seraient  la population intelligente, sentiante et consciente de la planète avec laquelle les colons vont devoir vivre. Les varechs produisent, le long de leurs tiges, des nodules qui brillent de diverses couleurs. Leurs racines plongent au plus profonds des eaux de Pandore et s’enfoncent profondément dans la roche sous la surface des océans. D’ailleurs celle-ci recherchent les panaches hydro thermiques riches en sédiments pour se nourrir. Leurs pulsations colorées (hypnotiques), serviraient à communiquer. En effet, certaines configurations sont reconnaissables. Cependant leur observation est difficile sous l’eau et les ondes radioélectriques qu’elles émettent brouillent les radars. Un peu à la manière des gyflottes, elles ont sur les humains des effets hallucinatoires, appelés « frago » car le psychisme semble se fragmenter à leur contact. Le Varech, pour 18032806371915263615635785 dans Littératureéchapper à la mort, évoluera dans une forme de mimétisme, supprimera son jeu de lumière et emmagasinera toutes les mémoires des personnes avec qui il aura été en contact. On ignore encore son lien avec Crista Galli. Véritable créature humaine surgie des eaux et du Varech.

Les Gyflottes (gyfs) : Les gyflottes ressemblent à de grandes poches (outres) orange flottant au gré des vents. Ces poches sont sphériques et tronquées au sommet, elles servent d’assise musculaire à leur voile membraneuse, elles sont surmontées d’une crête dentelées et peuvent atteindre jusqu’à 50 mètres d’envergure. Ces outres s’élèvent dans le ciel grâce à l’hydrogène qu’elles contiennent et laissent traîner au sol des filaments au nombre de 10. Les deux plus grands filaments accrochent quelque fois des roches, qui servent de lest et peuvent parfois capturer des créatures autochtones. Elles redescendent en libérant l’hydrogène dans un sifflement. Il est courant que les étincelles produites par les roches frottant sur le sol mettent feu à l’outre, auquel cas, la gyflotte se change en bombe mortelle dont les dégâts ne sont pas négligeables. Leur explosion libère de la poussière bleue, les spores. Non comestibles, leur contact provoque des spasmes, des troubles nerveux et des convulsions. D’ailleurs, les gyflottes seraient les vecteurs des Lectrovarechs. Elles sont d’ailleurs attirées par les feux et provoqueront volontairement les tirs des gardes chargés de la sécurité.

Les Névragyls : créatures vivant en essaim, elles ressemblent à de petits vers, à des larves insaisissables à la grande vivacité, et laissent une odeur d’acide en effervescence. Ce sont les créatures les plus craintes de la planète (avant les capucins). Les Névragyls adorent les cellules nerveuses. Elles entrent en groupe dans le corps de leur victime et remontent le long des voies nerveuses jusqu’au cerveau dans lequel elles se reproduisent et y enkystent leurs œufs. Lors de l’immersion de Pandore, les Névragyls vont s’adapter à la vie sous-marine et vont se  changer en vecteur sous-marin. Une drogue locale est conçue avec leurs œufs, « le gnou », aux effets psychoactifs (sédatifs, narcotiques, euphorisants). Si leur rôle de vecteur paraît assez léger, ils préparent leur survie en cas d’éventuelles résurgences des terres immergées. Leur faiblesse ? Le chlore.

18032503503115263615630865 dans Science-fiction

Les Gyronètes : Ces créatures ressemblent à des taupes et sont aussi myopes qu’elles. Mais là s’arrête la comparaison. Les plus beaux spécimens, longs d’à peu près une centaine de centimètres, peuvent peser jusqu’à 5 kg. Elles ont le teint gris foncé en parfait mimétisme avec les pierres alentours. Leur spécificité ? Elles sont d’une grande lenteur et libèrent un brouillard gluant (une toile) aux effets paralysants laissant leur victimes, en plus d’être paralysées, éveillées et parfaitement lucides tandis que la Gyronète se nourrit en pompant le sang de sa proie jusqu’à la dernière goutte, là aussi avec lenteur.  

Les Rapraps : Ce sont des rongeurs, des charognards bulbeux et multipèdes. Ils ont la langue rose et le museau roux. Ils se nourrissent des cadavres laissés par les prédateurs de Pandore. Ils sont capables d’avaler tout ce qui est moins dur que la roche. Ils ont survécu à l’immersion en vivant comme d’autres rongeurs sur les îles organiques fabriquées par les îliens. Leur mode de reproduction est connu pour le coup. Lorsque le mâle raprap se reproduit, ce dernier laisse son pénis dans la femelle comme un bouchon et icelle l’absorbe au bout d’un moment. Ce qui a différents avantages, deux pour être précis : la première, le sperme ne peut pas sortir, le second, celui des autres mâles ne peut y entrer non plus. La survie génétique du premier venu est assurée. Le mâle retrouve son pénis au bout de 18032806392315263615635786quelques semaines et ne peut donc pas se reproduire durant un même cycle. Difficiles à capturer, il est courant que ceux qui s’y essaient y laissent leur main.

Skats : Créatures aquatiques vivant en bancs, capables de dévorer des créatures faisant parfois des milliers de fois leur taille.

