Catégorie

Archive pour la catégorie « Star Wars »

Dictionnaire altaïrien : S comme… Star Wars !

starwars.png

lettres.gifShatner William… Star Trek… steampunk… SyFy… Stargate… Spielberg Steven… Star Wars, la plus grande saga cinématographique de science-fiction de tous les temps ! Non mais oh ! Je n’allais tout de même pas rater cette occasion pour dire tout le bien que je pense de ce monument du space opera ! Star Wars le mythe, Star Wars le phénomène, Star Wars le chef-d’oeuvre de George Lucas. Sans Star Wars : pas d’Avatar, pas de retour de Star Trek sur les grands et petits écrans, pas de Battlestar Galactica… Avec son film, Lucas relancera la SF en panne d’inspiration et de succès dans les années 1970. Star Wars ébranlera l’histoire du cinéma et transformera à jamais son industrie, changera la face d’Hollywood, inspirera des générations entières de réalisateurs, fera de nouveaux adeptes de la SF, et j’en oublie… Le mythe est toujours vivant aujourd’hui avec une saga complète de six films, des séries animées, un univers étendu en effervescence continuelle (BD, romans, jeux…), des tonnes de produits dérivés qui font le bonheur des fans et une future série télévisée en live prévue pour 2011 ou 2012 !

Star Wars, mélange spatial de mythologies bien terriennes, est souvent considéré comme un pur produit de space fantasy. Pourquoi pas. Il est vrai que chevaliers, reines, princesses, sages et épées côtoient sans cesse vaisseaux spatiaux, droïdes, blasters et mondes étonnants. Lucas a su bâtir un univers d’une richesse incroyable, aidé dans sa tâche par une équipe formidable et des artistes chevronnés comme Ralph McQuarrie pour ne citer que lui. Chaque plan de ses films grouille de détails, chaque personnage (du héros au plus insignifiant des droïdes) possède un background et chaque planète est un univers en soi. Tatooine, Coruscant, Bespin, Hoth, Naboo, Kashyyyk, Dagobah, Geonosis, Endor, Kamino, Felucia… que de mondes magnifiques !

Star Wars c’est la lutte éternelle du Bien contre le Mal, c’est Luke Skywalker, Léia et Han Solo, c’est Dark Vador, c’est C3-PO et R2-D2, c’est les sabres laser, les Jedi et leur loyauté, c’est des batailles épiques et des duels impressionnants, c’est la formidable musique de John Williams qui accompagne un résumé d’ouverture défilant dans l’espace, c’est quelque chose de plus que jamais, absolument jamais, la 3D d’un Avatar ne parviendra à égaler…

Je suis fan et je resterai à jamais fan de Star Wars.



The Art of Star Wars : The Clone Wars

theart.jpg 

The Art of Star Wars : The Clone Wars (de Frank Parisi et Gary Scheppke / Titan Books / 2009) est un superbe ouvrage en américain de plus de 200 pages entièrement consacré aux croquis préparatoires, ébauches et autres conceptions des personnages, créatures, vaisseaux, engins et décors des épisodes de la série TV The Clone Wars. Préfacé par George Lucas, il offre à tous les fans de splendides reproductions des oeuvres des talentueux artistes qui travaillent continuellement sur la série. La première saison de The Clone Wars est entièrement présente dans le livre, par contre la seconde est à peine évoquée. On le trouve facilement en vente sur internet.



The Clone Wars seconde saison sur M6 !

( Star Wars )

tcw.jpg 

La seconde saison de la série The Clone Wars sera diffusée à partir du 21 février sur M6 Kid !

Excellente nouvelle pour tous les fans de Star Wars puisque la seconde saison de la série à succès The Clone Wars sera programmée exclusivement sur M6 à partir du 21 février (fini W9 !). Il faut bien l’avouer, et ce pour notre plus grand bonheur : la première saison a représenté une agréable surprise ! En effet, et malgré tous ses détracteurs (principalement ceux qui, pour la plupart, avaient été déçus par le film sorti en salles), The Clone Wars a proposé des histoires intéressantes où l’on explore davantage les personnages principaux et secondaires, où l’on plonge dans la culture de nouveaux mondes, le tout avec des effets spéciaux 3D très réussis et des scènes souvent dignes du cinéma, sans compter l’arrivée des chasseurs de primes (notamment le redoutable Cad Bane !), lesquels vont d’ailleurs occuper une large place dans cette deuxième saison !

