Catégorie

Archive pour la catégorie « Série TV »

STAR TREK : DISCOVERY – Point de vue

STAR TREK : DISCOVERY - Point de vue dans Série TV 14012708415615263611933240

Après 12 ans d’absence de la télévision, STAR TREK revient enfin avec la toute nouvelle série événement diffusée exclusivement sur Netflix : STAR TREK : DISCOVERY. Les deux premiers épisodes du week-end dernier nous ont plongé dans son univers situé chronologiquement dix ans avant les aventures du capitaine James T. Kirk et de son équipage. Et que dire, si ce n’est que ce démarrage s’avère une totale réussite, annonçant un space opera télévisuel grandiose et intelligent, mais forcément ancré dans son époque tourmentée en proposant un STAR TREK plus sombre et peut-être même… plus adulte. Nous sommes en 2017 et non plus en 1966…

17093006585015263615294887 dans Star Trek

LE VISUEL

C’est d’abord là que STAR TREK : DISCOVERY impressionne le plus. Visuellement, l’ensemble est incontestablement de toute beauté. Nous n’avons pas encore mis les pieds à bord de l’USS Discovery mais sommes montés à bord de l’USS Shenzhou pour quelques scènes mémorables, en particulier dans le deuxième épisode. Et l’on peut déjà constater combien les décors intérieurs du vaisseau sont soignés car aucun détail n’est négligé. La passerelle possède un écran panoramique qui nous plonge au cœur de l’action. Quelques lens flair qui n’auraient pas déplu à JJ Abrams se glissent ici et là, tel un écrin mettant en valeur la froide beauté technologique du Shenzhou.

17093007020515263615294888

N’oublions pas également la beauté des décors des vaisseaux klingons, de même que les costumes de nos fiers guerriers. Leur apparence physique pourra quant à elle prêter à discussion, tout comme leur élocution…

17093007104215263615294889Les nouveaux uniformes d’un Starfleet de dix ans avant l’ère de Kirk s’avèrent à la fois sobres et élégants. D’un joli bleu profond et garnis de striures dorées, ils constituent un ensemble très classe et forcément très éloigné de ce qu’ils deviendront dix ans plus tard !

La promenade spatiale du Lieutenant Commander Michael Burnham près d’une étoile binaire nous offre aussi un spectacle merveilleux, hommage évident au voyage de Spock à travers V’ger dans STAR TREK : LE FILM (1979). Quant à l’impressionnante bataille spatiale qui parsème essentiellement le second épisode, affrontement mortel entre la Fédération naissante et les Klingons, elle fait de nous des spectateurs ravis et rassurés face à la qualité des effets spéciaux déployés.

17093007152615263615294890Évidemment, tout paraît bien plus sophistiqué et moderne que ce que l’époque de Kirk proposera à la civilisation terrienne une dizaine d’années plus tard ! Mais comment recréer le passé en voulant faire plus kitsch que le STAR TREK classique ? En 2017, cela semblerait totalement aberrant. Alors oui, il faut accepter l’inacceptable, il faut faire fi de la logique et se montrer tolérant même si cela va à l’encontre du raisonnement…

En tout cas, c’est avec une énorme impatience que l’on attend de découvrir enfin l’USS Discovery promis dans le troisième épisode !

LES PERSONNAGES ET LES ACTEURS

Rien à redire non plus sur la qualité de l’interprétation des principaux personnages. Et quel plaisir de retrouver Michelle Yeoh dans le rôle de Georgiou, capitaine de l’USS Shenzhou ! Comme nous aurions voulu la garder éternellement… Mais Sonequa Martin-Green, échappée de l’enfer des zombies de THE WALKING DEAD, incarne aussi à la perfection notre « Number One », notre Lieutenant Commandeur élevée sur Vulcain par un certain Sarek… D’abord froide et distante, Vulcain oblige, elle deviendra progressivement l’amie de Georgiou qu’elle considérera presque comme sa mère au fil du temps.

17093007214215263615294891Doug Jones au physique bien particulier ne pouvait qu’interpréter le longiligne alien de la passerelle, Saru, lequel apporte à sa façon un peu d’humour bien placé.

En parlant d’aliens, on peut brièvement en distinguer un autre sur le pont du Shenzhou, de même qu’une espèce d’androïde ou de je ne sais quoi exactement ! Nous en saurons forcément plus au fil des épisodes, et surtout grâce aux futurs livres de référence qui devraient paraître assez rapidement !

LA MUSIQUE

Les génériques de toutes les séries STAR TREK, de même que ceux des films d’ailleurs, ont toujours bénéficié de soins particuliers. Qu’il s’agisse d’Alexander Courage, de Jerry Goldsmith, de Dennis McCarthy et de tant d’autres, les thèmes composés s’attachaient toujours à préserver un ton épique. Il n’en est rien ici. Pour STAR TREK : DISCOVERY, Jeff Russo a en effet choisi un aspect plus sombre qui s’inscrit visiblement dans l’air du temps… Et même si l’on retrouve, discret, le célèbre thème de STAR TREK, nous sommes à des années lumière de tout ce qui a été fait jusqu’à présent par ses illustres prédécesseurs. À l’inverse, la musique accompagnant les épisodes semble bien plus intéressante, voire même de très bonne facture.