Les Capucins Vifs : Vifs car aussi vifs que les Faucheux, ils sont équipés de multiples pattes griffues et courtes, et une gueule en forme de capuchon replié. Ce capuchon dévoile en se soulevant d’horribles crocs en forme de sabres. D’ailleurs ces charmantes bestioles chassent en meutes, qu’elles aient faim ou non. Juste le plaisir du sang. Il est courant, que lorsqu’un congénère se blesse, l’odeur de son sang attire les siens qui le dévorent, tout simplement. Leur sang est de couleur verte. Dans la deuxième partie du cycle, et avec l’immersion des terres de Pandore, les capucins vont savoir très bien s’adapter à la vie marine. Leurs pattes arrières vont devenir énormes et surtout, leurs poils creux contenant des millions de poches d’air, qui avant auraient servis à les isoler de la chaleur ou du froid, leur servent maintenant de système de flottaison très efficace qui leur permet de chasser sur la surface de l’eau les bateaux des pêcheurs ou les îles organiques. Autre changement physique, leur capuchon a disparu pour laisser à la place une machine à tuer hérissées de crocs et de pattes griffues dont les griffes atteignent 15 cm de long. Parfois cependant, il arrive que certains revoient apparaître comme caractère régressif le capuchon. Si ces prédateurs sont craints, leurs fourrures, très appréciées, sont vendues très chères sur les marchés.

Les Platelles : Créatures ailées, multipattes, d’une dizaine de centimètres, à la tête hérissée de piquants, elles sont extrêmement rapides et surtout vénéneuses.

Mais pas seulement, les buissons sont toxiques et la moindre égratignure entraîne une mort certaine. Il y aussi il y a les Collards et les Faucheux dont nous ne savons rien mais dont les noms évocateurs sont plus qu’éloquents.

Bienvenue, sur Pandore.

- Antipathes -

18031309271915263615610534

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes / Dirk Gently, le détective holistique / Bender / Spécial Frank Herbert / Le Cycle du Programme Conscience : Destination Vide / Le Cycle du Programme Conscience : L’Incident Jésus / Le Cycle du Programme Conscience : L’Effet Lazare / Le Cycle du Programme Conscience : Le Facteur Ascension

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



FRANK HERBERT : LE FACTEUR ASCENSION

FRANK HERBERT : LE FACTEUR ASCENSION dans Antipathes 14072703494415263612413227

LE CYCLE DU PROGRAMME CONSCIENCE

- quatrième partie - 

18032708540415263615634089 dans Dossier

LE FACTEUR ASCENSION

Publié sous le titre original The Ascension Factor en 1988 et en français chez Robert Laffont en 1988. Il est le quatrième tome du Cycle du Programme conscienceDernier tome du cycle, ce dernier sera écrit sous la plume de Bill Ransom seul, étant donnée la mort tragique de son co-auteur Frank Herbert. Car si ce dernier a lui aussi préparé l’intrigue et les personnages, Bill Ransom sera seul à l’écrire.

18032708553015263615634090 dans Dossier : Le Cycle du Programme ConscienceIl aura fallu presque une génération pour changer radicalement le paysage de Pandore. Des continents ont immergés et les îliens ont posé le pied à terre. Seuls quelques irréductibles siréniens vivent encore sous la surface de l’eau. Sauf que le changement ne s’arrête pas là. Le caisson hyber récupéré en orbite a apporté son lot de nouveautés, dont une personne, Raja Flatterie, sixième du nom. Ce dernier va prendre le contrôle de la planète par son autorité de psychiatre-aumônier, bien que ce titre ne sera que temporaire. Raja Flatterie sera très différent de ce qu’ont été les précédents. Il va diriger d’une main de fer la population de Pandore sous une dictature brutale et sanglante. Il aura le contrôle du marché (interdisant aux pêcheurs et aux producteurs de garder pour eux une partie de leur production), du rationnement et des réseaux d’holovision, donc de l’information. Il tiendra dans le creux de sa main les médias par le rachat de la Sirénienne de Commerce, alors propriétaire du studio et de l’holovision. Acquisition stratégique afin de servir sa propagande. Les accidents mortels serviront de prétexte à la destruction du Varech ou de ce qu’il en reste et à décrédibiliser un mouvement d’insurgés aux yeux du public. À côté de ça, sa milice n’hésitera pas à abattre femmes et enfants si ceux-là s’avèrent être d’hypothétiques éléments subversifs. Certains sont pendus au sommet de la falaise pour servir de leçon au reste de Kalaloch, la cité de la colonie ouvrière.

Pendant que le peuple meurt littéralement de faim, Flatterie qui se fait désormais appeler le Directeur, s’est lancé dans le projet « Spationef » où il décide de repartir dans l’espace à bord d’une nouvelle nef spatiale qui sera pilotée par un N.P.O, anciennement Alyssa Marsh.

Le Varech n’est pas en reste car Avata est devenue l’esclave du Directeur et se contente de modifier les courants. Bien qu’une partie échappe encore à son contrôle.

