Catégorie

Archive pour la catégorie « Star Wars »

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 4

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE - 4 dans Di Vinz 17121507083715263615414841

Quatrième jour, quatrième partie de l’analyse-critique de Di Vinz sur LES DERNIERS JEDI. Vous avez sauté la troisième, elle est ICI. Aujourd’hui Di Vinz nous parle de « La vice-Amiral Holdo et la mutinerie de Poe », de « Finn et Rose à Canto Bight » et de « DJ et le Capitaine Phasma ». Vous pouvez laisser vos commentaires, il appréciera. Bonne lecture !

18012504562415263615499394 dans Star Wars

La vice-Amiral Holdo et la mutinerie de Poe

Leia se retrouvant dans le coltard après sa petite escapade spatiale, c’est la vice-Amiral Holdo qui prend le relais. Immédiatement on comprend qu’elle a un plan, plan qu’elle ne souhaite pas dévoiler à Poe Dameron qu’elle casse sans ménagement avec une attitude très hautaine. Mais pourquoi donc ? C’est la question que je me suis posé la première fois, comme beaucoup de 18012505011315263615499395monde. M’est avis que c’est pour lui apprendre les bonnes manières, qu’il reste un peu à sa place, calme ses ardeurs et se contente de suivre les ordres, car elle se doute bien qu’il foncera tête baissée ou fera une connerie dès lors qu’elle lui exposera. Un tantinet risquée comme idée, surtout quand on a le vaisseau de Snoke collé aux fesses et qu’on connait l’homme qu’est Poe. D’ailleurs, ça ne rate pas. Une fois que notre pilote émérite se rend compte que le plan est d’abandonner le croiseur, il se mutine avec ses potes, qui a priori n’ont aucun sens de la hiérarchie et font plus confiance à un capitaine tête brûlée qu’à une cheftaine de guerre ayant déjà remporté d’importantes batailles. C’est là qu’on ne comprend pas pourquoi Holdo n’expose pas son plan entièrement. Il ne s’agit pas de simplement abandonner le croiseur mais de rejoindre une base retranchée sur une planète. Pourquoi ne le dit-elle pas à ce moment là ? Là, je ne peux rien dire, il y a une incohérence qui semble indubitable. Peut-être qu’elle pense que, quoi qu’elle dise, Poe ne l’écoutera pas puisqu’il a son propre plan en tête, mais ça parait un peu facile…

Le plan de Poe consiste à compter sur Finn et une autre résistante envoyés en mission sur les conseils de Maz (lors d’une scénette assez savoureuse avec un sous-entendu graveleux que seuls les adultes comprendront) pour trouver un hacker capable de désactiver le traceur du vaisseau qui les poursuit, le temps de prendre la poudre d’escampette. Mais tout ne se passera pas comme prévu de leur côté et la mutinerie de Poe va échouer. Leia va se réveiller et lui coller un bon rayon paralysant des familles afin de lui apprendre qui commande, après quoi il se rendra compte de sa bêtise.

« À travers toute cette séquence, on se demande si Poe n’est pas quelque peu… crétin ? »

À travers toute cette séquence, on se demande si Poe n’est pas quelque peu… crétin ? Comme au début du film lorsqu’il contraint les résistants à lancer l’attaque des bombardiers, attaque durant laquelle les pertes ont été énormes. En réalité, on nous montre sa faiblesse à travers son côté « bourrin », « fonce dans le tas sans réfléchir », « tire d’abord, parle après », finalement plus une forte tête qui mérite des claques qu’un idiot fini, mais tout cela a un but précis : cela permettra ensuite de le faire évoluer vers la maturité nécessaire aux grands chefs.

18012505033415263615499396De son côté, Holdo est clairement un faire valoir et bien qu’elle ait son moment de gloire, elle est relativement insignifiante malgré le bon jeu de l’excellente actrice Laura Dern. Juste une petite précision sur la scène durant laquelle Holdo précipite son croiseur en hyperespace pour détruire le vaisseau de Snoke : malgré le fait que tout le monde soit d’accord pour dire que c’est une scène magnifique qui en met plein les yeux, avec la coupure son qui accentue cet effet, j’ai lu et j’en ai entendu beaucoup dire qu’il s’agit d’un plot hole ruinant STAR WARS dans son intégralité, puisque si ce genre de chose est possible alors il n’y avait qu’à balancer un X-Wing en vitesse lumière à travers l’Étoile de la Mort pour faire un gros trou dedans. À tort, je préfère le préciser. Un chasseur de petite taille s’écraserait littéralement contre l’Étoile de la Mort ou même contre un destroyer. Là, ça marche parce-qu’il s’agit d’un croiseur imposant qui fracasse un super destroyer. Pour appuyer mon propos, je citerai Han Solo : « La moindre erreur de calcul et on finit dans une supernova, alors prends ta pelle et ton seau et va jouer ailleurs p’tit gars ! »

Une attaque massive de plusieurs croiseurs qui seraient lancés en hyperespace sur l’Étoile de la Mort ferait des dégâts bien sûr, mais on ne balance pas ses croiseurs contre l’ennemi comme ça, ça coûte très cher ces engins là, surtout pour la Résistance qui n’a que peu de moyens, en plus de ne pas être constituée que de kamikazes. Non, Lucasfilm n’est pas qu’une bande d’incompétents complets qui font joujou avec la saga, ils savent très bien ce qu’ils font et une fois de plus, il n’y a rien d’incohérent là-dedans.

Finn et Rose à Canto Bight

Haaaa, ça aussi, ça a fait jaser pas mal de monde. Il paraîtrait qu’il s’agit d’un passage complètement inutile, qui n’a pas la moindre importance, bref c’est archi nul quoi. Vraiment, on n’a pas dû voir le même film, car la visite de Canto Bight est pour moi un très bon point des DERNIERS JEDI. Certes, il n’apporte pas de grands chamboulements dans l’histoire, mais il permet de découvrir énormément de choses. Déjà, une nouvelle planète avec une ville de gros bourgeois pleins aux as, visuellement impeccable, et à l’ambiance encore jamais vue dans un film STAR WARS mais très souvent abordée dans l’UE.

18012505100615263615499397

La toute première image avec les aliens qui trinquent à coupes de champagne à bord d’un yacht prenant son envol depuis une cascade est juste magnifique. Voilà, ça c’est STAR WARS ! On est en totale adéquation avec l’univers ! Merci ! Tout comme tout le reste de ce passage d’ailleurs. Le casino est sublime, les différents aliens présents sont géniaux, ça fourmille tellement à l’écran qu’on a envie de s’arrêter un peu plus sur ce qui se passe. C’est un de mes regrets : on n’a pas le temps de découvrir tout ce beau monde, la caméra passe trop vite au milieu du décor et des protagonistes, comme elle passait trop vite dans la cantina de Maz Kanata dans l’Épisode VII.

Oui, ça manque d’arrêt sur image un peu à la George Lucas qui lui prenait le temps de nous montrer toutes ces créations. Artistiquement par contre, c’est juste parfait et je salue l’équipe technique, les maquilleurs, enfin tous ceux qui ont bossé sur cette superbe scène. Seul bémol, le petit alien bourré qui éructe sur BB-8 et le prend pour une machine à sous. Cela ne m’a pas fait rire, j’ai trouvé ça un poil too much voire pathétique, mais cela amuse beaucoup les enfants et STAR WARS est une saga familiale, il en faut pour tout le monde n’est-ce pas ? Alors je ne vais pas trop me plaindre, on voit le même genre de choses dans la prélogie et dans les versions de la trilogie retouchées par Lucas. Il y a aussi la scène de l’hypodrome avec la course des fathiers, des créatures mi-cheval mi-lévrier qu’on aperçoit se faire maltraiter et un début de critique sur la guerre et sur à qui elle profite. On y reviendra aussi.

« Si chaque séquence menant à un échec était inutile, on tronquerait la moitié voire les trois quarts d’une multitude de films. »

La deuxième partie de la visite est tout aussi réussie que la première : on a d’abord l’arrestation de nos deux résistants qui étaient sur le point de trouver le fameux hacker puis la découverte pour ainsi dire fortuite d’un second hacker (là-dessus je dirais simplement que la Force fait bien les choses) et enfin la fuite des héros à dos de fathiers qui est une de mes scènes préférées. Déjà parce 18012505124415263615499398qu’une fois de plus j’admire le travail sur le rendu des créatures qui sont à la fois touchantes et impressionnantes de part la puissance qu’elles déploient et ensuite parce-que la course poursuite dans les rues de Canto Bight est complètement folle et surtout elle est splendide, le tout accompagné d’une envolée musicale à la John Williams forcément gage de qualité. Si je dois relever un problème c’est dans l’écriture des personnages de Finn et Rose. L’ancien stormtrooper devenu un résistant à part entière est relativement transparent dans cet épisode et on aurait pu le remplacer par n’importe qui sans que cela ait vraiment d’incidence sur ce qui se passe. Même chose pour Rose, la sœur de Paige morte au tout début du film, qui si elle semble avoir pas mal de connaissance et ne renie pas un côté casse-cou, n’a pas de réelle profondeur. Malgré l’effort des acteurs qui proposent un jeu très correct, si on compare leur rôle respectif à ceux de Luke ou de Kylo Ren, ils font assez pâle figure et ne sont pas à la hauteur des scènes qui leur sont offertes, il faut bien l’avouer. Peut-être celle de la fin du film, à la limite, mais j’aurais préféré un traitement plus subtil de Finn.