Pour en savoir plus sur The Clone Wars saison 2 :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saison_2_de_The_Clone_Wars

http://www.starwars-universe.com/actu-7657-la-saison-2-de-the-clone-wars-en-france-a-partir-du-21-fevrier-.html

Et la bande-annonce  pour mettre l’eau à la bouche :

Image de prévisualisation YouTube



Star Wars Magazine numéro 80, le revenant…

( Star Wars )

swmag.jpg 

Annoncé depuis un moment déjà sur les sites Star Wars francophones, le dernier numéro du Star Wars Magazine est disponible gratuitement, et pour tout le monde, en téléchargement fichier PDF à cette adresse : http://www.starwars.com/fans/media/news20100122swm/index.html . Ce numéro 80 n’aura jamais connu de vente en kiosque puisque la revue des fans s’est définitivement arrêtée au numéro 79 en raison, nous dit-on, de la crise et de la concurrence d’internet… Belle histoire. Le Star Wars Magazine semblait pourtant se porter comme un ange. Comme beaucoup le pense déjà, une mauvaise gestion de son rédac-chef Patrice Girod serait sans doute à l’origine du dépôt de bilan.

En tout cas, il est dommage de voir ainsi le Star Wars Magazine disparaître à l’heure du succès grandissant de The Clone Wars et de la future série TV en live. Créé en 1995, il fit le bonheur de nombreux fans de la saga de George Lucas durant des années. Les abonnés, dont je fais partie depuis le numéro 1, se sentent quelque peu à l’abandon car aucun magazine français n’est prévu pour le remplacer, mais ils se sentent aussi un peu les dindons de la farce car ceux qui, comme moi, avaient pris un abonnement pour deux ans se demandent bien si on va leur rembourser d’une manière ou d’une autre leur seconde année, c’est-à-dire celle-ci ! Certains avaient espéré que les éditions Delcourt, à l’origine de Star Wars la Saga en BD auraient repris le flambeau à travers leur magazine, que nenni ont répondu les dirigeants de Delcourt… Reste le Star Wars Insider, mais il est disponible uniquement en anglais et l’on ne peut pas s’y abonner à l’étranger de toute façon. Alors il faudra bien se rabattre, malheureusement, sur les sites internet Star Wars français, les mêmes qui ont presque applaudi, avec « grande intelligence », la mort du Star Wars Magazine…



Et chez toi, c’est comment ?…

Quelques photos de mes collections en vidéothèques et bibliothèques SF, fantastique, Star Wars, Star Trek et compagnie !

 

Une partie des vidéothèques en salle vidéo…

dsc00842.jpg

dsc00861.jpg

dsc00852.jpg

 

Quelques rayons des bibliothèques Star Wars, Star Trek, SF, fantastique…

dsc00853.jpg

dsc00855.jpg

 

Une toute petite partie de ma collection Star Wars…

dsc00857.jpg

dsc00858.jpg

dsc00859.jpg

Suite au prochain épisode !



Star Wars la Saga en BD numéro 23

sw.jpg

Alors que le Star Wars Magazine vient d’expirer au mois de décembre, Star Wars la Saga en BD poursuit son petit bonhomme de chemin avec la parution de son numéro 23 il y a une quinzaine de jours. Certainement bien mieux géré que ne l’était le magazine officiel français, Star Wars la Saga en BD (quel nom à rallonge !), publié par Delcourt, offre tous les deux mois aux fans leur ration de BD. Souvent de bonne qualité, bénéficiant des talents de formidables scénaristes et dessinateurs, les histoires présentées sont même parfois des perles rares et anciennes. On trouve également des interviews de dessinateurs, des présentations de séries comme Legacy par exemple, parfois un poster et d’autres surprises. Au sommaire du numéro 23 : Han Solo Underworld, Jabba vs Han Solo, Boba Fett : Tuer n’est pas Jouer, une interview d’Omar Francia dessinateur sur Legacy… 98 pages où la Force est très présente !



Vaisseaux et Véhicules STAR WARS des éditions Atlas

atlas2.jpg        atlas.jpg 

Débutée il y a environ deux ans, Vaisseaux et Véhicules Star Wars des éditions Atlas est une collection qui regroupe, comme son nom l’indique, tous les vaisseaux, véhicules et engins de la saga de George Lucas en miniatures. Vendue par abonnement, en librairie ou sur commande, il s’agit d’une collection pour adulte qui s’adresse véritablement aux fans purs et durs ! 

