Perle rare : The Earth Dies Screaming

Posté le Samedi 26 décembre 2009

Perle rare : The Earth Dies Screaming dans Cinéma 14122607283615263612823769

Attention : film rare ! The Earth Dies Screaming est actuellement programmé en VOST sur TCM ! Réalisé en 1964 par Terence Fisher, réalisateur attitré de nombre de films de la Hammer, The Earth Dies Screaming est un film de science-fiction d’une durée de 60 minutes qui raconte l’histoire d’un petit groupe de survivants dans un village envahi par d’étranges robots ! Même si le film de Fisher est loin d’être un chef-d’oeuvre, même si l’on se croirait très souvent revenu dans un vieil épisode fauché du célèbre Doctor Who des années 1960 et même si l’on s’ennuie souvent dans cette histoire qui s’enlise progressivement, The Earth Dies Screaming est une perle rare à voir, mieux : à enregistrer ! Je ne vous ai pas convaincu ?… ah bon !…

Pour en savoir plus sur The Earth Dies Screaming et lire l’excellente critique de Mallox : http://films.psychovision.net/critique/earth-dies-screaming-871.php

morbius @ 15:54
Enregistré dans Cinéma, Cinéma bis anglais, Science-fiction
Une série à éviter en 2010 : Caprica…

Posté le Samedi 26 décembre 2009

Une série à éviter en 2010 : Caprica... dans Science-fiction 14122607340015263612823776

La chaîne SciFi, pardon… « SyFy », aurait-elle honte de produire des séries de science-fiction ?… Déjà qu’elle a modifié depuis peu l’orthographe « SciFi » par  »SyFy » (sans conteste parce que SciFi rappelle trop Science-Fiction), elle annonce désormais que la série Caprica, prévue pour 2010, préquelle officielle de Battlestar Galactica dont les histoires se dérouleront cinquante ans avant les événements que l’on connaît, se destinera volontairement à un autre public, à des « spectateurs différents » ! Je laisse le soin aux fans de SF d’apprécier la nouvelle ligne directrice de la chaîne !

La SF deviendrait-elle aux Etats-Unis, comme elle l’a toujours été en France, une maladie honteuse ?… SyFy prétexte le fait qu’une série de science-fiction de style space opera du type Battlestar Galactica  est un handicap pour gagner des Emmy, les fameuses récompenses de la TV américaine. Incroyable ! Ce n’est pas de notre faute, ni celle de SyFy, si des imbéciles heureux ont été désignés pour récompenser ce qu’ils considèrent comme étant les meilleures séries américaines, si ce sont toujours les mêmes soap operas qui l’emportent, du style Desperate Housewives ou autres histoires de famille au ras des paquerettes, si ces décérébrés sont limités intellectuellement pour apprécier pleinement la qualité d’une série sans se heurter d’office au genre auquel elle appartient !

Pire ! La chaîne SyFy poursuit en déclarant qu’elle veut destiner Caprica à un public féminin afin de l’amener vers la SF ! Mais où sera la SF quand on sait déjà que cette série racontera uniquement les histoires de deux familles ? Que l’ensemble des décors et costumes recréera un univers qui ressemblera à celui d’un New York des années 1950 ?

Si l’on comprend bien, et pour résumer en d’autres termes, SyFy préfère donc renier le genre qu’elle a toujours défendu uniquement dans le but avoué de gagner des Emmy… Belle mentalité… Caprica est assurément le nouveau soap opera, et non space opera, à éviter pour l’année 2010 ! Et quand on voit les premières photos, on ne peut qu’en être persuadé ! Ca ressemble à TOUT, sauf à de la science-fiction !

Sources : http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6077

morbius @ 15:23
Enregistré dans Science-fiction, Série TV
Le cryptide du jour : le Mokele-mbembe

Posté le Samedi 26 décembre 2009

 « Le cryptide du jour » sera désormais un rendez-vous régulier dans Les Echos d’Altaïr. « Cryptide » ?… Vite, une définition :  »Un cryptide est une créature ou un animal particulier dont l’existence est supposée, selon des témoignages divers, mais qui n’est pas confirmée. L’étude des cryptides est la cryptozoologie. » (Wikipédia). Voilà pourquoi nous emploierons toujours le conditionnel pour parler de ces créatures dont l’existence n’est pas encore prouvée… Pour mener leur enquête, les cryptozoologues (experts en cryptozoologie) se basent essentiellement sur les témoignages de personnes : indigènes, explorateurs, touristes, scientifiques… Parfois des traces, des empreintes ou des restes sont trouvés sur le lieu d’investigation, mais malheureusement la plupart du temps les cryptozoologues doivent se contenter de peu. Pour débuter cette série, il nous fallait un invité de taille, j’ai donc choisi de vous emmener en Afrique pour vous faire découvrir la légende du Mokele Mbembe, un dinosaure qui aurait survécu à l’extinction et dont les descendants vivraient encore aujourd’hui dans des marais !…

