Catégorie

Archive pour la catégorie « Vaisseaux SF »

Vaisseaux SF : le Valley Forge

Vaisseaux SF : le Valley Forge dans Cinéma 13061310034815263611288456

vaisseau.jpg

 VALLEY FORGE

Le gigantesque Valley Forge apparaît dans le film SILENT RUNNING (parfois aussi intitulé en français ET LA TERRE SURVIVRA) réalisé par Douglas Trumbull en 1972. Il transporte à travers l’espace, en compagnie de deux autres vaisseaux du même type, les dernières forêts d’une Terre mourante. Celles-ci sont préservées à l’intérieur de six immenses dômes par vaisseaux, il s’agit de serres géantes entretenues par une équipe de scientifiques et de quelques robots. Lors de leur mission, les équipages reçoivent un appel de la Terre qui leur ordonne de rentrer et de détruire toutes les serres. Lowell, un botaniste, refuse de se soumettre à un tel acte. Il préservera coûte que coûte les dernières serres du vaisseau Valley Forge.

vaisseau4.bmp

Le Valley Forge est une création de Douglas Trumbull, grand spécialiste des effets spéciaux à l’époque de la fin des années 1970. Les intérieurs du vaisseau furent tournés à bord d’un ancien porte-avion américain, l’USS Valley Forge, qui servit durant la Seconde Guerre mondiale et la guerre du Viêt  Nam. La fabrication de la maquette nécessita plus de trente personnes qui travaillèrent durant huit mois sur ses nombreux détails en utilisant des modèles réduits japonais de chars allemands.

vaisseau5.jpg

Le Valley Forge, très influencé par les conceptions précédentes de Douglas Trumbull sur 2001 : L’ODYSSEE DE L’ESPACE, possède une apparence qui demeure encore aujourd’hui très crédible. Il fit une brève apparition dans la flotte des survivants de la série TV GALACTICA de 1978. Conservé quelques années par Trumbull lui-même, le vaisseau finit entre les mains de collectionneurs.

Sources : Wikipédia, Starlog Photo Guidebook Spaceships, denofgeek.com



Vaisseaux SF : le Croiseur C-57D

Vaisseaux SF : le Croiseur C-57D dans Cinéma 13061310034815263611288456

Combien de vaisseaux spatiaux de transport, d’exploration ou de guerre, mécaniques ou biomécaniques, inconscients ou conscients, pilotés ou non, habités ou non, naviguent parmi les vastes univers cinématographiques et télévisuels de la science-fiction ? Enterprise, Faucon Millenium, Galactica, Moya, Serenity et tant d’autres sont souvent aussi importants que les héros des films ou des séries auxquelles ils appartiennent. Cette nouvelle catégorie, « Vaisseaux SF », lancée aujourd’hui dans Les Echos d’Altaïr, présentera de temps à autre un vaisseau parmi les centaines existant. Les critères retenus ? Aucun !

croiseur3.jpg

LE CROISEUR C-57D

Le croiseur C-57D (appelé aussi « astrocroiseur ») apparaît pour la première fois dans le célèbre classique du cinéma de science-fiction : PLANETE INTERDITE (FORBIDDEN PLANET / 1956). Il appartient aux Planètes Unies et son commandant est John J. Adams (Leslie Nielsen). Ce croiseur, qui transporte un équipage pour une mission de sauvetage sur la planète Altaïr IV, possède une forme simple et très en vogue dans les années 1950 (en raison des différentes vagues d’OVNI) : il n’est ni plus ni moins qu’une gigantesque soucoupe volante dont le diamètre est évalué entre 30 et 50 m.

 croiseur2.jpg

Le C-57D a la particularité de tourner sur lui-même lorsqu’il vole. Muni de deux passerelles qui se déploient d’un côté et de l’autre à ses atterrissages, il utilise une sorte de champ de force verdâtre quand il se pose. Une espèce d’énorme pointe métallique, assez rudimentaire, située juste au-dessous de la soucoupe, paraît lui assurer sa stabilité une fois posé. Le C-57D ne semble pas être armé, par contre il transporte des armes (sortes de canons laser mobiles) qui seront utilisées pour les besoins de la mission du commandant Adams.

croiseur4.jpg

L’intérieur du C57-D est assez vaste. Le poste de commande est occupée par une sphère de contrôle qui permet le pilotage du croiseur. On sait que le vaisseau contient non seulement les quartiers des membres d’équipages mais aussi les cuisines. On peut distinguer, en hauteur, une passerelle circulaire qui surplombe la salle de commande. Le C57-D ne dispose pas de hublots. Seul un écran permet de voir à l’extérieur. La MGM n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir des décors convaincants et soignés.

croiseur5.jpg

Le croiseur C57-D sera réemployé (grandeur nature ou en maquette) dans de nombreux épisodes de LA QUATRIEME DIMENSION (THE TWILIGHT ZONE) de Rod Serling. Il inspirera le vaisseau de la série PERDUS DANS L’ESPACE (LOST IN SPACE), sans compter Gene Roddenberry, le créateur de STAR TREK, qui se basera sur le film pour créer sa série culte.

croiseur.jpg

Pour en savoir plus sur le croiseur C-57D : http://en.wikipedia.org/wiki/C-57D



1...34567