Catégorie

Archive pour la catégorie « Utopic fashion »

UTOPIC FASHION : LA FLEUR DE L’ESPACE

UTOPIC FASHION : LA FLEUR DE L'ESPACE dans Utopic fashion 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

17062708463915263615115456 dans Utopic fashion

Ne vous y trompez pas : cette orchidée spatiale n’est autre que le terrible Ureklon du film STAR CRASH 2 : LES ÉVADÉS DE LA GALAXIE III (de Bitto Albertini, 1981)… Et dès lors on comprend mieux, beaucoup mieux pourquoi s’évader de la galaxie III lorsque, en effet, on peut se réfugier dans la galaxie IV pour ne pas subir cette vision cruelle sans commune mesure. D’ailleurs, à propos, la galaxie IV, le Docteur l’a bien connue ! Ah oui, ce n’est pas tout à fait la même histoire, c’est vrai…

Revenons à nos moutons : à peine le maléfique Zarth Arn (oui, les bouclettes, vous vous souvenez ?) décédé qu’Ureklon s’empare de la galaxie III et, bien décidé à faire fuir ses ennemis, arbore la plus outrancière, la plus provocante, la plus exubérante des tenues qu’aucun méchant n’avait osé porter avant lui à travers tout le cosmos. Le choix des couleurs et surtout l’extraordinaire composition florale à laquelle appartient ce costume font d’Ureklon un homme qui inspire forcément la crainte et le respect.

17062708461615263615115455

À noter : la large ceinture métallique et les éclairs sur les cuisses, inspirés de la célèbre tenue de Flash Gordon. Ah, et précisons que la barbe d’Ureklon scintille avec subtilité sous les lumières car recouverte de paillettes dorées. Il fallait y penser.

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy / Clodettes intergalactiques / Bleu de travail spatial / À la mode de Terra / La classe en toutes circonstances

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



UTOPIC FASHION : LA CLASSE EN TOUTES CIRCONSTANCES

UTOPIC FASHION : LA CLASSE EN TOUTES CIRCONSTANCES dans Cinéma bis 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

17020609353915263614827196 dans Science-fiction

Avoir la classe en toutes circonstances n’est pas chose facile dans l’espace, mais certaines créatures extraterrestres humanoïdes possèdent indéniablement ce charme exotique dont raffolent les explorateurs galactiques. Pour preuve cette Kaena, chef d’équipage alien en provenance de la planète Hydra, que nul n’oserait défier sous peine d’y perdre, si ce n’est la vie, au moins son cœur… 

Et pour mener à bien ses missions tout comme ses hommes d’équipage, Kaena a su allier l’élégance à la défense. Ici vêtue de sa tenue de combat (si, si), elle sait combien il est important de pouvoir diriger ses troupes au doigt et… à l’œil. L’ensemble, fort léger car volontairement aéré, démontre le raffinement sophistiqué d’une civilisation hautement évoluée et située aux confins de la galaxie.

La classe en toutes circonstances, Kaena en a fait son credo dans DESTINATION PLANÈTE HYDRA (de Pietro Francisci, 1966)… 

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy / Clodettes intergalactiques / Bleu de travail spatial / À la mode de Terra

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC



UTOPIC FASHION : À LA MODE DE TERRA

UTOPIC FASHION : À LA MODE DE TERRA dans Cinéma bis 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

16091708155815263614497096 dans Science-fiction

Ces deux demoiselles originaires de la planète de glace Terra revêtent avec classe l’uniforme des combattantes. Regard farouche, position défensive, nul doute qu’elles incarnent à elles seules toute la détermination de Terra grâce à leur combinaison ultra-moderne. Ainsi, l’éternel aluminium, matériau indispensable pour tout alien des sixties qui se respecte, y est présent un peu partout pour garantir la touche out of this world essentielle.