 Le cryptide du jour : le Mokele-mbembe dans Cryptozoologie 14122608305215263612823801

LE MOKELE-MBEMBE

Mokele-mbembe signifie « celui qui peut arrêter le flot des rivières ». Son existence est signalée depuis fort longtemps par nombre d’habitants des tribus qui bordent les marécages le long des fleuves de l’Afrique centrale de l’ouest. Il est même cité dans un texte d’histoire datant de 1776 rédigé pour des missionnaires français. On le décrit toujours comme énorme, à peu près de la taille d’un éléphant. Il posséderait un long cou et une longue queue musclée. Il serait herbivore, attaché à son territoire et prêt à le défendre en cas d’intrusion d’un étranger. Il ne supporterait pas la présence des hipppotames, ni celle des crocodiles, dont la disparition dans ces régions intriguent les spécialistes. Le Mokele-mbembe serait difficile à repérer car se déplaçant essentiellement le soir et la nuit. Il aurait déjà renversé des pirogues et tué leurs hommes. De nombreuses expéditions ont été organisées, et sont encore organisées aujourd’hui, pour partir sur les traces du célèbre cryptide. Un aéroport a même été construit au Congo pour accueillir des expéditions américaines ! Des photos ont été prises, trop floues, et des traces auraient été trouvées sur place, mais il se pourrait qu’elles soient celles d’un rhinocéros inconnu et aquatique… On a présenté aux témoins oculaires des villages locaux un livre sur les dinosaures. A chaque fois les brachiosaures et diplodocus étaient désignés comme étant le Mokele-mbembe…

Nom : Mokele-mbembe

Taille : entre 4,5 et 10 m.

Habitat : marais de Likouala et lac Télé, Congo, Afrique Centrale.

Origines : certains cryptozoologues pensent qu’il pourrait s’agir d’un sauropode ayant survécu à l’extinction des dinosaures.

Description : de la taille d’un éléphant africain, parfois même plus grande, long cou, puissante queue, peau lisse gris-brun, certains signalent qu’il posséderait une seule dent proéminente, d’autres parlent d’une petite corne ou d’une crête dorsale dentelée.

Comportement : toujours hostile envers les intrus sur son territoire, qu’il s’agisse d’animaux ou d’hommes, il peut aller jusqu’à tuer et renverse les pirogues.

Le Mokele-mbembe a même eu droit à son film, produit par Walt Disney, dans les années 1980 !

14122608301115263612823800 dans Cryptozoologie

Sources : Les Monstres : Guide de la cryptozoologie (Rory Storm / éd. Gremese), Guide des Animaux Cachés : Traité de Cryptozoologie (Philippe Coudray / éd. du Mont).

Pour en savoir plus sur le Mokele-mbembe : Guide de la cryptozoologie (Rory Storm / éd. Gremese), Guide des Animaux Cachés : Traité de Cryptozoologie (Philippe Coudray / éd. du Mont), http://pagesperso-orange.fr/cryptozoo/vedettes/mokele.htm, et si vous souhaitez carrément vous inscrire pour participer à une expédition sur le terrain en Afrique : http://mokelembembeexpeditions.blogspot.com/ *

(*Les Echos d’Altaïr tient à préciser qu’il se dégage de toute responsabilité en cas de non respect des engagements du blog Mokele-mbembe Expéditions concernant l’organisation et le financement des expéditions proprement dites).

morbius @ 11:19
Enregistré dans Cryptozoologie
Le 7e Voyage de Sinbad

Posté le Samedi 26 décembre 2009

Le 7e Voyage de Sinbad dans Cinéma bis 14122607450515263612823780

LE 7e VOYAGE DE SINBAD (THE SEVENTH VOYAGE OF SINBAD)
Année : 1958
Réalisateur : Nathan Juran
Scénario : Ken Colb
Production : Charles H. Schneer et Ray Harryhausen
Musique : Bernard Herrmann
Effets spéciaux : Ray Harryhausen
Pays : USA
Durée : 1H25
Interprètes : Kerwin Mathews, Kathryn Grant, Richard Eyer, Torin Thatcher…

L’HISTOIRE :
Sinbad part à la recherche du remède miracle qui permettra à sa fiancée de retrouver sa taille normale perdue après la malédiction d’un magicien…

LES CREATURES :
Cyclope, dragon, oiseau roc, squelette.