17093007305415263615294892

L’ESPRIT

L’esprit STAR TREK, n’en déplaise à certains, est bien présent à travers DISCOVERY. Certes, il s’est assombri avec le temps. Nous sommes aujourd’hui bien loin de l’optimisme exacerbé du STAR TREK des 60′s ou de STAR TREK : THE NEXT GENERATION. Et même si le ciel commençait déjà à se couvrir légèrement avec STAR TREK : DEEP SPACE NINE, STAR TREK : VOYAGER ou 17093007322515263615294893STAR TREK : ENTERPRISE, il se montre dorénavant un peu plus orageux ! Nous vivons en 2017 une époque tourmentée, qui se cherche, et où malheureusement l’espoir laisse plus souvent la place au désespoir. On nous rappelait encore, il y a peu, que STAR TREK avait toujours été et sera toujours le reflet de son temps. Alors nous y sommes…

Il est, bien sûr, encore beaucoup trop tôt pour pouvoir juger clairement STAR TREK : DISCOVERY. Attendons patiemment d’avoir vu l’ensemble des épisodes de cette première saison, en espérant que celle-ci ne devienne pas son lit de mort comme pour tant d’autres aujourd’hui… On ne peut que lui souhaiter longue vie et prospérité, au vu de l’excellence de son démarrage d’une dimension cinématographique, et qui nous a laissé plein d’étoiles dans les yeux.

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die / The Walking Dead : Signs / Genesis II / Les Compagnons d’Eleusis / Super héros de séries TV brésiliennes inédites en France / Brisco County / Le Voyage Extraordinaire / Behind the Scenes of Battlestar Galactica (1978) / The Orville

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



THE ORVILLE – Critique express

THE ORVILLE - Critique express dans Publifan 14012708415615263611933240

Même si on est encore loin de l’esprit GALAXY QUEST, la série de SF parodique THE ORVILLE mérite franchement votre attention, du moins si vous êtes trekkie et/ou amateur de space opera ! Lino Malter a accepté que Les Échos d’Altaïr publient ici son point de vue paru hier dans le groupe de L’Écran Fantastique sur Facebook. Nous le trouvons très juste.

17092609062015263615287043 dans Science-fiction

À l’occasion de la sortie de la nouvelle série STAR TREK : DISCOVERY, j’ai envie de vous jeter un petit mot sur la série de Seth McFarlane (FAMILY GUY, AMERICAN DAD, ALBERT À L’OUEST, TED 1 & 2) : THE ORVILLE… Une série en cours qui est clairement un hommage à STAR TREK.

Beaucoup de critiques s’accordent à dire que THE ORVILLE est un échec et que McFarlane a totalement planté sa parodie… et c’est en partie vrai. Mais ces critiques semblent être passées à côté des véritables intentions de McFarlane, parce que THE ORVILLE n’est tout simplement pas une parodie outrancière comme sait si bien les faire notre homme, mais une véritable déclaration d’amour à STAR TREK !

17092609084415263615287044 dans Série TV

Alors bien sur la série ne manque pas d’humour, mais jamais McFarlane ne se moque du genre, au contraire on sent véritablement qu’il prend plaisir à faire sa propre série de SF. Les personnages sont frais et attachants, les effets spéciaux agréables, les maquillages et prothèses réussis, la musique vraiment sympa et on ne s’ennuie pas une seule seconde. En grand geek (et probablement trekkie) qu’il est, Seth McFarlane réalise avec THE ORVILLE un rêve de gosse et une excellente série d’aventure/science-fiction/comédie !

Un petit coup de cœur en ce qui me concerne et j’attends chaque épisode avec impatience.

- Lino Malter -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die / The Walking Dead : Signs / Genesis II / Les Compagnons d’Eleusis / Super héros de séries TV brésiliennes inédites en France / Brisco County / Le Voyage Extraordinaire / Behind the Scenes of Battlestar Galactica (1978)

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



VIDÉO « BEHIND THE SCENES OF BATTLESTAR GALACTICA »

Voici une petite vidéo filmée entre potes sur le tournage de la série télévisée de 1978 : GALACTICA (Battlestar Galactica). On peut y voir absolument tous les membres de l’équipe des effets spéciaux, en compagnie des éminents Richard Edlund et John Dykstra et sa fameuse Dykstraflex. Quelques maquettes, quelques décors miniatures, et surtout beaucoup de rigolade entre les techniciens !

Image de prévisualisation YouTube



LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE dans Science-fiction 14012708415615263611933240

THE FANTASTIC JOURNEY, titre original de ce VOYAGE EXTRAORDINAIRE, est une série télévisée de SF américaine créée en 1977 par Bruce Lansbury. Celle-ci ne dura que dix épisodes d’environ 50 minutes chacun. Elle narrait les aventures d’un petit groupe de rescapés sur une île étrange perdue dans le Triangle des Bermudes…

17052801544415263615063582 dans Série TV

En 1977, j’avais seulement 11 ans et je me souviens très bien de cette série qui me fascinait par ses histoires. C’était un rendez-vous que je ne manquais jamais pour plusieurs raisons. La première étant que je m’intéressais déjà à l’ufologie et aux grands mystères du monde, tel ce fameux Triangle des Bermudes qui a un peu perdu de son aura aujourd’hui ! La seconde était liée à ma passion pour le Fantastique 17052801574915263615063583et la Science-Fiction, à une époque où l’on pouvait également suivre les épisodes de COSMOS 1999, L’HOMME QUI VALAIT TROIS MILLIARDS, SUPER JAIMIE, L’HOMME DE L’ATLANTIDE sur une télévision calédonienne encore en noir et blanc, laquelle allait cependant très vite passer à la couleur. Enfin, la troisième raison était que j’appréciais beaucoup ce jeune acteur Ike Eisenmann (LA MONTAGNE ENSORCELÉE, LES VISITEURS D’UN AUTRE MONDE…) que l’on retrouvait alors un peu partout au cinéma et à la télévision, et auquel je m’identifiais assez facilement malgré mon jeune âge !