Paraissant à un rythme d’un numéro tous les quinze jours, l’objet de collection est vendu dans un boitier plastique transparent d’exposition avec un décor de fond, il est posé sur un socle et accompagné d’un petit fascicule en couleur, format A5, d’une trentaine de pages, lequel présente l’histoire du vaisseau ou du véhicule, ses caractéristiques, etc. Chaque miniature, en métal, est superbement détaillée et peinte. Rares sont les pièces de cette immense collection qui m’ont déçu. On y trouve des merveilles comme le Tantive 4, le chasseur Tie de Vador, le Wheel Bike de Grievous, le V-Wing, la capsule de sauvetage de C3-PO et R2-D2, le T-16 Skyhopper de Luke, la barge à voiles de Jabba, l’esquif des sables… Un grand soin est apporté aux finitions. Malheureusement, le prix est quelque peu prohibitif (14,99 €…). La collection, qui se sera étalée sur l’ensemble des six films de la saga, devrait s’achever dans les semaines qui viennent après une soixantaine de numéros. Je tiens à préciser qu’aucun vaisseau ou véhicule de l’univers étendu n’est disponible. Deux adresses utiles :

- celle des éditions Atlas qui présentent la collection : http://www.editionsatlas.fr/uploads/fr/minisites/6606%20-%20Star%20Wars%20V2/spot.html

- celle d’un site de vente de journaux par correspondance où l’on trouve encore toute la collection disponible : http://www.journaux.fr/

atlas3.jpg



Ralph McQuarrie, créateur d’univers (2)

Ralph McQuarrie, créateur d'univers (2) dans Cinéma 13092910513615263611593982

ralph20.jpg 

Ce sera finalement la Twentieth Century Fox qui décidera de donner à Lucas sa chance lorsqu’en 1975 débute la mise en chantier de Star Wars…

« George Lucas m’a déclaré pour Star Wars : « Faites ce qui vous intéresse. » Ce fut comme entendre de la musique et visualiser ce que vous entendiez », avoue McQuarrie. Il réalisera donc des centaines de peintures et de dessins s’inspirant des vagues indications fournies par Lucas. Il dessinera les chasseurs X, Y, Tie, donnera une apparence physique à des personnages jusque là uniquement à l’état d’ébauche dans l’esprit imaginatif de George Lucas. Nombre de ses créations seront retenues, d’autres seront rejetées par le père de Star Wars ou par les maquettistes en raison d’une réalisation trop coûteuse !

 ralph17.jpg

On peut affirmer sans peine que si Lucas n’avait pas eu Ralph McQuarrie à ses côtés, il n’est pas sûr que Star Wars, d’une part, ait un jour existé et que, d’autre part, le soin extrême apporté au « look » de l’univers high-tech qui caractérise la saga n’en ait pas pris un coup sévère ! La puissance épique qui se dégage des peintures de McQuarrie pour Star Wars (et ses suites que furent L’Empire Contre-Attaque et Le Retour du Jedi), le souci du détail et de la crédibilité, de l’aspect fonctionnel des costumes, des vaisseaux, des engins de toutes sortes, la connaissance absolue du mouvement, de la lumière et des couleurs font que, bien souvent, les sublimes peintures de McQuarrie ressemblent plus à des photos qu’à des dessins.

 ralph21.jpg

ralph23.jpg

Après Star Wars, Spielberg s’empare de McQuarrie pour la conception du Mother Ship de l’un de ses chefs-d’oeuvre : Rencontres du Troisième Type. Ralph McQuarrie donnera à l’énorme vaisseau une structure de raffinerie pétrolière toute illuminée, selon la volonté expresse de Steven Spielberg.

Ralph McQuarrie travaillera ensuite sur une première version de Star Trek, The Motion Picture qui ne sera jamais portée à l’écran. Il collaborera aux travaux de Ken Adam (des films James Bond) et à ceux de Phil Kaufman (le réalisateur du remake de Invasion of the Body Snatchers). Galactica, la Bataille de l’Espace (Battlestar Galactica) suivra. McQuarrie réalisera pour le film de nombreuses peintures assez dans le style de celles exécutées pour Star Wars (normal, il s’agit encore d’un space-opera !), cependant moins appliquées et plus proches de l’ébauche. Cela n’empêchera pas à Galactica de passer devant les tribunaux américains car trop ressemblant à Star Wars (c’est la Fox qui le dit, non Lucas).

ralph19.bmp

McQuarrie est depuis longtemps à la retraite. Une nouvelle génération de talentueux artistes lui a succédé pour la nouvelle trilogie Star Wars, Doug Chiang étant aujourd’hui sont digne successeur. Néanmoins, Lucas n’a pas hésité à demander à sa nouvelle équipe de reprendre le style McQuarrie, et il est allé jusqu’à s’inspirer de nombre de ses peintures réalisées à l’époque de l’Episode IV, et jamais encore utilisées, pour concevoir Coruscant (la planète ville), mais aussi pour représenter Kashyyyk (la planète des Wookies) et bien d’autres choses encore. L’empreinte visuelle de Ralph McQuarrie aura à jamais marqué la saga Star Wars toute entière !

ralph22.jpg

Sources : Starlog, Mad Movies.

Le site de Ralph McQuarrie : http://www.ralphmcquarrie.com/#

Cliquez ici pour la première partie de cet article.