18032708564815263615634091 dans LittératureFace à cette violence, vont se soulever un petit groupe d’insurgés nommés « Les Enfants de l’Ombre ». Groupe secret qui se spécialisera dans le vol et le sabotage. Véritables pirates des ondes, ce groupe diffusera à la radio et à l’holovisions, l’émission pirate « La Voix de l’Ombre ».

Au milieu de tout ça, la mystérieuse Crista Galli, élevée au rang de divinité par certains, ou de calamité par d’autres, est la fille sortie mystérieusement des océans et sera capturée et séquestrée par le Directeur dès sa sortie des océans pandoriens. Elle sera cependant libérée par Ben Ozette, journaliste de l’holovision, lors d’une interview en privé avec elle. Ils auront pour l’un et l’autre le coup de foudre.
Aidé de ses amis et des moines zavatariens, Ben Ozettes combattra le Directeur et ses escadrons de la mort.

D’où vient Crista Galli et qui sont ces « Enfants de l’Ombre » ?

L’histoire se situe à peu près 25 ans après les événements contés dans L’Effet Lazare. Ben Ozette et Rico Lapush sont d’ailleurs d’anciens réfugiés de Guemes. Des humains dits « originaux », plus grands que les Pandoriens, sont revenus. Les îliens ne vivent plus sur les îles et les siréniens les ont rejoint sur Terre. Et si Nef a été le tyran des toutes premières générations, Flatterie prendra ici sa place pour clore le cycle.

On y retrouve d’ailleurs les thématiques de l’auteur. Notamment Crista Galli, qui, grâce à ses origines, peut avoir accès à la mémoire cellulaire des humains avec qui elle entre en contact physique. Cependant, dans ce tome, les auteurs traitent d’un sujet nouveau, celui des sciences de l’information, de la censure, de la propagande et de la propagation des rumeurs par les médias. Tout accident est imputé à un hypothétique attentat terroriste des « Enfants de l’Ombre », même les catastrophe naturelles. Quant au Projet Spationef et à la propagande de Flatterie sur Crista Galli, ils occupent les ondes pendant que la pénurie de vivres fait rage dans la population. « Nous avons faim et tout de suite ! »

Maintenant, les personnages principaux.

18032708583115263615634092 dans Science-fictionCrista Galli : Elle est une jeune femme qui semble avoir une vingtaine d’années. Elle est apparue mystérieusement dans les profondeurs du Varech dans les océans de Pandore il y a de ça 5 ans avant de refaire surface. Après quoi elle sera séquestrée cinq années durant par le Directeur et servira sa propagande. Il n’hésitera pas à faire courir des rumeurs sur elle. Physiquement elle est albinos, d’une pâleur spectrale à la peau diaphane, ses cheveux sont blancs et elle a les yeux verts. Cette coloration des yeux est très spécifique de ceux qui possèdent en eux les gènes du Varech. Très intelligente, elle est dotée d’une force de caractère. Elle a aussi accès par simple contact à toute la mémoire cellulaire de n’importe qui, à l’instar du Varech.

Ben Ozette : Journaliste d’une quarantaine d’années à l’holovision, il est pour les Pandoriens une véritable célébrité. Il est, avec son ami et collègue Rico LaPush, l’un des rescapés de la catastrophe de l’île de Guemes alors qu’il avait 15 ans. Il s’enfuira du domaine privé de Flatterie avec Crista Galli et deviendra, avec Rico, un fugitif pourchassé par Spider Nervi, le bras droit du Directeur.

Rico LaPush : Personne méfiante de nature, il est un fidèle ami de Ben Ozette qu’il ne quitte plus depuis la tragédie de Guemes. Il fut recruté comme technicien triangulateur dans l’équipe holographique.

Béatriz Tatoosh : Ancienne amie et amante de Ben Ozette, elle travaille à l’holovision. Elle a vécu avec ce dernier beaucoup d’aventures et ils ont risqué leur vie ensemble. Ces expériences communes les auront beaucoup rapprochés. Elle tombera amoureuse de Nano MacIntosh, humain issu du caisson hyber et responsable de l’Orbiteur. Elle sera chargée, par le Directeur, du projet Spationef et prendra des décisions courageuses sur l’exemple de Ben Ozette, ce qui lui vaudra des soucis.

18032709014615263615634095Elvira : 35 ans, pilote de l’hydroptère Poisson-Volant appartenant à l’holovision. Elle déteste, par-dessus tout, toute forme de changement de plan de dernière minute. Pilote hors-pair elle est la plus coriace de tous ceux recrutés par l’holovision. Douée autant dans les airs, sur mer qu’en immersion, elle n’a ni opinion, ni religion, ni ami. Le pilotage c’est toute sa vie.

Raja Flatterie : Sixième du nom issu du caisson hyber, il est le psychiatre-aumônier devenu Le Directeur. Titre qu’il s’octroya de lui-même lorsqu’il prit le pouvoir sur Pandore. La population habituée à être gouvernée par les psyos ne s’y opposera pas. Véritable dictateur à la poigne de fer et au désir pathologique de tout contrôler, son passé de clone l’affectera toujours. Il a peur et ses cauchemars sont récurrents. Il relancera le projet de la nef spatiale, mais cette fois celle-ci sera conduite par un NPO, anciennement Alyssa Marsh, qu’il décapitera lui-même pour mettre le cerveau en orbite au contrôle de la nef. Ce projet lui tient à cœur et mettra toute l’énergie et les ressources de la planète à cette fin. Quitte à laisser mourir toute une population.