Par contre, juger de l’utilité d’une scène parce-que celle-ci mène à un échec n’est pas pertinent. Si chaque séquence menant à un échec était inutile, on tronquerait la moitié voire les trois quarts d’une multitude de films. Les héros ne peuvent pas toujours tout réussir, cet épisode tend à le démontrer à plusieurs moments, c’est même son propos principal. C’est comme si l’on disait que tout ce que fait Luke pendant deux films ne sert à rien puisqu’il échoue contre Vador dans l’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE. N’oublions pas non plus qu’il s’agit d’une trilogie. J’ajouterais que ce mini arc permet également l’introduction d’un tout jeune personnage dont nous parlerons à la fin de cette analyse.

DJ et le Capitaine Phasma

Revenons à notre hacker trouvé par le plus grand des hasards, j’ai nommé DJ. Il est fort dommage que pas une seule fois son nom ne soit prononcé, mais il reste un rôle secondaire, mineur. De la prison jusqu’au vaisseau de Snoke, ce roublard va voler la vedette aux deux résistants. Cela tient surtout dans l’interprétation de Benicio Del Toro, un très grand du cinéma qui prouve s’il le fallait encore qu’il peut incarner n’importe quel personnage, même les plus étranges. De LAS VEGAS PARANO aux DERNIERS JEDI, il n’a pas à faire beaucoup d’effort pour jouer le type un peu cintré. Ici, il joue un craqueur de codes beg et sans foi ni loi, qui a déjà eu 18012505175515263615499399affaire au Premier Ordre. En sa qualité de hacker il va aider les héros à s’infiltrer et à désactiver le traceur qui permet de suivre le croiseur des résistants jusqu’à finalement retourner sa veste et les vendre au Premier Ordre lorsqu’ils vont se faire attraper, ruinant le plan initial sur lequel comptait Poe Dameron. On s’échappe de l’aspect purement manichéen de STAR WARS pour nous offrir un personnage ni bon ni mauvais qui essaye de faire son chemin dans la galaxie, dans le style de Lando Calrissian ou même de Han Solo à leurs débuts, ainsi que Jango Fett dans une moindre mesure. On retrouve ce côté-là dans son explication au sujet des vendeurs d’armes et pourvoyeurs de mort à la fois chez les Premier Ordre et chez les Résistants. « Un jour tu te fais floué, le lendemain c’est toi qui les pigeonne. Tout ça, c’est que du business ». J’ai adhéré à ce message même s’il est un peu survolé et pas approfondi pour un sous, mais cela change un peu de ce que l’on a pu voir, c’est original et bien pensé, à l’image du capitaine Cassian Andor et des Rebelles de ROGUE ONE qui sont parfois contraints de faire du vilain pour servir leur cause.

18012505221015263615499400

On en arrive au Capitaine Phasma, la boss des stormtroopers avec son armure chromée, qui fait son grand retour dans cet épisode. On ne sait pas trop ce qu’il est advenu d’elle dans le précédent ni comment elle s’est échappé de la base Starkiller mais c’est une soldat d’élite alors ce n’est guère surprenant de la revoir. Elle allait faire exécuter Finn et Rose de manière odieuse au moment où Holdo balance son croiseur pour exploser en deux le vaisseau de Snoke. Les héros s’en sortent tranquillement sans blessure alors que la plupart des storms ont été assommés ou tués dans l’explosion du hangar dans lequel ils se trouvent. Là encore je concède que c’est un peu facile. Phasma, elle, s’en est sortie et prend Finn en duel. Le combat sera assez court, mais la Capitaine va démontrer son talent au combat en ratatinant Finn. L’aide de Rose et surtout celle de BB-8 au manettes d’un AT-TT permettront sa défaite, on aura alors droit à un très beau plan avec le regard de Phasma perçant à travers son casque brisé (on reconnaîtra sans mal l’œil de Gwendoline « Brienne de Thorth » Christie) avant qu’elle ne chute dans les flammes. J’espère qu’elle ne reviendra pas, ou que, si jamais elle revient, on nous expliquera comment elle a fait pour survivre cette fois et que le personnage aura subi un changement radical.

On peut être sûr et certain que DJ fera lui aussi son come back pour notre plus grand plaisir. DJ et Phasma sont des rôles secondaires sans très grande importance cependant je trouve qu’ils ont quelque chose d’attachant, surtout lorsqu’on connait leur background que je vous invite à découvrir pour en apprendre plus sur ces deux personnages.

- Di Vinz -

Résultat de recherche d'images pour "the last jedi phasma gif"

Au programme de la cinquième partie prévue pour demain :

La connexion Rey-Kylo Ren

La fin (expéditive ?) de Snoke

&

« Tu n’es rien. » Les origines de Rey

15011505515715263612876237

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 1 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 2 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 3

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 3

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE - 3 dans Di Vinz 17121507083715263615414841

Di Vinz poursuit son analyse-critique sur LES DERNIERS JEDI dans cette troisième partie consacrée à « Kylo Ren et le Suprême Leader Snoke » et « L’envol de Leia ». Vous trouverez la précédente ICI. N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

18012404355815263615495129 dans Star Wars

Kylo Ren et le Suprême Leader Snoke

Changement radical de décors ! On retrouve Kylo Ren et son fameux casque à bord du vaisseau de Snoke dans une scène assez bien tournée au sein d’une salle du trône toute de rouge tapissée et qui fleure bon la mégalomanie. Snoke n’est pas super content de ce qu’il s’est passé dans le film précédent, à savoir la défaite de son cher apprenti face à une pilleuse d’épave « qui n’avait jamais tenu un sabre laser de sa vie ». Bizarrement, il ne parle pas de l’explosion de la base Starkiller. Admettons, il a peut-être oublié (ce ne serait pas étonnant vu le trou qu’il a dans le crâne) ou alors ce n’était pas si 18012404335115263615495128important, après tout il ne s’agissait que d’une arme de destruction massive supraluminique à cent millions de milliards de billiards de crédits capable d’anéantir des systèmes entiers… Mais passons ! Il surenchérit en se moquant de son casque ridicule qu’il lui fait retirer, en lui parlant de sa lignée, qu’il n’en est point digne, qu’il n’est pas à la hauteur de grand-papa, qu’il est déçu et qu’il craint de s’être trompé sur son compte. Ren a beau s’insurger comme quoi il a tué son père et a toujours été dévoué au côté obscur, il mange un peu de foudre Sith dans les babines ce qui a tôt fait de le calmer. Et puis, au cas où ça ne suffirait pas, il y a quelques gardes en armure rouge derrière qui s’agitent histoire de le prévenir qu’il ferait mieux de ne pas trop la ramener. Notons que ces gardes, bien qu’en retrait, ne peuvent pas laisser de marbre tellement ils sont classe. Toute la scène est d’ailleurs assez classe grâce aussi à ce décor rouge fort bien réalisé, plutôt agréable à l’œil, et à une ambiance « Snokesque » qui fait plaisir et renvoie à la façon de faire des Sith, avec un côté plus… luxueux.

« Adam Driver, interprète de Kylo Ren, s’en sort drôlement bien ! »

Snoke est vraiment bien foutu, rien à voir avec l’hologramme affreux de l’Épisode VII. En outre, cette séquence est utile pour nous montrer à nouveau le conflit existant en Kylo Ren qui veut à tout prix honorer son statut. Il détruira son casque et se lancera immédiatement à la poursuite des résistants pour se défouler un peu et montrer au Suprême Leader de quoi il est vraiment capable. On suit la même ligne que dans LE RÉVEIL DE LA FORCE, on a un 18012404393015263615495130personnage torturé, perdu, et donc capable du pire.

Adam Driver, interprète de Kylo Ren, s’en sort drôlement bien ! Il donne plus d’épaisseur et de profondeur à son personnage par des jeux de regard très sincères tout en gardant une posture rude. Il le prouvera tout au long du film, au contraire de Daisy Ridley qui, comme dit précédemment, est un peu lisse, lui a totalement épousé son rôle, ce qui n’a pas dû être simple car c’est l’un des plus compliqués de toute la saga !

L’envol de Leia

Et voilà la scène qui a fait le plus parler et qui a carrément déclenché une véritable polémique ou devrais-je dire un raz-de-marée de trolls en tous genres. Lorsque Kylo Ren attaque le croiseur en fuite de la Résistance à bord de son vaisseau personnel, accompagné de deux chasseurs TIE, il se refusera finalement à tuer sa mère, la Générale Leia Organa, qu’il sent présente sur la passerelle de commandement, tout comme elle le sent aussi dans son chasseur. Décidément, il ne sait pas ce qu’il veut, celui-là. Par contre, ses collègues n’en ont rien à faire de sa maman, du coup ils tirent et explosent le pont. BOOM !

