Catégorie

Archive pour la catégorie « Série TV »

Space 2099, le reboot de Cosmos 1999 !

Space 2099, le reboot de Cosmos 1999 ! dans Science-fiction 5U6tJb-1

La nouvelle est tombée hier, et elle fait déjà l’effet d’une bombe sur le web : COSMOS 1999 (SPACE 1999), la série télévisée culte de science-fiction des années 1970 avec Martin Landau et Barbara Bain dans les rôles principaux, serait l’objet d’un futur reboot intitulé SPACE 2099 !

S’il s’agit d’un projet sérieux, je ne peux que m’en réjouir car je suis fan de COSMOS 1999 depuis ma plus tendre enfance, et c’est d’ailleurs en grande partie grâce à cette série que j’aime aujourd’hui la SF. Et si vous êtes français, que vous êtes quadragénaire ou quinquagénaire (quels mots horribles !), vous ne pouvez ignorez COSMOS 1999 qui connut un succès phénoménal en France de 1975 à 1978, que vous aimiez ou non la science-fiction. Les Échos d’Altaïr ont déjà parlé de cette formidable série crée par Gerry Anderson, le papa des THUNDERBIRDS (LES SENTINELLES DE L’AIR), ici-même.

Si certains s’inquiètent déjà de ce reboot, car il s’agit bel et bien d’un reboot en préparation, d’autres ne peuvent qu’applaudir à tout rompre, d’abord parce qu’ils aiment trop COSMOS 1999 pour ne pas accepter une nouvelle version de leur série fétiche et parce qu’ils se doutent que ce reboot entraînera un regain d’intérêt pour la série originale. Il est évident qu’une suite directe à COSMOS 1999 n’aurait jamais pu être envisagée (le kitsch des seventies est passé de mode, et retrouver aujourd’hui les mêmes décors de la base lunaire aurait fait… scandale !), et nos héros, le commandant Koenig, le docteur Helena Russell et tant d’autres ont plus de 80 ans… Alors oui, un reboot ne pouvait être qu’une merveilleuse idée, surtout si l’on s’engage à respecter l’esprit de la série, et il semblerait que ce soit le cas.

4U6tJb-2 dans Série TV

Image extraite de Johnsblog.

La série SPACE 2099 (1999 étant passé, il fallait bien trouver une autre année !), pour l’instant en phase de préparation, serait produite par les studios ITV et HDFilms. Il s’agirait d’un croisement entre la série originale des seventies et la série COSMOS de Carl Sagan, série scientifique sur les secrets de l’univers diffusée dans les années 1980. Il semblerait donc que les producteurs cherchent à donner à COSMOS 2099 (ce sera sans doute son titre français !) une dimension de grande véracité scientifique. Mais s’il s’agit toujours (et il le faut !) du « décrochage » de la Lune après une gigantesque explosion nucléaire à sa surface, nous sommes loin de la réalité scientifique…

« La science-fiction est un puissant moyen d’explorer la condition humaine d’une manière stimulante », déclare le président Jace Hall de HDFilms, déjà à l’origine du reboot réussi de V. « Après plus de 35 ans, nous sommes ravis de développer une nouvelle vision de notre franchise bien aimée pour les spectateurs du monde entier », déclare quant à lui Paul Buccieri, le directeur général de ITV Studios International.

On croise les doigts, et on espère que ce projet de SPACE 2099 deviendra une réalité dans les mois qui viennent !

Source : The Hollywood Reporter



Star Maidens ou Les Filles du Ciel

Star Maidens ou Les Filles du Ciel dans Science-fiction starmaidens6

Après NIGHT GALLERY, DOSSIERS BRÛLANTS et THE STARLOST, Les Échos d’Altaïr continuent leur exploration des séries télévisées de science-fiction et de fantastique rares ou inédites en France en vous présentant aujourd’hui STAR MAIDENS, ou quand la femme domine l’homme dans un monde extraterrestre ultra kitschissime « made in seventies »…