Alyssa Marsh : Ancienne humaine conditionnée à devenir NPO. Avant sa capture par Flatterie elle se passionnera pour le Varech et l’étudiera. Elle refuse son destin de NPO mais y sera forcée. Elle aura une aventure avec le Directeur et ce dernier se chargera lui-même de la décapiter et de retirer son cerveau pour la brancher à la nef.

Spider Nervi : Bras droit et assistant particulier du Directeur et mercenaire, il a l’art et la manière de torturer ses prisonniers. Il est très reconnaissable à son visage hermétique même face au Directeur en personne. Sa tête semble être dans les normes si ce n’est l’absence de nez pour avoir à la place une fente visqueuse et la présence des yeux noirs. Il a aussi la peau foncée et parsemée de veines rouges saillantes et luminescentes.

18032709053215263615634096

Le Varech (Avata) : Véritable personnage à part-entière depuis le début de la saga, Avata n’aura de cesse de se faire annihiler par les humains qui tantôt le voient comme un ennemi à abattre, tantôt une divinité nommée. Il est la forme de vie consciente, intelligente et autochtone de Pandore. Avata prendra conscience de son esclavage et cherchera à récupérer son intégrité d’autrefois, aujourd’hui fragmentée. Avata aura conscience de ça et en ressentira une véritable frustration. Raja Flatterie fera tout d’ailleurs pour empêcher le Varech encore conscient et indompté d’entrer en contact avec le Varech lobotomisé qui lui sert de contrôleur des courants. Il pratiquera un élagage drastique des thalles car le Varech s’instruit par contacts des uns des autres, et il lui faut dompter le reste. Aussi il les isolera les uns les autres.

Les Moines Zavatariens : Groupe religieux vivant en Hermite à l’écart du monde civilisé se servant du Varech dans ses rituels. Il s’oppose en secret à la politique austère du Directeur.

- Antipathes -

Prochainement : Le bestiaire de Pandore

18031309271915263615610534

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes / Dirk Gently, le détective holistique / Bender / Spécial Frank Herbert / Le Cycle du Programme Conscience : Destination Vide / Le Cycle du Programme Conscience : L’Incident Jésus / Le Cycle du Programme Conscience : L’Effet Lazare

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



FRANK HERBERT : L’EFFET LAZARE

FRANK HERBERT : L'EFFET LAZARE dans Antipathes 14072703494415263612413227

LE CYCLE DU PROGRAMME CONSCIENCE

- troisième partie -

18032608104915263615632449 dans Dossier

L’EFFET LAZARE

Publié sous le titre original The Lazarus Effect en 1983 et en français chez Robert Laffont en 1984. Il est le troisième volet du Cycle du Programme Conscience.

Petit saut dans le temps. Hop ! À pieds-joints !

18032608122415263615632450 dans Dossier : Le Cycle du Programme ConscienceNef a littéralement abandonné les Pandoriens et leur a laissé en partant un petit quelque chose qui gravite autour de la planète. Tiens, parlons-en de la planète car un changement radical dans l’écologie de ce monde a fait disparaître le peu de surface immergée de l’océan.

Une partie de la population, les descendants des clones M, vont vivre à la surface des océans dans des cités à bord d’îles organiques (aussi appelées vau-l’eau) dont la plus grande est Vashon. Ces îles (qu’il faut nourrir) flottent au grès des vents. Les spécificités génétiques des habitants, nommés « îliens », imposeront l’organisation d’une instance : « La Commission des formes de Vie ». Cette Commission est située sur Vashon, avec à sa tête Ward Keel, le Juge Suprême des Formes de Vie. Ce dernier sera en charge, sur l’étude du dossier médical de chaque nouveau-né, de décider si oui ou non celui-ci est apte à vivre.  Les dérives génétiques issues des manipulations de Jésus Louis ont fait que certains organismes sont mortellement nuisibles pour eux et les autres. Aussi, la commission composée de juges (dont le juge suprême) est chargée de statuer sur l’avenir du sujet. Les îliens ont bien sûr des difformités physiques : certains ont des bras trop longs, d’autres des têtes trop larges, des yeux trop grands, etc. Ce qui leur offre parfois quelques talents dans des domaines particuliers.
Ces derniers sont vulgairement surnommés « mutards » par les siréniens par mépris, voire entre îliens eux-mêmes par plaisanterie.

18032608134915263615632451 dans LittératureL’autre partie vit dans les fonds océaniques, en compagnie du varech qu’ils tentent d’éduquer, à l’intérieur d’une structure qui les abrite. Les « siréniens » sont beaucoup plus proches génétiquement des colons bien que plus petits. Leur vie passée sous les eaux les a rendu pâles, voire davantage et ils ne supportent plus aussi bien l’air sec de la surface. Ils doivent être humidifiés lorsqu’ils se retrouvent à l’air libre (moisturise me). Ils respirent dans l’eau grâce à des poissons à air mis au point par des bio-ingénieurs îliens. Les siréniens possèdent jalousement toute une technologie et des savoirs. Ils possèdent des compétences océanographiques poussées et écologiques. Ils se battent en secret pour restaurer le Varech, grâce à Vata, immerger les terres et récupérer le caisson hyber en orbite autour de Pandor. Pour se faire, un aérostat est en projet.
Ces derniers sont vulgairement surnommés «les phoques » par les îliens.