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE raconte l’histoire d’une famille et de leurs associés partis en bateau dans la mer des Caraïbes pour une expédition scientifique. Mais bien entendu, tout ne se passe pas comme prévu, surtout dans les environs du Triangle des Bermudes, alors très présent dans la presse des seventies. Un mystérieux nuage vert fluorescent apparaît soudain et perturbe la navigation. Des bruits assourdissants, un vent violent et quelques instants de panique plus tard, notre équipage se retrouve échoué sur une île inconnue. Dès lors, nos héros ne peuvent plus s’échapper. L’île s’avère rassembler différentes dimensions où se mêlent des zones de 17052802023315263615063584temps. Ainsi se côtoient le passé, le présent et le futur, mais aussi des êtres d’autres mondes, tous prisonniers perdus sur cette île mystérieuse. Les zones se franchissent aisément dans un halo bleu, sorte de « désintégration » ou « téléportation » qui propulse les personnages dans un autre lieu habité par d’autres êtres de l’île. C’est là que réside la grande originalité de cette série fascinante qui s’adressait d’abord et surtout à un jeune public.

Parmi les personnages principaux, on trouve Varian (incarné par Jared Martin, un acteur bien connu à l’époque et malheureusement décédé il y a juste deux jours…). Il s’agit d’un homme du XXIIIe siècle possédant des pouvoirs (et même 17052802044415263615063585une sorte de tournevis sonique emprunté au Docteur !). On trouve aussi Fred Walters (incarné par l’acteur noir Carl Franklin), jeune médecin fraîchement sorti de son école de médecine, Scott Jordan (joué par le jeune Ike Eisenmann que l’on retrouvera en 1982 dans STAR TREK II), il est le fils d’un scientifique célèbre, Liana (interprétée par Katie Saylor), fille d’un père atlante et d’une mère extraterrestre, et enfin Jonathan Willoway (incarné par le formidable et célèbre Roddy McDowall, le Cornélius de LA PLANÈTE DES SINGES de 1968) qui n’est autre qu’un scientifique rebelle des années 60. D’abord dangereux, il se joindra au groupe après une première mésaventure. À noter la présence d’un chat dénommé Sil-El, compagnon de Liana avec lequel notre métisse atlante-E.T. peut communiquer télépathiquement, félin qui se montrera bien utile dans les situations extrêmes car il sert souvent d’informateur discret.

17052802074115263615063586

Toutes les aventures de nos héros tournent autour de leur recherche pour s’échapper de l’île. L’ensemble des intrigues s’inscrit parfaitement dans le style des feuilletons des années 70 où le public accordait davantage d’importance aux personnages et aux histoires qu’aux scènes d’action, ce qui pouvait néanmoins s’avérer parfois dangereux au vu de l’échec de cette série survenu au bout de 10 épisodes 17052802103315263615063587seulement… Ainsi, un épisode de THE FANTASTIC JOURNEY pourra paraître long, aujourd’hui, aux téléspectateurs habitués à un certain rythme soutenu dans des feuilletons où l’inverse est souvent de rigueur : l’action d’abord, l’intrigue après.

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE fut diffusé du 3 février au 17 juin 1977 aux États-Unis. En France, la série connut une programmation sur TF1 à partir du 8 octobre 1977. L’épisode pilote, de 90 minutes, s’intitule « Vortex ». Les autres sont, dans l’ordre, « Atlantium », « Une Place au Soleil », « La République des Enfants », « Le Conquérant » (avec John Saxon), « Un Amour Volcanique », « Le Magicien », « Les Amazones » (avec Joan Collins), « Énigmes » et « Le Loup dans la Bergerie ». Un onzième épisode intitulé « Romulus » était prévu, mais la série s’arrêta brutalement avant sa réalisation. On trouve son scénario publié sur le Net.

Tous les épisodes de la série LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE sont disponibles sur YouTube, en V.O. uniquement, et malheureusement dans un format inadéquat car agrandi afin de correspondre à un écran 16/9. L’image est également de mauvaise qualité car visiblement issue d’enregistrements télé VHS. Cependant il s’agit du seul moyen pour découvrir THE FANTASTIC JOURNEY, la série n’ayant apparemment jamais connu d’édition vidéo.

- Morbius -

L’ÉPISODE PILOTE DE « THE FANTASTIC JOURNEY »  :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die / The Walking Dead : Signs / Genesis II / Les Compagnons d’Eleusis / Super héros de séries TV brésiliennes inédites en France / Brisco County

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



BRISCO COUNTY

BRISCO COUNTY dans Fantastique 14012708415615263611933240

Rares sont les séries télévisées de western cultes comme RAWHIDE (1959-1965) avec Clint Eastwood ou AU NOM DE LA LOI (1958-1961) avec Steve McQueen. Mais encore plus rares encore sont les séries de western steampunk du niveau des MYSTÈRES DE L’OUEST (1965-1969). BRISCO COUNTY (The Adventures of Brisco County Jr), créée par Carlton Cuse et Jeffrey Boam, fait partie de ces paris réussis.

17050401185215263615019073 dans Série TV

L’intrigue : Le chasseur de primes, Brisco County Jr., est bien décidé à venger son père, un célèbre marshall de l’Ouest américain, assassiné par une bande de criminels à la solde de John Bly…

17050401200315263615019074 dans TrapardDiffusée aux États-Unis entre août 1993 et mai 1994, la série BRISCO COUNTY est passée en France sur M6 au cours de l’année 1995. Personnellement, j’étais en Métropole cette année-là mais je n’en ai pas du tout entendu parler bien que Wikipedia indique que « Tous les jours, 1.4 million de téléspectateurs étaient au rendez-vous à 18 heures sur M6 ». Je me souviens nettement plus de XENA LA GUERRIÈRE produite par Sam Raimi et diffusée en 1996. Et le point commun entre ces deux séries cultes, bien qu’inégales à mon goût, c’est la présence de Bruce Campbell qui fait un excellent Brisco County Junior, chasseur de primes aux faux airs de Lucky Luke. D’ailleurs je préfère mille fois un Bruce Campbell en Brisco qu’un Jean Dujardin en Lucky Luke, tellement les créateurs de la série ont développé de facettes à ce chasseur de primes parfois gaffeur, souvent subtil et précis, et toujours séduisant. Un rôle qui va comme un gant à Bruce Campbell dont la série fait quelques allusions à son personnage dans le troisième volet des EVIL DEAD : L’ARMÉE DES MORTS (1994). À moins que ce soit l’inverse… BRISCO COUNTY nous plongeant autant dans un univers de Far-West d’après-guerre de Sécession, à la reconstitution historique méticuleuse et dont les anachronismes sont sujets à de nombreux gags.