14122607450915263612823781 dans Cinéma bis américain

LE 7e VOYAGE DE SINBAD est le premier d’une série de trois films sur Sinbad produits par Charles H. Schneer. Mais surtout, ses effets spéciaux, tout comme ceux des prochains Sinbad, seront confiés au maître de l’animation image par image, au génie : Ray Harryhausen.
L’histoire se déroule à Bagdad, à l’époque des contes et légendes où les créatures fantastiques côtoient les humains. On y rencontre des génies, des sorciers et magiciens, des lampes merveilleuses et des princesses vivant dans des palais. L’histoire n’a pas d’autre but que de faire rêver, et elle y parvient merveilleusement bien en nous replongeant dans l’univers des contes de fées de notre enfance.

14122607454815263612823782 dans Fiche film

Ce chef-d’oeuvre du genre, aujourd’hui un classique, nous offre des séquences où le talent de Ray Harryhausen excelle. Ainsi, l’arrivée impressionnante du cyclope sur la plage, le combat du dragon contre un autre cyclope, l’attaque de l’oiseau roc et le duel de Sinbad contre le squelette vivant (qui nous rappelle un autre chef-d’oeuvre du genre : JASON ET LES ARGONAUTES…). A l’époque où le numérique n’existe pas encore, Ray Harryhausen insuffle à ses créations une vie, une âme, le tout renforcé par l’extraordinaire musique de Bernard Herrmann.

14122607455515263612823783 dans Merveilleux

LE 7e VOYAGE DE SINBAD est régulièrement rediffusé à la télévision, et sa version restaurée est désormais disponible non seulement en DVD mais aussi en Blu-ray. Un film à voir et à revoir.

Bande-annonce américaine du film :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius -

Joyeux Noël SF !

Posté le Vendredi 25 décembre 2009

JOYEUX NOËL SF !

noel3.jpg

morbius @ 18:11
Enregistré dans Humeur
Tron Legacy

Posté le Vendredi 25 décembre 2009

Tron Legacy dans Cinéma 14122607524815263612823784

En 1982 sortait un film événement, aujourd’hui un classique, qui marqua une génération de fans de SF : Tron. Tron, réalisé par Steven Lisberger et produit par Walt Disney, était alors le premier film presque entièrement tourné en images de synthèse. David Warner y jouait le rôle du méchant, Jeff Bridges et Bruce Boxtleiner (Babylon 5) étaient également de la partie. L’histoire racontait une lutte sans merci entre des concepteurs de programme miniaturisés et précipités à l’intérieur des circuits d’un ordinateur… On assistait à des poursuites en motos électroniques, à des combats à l’aide de frisbees lumineux, tout cela avec des costumes et des décors incroyables auxquels ont participé Moebius et Syd Mead.

En 2010 sortira l’un des événements cinématographiques de l’année : Tron Legacy, la suite officielle de Tron. Beaucoup en espérait une depuis longtemps, même si elle ne s’avérait pas forcément nécessaire. Pour l’instant on sait peu de choses de l’intrigue, néanmoins les premières images du film sont assez impressionnantes et rappellent aux nostalgiques bien des séquences de l’original ! Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 18:05
Enregistré dans Cinéma, Science-fiction
Vaisseaux en papier !

Posté le Vendredi 25 décembre 2009

Encore et toujours des merveilles de science-fiction à imprimer, découper, plier, coller et à exposer fièrement sur des étagères, si toutefois vous parvenez jusqu’à la dernière étape sans avoir piqué une crise de nerf et tout envoyé à la corbeille ! Sont à l’honneur aujourd’hui des vaisseaux de Stargate Atlantis, Buck Rogers au XXVe siècle, Galactica (ancienne série), mais il ya aussi du Star Wars, du Star Trek et d’autres encore ! Une seule adresse : http://www.paperaviation.de/Science-Fiction/science-fiction.html

morbius @ 17:35
Enregistré dans Papertoy, Science-fiction, Star Wars
Fascinante planète Mars (4) : Délires martiens

Posté le Vendredi 25 décembre 2009

Fascinante planète Mars (4) : Délires martiens dans Cinéma 14122608342615263612823803

DELIRES MARTIENS

Mars peut également engendrer des produits extravagants, à la façon de MARS NEEDS WOMEN de Larry Buchanan. En effet, en 1966 la planète rouge a besoin de femmes pour assurer la survie de l’espèce ! Un groupe de Martiens part donc à la chasse aux Terriennes, lesquelles s’enfuient en poussant des cris stridents dès l’approche de nos extra-terrestres !

Pire encore avec les PAJAMAS PARTY (1964) de Don Weiss, PINNOCHIO IN OUTER SPACE (1965) de Ray Groosens ou encore SANTA CLAUS CONQUERS THE MARTIANS (1964) de Nicholas Webster, sans compter ABBOT AND COSTELLO GO TO MARS (1952) de Charles Lamont !