18012404440615263615495132

Au revoir l’Amiral Ackbar et les pontes de la Résistance ! On sera un peu déçu que l’Amiral Calamarien rendu célèbre pour son « It’s a trap! » ne bénéficie pas d’une mort plus illustre. Leia est elle aussi expulsée dans le vide sidéral et on se dit tous que c’est terminé pour elle… Quelle tristesse la première fois que j’ai vu ça. Et en même temps, je m’insurgeais que cela soit si rapide. Cela ne pouvait pas finir ainsi pour elle, ce n’était pas assez fort, ni assez beau, comme pour Ackbar, mais en bien plus important. Et puis soudain… c’est le drame ! Enfin, pour certains. Leia, qui est en train de planer dans l’espace depuis une minute, va se réveiller puis s’envoler littéralement jusqu’à rejoindre le croiseur. Damned ! Là encore on entend des choses telles que « C’est n’importe quoi », « C’est mal fait », « Leia se prend pour Mary Poppins » ou encore « Leia se la joue Superman ».

« Elle ne vole pas, elle capte le vaisseau et y attire son corps en utilisant sa masse. »

Bien… Si j’écarte les bêtises certes comiques mais qui n’apportent rien au débat, je peux concéder le « C’est mal fait » mais en aucun cas le « C’est n’importe quoi ». De mon point de vue, il n’y a absolument rien de choquant dans cette scène qui tente de rendre honneur au personnage de Leia, certes un peu maladroitement. Ici, notre princesse use de la Force pour se « saisir » du 18012404481115263615495133croiseur avec une préhension de Force. Elle ne vole pas, elle capte le vaisseau et y attire son corps en utilisant sa masse. Elle le fait instinctivement, comme l’a expliqué le réalisateur depuis, car elle n’a pas de réelle maîtrise. Reste que, la Force peut tout à fait permettre ce genre de manœuvre, il n’y a rien de dingue ou d’absolument contradictoire avec l’utilisation de la Force, on a vu des choses bien plus folles dans la série CLONE WARS (qui est canon) et je ne vous parle même pas de l’UE sinon vous vous demanderiez ce que fument certains auteurs (et pourtant tout est George Lucas approuved).

Non, ce qui se passe ici est possible, largement, surtout quand on s’appelle Leia Organa, qu’on est la fille d’un certain Dark Vador, la sœur jumelle d’un certain Luke Skywalker et la mère d’un certain Kylo Ren. « Oui, mais elle aurait dû crever instantanément dans le vide spatial » et là je vais répondre par deux choses : d’une part il suffit d’une petite recherche sur le net pour s’informer, en l’occurrence la Nasa elle-même affirme qu’un corps humain peut survivre dans l’espace jusqu’à 90 secondes, d’autre part on est dans STAR WARS chers amis, et si l’on devait s’en tenir à des principes réalistes je pense que la saga n’existerait pas comme bon nombre d’œuvres de science-fiction. La Force est un pouvoir qui a bien des applications, il y en a même qui lancent des éclairs façon Pikachu avec, c’est fou non ?

« Le problème ne réside pas du tout dans le fond donc, mais bel et bien dans la forme. Là-dessus, on peut admettre qu’il y a un petit souci visuel. »

Plus sérieusement, il faut arrêter de se prendre la tête avec cette scène qui se veut marquante car c’est la seule fois où l’on verra Leia utiliser la Force. Le problème ne réside pas du tout dans le fond donc, mais bel et bien dans la forme. Là-dessus, on peut admettre qu’il y a un petit souci visuel. Je ne sais pas si c’est le plan, avec ce travelling assez lent, ou les effets spéciaux en eux-mêmes, mais il y a quelque chose de gênant. Pour beaucoup, je pense que cela réside dans l’aspect du personnage, c’est peut-être son habillement qui crée cet effet étrange, la robe qu’elle porte lui va très bien sur un plateau mais lors de son envol elle flotte bizarrement et traîne derrière elle. Ceci couplé à des images de synthèse un peu datées, ce n’est, effectivement, pas très joli à voir…

Toutefois, je persiste et signe : cette scène est possible, il aurait juste fallu la tourner différemment de façon à bien faire ressortir la magie qui aurait dû en découler. Carrie Fisher aurait sûrement mérité mieux, mais je préfère lui rendre un dernier hommage au lieu de tacler sa scène la plus forte outre mesure, car elle n’est pas non plus complètement nulle et ratée, il ne faut pas abuser et garder un peu de respect pour la défunte actrice. On ne la reverra pas et c’est dommage car elle livre une très bonne interprétation de Leia du début à la fin.

- Di Vinz -

Résultat de recherche d'images pour "leia star wars 8 gif"

Au programme de la quatrième partie prévue pour demain :

La Vice-Amiral Holdo et la mutinerie de Poe

Finn et Rose à Canto Bight

&

DJ et le Capitaine Phasma

15011505515715263612876237

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 1 / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 2

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 2

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE - 2 dans Di Vinz 17121507083715263615414841

Seconde partie de l’analyse et critique de STAR WARS ÉPISODE VIII : LES DERNIERS JEDI par Di Vinz. Si vous avez raté la première, elle est ICI. Aujourd’hui, deux nouveaux chapitres à l’étude : « Luke Skywalker : la déchéance d’un héros » et « La formation de Rey. » 

18012304210115263615492447 dans Star Wars

Luke Skywalker : la déchéance d’un héros

Retour sur l’île d’Ahch-To où notre cher Luke s’est exilé. Après avoir passé tout un film à protéger la carte la menant au mythique héros, la jeune Rey lui fait enfin face. On a tous en tête ce plan de fin interminable de l’Épisode VII avec l’héroïne tendant son sabre laser au vieux Jedi. Et qu’en fait-il lorsqu’il le prend enfin ? Il le jette… Immédiatement les réactions sont violentes. « Quel scandale ! Quelle ignominie ! Trahison ! Jamais Luke ne ferait ça ! » Excusez-moi mais… pourquoi pas ?

18012304251815263615492449Prenons les choses telles qu’elles sont : nous retrouvons un Luke Skywalker après une ellipse de trente ans. Nous ne savons rien à part qu’il est parti sur les traces du premier Temple Jedi après avoir échoué à former Ben Solo. Je pose donc les questions suivantes : est-il impensable que Luke Skywalker soit différent de celui qu’on a connu ? Est-il inconcevable qu’il n’ait plus rien à voir ? Est-ce incohérent ? Est-ce complètement idiot ? Eh bien, je ne crois pas… Je trouve cela même très intelligent ! Une personne reste t-elle la même entre ses 20 et ses 60 ans ? Peut-être, peut-être pas. Il peut s’en passer des choses sur une telle période ! Tout est possible, surtout lorsqu’on est un Jedi et une légende à travers une galaxie lointaine, très lointaine. De plus, ce n’est pas comme si ce n’était pas expliqué, nous aurons au fil du film tous les éléments requis pour comprendre pourquoi il a changé à ce point.

Ce traitement est également une manière de le placer en retrait pendant tout le premier film et d’en faire un personnage encore plus iconique, mythique, dont peuvent s’inspirer les nouveaux héros. Nous avons donc un Luke devenu un vieil ermite grincheux, désagréable, aigri (presque autant que certains spectateurs), et au début il refuse même catégoriquement de parler à Rey. Il passe son temps à chercher de quoi survivre ce qui donnera deux scénettes que je trouve vraiment extra : la traite de la sirène thala sur les récifs de l’île et le saut à la « perche-harpon ».

« Tout est possible, surtout lorsqu’on est un Jedi et une légende à travers une galaxie lointaine, très lointaine. « 

La première nous présente une première créature volontairement hideuse, très, très réussie techniquement. L’équipe du film est allée jusqu’à poser ces animatroniques directement sur le décor de l’île (et non en studio) et Johnson a fait jouer Mark Hamil et Daisy Ridley avec elles pour créer une réelle interaction entre eux, ce qui donne beaucoup de crédibilité à cette scène. Luke tire du lait de la sirène, ce qui a apparemment mis une partie du public mal à l’aise. J’ai envie de leur 18012304294215263615492450conseiller de sortir un peu de chez eux et de ne pas oublier qu’avant d’être un héros, Luke Skywalker était un fermier. On nous l’a jamais montré dans sa vie quotidienne mais le futur Jedi travaillait sur des récoltes avant de partir à l’aventure. J’aime ce passage pour son côté naturel, ancré dans la vie de tous les jours. Et ce regard lancé par Luke lorsqu’il boit le lait, d’un air de dire « C’est dégueulasse, mais ça nourrit son homme, t’en veux ? » est à la fois intriguant et amusant, tandis que le regard gêné de Rey renvoie au sentiment du spectateur. Chacun peut l’interpréter à sa sauce, mais c’est d’une simplicité et d’une authenticité rarement vue dans Star Wars et je trouve cela très bien vu, il y a même quelque chose de touchant là dedans. Voir Luke, cette légende, en être réduit à une vie si spartiate ne peut pas laisser indifférent, c’est voulu, et l’effet recherché est réussi.