Cependant, s’il y a un domaine sur lequel ils sont d’accord, c’est l’importance de la vie. Les guerres sont dépassées et les meurtres inenvisageables. Quoi que, depuis, des fanatiques siréniens ont lancés des attaques terroristes sur certaines îles organiques.

18032608152615263615632452 dans Science-fictionLes personnages principaux :

Ward Keel : Îlien à la charge de Juge suprême des formes de vie. Il prend les décisions les plus difficiles de la communauté îlienne. Celle de décider de la vie et de la mort des nouveaux-nés devant ses géniteurs. Il possède une tête démesurée, un nez épaté au centre faisant la taille d’une main. Ses yeux sont situés aux extrémités de son crâne à angle-droit proche de ses tempes, l’un est bleu, l’autre brun. Son cou, trop mince pour supporter sa large tête, est soutenu par une prothèse qui le fait souffrir. Ward Keel est extrêmement intelligent et prend ses décisions avec beaucoup de discernement et de sagesse. Un personnage que j’apprécie énormément.

Queets Twisp : Îlien, pêcheur à bord de son coracle qui est sa seule richesse. Il est un vétéran dans sa profession et recueillera Brett Norton. Il possède des bras beaucoup trop longs qui atteignent 1,50 m. Cependant, même si ses mains traînent au sol, ses bras sont parfaitement adaptés à la pêche et lui permettent de remonter les filets sans difficulté.

Brett Norton : Jeune homme de 16 ans devenu pêcheur. Il est blond, grand, osseux et il a une morphologie jugée normale. Il possède de larges yeux gris qui lui permettent d’avoir une vue excellente et qui le rendent nyctalope. Il est issu d’une famille qu’il assume assez mal. Il sera recueilli par Queets Twisp qu’il verra comme un ami et fera aussi la rencontre de Scudi Wang avec qui il deviendra proche.

18032608170515263615632453

Scudi Wang : Jeune fille de 15 à 16 ans, elle est notamment la fille de Ryan Wang et Elina Wang et héritière de l’entreprise La Sirénienne de Commerce, à la tête de laquelle siège Kareen Ale. Espiègle de caractère, elle prendra grand soin de Brett quand elle recueillera ce dernier au fond de l’océan.

Kareen Ale : Le visage ovale, elle a les yeux bleus, les cheveux roux et le teint rosé. Elle est diplomate auprès des îliens, elle est aussi docteur en médecine et est choisie pour être à la tête de la Sirénienne de Commerce. Elle est aussi la tutrice de Scudi Wang, héritière légitime.

18032608190015263615632460Gelaar Galow : Il est blond aux yeux bleus et possède des cheveux ondulés. Il est considéré comme le plus bel individu mâle sirénien. Il travaille en tant que directeur de la communication sirénienne. Il est très imbu de sa personne et possède une grande violence et agressivité. Il fait partie d’un groupe aux intentions douteuses, voire hostiles.

Vata : Cette créature humaine, aux attributs féminins, est une montagne de chair aux cheveux démesurément longs qui poussent indéfiniment. Elle  vit au centre de Vashon dans un sommeil profond, baignant dans une solution nutritive entretenue par des poissons coprophages. Elle baigne en compagnie de son compagnon « satellite » Duque, qui rêve ses rêves et les interprète parfois à haute voix. Vata est surveillée par la psyo Simone Rocksack, et tous voient en elle la clé du réveil du Varech.

Et beaucoup d’autres qui auront aussi un rôle important à jouer dans l’histoire.

Bien que les îliens et les siréniens soient tous deux humains, leurs disparités environnementales, physiques mais aussi sociales vont les diviser. N’étant pas soumis aux mêmes conditions de vie, ils ne se comprennent pas. Les siréniens veillent sur les îliens afin de prévenir de tout accident mortel pouvant survenir 18032608212015263615632461(tempêtes, attaque de capucins) et veillent aussi et surtout à préserver leur avantage génétique en ne se mélangeant pas. En plus des surnoms qu’ils se donnent entre populations, les mœurs sont aussi extrêmement différentes, rendant parfois une cohabitation directe difficile.

L’enjeu c’est bien sûr le retour des terres immergées. Mais là aussi cela s’oppose au conservatisme îlien qui y voit un risque et un danger pour eux et leur mode de vie.

Autre enjeu, le retour du Varech qui est en sommeil. Mais il y a aussi la grande question (dont la réponse n’est pas quarante-deux) : Qu’y a-t-il dans le caisson en orbite laissé par Nef ? Autant de questions que je maintiendrai sans aucune réponse. (Alors non, quarante-deux ne marche pas, j’ai déjà essayé.)