LES FILLES DU CIEL… Ce titre ne vous dit probablement rien du tout… et pour cause : il s’agit du titre français de STAR MAIDENS, série télévisée de SF anglo-germanique qui fut uniquement diffusée sur Télé Luxembourg et Radio-Canada vers 1979. Mais STAR MAIDENS fut programmé bien plus tôt, en 1976, sur le réseau britannique ITV, soit en pleine époque de la libération de la femme et de la révolution de l’égalité des sexes, ce que reflète parfaitement le sujet de ce feuilleton qui compte seulement treize épisodes de 25 minutes chacun…

starmaidens1 dans Série TV

L’histoire de STAR MAIDENS est la suivante : « Expulsée de son orbite autour de Proxima Centauri par un cataclysme naturel, la planète Medusa arrive dans le système solaire et se place en orbite autour du soleil. Les habitants ont survécu dans des abris souterrains dans lesquels ils ont perpétué une société où les hommes sont réduits au rang d’esclaves par les femmes qui constituent la caste supérieure. Même les ordinateurs, omniprésents dans les cités de Medusa, sont mieux considérés que les mâles, éduqués dans la crainte absolue des femmes. Deux esclaves parviennent toutefois à s’échapper et trouvent refuge sur la Terre. Là, ils sont poursuivis par les forces de sécurité de Medusa qui tentent de les récupérer. Après avoir échoué, les habitantes de Medusa kidnappent deux savants terriens et les ramènent sur leur planète pour servir de monnaie d’échange. » (Wikipédia)

starmaidens2

STAR MAIDENS a été créé par Eric Paice et produit par Portman Productions, avec une participation de la société allemande Werbung im Rundfunk. La série a bénéficié de nombreux décors ayant déjà servi à UFO : ALERTE DANS L’ESPACE, d’où l’impression d’un show à la Gerry Anderson. D’autre part, la plupart des effets sonores proviennent de COSMOS 1999, autre série de Gerry Anderson, de même que le designer Keith Wilson, qui a travaillé sur COSMOS 1999, a participé à STAR MAIDENS. Costumes sexy, maquillages et coiffures délirants, décors en plastique et aluminium, maquettes et peintures sur verre de la cité de Medusa contribuent à cette impression si particulière de nager parfois en plein épisode de COSMOS 1999 ! Sauf que la célèbre série avec Martin Landau et Barbara Bain dans les rôles principaux était plus ambitieuse (elle bénéficiait davantage de moyens) et indubitablement supérieure.

Keith Wilson garde un très mauvais souvenir de STAR MAIDENS. En 1995, il déclara lors d’une interview : « C’était un cauchemar, pour être honnête, un cauchemar absolu. Ils essayaient de faire à la façon d’une série de Gerry Anderson, et ils n’avaient pas les moyens ni même l’envie de le faire correctement… Les scénarios étaient mauvais, tout était mauvais, et je n’ai pas envie d’en parler davantage. En fait, je me rappelle vaguement de Star Maidens car c’était vraiment mauvais, et je ne veux plus rien avoir affaire avec ! »

starmaidens4

STAR MAIDENS avait pour acteurs principaux Judy Greeson (Fulvia), Lisa Harrow (Liz Becker), Christiane Krüger (Octavia) et Pierre Brice (un Français, dans le rôle d’Adam). La série ne connut qu’une seule saison de treize épisodes diffusés en Angleterre du 1er septembre au 1er décembre 1976 avec une distribution dans une quarantaine de pays. Même s’ils sont disponibles en coffret DVD, la plupart sont directement visibles sur YouTube. Voici, pour vous faire une idée, l’épisode pilote intitulé Escape to Paradise

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus sur STAR MAIDENS : Star Maidens



Voyage au Fond des Mers

Le premier coffret DVD zone 2 de la célèbre série télévisée des sixties VOYAGE AU FOND DES MERS (VOYAGE TO THE BOTTOM OF THE SEA) paraîtra le 31 janvier. Depuis de nombreuses années, les fans français d’Irwin Allen trépignaient d’impatience et désespéraient de voir un jour les aventures du sous-marin Neptune en DVD. C’est le succès de la vente des coffrets de la série AU CŒUR DU TEMPS (THE TIME TUNNEL) qui a finalement décidé les éditeurs.