Notez également le casque, flanqué de ses indispensables antennes si fréquentes à la glorieuse époque de la radio, et la ceinture qui arbore très distinctement nombre de gadgets à faire pâlir de jalousie le moindre Stormtrooper. Il semblerait que l’on y trouve des petits boutons, mais aussi de gros boutons, avec une sorte de mixeur central et même une petite télé sur le côté. Tout de même peu pratique pour la regarder puisqu’il faut se plier en deux, sans compter la vision inversée. Et je ne parle pas de cette grosse ceinture qui, si elle permet une taille de guêpe, s’avère toutefois relativement peu confortable lorsque l’on s’assoit.

16091708390115263614497100 dans Utopic fashion

Nos deux demoiselles d’un autre monde apparaissent dans le film japonais de Noriaki Yuasa, GAMERA CONTRE GUIRON (1969) où « deux garçons, Akio et Tom, se font enlever par des aliens. Les deux enfants découvrent sur la planète de glace Terra, deux belles femmes aliens ainsi que le monstre Guiron. Gamera retrouve la piste des deux garçons sur Terra et combat Gurion, tandis que les garçons tentent d’échapper aux deux aliens. »

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy / Clodettes intergalactiques / Bleu de travail spatial

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : BLEU DE TRAVAIL SPATIAL

UTOPIC FASHION : BLEU DE TRAVAIL SPATIAL dans Utopic fashion 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

16060708474915263614288310 dans Utopic fashion

Ah là, c’est du sérieux ! Finies les excentricités des costumes intergalactiques de space opérettes où slips à paillettes et mini jupes multicolores habillent des héros poudrés, risée des aliens de toute la galaxie ! Non, là, c’est autre chose, du pratique, du vrai. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’ici on joint l’utile à l’agréable. Utile ? oui ! Agréable ? Pas si sûr…  Allez plutôt le demander aux membres d’équipage du Nostromo, vaisseau de commerce tractant à travers l’espace une gigantesque raffinerie exploitant du minerai.

16060709154415263614288322

Nous avons ici affaire à des ouvriers spatiaux. La vie est dure dans l’espace, et en plus personne ne vous y entend crier votre désespoir. Alors on s’en fiche complètement des couleurs (pourtant ça pourrait apporter une p’tite touche de gaieté, non ?…), on préfère le gris, le blanc, le bleu-gris, le marron ou le beige. Et puis on ne s’embarrasse pas de collants ou de culottes farfelues à la mode de chez Mongo City, on préfère les blousons, les chemises et les pantalons assez bouffants, ce qui n’empêchera pas l’équipage de se faire bouffer par un huitième passager qui se balade complètement à poil, lui, ouais, un vrai pervers de chez pervers, tellement excité qu’il en bave, le salopard. Dégoûtant.

À noter que grâce à Ripley, on découvrira que dans le futur les sous-vêtements existent toujours… C’est du sérieux, là, je vous dis.

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy / Clodettes intergalactiques

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : CLODETTES INTERGALACTIQUES

UTOPIC FASHION : CLODETTES INTERGALACTIQUES dans Utopic fashion 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

16011907591215263613906715 dans Utopic fashion

Nous voici en l’an 2226. La mode vestimentaire impose aux jeunes femmes des tenues adéquates pour les vols intersidéraux, quitte à sidérer certains passagers…

Comme souvent l’avenir du futur nous l’a démontré, la femme de demain n’a que faire de robes ou de pantalons. Betty I et Betty II que nous voyons ici échappées de la série télévisée QUARK (1977-1978) sont de vraies jumelles dans l’air du temps, sauf que l’une est le clone de l’autre, mais comment faire pour trouver l’original… J’ai ma petite idée, cependant je me garderai bien de vous la dévoiler.

Véritables étoiles blondes, Betty I et Betty II éblouissent littéralement l’espace de par cette débauche de lumière dorée, mais attention, que l’on ne s’y méprenne pas : elles savent manier le pistolaser et ne sont pas tombées de la dernière pluie d’étoiles filantes.