- Antipathes -

Prochainement : Le Facteur Ascension

18031309271915263615610534

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes / Dirk Gently, le détective holistique / Bender / Spécial Frank Herbert / Le Cycle du Programme Conscience : Destination Vide / Le Cycle du Programme Conscience : L’Incident Jésus

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



FRANK HERBERT : L’INCIDENT JÉSUS

FRANK HERBERT : L'INCIDENT JÉSUS dans Antipathes 14072703494415263612413227

LE CYCLE DU PROGRAMME CONSCIENCE

- deuxième partie -

18032503470715263615630863 dans Dossier

L’INCIDENT JÉSUS 

Publié sous le titre original The Jesus Incident en 1979 et en français chez Robert Laffont en 1981. Il est le second volet du Cycle du Programme conscience.

18032503484115263615630864 dans Dossier : Le Cycle du Programme ConscienceChangement de décor. Nous nous retrouvons sur la planète Pandore, une « frivolité de Nef »… Oui, Nef, et non plus la nef. Vaisseau atteignant maintenant à peu-près 60 km de long, qui a gagné avec le temps un grand nombre d’excroissances bulbeuses et tentaculaires dont les utilités restent, disons, incertaines. Depuis son éveil en tant que conscience, elle devient pour son équipage une véritable divinité omnisciente et omnipotente (Dieu ou Satan ?) et va mettre son équipage et les colons sous un ultimatum. Apprendre à véneFrer.

Et c’est pour cela que Nef va réveiller un fantôme qui nous surgit du passé : Raja Lon Flatterie qui prendra l’identité de Raja Thomas. Le nouveau psychiatre-aumônier. Vous comprendrez qu’au sein d’une colonie qui en possède déjà un, cela risque de faire au moins un jaloux.

C’est alors que nous suivons les habitants de Nef et les colons partis vivre à la surface de la planète Pandore autour de laquelle Nef est en orbite.

Pandore est une planète hostile sur laquelle vivent différentes espèces animales (qui feront l’objet d’un article à part entière) et abrite le Lectrovarech. La planète possède deux soleils : Réga et Alki qui s’alternent, non pas en jours mais en diurnes. Quant à sa constitution, elle est essentiellement océanique et ne possède que deux continents, Noirdragons, sur lequel est installé le Blockhaus, un avant-poste d’exploration, et le continent que Nef appelle l’Ovale.

18032503503115263615630865 dans Littérature

Mais Pandore c’est aussi et surtout le Lectrovarech. Il s’agit là d’une forme de vie intelligente à part-entière, un sorte d’entité globale qui vit sur toute la planète. Entité avec laquelle les humains devront vivre et cohabiter, bien que nous connaissons l’attitude hostile des humains envers les autres formes de vie. Le Lectrovarech ne fera hélas pas exception. Nef dira d’ailleurs pour plaisanter que l‘humain est la forme de vie la plus dangereuse sur la surface. Lorsque vous verrez le bestiaire de Pandore, vous comprendrez.

La population humaine pandorienne peut se diviser aisément en deux, voire en trois, mais nous y reviendrons.

18032503520015263615630866 dans Science-fictionIl y a les neftiles, ceux qui vivent à bord de Nef (dit côté nef) en orbite autour de Pandore et les colons, vivant sur la surface de la planète (dit côté sol) en sécurité à l’intérieur du Blockhaus (sécurité somme toute relative). D’ailleurs ces deux populations vont se distinguer rapidement. Si les neftiles vivent dans un confort fourni par Nef, les colons, eux, sont adaptés à un milieu hostile. Ces derniers sont vifs et systématiquement à l’affût du moindre danger. Mais une troisième catégorie va s’ajouter à tout ce beau monde d’étranges clones sortis des laboratoires de Jésus Louis, le bio-ingénieur (fou).

Qui sont les personnages principaux ?

Nous avons :

- Kerro Panille : Poète côté Nef. Il y sera envoyé sur Pandore pour communiquer avec le Lectrovarech. Il est connu pour vivre dans son propre monde. Physiquement il a le teint foncé et porte une barbe, c’est d’ailleurs le seul homme de toute la colonie à en porter une. Aussi, il est d’une grande perspicacité lorsqu’il s’agit d’observer les autres.

- Hali Ekel : Neftile, travaillant comme méditech, elle possède les cheveux coupés ras pour des raisons d’hygiène. Elle est amoureuse du poète. Nef lui fera vivre d’ailleurs une expérience biblique du passé.

- Waela TaoLini : Grande et mince, les cheveux noirs et les yeux marron bridés, elle est dotée d’un épiderme qui change de couleur suivant ses humeurs. Elle est membre de l’équipe de garde du Blockhaus côté sol et elle est équipée d’un crashfeu et d’un laztube. Elle tire une grande fierté du nombre de démons tués (créatures de Pandore) et est très confiante en ses réflexes et en ses propres aptitudes.

18032503532915263615630867- Winslow Ferry : Chirurgien, il vit dans un désordre monumental, alcoolique aussi, il est connu pour être un pervers notoire. Son poste au service Classement et Traitement le met devant les écrans des caméras de surveillances. Je vous laisse imaginer les abus professionnels auxquels il se livre. Il est chargé par ailleurs de surveiller Kerro Panille et de d’informer Jésus Louis sur toutes ses activités. Pour lui tout se vend. Surtout les informations qu’il glane sur les neftiles.