Le passage de la pêche est très court et tout aussi anecdotique que le précédent mais c’est l’un de mes préférés du film. Luke saute d’une falaise à une autre avec sa perche, Rey prend peur et lui lance un « Attention! » mais Luke réussit sa manœuvre avec maestria et lance à nouveau un regard malin à l’ex-pilleuse d’épave. Ce regard, à nouveau m’a provoqué un bon sentiment et peut être traduit de différentes manières. « Tu crois que je suis qui? J’ai réussi à survivre ici pendant des années alors t’inquiète donc pas ma petite ! » voilà comment je l’interprète, à mon sens c’est cohérent avec ce qu’on a vu jusque là.

« Pour voir un Luke conventionnel, proche de ce qu’il fut jadis, il fallait demander à George de réaliser la postlogie en lieu et place de la prélogie. »

Enfin, les explications viennent. Luke raconte : il a formé une nouvelle génération de Jedi mais a échoué à préserver Ben Solo du côté obscur. Ce dernier a ravagé son académie et est devenu Kylo Ren. Luke a alors perdu la foi, il a vécu cela comme un échec total, faisant écho à l’échec des Jedi lors 18012304355915263615492456de l’avènement de l’Empire. Suite à cela il a pris sur lui de s’exiler, comme l’a fait Yoda en son temps. Voilà qui explique son attitude et le jeter de sabre, il a voulu rompre avec le passé et ne plus se mêler de rien, de peur de faire plus de mal que de bien, ce qui semble compréhensible et de mon point de vue ce traitement de Luke est diablement intéressant. Pour voir un Luke conventionnel, proche de ce qu’il fut jadis, il fallait demander à George de réaliser la postlogie en lieu et place de la prélogie, quand les acteurs pouvaient reprendre leur rôle dans la fleur de l’âge. Là, on a vingt ans de retard, on a sauté une étape, loupé un épisode, il n’y a donc à mon sens aucune trahison à changer Luke, c’est même tout à fait logique compte tenu de ce qui est raconté. Et puis, ce visage, cette démarche… Pas de doute possible, c’est bien lui, c’est bien Luke Skywalker !

J’ai personnellement retrouvé le personnage avec un immense plaisir bien qu’il soit si marqué. Son retour aux affaires à la fin du film est un véritable morceau de bravoure rendant honneur au héros qu’il était, on y reviendra plus tard. Un mot sur l’interprétation de Mark Hamill : il est juste excellent ! L’acteur a pris de l’assurance en vieillissant et cela se voit. S’il n’était pas en accord avec le script et les changements apportés à son rôle, ce qu’il n’a pas manqué de marteler avant la sortie du film, il a changé d’avis une fois celui-ci vu et il a finalement admis que le traitement de son personnage était cohérent et intéressant. Pour ma part, je suis bien de son avis !

La formation de Rey

On entre dans le vif du sujet lorsque Luke accepte de mettre un peu d’eau dans son vin et de dispenser quelques leçons à Rey qui cherche à comprendre la Force et quelle est sa place dans ce bordel galactique. Notons que Luke va mettre le temps avant de se décider. Même Chewbacca ne réussira pas à le convaincre de s’impliquer après avoir défoncé la porte de sa case avec la puissance qu’on connait aux Wookies. C’est R2-D2 qui parviendra à lui faire changer d’avis lors d’une scène vraiment marquante et une fois de plus très bien vue. Une idée du réalisateur, qui avait demandé à JJ Abrams de remplacer BB-8, prévu à l’origine pour accompagner Rey et Chewie sur Ahch-To à la fin du RÉVEIL DE LA FORCE, par R2-D2, avec cette scène en tête.

Le droïde, après avoir un peu juré sur son vieux maître, lance le vieil enregistrement de Leia (celui d’origine vu dans l’Épisode IV remasterisé) qui appelle au secours Obi-Wan. Cela aura l’effet escompté puisque Luke va changer d’avis et décidera de former Rey. Un revirement assez soudain tout de même, mais toujours moins que celui d’Anakin dans l’Épisode III.

18012305081315263615492457

La première leçon porte sur la Force elle-même. Lorsque Rey s’assoit sur le rocher qui surplombe l’île, on a d’abord une scène humoristique sur ce qu’est la Force qui cette fois ne me plaira pas et que je qualifierais même de dispensable. Le jeu d’acteur de Mark Hamill a beau être très bon, et le gag pas si foireux que ça, c’est l’interprétation par Daisy Ridley qui me pose problème ici. On sent son sourire en coin, elle a envie de se marrer, comme si les deux acteurs s’amusaient réellement sur le plateau au lieu de prendre la scène au sérieux. Hélas, cela ne marche pas. Et puis, on s’apprête à évoquer quelque chose de trop important pour le prendre autant à la légère. Cela ne me pose aucun problème jusque-là, dommage qu’ils en fassent un poil trop à ce moment-là. Surtout que, la suite est fantastique !

« Le jeu d’acteur de Mark Hamill a beau être très bon, et le gag pas si foireux que ça, c’est l’interprétation par Daisy Ridley qui me pose problème ici. »

La Force n’avait jamais été si compréhensible, si visible, si palpable ! Obi-Wan et Yoda en parlent très bien dans la trilogie originale, mais finalement assez peu. Dans la prélogie, on n’en parle carrément pas, à aucun moment, si ce n’est l’histoire des midichloriens qui en a fait bondir plus d’un et avec laquelle beaucoup sont encore aujourd’hui en profond désaccord. Là, on nous montre ce qu’est ressentir la Force, par des images très belles et très explicites. Une séquence magique où Rey ressent tour à tour la vie, la mort, le froid, la chaleur, la paix, la violence et comprend enfin qu’une énergie, la 18012305180915263615492463Force, relie le tout par une sorte de tension qu’elle possède en elle également. La leçon de Luke est la suivante : la Force n’est pas l’apanage des Jedi, ils en sont juste des « utilisateurs » et si d’autres ne peuvent contrôler son pouvoir, cela ne veut pas dire que la Force est absente en eux. La Force est partout, tout le temps, elle est présente en chaque être vivant. Une explication parfaite qui m’a beaucoup satisfait en plus de donner une scène très jolie.

Mais pas de lumière sans obscurité, Rey va aussi ressentir le côté obscur de la Force qui l’appelle à travers un lieu semblable à la grotte de l’Épisode V. Ce « nid obscur » la tente en lui proposant de répondre à ses questions, de combler le vide qu’il y a en elle (ici la recherche de ses origines) et celle-ci va s’y précipiter sans résister, ce qui va effrayer Luke au point d’interrompre la leçon. Rey devra lui prouver qu’elle n’est pas Ben Solo et qu’elle réussira à se détourner du côté obscur comme lui l’a fait lorsqu’il a affronté l’Empereur. La seconde leçon porte d’ailleurs sur l’orgueil des Jedi qui ont créé Vador et permis à Sidious de les exterminer et de répandre la terreur, ce qui renvoie à l’exil et au changement profond qui s’est opéré en Luke lorsqu’il a échoué avec son Nouvel Ordre Jedi.

« La leçon de Luke est la suivante : la Force n’est pas l’apanage des Jedi. »

Tout se recoupe, tout est très bien raconté, j’ai adoré ce passage explicatif qui fait directement référence aux précédents films et notamment à l’Ordre 66. Le seul bémol, ce serait le jeu de Daisy Ridley, que je trouve un peu commun. Elle est moins inspirée que dans LE RÉVEIL DE LA FORCE, et ce tout au long du film, ce qui est quand même dommage quand on incarne l’héroïne principale.

On notera aussi la présence des Gardiennes, ces sortes de nonnes aliens qui sont plus un ressort humoristique que des personnages importants (comme énormément de personnages de la saga), sachant quand même qu’elles étaient là avant Luke et qu’il n’a donc pas été tout à fait seul lors de son exil, et qu’elles seront présentes bien après lui.

- Di Vinz -

The Last Jedi Training GIF by Star Wars

Au programme de la troisième partie prévue pour demain :

Kylo Ren et le Suprême Leader Snoke

&

L’envol de Leia

15011505515715263612876237

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers / Les Derniers Jedi : analyse & critique – 1

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE – 1

LES DERNIERS JEDI : ANALYSE ET CRITIQUE - 1 dans Di Vinz 17121507083715263615414841

Voici la première partie de la très longue et très riche analyse-critique de STAR WARS ÉPISODE VIII : LES DERNIERS JEDI par Di Vinz. Première partie ? En effet, il a été décidé, d’un commun accord entre Di Vinz et Les Échos d’Altaïr, que ce pavé de plus de 13 000 mots (le plus long texte à ce jour à paraître sur le blog !) sera finalement découpé en sept parties, regroupant chacune entre deux ou trois chapitres d’analyse-critique, afin d’en facilité la lecture. Ainsi, sont programmés les chapitres suivants dans l’ordre de leur publication :

Lundi 22 janvier

Entre Obscurité et Lumière

Introduction : l’attaque du cuirassé

L’humiliation du Général Hux

Mardi 23 janvier

Luke Skywalker : la déchéance d’un héros

La formation de Rey

Mercredi 24 janvier

Kylo Ren et le Suprême Leader Snoke

L’envol de Leia

Jeudi 25 janvier

La Vice-Amiral Holdo et la mutinerie de Poe

Finn et Rose à Canto Bight

DJ et le Capitaine Phasma

Vendredi 26 janvier

La connexion Rey-Kylo Ren

La fin (expéditive ?) de Snoke

« Tu n’es rien. » Les origines de Rey

Samedi 27 janvier

Maître Yoda : l’héritage des Jedi bafoué ?