17050401211915263615019076La partie science-fictionnelle et steampunk de la série est l’adaptation des évolutions scientifiques d’une Grande-Bretagne victorienne à un nouveau monde fait de pionniers et de cowboys. Zeppelins immenses, chars d’assaut, fusées et scaphandriers alimentent le côté steampunk. Tandis que les vieilles demeures hantées à multiples passages secrets, les pirates des mers échoués dans l’Ouest américain, les clans maffieux italo-américains new-yorkais, les combats de boxe truqués, les agents gouvernementaux aux doubles jeux et les scientifiques régénérant des cadavres, font dévier la série vers d’autres univers du cinéma de genre. Et sans trop en dire, mais pour donner envie à ceux qui ne connaîtraient pas du tout cette série : le vrai sujet du film qui se voudrait en apparence une histoire de vengeance, est surtout une course poursuite après une sorte de porte tri-dimensionnelle et temporelle qui est très convoitée par le gouvernement des États-Unis…

17050401234215263615019077Même les changements réguliers de décors entre les grandes villes en développement industriel et les grands espaces de l’Ouest font ressembler BRISCO COUNTY à un mélange de western à l’ancienne et à une ambiance à la GANGS OF NEW-YORK (2002) de Martin Scorsese.

Autre point fort de la série, en plus de son humour constant : sa panoplie de personnages récurrents et toujours attachants et surprenants. Le chasseur de primes afro-américain, Lord Bowler, compagnon fidèle de Brisco, est sûrement l’un des meilleurs personnages de la série. Suivi du drôle et touchant avocat, Socrate Poole, du farfelu professeur Albert Wickwire qui rappelle souvent le futur Walter Bishop de FRINGE (2008-2013) de J.J. Abrams. Et c’est sans oublier la danseuse de cabaret, Dixie Cousins, personnage souvent double et pourtant si fidèle à Brisco County Junior.

Au final, ce sont 26 épisodes de 40 minutes et un pilote d’une heure et demi que j’ai regardé d’un trait sans jamais me lasser.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die / The Walking Dead : Signs / Genesis II / Les Compagnons d’Eleusis / Super héros de séries TV brésiliennes inédites en France

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



SUPER-HÉROS DE SÉRIES TV BRÉSILIENNES

SUPER-HÉROS DE SÉRIES TV BRÉSILIENNES INÉDITES EN FRANCE

Alors que le Mexique et le Brésil nous submergent depuis quelques années d’insipides télénovelas romantico-psychologiques, il existait dans les années 50 et 60, certains réseaux hertziens de la télévision brésilienne, comme la TV Tupi ou Rede Tupi (Réseau Tupi) qui produisaient et diffusait ses propres séries TV avec des super-héros nationaux issus de la bande dessinée. Et ceci dans des programmes pour enfants dont voici quelques exemples qu’on ne connaîtra sûrement jamais en France.

SUPER-HÉROS DE SÉRIES TV BRÉSILIENNES dans Dossier 17010801324115263614757016

0 FALCÃO NEGRO

(autrement dit, LE FAUCON NOIR)

Diffusion : 1957 à 1964 

17010801365815263614757018 dans Dossier : Super-Héros TV Brésilienne

Les premières séries de télévision brésiliennes étaient pleines de héros fortement inspirés de la bande dessinée des États-Unis. Ainsi 0 FALCÃO NEGRO était un personnage faussement inspiré du 17010801350215263614757017 dans Fantastiquesuper-héros des DC Comics, BLACKHAWK, mais la bande-dessinée et la télévision brésiliennes en firent un mélange d’aventures à la Zorro et de féérique proche des aventures d’Aladin et de cape-et-d’épée.

L’acteur Joseph Parisi incarnait le FALCÃO NEGRO accompagné de sa douce Belle Dame jouée par Haydée Miranda.

Le FALCÃO NEGRO est un héros masqué combattant à l’épée depuis des années la criminalité dans le royaume médiéval de France, établissant des normes d’éthique et de justice. Les aventures ont été écrites par Périclès Leal, etJoseph Parisi a incarné le héros pendant des années, puis il a été remplacé par Gilberto Martin pour ce même rôle. À une période, le programme a été diffusé en direct, et a même été totalement improvisé ce qui semble avoir animé beaucoup d’anecdotes autour d’accidents récurrents pendant les tournages de la série diffusés en direct.

CAPITÃO 7

(ou LE CAPITAINE 7)

Diffusion : de 1954 à 1966 

17010801400715263614757020 dans Série TV

Le petit Carlos vit paisiblement avec ses parents dans une petite ville rurale du Brésil, jusqu’au jour où un étranger débarque sur notre planète et propose à Carlos de l’éduquer sur un endroit beaucoup plus évolué que la Terre.Carlos est revenu dans sa ville avec une superintelligence, et des super-pouvoirs ainsi qu’avec la capacité de voler. Il va alors braver des bandits sur Terre, dans l’espace et dans des mondes souterrains sous le nom de code capitaine 7.

17010802203015263614757032 dans Trapard

En raison du succès du héros sur les jeunes téléspectateurs, la série a engendré un effort gouvernemental pour son parrainage dans le but de créer des bourses sportives motivant les jeunes brésiliens à maintenir leur corps en bonne santé, et à suivre assidûment leurs études. L’acteur Ayres Campos qui incarnait le CAPITÃO 7 est décédé en Juillet 2003.