- Morgan Oakes : Psychiatre-aumônier (dit psyo) de 50 ans, corpulent sans pour autant être obèse, il a été nommé par son prédécesseur, le cynique psychiatre-aumônier Edmond Kingston. Il est le premier psyo à ne pas être nommé par Nef. Il est surnommé « Le Boss » dans son dos. De nature paranoïaque, il est en conflit permanent avec Nef qu’il nomme la nef par provocation.

- Jésus Louis : Homme de main de Morgan Oakes, il a à ses ordres son confident Sy Murdoch au sein du Lab I dans le Blockhaus où d’étranges clones sont fabriqués. Il est constamment suivi par un garde du corps Illuyank dont l’aspect physique au teint sombre et musclé fait contraste avec Jésus Louis. En effet, ce dernier est petit, des cheveux fillasses et des lèvres fines et décharnées. Il a le nez maigre, le regard sombre et le menton sec.

- Raja Thomas, alias Raja Flatterie : Véritable vestige du passé, celui que Nef appelle son « démon », est réveillé de son caisson hyber. Ce qui lui fera un choc et lui rappellera l’échec de sa mission. Il est envoyé comme psyo spécialiste en communication, officiellement pour entrer en contact avec le Lectrovarech en compagnie de Kerro Panille et de Waela TaoLini, mais officieusement envoyé par Nef pour mettre les humains face à l’ultimatum. Il faut que les humains apprennent réellement ce qu’est la véneFration. Il est mal vu cependant par Morgan Oakes qui voit en lui une provocation de « la nef ».

18032503550215263615630868Vous l’avez compris, la vie sur Pandore et sur la nef n’est pas la même, même si la disette, elle, est commune. Côté sol, les mœurs et la vie au sein du Blockhaus sont très différentes. Les gardes, qui veillent à la sécurité jouent à un jeu qui les met en danger mortel : « la péri ». Des équipes de chercheurs sont mobilisées pour tenter de faire des expéditions sur la surface de la planète et des généticiens dont Jésus Louis, s’activent à créer des clones adaptés à la vie pandorienne.

Côté nef, il y a toutes les équipes médicales et les serres hydroponiques. Toutes les naissances doivent se faire impérativement côté nef et les habitants dorment dans des hamacs. Morgan Oakes, qui fomente contre Nef, verra ses plans contrariés par l’arrivée du nouveau psyo avec qui il sera en rivalité.

Tout le roman est centré autour de l’aspect religieux, Nef, le vaisseau fait-Dieu, attend de ses humains qu’ils la VéneFrent, mais qu’est-ce que la véneFration ? Est-ce une prière ? Nef n’est pas satisfaite de l’attitude des humains et ces derniers ne répondent pas à ses attentes, d’où l’ultimatum et le choix d’envoyer Raja Flatterie pour mettre les humains face à leurs erreurs.

- Antipathes -

Prochainement : L’Effet Lazare

18031309271915263615610534

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes / Dirk Gently, le détective holistique / Bender / Spécial Frank Herbert / Le Cycle du Programme Conscience : Destination Vide

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



FRANK HERBERT : DESTINATION VIDE

FRANK HERBERT : DESTINATION VIDE dans Antipathes 14072703494415263612413227

LE CYCLE DU PROGRAMME CONSCIENCE

- Destination Vide -

18032404395015263615629150 dans Dossier

De retour en compagnie de Frank Herbert. Si dans l’épisode précédent il fut question de deux œuvres très différentes, je vais là m’attarder sur une saga qui rivalise aisément avec celle de DuneEt cette fois-ci, on s’attaque à plus fort que soi : Le Cycle du Programme Conscience.

Comme il a été dit, ce cycle est bien moins connu que celui de Dune mais il n’a rien à envier à ce dernier.

Cette saga comporte quatre tomes :

  • Destination Vide (Destination : Void)

  • L’Incident Jésus (The Jesus Incident)

  • L’Effet Lazare (The Lazarus Effect)

  • Le Facteur Ascension (The Ascencion Factor)

Frank Herbert s’associera avec Bill Ransom pour l’écriture du cycle. Alors faisons un petit point, qui est-il ?

Bill Ransom est un écrivain et poète, né en 1945 à Puyallup (Washington). Il travailla dès l’âge de onze ans à temps plein dans l’agriculture. En 1970, il recevra à l’Université de Washington un BAC en Sociologie et en Anglais. Il étudiera ensuite, à l’Université du Nevada, la littérature américaine minoritaire et l’anglais ancien et moyen. Pendant six années il sera pompier instructeur et formateur en réanimation cardio-pulmonaire (RCP).

Il écrivit en 1979 avec Frank Herbert le premier tome de la saga, L‘Incident Jésus, après Destination Vide qui deviendra le Programme Conscience. Le dernier tome, Le Facteur Ascension, restera inachevé par la mort de Frank Herbert et Bill Ransom le terminera seul.