La bataille finale de Crait

Un duel d’anthologie

Dimanche 28 janvier

L’Épisode IX et le retour de JJ Abrams

La guerre des fans

Rian Johnson et cie

Pour chaque partie présentée sur le blog, nous vous invitons bien sûr à laisser vos commentaires, mais dans le respect et la courtoisie. Nous vous rappelons que vous êtes totalement responsable de vos propos. D’autre part, si vous n’avez encore jamais posté un commentaire sur Les Échos d’Altaïr, ne soyez pas surpris de ne pas le voir apparaître dès son envoi. Il est en attente de modération. L’administrateur validera sa publication. C’est un moyen de protection contre les spams. On laisse à présent la parole à notre ami Di Vinz qui a beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses à vous dire sur LES DERNIERS JEDI !

May the Force be with you !

17120211013915263615399000 dans Star Wars

Entre Obscurité et Lumière

Sorti le 13 décembre 2017, le nouveau STAR WARS fait débat depuis maintenant plus d’un mois et déchaîne les passions dans tous les sens du terme. Depuis que j’ai commencé à rédiger mes petites critiques sur les Échos d’Altaïr, je n’avais encore jamais été confronté à de telles difficultés dans l’organisation et l’application écrite de ma pensée, contrariée par une avalanche d’avis négatifs tranchés à l’extrême menant à un bashing disproportionné auquel viennent se heurter les défenseurs du film avec le même absolutisme, bien que j’ai constaté que ces derniers portent un bagage d’arguments plus conséquent la plupart du temps.

17121507111415263615414842Avec un clivage aussi marqué, tout devient plus complexe, on finirait presque par perdre tout sens de la nuance. J’ai moi aussi succombé au côté obscur en essayant tant bien que mal de défendre le film sur les réseaux sociaux contre vents et marées. Pour moi comme pour beaucoup d’autres, tant de haine n’est pas méritée, tant d’incompréhension n’est pas compréhensible. Cela suscite automatiquement chez moi encore plus de bienveillance à l’égard d’un film qui a dépassé toutes mes attentes. Oui, LES DERNIERS JEDI comporte des problèmes, il faut néanmoins raison garder, ne pas tomber dans l’excès et voir plus loin que le bout de son nez, ici je pense surtout à ceux qui se disent fans de STAR WARS. « L’obscurité reprend ses droits et la lumière s’y oppose. »

« Je n’avais encore jamais été confronté à de telles difficultés dans l’organisation et l’application écrite de ma pensée, contrariée par une avalanche d’avis négatifs. »

Maintenant que je suis prêt à écrire mon analyse complète, après avoir vu le film quatre fois – une fois en VO 3D, une fois en VF 3D sur écran Imax et deux fois en VF numérique – je m’expose à de nouvelles problématiques : comment rester objectif quand on doit traiter une licence qu’on connait sur le bout des doigts ? Comment se positionner du côté clair de la Force et ne froisser personne face à ce que l’on perçoit comme de l’irrespect ou de l’ignorance? Comment rester fidèle à son ressenti sans tomber dans cette même arrogance ou dans un fanatisme dans sa forme la plus simple ? Je ne sais pas si j’arriverai à répondre correctement à ces questions ni même si je saurai rester mesuré pour endiguer ce que j’appelle désormais « le syndrôme Alien Covenant », mais quand faut y aller, faut y aller !

Je vais donc essayer de traiter, d’expliquer, point par point, tout ce qui fait débat et plus encore dans ce STAR WARS ÉPISODE VIII : LES DERNIERS JEDI. Ses atouts mais aussi ses faiblesses, dans un effort d’objectivité et un souci d’équilibre, avec un recul forcément nécessaire. Que la Force soit avec moi !

Introduction : l’attaque du cuirassé

Dès la première scène, il y a débat. Après un texte défilant somme toute assez banal mais qui résume bien le fil conducteur du film puisqu’il est question d’évasion désespérée, nous retrouvons le Premier Ordre en embuscade orbitale autour de la planète D’Quar, abritant la base de la Résistance vue dans le précédent opus. Là, le Général Hux ordonne au Capitaine Canady du Deadnought, un nouveau cuirassé de guerre au profil inédit, de bombarder la base des résistants et les vaisseaux qui tentent de s’en échapper.

18012205123615263615489136Pendant ce temps, Poe Dameron, le meilleur pilote de la Résistance, vient faire face à la flotte du Premier Ordre, seul, uniquement accompagné de son droïde BB-8 à bord de son X-Wing. S’en suit un dialogue entre les deux personnages. Beaucoup reprochent un humour lourdingue à cette première joute verbale durant laquelle Poe fait tourner en bourrique le Général. Cette scène m’a personnellement fait sourire, notamment en raison des différentes réactions des membres du Premier Ordre accompagnant Hux. Regards fuyants, postures gênées, l’un d’eux va finalement se risquer à éclairer Hux, comme quoi son interlocuteur se fiche de lui.

« Il est intéressant de constater d’emblée que les subordonnés de Hux ont plus de jugeote que leur supérieur. »

Il est intéressant de constater d’emblée que les subordonnés de Hux ont plus de jugeote que leur supérieur. De son côté, Poe Dameron reste fidèle à lui-même et ses piques ne sont pas sans rappeler la première scène du RÉVEIL DE LA FORCE durant laquelle il chambre Kylo Ren : « Je parle ? Vous parlez ? Qui commence ? Non, parce-que c’est difficile avec tout cet appareillage… ». Poe Dameron est ce genre de personnage savoureux qui tourne l’ennemi en dérision. J’adhère totalement à cet humour proche de celui de Han Solo, comme lorsque le célèbre contrebandier prétend qu’il y a un « pépin de blaster » lors de la libération de Leia dans UN NOUVEL ESPOIR. Ce n’est à mon sens ni lourdingue, ni trop long, si l’on considère que Poe essaye de gagner du temps.

18012205152815263615489137

Mais je ne vais pas m’attarder plus longtemps sur ce passage finalement sans grande importance car vient ensuite l’essentiel de la scène : un combat spatial ! Et quel combat ! Que ce soit l’attaque en soliste de Poe, qui nous montrera enfin sa virtuosité de pilote et dévoilera déjà un petit côté tête brûlée, ou l’assaut des bombardiers qui se font péter les uns après les autres jusqu’à avoir cette magnifique séquence avec le personnage de Paige et ce plan incroyablement beau de l’unique bombardier survivant se frayant un chemin jusqu’à sa cible, cette scène d’introduction est l’une des plus belles et des plus épiques de toute la saga et j’ai beau cherché, je ne saurais lui trouver le moindre défaut. C’est esthétiquement fabuleux et le rythme de l’affrontement est parfaitement équilibré. Même la séquence avec BB-8 qui essaye péniblement de réparer les commandes de tir du X-Wing ne m’a pas dérangé. Au delà du fait que je la trouve très fun et bien insérée dans la scène, elle me semble totalement dans l’esprit STAR WARS, faisant écho aux différentes manœuvres de R2-D2 dans les films précédents.

Le film ne pouvait pas être mieux lancé avec une telle scène d’ouverture, celle-ci nous met dans d’excellentes dispositions pour la suite.

L’humiliation du Général Hux

Suite à la défaite subie par le cuirassé, Snoke entre en contact avec Hux et lui fait manger le sol à distance dans une scène qui m’a tiré un second sourire. Ce ne sera pas la seule fois que le Général du Premier Ordre sera malmené. En effet, durant tout le film, Hux se fait humilié successivement par Dameron, Snoke et Kylo Ren. À chaque fois le respect se meurt un peu plus, à 18012205200815263615489138chaque fois c’est un moment délicieux. Si certains voient en lui un énorme bouffon juste là pour amuser la galerie, je vois en Hux un personnage d’ores et déjà culte, personnifiant à lui seul tous les commandants qui se font dézinguer les uns après les autres par Dark Vador dans la trilogie originale, ce qui n’est pas anondin. La tradition de l’Amiral de l’Empire rabroué voire tué par le Sith, vu dans les films mais aussi dans bon nombres d’œuvres de l’Univers Étendu, a ici atteint son paroxysme.

Qui ne s’est jamais amusé de Vador qui élimine les commandants Impériaux ? « Cette faute envers moi était la dernière. » disait le Seigneur Sith. Là, Ren ne s’embarrasse guère de petites phrases, il lui montre juste qui est le patron en l’envoyant valser dans le décor ou en lui infligeant un étouffement, tout en faisant attention à ne pas le tuer. Heureusement, sinon Hux serait mort depuis un bail et remplacé par un énième commandant anonyme, ce qui tuerait l’intérêt du personnage, tout comme cela aurait été malvenu de tuer Krennic pendant son entretien avec Vador dans une fameuse scène de ROGUE ONE.