CAPITÃO ESTRELA

(ou CAPTAIN STAR)

Diffusé en 1961

17010802225015263614757034

L’acteur brésilien Dary Reis incarnait le CAPITÃO ESTRELA dans la série éponyme.

La création de cette série de super-héros très populaire à São Paulo est une idée de la station TV Tupi dans le but de profiter d’un parrainage avec la compagnie de jouets Star Toys.

CAPITÃO ESTRELA était un mutant d’une très grande force, d’une agilité et d’une intelligence considérables et il avait combattu pendant la Seconde Guerre mondiale. Il luttait contre les méchants et de par son statut de héros national brésilien, le programme a également eu l’aval de l’armée à l’époque, qui s’est reconnue dans l’excellente propagande nationaliste, et ceci à trois ans du fameux coup d’État du 31 mars 1964 mené par le maréchal Castelo Branco.

À ses côtés, son partenaire Boy Brazilia était très proche du peuple du fait qu’il soit né dans une famille de travailleurs immigrés.Il n’avait pas de pouvoirs spéciaux mais il conduisait un véhicule arborant un énorme taureau.

Avec son uniforme blanc avec le logo de Star Toys imprimé sur la poitrine, le CAPITÃO ESTRELA était toujours prêt à combattre les méchants, y compris son plus grand ennemi, le sinistre Gargalhada Sinistra.

Vous avez sûrement déjà croisé sur Les Échos d’Altaïr une des créations maléfiques de Gargalhada Sinistra, en la personne mécanique du géant Astrul.

CAPITÃO AZA

(ou CAPITAINE AZA)

17010802261015263614757036

Tout comme en France et un peu partout dans le monde, dans les années 70 la télévision brésilienne a réduit sa production nationale en achetant des programmes étrangers pour enfants comme les super-héros de Marvel (CAPTAIN AMERICA, IRON MAN, THOR, HULK, NAMOR, SPIDER-MAN). Mais aussi les THUNDERBIRDS, CAPTAIN SCARLET, BATMAN, puis des dessins animés comme LA PANTHÈRE ROSE, MISTER MAGOO LES AVENGERS, GIANT ROBOT, etc.

17010802275015263614757037

La particularité de TV Pupi était d’avoir créé le CLUB AZA, émission dans laquelle CAPITÃO AZA présentait tous ces programmes vêtu d’un uniforme aéronautique et d’un casque de pilote surmonté d’un « A » ailé. CAPITÃO AZA n’était autre que le présentateur Wilson Vianna engagé en 1966 sous la dictature militaire brésilienne pour interpréter et rendre hommage à un héros brésilien de la Seconde Guerre mondiale : l’aviateur et capitaine Adalberto Azambuja que ses collègues aviateurs avaient baptisé AZA.

AS AVENTURAS DA TIAZINHA

 Diffusion : 1999-2000

17010802295915263614757039

Enfin nettement plus récente puisque cette série date de 1999 : LAS AVENTURAS DA TIAZINHA ou LES AVENTURES DE TIAZINHA qui me semblent elles aussi inédites en France. TIAZINHA est une super-héroïne futuriste et ultra-sexy et jouée par l’actrice Suzana Alves. C’est une justicière masquée qui doit faire face à un gang de dangereux bandits qui ont apporté le mal dans sa ville. TIAZINHA est inspirée de personnages de Comics nord-Américains, comme Catwoman, Wonder Woman et ainsi de suite.

- Trapard - 

17010802393215263614757043

Autres sujets de la catégorie Dossier :

Les mondes perdus de Kevin Connor : 1 – Le Sixième Continent2 – Centre Terre 7e Continent3 – Le Continent Oublié4 – Les 7 Cités d’Atlantis / Fascinante planète Mars : 1 – L’invasion vient de Mars2 – L’invasion vient de la Terre3 – Ménagerie martienne4 – Délires martiens / Ralph McQuarrie : créateur d’univers (1)Ralph Mc Quarrie : créateur d’univers (2) / À la gloire de la SF : les pulps / Le cinéma fantastique français existe-t-il ? / Les séries d’Irwin Allen / Les Envahisseurs / Howard ou l’Ange Noir / Le Pays de l’Esprit : essai sur le rêve / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (1) / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (2) / Les dinosaures dans la littérature de science-fiction et de fantastique / Gérard Klein, ou l’homme d’Ailleurs et Demain / L’homme et son double / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (1) / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (2) / Homo Mecanicus (1) / Homo Mecanicus (2) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (1) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (2) / Jack Arnold (1) / Jack Arnold (2) / Jack Arnold (3) / Démons et merveilles (1) /Démons et merveilles (2) / Fungi de Yuggoth, ou l’oeuvre poétique / Un tour dans les boîtes de la galaxie / Fin du monde : J-1 / La maison hantée au cinéma / Bernard Quatermass et la famille Delambre / Le Fantastique et les prémices du cinématographe / Excursion galactique : première partie / Excursion galactique : deuxième partie / Radio Horror Shows : première partie / Sur les mers d’Altaïr IV / Radio Horror Shows : seconde partie / La flore extraterrestre au cinéma et à la télévision / Science-Fiction et Fantastique télévisés spécial 14 juillet / Vaisseaux (p1) : Le règne des vaisseaux fusées / Quelques belles créatures des années 2000 – partie 1 / Quelques belles créatures des années 2000 – partie 2 / Quelques véhicules du futur d’autrefois – 1 / Quelques véhicules du futur d’autrefois – 2 / Lucha libre : Les justiciers masqués mexicains – 1 / Lucha libre : Les justiciers masqués mexicains – 2 / Lucha libre : Les justiciers masqués mexicains – 3 / Narciso Ibanez Menta