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : UN XXIIIe SIÈCLE PLUTÔT SEXY

UTOPIC FASHION : UN XXIIIe SIÈCLE PLUTÔT SEXY dans Cinéma 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

15110410374615263613721388 dans Science-fiction

Au XXIIIe siècle, plus précisément en l’an 2274, alors que la surface de la Terre est devenue invivable, la race humaine, qui se résume à quelques milliers de survivants, vit désormais sous d’immenses dômes abritant une gigantesque cité. Problème : 15110410410015263613721389 dans Utopic fashionl’espace étant restreint, la population ne peut dépasser un certain nombre d’individus. Par conséquent la vie est limitée à 30 ans… Un cristal incrusté dans la paume de la main indique l’espérance de vie de chacun en changeant peu à peu de couleur.

Et comme la vie est limitée à 30 ans, le plaisir absolu est de rigueur afin de profiter au maximum de ces trois petites décennies d’existence et d’oublier la triste réalité. L’être humain est ainsi entré dans une ère où, désormais, le sexe sans tabou prédomine, où les rencontres, conquêtes et lieux de plaisir abondent.

L’ÂGE DE CRISTAL (Logan’s Run), réalisé en 1976 par Michael Anderson (d’après le roman de George C. Johnson et William F. Nolan intitulé Quand ton Cristal Mourra) offre une vision du futur comme que les Seventies en montraient peu à l’époque, une période pourtant réputée pour ses (trop dangereuses) libertés sexuelles. En dehors de l’aspect post-apocalyptique du film qui, lui, est typique du pessimisme ambiant dans de nombreux films de SF des années 70, c’est bien de sexe, ou plutôt d’érotisme (certes parfois très chaud !) qu’il s’agit au début de L’ÂGE DE CRISTAL.

Les vêtements, qu’ils soient portés par les hommes comme par les femmes dans la cité, sont très colorés (jaunes, verts, roses…), légers, parfois courts, moulants et souvent fendus sur le torse des hommes et sur les cuisses des femmes. Jessica 6 (la superbe Jenny Agutter) nous permet, à un moment du film, de découvrir la beauté de son corps dans une robe présentée ici en photo… Les bracelets et colliers dorés sont également très à la mode. Tout cela respire bien sûr l’aspect agréablement kitch des Seventies.

Seuls les Limiers, sorte de police du futur chargée de repérer les Fugitifs (habitants de la cité qui tentent de fuir), portent des uniformes austères composés de noir et de gris.

Voilà donc un XXIIIe siècle plutôt sexy. Mais entre passer sa courte vie à prendre du plaisir sexuel matin, midi et soir ou vivre beaucoup plus longtemps, il faut faire un choix. À moins de pouvoir concilier les deux, bien sûr…

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : DES TENUES SOBRES POUR L’ORION

UTOPIC FASHION : DES TENUES SOBRES POUR L'ORION dans Science-fiction 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

15082808520715263613538753 dans Trapard

Et si Morbius n’avait jamais été un Trekkie ? Un scénario fantastique digne des meilleurs « Marvel Spécial Origines » mais qui aurait très bien pu se réaliser. En effet, en 1966, les diffuseurs français, avaient le choix entre deux séries : l’une américaine, STAR TREK de Gene Roddenberry, et l’autre allemande, COMMANDO SPATIAL ou La Fantastique Aventure du vaisseau Orion (1966, Raumpatrouille – Die phantastischen Abenteuer des Raumschiffes Orion) de Rolf Honold et W.G. Larsen. Après des diffusions publicitaires dans la presse, c’est STAR TREK qui, finalement sera programmé en France. Pour éviter le favoritisme, l’ORTF diffusa tout de même COMMANDO SPATIAL du 13 mars au 8 mai 1967 (tandis que la Suisse proposait à ses téléspectateurs une autre série de space-opera : S.O.S. TERRE).

15082808525515263613538754 dans Utopic fashion

Voici l’amorce avant chacun des épisodes : Ce qui nous semble encore du domaine du rêve va devenir très vite l’histoire de demain. Voici une histoire d’après demain. Il n’y a plus d’états nationaux, mais l’humanité unie occupe toutes les planètes du système solaire, s’élance vers les étoiles lointaines et habite le fond des océans aussi bien que les terres. A des vitesse inimaginables, les vaisseaux spatiaux sillonnent la galaxie. Un de ces vaisseaux est « Orion », élément minuscule du gigantesque système de protection de la civilisation humaine contre les menaces venues du fond de l’univers. Nous allons accompagner l’équipage d’Orion dans une de ses missions quelque part dans l’espace…