Voyage au Fond des Mers dans Science-fiction voyageu

Irwin Allen (producteur de L’AVENTURE DU POSEIDON, LA TOUR INFERNALE, L’INÉVITABLE CATASTROPHE…) est l’homme qui est à l’origine de quelques-unes des plus célèbres séries TV de science-fiction des années 1960 : AU COEUR DU TEMPS (THE TIME TUNNEL / de 1966 à 1967) où deux scientifiques propulsés par erreur à travers le temps essaient de revenir à leur époque, PERDUS DANS L’ESPACE (LOST IN SPACE / de 1965 à 1968) où la famille Robinson et le Dr Smith vivent des aventures rocambolesques sur d’autres planètes, AU PAYS DES GÉANTS (LAND OF THE GIANTS / de 1968 à 1970) où un groupe de passagers se retrouve par accident sur un monde semblable à la Terre et peuplé de géants, et bien sûr VOYAGE AU FOND DES MERS (de 1964 à 1968) qui représente le plus grand succès télévisé d’Irwin Allen. Ces séries se voulaient avant tout destinées à un public familial, et si vous avez découvert durant votre enfance les aventures du Neptune ou celles des deux scientifiques perdus à travers l’histoire du monde, vous ne pouvez qu’en garder de formidables souvenirs. Le succès de la vente des coffrets zone 2 de la série AU CŒUR DU TEMPS est significatif et sent bon la nostalgie des sixties !

voyage3 dans Série TV

VOYAGE AU FOND DES MERS narre les aventures d’un fleuron de la technologie subaquatique, le Neptune (Seaview en anglais), un gigantesque sous-marin atomique expérimental utilisé à la fois dans un but de recherche scientifique mais aussi contre les organisations criminelles (ce dont s’inspirera la série SEAQUEST des années 1990 avec Roy Scheider). A son bord, tout un équipage : l’amiral Harriman Nelson (Richard Basehart), le capitaine Ted Crane (Lee dans la VO / David Hedison), le lieutenant Jim Morton (Chip dans la VO / Robert Dowdell). Enfin, le Neptune dispose également d’un petit sous-marin capable de voler, le Flying Sub.

allen3

VOYAGE AU FOND DES MERS compte 110 épisodes (32 en noir et blanc, ceux de la première saison uniquement) de 48 minutes répartis sur 4 saisons programmées de 1964 à 1968. La série fut diffusée en France à partir de 1969. Il faut savoir que VOYAGE AU FOND DES MERS débuta d’abord au cinéma en 1961 dans un film intitulé LE SOUS-MARIN DE L’APOCALYPSE (VOYAGE TO THE BOTTOM OF THE SEA) avec Walter PIDGEON (PLANÈTE INTERDITE) dans le rôle du commandant du sous-marin Neptune.

La maquette élaborée du sous-marin coûta 400 000 $ à la production qui l’employa alors trois ans plus tard dans la série tirée du film. Trois modèles du Neptune furent conçus afin de permettre de filmer les différentes séquences aquatiques. Bill Abbott, chef des effets spéciaux à la Twentieth Century Fox, fut récompensé de deux Emmys pour les sous-marins et autres de ses créations sur la série.

allenta

VOYAGE AU FOND DES MERS présenta à travers ses épisodes tout une gamme de créatures fantastiques tels que des humanoïdes amphibiens, des extraterrestres, des dinosaures, mais aussi d’abominables hommes des neiges, des momies et des loups-garous ! Irwin Allen n’hésitait pas à reprendre de nombreuses séquences de ses productions cinématographiques pour les incorporer, avec plus ou moins de succès, dans les épisodes de la série. Les intrigues s’avèrent souvent naïves et l’ensemble possède aujourd’hui une saveur bien kitch, mais qu’importe ! Certains épisodes n’en demeurent pas moins fort intéressants et réussis. Et si vous êtes amoureux, comme moi, des bonnes vieilles séries télévisées SF d’antan, VOYAGE AU FOND DES MERS est fait pour vous !

Caractéristiques du Neptune : (cf. theudericus.free.fr)

  • Commande : 1970
  • Lancement / Service : 1973
  • Port d’attache : Santa Barbara (Californie)
  • Longueur : 173 m.
  • Largeur : 12 m.
  • Tirant d’eau : 19 m
  • Déplacement : 16 500 tonnes
  • Plongée : 1500 m maximum
  • 1 réacteur nucléaire, 2 propulseurs
  • Vitesse en plongée : 45 noeuds.
  • Armement : torpilles guidées par laser, 16 Missiles Polaris
  • Equipage : 125 hommes


Terra Nova : c’est parti !

Terra Nova : c'est parti ! dans Science-fiction terranovad

TERRA NOVA, certainement l’une des séries télévisées de science-fiction les plus ambitieuses de tous les temps, produite par Steven Spielberg, débute ce soir en France et demain soir en Nouvelle-Calédonie sur Canal+ avec deux épisodes. Il s’agit d’un événement de taille à ne rater sous aucun prétexte !