« Si certains voient en lui un énorme bouffon juste là pour amuser la galerie, je vois en Hux un personnage d’ores et déjà culte. »

Le Général Hux n’a pas un rôle à la Tarkin en qui l’Empereur avait confiance, c’est un roquet maintenu à un haut grade de commandement car ses failles, utilisées à bon escient, peuvent s’avérer une arme affûtée. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Snoke. Ce dernier utilise la soif de pouvoir de Kylo Ren et de Hux pour maintenir une sorte de concurrence (déjà aperçue dans l’épisode précédent) amenant l’un et l’autre à toujours faire mieux que son « rival ». À terme, Hux essaiera de tuer Kylo Ren et s’il n’y est pas parvenu dans cet Épisode VIII, il renouvellera la tentative dans le IX, c’est certain ! Ce qui pourrait d’ailleurs le pousser à faire de grosses bêtises et inciterait Kylo à se désolidariser du Premier Ordre.

Quoi qu’il en soit, le fait que Hux prenne tant de mauvaises décisions et soit autant humilié dans ce film est un fait exprès afin de marquer une rupture avec le Hux du RÉVEIL DE LA FORCE qui se prend trop au sérieux, notamment lors de la scène de la destruction du système Hosnian qui abritait la Nouvelle République. On peut penser que ce n’est que pour faire de l’humour mais j’y vois une critique du nazisme fort appréciable et assez pertinente. En ce sens, ce n’est pas étonnant que George Lucas ait apprécié le film, ce genre de démarche lui ressemble pas mal.

- Di Vinz -

Les liens vers les autres parties de l’analyse-critique des DERNIERS JEDI :

Partie 2 / Partie 3 / Partie 4 / Partie 5 / Partie 6 / Partie 7

Résultat de recherche d'images pour "the last jedi gif"

Au programme de la deuxième partie prévue pour demain :

Luke Skywalker : la déchéance d’un héros

&

La formation de Rey

15011505515715263612876237

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story / Passengers

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



LA PAGE STAR WARS (n°12)

LA PAGE STAR WARS (n°12) dans La page Star Wars 16012311192115263613918609

Avec à cette heure plus d’un milliard 129 millions de dollars de recettes mondiales, LES DERNIERS JEDI est, comme on s’y attendait, un immense succès planétaire. Mais… plus que LE RÉVEIL DE LA FORCE qui divisait déjà la grande communauté de fans à travers le monde, cet Épisode VIII ébranle considérablement les fondements de la saga, faisant s’étriper les fidèles à travers les réseaux sociaux et les sites internet. Entre le chef-d’œuvre décrit par certains et la trahison perçue par d’autres, entre le respect des points de vue de chacun et l’intolérance totale, personne n’est d’accord et tout le monde veut avoir raison ! Je profite du blog pour exprimer enfin mon ressenti sur cette situation rocambolesque…

18010706093615263615439818 dans Star Wars

Croyez-moi : j’envie sincèrement les fans et les spectateurs qui ont adoré ce STAR WARS VIII, je ne le dirai jamais assez, et je tiens à préciser que je respecte parfaitement leur point de vue même si je ne le partage pas du tout.

Je souhaiterais tellement trouver d’innombrables qualités aux DERNIERS JEDI, moi qui n’ai jamais dénigré le moindre chapitre de la saga, même si j’ai comme tout le monde mes préférences, moi qui ai toujours vécu intensément chaque film de la plus grande épopée galactique de tous les temps et qui suis fan de LA GUERRE DES ÉTOILES depuis 1977…

« Quelle horrible impression que de se sentir exclu de cette grande famille de films qui a bercé ma vie et fait de moi le passionné d’Imaginaire que je suis aujourd’hui. »

Mais voilà, quitte à le répéter, je suis ressorti de la projection des DERNIERS JEDI déstabilisé, perturbé, désorienté et surtout déçu. Pour la première fois de ma vie je n’ai pas vibré pour un STAR WARS. Je n’ai quasiment rien ressenti : ni émerveillement, ni émotion, ni engouement, rien… Et quelle horrible impression que de se sentir exclu de cette grande famille de films qui a bercé ma vie et fait de moi le passionné d’Imaginaire que je suis aujourd’hui. C’est un peu comme si elle me repoussait alors que j’allais vers elle, heureux de la retrouver une fois de plus dans une salle obscure, et qu’elle me déclarait froidement, les yeux dans les yeux, la main sur l’épaule :

« Eh bien voilà, non, on ne vient plus pour toi à présent. On vient pour d’autres. Désolé, mais on doit te l’avouer : tu ne fais plus partie de la famille car tu es désormais trop vieux, trop aigri. Tu es dépassé aujourd’hui. On te remercie pour tout ce que tu as fait pour nous à travers ces cahiers que tu réalisais avec amour durant ton enfance, ces collections de figurines et de vaisseaux que tu choyais, ces articles passionnés que tu rédigeais, bref, on te remercie pour cette dévotion et cette passion dont tu as toujours fait preuve envers nous, mais maintenant, vois-tu, il nous faut te laisser et nous tourner vers d’autres, plus jeunes, plus compréhensifs et surtout plus malléables, tu comprends ? Si tu t’obstines à nous dénigrer, tu passeras au mieux pour un fan qui n’a rien compris, au pire pour un vieux fou. Alors laisse-nous continuer avec les autres, oublie-nous, ça vaut mieux pour toi. Tu n’as plus ta place ici. »

« Je ressens comme une désagréable impression de voir un mythe se désagréger sous mes yeux. »

J’en suis sorti ébranlé et j’essaie encore à cette heure de comprendre ce qui ne va pas, ce qui ne va plus. Je ressens comme une désagréable impression de voir un mythe se désagréger sous mes yeux, de le voir bafoué et trahi par un réalisateur opportuniste qui prend en cobaye une saga afin d’expérimenter sa vision que d’aucuns tentent, à travers de multiples commentaires et messages privés, de m’expliquer vainement, croyant que je n’ai rien compris à l’ « ingéniosité » de cet homme, que dis-je, de ce « sauveur », si ce n’est de ce « messie ». C’est vrai, je ne dois rien avoir compris du tout…

D’autres me balancent à la figure qu’il faut être un VRAI fan de STAR WARS pour apprécier à sa pleine valeur cet Épisode VIII. Tiens donc, ne le suis-je pas ? Ah non ! À leurs yeux, je n’entre pas dans les critères. Et les voilà donc partis à m’expliquer de long en large ce qu’est un VRAI fan. Ainsi, pour décrocher le titre tant espéré, il faut d’abord avoir vu TOUS les films de la saga, TOUTES les séries télévisées, lu TOUS les romans et TOUTES les BD de l’univers étendu, joué à TOUS les jeux, etc, etc. Ils ne me connaissent pas, ne savent rien de moi ni de ma culture starwarsienne, mais les voilà toujours prêts à créer des castes, à séparer plutôt que rassembler, eux, les détenteurs de la Vérité.

« Impossible d’écorcher LES DERNIERS JEDI sinon vous finissez brûlé vif sur la place publique, surtout si vous n’argumentez pas ! »

Et que dire de celles et ceux, très nombreux, qui ne peuvent admettre qu’on dénigre ce STAR WARS VIII sacré ! Ils vous déclarent tout d’abord accepter parfaitement les avis négatifs, mais crient ensuite au sacrilège, au blasphème dès que vous commencez à l’égratigner ! Vous voilà alors devenu à leurs yeux un troll, un hater ! Impossible d’écorcher LES DERNIERS JEDI sinon vous finissez brûlé vif sur la place publique, surtout si vous n’argumentez pas !

En effet, avec STAR WARS, on ne badine pas. Si pour tout autre film le simple « J’aime modérément » ou « Je n’aime pas » peut largement suffire, pour LES DERNIERS JEDI, attention, il doit être soigneusement argumenté, étayé d’exemples précis et prouvé scientifiquement ! Ensuite, pour démontrer que vous avez tout faux, on reprend point par point vos méchants propos infondés pour mieux les griller un par un dans de longues explications où on s’improvise tour à tour scénariste et visionnaire. Par contre, rassurez-vous, si vous êtes partisan du « J’aime » ou du « J’adore follement », rien ne vous sera demandé. Inutile d’argumenter, votre simple déclaration d’amour suffit à elle seule pour que vous ayez tous les hommages et les honneurs.

« Plus on tente de me barrer la route, de me raisonner et de me faire ingurgiter l’impossible, et plus je finis par détester ce film. »

Et finalement, avec tout ce charivari autour de ce pétard mouillé qui s’intitule LES DERNIERS JEDI, j’éprouve à l’arrivée une certaine forme de dégoût car plus on tente de me barrer la route, de me raisonner et de me faire ingurgiter l’impossible, et plus je finis par détester ce film, jusqu’à finalement ne plus rien vouloir ni voir, ni entendre sur la saga dans sa totalité, le nom même « STAR WARS » me laissant désormais un goût amer dans la bouche. J’en suis à ce point écœuré que pour la première fois de ma vie je ne suis pas allé revoir le dernier STAR WARS sorti au cinéma.