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



LES COMPAGNONS D’ELEUSIS

LES COMPAGNONS D'ELEUSIS dans Fantastique 14012708415615263611933240

LES COMPAGNONS D’ELEUSIS

16121905511915263614715445 dans Publifan

Réalisation : Claude GRINBERG

Scénario : Alain PAGE

Musique : Georges DELERUE

Acteurs : Bernard ALANE (Vincent Delamare), Catherine SELLERS (Emmanuelle Vaccari), Marcel DALIO (Mafel), Hubert GIGNOUX (Verdier), Thérèse LIOTARD (Sophie Verdier), Pierre TABARD (Beaumont)

16121906063515263614715452 dans Série TVVincent Delamare, journaliste radio à Paris, enquête sur une organisation secrète se faisant appeler Les Compagnons d’Eleusis, qui bouleverse les marchés financiers en déposant dans plusieurs banques des quantités impressionnantes d’or et en distribuant des (petits) lingots dans les rues. L’or utilisé proviendrait du trésor des TEMPLIERS, découvert lors du percement d’une ligne de métro dans la capitale française. Le but de cette société secrète étant de débarrasser le monde moderne de l’esclavage des valeurs matérielles au profit de valeurs spirituelles et morales.

De plus en plus obsédé par cette enquête, Vincent voit sa petite amie, Thérèse, dont le père banquier, Verdier, est directement concerné par cette histoire, s’éloigner de lui. À cause de son obstination mais également par jalousie vis à vis d’Emmanuelle, une antiquaire et amie de son père, dont Vincent ne reste pas insensible aux charmes et qui semble en savoir plus qu’elle ne veut en dire.

Malgré plusieurs lettres de mise en garde des Compagnons d’Eleusis, le banquier, quant à lui, tente par tous les moyens de comprendre cette affaire. Notamment en prenant conseil auprès de Beaumont, un riche et mystérieux homme d’affaire.

Après des fouilles dans le Paris souterrain et historique de Nicolas Flamel* et une rencontre avec une troublante antiquaire qui semble détenir le secret de la longévité, le jeune journaliste découvrira la crypte où se réunissent les Compagnons d’Eleusis, ainsi que l’identité de leur chef et provoquera (involontairement) la défaite de la société.

16121905540415263614715446

Tiré du roman d’Alain Page, qui est ici également l’auteur du scénario, ce feuilleton de 30 épisodes de 15 minutes fut diffusé sur TF1 en 1975 (rediffusé en 1997 sous la forme de 6 épisodes d’une heure).

On y retrouve une intrigue à la Da Vinci Code au cours de laquelle il sera question de Templiers, de sociétés secrètes, de trésors cachés, de passages secrets et même de télépathie.

La principale qualité de ce feuilleton est qu’on ne sait pas trop sur quoi l’histoire va déboucher.

16121905560915263614715447

C’est avec intérêt et curiosité qu’on suit l’évolution de l’enquête de ce journaliste, chaque épisode apportant son lot de questions dont on attend impatiemment les réponses dans l’épisode suivant. Qui est exactement ce Beaumont, dont une des bibliothèques est en fait un passage secret qui mène à une pièce dans laquelle est disposé un fauteuil rouge servant de « connexion » avec d’autres télépathes se faisant appeler les « Veilleurs »? Pourquoi le patron de Vincent veut absolument qu’il laisse tomber cette enquête? Qu’est-ce qui rend si inquiète Emmanuelle à chaque fois que le journaliste trouve une piste? Et ce libraire, Mafel, qui est-il réellement ?…

Autant de questions qui demanderont un minimum d’attention aux téléspectateurs car de nombreux personnages traversent la série, apparaissant et disparaissant au gré de l’histoire…

16121905574715263614715448

Dans la lignée des COMPAGNONS DE BAAL ou de BELPHÉGOR, LES COMPAGNONS D’ELEUSIS reste une production française modeste, les moyens qui étaient ceux de la première chaîne française dans les années 70 n’étaient pas ceux d’aujourd’hui, les décors intérieurs se limitent à quelques pièces où les acteurs se retrouveront à dialoguer tout au long des épisodes : le banquier dans son bureau ou dans une salle de réunion avec d’autres banquiers, l’antiquaire dans son magasin, la patron de la radio dans ses locaux, Beaumont dans sa maison…

Même chose pour les extérieurs, on passe de la campagne un peu tristounette de la banlieue parisienne à quelques rues (souvent les mêmes) de la capitale.

16121906035515263614715450

Mais l’essentiel n’est pas là, car l’interprétation est de qualité. Vincent Delamare est joué par Bernard Alane, comédien de théâtre et doubleur dans de nombreux films et dessins-animés mais aussi partenaire de Louis de Funès qui lui a offert son premier rôle au cinéma, c’était lui l’hiberné dans Hibernatus. Aux côtés de Bernard Alane, on trouve notamment Hubert Gignoux, également homme de théâtre qui joue ici le banquier Verdier, et Marcel Dalio (Mafel), acteur ayant connu une grande carrière au cinéma et qui fut lui aussi partenaire de de Funès à deux reprises (le tailleur dans L’AILE OU LA CUISSE et surtout RABBI JACOB, le vrai, dans LES AVENTURES DE RABBI JACOB).

16121905594815263614715449

Rabbi Jacob et Hibernatus réunis.

Un autre bon point est la qualité des dialogues avec quelques phrases pleines de sous-entendus ou de messages cachés qui prendront tout leur sens bien plus tard.

Un feuilleton de bonne facture à découvrir ou redécouvrir pour les plus anciens, qui malgré son âge réussit toujours à intriguer et mériterait une sortie DVD.

*La légende dit qu’il fut alchimiste et qu’il pouvait changer les métaux en or.