15082808534515263613538755

COMMANDO SPATIAL est une série entièrement tournée en N&B mais dont les effets spéciaux ni certains délires visuels n’ont rien à envier à sa série concurrente. Le design y est surtout plus européen. Les uniformes, pour la majorité, y sont beaucoup plus sobres et sombres que ceux de STAR TREK. Le Commandant McLane (Dietmar Schönherr) et ses hommes portent généralement des uniformes de coton noirs toujours impeccables avec un écusson nominatif sur la poitrine, tandis que dans certaines scènes plus délirantes, certaines femmes de l’Orion sont vêtues de tenues de cuir ou en skie à paillettes et moulantes. Nous sommes évidemment à des années lumières des pyjamas colorés du Capitaine Kirk et de l’équipage de l’Enterprise.

Un extrait de la série :

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : LES COQUETS DE LA HAUTE TECHNOLOGIE SPATIALE

UTOPIC FASHION : LES COQUETS DE LA HAUTE TECHNOLOGIE SPATIALE dans Cinéma bis 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

gigantes-planetarios-4c3823c dans Science-fiction

Voici quelques tenues mi-exotiques outre-spatiales mi-high-tech issues de GIGANTES PLANETARIOS (1966) le film de space-opera mexicain d’Alfredo B. Crevenna.

Le résumé : Un scientifique mexicain découvre les plans destructeurs du tyran qui règne sur la Planète de la Nuit Éternelle. Prêt à tout pour sauver la Terre, il s’envole vers cette planète avec un petit groupe d’Astronautes dont un boxeur qui a juste le temps de s’extraire du ring et d’enlever ses gants avant d’enfiler sa tenue de l’espace…

15080507595915263613488298 dans Utopic fashion

Mais ce ne sera pas de cette tenue-là dont il sera question dans cet article, mais plutôt de celle qui fait office d’uniforme à une civilisation plus avancée que la nôtre. Autrement dit, une tenue de la Grèce Antique avec un coutelas à même la hanche et un gros médaillon sur le torse de ces messieurs de la haute technologie. Ceux-là ornent aussi un magnifique casque rectangulaire en plastique, genre de sièges pour bébés pour les transports en véhicules mais posés à l’envers sur le haut de la tête, et l’ensemble surmonté de petites antennes de transistor à piles. On se demanderait bien ce qu’ils peuvent « capter » avec de telles antennes en aluminium, si les années 60 n’étaient pas aussi celles de Lucien Jeunesse et de son célèbre « Jeu des 1000 Francs »… Comment ? Allo ? Ah, Morbius me dit via notre inter-com privé que les Mexicains ne devaient sûrement pas écouter Lucien Jeunesse parcequ’il animait son émission dans la langue de Molière. Donc en effet, c’est assez logique, tu as raison Morbius. Du coup ce sont forcément des antennes qui ne servent à rien. Ah, les coquets de l’espace ! Mais attends Morbius, tu utilises quelle fréquence là ? J’ai cru entendre la voix d’un habitant de la Planète de la Nuit Éternelle au moment-même où tu me contactais. Oh non !!!

- Trapard -

15080508005015263613488299

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : UNIFORMES GALACTIQUES

UTOPIC FASHION : UNIFORMES GALACTIQUES dans Utopic fashion 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

15040406174015263613138826 dans Utopic fashionSortons un temps des bikinis spatiaux, perruques fluos, pyjamas colorés et autres combinaisons en aluminium auxquels nous sommes habitués dans Utopic Fashion pour nous attarder sur les magnifiques uniformes conçus pour la série télévisée de la fin des seventies : GALACTICA.

La série culte de Glenn A. Larson ne vécut que le temps d’une saison, mais elle nous a laissé en mémoire beaucoup d’images tenaces : ses superbes vaisseaux, bien sûr, mais aussi ses étonnants Cylons et forcément les uniformes de ses courageux soldats de la liberté.