Ralph McQuarrie, créateur d’univers (1)

Ralph McQuarrie, créateur d'univers (1) dans Cinéma 13092910513615263611593982

ralph7.jpg

En choisissant Ralph Mc Quarrie pour mettre sur papier ses visions de space-opera, George Lucas ne pouvait pas trouver homme plus doué et plus à-même de bâtir le vaste univers de la saga Star Wars. Spielberg, Glen A. Larson et Gene Roddenberry se l’arracheront ensuite pour Rencontres du Troisième Type, Galactica la Bataille de l’Espace et Star Trek, The Motion Picture, de grands films à l’échelle des grandioses peintures de Ralph McQuarrie.

Peinture pour Galactica la Bataille de l’Espace

 ralph6.bmp

 L’Enterprise selon Ralph McQuarrie…

 ralph8.bmp

Ralph McQuarrie est né en 1929 aux Etats-Unis, à Gary, dans l’Indiana. La crise force ses parents à quitter la région pour aller s’installer dans la ferme de ses grands-parents située près de Billings, dans le Montana. Ils y restent jusqu’à ce que le jeune McQuarrie ait atteint ses dix ans.

Durant sa jeunesse, McQuarrie manifeste un vif intérêt pour les avions et fréquente souvent, avec des copains, l’aéroport de sa région. Plus tard, il travaille pour l’Air Force et finit par trouver sa vocation dans l’industrie aéronautique. Il y conçoit des illustrations d’hélicoptères, d’équipements électroniques, de soldats, etc. Un nouveau poste lui sera proposé par Litton Industries. Ralph McQuarrie travaille alors pour Boeing en 1968 où il réalise un grand nombre d’illustrations. En 1969, il dessine pour le projet Apollo.

Presque dans la même période, Barwood et Robbins – qui travaillèrent avec Lucas sur THX 1138 – demandent à McQuarrie de leur exécuter quelques peintures d’engins et d’aliens pour leur projet de film de science-fiction : Star Dancing, ces derniers cherchant à vendre le scénario. George Lucas, travaillant alors sur American Graffiti, verra les peintures. Et lorsque le grand projet de Star Wars arrive, Lucas fait appel aux services de Ralph McQuarrie.

« George portait son scénario en main lorsqu’il vint me rencontrer », déclare McQuarrie. « Il avait déjà parlé du film à la Universal, mais ils n’étaient pas convaincus par le projet qui leur paraissait banal et trop cher. La Paramount a acquis une option afin de voir ce que George voulait faire. Il décida qu’il aurait besoin d’un support graphique avant de les rencontrer. Aussi, nous fîmes quatre peintures. La première représentait les robots avançant dans le désert ; la deuxième, Luke combattant dans la tranchée de la Death Star ; la troisième, les robots s’échappant du Sandcrawler des Jawas ; la quatrième, un duel aux sabres laser entre Luke Skywalker et Darth Vader. » Ces quatre peintures sont ici réunies. Cliquez sur chacune d’entre elles pour les voir en plus grand.

 ralph1.jpg  ralph10.jpg

ralph11.jpg  ralph2.jpg

Les peintures eurent pour effet d’accentuer l’intérêt des studios pour la mise en chantier de Star Wars. Mais en retour, elles surprirent par la grandeur du projet de George Lucas. Le budget qu’il faudrait consacrer au film devrait suivre en conséquence, d’où une certaine inquiétude de la part des studios. Cependant, davantage d’argent fut donné à Lucas pour parfaire son scénario et réaliser d’autres peintures.

Ralph McQuarrie continua à mettre sur papier les idées de Lucas, des idées pas toujours très claires : « Le costume blanc du Stormtrooper est ma création ; George voulait un costume blanc, mais c’est tout ce que je savais. De même, R2-D2 et Darth Vader sont mes conceptions. » McQuarrie ne parle pas ici de C3-PO comme étant une pure création personnelle car le robot est en fait inspiré par celui du film Metropolis de Fritz Lang : Maria.

Cliquez ici pour la deuxième partie.

ralph12.jpg

Sources : Starlog, Mad Movies.



Vaisseaux en papier !

Encore et toujours des merveilles de science-fiction à imprimer, découper, plier, coller et à exposer fièrement sur des étagères, si toutefois vous parvenez jusqu’à la dernière étape sans avoir piqué une crise de nerf et tout envoyé à la corbeille ! Sont à l’honneur aujourd’hui des vaisseaux de Stargate Atlantis, Buck Rogers au XXVe siècle, Galactica (ancienne série), mais il ya aussi du Star Wars, du Star Trek et d’autres encore ! Une seule adresse : http://www.paperaviation.de/Science-Fiction/science-fiction.html



1...1920212223