- Buliwyf -

Premier épisode complet de la série LES COMPAGNONS D’ELEUSIS :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die / The Walking Dead : Signs / Genesis II

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



GENESIS II

GENESIS II dans Science-fiction 14012708415615263611933240

Dans les années 70, entre la série STAR TREK et le premier long-métrage STAR TREK, LE FILM (1979, Star Trek: The Motion Picture), Gene Roddenberry a développé un certain nombre de pilotes pour de nouvelles séries. Diffusés sous forme de téléfilms, ceux-ci ne dépassèrent jamais ce cap. GENESIS II est donc le pilote long d’une série engrangée par Gene Roddenberry (le meilleur ami de Morbius) en 1973. Une série qui n’existe finalement que sous la forme d’un téléfilm long réalisé par John Llewellyn Moxey.

16110307482815263614603343 dans Série TV

Je reconnais que j’ai un petit faible pour ce réalisateur argentin bourré de talent mais toujours caché derrière des franchises plus célèbres que lui. On lui doit notamment LA CITÉ DES MORTS (1960, The City of the Dead), excellent film gothique avec Christopher Lee et plus ou moins inspiré du MASQUE DU DÉMON (1960) de Mario Bava. Pour la télévision, il a tourné plusieurs épisodes de THE SAINT (1963-1968), de MISSION IMPOSSIBLE (1969-1972) et de KUNG-FU (1972-1974), mais surtout pour ce qui nous intéresse ici… des DOSSIERS BRÛLANTS (1972-1974, The Night Stalker) dont il est l’un des deux réalisateurs avec Dan Curtis, des deux téléfilms tirés de la série.

16110307494915263614603344 dans Trapard

Gene Roddenberry sur GENESIS II.

Moins connus et pourtant tout aussi bons : ses téléfilms d’anticipation ou d’horreur, 1994 : UN ENFANT, UN SEUL (1971, The Last Child) qui annonce tous les autres films de dictatures futuristes dont la législation n’autorise qu’une seule naissance par famille, et A TASTE OF EVIL (1971) qui a été scénarisé par le grand Jimmy Sangster.

Et enfin, il est surtout le réalisateur d’un autre téléfilm très important, LES DERNIERS SURVIVANTS (1974, Where Have All the People Gone) qui décortique la longue et lente radiation des États-Unis par la bombe atomique, et cela dix ans avant LE JOUR D’APRÈS (1983, The Day After) et tous les post-nukes des années 80.

Pour en revenir à GENESIS II, le téléfilm débute par ce court monologue : « My name is Dylan Hunt. My story begins the day on which I died ».

16110307510315263614603345L’intrigue : Dylan Hunt est le cobaye de ses propres expériences pour la NASA et le « Projet Ganymède » et, dans les souterrains de Carlsbad Caverns, il se plonge en animation suspendue. Mais un tremblement de Terre l’isole de son équipe. Hunt est réveillé en l’an 2133 par trois citoyens de Pax, une société souterraine cachée. Ses sauveteurs sont Isaac Kimbridge, l’un des membres du Conseil élevés du Pax, Harper-Smythe, une jeune femme intrépide, et Lyra-a une Tyranienne qui prévient secrètement Hunt que Pax est une société oppressive et guerrière dont il est devenu l’otage…

Une intro qui rappelle celle de BUCK ROGERS AU XXVième SIÈCLE (1979-1981, Buck Rogers in the 25th Century) et un univers post-apocalyptique fait de mutants et de grands espaces qui inspirera sûrement les futures séries de LA PLANÈTE DES SINGES (1974) et de L’ÂGE DE CRISTAL (1977). Puis évidemment, on pense à WOODY ET LES ROBOTS (1973, Sleeper) sorti la même année, un peu comme un pastiche de GENESIS II. Et n’oublions pas que tout cinéaste 16110307521715263614603346indépendant et personnel qu’il est depuis le milieu des années 70, les premiers films de Woody Allen étaient des productions Roger Corman, et Allen s’est éloigné de l’image de Cinéma Bis portée par les différentes firmes de Corman, avant tout par le biais de la parodie.

Puis le « Projet Ganymède » de Dylan Hunt m’a immédiatement intéressé à un autre téléfilm post-apocalyptique, mais allemand celui-là, OPÉRATION GANYMED (1977) de Rainer Erler. Mais les deux métrages n’ont aucun point en commun si ce n’est le nom « Ganymède » qui pourrait se définir par le personnage de la mythologie grecque pour GENESIS II et par le satellite de Jupiter pour OPÉRATION GANYMED.

Pour ce qui est des références à d’autres films ou téléfilms, j’ai noté un point commun entre les armes à ultra-sons des mutants Tyraniens de GENESIS II et la force de la pensée de la communauté des mutants-télépathes de la « Zone Interdite » du SECRET DE LA PLANÈTE DES SINGES (1970, Beneath the Planet of the Apes) de Ted Post. Mais les fameuses armes à ultra-sons ressemblent à des tiges à particules pailletées et colorées et s’utilisent à la manière des pistolets à impulsion électrique des policiers. Pour prouver que Roddenberry était à l’affût de l’actualité en 1973, voici une information Wikipedia sur les Tasers : « Le taser (Weapon for Immobilization and Capture) a été inventé en 1972 par Jack Cover qui recherchait une arme sécuritaire utilisable à bord d’un avion. »

16110307533415263614603347

Et à l’inverse, on peut découvrir avec plaisir au début de GENESIS II, un voyage au sein d’un tunnel souterrain dans une société où les transports aériens et maritimes sont devenus trop dangereux. Ce même principe du voyage souterrain que l’on retrouve un an plus tard dans un autre téléfilm, tiré d’un autre pilote de série lancée par Gene Roddenberry : PLANÈTE TERRE (1974, Planet Earth). Il faut croire que Roddenberry tirait un fantasme particulier du Métropolitain (ou Subway), et plus que dans PLANÈTE TERRE (qui semble avoir bénéficié d’un budget plus limité), le voyage souterrain ultra-rapide de GENESIS II est un véritable régal pour les yeux, bien que trop court. Et il aurait pu être le sujet central d’une série complète.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die / The Walking Dead : Signs

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN

 



CRITIQUE EXPRESS : THE WALKING DEAD – Signs

CRITIQUE EXPRESS : THE WALKING DEAD - Signs dans Fantastique 14012708415615263611933240

Après une longue attente, voici enfin venu l’épisode tant attendu. Mais alors, tient-il toutes ses promesses ?