Étant alors jeune adolescent, je suivais assidûment GALACTICA à la télévision au début des années 80, et je rêvais de pouvoir porter un jour l’uniforme du « Colonial Warrior ». Celui-ci était même disponible à la vente par correspondance dans le magazine Starlog, ce qui prouve l’engouement des fans de la série et le succès du costume en question, bien plus beau et original que celui créé pour le BATTLESTAR GALACTICA des années 2000.

15040406191215263613138827Constitué d’une belle veste marron (aux boutons métalliques non moins superbes), d’une tunique et d’un pantalon beiges, flanqué de bottes noires, l’uniforme du « Colonial Warrior » de GALACTICA 78 est parfois aussi accompagné d’une petite cape et de divers emblèmes ou décorations. Une large ceinture maintient l’arme à portée de main. Le casque, au design unique (à l’égyptienne !), était employé uniquement à bord des chasseurs coloniaux.

Aujourd’hui encore, l’uniforme du « Colonial Warrior » de la fin des années 70 est très présent dans les multiples conventions de SF à travers le monde. Les fans le conçoivent eux-mêmes où l’achètent sur des sites spécialisés, un uniforme qui convient à merveille pour l’homme comme pour la femme, chose pas toujours évidente pour les séries ou films de science-fiction.

Enfin, pour finir (et non des moindres !), saviez-vous, cocorico, que nous devons tous ces beaux uniformes à un Français né à Toulon ? Il s’agit de Jean-Pierre Dorléac, qui a également œuvré sur les costumes de BUCK ROGERS AU XXVe SIÈCLE ! Notre costumier très doué possède son site où l’on apprend qu’il est aussi écrivain, photographe, cuisinier et j’en passe. Bref, voilà un homme accompli ! Bravo à lui.

- Morbius -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN



UTOPIC FASHION : TENUE DÉCONTRACTÉE POUR LA LUNE

UTOPIC FASHION : TENUE DÉCONTRACTÉE POUR LA LUNE  dans Cinéma bis 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait régulièrement sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

14121807302715263612803442 dans Science-fiction

Ah la Lune… En 1953 on en rêvait et PROJECT MOONBASE, une petite production de la Lippert Pictures réalisée par Richard Talmadge en faisait déjà rêver, tandis que ni Armstrong, ni Aldrin ne devaient encore imaginer en fouler le sol cette année-là.

PROJECT MOONBASE dépeint un voyage spatial en orbite autour du satellite lunaire afin d’étudier les sites d’atterrissage pour les futures missions orbitales. Mais voilà-t-y pas que le docteur Wernher qui est du voyage, est un imposteur dont la mission est de détruire la station spatiale des États-Unis en orbite terrestre, en la faisant entrer en collision avec la fusée sur le chemin du retour…

14121807351015263612803450 dans Trapard

L’action se déroule en 1970 et la science-fiction anticipe donc déjà bien la réalité d’Apollo 11, la première mission à se poser sur la Lune en juillet 1969. Et dans PROJECT MOONBASE, les femmes du futur occupent des postes d’autorité et de responsabilité, à l’égal de l’homme, le président des États-Unis étant d’ailleurs une femme.

Mais la pure anticipation de ce scénario semble avoir été plus novatrice en regard des moyens techniques et notamment des costumes spatiaux qui paraissent avoir été légèrement écartés du budget. En effet, nos joyeux astronautes filent gaiement vers la Lune, costumés comme pour s’en aller à la plage : short court, tee-shirt moulant (ce qui avantage incroyablement bien la jolie Donna Martell incarnant le Colonel Briteis). Ainsi qu’un bonnet de bain, pour éviter les coups de Lune, arborant le blason martial de la mission.

14121807352715263612803451 dans Utopic fashion

En gros, nos astronautes de PROJECT MOONBASE semblent plus à l’aise dans leurs tenues typiques des années 50 pour voyager en fusée. Mais on les comprend puisqu’un si long voyage doit être finalement stressant, et pour être à l’aise dans leurs baskets autant garder les fringues de la journée et simplement secouer le sable des claquettes avant de grimper jusqu’à la console de pilotage.

PROJECT MOONBASE est visible en entier et en V.O. sur YouTube.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



123