14122608151215263612823795 dans Dossier

Mars, rouge de colère, en voit décidément de toutes les couleurs entre des pyjamas, un Pinnochio, un Père Noël et deux andouilles ! Les Américains ne reculent devant rien… Même les célèbres SENTINELLES DE L’AIR, de Gerry Anderson, ont vécu leur première aventure cinématographique sur Mars avec THUNDERBIRDS ARE GO ! (1966) de David Lane.

Et les Français dans tout ça ?… On pourra citer NE JOUEZ PAS AVEC LES MARTIENS (1967) de Henri Lanoë, avec Jean Rochefort, où deux reporters assistent à l’arrivée des Martiens sur la côte bretonne et UN MARTIEN A PARIS (1961), de Jean-Daniel Daninos, avec Darry Cowl, considéré comme une satire de moeurs terriennes.

Mais les Mexicains ne sont pas en reste avec leur SANTO CONTRA LA INVASION DE LOS MARCIANOS (1966) de Alfredo B. Crevenna, tout comme les Italiens avec I MARZIANI HANNODODICI MANI (1964) de Franco Castellano.

14122608373215263612823804 dans Dossier : Fascinante Planète Mars

Quand il s’agit de délirer, les Terriens sont toujours au rendez-vous ! Pauvre planète Mars ! Mais tout cela pourrait bien changer avec, annoncé enfin officiellement pour 2012, JOHN CARTER OF MARS, réalisé par Andrew Stanton et produit par Paramount / Walt Disney. Une méga production qui mettra en scène le premier tome de la célèbre saga littéraire de SF d’Edgar Rice Burroughs, A PRINCESS OF MARS ! Ouf ! Mars a encore de beaux jours devant elle !

-Morbius -

14122608404815263612823805 dans Science-fiction

Joyeux Noël je vous souhaite !

Posté le Jeudi 24 décembre 2009

Bon réveillon et joyeux Noël à tous, en particulier à toute l’équipe de Unblog, modérateurs et administrateurs compris !

Joyeux Noël je vous souhaite ! dans Humeur 14122608441015263612823806

morbius @ 17:50
Enregistré dans Humeur
Fantasy ?… Merveilleux ?…

Posté le Jeudi 24 décembre 2009

Fantasy ?... Merveilleux ?... dans Blog 14122608483115263612823811

J’ai remplacé la catégorie « Fantasy » par « Merveilleux » pour deux raisons :

- la première : parce que lorsqu’on clique sur « Fantasy », et je l’ai testé, apparaissent à la fois les articles de cette catégorie mais aussi ceux de la catégorie « Fantastique » ! Oui car en anglais « Fantasy » peut signifier « Fantastique », ou en tout cas s’en rapprocher, ce qui prête à confusion, la frontière entre les deux étant digne de The Twilight Zone

- la seconde : éh bien ça tombe bien car je n’ai jamais été d’accord sur la définition très en vogue de la Fantasy depuis les versions cinématographiques du Seigneur des Anneaux, des Harry Potter… Pour moi tout cela appartient à un genre que je désigne, comme d’autres le font, sous le nom de Merveilleux. Dragons, fées, sorciers, magiciens, créatures fantastiques… peuplent ce monde de l’Imaginaire. Donc en avant pour la catégorie  »Merveilleux » !

Après, bien sûr, on pourra toujours pinailler sur la définition exacte de l’un et de l’autre si l’on n’a que ça à faire. Je laisse à d’autres le soin de se prendre la tête, et il y en a qui en raffole. Voilà par contre ce que Wikipédia propose, mais je ne suis pas forcément d’accord avec elle :

Fantasy : La fantasy (de l’anglais fantasy : imagination, à ne pas confondre avec la fantaisie musicale), est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d’un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie.

Les instances de la francophonie ont proposé l’emploi du mot « fantasie » mais le terme anglais reste le plus utilisé.

La fantasy fait partie des littératures de l’imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d’un monde imaginaire, et n’est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l’horreur où il suscite peur et angoisse. Par extension à partir du genre littéraire, on parle aussi de fantasy à propos d’illustrations, de bandes dessinées, de films, de jeux, etc.

Merveilleux : Le merveilleux (du latin mirabilia : « choses étonnantes, admirables ») se définit par le caractère de ce qui appartient au surnaturel, au monde de la magie, de la féerie.

Le fait de retrouver la magie présente dans ces deux genres prouve bien qu’il s’avère très difficile d’élaborer des définitions pointues, on pourra d’ailleurs admirer le flou artistique qui règne dans ces deux-là !

morbius @ 17:34
Enregistré dans Blog, Merveilleux
1...274275276277278...281