16102509002215263614580789 dans Série TV

Rythme volontairement lent, nombreux flashbacks, et un Negan qui met la pression. Tout est réuni pour que le spectateur soit sous tension. Et puis le moment fatidique, celui qu’on attendait tous autant qu’on le redoutait depuis des mois. Et là, c’est la claque. On se remet difficilement avant d’en prendre une autre, puis une autre, puis…

Les interprétations de chacun des héros ne sont plus à mettre en avant à ce point de la série mais on remarquera tout de même un Jeffrey Dean Morgan excellent du début à la fin dans son rôle de bad-guy.

Au niveau photo, les scènes sont bien pensées, soit dans la nuit noire avec un très beau faisceau lumineux pour centrer le lieu de l’action, soit dans la brume épaisse pour laisser uniquement apparaître l’essentiel (et aussi limiter les décors et sfx, mais  c’est tellement bien fait qu’on ne peut pas en tenir rigueur).

La partition musicale est quant à elle fidèle à la série, on l’entend sans l’entendre. Ce n’est pas mauvais mais pas transcendant non plus donc.

Pour résumer, j’ai passé un bon moment bien stressant avec cet épisode et je pense que ce sera très difficile de garder un tel niveau pour la suite, mais wait & see.

NotaSkarn : 4.5/5

- Skarn -

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II / Class : For Tonight We Might Die

Autres articles de Skarn :

Autre Monde cycle 2 : Entropia Final Fantasy XIII-2 : Final Test / Eragon : L’Héritage / Vampire Diaries / Stephen King : 22/11/63 / Hex : La Malédiction / Lost Girl / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Arc-boutage chapitre 2 / Ascension : saison 1 / Arc-boutage chapitre 6 / Class : For Tonight We Might Die

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



CRITIQUE EXPRESS : CLASS – For Tonight We Might Die

CRITIQUE EXPRESS : CLASS - For Tonight We Might Die dans Science-fiction 14012708415615263611933240

Voici donc le nouveau spin off tant attendu de DOCTOR WHO! Grand fan de la série originale, je me suis penché dessus avec intérêt, mais aussi quelques a priori je dois bien l’avouer.

16102308120415263614575038 dans Série TV

CLASS se déroule à Coal Hill, une école que les fans du Docteur ont déjà vue puisqu’elle est présente dès le premier épisode de la série en 1963. C’est également dans cette école que Clara et Dany officient lors des saisons 8 et 9 de la nouvelle série.

Ce qui frappe au premier coup d’œil, c’est tout d’abord le bâtiment moderne que l’on peut voir dès les premières minutes, il tranchet un peu avec le côté old school que l’on connaissait. Ensuite, on voit apparaître quelques personnages un peu clichés : la lycéenne mal aimée, le nouvel arrivant mystérieux, la surdouée…

On retrouvera lors de cet épisode un décor bien connu : la salle des fêtes, déjà vue dans l’épisode « The Caretaker », mais aussi quelques musiques et thèmes déjà entendus. Signalons au passage la très jolie partition qui nous est offerte ici.

Sont présents également quelques clins d’œils à la série mère, mais aussi les traits d’humour chers au douzième Docteur.

CLASS est résolument tournée vers un public plus adulte que DOCTOR WHO (la série est classée PG-16 outre manche), et effectivement, même si l’ère Capaldi est plus sombre que les précédentes, on a affaire ici à une histoire bien plus mature et plus sanglante.

Au rayon des défauts, j’ai juste noté des effets spéciaux un peu limites et un jeu d’acteurs parfois juste.

Au final, j’ai pris un plaisir fou à revoir évoluer le Docteur dans un décor connu et dans une histoire plus sombre encore. Et puis à titre personnel, j’ai eu du mal à tout comprendre, mon oreille me faisant cruellement défaut lorsque les effets sonores sont trop présents.

Premier épisode, première claque donc !

NotaSkarn : 4.5/5

- Skarn -

Autres articles publiés dans la catégorie Série TV :

Supernatural / Cosmos 1999 / Legend of the Seeker / Star Trek remasterisé / Le Prisonnier, nouvelle série / Les séries d’Irwin Allen / Trois épisodes de Cosmos 1999 / Les Envahisseurs / Ce que la nouvelle série Battlestar Galactica aurait dû être… / Enterprise / Stargate Universe / Night Gallery / Dossiers Brûlants (Kolchak, the Night Stalker) / The Starlost / Scream Show / Voyage au Fond des Mers / Star Maidens ou Les Filles du Ciel / Space Command / Space Academy / Belphégor /La Brigade des Maléfices / Jason of Star Command / Métal Hurlant Chronicles /Spectreman / Vampire Diaries / The Robinsons : Lost in Space / Hex : la Malédiction / Lost Girl / MS3K ou Mystery Science Theater 3000 / Defiance : saison 1 / The Secret Circle : saison 1 / Under the Dome : Saison 1 / Siberia : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 1 / The Walking Dead : saison 1 / Les Aventures du Docteur Fu Manchu / Doctor Who (2005) : saison 2 / Sleepy Hollow : saison 1 / Doctor Who (2005) : saison 3 / Dracula : saison 1 / Doctor Who Classic : saison 2 / Doctor Who (2005) : saison 4 / Lost Girl : saison 4 / Almost Human : saison 1 / Doctor Who : saison 8 / Ascension : saison 1 / S.O.S. Terre / Tales of Frankenstein / Ark II 

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



12345...14