Alors bien sûr, après avoir écrit tout ce que j’ai écrit ici sur ce STAR WARS VIII, je ne m’attends pas à être compris, ni encore moins aimé ! J’aurais pu rédiger la critique du film comme je l’avais fait pour LE RÉVEIL DE LA FORCE, mais non, aucune envie du tout et surtout aucune raison. Je laisse ce plaisir à Di Vinz qui vous en concocte une qualifiée d’élogieuse. Tant mieux. Il faut toujours un équilibre dans la Force ! Je me suis contenté de m’épancher sur cette cruelle déception à travers mon ressenti et les réactions violentes des « fans » sur les réseaux sociaux, qu’ils soient pour ou contre ce film. Je me suis exprimé sur mon blog, et encore heureux que je puisse le faire librement. Alors, que mes propos plaisent ou non m’importe peu.

L’Épisode VIII représente ma plus grande déception cinématographique de l’année 2017, année des 40 ans de ce qui fut, pour moi, LA plus grande saga de science-fiction de l’Histoire du Cinéma. Une page se tourne, très certainement.

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

The Last Jedi Thumbs Up GIF by Star Wars

::::::::::::::::::::::::::::::::: UNE ÂNERIE DE PLUS :::::::::::::::::::::::::::::::::

Voici un exemple type du genre d’âneries qui pullulent sur les réseaux sociaux, car bien sûr si vous n’aimez pas LES DERNIERS JEDI, c’est que forcément vous êtes un fan « ultra-puriste », la logique du petit cerveau…

18010706183915263615439819

::::::::::::::::::::: DES CRITIQUES DE YOUTUBEURS :::::::::::::::::::::

Et comme il n’y a pas que moi qui éprouve un profond malaise en regardant STAR WARS VIII, je vous propose un petit florilège de vidéos dont je partage souvent, mais pas toujours, l’opinion… Cliquez sur les images pour obtenir les vidéos.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

QUE LA FORCE SOIT… OUAIS, ENFIN BOF !

Les autres Pages STAR WARS sur Les Échos d’Altaïr :

n°1n°2n°3l’Édition Spécialen°4n°5n°6n°7n°8n°9n°10, n°11

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



LES DERNIERS JEDI : SECONDS AVIS ALTAÏRIENS

( Star Wars )

LES DERNIERS JEDI : SECONDS AVIS ALTAÏRIENS dans Star Wars 17121904271715263615418818

Voici les seconds et derniers avis (attention spoilers !) de quelques membres du groupe Facebook des Échos d’Altaïr sur STAR WARS VIII : LES DERNIERS JEDI. Les opinions sont toujours partagées devant un film qui ne met finalement personne d’accord, et pour cause, au vu du grand coup de balai opéré par Rian Johnson…

Jean-François G. : Alors ni bon, ni mauvais… Quelques très bons plans. Beaucoup de détails inutiles. Des longueurs. Un bon divertissement mais qui n’apporte pas grand chose. Dispensable.

Kinsa T. : C’est un excellent film, original, et la psychologie des persos est vraiment bien traitée, notamment celles de Luke, Rey et Kylo. Sans oublier l’originalité ! Rian Johnson a eu le courage de s’éloigner du clivage clair/obscur et de nous proposer quelque chose de plus nuancé.

17121904294215263615418819 dans Star WarsPascal L.B. : Film divertissant mais moyen sur plusieurs domaines. Disney encaisse. Amen.

Marie-Laure C. : Une scène déception, une petite peur que Disney soit trop présent, mais au final le film est pour moi, whouaaaaa !

Odile D. : Eh bien, bon, un peu déçue, un peu incrédule pour la première partie du film et plus satisfaite pour la deuxième partie, plus épique. Ce n’est pas le meilleur pour ma part.

David S. : Je suis carrément mitigé, encore plus que pour LE RÉVEIL DE LA FORCE que je n’avais pas trop aimé à cause de toutes ses incohérences scénaristiques… Pour résumer : trop d’humour, alors que le film est noir, visuellement magnifique. Et surtout : WTF SNOKE ?

Ju G. : Je suis immensément déçu, le film comporte quand même quelques bons moments mais l’ensemble est bancal et je n’ai pas accroché. Le gros point noir est la façon dont est traité Luke, complètement incohérent avec sa personnalité. Reste des séquences d’action plutôt pas mal et l’amorce d’une relation vraiment inattendue entre deux personnages que j’ai trouvé intéressante. Bref, un film très moyen, peut être le STAR WARS que j’ai le moins aimé.

Pierre N. : J’ai branché mon cerveau d’ado fan de STAR WARS et c’est un film parfait !

Gilles C. : Moi je l’ai vu deux fois en deux jours et franchement il passe bien, on ne s’ennuie pas ! Oui, Snoke est moche et ressemble à Gollum, oui, il se fait dessouder en 30 secondes ! Mais bon, tout de même, le film est bien mené, le Luke torturé est génial ! Kylo Ren n’est toujours pas très intéressant car il n’est pas encore tout à fait badass ! Mais y a du potentiel ! Je crois que ce que les fans n’aiment pas est que l’on change la base d’acteurs. Après, je suis désolé, mais aujourd’hui quand tu regardes les premiers épisodes, il y a des choses qui paraissent ringardes. Mais bon faut vivre avec son époque ! Et comme dit Tarantino “ Viva la cinema ! “



STAR WARS VIII : LA B.O.

La bande originale du dernier chapitre de la saga STAR WARS, LES DERNIERS JEDI, est entièrement disponible à l’écoute ICI, sur YouTube.

Le grand John Williams a peut-être atteint la limite, n’offrant plus rien de novateur, oubliant la création pour s’adonner à outrance à l’auto-plagiat. Sa B.O. toute entière n’est qu’une immense reprise des thèmes écrits pour LE RÉVEIL DE LA FORCE (certes, il fallait en retrouver certains, mais en les incluant dans de nouvelles partitions, ce qui n’est pas le cas ici) et un pompage honteux de ce qu’il a composé pour les films de la trilogie classique, notamment pour l’Épisode IV.

Sa seule création originale tient en un titre : Canto Bight. Le reste n’est qu’un patchwork indigeste de musiques sans mélodie ni thème, en dehors des reprises de ses morceaux connus pour la trilogie classique. Dommage de vieillir aussi mal alors que l’homme représentait, pour moi, le plus grand compositeur de musiques de films de toute l’histoire du cinéma. Sa B.O. est finalement à l’image du film : une énorme déception…

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube



LES DERNIERS JEDI : PREMIERS AVIS ALTAÏRIENS

( Star Wars )

LES DERNIERS JEDI : PREMIERS AVIS ALTAÏRIENS dans Star Wars 17121507083715263615414841

Comme nous l’avions déjà fait pour d’autres STAR WARS, voici les premiers avis altaïriens, sans spoilers, concernant le nouveau chapitre de la plus belle saga de science-fiction de l’histoire du cinéma : STAR WARS VIII : LES DERNIERS JEDI. Et une chose est sûre : nous ne sommes pas d’accord du tout…

Xavier L. :

Sublime ! Grandiose ! Combine le meilleur de la original trilogy et de la prequel trilogy tout en étant original et en apportant une bouffée d’air frais à la série avec des scènes totalement inattendues. De l’humour, des frissons, des larmes, certains trouveront le rythme un peu lent mais pour ma part c’était le crescendo parfait. Comme toujours avec STAR WARS, la bande son était parfaite. Rian Johnson a réussi l’impossible, il a réussi a nous pondre I’un des meilleurs épisodes. ALLEZ LE VOIR DE SUITE !

Luther V. :

17121507111415263615414842 dans Star WarsÉpique ! Il était temps finalement que cette odyssée échappe à Lucas, qui a évidemment adoré cet épisode tant il rend hommage à la franchise. Magnifique, complexe et déroutant tout en s’inscrivant dans des codes familiers… pour mieux les dépasser. Rien d’attendu si ce n’est le plaisir. Amusez vous, les amis altaïriens, vous en sortirez le sourire aux lèvres..

Sébastien D. :

Enfin un vrai scénario ! Enfin un traitement de la Force qui en fait autre chose que quelques tours de magie. Un peu lent au niveau du rythme, mais vraiment un bon moment qui fait oublier la déception du VII.

Gaulois L. :

Je ne comprends vraiment pas toutes ces critiques positives… Sens du drame ? Des persos ajoutés à l’arrache, des facilités de scénario à la pelle, des tensions qui retombent comme des soufflés, un mauvais rythme… Hollywood ne sait décidément plus comment raconter une histoire. Heureusement, il y a Kylo Ren. Mais je ne vois pas comment son personnage, un des plus intéressants de la saga, pourrait sauver l’Épisode IX et par la même cette trilogie, qui avait pourtant si bien commencé… Bon, je n’ai pas détesté, mais ça reste à mon sens un film très moyen qui accumule tout ce qui ne va pas dans les films populaires actuels, principalement, comme je le disais, l’histoire, le scénario, le conte, quoi. Ce que le VII avait réussi à éviter… Hélas !…

Zimbler N. :

J’ai pas vu la différence entre STAR WARS et un Marvel.