18032404513715263615629155 dans Dossier : Le Cycle du Programme Conscience

DESTINATION VIDE

Publié sous le titre original « Destion : Void » en 1966, il fut par la suite réédité en 1978 par Frank Herbert, d’une part à cause de l’influence qu’a eu sur lui « Le Monstre de Frankenstein » de Mary 18032404413815263615629151 dans LittératureShelley, d’autre part, afin de l’intégrer au sein du Cycle du Programme Conscience. Il fut par la suite édité en français en 1981 par Robert Laffont sous le titre de Destination Vide.

Morgan Hempstead (vulgairement surnommé Grand Papa), alors directeur du Programme Conscience sur Lunabase, regarde exploser la nef Terra V. Un autre échec, le cinquième. Le projet ? Envoyer aux confins de Tau Ceti des clones, considérés comme des biens d’équipement, mobilisés au sein d’une nef spatiale, Terra. Officiellement, ils sont envoyés dans le but de coloniser une planète habitable. Officieusement, ils ont pour objectif de créer une conscience artificielle à bord de la nef. Vous sentez venir les problèmes ?

Mais parlons de la nef, car elle est importante. Elle est décrite comme un ovoïde de fer blanc (l’Œuf de fer blanc). La nef est conduite et maintenue en état homéostatique jusqu’alors par un NPO (Noyau Psycho-Organique) et abrite en son sein toutes les espèces de la Terre en état d’hibernation sous forme embryonnaire, ainsi que des clones de remplacement.

Un NPO  est un cerveau retiré d’une boîte crânienne d’un corps mourant branché à l’ordinateur de la nef. Ça vous choque ?

Sauf que…

18032404432315263615629152 dans Science-fictionTrois NPO successifs deviennent complètement hors de contrôle, détruisant une partie de l’équipage à bord. Malheureusement, rien n’avait préparé l’équipage à ce dysfonctionnement pourtant majeur, et à cours de NPO de rechange, ils vont être confrontés à un problème. Le vaisseau ne peut être conduit autrement, étant beaucoup trop complexe. D’ailleurs, l’équipage restant, au nombre de quatre, se contentera des fonctions vitales qu’ils assureront à tour de rôle.

Alors, qui sont ces clones remplaçables balancés comme ça dans l’espace ?
Je vous présente l’équipage ombilical de la nef Terra :

Raja Lon Flatterie : Psychiatre-aumônier (combinaison intéressante dans la saga, car dans l’histoire, les psychiatres ont enfin admis leur rôle mystique, celui de sorcier de la tribu qu’ils remplissaient, aussi les deux fonctions ont été associées)

Gerrill Lon Timberlake : Ingénieur des équipements biofonctionnels, son conditionnement de clone l’a empêché de mettre un terme à la vie des NPO.

Prudence Lon Weygand : Chirurgien de grande classe et grande mathématicienne.

John Lon Bickel : Qui aura un rôle primordial dans la conception et la construction de la conscience artificielle.

18032404445215263615629153D’ailleurs, vous avez sans doute remarqué l’ajout d’un deuxième prénom, «Lon». Ce dernier est destiné à distinguer le clone. Car le clone n’est pas un individu et ne partage pas les droits de ce dernier. Comme il est précisé, il s’agit bien d’un bien d’équipement jetable, il sert aussi de cobaye pour les expériences alors interdites sur des humains et de « pièces détachées » biomédicaux. D’ailleurs, chacun d’entre eux est mis à l’écart dans des zones vierges de tout contact humain.

Aussi, l’arrêt brutal des NPO va mettre l’équipage dans une situation intenable, car il faut conduire la nef à bon port et sans NPO, cela est parfaitement impossible et illusoire. Une nécessité se fera donc sentir. Celle de construire une conscience artificielle pour remplacer les NPO. D’autant qu’une série de dysfonctionnements dans l’ordinateur et les systèmes de survie de la nef pousseront l’équipage dans leur retranchement. C’est sous les ordres explicites du susnommé « Grand Papa » que les clones Bickel, Prudence, Timberlake et Flatterie vont se mettre à la tâche.
Construire avec le matériel disponible, des blocs neurones, une conscience au sein de l’ordinateur de la nef qui soit les amènera à leur perte, soit à bon port.

18032404472915263615629154

Toute l’articulation philosophique, religieuse et scientifique (trois domaines maniés avec brio par l’auteur) ne vous aura pas échappé. Qu’est-ce qu’une conscience, comment la définir ? Qu’est-ce qui est vivant, à partir de quand le non vivant, constitutif du vivant, devient une structure vivante ? Qu’est-ce qui fait l’humain aussi ? Autant de questions que Frank Herbert soulève dans son roman passionnant, bien que très ardu parfois. Les personnages sont soumis constamment à l’enfermement, aux pressions exercées par leur mission, au confinement, au rapport envers les uns et les autres et leur condition de clone.

- Antipathes -

Prochainement : L’Incident Jésus

18031309271915263615610534

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes / Dirk Gently, le détective holistique / Bender / Spécial Frank Herbert

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



NETFLIX : LOST IN SPACE

NETFLIX : LOST IN SPACE dans Science-fiction 18030709260515263615599554

Une superbe et fascinante nouvelle bande-annonce de la série Netflix LOST IN SPACE prévue pour avril a été dévoilée. La voici…

Image de prévisualisation YouTube



12345...119