Bande-annonce :

 Image de prévisualisation YouTube

L’histoire : « En 2149, la vie sur la planète Terre est menacée d’extinction à cause de la pollution rendant l’air irrespirable. La végétation a presque complètement disparu. Au hasard d’une expérience, des scientifiques créent une porte spatio-temporelle reliée à 85 millions d’années en arrière à la fin du Crétacé, mais dans une chronologie alternative (évitant ainsi les paradoxes temporels), donnant une chance de survie à l’humanité. La famille Shannon (le père Jim, sa femme Elisabeth et leurs enfants Josh, Maddy et Zoé) rejoignent la dixième expédition de colons vers Terra Nova, la première colonie humaine de l’autre côté du passage. Une nouvelle vie commence pour les Shannon. Ils devront affronter toutes sortes de problèmes dont les plus dangereux ne sont pas forcément les dinosaures et en comptant avec les Sixers, un groupe dissident de colons du sixième pèlerinage… » (Wikipédia).

Steven Spielberg, Brannon Braga (STAR TREK), Stephen Lang (AVATAR), science-fiction, histoire originale, voyage dans le temps, dinosaures, gros budget, effets spéciaux numériques : tous les ingrédients sont réunis pour faire de TERRA NOVA un divertissement de luxe à consommer sans modération ! Et pour ceux à qui cela provoque déjà une indigestion, qu’ils aillent suivre les épisodes de DERRICK…

Pour en savoir plus sur TERRA NOVA :

serie-terranova.com

terra-nova-serie.com



Un Noël avec le Docteur

Un Noël avec le Docteur dans Science-fiction noel2g

Comme chaque année désormais, et pour le plus grand plaisir de ses nombreux fans, le Doctor Who revient pour Noël dans un épisode d’une heure ! Le Fantôme des Noëls Passés, épisode appartenant à la cinquième saison et diffusé pour Noël 2010 en Grande-Bretagne (où vient de s’achever récemment la sixième saison), sera programmé sur France 4 pour la première fois le 24 décembre en France et le 25, à 20h40, pour la Nouvelle-Calédonie. L’histoire est la suivante : « Alors qu’Amy et Rory effectuent leur voyage de noces à bord d’un vaisseau spatial de croisière, leur bâtiment se trouve en perdition dans l’atmosphère nuageuse d’une planète inconnue, Sardicktown. Amy appelle à la rescousse le Docteur qui arrive à bord du Tardis. Il tente de convaincre Sardick, l’usurier grincheux qui contrôle l’atmosphère de la planète, de faire une bonne action en sauvant le navire… »

Image de prévisualisation YouTube



Patrick McGoohan a dit…

Patrick McGoohan a dit... dans Paroles patrickcPatrick McGoohan, acteur principal de la série LE PRISONNIER, a déclaré : « Le Prisonnier est un reflet de la pression que la société exerce aujourd’hui sur chacun pour le ficher, le numéroter, le priver de son individualité. C’est un sujet contemporain, et pas de la science-fiction. »



V revient !

V revient ! dans Science-fiction 36789543

C’est ce soir mardi 13 pour la France et demain mercredi 14 décembre en Nouvelle-Calédonie que débute sur TF1 la seconde saison du remake de la série télévisée V, et ce pour notre plus grand plaisir ! La première saison, programmée l’année dernière, s’était avérée plutôt réussie. Les comparaisons que certains ne peuvent s’empêcher de faire entre le V des années 1980 et celui d’aujourd’hui n’ont pas lieu d’être, de même que les sempiternelles lamentations des puristes. Il s’agit d’un remake qui tient compte des problèmes inhérents à notre époque (pollution, attentats, maladies virales…) et qui les reprend à son compte pour servir une histoire bien ficelée, avec des acteurs qui ont de la gueule et du talent ! De toute manière les râleurs ont gagné puisque, pour leur plus grand bonheur, V ne connaitra jamais de troisième saison. En effet, la série s’arrête ici avec seulement dix épisodes de plus. Mais les fans de la première heure se féliciteront de retrouver Jane Badler (Diana) dans le rôle de la mère d’Anna et, dans le dernier épisode, Marc Singer.