Christophe M. :

17121507133815263615414843Je suis de la toute première génération STAR WARS. Le VII était correct, j’ai adoré et kiffé ROGUE ONE, mais là – waouh ! – que je suis déçu ! Je me suis même ennuyé pendant le passage entre Rey et Luke pour son apprentissage.

Di Vinz : 

Le rythme est proche de celui de l’Épisode V. Pour moi c’est un bon point. Non, je lis énormément de chipotages sur des petits détails ou encore des âneries incroyables rapport à « l’esprit STAR WARS ». Beaucoup de spectateurs qui se prennent pour des puristes mais sont juste des casse-couilles qui cherchent le mal là où il n’y en a pas. C’est fou d’en arriver là. Je vais te pondre une critique de fou, je n’ai qu’une envie c’est de démontrer à tous pourquoi ce huitième épisode n’a rien à envier aux autres !

Morbius : 

J’en ressors avec l’impression étrange de ne pas avoir vu un STAR WARS… J’en ressors avec l’envie de le revoir, juste pour essayer de corriger ma première vision, de me dire que je me suis trompé, que tout le monde a raison sauf moi, car je suis en grande partie déçu par rapport à ce que j’en attendais… Je n’ai que rarement vibré, deux ou trois scènes m’ont profondément ému, c’est tout. Et pour un STAR WARS, il faut le faire en ce qui me concerne…
Je l’ai trouvé plutôt visuellement laid dans l’ensemble, avec des scènes à l’humour souvent ridicule, et ce dès l’ouverture qui m’a estomaquée par sa bêtise, avec un général Hux et des méchants au jeu théâtral digne d’un film de série B…
Et puis ce ratage complet au niveau de la marionnette d’un personnage fort connu… dingue…
Quant à John Williams, qu’il prenne au plus vite sa retraite, oui, au plus vite. Il ne sait absolument plus rien créer et ne fait que pomper la B.O. de STAR WARS VII.
Pour que j’en arrive à écrire ça d’un STAR WARS, c’est que franchement il y a un hic. Soit c’est moi qui ai pris un sacré coup de vieux ou soit cette saga prend un tournant qui ne lui correspond pas. 
Non, je ne le trouve pas nul mais tout juste bon. Oui, j’ai largement préféré le VII, n’en déplaise à certains.



LA PAGE STAR WARS (n°11)

LA PAGE STAR WARS (n°11) dans La page Star Wars 16012311192115263613918609

Plus que 10 jours, 10 jours seulement, et LES DERNIERS JEDI sera à l’affiche ! Annoncé comme le chapitre le plus long de la saga STAR WARS (2h30), sera-t-il également à la hauteur ? Rian Johnson nous réserve-t-il de bonnes ou de mauvaises surprises ?… Au vu des premières images, il est impossible de se prononcer tant le doute est permis sur bien des plans (voir la page précédente). Johnson brouille les pistes, arborant son imperturbable petit sourire malicieux dans toutes les interviews. Le jeune réalisateur, plutôt timide et peu loquace, fait figure de débutant même s’il a réalisé un certain LOOPER. Loin de l’assurance et de l’autosatisfaction d’un Ridley Scott, il pourrait bien nous surprendre…

17120211013915263615399000 dans Star Wars

Résultat de recherche d'images pour "the last jedi gif"

::::::::::::::::::::::::::: STAR WARS ET LES MÉDIAS :::::::::::::::::::::::::::

Comme en chaque fin d’année, la presse s’empare du phénomène STAR WARS. Entre les reportages et les interviews diffusés à la télévision, nous trouvons bien sûr un nombre considérable de magazines de la presse écrite dont la Une fait la part belle au dernier film de la saga.

17120211275615263615399016Qu’il s’agisse de revues spécialisées ou de journaux d’actualités, tout le monde s’arrache le dernier STAR WARS à l’affiche. Comprenez : L’Écran Fantastique, par exemple, n’a jamais caché le fait que ses plus grosses ventes ont lieu lorsque le magazine met en couverture un STAR WARS. Et bien évidemment ce qui est valable pour l’un est valable pour les autres. Même Mad Movies, en pente raide, nous sort sa Une avec LES DERNIERS JEDI. Il pourra ainsi se faire du blé sur l’Épisode VIII pour mieux le casser dans son prochain numéro.

En même temps, que demande le fan ? Voir du STAR WARS partout ! Alors si les affiches du film collées de tous bords ne suffisent pas, allons-y pour la presse écrite et les journaux télévisés ! On baigne ainsi dans une formidable ambiance star warsienne de fin d’année, et c’est tant mieux pour nous… et tant pis pour les autres !

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

17120211333815263615399023

:::::::::::::: INTERVIEW VIDÉO DE SIR ALEC GUINNESS ::::::::::::::

Voici une interview très rare de Sir Alec Guinness – Obi-Wan Kenobi dans l’émission britannique « Parkinson Talk Show » de 1977. Alec Guinness confie à l’animateur ses impressions positives sur STAR WARS IV avec beaucoup de classe et d’humour. Cliquez sur l’image.

Image de prévisualisation YouTube

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Résultat de recherche d'images pour "obi wan kenobi gif"

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

« Lentement, furtivement, Pellaeon tourna la tête de quelques centimètres. Sur sa droite, le Grand Amiral Thrawn était assis au poste de commandement. Son visage bleu était inexpressif et ses yeux rouges étaient fixés sur les voyants. Depuis le dernier rapport des forces au sol, il n’avait pas quitté cette position, et Pellaeon pouvait sentir monter la tension des hommes de passerelle. »

(La Guerre des Étoiles : La Bataille des Jedi – Timothy Zahn – éd. Presses de la Cité – 1993)

17120312195615263615399082

 ::::::::::::::::::: LIVRES STAR WARS DE FIN D’ANNÉE :::::::::::::::::::

Comme désormais en chaque fin d’année nous avons droit à la parution de beaux livres STAR WARS. Les éditeurs rusés profitent de la sortie d’un nouveau film et des fêtes de Noël pour vous soutirer quelques crédits galactiques. Et comment résister au pouvoir du côté obscur quand on survole les titres ? Notre petite sélection, pour vous…

17120312341115263615399083

Flanqué d’une horrible couverture (certainement la plus moche de toute l’histoire des livres d’art STAR WARS), voici venir, pour le 15 décembre, Star Wars : Tout l’Art des Derniers Jedi aux éditions Huginn & Muninn. Dans la grande tradition des The Art of… nous y trouverons tous les concepts arts du film, les croquis préparatoires et les illustrations originales qui ont servi à mettre en images le film événement de 2017.

17120312401715263615399095

Si vous aviez acheté le premier, vous ne pourrez manquer le second. Tout l’Art de Ralph McQuarrie – Volume 2 est paru depuis le 10 novembre aux éditions Huginn & Muninn (que l’on ne remerciera jamais assez pour leurs trésors !). Indispensable, incontournable et inestimable, ce livre énorme (400 pages) renferme tout comme le premier des tonnes de dessins, de crayonnés et de peintures de l’immense Ralph McQuarrie auquel la saga tout entière doit tant.

17120312480415263615399115

Et on termine par un livre qui mérite toute votre attention : Star Wars : Les Archives – Tous les plans et concepts de la première trilogie. Paru depuis le 10 novembre aux éditions… devinez… Huginn & Muninn, voilà un magnifique bouquin qui devrait ravir les fans de la première trilogie, mais aussi les autres. Jugez plutôt :

« Quand la galaxie n’était encore que des croquis : planètes, droïdes, vaisseaux, armes… Commenté par J. W. Rinzler, cet ouvrage d’exception rassemble tous les dessins techniques d’origine créés par les artistes de cinéma les plus talentueux de leur génération. Retrouvés dans les archives de Lucasfilm, ces plans détaillés révèlent le processus de création minutieux des éléments et des décors de la plus grande saga de S.F. de l’histoire du cinéma. Découvrez des inventions jamais construites (la salle du trône de l’Empereur, le vélo de l’espace…) et retrouvez les créations cultes (R2-D2, L’Étoile Noire, le Faucon Millenium…). Un livre exceptionnel, une référence pour tous les fans de la saga, mais aussi de cinéma. Plus de 250 plans techniques reproduits. Plus de 500 illustrations et photographies. Des interviews de Norman Reynolds et de Gavin Bocquet, des designers, des directeurs artistiques, des décorateurs et des artisans de la saga. 336 pages, 10 dépliants grand format. »

Bon, vous l’aurez compris, cette fin d’année risque d’être terriblement dure pour notre portefeuille…

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

17120312583915263615399118

Drew Wise

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS ! Et rendez-vous le 13 décembre pour la sortie de STAR WARS : LES DERNIERS JEDI !

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "the last jedi gif"

Les autres Pages STAR WARS sur Les Échos d’Altaïr :

n°1n°2n°3l’Édition Spécialen°4n°5n°6n°7n°8n°9, n°10

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com



STAR WARS VIII : L’AFFICHE, LE TRAILER !

( Star Wars )

STAR WARS VIII : L'AFFICHE, LE TRAILER ! dans Star Wars 17101005172715263615310646

Image de prévisualisation YouTube



12345...23