Image de prévisualisation YouTube

 



Voyage au Fond des Mers : les BD

Voyage au Fond des Mers : les BD dans B.D. 60217135

C’est finalement le 31 janvier 2012 que sortira le volume 1 de la première saison de la tant attendue série télévisée d’Irwin Allen : VOYAGE AU FOND DES MERS (VOYAGE TO THE BOTTOM OF THE SEA). Afin de fêter l’événement, Les Echos d’Altaïr ont décidé de publier de temps à autre des articles, des liens ou des vidéos sur cette série de science-fiction qui fit le bonheur des téléspectateurs des années 1960. Voici donc pour commencer un lien vers un site qui propose un album BD d’époque regroupant deux aventures de VOYAGE AU FOND DES MERS : Les Deux Neptune et Le Robinson des Grands Fonds. 66 pages scannées en couleur vous attendent ! Attention : lorsque vous arrivez sur le site, veillez à cliquer sur les numéros en haut de la page et dans l’ordre inverse (14, 13, 12…). Bonne lecture au fond des mers !

Le site : cdbd-disparues.



Robot-craignos (26)

Robot-craignos (26) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

14081102194315263612445238 dans Science-fiction

Ce n’est pas la danse des robots que l’on voit ici, mais un groupe de carcasses métalliques aux ordres de QT-1 (Cutie One… mignon…) travaillant à bord d’une station spatiale qui apparaît dans l’épisode « The Prophet » de la série TV britannique OUT OF THE UNKNOWN (1966-1967), sorte de THE OUTER LIMITS british. Les Britanniques ont toujours eu un chic pour concevoir les robots les plus craignos dans les séries de leur cru (DOCTOR WHO n’y échappe pas !). Cependant il faut avouer qu’ici le record est battu avec ces merveilleuses boîtes de conserve agitant leurs bras-ressorts. Face à de tels machines, nul doute que les héros de l’épisode parviendront sans problème à contourner la « menace » que représentent tous ces modèles QT : un marteau suffirait pour s’en débarrasser, j’espère qu’ils y ont songé… En attendant, voici un clip avec une chanson plutôt sympa sur QT (Cutie) pour l’épisode « The Prophet »…

Image de prévisualisation YouTube



Scream Show

Scream Show dans Fantastique screamn

S’il s’agit d’une nouvelle anthologie télévisée d’horreur, elle est totalement ratée. Et ce n’est pas parce que l’on s’appelle George A. Romero que l’on peut tout se permettre, y compris le pire ! SCREAM SHOW (en fait DEAD TIMES STORIES chez les Ricains, mais en France on joue sur le titre bien connu SCREAM et celui de CREEPSHOW) se présente comme un film à sketches, lesquels sont introduits par un Romero vieillissant et ricanant dans sa barbe blanche…

Dans le premier sketche intitulé La Vallée des Ombres, une femme part à la recherche de son mari disparu dans la jungle amazonienne. Filmé comme un court métrage amateur digne d’un débutant, notre réalisateur de pacotille (qui ne sait pas comment utiliser sa caméra) nous fait supporter trente minutes d’un scénar mal écrit de bout en bout. Et comme si cela n’était pas suffisant, nous devons également supporter une troupe d’acteurs exécrables qui se font massacrer pour notre plus grande joie car, au moins, nous n’aurons plus à les entendre. La fin de ce premier segment est lamentable. On se dit alors que le second sera sans doute mieux…

Dans le second sketche intitulé L’Appel de l’Océan, un sculpteur solitaire découvre une étrange boîte en jade en se promenant sur une plage. Ce qu’il y trouve est à glacer le sang. Même si cette histoire s’avère de meilleure qualité que la première, les effets spéciaux y sont aussi médiocres. L’ensemble est décousu et semble encore une fois écrit à la hâte. Dommage, car le sujet était prometteur.

Enfin, dans le troisième et dernier sketche intitulé Visite à Domicile, une femme appelle un docteur pour lui demander de venir au plus vite au chevet de son fils. Celui-ci ne s’alimente plus et a demandé qu’on l’attache à son lit pour l’empêcher de tuer à nouveau, persuadé d’être un vampire. Voilà sans aucun doute le meilleur des trois segments. Réalisé par Tom Savini (ceci explique celà), cette histoire réserve un coup de théâtre final des plus sanglants (même si l’on s’y attendait quelque peu).

SCREAM SHOW ne brille pas par ses qualités. Peut-être que le deuxième volume prévu pour bientôt saura faire mieux, espérons-le en tout cas !

Image de prévisualisation YouTube 



1...7891011...15